Actu musique

16 février 2018

Gwenno, Lionlimb, Lomboy... en accéléré

On ne parle pas assez souvent du rock en basque, en corse ou en kobaïen. C’est d’une grande négligence envers les régions. Les Anglais, eux, accueillent depuis belle lurette, des Super Furry Animals aux Gorky’s Zygotic Mynci, le rock défoncé en gallois. Ils ouvrent même grand leurs ondes radio à la pop délurée et pétillante de Gwenno, malgré son rare et mystérieux patois des Corno…

Les Inrocks - musique

Le grand nettoyage

Il y a eu un jour où je me suis rendu compte que si j’écoutais ou réécoutais tous mes CD, cassettes, MP3, DAT, toutes mes cartouches et tous mes vinyles bout à bout, sans répit ni repos, je serai probablement mort avant même de finir cette tâche aussi réjouissante qu’herculéenne. Ça signifie que des albums amoureusement conservés, choyés et époussetés au plumeau multicolore ne seront plus jamais écoutés.

Les Inrocks - musique

Rencontre avec Greg & Lio, les deux clipmakers les plus prolifiques du circuit

Greg & Lio sont rentrés de New York. Ils y étaient pour la 60e cérémonie des Grammy Awards, où ils étaient nommés dans la catégorie du meilleur clip avec Makeba, qu’ils ont réalisé pour Jain – pour elle, ils ont également signé les clips de Come et Dynabeat. C’est finalement Dave Meyers qui l’a emporté avec le Humble de Kendrick Lamar, mais la victoire était déjà un peu là, car un peu ailleurs : Greg & Lio étaient les seuls Français nommés cette année à la grand-messe de la pop culture, toutes catégories confondues. “C’était un gros kiff de se retrouver parmi tout ce beau monde, raconte Lio. Le simple fait d’être nommé, c’était fou. Surtout face à des clips de Jay Z et Kendrick Lamar.”

Les Inrocks - musique

Story : qui est vraiment Moha La Squale, le nouveau phénomène du rap français

Dimanche 23 juillet 2017, Mohamed se connecte sur Facebook pour mettre en ligne une vidéo. Regard noir, sourire à l’envers, le jeune Parisien rappe sa vie dans une cuisine en bordel, avec un joint à moitié consumé et des cadavres de bouteilles pour seuls spectateurs. “Tout seul ma gueule j’étais sur l’banc des accusés. Seules étaient ma mère et mes sœurs pour m’voir tomber. Tout seul il est mon frère depuis qu’on lui a mis douze piges ferme. Tout seul moi j’pète les plombs quand j’vois l’regard de son fiston. (…) T’façon ma vie n’est pas marrante. Interminable est la pente. J’ai pas connu la terminale mais crois-moi qu’ils deviennent tout pâle quand La Squale récite William. Le passé s’est mal passé, mais le passé c’est le passé. Plus d’occasion à laisser passer : Fleury, Florent j’ai fait les deux.”

Les Inrocks - musique

Run The Jewels nouvel ambassadeur du Disquaire Day

Pour son édition 2018, le Disquaire Day (Record Store Day en V.O.) s’est trouvé un ambassadeur de poids. Après Metallica, Dave Grohl, Iggy Pop, Ozzy Osbourne, Jack White, Chuck D, ou encore St. Vincent (pour ne citer qu’eux), c’est au tour de Killer Mike et El-P, aka Run The Jewels, de revêtir la tenue de circonstance. El-P a fait tourner la nouvelle via son compte Twitter, non sans humour :

BRING ME MY SCEPTER AND CEREMONIAL ROBE, FOR @runjewels ARE THIS YEARS RECORD STORE DAY AMBASSADORS. i was told i can park anywhere now. https://t.co/muDPN7s2Kt

— el-p (@therealelp) February 15, 2018

[RAMENEZ-MOI MON SCEPTRE ET MA ROBE DE CÉRÉMONIE, @RUNJEWELS SONT LES AMBASSADEURS DU DISQUAIRE DAY CETTE ANNÉE. On m’a dit que je pouvais me garer partout maintenant.]

Une vidéo additionnelle

Pour encore plus appuyer cette annonce, les rappeurs se sont amusés à tourner une petite vidéo (à voir ci-dessous), façon journal télévisé. Entre les blagues d’El-P, le large sourire de Killer Mike, et quelques effets visuels psyché, les deux rappeurs en profitent pour nous faire un joli cadeau. Le 21 avril prochain (jour du Disquaire Day), le groupe sortira une version deluxe, en or et collector – probablement - de leur dernier album, Run the Jewels 3. Un troisième disque bluffant et important, comme on l’écrivait en janvier 2017.

On en profite aussi pour vous partager le super visuel qui accompagne tout ça. Lui aussi est dans le pur style Run The Jewels :

Le Disquaire Day aura lieu le 21 avril

Les Inrocks - musique

Nick Cave & The Bad Seeds annonce un film de leur dernière tournée, bientôt en salle

Pour ceux qui ont raté la date du groupe légendaire en octobre dernier au Zénith de Paris, rassurez-vous. Un film déjà titré Distant Sky - Nick Cave & the Bad Seeds Live in Copenhagen sortira le 12 avril et sera diffusé dans 500 cinémas (dont cinq cinémas de Paris), à travers le monde, le même jour. Les tickets seront en vente le 20 février, tous les détails sont ici.

Réalisé par le cinéaste David Barnard, le film du concert a été filmé pendant la tournée du groupe sur l'album, Skeleton Tree, avec Warren Ellis (piano, claviers, violon, guitare ténor), Martyn Casey (basse), Thomas Wydler (batterie), Jim Sclavunos (vibraphone, percussions, piano), George Vjestica (guitare) et Larry Mullins (claviers, piano). En trente ans de carrière, Nick Cave aura publié pas moins de seize albums avec son groupe The Bad Seeds dont le dernier Skeleton Tree, en hommage à son fils Arthur décédé accidentellement en 2015.

>>>> À relire : Nick Cave : 35 ans de carrière au service du rock

Nick Cave & The Bad Seeds ont confirmé leur présence au festival Primavera à Barcelone, et joueront également un énorme concert en Irlande en juin, avec Patti Smith.

Les Inrocks - musique

Orelsan, Clara Luciani, Vald, Juliette Armanet... Le Art Rock Festival se dévoile enfin

Tout juste auréolé d’une distinction de qualité, celle du Meilleur festival urbain (dans le cadre des Festivals Awards 2017), le Art Rock revient plus fort que jamais. Pour cette 35e édition qui se déroulera les 18, 19 et 20 mai dans le centre-ville de Saint-Brieuc, un parterre d’artistes de qualité, en plus de ceux qu’on vous annonçait, a confirmé sa présence. Au passage, la très belle affiche qui illustre cette édition est exposée en actuellement au Centre Pompidou (Paris) :

capture-decran-2018-02-16-a-11-27-30.jpg Robert Longo - Untitled (Jules) (1981)

Sont attendus

Évidemment, le rap sera mis à l’honneur. Parmi ses ambassadeurs, on retrouvera celui qui a tout raflé aux dernières Victoires de la Musique, Orelsan, son compère Vald, auteur de l’un des albums rap de ce début d’année, ainsi qu’Ichon, qui avec ou sans son crew Bon Gamin est toujours aussi efficace. La chanson française brillera de mille feux, avec les pétillantes chanteuses Juliette Armanet, Catherine Ringer, LOST (le projet mené par Camelia Jordana et le compositeur Laurent Bardainne), ou encore avec l’explosive Clara Luciani (qui dégoupillait La Grenade en janvier dernier). Dans le désordre, on pourra aussi voir les concerts de Chassol, les illuminatis de la pop Django Django, Seun Kuti, Lee Fields, et celui du duo Tshegue, déjà sensationnel aux dernières Transmusicales de Rennes.

Festival Art Rock
Du 18 au 20 mai dans la commune de Saint-Brieuc
Evènement facebook & Billetterie
Plus d'infos

Les Inrocks - musique

La playlist pour pécho en 2018

Vous avez encore passé la Saint-Valentin en solo ? Vous avez épuisé tout votre stock de Super Like sur Tinder comme d'hab ? Personne ne pense à vous envoyer un bouquet de fleurs pour votre anniversaire ? Ouais, c'est clair, la vie peut parfois être une véritable torture pour les âmes sensibles qui attendent toujours leur Roméo/Juliette. Mais promis, ça va changer à partir d’aujourd’hui.

Une playlist de 50 titres axée sur le sexe et l'amour

Comme vous n'allez pas passer l'année à déprimer sur la discographie d'Adele, on a donc imaginé une playlist de 50 titres axée sur le sexe et l'amour, histoire de mettre toutes les chances de votre côté. Et de récupérer votre modjo en 2018. Heureusement qu'on peut toujours compter sur Rihanna, David Bowie et Frank Ocean pour pécho.

Tracklisting complet :

1. Ciara - Body Party
2. Prince - Adore
3. Feist - Pleasure
4. Kendrick Lamar feat. Zacari - LOVE.
5. Miguel - Banana Clip
6. Mariah Carey - We Belong Together
7. Jeremih - 773 Love
8. Tinashe feat. Future - Faded Love
9. Cassie - Me & U
10. Kelly Rowland feat. Lil Wayne - Motivation

11. Rihanna - Sex With Me
12. Truth Hurts feat Rakim - Addictive
13. MYA - Ready, Part II (Bedroom Mix)
14. The Weeknd - Often
15. Mario - Let Me Love You
16. Frank Ocean - Pilot Jones
17. Majid Jordan - Gave Your Love Away
18. Luke James - Drip
19. D'Angelo - Untitled (How Does It Feel)
20. Ginuwine - So Anxious

21. Drake feat. Majid Jordan - Hold On, We're Going Home
22. Beyoncé - Partition
23. SZA feat. Travis Scott - Love Galore
24. Hamza - Vibes
25. Yelle - Romeo
26. Gallant feat. Jhené Aiko - Skipping Stones
27. Mac Miller feat. Ariana Grande - My Favorite Part
28. Kali Uchis feat. Jorja Smith - Tyrant
29. Janet Jackson - Any Time, Any Place
30. Selena Gomez feat. A$AP Rocky - Good For You
31. The Internet feat. KAYTRANADA - Girl

32. Snoop Dogg - Sexual Eruption
33. George Michael - I Want Your Sex
34. Kelis - Milkshake
35. Nelly Furtado - Intro / Promiscuous
36. Justin Timberlake feat. Timbaland - SexyBack
37. Depeche Mode - I Feel You
38. Garbage - Sex Is Not The Ennemy
39. Led Zeppelin - Whole Lotta Love
40. The Rolling Stones - Brown Sugar

41. David Bowie - Moonage Daydream
42. Arctic Monkeys - I Wanna Be Yours
43. Outkast - Spread
44. Britney Spears - Breathe On Me
45. Kanye West - Bound 2
46. Miley Cyrus - Adore You
47. The xx - Infinity
48. TLC - Red Light Special
49. Boyz II Men - I'll Make Love To You
50. Madonna - Justify My Love

Les Inrocks - musique

Music Machines aux Galeries Lafayette

Il fallait un sorcier et un lutin pour organiser ces festivités : ça sera Pedro Winter, monument national. Impliqué comme seul peut l'être cette boule d'énergie et d'idées, le fondateur du label Ed Banger sera omniprésent, de la réalisation des vitrines, à un plateau de ses chers Stéréokids, de concerts à des happenings, de la création d'un disquaire éphémère à des ateliers. Des festivités pour l'instant annoncées uniquement sur Paris, mais qui devraient vite être rejointes par des activités pareillement musicales et excitantes au niveau national. Galeries rime avec euphorie, Lafayette rime avec fête.

Les Inrocks - musique

Françoise Hardy : Comment nous dire adieu ?

Françoise Hardy va mourir. Le plus tard possible, on l'espère, mais ce jour-là les radios, les télés et les réseaux sociaux auront l'embarras du choix quant aux chansons crépusculaires, aux chants de départ que la chanteuse aura pris le soin de disperser depuis quelques années, peut-être pour conjurer le sort, en tout cas pour signaler explicitement ses adieux - heureusement toujours reportés. Elle qui se considère comme une miraculée, après plusieurs épisodes médicaux qui faillirent l'envoyer à trépas, ne songeait sans doute pas refaire encore un disque, les précédents ayant toujours plus ou moins été annoncés comme les derniers. Les disparitions de Johnny et de France Gall, autres totems Yéyé, n'ont pas dû ensoleiller son moral, mais après une longue éclipse elle a tout de même retrouvé le chemin du studio. Aujourd'hui, voici donc Le Large, écrit et composé par La Grande Sophie, premier extrait sans surprise de Personne d'autre, son 28ème album à paraître le 6 avril. Encore une fois, Françoise nous adresse un dernier au revoir depuis l'immensité du néant symbolisé par l'océan.

En 2012, sur L'Amour fou, son précédent album, c'est sur un mode plus enjoué qu'elle quittait nos compagnies avec un dernier titre qui déjà annonçait la sortie de scène. Composé par François Maurin, cette chanson presque légère s'intitulait Rendez-vous dans une autre vie.

La fois d'avant, en 2010, l'album avait pour nom La Pluie sans parapluie, et c'est de L'autre côté du ciel que l'astrologue chantante nous fixait un rencard.

Six ans plus tôt, l'album Tant de belles choses (2004) avait été conçu au sortir d'une première alerte durant laquelle Françoise Hardy pensa ne plus jamais revoir "fleurir les lilas." La chanson titre, emplie d'un espoir anxieux, faisait l'inventaire de ces craintes, avec l'amour pour conjurer la mort. On ne sait pas toutefois si elle s'adresse cette supplique à elle-même, ou a un tiers (Dutronc ?)

Personne d'autre sortira le 6 avril chez Parlophone/Warner

Les Inrocks - musique

Le crooner Marlon Williams est la plus belle chose que vous pourrez écouter cette semaine

Après deux années de tournées épuisantes et une douloureuse rupture avec sa bien-aîmée Aldous Harding, ce digne héritier de Roy Orbison est de retour pour un second album haute gamme, enregistré en Californie avec le producteur Noah Georgeson (Cate Le Bon, Joanna Newsom). S’éloignant peu à peu de sa country chérie, le crooner sort de sa zone de confort et nous ouvre son coeur, en y dévoilant une facette plus sensible. Privilégiant la gravité du piano à la fiévreuse guitare, c'est un album quasi thérapeutique qu'il livre à son auditeur. On y découvre toutes les nuances de gris qu'a traversé ce grand bonhomme pour affronter la vie sans Elle. Rencontre.

A lire aussi : 

Tu as commencé ta carrière dans le classique, n'est-ce pas ?

Marlon Williams : J’ai étudié la musique classique jeune et à l’université, mais en même temps je jouais de la musique folk. J’ai dû abandonner le classique car je n’avais plus le temps ni l'énergie de faire les deux. Tous les mercredi et les dimanche j’allais à la chorale. A 17 ans, j'ai même fait ma première tournée en Europe avec la chorale, en Europe de l'Est : Estonie, Lituanie… mais aussi à Londres et en Espagne.

Ton père est musicien également ? 

Il ne joue plus trop. Mais il jouait pas mal de musique punk. Donc je crois que jouer de la country, c’était un peu une façon de me rebeller contre lui, en filant droit. Dans une chorale.. (rires)

D'où est venu ton amour pour la country ?

Les disques venaient de mon père plutôt. J’ai dit que je me suis rebellé contre lui, mais ce n’est pas tout à fait vrai, il m’a introduit à la musique country. Chaque semaine, il ramené à la maison un nouveau CD à écouter.

Comment as-tu amorcé l'écriture de ce second album ? Ta rupture avec Aldous Harding a précipité les choses ? 

Après deux ans de tournée assez intensives, mener en parallèle une relation amoureuse n'était pas si simple que ça. Et encore plus compliqué, puisque ma moitié [Aldous Harding] faisait le même travail que moi. C’était une telle lutte. Et pendant toute cette période, je n’avais rien écrit ou presque. Vampire Again, c’était la première et seule chanson écrite à cette époque.

Votre séparation, ça a libéré ta créativité en quelque sorte ? 

J’ai réussi à écrire à nouveau, ce qui est assez étrange, de faire d’un événement aussi dramatique une source d’inspiration. Avant ça ne m’était jamais vraiment arrivé, de parler directement de mon expérience personnelle.

Tu as écrit chez toi à Lyttelton (Nouvelle-Zélande) ? 

Oui, après la rupture, j’ai écrit 15 chanson en un mois à la maison. Aldous était en tournée, et moi j’étais seul à la maison. C’était un peu une séparation qui s’est faite à (grande) distance, tout comme s’est déroulée notre relation… La pré-production a été réalisée par Ben Edwards, qui était déjà là sur le premier album. Vivre cette rupture puis écrire ces chansons avec lui, dans sa maison où je vivais et où on travaillait ensemble, c'était quelque chose. Il était proche et compatissant.

C’était une manière de procéder presque aveugle. C’était ma perception de cette relation et de sa fin. Ce n’est pas une déclaration ou un bilan de notre propre relation, ça parle de moi, et de la manière dont j’essaye de m’en sortir. C’était purement thérapeutique pour moi.

Pour l'enregistrement, tu as choisi de bosser avec Noah Georgeson (Cate Le Bon, Flo Morrissey..) et de quitter la Nouvelle-Zélande pour la Californie, pourquoi ? 

Je pense que c’était très important d’aller à San Francisco et de bosser avec un nouveau producteur. De prendre un peu de distance. Ça a duré seulement 10 jours. C’était assez rapide et stressant. C’était super ce nouveau départ, et en même temps flippant. Je n’avais jamais enregistré en dehors de ma ville de 3000 habitants. Alors là de se retrouver avec de nouvelles personnes et un nouvel environnement…

On a vraiment l'impression que ton album présente toute une palette de sentiments, du vécu ? 

Oui, il y a de la tristesse (Beautiful Dress), de la colère (Party Boy), de l’insécurité : Can I call you. What's Chasing You est elle une chanson naïve, de bonne volonté, qui essaye de comprendre le problèmes et d’y faire face. Et à la fin de l'album, il y a ce lâcher-prise, comme avancer pour accepter, un dénouement. On s'approche d’un dialogue..

Ce duo avec ton ex petite amie Aldous Harding sur Nobody Gets What They Wants Anymore, il a été salvateur pour toi ?

Il y avait toujours des trucs non résolus dans notre histoire avant l’enregistrement de ce titre, mais depuis on a bien avancé, on est reparti du bon pied. C’est plus calme. Après, on a des approches différentes.

Concrètement, enregistrer un morceau avec son ex, peu de temps après la rupture, ça se passe comment ? 

On ne s’était pas beaucoup vu, donc c’était assez dur, confrontant, de diriger cet enregistrement sans avoir résolu pas mal de questions mais ça a été d’une grande aide, même si c’était à grande distance. On en a juste parlé au téléphone. Aldous a enregistré sa partie depuis le Pays de Galle, à Cardiff. A l’époque, elle avait fini l'enregistrement de son propre album Party et elle était en tournée.

Mais c'est toi qui a écrit ses propres paroles sur Nobody Gets…?

Oui, c’est moi qui lui donne son texte pour me parler et qui essaye de rationaliser sa perspective. Et donc elle chante ma version d’elle-même. C’est une idée assez intéressante. Qu’elle y croit ou non, elle accepte ma vision. Aldous, c’est le genre de personne qui veut faire quelque chose en laquelle elle croit, donc là au moins, elle croit en ma vision.

Aldous a sorti un album qui s'appelle Party, en mai 2017. Est ce que tu pense que son disque donne une perspective différente de votre relation, différée dans le temps ?

Oui, mais nous sommes vraiment deux personnes très différentes. Party c’est son expérience de nous, d’une certaine façon. Après c’est une artiste qui est très concentrée sur elle-même, mais pas d’une mauvaise façon. Donc Party parle plus de son esprit. Après c’est inévitable qu’il y ait des comparaisons et qu’on essaye de faire des liens.

L'album Make Way For Love (Dead Oceans) est disponible sur Apple Music

En concert le 26 avril à La Rodia (Besançon) et le 27 au Point Éphémère (Paris)

Les Inrocks - musique

Kendrick Lamar et Future livrent "King's Dead", avec un clip hypnotisant, pour la BO de "Black Panther"

Alors que "Black Panther" est sorti mercredi dans les salles, Kendrick Lamar, Future, James Blake et Jay Rock viennent de sortir "King's Dead", un titre à la ligne de basse hypnotisante, qui n'est pas sans rappeler celle de "Started from the Bottom" de Drake. A noter le très beau "Ladidadida / Snob on me knob" de Future pour finir son couplet, on ne vous traduit pas l'expression, mais ça doit être la première fois qu'elle figure dans la BO d'un film produit par Disney.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Février 2018
LMMJVSD
1234
567891011
1213141718
22232425
2627