Actu musique

9 novembre 2017

L'été indien, et même jamaïcain, avec un nouveau morceau d'Hollie Cook en exclu

Le premier album d'Hollie Cook date de 2011, et il fait partie de ces disques qu'on n'a jamais rangé bien longtemps, qu'on ressort dès qu'il commence à faire froid et nuit trop tôt, ou qu'on a besoin de partir en vacances au soleil. Et son deuxième album sorti en 2014, encore meilleur que le premier, nous fait exactement le même effet. La tropical-pop de l'Anglaise est un parfait antidote à la morosité. Ce nouveau titre, Survive, est un aperçu en avant-première de son troisième album, qui sortira sur le label Merge fin janvier - pile quand il fera trop froid, trop nuit et pas assez vacances. Un morceau oujours influencé par le reggae et le lovers-rock, suave et sensuel, qui rend la survie très agréable. La vidéo qui va avec a été tournée façon film de vacances en Super 8 par Hollie Cook et ses potes, en Californie.

Les Inrocks - musique

Exclu : le clip de Dinovski en feat avec la Londonienne Caitlyn Scarlett pour "Island Of Sin"

Derrière le pseudonyme Dinovski se tient Pierre Guimard du label Choke Industry (Tess, Ruby Cube, Josman…), également producteur de Lilly Wood and The Prick.

Avec Island Of sin le musicien réalise son propre titre accompagné par le chant de la jeune chanteuse londonienne Caitlyn Scarlett. Un premier projet prometteur, où l'on retrouve les rythmes ternaires du maloya de la Réunion (où le morceau a vu le jour), qui contrastent subtilement avec la voix pop et piquante de la Londonienne, âgée d'à peine 18 ans. Pour le clip, Dinovski a filmé la chanteuse zonant dans les rues londoniennes, en train de faire du skate, de cramer des clopes ou déambulant dans un vieux pub où l'on aurait bien passé l'après-midi.

Les Inrocks - musique

Le magazine Magic suspend sa parution au moins jusqu'au printemps 2018

C’est la deuxième fois, que cette triste situation se répète pour le magazine emblématique. La première, c’était le 9 mai 2016. À ce moment-là, Magic annonçait la fin de sa publication avec un texte poignant de son éditeur et de sa rédaction, dont voici un extrait :

«Chères lectrices, chers lecteurs, comme l’ensemble du secteur de la presse, magic, revue pop moderne connaissent depuis quelque temps des difficultés économiques. (…) En l’état, il est donc probable que le numéro 201 de la revue, daté du mois d’avril 2016, soit le dernier. (…) Vingt et un ans en kiosque depuis mars 1995 avec toujours la même ligne directrice : une curiosité acharnée et pointilleuse pour la musique et les artistes qui nous touchent. Cette curiosité ne s’éteindra pas, mais elle devra se manifester ailleurs, autrement".

Huit mois plus tard, en janvier 2017, Magic faisait son retour dans les kiosques, pour son numéro 202, et, sous un nouveau format, désormais bimestriel. À l’origine de ce come-back, on retrouvait un fidèle lecteur du titre, Luc Broussy, membre du PS, ex-député suppléant du Val d’Oise, Vincent Theval (nouveau rédacteur en chef) et une ancienne plume des Inrocks, Johanna Seban (rédactrice en chef adjointe).

Moins d’un an avant que la machine ne s’enraye

Mais il n’aura fallu que onze mois avant que la revue ne décide de prendre une nouvelle pause. C’est ce que l’on a su aujourd’hui, en lisant la longue interview que Luc Broussy, a accordé à Gonzaï. Un entretien conséquent, dans lequel on a un aperçu des coulisses de la reprise du magazine, de son état de santé, et de ce que pourrait être la "nouvelle nouvelle formule" de Magic, et les nouvelles équipes (puisque Vincent Théval et Johanna Seban ont quitté l'entreprise il y a quelques semaines).

Pour connaître le futur de Magic, il faudra patienter jusqu’à mars/avril prochain, comme le justifie Luc Broussy :

«Je ne suis qu’un petit artisan, qu’un individu qui a repris Magic sans avoir de réserves personnelles, j’arrive au bout de l’effort financier que j’étais en capacité de produire. J’ai donc cherché des investisseurs et j’en ai trouvé. J’en recherche encore d’autres afin de récupérer les fonds qui nous permettraient de passer le cap entre aujourd’hui et la période où nous pourrions devenir équilibrés. Mais si ces investisseurs ne sont pas là pour gagner de l’argent, ils ne sont pas là non plus pour en perdre… (…) C’est ce qui explique la « pause technique » que nous allons devoir faire cet hiver. Nous reparaîtrons en mars-avril en ayant redéfini un projet qui soit économiquement viable".

On souhait un bon repos à notre confrère, et un retour en forme.

Les Inrocks - musique

"Walk On Water" est il un titre du prochain album d’Eminem ?

8 novembre, la grande communauté des fans d’Eminem, vient de se prendre une claque : le rappeur s’est fendu d’un post, qui laisse autant songeur qu’il fait parler. C’est donc sur son compte Twitter que l’on a pu voir un cliché d’un simple bout de papier encore une fois estampillé "Revival", sur lequel on peut retrouver tous les signes dont on vous parlait déjà. Dessus est griffonné "Walk on Water", accompagné du court message "Take as needed", qu'on pourrait traduire par "prescription libre".

pic.twitter.com/VXgVGHK5TN

— Marshall Mathers (@Eminem) 8 novembre 2017

L’album dévoilé pendant la cérémonie des MTV EMA ?

Sans prêter attention aux possibles tracklists qui trainent sur le web, une rumeur prend de plus en plus d’ampleur. Slim Shady pourrait dévoiler son nouvel album en direct lors de la prochaine cérémonie des MTV EMA (qui aura lieu ce dimanche 12 novembre). C’est ce que semble affirmer le NME.

Une information que le média semble tenir du tabloïd anglais The Sun, qui relayait dans ses colonnes les dires d'un de ses informateurs : "C’est la relance parfaite de sa carrière après quelques années en retrait, passées à rassembler ses pensées. Ça sera une performance énorme".

En attendant dimanche, vous pouvez toujours (re)regarder le violent freestyle de Marshall Mathers à l’encontre de Donald Trump.

Les Inrocks - musique

Bars en Trans 2017 : le plus cool festival citadin est de retour !

Après deux salves d'annonces (ici et là), le festival rennais, qui animera les bars de la capitale bretonne du 7 au 9 décembre prochain, nous offre son affiche complète. Un programme réjouissant mixant nouvelles têtes et confirmations, mais aussi rap, electro, rock et folk… Parmi elles : la belle Calypso Valois, le rappeur parisien Lonespi, les pépites belges Angèle et Teme Tan, mais encore : Faire, Silly Boy Blue (également invitée au festival inRocKs), Corine, le Villejuif Underground, ou encore Aloïse Sauvage.

Dans une quinzaine de rades, vous aurez la chance d'assister à des concerts intimistes et pour un prix minime. La billetterie vient d'ailleurs tout juste d'être mise en ligne, et ça se passe ici.

Et si vous hésitez encore à plonger dans cette expérience aussi riche en émotions qu'en galettes saucisses (et en cidre brut), l'interview du programmateur de l’événement, Philippe Le Breton, risque de vous faire changer d'avis.

Est-ce que vous avez un quota de groupe bretons à respecter ? 

Philippe Le Breton : Non, Pas vraiment. En revanche nous sommes toujours à l’écoute de la scène locale et régionale car il ça nous semble évident d’exposer pendant le festival des projets locaux que l’on apprécie. On adore le nouveau projet du Rennais RexRégis (le chanteur des Wankin’ Noodles) ainsi que de l’album de la Brestoise Tiny Feet. Tous les soir des collectifs électro rennais comme Chevreuil seront présents au bar du Chantier pour des apéro-mix. Parmi les groupes bretons on trouve aussi cette année Born Idiot, Coldgeist, Abile, The Craftmen Club, El Maout, Mister Wallas, Das Kino… Et il ne faut pas oublier que Rennes est une ville de musique et de musiciens d’où sont sortis de groupes fameux. Totorro, Her, Columbine, Lorenzo, Juvéniles, Le Comte, Blow… tous Rennais.

Maestro avait déjà joué au festival il y a de ça quelques années. C’est important pour vous de continuer à soutenir les groupes dans leur développement de carrière ?

Oui ça devient un habitude ! Ça a été le cas par le passé avec des artistes comme Florent Marchet, Peter Von Poehl, Tepr… Maestro c’était il y a 2 ans, je crois ! Oui c’est important, on adore ce groupe. D’ailleurs Mark Kerr, le chanteur de Maestro, jouera également avec un autre projet, Slosh, le samedi soir au Bar’hic. Cette année nous avons programmé également pour le seconde fois Tiny Feet, Vale Poher, Dissonant Nation et The Craftmen Club.

De nouveaux café concerts font leur apparition cette année ?

De nouvelles salles, de nouveaux lieux, quelques changements comme tous les ans… Un nouveau lieu surtout, La Chapelle du Conservatoire de Musique de Rennes. Nous aimons l’idée de sortir des murs de nos bistrots et d’investir de nouveaux lieux… La chapelle est très bel endroit adapté pour le live et nous paraissait être le lieu idéal pour présenter des projets pop intimiste avec des artistes comme Mailik Djoudi, Vale Poher, ou Tiny Feet.

Les concerts à 13h, c’est une autre nouveauté de 2017 ?

En fait l’initiative vient de notre partenaire La B.I.C des Hauts de France. Ils produisent ce concert autour d’un brunch pour les pros et on espère y voir un public qui n’irait pas dans les bistrots le soir. Ce n’est pas la seule nouveauté en terme d’horaires : le vendredi nous proposons une soirée électro au 1988 Live Club avec les collectifs Hyperalliance & Hotel Radio Paris qui commence à 22h. Et le samedi, dès 14h, nous ouvrons la piscine St Georges avec le collectif Les Gérards.

Quelles sont vos meilleurs conseils pour accomplir le marathon de Bars en Trans ?

1- Se munir du Pass festival 3 jours Bars en Trans qui donne accès (prioritaire) à quasi tous les concerts proposés, plus d’une centaine…
2- Bien préparer son programme en amont [la programmation complète est ici]
3- Arriver 20 minutes avant les concerts… c’est vite complet
4 - Prévoir des vêtements chauds, des baskets (pour le marathon et la danse) et… surtout un maillot pour le samedi après-midi à la piscine - on s’occupe des bonnets de bain.
5- Bien dormir, bien se nourrir la semaine qui précède le marathon
6 - Et surtout se laisser porter par la curiosité

Une recommandation pour manger sur le pouce entre deux concerts ? (Sans passer par l’éternelle galette saucisse vendue sur le pavé)

Rennes est une cité de bistrot mais avec une belle tendance à la gastronomie. Mais je dirais que, déguster une douzaine d’huîtres sans oublier le pain et le beurre salé permet d’éviter les fringales de milieu de soirée . Une sélection d’adresses figure aussi sur le programme papier de Bars en Trans [distribué sur place].

La marque de fabrique du festival en quelques mots ?

L’ambiance festive de petits lieux bondés, le nez dans les retours pour les uns, les public à moins de 50 cm pour les autres…c’est ça Bars en Trans !

La Belgique et la Suisse, toujours invités d’honneur ?

Oui 5 projets belges : la petite perle Angèle, le producteur DC Salas, les punks de Cocaine Piss, l’excellent Témé Tan les psyché Kraut Phoenician Drive et les excellents liégeois de The Expérimental Tropic Blues Band qui reviennent également pour la seconde fois.

Et 3 projets Suisses : Flèche Love, Melissa Kassab et les Duck Duck Grey Duck. Mais cette année nous avons eu 3 gros coups de coeur internationaux également : Kristel de Madagascar que nous avons vu au Festival Libertalia (Madagascar) - les Tunisiens de Ÿuma soutenu par Bertrand Dupont (éditeur historique de notre région) et Alaclair Ensemble, vu au festival Québécois FME.

Pendant le même weekend, Bars enTrans et TransMusicales animent respectivement la ville et le parc des Expositions de Rennes, les festivals se complètent ?

Si on parle de mélange, un grosse partie du public va aux deux événements… C’est toute la ville qui est en trans. certains ne vont jamais aux Trans d’autres jamais à Bars en Trans… c’est la magie de Rennes en Trans.

Retrouvez toute la programmation du festival Bars en Trans en ligne.
Du jeudi 7 au samedi 9 décembre dans les bars de Rennes.
6.5 euros le concert

Les Inrocks - musique

Le clip dingue de la semaine est signé Hercules & Love Affair avec "Rejoice"

Présent sur Omnion, le quatrième album des maestros de la disco-house, Hercules & Love Affair, le titre Rejoice, se dévoile avec un clip mis en scène par Will Kennedy. On y retrouve l'univers singulier du groupe, extravaguant et subversif, flirtant habilement avec le too much et ré-habilitant le disco à ses premières origines. Avec toujours ces références aux dieux grecs, le groupe a cette fois-ci choisi de se montrer dans cette vidéo, comme l'explique le leader Andy Butler : "Après six ans où le groupe n’apparaissait jamais dans les clips, je voulais que nous apparaissions dans Rejoice. Rouge Mary est une telle performeuse que c'était presque trop facile. Nous nous devions de filmer cette énergie dans cette vidéo."  Le clip met également en scène Cybersissy (Antoine Timmermans) et BayBJane (Mourad Z.).

Omnion s'écoute sur Apple Music, Hercules & Love Affair sera le 2 décembre au Trabendo (Paris).

Les Inrocks - musique

Warhaus et Tamino ont ensorcellé La Maroquinerie

Seul sur scène, une guitare autour du cou sous une lumière minimaliste : du haut de ses 21 ans, Tamino semble un brin impressionné. Ce 8 novembre, face à une Maroquinerie pleine à craquer, en première partie de Warhaus, le song-writer belge a pourtant forcé le respect du public, captivé par le charme de sa voix et la beauté crépusculaire de ses chansons.

Tamino tout en douceur

Pour sa première date en France, le jeune homme a propulsé le public dans un univers romantique, au croisement de plusieurs continents, à l'image de son premier EP éponyme. On y trouve l'influence de son grand-père, le musicien égyptien Moharam Fouad, dont il a hérité une guitare Dobro au son cristallin, comme il le confie ce soir avant d'en fournir la preuve en chanson. Une démonstration de force, mais tout en douceur. Et peu importe si, comme il le raconte au public, sa mère n'a pas reçu son SMS lui demandant de lui amener sa guitare pour jouer le morceau Cigar. Celle prêtée in extremis par un certain Yann a très bien fait l'affaire.

Le vaudouisme de Warhaus

Le public a le souffle presque coupé après la prestation du jeune song-writer, quand les cinq membres de Warhaus - le projet solo de Maarten Devoldere, le leader du groupe de rock belge Balthazar - débarquent sur scène pour évangéliser la foule avec leur "beautiful mess" ("joyeux bordel"). Les percussions africaines et la guitare chevrotante du premier morceau, Well Well, extrait d'un très beau deuxième album éponyme, ont vite fait de réchauffer l'ambiance. Les cuivres (trombone et trompette), le marimba du tube Love's A Stranger, et la voix claire de Sylvie Kreusch - enveloppée dans un improbable peignoir en satin noir -, opèrent comme une incantation vaudou sur le public, d'emblée conquis.

>> Lire aussi : Rencontre avec Warhaus, génie belge à l'entrecroisement de Leonard Cohen et Tom Waits <<

Le dandy crooner Maarten Devoldere n'a pas oublié de rendre hommage à son confrère flamand, Tamino, entre deux morceaux. Et a réservé au public un morceau absent de ses deux albums, "parce qu'il est trop bon". C'est confirmé.

Les Inrocks - musique

C'est bientôt Noël : offrez-vous la guitare de Bob Dylan

Le 11 novembre à Dallas (Texas) sera mis en vente par Heritage Auctions un joli bout d’histoire du rock, en bois avec des cordes : une guitare de Bob Dylan, celle sur laquelle il a joué en 1971 pour le Concert for Bangladesh de George Harrison, et durant toute la Rolling Thunder Review entre 1975 et 1976. Il s’agit d’une bonne guitare, une Martin D-28 modèle 1963, qui a appartenu à Dylan entre la fin des années 60 et celle des années 70. Elle sonne plutôt bien, comme on peut l’entendre dans la vidéo ci-dessous :

En 1977, Dylan avait décidé de passer à la marque Gibson, et avait vendu sa Martin D-28 à son luthier, Larry Cragg, pour 500 dollars. L’homme est lui-même une star de la lutherie rock : depuis 1969, il a travaillé avec les Stones, Santana, Jefferson Airplane, Springsteen ou encore Neil Young. Larry Cragg a conservé la guitare de Dylan en Californie dans un environnement climatisé, et personne ne l’a utilisée en 40 ans. « C’était un de ses instruments préférés. Ce fut un plaisir de posséder cet incroyable morceau de l’histoire de la musique, mais le temps est venu de lui trouver un nouveau propriétaire qui l’appréciera autant que Bob et moi-même l’avons apprécié ». La guitare de Dylan est mise en vente avec une enchère plancher de 300 000 dollars, mais elle devrait rapporter beaucoup plus.

C’est seulement la deuxième fois dans l’histoire de l’humanité qu’une guitare ayant appartenu à Bob Dylan se retrouve sur le marché des enchères. La première, la Fender Stratocaster (donc électrique) utilisée par Dylan au festival de Newport en 1965, était partie en 2013 pour la somme rondelette de 965 000 dollars – un record absolu pour une guitare.

Sinon, je vends une folk Fender DG-10 LH NS, modèle gaucher, en bon état et avec sa housse, pour 120 €. A vous de voir.

Les Inrocks - musique

Etienne Daho sur les ondes de France Inter parle de &quot;Blitz&quot;, son nouvel album

Ce matin, Etienne Daho était présent au 7/9 de Nicolas Demorand, invité par Léa Salamé pour sa rubrique, "l’invité de 7 h 50". C’est donc à cette heure précise que le chanteur, vêtu d’un costume noir à fines rayures blanches, a commencé son échange avec la journaliste.

Pendant une dizaine de minutes, on a pu entendre Daho parler de son album, Blitz (à paraître le 17 novembre prochain), de sa pochette (ce cliché d’un Daho vêtu de cuir, laissant échapper les volutes d’une cigarette), de son entretien croisé avec Benjamin Biolay. Le chanteur s’est aussi exprimé sur l’époque, pointant du doigt la "pudibonderie globale". Il est aussi revenu sur le phénomène "balancetonporc", en parlant avec humour d’une nouvelle tendance "balancetatruie", qui dénonce le harcèlement féminin.

Blitz sortira le 17 novembre prochain, et est déjà disponible en précommande sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Et si le meilleur groupe de rock français était suisse (et s'appelait Adieu Gary Cooper) ?

Outsider, le deuxième album du groupe suisse Adieu Gary Cooper, est sorti il y a une poignée de mois sur le label français Casbah Records. "Outsider", un mot qui va bien à ce groupe qui gagne follement à être connu. Du rock fin, métronomique et puissant à la new-yorkaise, et des textes en français qui parlent de l'époque - des outsiders, de désenchantement et de lose quotidienne, donc. A re(découvrir) avec cette vidéo en exclu.

Adieu Gary Cooper est en concert le vendredi 10 novembre à Mulhouse (Module 76) pour le Festival Supersounds.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Novembre 2017
LMMJVSD
1112
2526