Actu musique

9 janvier 2018

Club Jazzafip du mardi 09 janvier 2018

De 19h à 20h, ça jazz à fip ! Jane Villenet (du lundi au jeudi) et Charlotte Bibring (du vendredi au dimanche) reçoivent chaque soir un programmateur pour une émission où s’entremêlent tous les jazz, des grands standards aux artistes émergents.

rss

Dix ans après leur dernier album, The Breeders sont de retour avec un nouveau titre

En octobre dernier The Breeders avaient sorti le titre Wait in the Car, et on n'en pouvait déjà plus d'attendre la suite. Ce 9 janvier, le groupe indie-rock formé par Kim Deal (ex-bassiste des Pixies) et Tanya Donelly a annoncé la sortie de son nouvel album, All Nerve, le 2 mars 2018 sur le label 4AD, dix ans après Mountain Battles. Cette annonce s'accompagne d'un nouveau titre en écoute - celui qui a donné son nom à l'album, “All Nerve”.

Voici la tracklist :

1. Nervous Mary
2. Wait in the Car
3. All Nerve
4. MetaGoth
5. Spacewoman
6. Walking with the Killer
7. Howl at the Summit
8. Archangel’s Thunderbird
9. Dawn: Making an Effort
10. Skinhead #2
11. Blues at the Acropolis

Ils seront en concert le 2 juin à Cognac. Une bonne raison pour se repasser l'hymne Canonball, sorti en 1993 sur leur deuxième album, Last Splash, pour patienter encore un peu. 

Les Inrocks - musique

On connaît les nommés pour les Victoires de la Musique 2018...

Comme chaque année, les Victoires seront de retour en 2018 avec une liste de nommés parfois aussi flippante que l'intitulé des catégories. En 2018, les hommes et les femmes sont toujours séparés au moment de récompenser les artistes les plus marquants de l'année. Parmi les favoris, Orelsan disputera donc le titre d'artiste masculin à Bernard Lavilliers et Soprano. Il sera aussi en course pour rafler celui de la création audiovisuelle et de l'album de "musiques urbaines" face à Lomepal et aux impayables Bigflo et Oli… La liste intégrale des nominations suit sous ce paragraphe, mais l'histoire ne dit pas (encore) qui se déguisera en Johnny.

A lire aussi : Avec "La fête est finie, Orelsan pend le pouvoir sur la chanson française"

Artiste masculin
- Bernard Lavilliers
- Orelsan
- Soprano

Artiste féminine
- Charlotte Gainsbourg
- Louane
- Catherine Ringer

Révélation scène
- Eddy De Pretto
- Gaël Faye
- Fishbach

Album révélation
- Aliose, Comme on respire
- Juliette Armanet, Petite Amie
- Petit Biscuit, Présence

Album de chansons
- Brigitte, Nues
- Albin de la Simone, L’un de nous
- Mc Solaar, Géopoétique

Album rock
- BB Brunes, Puzzle
- Lady Sir, Accidentally Yours
- Shaka Ponk, The Evol

Album de musiques urbaines
- Bigflo & Oli, La Vraie Vie
- Lomepal, Flip
- Orelsan, La fête est finie

Album de musiques du monde
- Amadou & Mariam, La Confusion
- -M-,Toumani Diabaté, Sidiki Diabaté, Fatoumata Diawara, Lamomali
- Oumou Sangaré, Mogoya

Album de musiques électroniques
- Alb, Deux
- Dominique Dalcan, Temperance
- Fakear, Karmaprena

Concert
- Camille, tournée
- Gérard Depardieu, Depardieu chante Barbara
- Julien Doré, &Tour

Création audiovisuelle
- Orelsan, Basique. Réalisateurs : Greg & Lio
- Gauvain Sers, Pourvu. Réalisateur : Jean-Pierre Jeunet
- The Blaze, Territory. Réalisateurs : Jonathan et Guillaume Alric

Chanson originale
- Biglo & Oli, Dommage. Auteurs : Florian Ordonez - Olivio Ordonez / compositeurs : Florian Ordonez - Olivio Ordonez - Stromae / arrangeur : Stromae
- Kyo, Ton mec. Auteur : Benoît Poher / compositeurs : Benoît Poher - Nicolas Chassagne - Fabien Dubos - Florian Dubos
- Louane, Si t’étais là. Auteur : Marie Bastide / compositeur : Gioacchino Maurici / arrangeur : Dany Synthé
- Soprano, Roule. Auteur : Soprano / compositeur : Djaresma

Les Inrocks - musique

Son Lux partage le délicieux "Slowly", nouvel extrait du nouvel album

En fin d’année passée, on vous dévoilait en exclusivité la toute première chanson d'un nouveau disque, Dream State, un morceau qui porte toute la patte de Ryan Lott, chanteur de Son Lux. Aujourd’hui, le groupe revient avec un autre extrait, Slowly, dont le clip a été réalisé par Alex Cook.

Dans cette vidéo, on suit deux personnages en train d’essayer de se servir d’une étrange machine, qui, visiblement, a un effet positif sur eux. Comme seuls guides au milieu de ces expérimentations, on se rattache volontiers à la mélancolie et au spleen ambiant qui s’échappent des instruments, au moins autant qu’à la voix de velours de Ryan Lott.

Brighter Wounds, le dernier album de Son Lux sortira le 9 février prochain. Le groupe entamera une tournée française à partir de février : ils passeront par Lyon (L’Épicerie Moderne) le 15, le 16 à Nantes (Stéréolux), le 18 à Lille (L’Aéronef), pour finalement arrivé le 19 à La Cigale parisienne.

Les Inrocks - musique

David Byrne, irréductible optimiste

David Byrne - Everybody's Coming To My HouseL’ancien leader des Talking Heads revient en mars prochain avec ‘American Utopia’, son premier album solo depuis 2004.

rss

Method Man intègre le casting de la nouvelle (nouvelle) version du film “Shaft”

Nombreux sont ceux qui connaissent la carrière musicale de Cliff “Method Man” Smith, cet éminent membre du prestigieux Wu-Tang, faisant des merveilles à chaque fois qu’il s’empare d’un micro. En parallèle de ça, depuis 1999 et son rôle dans le film 187 : Code Meurtre (où il donnait (déjà) la réplique à Samuel L. Jackson) le MC s’invite régulièrement sur les écrans des salles obscures. Il remettra ça pour le deuxième reboot de Shaft, aux côtés de Samuel L. Jackson ou encore de Jessie T. Usher (vu dans Independence Day Resurgence).

Un film de plus de 45 ans

Shaft, l’histoire d’un inspecteur aux méthodes peu conventionnelles appelé à enquêter sur un crime raciste, est initialement paru en 1971 - il y avait eu deux suites les années suivantes : Shaft’s Big Score (1972) et Shaft in Africa (1973). Le film avait eu le droit à une première nouvelle version en 2000 où Samuel L. Jackson incarnait le rôle du policier J.P Shaft. Presque 20 ans plus tard, l’emblématique acteur revêt de nouveau ce costume. Method Man incarnera, lui, un ami d’enfance et de quartier de l'enquêteur.

Le tournage de ce nouveau reboot a commencé en décembre dernier et se fait sous la direction de Tim Story, à qui l’on doit notamment Les Quatre Fantastiques. Le service de vidéo à la demande Netflix s’est immiscé dans le financement du projet et mettra le film à disposition de ses abonnées deux semaines après la parution de celui-ci dans les salles obscures. À défaut d'avoir la bande annonce du nouveau film, on vous propose celle de 2000 :

Selon le Hollywood Reporter, cette V3 de Shaft se concentrera plus sur le fils de JP Shaft (qui sera obligé de faire équipe avec son père qu’il ne voit plus) et pourrait sortir le 14 juin 2019.

Les Inrocks - musique

Teigneux et intense, Shame incarnera le rock en 2018

Depuis leurs débuts, les cinq Anglais de Shame ont une spécialité quand ils assurent la première partie d’une soirée : voler la vedette de la tête d’affiche (Fidlar, Yak, The Garden, Fat White Family…). Après avoir pris d’assaut une ribambelle de festivals l’été dernier, ils ont récemment changé de statut pour devenir eux-mêmes les têtes d’affiche de leurs propres tournées – les autres groupes vont enfin pouvoir souffler.

En 2016, quand ils se sont lancés pour de bon, leurs performances enflammées ont immédiatement fasciné. Impossible de rester de marbre devant ces gamins, à peine majeurs sur leurs passeports, qui mettaient des salles entières à leurs pieds.

Un joyeux bordel en octobre 2016 au Grand Journal

On les avait découverts au festival anglais The Great Escape au printemps : de ce concert, on n’est jamais revenu. Le public français, lui, a eu l’honneur de pouvoir assister au tout premier passage de Shame dans une émission télé. C’était un soir d’octobre 2016, dans Le Grand Journal, à l’heure du dîner. On parie que certains téléspectateurs ont avalé de travers devant ce joyeux bordel.

Avec ses airs de gang louche, Shame a ainsi dévoilé sa personnalité indomptable en interprétant The Lick. Des riffs détraqués, une basse dangereuse, une batterie passant de la menace à l’explosion et un chanteur-prédicateur qui portait le groupe vers des sommets de gouaille et de morgue.

Les Inrocks - musique

Musique : les rendez-vous 2018

MGMT
Sans nouvelles de notre duo favori de Brooklyn depuis 2013, année de parution de leur (décevant) troisième album MGMT, on a été soulagé avant les fêtes d’apprendre qu’ils étaient toujours en vie, avec la parution successive de deux titres enthousiasmants : l’atmosphérique et insidieux Little Dark Age, qui donne son titre au quatrième album, puis le très mélodique et enlevé When You Die. De quoi laisser espérer un disque qui fera avancer la pop contemporaine de quelques cases. C’est bien parti pour. C. C.
Little Dark Age (Columbia/Sony), sortie le 9 février

Franz Ferdinand
Depuis le précédent album en binôme avec Sparks, en 2015, les Ecossais ont perdu en route leur guitariste emblématique, Nick McCarthy. L’occasion pour Alex Kapranos de reconfigurer entièrement le son FF, avec l’aide de Philippe Zdar (Motorbass, Cassius), qui insuffle à ce nouvel album une (electro) dynamique bienvenue. Sans perdre son côté anguleux, ni sa puissance mélodique, le groupe de Glasgow retrouve une part de sa jeunesse impétueuse tout en saluant à grand renfort de synthés une certaine electro-pop britannique des années 1980. C. C.
Always Ascending (Domino), sortie le 9 février

Myth Syzer
Avec ou sans son équipe (le chouette collectif Bon Gamin), le producteur surdoué Myth Syzer se démarque sans mal de ce qui se fait en France. Aussi réputé pour ses talents de beatmaker que de rappeur, il se permet même de pousser la chansonnette sur certaines de ses productions. On le remercie encore pour la mixtape sortie pendant l’été – un mariage parfait entre chanson française et hip-hop US –, qui ne cesse depuis de résonner dans nos oreilles. J. S.

Les Inrocks - musique

Hommage à France Gall

Qu’entend-on lorsque surgit Baby pop dans les transistors de Salut les copains au cours de l’année 1966 ? Une histoire d’oppression sociale, de mariage forcé, de guerre et de mort. Tout ça en moins de quatre minutes, recouvertes par une pellicule acidulée taquinée par des cuivres Tamla et le sourire ingénu de France Gall pour faire passer la pilule.

Avant de rencontrer Michel Berger en 1974 et d’incarner ce modèle de femme adulte épanouie, citoyenne engagée dans l’humanitaire, mère et amoureuse, France Gall aura longtemps porté l’habit peu reluisant d’une poupée, de cire et de son.

Une petite cruche ébréchée par les chagrins d’amour de collège, transportée ici et là par d’experts manipulateurs de marionnettes, secouée sans ménagement pour faire mousser un cocktail à base de chlorophylle, de limonade et d’un zeste de citron, ce dernier ingrédient pour l’œil inquisiteur de la morale, qui à l’époque s’irritait d’un rien.

La patte de Serge Gainsbourg

Bref, il est pratique pour tout le monde de caricaturer la France Gall sixties en gentille blondinette, en Lolita tête de linotte ou en rosière abusée textuellement par un plaisantin à tête de chou. C’est pourtant bien Serge Gainsbourg qui prévenait dans une interview en 1968 pour Rock & Folk, deux ans après la fameuse affaire des Sucettes.

Les Inrocks - musique

Le retour très digne, hip-hop et engagé, des Black Eyed Peas

Ceux qui ne connaissent des Black Eyed Peas que quelques imparables tubes pop-dance du milieu des années 2000 ("I got a feeling, you hoouu", jouissif) risquent d'être surpris. Mais en bien. Absent des radars depuis l'album The Beginning en 2009, le groupe (redevenu) de rap vient de sortir (sans Fergie) un nouveau morceau, Street Livin', très old-school, très digne et très politique. "Il y a plus de niggas qui pourrissent en prison / qu'il n'y a jamais eu d'esclaves dans les champs de coton", rappe Will.i.am dans ce morceau qui fout un sacré bourdon, accompagné d'une vidéo aussi magnifique qu'émouvante.

Les Inrocks - musique

Schaerer & Niggli + Marc Perrenoud Trio « nature Boy » en concert à Nantes

Schaerer et Niggli Swiss Vibrations au Pannonica le 19 janvier.

rss

L'Australienne Jen Cloher part en guerre contre le machisme dans l'industrie musicale

C’est en 2017 que l’Australienne Jen Cloher a commencé à se faire connaître en France, avec la sortie de son quatrième album, et quelques concerts à l’automne, qui ont permis de vérifier la solidité de sa musique – genre de power-pop nerveuse et légèrement bucolique, assez millésimée slacker 90's, un peu comme celle de sa plus célèbre compatriote Courtney Barnett (et tout cela est bien normal, puisque Courtney est la copine de Jen Cloher, et qu’elle fait partie de son groupe de scène).

Mais en Australie, et à Melbourne en particulier, Jen Cloher est déjà une activiste de longue date de la scène musicale underground. Et une activiste politique tout court, comme elle vient de le prouver en postant sur sa page Facebook une mise au point comme un manifeste ou un avertissement vibrant, à l’intention des machos de l’industrie musicale. Son texte commence par "Dear Australian", et on n’espère qu’elle n’aura pas besoin de le traduire lors de sa prochaine tournée française (du 5 au 10 février). Ci-dessous, un aperçu de Jen Cloher sur scène - le son gratte un peu les oreilles, mais l'énergie est là.

Dans ce texte, Jen Cloher s’adresse aux différents métiers de la filière musicale (programmateurs de concerts et radio, agents, journalistes, attachés de presse, techniciens), pour commencer par leur rappeler que s’ils ont la chance d’avoir un travail, c’est parce qu’il y a des artistes en amont. Puis elle s’adresse plus particulièrement à ceux qui utilisent les critères de "l’âge, le genre, la race, la sexualité ou tout forme d’altérité pour marginaliser des artistes en ne leur offrant pas les mêmes opportunités qu’aux mâles (…) Que ceci vous serve d’avertissement. Nous sommes une communauté mobilisée de femmes, trans, personnes et hommes hors normes, qui se soutiennent mutuellement, et sont engagés pour améliorer la culture actuelle dans l’industrie de la musique. En 2017, les femmes et les artistes transgenre ont dominé en termes critiques et commerciaux dans le monde entier. Il n’y a plus d’excuse à ne pas les programmer en tête d’affiche sur les grandes scènes (…)".

Jen Cloher s’adresse aussi à ceux dans le public qui se croient autorisés à toucher les musiciennes, tenir des propos déplacés ou faire preuve de comportements prédateurs : "On vous a à l’œil. Ce n’est pas une chasse aux sorcières, mais un avertissement, vous n’avez aucun droit sur le corps ou dans l’espace d’une autre personne sans y avoir été préalablement invité".

Jen Cloher conclut ainsi : "Si vous êtes un homme de plus de 40 ans qui veut nous expliquer comment marche VRAIMENT l’industrie musicale, gardez votre salive. Parce que nous sommes l’industrie musicale et que nous savons exactement de quoi nous parlons. Il y a une différence entre détester les hommes et détester la misogynie. Tous les hommes qui sont nos alliés sont bienvenus à nos concerts…"

Jen Cloher sera en tournée française avec son groupe du 5 au 10 février prochain pour le festival Les Nuits de l’Alligator, avec le duo féminin Mr Airplane Man et le groupe parisien à chanteuse Parlor Snakes. Le 5 à Paris (La Maroquinerie), le 6 à Amiens (La Lune des Pirates), le 8 à Rouen (Le 106), le 9 à Vannes (L’Echonova), le 10 à Tours (Le Temps Machine).

Les Inrocks - musique

David Byrne sort son premier album solo depuis 14 ans, extrait en écoute

Les dernières fois que David Byrne était entré en studio, c'était toujours accompagné. De Brian Eno en 2008 pour l'album Everything that happens will happen today, puis de St Vincent quatre ans plus tard sur l"étrange Love this giant. Sous son seul nom, en revanche, l'ancienne tête pensante des Talking Heads n'avait rien sorti depuis Grown backwards en 2004. L'annonce de American Utopia, à paraître le 9 mars prochain, est donc un évènement considérable, surtout si on en juge par le premier extrait qui vient d'être dévoilé, le turbulent et convulsif Everybody's coming in my house, co-écrit avec Eno.

Byrne to be alive

Ils sont nombreux, d'ailleurs, les invités a se précipiter dans la maison de l'étrange Monsieur Byrne, car on annonce sur American Utopia la présence de Oneohtrix Point Never, Sampha, Jam City, Jack Peñate ou encore Isaiah Barr. L'album, qui s'inscrit dans la série Reasons to be cheerful - un ensemble de productions de David Byrne qui comprend des écrits, des conférences, des photos et des lectures - a été produit par Brian Eno et Rodaidh McDonald (The XX, King Krule). Byrne a annoncé dans la foulée qu'il tournera avec ce nouveau disque, promettant un show aussi ambitieux que le mythique Stop Making Sense des Talking Heads dans les années 80.

American Utopia sortira le 9 mars sur Todomundo/Nonesuch

Les Inrocks - musique

Le premier single posthume au sommet des charts, signé Otis Redding, fête ses 50 ans

Otis Redding est mort le 10 décembre 1967 dans un accident d’avion. Trois jours plus tôt, il mettait la dernière main à son nouveau titre (Sittin’ On) The Dock of the Bay dont il avait débuté l’enregistrement le 22 novembre avec son co-auteur, et producteur, Steve Cropper (également guitariste de Booker T. & the MG’s et, à ce titre, un des principaux artisans du son Stax). Conformément à la demande d’Otis Redding, Steve Cropper finalisera le titre après la mort d’Otis Redding en y ajoutant bruits de vagues et cris de mouettes.

(Sittin’ On) The Dock of the Bay sort en single le 8 décembre 1968 et sera le seul numéro un des charts obtenu par Otis Redding qui entendait, avec ce titre, se renouveler et donner une tonalité moins soul à sa musique. Il s’agit également du premier numéro un des charts publié à titre posthume. En 1971, c’est la version de Me and Bobby McGee interprétée par Janis Joplin, décédée l’année précédente, qui lui succèdera.

Les Inrocks - musique

Burger Records, 10 ans de cassettes et de rock sale

Quelque part entre l’insaisissable Los Angeles et Anaheim, cité gardienne du parc Disneyland, il y a Fullerton, ville berceau du label DIY Burger Records fondé en 2007 par Sean Bohrman et Lee Rickhard. En offrant à des petites formations, d’abord locales, les moyens d’exister en support physique via des cassettes, médium au coût de production le plus minime qui soit, l’écurie a vu croître sa mission au gré de la demande et permis à des centaines de groupes garage de se faire entendre.

Burger Records est devenu tour à tour label, disquaire, festival, a ressorti des classiques et s’est offert des présences de choix au Mexique, au Japon, en Europe et à travers les Etats-Unis en faisant sortir des pubs crasseux et salles de répétitions des centaines de formations indépendantes. Parmi ses racks cassettes, les jeunes espoirs côtoient les grands: Oh Sees, The Brian Jonestown Massacre, The Growlers, Nightbeats, King Tuff, Dinosaur Jr… et du côté de chez nous, Laure Briard et La Femme.

Derrière la cool attitude de Burger Records se cache un projet colossal piloté depuis dix ans par deux gentils trentenaires californiens, musiciens passionnés et travailleurs acharnés. Rencontre avec Sean Bohrman et Lee Rickhard à Fullerton dans l’arrière-boutique de leur disquaire, au siège enfumé de Burger Records.

Voilà dix ans que la signature Burger Records a envahi la planète avec ses sorties originales, rééditions, compilations, concerts et festivals. Comment ça a commencé ?
Lee – On a commencé par auto-produire le deuxième single, EZ2LUVU, de notre groupe Thee Makeout Party! En activant ce processus, on a commencé à sortir aussi la musique de nos amis.

Sean – Juste avant la crise économique, Lee travaillait dans un ranch et moi dans un bureau. J’ai quitté mon boulot et retiré mon 401 (k) (système d’épargne retraite aux États-Unis, NDLR) pour ouvrir cette boutique. C’est devenu aussi le siège de Burger et un endroit où produire des shows toutes les semaines. Notre maison aussi… j’ai vécu là sept ans et Lee cinq ans.

Comment à deux on arrive à bâtir à un tel empire DIY ?

Sean – Burger Records, c’est comme faire tourner des assiettes : tu vas de plus en plus haut, tu fais tout pour que ça marche. Avec les années, on rajoute toujours un peu plus d’assiettes. On assemble des concerts, on crée des designs… on fait les choses et on met un nom dessus. Si un événement marche bien, on le reprogramme l’année suivante et ça deviendra un rendez-vous, comme notre festival Burger Boogaloo. On travaille aussi en synergie avec des attachés de presse, des producteurs pour BRGRTV, des employés au magasin… mais on est trop control freak pour déléguer plus.

Lee – On a plusieurs casquettes, on a appris beaucoup de choses au fur et à mesure… mais c’est vrai que parfois c’est difficile. J’ai dormi cinq ans sur ce sofa, je viens de partir un mois en tournée avec Red Kross, parfois j’ai l’impression de brûler un peu la bougie pas les deux bouts.

Comment avez-vous été reçus lorsque vous êtes arrivés avec des cassettes à une époque où l’objet avait quasiment disparu de la circulation?

Sean – Les gens ont accepté le retour de la cassette ou l’ont méprisé. Il n’y a pas eu vraiment d’entre-deux, c’est toujours le cas ! Mais au moins, ça a fait réagir. Lorsqu’on a commencé, on était les seuls sur ce créneau, maintenant la plupart des labels indépendants en produisent.

Lee – Mais je n’imagine pas ça aller au-delà cette niche. Je pense que ça continuera et prospérera tant qu’il y aura de la bonne musique à sortir, des choses que les gens veulent entendre.

Plusieurs micro-labels vous ont emboité le pas, êtes-vous conscient d’avoir comblé un vide pour la musique alternative et indépendante?

Sean – Oui, on est conscient et heureux de pouvoir montrer le chemin à des kids qui se disent : “ces deux mecs ont monté un label, je peux le faire aussi”. Beaucoup de groupes se sont formés inspirés par les Ramones qui tournaient comme des fous dans les années 1970. Je me sens un peu dans cet état d’esprit.

Lee – C’est cool, on n’a pas le contrôle de tout et ça suit une tradition rock, à la Black Flag. Ça a commencé avec des amis et on a progressivement consolidé une audience.

Vous avez encore le temps de digger de la nouvelle musique ?

Sean – Ah oui j’ai ma listen list ici et je passe à travers tous les jours. On travaille aussi sur des compilations Burger World : on passe des heures à écouter les groupes. Ces compilations permettent aussi de transmettre le mot Burger partout. On n’a pas forcément les moyens de faire des relations publiques, on trouve une alternative qui sert tout le monde.

On parle de plus 1 100 sorties Burger Records, c’est votre site qui le dit. Que vous inspire un tel chiffre ?

Lee – Cela veut dire qu’on est probablement l’un des labels indépendants le plus en croissance… Actuellement, on sort environ deux cents enregistrements par an.

Sean – Il est difficile d’apprécier combien on fait, tout va si vite, le projet suivant est vite arrivé. Mais oui, c’est énorme. On est workaholic et on aime ce qu’on fait plus que tout… voilà pourquoi on en est là. La raison d’être de Burger Records, c’est découvrir des choses que les gens ne connaissent pas et les diffuser.

Propos recueillis par Morgane De Capèle

Les Inrocks - musique

Deux heures d'inédits de Nirvana refont surface sur YouTube

Quatre démos, pour un total de deux heures de musique inédites, ont été postées sur YouTube par John Purkey, un musicien de Washington proche du groupe qui affirme avoir reçu les enregistrements sur cassettes… de Kurt Cobain personnellement. Selon le magazine NME, ces inédits incluent des démos de Bleach, enregistrées lors de la toute première session de Nirvana aux studios Reciprocal de Seattle en 1988, tandis qu'une seconde cassette contiendrait des démos de Nevermind enregistrées dans les années 1990 par le batteur Chad Channing, avant l'arrivée aux baguettes de Dave Grohl.

Dans une vidéo d'accompagnement, John Purkey déclare avoir gardé les cassettes bien cachées dans une boîte en métal, et ce pendant des années. Leur contenu est désormais à écouter dans les lecteurs ci-dessous.

>>> A relire : Débuts du grunge : le photographe de Nirvana expose ses archives

Les Inrocks - musique

Sirènes et jazz pour Black Eyed Peas

https://www.youtube.com/watch?v=1EC8lBwroOcLe groupe de hip hop californien signe un retour coup de poing avec nouveau un titre qui dénonce les démons de l’Amérique de Trump.

rss

Après la polémique du sweat-shirt raciste, The Weeknd ne travaillera plus avec H&M

Suite au sweat-shirt présenté par h&m représentant un petit garçon noir posant sur un fond blanc avec un sweat-shirt vert à capuche floqué d'un "Coolest monkey in the jungle" (soit "le singe le plus cool de la jungle"), les réactions outrées s’enchaînent. Le canadien The Weeknd a déclaré dans un tweet ne plus vouloir travailler avec l'enseigne : "Je me suis réveillé ce matin choqué et embarrassé par cette photo. Je suis profondément offensé et je ne travaillerai plus avec h&m".

woke up this morning shocked and embarrassed by this photo. i’m deeply offended and will not be working with @hm anymore… pic.twitter.com/P3023iYzAb

— The Weeknd (@theweeknd) January 8, 2018

>>> À relire : H&M épinglée pour la présentation raciste de sweat-shirts

De vives réactions

De nombreuses réactions ont afflué suite à cette pub hallucinante d'H&M, "H&M as-tu perdu la tête ?", s'est indigné Charles M. Blow, éditorialiste au New York Times.

. @hm, have you lost your damned minds?!?!?! pic.twitter.com/EYuCXLZtv3

— Charles M. Blow (@CharlesMBlow) January 8, 2018

La journaliste Widad Ketfi a également réagi, pointant un autre élément discriminant, le jeune garçon blanc au pull orange est associé à un explorateur ("Survival Expert"), tandis que le petit garçon noir est associé à un singe…

Le « singe le plus cool » et « l’expert en survie » je vous laisse deviner qui incarne l’animal et qui incarne l’explorateur chez H&M… pic.twitter.com/ObSWYQV4uP

— Widad.K (@widadk) January 8, 2018

L'enseigne suédoise a depuis retiré la photo de son site internet.

Les Inrocks - musique

20 ans après ses débuts, TTC annonce son retour pour 2018

Hier soir, en allant faire un tour sur le compte Facebook officiel du groupe, on tombait sur un post nous informant que TTC serait de retour pour quelques shows lors des mois à venir. 2018, le choix de cette année n’est pas anodin pour la formation réunissant CUIZINIER, Teki Latex, Tido Berman (TTC) et Orgasmic, puisqu’elle marque les 20 ans de leur union. Pour l’occasion, Teki Latex et sa troupe entameront une tournée anniversaire de plusieurs DJ sets, à Paris, Bruxelles, Lyon ou encore Montréal.


L’autre face du rap français

Il y a deux décennies donc, TTC débarquait dans un rap game qui vivait ses premiers disques d’or et autres récompenses “mainstreams” (à l’image de 113 qui recevait un prix lors de la cérémonie des Victoires de la musique édition 2000, pour leur album Les Princes de la Ville). Au milieu de tout ça, et de tous ces codes bien précis - les lyrics dissidents qui parlent du quotidien dans la rue, des instrumentales construites sur des samples ou autres traditionnels boom-pap – l’équipe de Teki Latex débarquait, fusillant la tendance.

À grand coup de musique électronique, expérimentations pop (avec la chanteuse Lio par exemple) et autre club-culture, le groupe s’imposait comme figure de proue d’un nouveau rap, en marge de ce qui se faisait à ce moment-là, ouvrant la voie à d’autres artistes/groupes comme Svinkels ou La Caution. Un très chouette documentaire autour de ce sujet  traîne d’ailleurs sur YouTube.

Nostalgiques de ce temps-là (les autres aussi), TTC sera de retour dès le 31 mars à La Machine du Moulin Rouge (Paris) pour le premier concert de leur tournée anniversaire ; l'événement Facebook, c'est par ici.

Les Inrocks - musique

Franz Ferdinand lâchent un nouvel extrait de leur futur album

Les Écossais continuent de teaser leur futur album, Always Ascending, dont la sortie est prévue pour le 9 février sur le label Domino. La patte de Philippe Zdar, qui signe la production de leur disque, est clairement reconnaissable sur ce Feel The Love Go, qui puise ses racines du côté de la disco et invite un saxo sur sa conclusion en forme de sirène d'alarme.

Amputé de leur guitariste historique Nick McCarthy, qui a claqué la porte du groupe en juillet 2016, Franz Ferdinand sera en tournée européenne à partir du mois de février, avec 6 dates françaises : le 27 Février au Zénith de Paris, le 19 Mars au Zénith de Toulouse, le 20 à Montpellier, le 21 à Lyon, le 23 au Liberté de Rennes et le 24 à Mars au Zénith de Caen !

Les Inrocks - musique

BOOK OF YOUR HEART - Le livre de ton coeur

Écris
Dès le début
Tu as traduit ceci en mots
La façon dont tu penses que nous devrions procéder
Yeah

Tu me voulais moi seul
Avec les photos que tu as vu
Des endroits où tu n'as pas été
Mais où tu veux aller

Demande à la feuille et demande à l'oiseau
De ne pas chanter ou de ne pas dire un mot
Nous ne sommes pas des personnages de fiction
Nous n'appartenons pas à ce monde

Le livre
Le livre de ton coeur
Une minuscule marque, une entrée
Dans le livre de ton coeur
C'est écrit sur la peau
De même figurer dans
Le livre de ton coeur

Tu peux changer de non
Ou même qui tu es
C'est la beauté de cette cicatrice
Qui est le contrat de ce coeur

C'est le jour de nos noces
C'est la promesse que nous resterons
À travers de longs passages descriptifs
Là où nous ne savons quoi dire

Le livre
Le livre de ton coeur
Une minuscule marque, une entrée
Dans le livre de ton coeur
C'est écrit sur la peau
De même figurer dans
Le livre de ton coeur

Chérie, je ne t'appartiens pas
L'amour est ce que nous choisissons de faire
Chérie, tu ne m'appartiens pas
Ce n'est pas aussi facile

U2 France

BOOK OF YOUR HEART

Write
Right at the start
You put this into words
How you think we should proceed
Yeah

You wanted me alone
With the pictures that you've seen
Of where you haven't been
But where you want to go

Ask the leaf and ask the bird
Not to sing or speak a word
We are not fictitious characters
We don't belong to this world

The book
The book of your heart
One tiny mark, an entry
In the book of your heart
It's written on skin
To even be in
The book of your heart

You can change your name
Or even who you are
That's the beauty of the scar
That is the contract of the heart

This is our wedding day
This is the promise that we'll stay
Through long descriptive passages
Where we don't know what to say

The book
The book of your heart
One tiny mark, an entry
In the book of your heart
It's written on skin
To even be in
The book of your heart

Babe, I don't belong to you
Love is what we choose to do
Babe, you don't belong to me
It's not that easy

U2 France

LOVE IS ALL WE HAVE LEFT - L'amour est tout ce qu'il nous reste

Rien pour empêcher que ce jour soit le meilleur de tous les temps
Rien pour nous empêcher d'être là où nous devrions être
Je voulais le monde mais tu savais mieux
Et que tout ce que nous avons est l'immortalité

Ne ferme pas les yeux
L'amour et l'amour est tout ce qu'il nous reste
Un bébé pleure sur un pas de porte
L'amour est tout ce qu'il nous reste
On se dispute parce que tu ne peux accepter
Que l'amour est tout ce qu'il nous reste

À présent te voilà à l'autre bout du télescope
Sept milliards d'étoiles dans ses yeux
Tellement d'étoiles
Tellement de façons de voir
Hey, ce n'est pas le moment de ne pas être vivant

Ne ferme pas les yeux
L'amour et l'amour est tout ce qu'il nous reste
Un bébé pleure sur un pas de porte
L'amour est tout ce qu'il nous reste
Ne ferme pas les yeux
L'amour et l'amour est tout ce qu'il nous reste
La seule chose qui peut être gardée
L'amour est tout ce qu'il nous reste

U2 France

LOVE IS ALL WE HAVE LEFT

Nothing to stop this being the best day ever
Nothing to keep us from where we should be
I wanted the world but you knew better
And that all we have is immortality

Don't close your eyes
Love and love is all we have left
A baby cries on a doorstep
Love is all we have left
Don't close your eyes
Love and love is all we have left
You argue ‘cause you can't accept
Love is all we have left

Now you're at the other end of the telescope
Seven billion stars in her eyes
So many stars
So many ways of seeing
Hey, this is no time not to be alive

Don't close your eyes
Love and love is all we have left
A baby cries on a doorstep
Love is all we have left
Don't close your eyes
Love and love is all we have left
The only thing that can be kept
Love is all we have left

U2 France

« Les dernières news

Janvier 2018
LMMJVSD
2425262728
293031