Actu musique

4 décembre 2017

Inrocks Les Bains #10 : La Super Pool Party invite Teeers, Saint DX et Makeness 

Le temps passe vite, tellement vite que l’heure de la dernière résidence des Inrocks aux Bains de l'année approche à grands pas. Pas de panique, le retour est déjà fixé pour 2018. On vous rappelle le concept : trois jeunes groupes, des grands espoirs de demain, sont invités à se produire chacun leur tour sur la scène des Bains. Au programme de cette cuvée : Teeers, Saint DX et Makeness. Comme toujours, l’entrée est libre sur invitation (à retirer ici).

Teeers

Teers avec trois “e”, soit autant de membres qui composent ce groupe. Tous français, Clément, Odilon et Victor chantent en anglais, comme leurs idoles (Arctic Monkeys, The Strokes…) sur fond d’une pop chaleureuse qui hume bon le soleil d’été. Leur tout dernier single, Get Out, une sympathique balade qui nous fait regretter les vacances, est disponible depuis le 27 octobre dernier, et aussi, doté d’un clip, que vous pouvez voir juste ci-dessous.

Saint DX

Aurélien Hamm, ex-moitié du groupe Apes & Horses est de retour avec un projet solo tout neuf, Saint DX : un nom hommage “au synthétiseur Yamaha DX7 et à la synthèse FM qui inonde la musique et l’esprit des années 80-90”. Un retour en grâce opéré via deux maisons, la très chouette bande parisienne de Cracki Records (Renart, Agar Agar…) et le label Because Music. Regrets, le premier morceau d’Aurélien, est très planant et très eighties, il amène même avec lui un saxophone, et pas n’importe lequel, celui d’Adrien Soleiman.

>> Aussi à lire : Avec son premier album, Renart torpille les clichés de la techno <<

Makeness 

Sous cet alias, se cache Kyle Molleson, un homme aux multiples talents, à la fois producteur et parolier. Ressorti de l’université de Leeds avec un diplôme en électronique, Makeness se lance dans la création d’un projet musical hybride, entre techno, folk afrobeat et new-wave. Fort de deux EP, qui ne sont pas passés inaperçus, on attend le premier album avec impatience, et on vous invite à le découvrir en live lors de cette soirée.

Inrocks les Bains - Super Pool Party #10 avec Teeers / Saint DX / Makeness : Jeudi 14 décembre à partir de 20h aux Bains (7 Rue du Bourg l'Abbé, 75003 Paris). Retirez vos invitations gratuitement ici.

Plus d'infos sur l’événement Facebook.

Les Inrocks - musique

Trans Musicales 2017 : les 12 artistes à ne pas manquer cette année

Chaque année c'est la même chose, le programme des Trans Musicales de Rennes parait presque cryptique : peu de groupes et musiciens à l'affiche ont déjà joué en France ou sont connus du grand public. Et pourtant, on en revient la hotte pleine de nouvelles têtes, tous genres confondus : de la pop en passant par la techno, le rock ou la soul. Cette année ne faisant pas exception, on vous a sélectionné 12 artistes à écouter puis découvrir en live en avant-première…

Confidance Man
Après avoir affolé nos amis anglais au festival Great Escape, ce duo australien compte bien envahir Rennes avec ses chorégraphies déjantées et son électro pop survitaminée, dans la digne lignée de LCD Soundsystem.
Samedi 9 décembre (01:30 - 02:15) Parc Expo - Hall 9

Tank and the Bangas
Menée par la voix troublante de sa leadeuse Tarriona "Tank" Ball, oscillant entre spoken word habité et échos R&B, cette demi-douzaine de musiciens de la Nouvelle-Orléans met au point des shows haut en couleurs et riches en énergie spirituelle.
Vendredi 8 décembre (01:30 - 02:30) Parc Expo - Hall 8

Tshegue
Inspirée par la musique congolaise et reine des nuits parisiennes, Faty Sy Savanet chante avec fougue et transe, en anglais comme en lingala, maraboutée par les percussions afro-punk de son binôme Nicolas Dacunha.
Samedi 9 décembre (02:10 - 03:00) Parc Expo - Hall 8

Superorganism
Super groupe intercontinental composé de huit kids talentueux, Superorganism sera sans conteste la grande sensation de cette nouvelle édition des Transmusicales de Rennes. En attendant de les voir marquer l’année 2018.
Mercredi 6 décembre (21:50 - 22:40) UBU


Mitú

Julian Salazar et Franklin Tejedor sont revenus de la jungle colombienne des rythmes plein la tête. De ces sonorités, les deux compères ont tissé des toiles de paysages synthétiques fascinant, qu’il faudra découvrir sur scène.
Jeudi 7 décembre (23:30 - 00:30) - Parc Expo - Hall 4 | Green Room


Make-Overs

Dans le circuit des scènes rock de la banlieue de Pretoria depuis un bail, le duo sud-africain Make-Overs joue fort, traversant les courants musicaux à travers un spectre allant de la noise au garage-punk. En toute décontraction.
Samedi 9 décembre (21:15 - 22:05) Parc Expo - Hall 3


Bad Sounds

Derrière l’alias Bad Sounds, se cache cinq jeunes Anglais, tous, touché par la classe. Auteurs d’une musique hybride façonnée sur deux EP sortis cette année, on a hâte de les découvrir sur scène.
Vendredi 8 décembre (02:25 - 03:05) Parc Expo - Hall 9


SAMA' سماء

Anciennement connu en tant que SkyWalker, Sama Abdulhadi, la première femme DJ de Palestine, viendra faire part de toute sa maîtrise des machines, pour nous inonder de sa techno minimale.
Samedi 9 décembre (23:00 - 00:30) Parc Expo - Hall 4 | Green Room

Viagra Boys
Rien ne semble pouvoir arrêter le rock sauvage et puissant des Viagra Boys, une superformation à 7 têtes. Si vous tentez de résister à Sebastian Murphy et ses compagnons, on ne vous garantit pas d’en sortir indemne.
Samedi 9 décembre (02:30 - 03:15) Parc Expo - Hall 3


Nakhane

Ce disciple de Bowie, qui, en plus d’être l’interprète d’une musique voluptueuse, cumule les casquettes d’acteur, romancier, producteur et homme-orchestre, viendra nous présenter son art à l’Aire Libre.
Création spéciale du mercredi au dimanche à l'Aire Libre (à 22h, sauf le dim. à 18h45) 


Columbine

Columbine, c’est l’association de huit Enfants Terribles, qui par-dessus tout, sont rennais. Depuis leur début en 2014, le collectif ne cesse de s’affranchir des codes du rap et de s’imposer comme une figure innovante dans le panorama français. On adore.
Jeudi 7 décembre (22:35 - 23:35) Parc Expo - Hall 8


Kiddy Smile

Figure de la scène voguing parisienne, ce producteur et DJ enflamme les dance floors avec une house ravivant les couleurs criardes des années 90. Salutaire et rafraîchissant.
Jeudi 7 décembre (01:45 - 02:35) Parc Expo - Hall 8

Les Inrocks - musique

Gagnez des places pour le prochain concert de Lomepal à Bruxelles

Comme chaque mois, c’est bientôt l’heure de la nouvelle soirée FiftyFifty – ces concerts intimistes qui réunissent les jeunes artistes les plus excitants du moment. Après avoir invité Tamino, Tim Dup, Ulysse et Eddy de Pretto pour sa précédente session, c’est au tour du rap d’être mis à l’honneur, avec notamment Lomepal et Zwangere Guy. Cette édition s’annonce d’autant plus spéciale, qu’elle s’associe à Boudin Room (qui fête ses 1 an) : un concept de soirées électroniques, qui tire son nom d’une déviance des fameuses Boiler Room.

L’événement aura lieu le 14 décembre prochain, au JAM, un hôtel bien stylé de la belle Bruxelles. Il verra se succéder, en plus des showcase de Lomepal et de Zwangere Guy donc, deux autres, assurés coup sur coup, par les producteurs et DJs DC Salas et Issa Maiga.

>> Aussi à lire : Avec Roméo Elvis, Camélia Jordana et Caballero en invités, Lomepal a enflammé la Gaité Lyrique <<

Sont attendus : Lomepal et Zwangere Guy

D’un côté, Lomepal, ou, le rappeur qui n’a pas eu peur de se grimer en femme sur la pochette originale de son très bon album FLIP, paru au tout début de l’été – dont une réédition est d’ailleurs disponible depuis le 1er décembre. Surtout, Lomepal, c’est la tête de proue d’un rap qui porte avec lui toute la culture skate, dans laquelle le parisien baigne depuis son plus jeune âge ; son titre Bryan Herman - un des très grands skateurs californiens – comme une preuve parmi (tant) d’autres.

De l’autre, Zwangere Guy, le tout neuf gagnant du prix “Breakthroug artist” des Red Bull Elektropedia Awards de cette année. Avant membre de Stikstof, désormais en solo,Zwangere Guy rappe en hollandais, et pose aussi bien ses mots sur des beats autant planants, que sur des bangers plus vénères ; un profil à suivre avec beaucoup d’intérêt.

Pour gagner des places

Vous voulez en être ? C’est tout simple, il faut envoyer mail à concours@inrocks.com. Les 15 participants les plus rapides, auront le plaisir de découvrir dans leur boîte mail, une invitation (pour deux) qui leur permettra d’assister aux concerts. Les shows débuteront le 14 décembre, dès 19h au super hôtel JAM.

Les Inrocks - musique

Le tout dernier homme fort d'Ed Banger s’appelle Vladimir Cauchemar

Sorti de nulle part, voici venu Vladimir Cauchemar, un mystérieux producteur, probablement russe, dont on ne connaît pas grand-chose, si ce n’est son goût pour la flûte. Une passion pour l’instrument à vent, que l’on peut admirer dans son clip complètement loufoque, Aulos, réalisée par Alice Kunisue.

Dans cette vidéo, le dernier homme de la bande à Busy P, se la joue à la façon d’un James Darle (l’une des composantes de Salut c’est Cool), ou encore, comme un Jacques en pleine bourre, période Dans La Radio. Quoi qu’il en soit, on en saura bientôt un peu plus sur cet homme spécial et sa musique entraînante, dernière trouvaille de Pedro Winter.

En attendant, son single Aulos, est disponible Apple Music.

Les Inrocks - musique

Julien Granel se dévoile dans un premier clip haut en couleurs &quot;Tant que le Soleil Brille&quot;

Avant de le retrouver en concert aux Bars en Trans, samedi 9 novembre au bar Le Conservatoire (26 rue Hoche, Rennes), le landais Julien Granel nous offre son tout premier clip qu'il a co-réalisé avec Eliott Fournié : Tant que le soleil brille.

Le single (disponible en ligne) est extrait de son prochain EP, enregistré au studio Ferber avec Bastien Dorémus (Christine & The Queens, Toys) et dont la sortie est prévue pour le premier trimestre 2018. Cet ancien lauréat de la Nouvelle Star qui a fait ses gammes au Conservatoire pendant presque 13 ans, prend ici un nouveau virage, et change même assez radicalement de crèmerie en dévoilant son amour fou pour les synthés, la pop française, et une plume poétique voire tendrement adolescente.

Et si vous ne pouvez pas assister à son concert aux Bars en Trans, pas de panique : sachez que Julien Granel assurera également les premières parties des concerts de Talisco et Loïc Nottet. Plus d'infos.

Le single Tant que le Soleil Brille est disponible sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Les 5 albums à absolument écouter cette semaine

Booba – Trône

2 ans après son ancien LP, le brûlant Nero Nemesis, et forcé de sortir deux semaines avant la date initiale du 15 décembre – leak oblige -, jour de l’anniversaire de son rival Rohff, Trône est finalement arrivé, à notre plus grand plaisir. Pour son neuvième album, du même nom que son siège favori, Booba à fait étendard de tout son savoir-faire, mêlant habilement bangers efficaces et mélancolie autotunées, le tout guidé par des punchlines (sauvages et imagées) dont lui seul a le secret. À la production on retrouve des beatmakers qui gravitent autour de l’univers 92i depuis un bout, parmi eux, Dany Synthé, Heezy Lee ou encore Twinsmatic… Côté invités, il y en a peu – “les aigles ne volent pas avec les pigeons” comme Booba le chantait -  le Duc s’est entouré de Damso sur l’excellent titre 113, de Gato (l’un de ses très fidèles collaborateurs), puis de Niska et Sidiki Diabaté (fils de Toumani Diabaté, l’un des plus grands joueurs maliens de Cora). Trône sera disponible en physique le 15 décembre prochain, et le Duc reviendra sur ses terres du 92, pour un concert unique à la U Arena, en 2018.

À écouter sur Apple Music.

Lomepal – FLIP (Deluxe)

Lomepal prolonge son FLIP en envoyant une réédition deluxe de son dernier album, paru au tout début de l’été. À l’intérieur de cette sortie, où le rappeur apparaît toujours grimé en femme sur la pochette, on peut découvrir trois titres inédits (sur un total de 12 morceaux), dont un, Club, où le rappeur se met en scène dans un concert donné au sein d'un hôpital psychiatrique. Les autres composantes de cet album sont, soit des instrumentales (Lucy, Pommade…), soit des versions live acoustiques des titres/tubes de FLIP (70, Ray Liotta, Yeux disent…). Un habile et judicieux moyen trouvé par Lomepal pour pousser la chansonnette, qui en plus du skateboard, est la seconde passion de l’artiste – il suffit de le voir sur scène pour s’en rendre compte. Toutes les dates de son Flip Tour sont à retrouver ici.

À écouter sur Apple Music.

Lhasa De Sela – Intégrale 4 Cds (Réédition)

Lhasa De Sela, c’est une chanteuse américano-mexicaine auteure de trois albums de son vivant. Oui, cette dame réputée autant pour sa voix que pour la tristesse qui s’échappait de ces morceaux, nous quittait un 1er janvier, celui de l’année 2010, dès suite d’un cancer du sein. Arrivée à l’âge de 18 ans à Montréal, la jeune femme sort en 1997 un premier album, La Llorona, un disque acoustique chanté en espagnol, emprunt de la mélancolie des musiques gitanes ; un succès qui se mesure à son nombre de ventes : plus d’un demi-million entre la France et le Canada. Avec The Living Road, son deuxième long format, Lhasa De Sela explore d’autres horizons musicaux et linguistiques, en s’ouvrant au blues, en chantant en français et en anglais – un autre succès. Son troisième et dernier album studio, qui porte son prénom, paru en 2009, est sans nul doute son projet le plus intime, céleste, marqué par des instruments qui le sont tout autant, en témoigne cette harpe qui l’accompagne fidèlement. A ces trois disques, viennent s'ajouter la sortie de son live de 2009, Live in Reykjavik, un concert capté dans la capitale islandaise, et le tout dernier officiel de la chanteuse.

À écouter sur Apple Music.

Hector Gachan – Untitled’ 91

Untitled’ 91, premier album d’Hector Gachan, contient dans son titre une information propre à l’artiste : l’année de sa date de naissance. Aujourd’hui en 2017, le jeune homme à donc 26 ans, un moment tout choisi pour faire un premier bilan en musique, et l’immortaliser dans un long format donc. À l’écoute, particulièrement lorsque les notes entraînantes de la chanson titre résonnent, on croirait entendre l’ami Mac DeMarco, un modèle pour Hector Gachan. La musique très pop / lo-fi de l’Australo-Bosnien (le jeune homme a grandi entre ces deux pays) pourrait aussi être assimilée à celle d’un autre ponte du genre, Connan Mockasin, tant elle est planante et vous serre dans ses bras. De son Soundcloud où l’artiste balançait ses premiers tracks, il est désormais signé sur le label français Délicieuse Musique. Écouter Really Somehting, et essayer de nous dire le contraire… Impossible, non ?

À écouter sur Apple Music.

Tigersushi - Musique Ambiante Française Vol​.​1

Derrière le label Tigersushi, fondé en 2000, se cache son patron, Joakim. Le DJ, qui est accessoirement colocataire de Luke Jenner de The Rapture, est l’homme à l’origine de cette compilation, qui regroupe en 18 morceaux, la fine-fleur des représentants de la musique ambiante, estampillée France. Un genre de musique difficilement définissable, mais très reconnaissable, surtout lorsque l’on écoute des artistes comme Turzi, Étienne Jaumet et Cosmic Neman (deux membres des Zombie Zombie), ou encore Marie Davidson (Essaie Pas). Afin de proposer une compilation vraiment complète, Tigersushi a aussi été chercher des noms moins connus dans ce monde de la musique ambiante. Dans la sélection finale, on retrouve une tête très prometteuse de Caen, Glass. Vous voulez connaître le point commun de tous ces gens ? Leur amour inconditionnel pour les machines. On vous quitte avec Theory Of Relativity, production du Toulousain Nightbirds.

Pas d'écoute sur Apple Music, sinon sur Bandcamp.

Les Inrocks - musique

Damso répond à ses détracteurs et donne le titre de son hymne pour la Belgique

Depuis quelques jours, le rappeur belge fait parler de lui. Au delà de son actualité musicale, c'est surtout sur sa nomination comme compositeur de l'hymne national de l'équipe de foot belge au Mondial 2018 qui agite la toile. Le rappeur est considéré comme illégitime pour une tel action par un pan de la société, qui dénonce les propos sexistes de ses lyrics.

>>> À relire : Damso composera l'hymne de l'équipe de foot belge… Et ça ne plait pas à tout le monde

Humains

Sur un post instagram, visible ci-dessous, le rappeur répond à ses détracteurs et balance le titre de son morceau :

Cette tournée m'a fait comprendre une chose: je les emmerde avec leur polémique à la con. Venez à mes concerts, il y a des jeunes filles, des jeunes garçons, des mères, des pères, des adultes, des blancs, des noirs, des arabes, des asiatiques, des "HUMAINS" tout simplement. Ça sera ça le titre de l'hymne.
#ViesurVousetVosproches. Un grand merci. #Dems

Cette tournée m'a fait comprendre une chose: je les emmerde avec leur polémique à la con. Venez à mes concerts, il y a des jeunes filles, des jeunes garçons, des mères, des pères, des adultes, des blancs, des noirs, des arabes, des asiatiques, des "HUMAINS" tout simplement. Ça sera ça le titre de l'hymne. #ViesurVousetVosproches Un grand merci. #Dems

A post shared by DAMSOVNI (@thedamso) on Dec 1, 2017 at 4:13pm PST

"Merci pour cette belle publicité"

Le rappeur s'était moqué de toute cette agitation médiatique, via un post facebook, déclarant "Merci pour cette belle publicité les copains, là si j'annonce un album j'peux battre Orelsan qui sait ?" 

Damso est actuellement sur la B.O du film Tueurs de François Troukens en salle le 6 décembre. On le retrouve également en feat avec Booba sur le morceau 113, extrait son dernier album Trône sorti il y a quelques jours.

Les Inrocks - musique

La musique classique sous le choc : le chef d'orchestre James Levine accusé d'agression sexuelle

Au total, trois accusations auraient été portées contre le chef d'orchestre historique comme le rapporte Le Monde. Deux accusations remonteraient à 1968, alors que les deux victimes, des musiciens de son orchestre de l'époque étaient alors âgées de 17 ans. Témoignant dans le journal américain The New York Times, une des victimes raconte comment le chef d'orchestre aurait profité de son influence sur de jeunes musiciens en admiration devant lui, au début de sa carrière, alors qu'il était chef d'orchestre assistant au Cleveland Orchestra. La troupe de musiciens était souvent amenée à voyager ensemble et ainsi exposée à une certaine proximité, relevant de l'intime. Une troisième accusation pour des faits similaires, qui auraient eu lieu cette fois-ci 1986, a également été déposée. La victime, avait alors 16 ans.

Suspendu de l'opéra de New York

James Levine, aujourd'hui âgé de 74 ans, a prit sa retraite en tant que directeur musical du MET (Metropolitan Opera de New-York), suite à des problèmes de santé. Néanmoins il continuait à diriger certains productions, notamment la première de Tosca de Puccini annoncée pour la soirée du 31 décembre 2017, ainsi que deux autres productions dans les mois à venir.

Dans un communiquée sur son compte twitter, visible ci-dessous, le MET a déclaré suspendre toute activité avec le chef d'orchestre. "En attendant les résultats des investigations, sur la fois des nouvelles révélations de la presse, le Met a décidé d’agir maintenant. Il s’agit d’une tragédie pour quiconque a été affecté" a déclaré Peter Gelb, le directeur général de l'Opéra.

Our statement on James Levine: pic.twitter.com/9iJOY24ysc

— Metropolitan Opera (@MetOpera) December 4, 2017

Des rumeurs sur de tels faits éclaboussaient déjà Levine depuis quelques temps. En 1976, une lettre anonyme avait été envoyé à l'opéra new-yorkais, et l'année dernière, une plainte à son encontre avait été portée, dénonçant des agissements similaires, amenant à l'ouverture d'une enquête de police dans l'état de l'Illinois. James Levine avait cependant toujours nié les accusations.

Les Inrocks - musique

En écoute : un live de Nirvana refait surface

Les fans de Nirvana vont se réjouir, un live enregistré dans le cadre d'un concert de charité pour les enfants malades a refait surface ce weekend. L'enregistrement (en écoute ci-dessous) est certes relativement court, dix minutes environ, mais sa découverte n'en reste pas moins un événement.
En effet, il aurait été perdu pendant plus de 20 ans.

Capté en 1991 à Edimbourg, ce live acoustique et secret réunit Kurt Cobain et Dave Grohl, un jour après avoir joué officiellement dans une salle de concert de la ville. C'est donc devant une vingtaine d'heureux élus accoudés à un bar de la capitale écossaise, The Southern, que le duo a joué les morceaux Dumn, Polly ainsi que la moitié de leur version de Jesus Doesn't Want Me For A Sunbeam (originellement écrit par le groupe écossais The Vaselines). C'est un peu Noël avant l'heure !

Les Inrocks - musique

Playlist : un génie a compilé les 265 disques indispensables de la techno de Détroit

Tous les spécialistes et autre geeks de musique électronique connaissent bien la plateforme Discogs, qui permet de recenser mais aussi d'acheter des disques (via Marketplace). Classiques, raretés et inédits, touts sont consignés avec attention par et pour ses membres.

Et on peut dire que ceux de Discogs sont de vrais érudits à en écouter la playlist crée par funk_wid_it. En tout ce sont 265 disques minutieusement classés par ordre chronologique, et retraçant ainsi l'histoire musicale de Detroit de 1981 à 1991. On y retrouve notamment des bijoux tels que Sharevari, Sound Of Mind, Jeff Mills, et Juan Atkins.

Cerise sur le gâteau, funk_wid_it accompagne sa playlist de commentaires de son cru, commentant ses choix, non sans un trait d'humour et décrivant avec attention les morceaux compilés. A retrouver ici.

>> A lire aussi : TOUS les disquaires indépendants recensés sur une mappemonde interactive

A suivre, une seconde playlist qui devrait couvrir la période 1992 - 2002. Impatience.

Les Inrocks - musique

Déjà le 20e freestyle pour Moha La Squale et toujours autant de niveau

Les semaines passent et ne se ressemblent pas, pour le rappeur du 20e arrondissement de Paris, enfin presque. Pour la vingtième semaine consécutive – d’ou le titre du freestyle, Pour la 20ème, qui est aussi une référence à son quartier, La Banane, posé dans le 20e arrondissement de Paris -  le jeune homme balance un nouveau freestyle inédit, et comme à chaque fois, c’est à 420 Workshop que l’on doit les images.

Toujours aussi, son flow reste le même, très imagé et cru, tout comme le beat, toujours autant planant et mélodique. Côté nouveauté, un guest de poids s’est invité dans la vidéo : Black M ; qui s’affiche à côté du jeune artiste, sourire aux lèvres, comme pour mieux le valider et illustrer la punchline que Moha lâche dans le refrain : “ C’est bien moi qui rends fou le rap ”. C'est bien vrai !

Vous commencez à connaître la chanson ; le prochain freestyle de Moha La Squale sera disponible dimanche prochain, sur son Facebook, ou bien sur sa chaîne YouTube.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Décembre 2017
LMMJVSD
3
1314151617
18192021222324
25262728293031