Actu musique

16 novembre 2017

Lomepal reprend "Someday" des Strokes à la télé

Hier soir Lomepal était l'invité de Monte le Son sur France 4. Antoine Valentinelli de son vrai nom était venu présenter deux titres en live de son  album FLIP sorti en juin dernier. Après avoir interprété 70 et Bécane, le skatteur habitué des acrobaties est passé de son rap-chanté en français à l'anglais, pour chanter le titre mythique des Strokes : Someday. Une version en duo guitare-voix éraillée, beaucoup moins sautillante que celle des Strokes. La vidéo se regarde ci-dessous :

Pour rappel, le titre original est présent sur le premier album de Julian Casablancas et sa bande, Is This It sorti en 2001, et s'écoute ci-dessous :

Lomepal est actuellement en tournée dans l'hexagone et affiche complet jusqu'au 2 décembre. Il reprendra la route à partir du 8 février 2018 pour trois mois de concerts dans toute la France, et terminera par l'Olympia à Paris le 4 octobre.

Les Inrocks - musique

Patrick Watson, "Broken" et de plus en plus planant

Le Canadien Patrick Watson, dont on avait beaucoup apprécié le dernier album, et aussi l'avant-dernier, et même l'avant-avant-dernier, est en train d'enregistrer le prochain, qui sortira en 2018. Un petit avant-goût fondant nous parvient avec ce nouveau morceau, Broken, belle dérive nocturne qui pour être planante n'en est pas moins puissante.

Entre autres occupations, Patrick Watson participera au grand concert hommage à sa défunte compatriote Lhasa, le 3 décembre à la Philharmonie de Paris.

Les Inrocks - musique

Comment Lil Peep, mort à 21 ans, a marqué le rap

Il y a quelques mois, on vous parlait de Lil Peep et de son rap déchirant, souvent triste à en pleurer. Aujourd'hui, en ouvrant notre ordinateur et en se baladant comme chaque matin sur les réseaux sociaux, le choc. Le jeune musicien âgé de 21 ans est donc supposé avoir succombé à une overdose. L'info est relayée partout et ne fait donc plus aucun doute : Lil Peep, Gustav Åhr de son vrai nom, est bien mort. Comme il est très difficile, voire quasi-impossible de trouver les bons mots pour évoquer le décès de quelqu'un d'aussi jeune, on a décidé de vous laisser avec ses chansons. De Veins, le premier de ses titres à être sorti sur internet, à Avoid, son dernier en date, voilà donc une sélection des meilleurs morceaux du rappeur. Et une chose est certaine : si la mort d'une personne a toujours tendance à amplifier son importance et le rôle qu'elle a joué dans sa vie, Lil Peep a définitivement marqué au fer rouge la musique contemporaine. En témoigne la beauté des titres ci-dessous.

Veins

Witchblades (ft. Lil Tracy)

Crybaby

Girls

Come Around

Hellboy

Benz Truck

The Brightside

Awful Things (ft. Lil Tracy)

Avoid (ft. Wicca Phase Springs Eternal & Døves)

Les Inrocks - musique

Daft Punk en tournée en Afrique, ou presque

Cette trouvaille nous a été fournie par France 24, qui a eu la chance de les interviewer. En marge d’un concert dans une station balnéaire de Côte d’Ivoire, les deux “vrais-faux” Daft Punk, répondant au nom de Daft Punk Tribute ont justifié leur démarche au média, leurs voix modifiées, soucis d’anonymat oblige :

«On vit une expérience unique. Une première date en Afrique c’est top. On est des passionnés de Daft Punk et on aime faire découvrir ce son, ce groupe mythique. (…) On ressent que c’est un peu moins connu ici, mais à la vue des robots et à l’écoute des premiers tubes qu’on a joué des Daft Punk, la réaction est immédiate. On se dit qu’en fin de compte, l’Afrique est carrément prête pour ce genre de musique électronique, oui."

"On aimerait que ça soit les vrais"

Les journalistes de France 24 sont logiquement partis à la pêche aux réactions. Ce sont d’abord deux jeunes femmes qui se sont exprimées, non sans ironie : "On aimerait que ça soit les vrais, mais je ne pense pas. On se pose la question !".  Avant qu’un couple ne rebondisse avec sérieux : "On espère qu’il y aura plus de soirées comme ça en Afrique. Pour qu’elle s’ouvre au monde".

Daft Punk Tribute n'est pas le seul groupe d'hommage à Daft Punk en activité (il en existe en Irlande et en Australie), mais c'est sans doute le premier à se produire sur le continent africain. Comme les images du reportage le montrent, la soirée semble avoir été une réussite. Par contre, même si on apprécie la démarche, les versions alternatives que les DJ proposent des tubes de l’emblématique paire Thomas Bangalter/Guy-Manuel de Homem-Christo nous laissent quelque peu perplexes…

Aussi, l’un des deux comparses est-il au courant que l’on voit se dessiner son visage à travers son casque ?

Les Inrocks - musique

Le rap est une littérature : S.Pri Noir et Sadek le clament haut et fort

"C’est génial de pouvoir dire des insultes avec un quatuor de violons derrière !" Ce 15 novembre à l’Institut du Monde Arabe (IMA), Sadek ne boude pas son plaisir. Manteau beige, écharpe bouffante, lunettes translucides, l’élégant rappeur de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) résume bien l’étrange alchimie qui règne ce soir-là dans la salle. A l’invitation de la Maison de la Poésie, le pianiste Issam Krimi a réunit les rappeurs S.Pri Noir et Sadek avec un quatuor à cordes de l’orchestre de Paris, et le DJ Dtweezer – "le premier chef d’orchestre avec un ordinateur !", vanne Sadek, d’humeur badine – dans le cadre d’une création baptisée "Le rap est une littérature".

"Le rap est une littérature" -@Sadekniuum avec Issam Krimi, @DTWEEZER et un Quatuor à cordes ???? pic.twitter.com/naj2a7klXx

— Mathieu Dejean (@Mathieu2jean) November 15, 2017

"Vulgaire, Violent, et Ravi d’être là"

Qui peut encore douter de ça ? Le séminaire "La Plume et le bitume", consacré au rap à l’École Normale supérieure consacre également ce statut gagné après de longues années de mépris. Dans la pénombre et l’ambiance mi-feutrée mi-canaille de l’IMA, on ne sait plus si les textes prononcés par S.Pri Noir et Sadek sont d’eux, ou des poètes qu’ils ont choisis, et qui les inspirent. Ainsi quand les deux derniers vers du poème Tristesse d’Alfred de Musset s’échappent de la voix de Sadek, on découvre que l’art de la punchline date en fait du XIXe siècle (au moins) : "Le seul bien qui me reste au monde / Est d'avoir quelquefois pleuré." Celles de Sadek sont parfois moins châtiées, mais regorgent d’humour et charrient avec elles le monde contemporain, comme dans Petit Prince (tient, encore de la littérature), morceau parfaitement repris et adapté avec l’orchestre : "Me sauver, en vrai t'as autant de chance que de faire un brushing à un chauve".

"Vulgaire, Violent, et Ravi d’être là" – c’est le titre de son dernier album – Sadek l’est assurément face au public hétéroclite de l’IMA, tout aussi ravi d’entendre la crème de ses morceaux - comme Loin et Bender (de l’album précédent, Nique le Casino) - et de voir les frontières entre les genres s'effondrer. Le rappeur, qui a partagé l'affiche d'un film avec Gérard Depardieu en 2016, dévoile au passage un pan de son univers, influencé par le cinéma, en récitant une réplique culte et sombre d’Al Pacino dans L’Associé du diable (adapté du roman éponyme d’Andrew Neiderman) : "On bâtit des égos de la taille des cathédrales. […] Pendant qu'on s'étripe pour un marché ou un autre, qui s'intéresse à la planète ? L'air vicié, l'eau souillée, même le miel des abeilles prend le goût des pluies radioactives, et ça n'arrête jamais."

"Il faut profiter de cette période"

S.Pri Noir a pour sa part pris le public aux tripes, tant par ses propres textes conscients et parsemés de punchlines bien senties ("Tu me parles de politique / Je te parle de flics qui tuent dans nos cités / […] Pendant que l'hémicycle bois a ta santé / T'es là tu stagnes / Enrichis leurs stats / Et tu recules au lieu d'avancer", dans Paramètres), que par sa lecture de Femme noire, de Senghor : "Femme nue, femme noire / Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l’Éternel / Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie."

Les cordes, le piano d’Issam Krimi et les beats de DJ Dtweezer (qui a récemment sorti Hooligan, avec Hamza) se sont entrelacés dans une étreinte aussi rare que précieuse à écouter, et qui n’a pas pour autant trahi pas le hip-hop. C’était la volonté d’Issam Krimi, compositeur et musicien de jazz passé par le conservatoire, qui est né à Aubervilliers a grandi à Stains : "Le hip-hop, c’est la musique de mon enfance, et en même temps à cette période j’étais au conservatoire, donc c’est comme un retour aux sources, nous explique-t-il en fin de concert. C’est pour ça que je ne voulais surtout pas édulcorer le hip-hop, poursuit-il. Il y a une grande tradition française qui veut que le hip-hop soit accepté que quand il n’en est plus. Mais ça n’a plus de valeur aujourd’hui. Il suffit de voir les derniers albums qui sont sortis : Cyborg de Nekfeu, Ipséité de Damso, et La Fête est finie d’Orelsan. Hip-hop et musique populaire ne sont plus incompatibles. Il faut profiter de cette période, pour faire des choses comme ça, qui redonnent de l’épaisseur." Pari réussi.

Les Inrocks - musique

Le nouvel album de King Gizzard & The Lizard Wizard en version vinyle pour un euro !

Le groupe psyché australien  King Gizzard & The Lizard Wizard est fou : pour 2017, il a promis de sortir cinq albums, et en est déjà au quatrième, Polygondwanaland, qui doit sortir demain en téléchargement gratuit. Via un post Facebook, le groupe propose même à ses fans de mettre à disposition toutes les informations nécessaires pour que chacun se transforme en label et puisse presser l'album en CD ou vinyle.

POLYGONDWANALAND. FREE. 9am Friday 17th Nov. https://t.co/rC9EB4n1CU pic.twitter.com/QUZNHutWkw

— King Gizzard (@kinggizzardband) November 14, 2017

La proposition a tapé dans l'oreille de la start-up parisienne Diggers Factory, qui fabrique des disques vinyles à la demande.  Avec un minimum de 1 000 précommandes, Diggers Factory s'engage à fabriquer l'album Polygondwanaland, dont la livraison est annoncée pour le 23 février 2018. Le disque est proposé au prix symbolique d'un euro. Collector assuré et belle opération de com' pour Diggers Factory. Pour éviter la spéculation, le label veillera aussi à ce qu'il n'y ait qu'un seul album envoyé par adresse. Il y a aura peut-être une autre tournée de 1 000 vinyles si le site reçoit plus de demandes.

L'opération est détaillée dans un post facebook visible ci-dessous :

Et pour la commande, c'est ici que ça se passe.

Les Inrocks - musique

Philippe Katerine tout en "Moustache" sur le plateau de Jimmy Fallon

C’était un dossier qu’on suivait de près, il touche finalement à sa fin ! Enfin, Philippe Katerine s’est produit en live dans l’émission de Jimmy Fallon, The Tonight Show. Ironie du sort ou vengeance personnelle (?) le chanteur y a interprété Moustache, le même titre pour lequel il avait été (un peu) moqué.

Le français nous a offert un très chouette moment de télévision, en interprétant son titre, en duo avec le présentateur (qui pour l’occasion en portait une), devant des moustaches géantes en train de danser. Allez Jimmy “ Remet ta moustache ! Ah ah ah ! Wah ah ah ah ! ”

Les Inrocks - musique

26 journalistes démissionnent en masse de la rédaction de Magic

Séisme doublé d'un ouragan du côté de la rédaction du magazine Magic :  une semaine après l'annonce d'une longue pause dans la publication du magazine, 26 journalistes viennent d'annoncer leur volonté de ne plus continuer à collaborer avec le titre musical. Le texte qui circule sur Facebook est très clair. Sont invoqués les départs de Vincent Théval et Johanna Seban, les deux anciens rédacteurs en chef du magazine, ainsi que de "profonds désaccords  sur la nouvelle ligne éditoriale établie arbitrairement par Luc Broussy ainsi que ses choix logistiques, humains et économiques désastreux."

Pour rappel, Luc Broussy, fervent lecteur de Magic et accessoirement secrétaire national du PS délégué aux personnes âgées, avait racheté le titre à l'été 2016 dans le but de le sauver. Quelques mois plus tard, François Hollande, encore en poste, se pointait à la soirée d'inauguration de la nouvelle formule.

"Rien n'est plus possible en l'état" 

Mais un grave manque de communication et de gestion du personnel semble avoir eu raison de ce nouvel espoir. Les 26 journalistes démissionnaires dénoncent ainsi "la nomination d'un nouveau "rédacteur en chef" sans avoir consulté le comité éditorial au préalable" ainsi que "l'annonce par voie de presse d'une nouvelle pause dans la parution, avant même d'avoir eu la décence de prévenir le comité éditorial et les pigistes."

Bilan peu réjouissant :

«Nous avons décidé unanimement, mais après mûre réflexion, de quitter la rédaction d’un magazine dont nous avons élaboré et revendiqué le contenu avec joie pendant de longues années, non sans passion, ni divisions. Mais toujours en gardant la foi (bonne ou mauvaise) et une expertise critique intacte. C’est avec la certitude que rien n’est plus possible en l’état, que nous faisons acte massif de démission.»

Suivent les noms des 26 journalistes à prendre la porte, assortis de dates d'entrée et de sortie du magazine sur un modèle mortuaire qui donne bien le ton.

Les Inrocks - musique

Nouvelle alliance entre Myth Syzer et Ichon pour le planant "Coco Love"

Ce titre Coco Love vous dit quelque chose ? Vous devez sûrement être un fanatique des années 80. Coco Love est une adaptation, avec moins de lait et plus de love, de Lait de Coco de Maya, chanson culte de la décennie 80.

Plus de 30 ans plus tard, le track s’offre une deuxième jeunesse grâce à la (nouvelle) collaboration entre le producteur surdoué Myth Syzer et le rappeur lover Ichon. Après Le Code, Coco Love est donc le deuxième extrait du futur album de Myth Syzer (qui s’est illustré avec des artistes comme Kaytranada, A$AP Ferg, Damso, Joke ou Hamza), Bisous, à paraître au printemps 2018.

On n change pas une équipe qui gagne

Le producteur s’est une nouvelle fois entouré des mêmes personnes. D’abord Ichon (normal, ils font partie de la même famille, le crew Bon Gamin). Puis, pour réaliser cette boucle vidéo à l’esthétique rétro qui fait office de clip, ce sont Julia et Vincent qui ont été choisis, ceux qui déjà étaient à la réalisation du clip du précédent titre de Myth Sizer, Le Code.

Vous pourrez retrouver la famille Bon Gamin lors de la 30è édition du festival des Inrocks, qui se déroulera du 23 au 26 novembre à la Gaîté Lyrique. Toutes les informations sur le festival sont sur le site officiel. Le single Coco Love est disponible sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Exclu : le saxophoniste Jowee Omicil fait son "Je suis Charlie" (Chaplin)

Sur l'album Let's Bash! du saxophoniste Jowee Omicil, sorti en début d'année et dont on vous a longuement parlé, il y a ce chouette morceau qui s'appelle Chaplin Bash!, et qui valait bien une vidéo. Elle existe désormais, tendre hommage à Charlie Chaplin tourné dans les rues de Montmartre (inclus le petit train). On pourra retrouver Jowee Omicil sur scène prochainement, le 27 novembre à Paris (La Maroquinerie) pour une Pias Nites avec aussi le pianiste (et fils de Clint) Kyle Eastwood. Pour réserver, c'est par ici.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Novembre 2017
LMMJVSD
1112
2526