Actu musique

30 octobre 2017

Le belge Loïc Nottet devient zinz pour Halloween avec un titre et un clip inédit

Le jeune belge Loïc Nottet fête Halloween un brin avance et pour l'occas' sort le titre inédit Doctor accompagné de son clip produit par Jordy Weyers.

L'ancien représentant de la Belgique à l'Eurovision 2015 s'y dévergonde le soir d'Halloween, accompagné par sa partenaire de crime qui semble révéler le darkside du jeune Carolo. "I lost control last night when I was with her" ("J'ai perdu le contrôle hier soir avec elle") chante l’insoupçonnée canaille, appelant son Doctor pour lui déclarer avoir complètement perdu les pédales tandis qu'il s'en prend aux kids du quartier accompagné d'une batte de Baseball ou qu'il fourre la tête de jeunes filles dans des gâteaux à la crème.

Son premier album Selfocracy sorti le 31 mars, est disponible sur Apple Music, Loic Nottet sera en tournée dans l'hexagone à partir du 15 novembre et de passage à l'Olympia le 12 décembre. Vous pouvez aussi le suivre directement sur son site.

Les Inrocks - musique

Le duo canadien Phèdre est de retour "pour réveiller le monde"

"Après quatre ans de sommeil, Eterna revient maintenant pour réveiller le monde" annonce le groupe sur son facebook avec la sortie d'Eclipsed, un titre qui figurera sur Eterna, le prochain album du groupe. Dans un genre pop psychédélique flegmatique et toujours un brin troublant, les Canadiens continuent sur leur lancée de clips complètement tordus et surréalistes avec cette fois-ci une vidéo en noir et blanc réalisée par Tropa. 

Signé sur le label de Toronto, Daps Records, le duo formé par Daniel Lee et April Aliermo devrait continuer à faire parler de lui en dévoilant les compositions d'Eterna, dont la date de sortie reste encore inconnue. En attendant, le titre Eclipsed est disponible en téléchargement gratuit.

Les Inrocks - musique

Club Jazzafip spécial Victoires du Jazz (3/3)

Les musiciens lauréats des Victoires du Jazz 2017 Pour sa 3ème émission consacrée aux nouveaux lauréats, FIP invite Thomas de Pourquery ( L’Artiste de l’année) et Hugh Coltman (La Voix de l’année).

rss

Les 5 albums à absolument écouter cette semaine

Baxter Dury – Prince of Tears

Le fiston de l’iconique Ian Dury (instigateur de la fameuse maxime Sex & drugs & rock'n roll) opère un retour désenchanté pour son cinquième album. En totale rupture lexicale d’avec son précédent, et tout aussi excellent projet, It’s a Pleasure paru en 2014, Baxter Dury a nourri sa plume d’une rupture amoureuse. Au vu du titre de ce nouvel album, cette séparation semble avoir marqué le chanteur, qui s’est autoproclamé 'Prince des Larmes'. Dans cette narration de 10 titres, où les cordes et les claviers résonnent en permanence, le dandy anglais s’est entouré d’une ex de The Pipettes, Rose Elinor Dougall (sur le titre Porcelain) et de la chanteuse Madeleine Hart. Des alliances qui mettent en valeur les voix de chacun, grave et solennelle pour celle de Baxter, légère et suggestive pour celle de ses compagnes. Baxter Dury sera en concert au Trianon de Paris le 1er décembre prochain.

À écouter sur Apple Music.

Helena Hauff - Have You Been There, Have You Seen It (EP)

La techno allemande se porte bien, tout comme Helena Hauff, qui par ailleurs, y contribue. Après la sortie en 2015 de son premier album Discreet Desires - un ensemble de titres sombres et puissants, qui humaient bon les friches industrielles ou il a dû souvent résonner – la DJ continue son bonhomme de chemin avec Have You Been There, Have You Seen It, un EP estampillé Ninja Tune. Ce nouveau 4 titres, mêle plusieurs disciplines de la musique électronique : une techno (encore) dark et entêtante, des sonorités futuristes que des synthés créent en harmonie, sans oublier, ce côté très brut, qui nous rappelle que la musique d’Helena Hauff, en live, est souvent synonyme de soirées mémorables. Rapide vérification avec Gift, track qui clôture cet EP.

À écouter sur Apple Music.

John Maus – Screen Memories

Depuis son Minnesota natal, qu’il a quitté, pour intégrer le California Institute of the Arts en 2000, John Maus en a fait du chemin. Devenu proche du si spécial Ariel Pink, avec qui, il commence à faire de la musique, et passé par Hawaï ou il débute de nouvelles études, le chanteur à la voix de baryton, s’est surtout crée une jolie discographie – qu’il regroupera d’ailleurs en un coffret de 8 albums ; à sortir au printemps prochain. Pour ce nouveau long format, Screen Memories, l’Américain ballade le spleen de sa voix grave, sur un son autant électronique (comme les synthétiseurs le prouvent) que lo-fi, et que quelques grattements de guitare (Find Out, pour l’exemple) viennent compléter. Difficile aussi de ne pas penser à son ami, Ariel Pink, quand on entend John Maus poser sa voix sur son hybride musique (et c’est tant mieux !).

À écouter sur Apple Music.

Julien Pras – Wintershed

Quand on parle de Julien Pras, on est tiraillé entre son groupe de stoner Mars Red Sky, et son projet solo. Cette fois, on vous parle de son troisième et dernier en date projet solo : Wintershed. Une longue marche de 11 titres très folk, tous aussi doux les uns que les autres, que la voix du Bordelais narre avec la douceur. À l’écoute de ce disque, si l’on ferme les yeux, on pourrait croire que Sufjan Stevens, maître du genre, s’est lui-même chargé de la composition et de l’interprétation de certains titres, Charles House Infirmary ou Horses In Disguise comme exemples. Julien Pras sera de passage au Point Éphémère de Paris le 06 décembre prochain.

À écouter sur Apple Music.

Hamza – 1994

Le rap francophone ne cesse de fleurir grâce à de nouveaux ambassadeurs, aux styles, aux flows, aux influences diverses ; parmi eux, un (autre) Belge : le juvénile Hamza. Quand on écoute sa musique, on pourrait croire que ce jeune homme de 22 ans est originaire d’Atlanta, mais non, c’est bel et bien de Bruxelles qu’il a lâché ses punchlines pour 1994, un deuxième album (après le H24 de juin 2015) presque exclusivement composé de tubes. Quand on regarde la tracklist de ce nouveau long format (qui s’étend sur 14 titres, dans laquelle on retrouve Destiny’s Child), on n’y aperçoit aucun featuring. Comme dit l'adage : mieux vaut être seul que mal accompagné, où, totalement dans un autre genre, “les aigles ne volent pas avec les pigeons“ comme dirait Booba.

À écouter sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Le ténébreux songwriting de Tamino est la plus belle chose que vous pourrez écouter aujourd’hui

Repéré lors de la dernière session FiftyFifty, showcase bruxellois invitant chaque mois la crème de la nouvelle scène internationale, Tamino est un jeune songwriter flamand à la voix de velours. Le mois dernier, il enflammait une des scènes les plus mythiques de la capitale belge, affichant complet à L'Ancienne Belgique (1800 places tout de même !), avec seulement un EP de 5 titres à son arc. Retour sur un phénomène en puissance.

Né sous la bonne étoile, le prénom Tamino est celui du jeune héros de La Flûte Enchantée de Mozart, et comme, ce dernier, c'est son talent de musicien (chanteur, guitariste et adepte du Oud - luth oriental) qui lui feront franchir sans nul doute les étapes de sa (toute jeune) carrière musicale. Issue d'une famille de musiciens, Tamino-Amir Moharam Fouad a pu compter dès ses débuts, sur le soutien sans faille de sa mère belge (qui chante et joue du piano), son père égyptien (ex-chanteur), et la bénédiction de son grand père, qui n'est autre qu'un grand artiste égyptien, Moharam Fouad.

Mélange des continents

Si il part à Amsterdam pour faire le conservatoire assez tardivement, à ses 17 ans (et ce pendant 3 ans), c'est aux côtés de "Tom Waits, Serge Gainsbourg, mais aussi du jazz, de la musique classique, arabe, et ouest africaine" qu'il puise son inspiration et qu'il apprend instinctivement à chanter. Son premier EP, est d'ailleurs un mélange des continents, et traduit une musique aussi belle et émouvante qu'un crépuscule. Tel un oiseau de nuit, son Habibi ("ma chérie" en arabe) nous transporte dans un romance orientale. Dans sa voix, on ressent toute l'énergie des premiers Muse, le souffle chaud du chanteur Warhaus (également à la tête du groupe Balthazar) - une influence plus qu'évidente sur le morceau Cigar - ou encore la grâce de Jeff Buckley.

Enregistré en compagnie de Tom Pintens, Jo Francken et Pieterjan Maertens, son premier disque EP rassemble des session studios mais aussi certaines maquettes enregistrées à domicile par Tamino lui-même (et conservées telles quelles pour garder toute la spontanéité). C'est le cas du pénétrant Indigo Night, une démo "faite maison"  puis habillée : "dans un second temps : Tom a ajouté un piano, puis l'a mixé." 

Avec ce premier maxi, Tamino nous découvre ainsi un ouvrage profondément sincère, épuré et dénudé de tout artifice. Dans un duo plus qu'addictif, sa seule guitare vient accompagner son vague à l'âme, prenant un rythme tantôt rapide et léger (Reverse), tantôt plus rugueux (Smile).

Encore inconnu du grand public français, son showcase du mois dernier a heureusement été filmé dans son intégralité et à (re)voir ci-dessous :

L'EP éponyme de Tamino est disponible sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Roméo Elvis fait "Pan pan" sur "Les Méchants"

Décidément le plat pays n'arrête pas de faire parler de lui et de sa jeune scène artistique. La semaine dernière, c'était la jeune Angèle, qui surprenait tout le monde avec La loi de Murphy, cette semaine c'est son frère, Roméo Elvis qui se la joue second degré dans le clip minimaliste de Méchant. 

Ce titre est le premier extrait issu de la B.O de Tueurs, le film du belge François Troukens, une ancienne figure du grand banditisme en Belgique. Le réalisateur qui a décide de mettre en scène son passé, donnera également son premier rôle au cinéma à l'autre belge du moment, Damso. La B.O de douze titres du film promet aussi d'autres bonnes surprises et rassemblera la crème de la scène hip hop belge avec Caballero et JeanJass, Coely, Damso, Hamza, Isha, Kobo, Krisy, Lord Gasmique, Roméo Elvis, Senamo, Yanso et Zwangere Guy.

Le Bruxellois devrait encore rapidement faire parler de lui, puisqu'il a annoncé sur son facebook qu'il sortirait son nouveau clip Sabena, dès demain.

Les Inrocks - musique

Diam's s'exprime enfin dans une rare interview

Il y a dix ans, Diam's sortait Dans Ma Bulle, un album qui faisait un carton dans l'hexagone avec Jeune Demoiselle ou Confessions Nocturnes avec Vitaa, et raflait trois trophées aux NRJ Music Awards : meilleur album, meilleure artiste et meilleure chanson francophone avec "La Boulette".

Atteignant l'apogée de son succès, en 2008, l'artiste se convertit à l’Islam,  porte le voile, puis annonce se retirer du milieu en 2012 après une sévère dépression. Avec des années de recul, l'auteure de Ma France à moi déclare au Journal Du Dimanche que ses disques d’or et de platine lui permettent de vivre encore aujourd'hui mais n’ont cependant "plus d’importance" pour elle.

Aujourd'hui, comme l'indique sa location sur twitter ("En Paix") , Mélanie semble être apaisée, retirée du milieu du show-biz et du rap, des années qu'elle regarde avec amertume : " des souvenirs pleins d’angoisses et de tristesse" déclare-t-elle . Installée dans dans "un petit village de la forêt de Rambouillet (Yvelines)", à  37 ans, la maman d'une jeune fille défend toutes les rumeurs d'enregistrement d'un nouvel album : "Penser que le rap puisse changer quelque chose aux réalités douloureuses me semble si naïf aujourd’hui. Je l’ai été aussi, mais j’ai changé."

Petit extrait du semainier 2018,
Édition collector de ma marque #MelbyMelhttps://t.co/MPE78yiIJA
D'autres à venir In cha Allah… pic.twitter.com/kKyPIrBiQY

— Mélanie (Diam's) (@melanie_diams) October 26, 2017

Changement de cap donc, Melanie vient de lancer son nouveau projet, la marque de papeterie Mel By Mel "autour du thème de l’écriture, un monde dans lequel je trouve l’apaisement", précise-t-elle.

Mel By Mel 

Le lancement officiel de sa marque avait lieu il y a quelques jours. L'artiste détaille son projet sur les réseaux sociaux :

«Vous y trouverez un semainier imprimé en série limitée (1 000 exemplaires) contenant des textes inédits. Au-delà du lancement de cette campagne, une boutique officielle verra le jour au mois de décembre. Des premières collections y seront disponibles dans le domaine de la papeterie. Très vite, suivront de nouveaux produits dans des univers tels que le prêt-à-porter, les accessoires de mode, la décoration… Sur la plupart de ces produits, vous trouverez des poèmes, des textes, des pensées… Et sur l’ensemble des ventes, une part sera toujours reversée à l’association Big Up Project [améliorant le quotidien d'enfants défavorisés en Afrique]»

Les Inrocks - musique

Les concerts à ne pas rater au festival Pitchfork cette semaine

La semaine sera forte en émotions avec le Festival Pitchfork, du jeudi 2 au dimanche 4 novembre, à la Grande Halle de la Villette (Paris, 19e), précédé par les festivités du fameux Pitchfork Avant-Garde (31 octobre et 1er novembre), ce dernier se concentrant plutôt sur la scène émergente. On vous en révèle nos coups de coeur.

Festival Avant-Garde (31 octobre et 1er novembre)

Dès demain soir, mardi 31 octobre (veille de jour férie) et mercredi 1er novembre, ce sont des salles intimes du 11e et du 12e arrondissement (Café de la Danse, Badaboum, Mécanique Ondulatoire, La Loge, PopUp!, Supersonic, Pan Piper) qui accueilleront la fine fleur musicale française et internationale. Course d'orientation et de rapidité, il faudra être plus qu'agile pour ne rien manquer !

Fils spirituel de Jeff Buckley, ne loupez surtout pas le showcase du jeune londonien Isaac Gracie (31/10, Café de la Danse, 19h30), suivi de l'indie rock émouvante des new-yorkais Big Thief. Si vous avez passé une salle journée, venez donc vous réconforter avec les balades solaires du québécois Leif Vollebekk (31/10, La Loge, 20h45). Et pour les allumés du bocal, rendez-vous avec le producteur franco-marocain Malca (31/10, Pan Piper, 21h10) et la révélation électro de Tel Aviv Noga Erez (01/11, Café de la Danse, 21h40). Sans oublier la prometteuse chanteuse r'n'b Ray BLK (01/11, Pan Piper, 22h05), les prods minimales de Silly Boy Blue (01/11, Supersonic, 20h) et l'hyperactif parisien Oko Ebombo (01/11, Popup!, 22h40).

Plus d'infos sur les concerts Pitchfork Avant-Garde ici.

Pitchfork Music Festival 2017 (du 2 au 4 novembre)

Curateurs de cette première journée officielle du festival (jeudi 2 novembre), les Américains de The National vont faire vibrer la Grande Halle de la Villette, invitant notamment le magnifique folkeux Kevin Morby, l'indomptable Chassol, le prodige de l'electro français Rone et les pionniers du shoegaze Ride (rien que ça) ! Immanquables.

Vendredi 3 novembre, on vous recommande chaudement : la révélation texane Cigarettes After Sex, la sulfureuse rappeuse de Vancouvert Tommy Genesis, le prodigieux songwriter canadien Andy Shauf et le saxophoniste du rap Kamasi Washington (qui a collaboré avec, au hasard, avec Run The Jewels, Kendrick Lamar ou encore Snoop Dog).

Enfin, samedi 4 novembre, ne sera pas en reste avec le duo hip-hop cinglé Run The Jewels, le flow sincère et bluffant de l'anglais Loyle Carner, le reine dur rap féministe Princess Nokia, et enfin la révélation française de l'année : The Blaze.

Comme vous l'aurez compris, cette semaine ne sera pas de tout repos !

Plus d'infos sur la billetterie ici.

Les Inrocks - musique

Live à Fip : Ella Fitzgerald Live at the Concertgebouw 1961

E.U. january 01- Ella Fitzgerald - Photo de William Gottlieb /Getty FIP vous fait revivre le concert du 10 février 1961 de la First Lady Of Jazz dans la salle légendaire d'Amsterdam.

rss

En écoute : le duo suédois First Aid Kit va nous réchauffer avec son prochain album

Ça y est, le quatrième tour de piste des envoûtantes chanteuses est acté, il faudra, par contre, patienter jusqu’à l’année prochaine, le 19 janvier, pour découvrir l'album Ruins (Columbia / Sony), comme elles l'ont annoncé sur leurs réseaux sociaux vendredi dernier :

Pour sa compostition, les sœurs Söderberg ont su s’entourer. Tucker Martine - dont la reconnaissance se mesure aux artistes avec lesquelles il à déjà œuvré : My Morning Jacket, et sa femme, Laura Veirs - se sont chargés de la production. Les musiciens Peter Buck de REM, Glenn Kotche de Wilco et McKenzie Smith de Midlake complètent le casting.

Deux titres déjà dévoilés

En attendant cette (lointaine) date du 19 janvier donc, on peut d’ores et déjà se mettre sous la dent, It's a Shame, un premier extrait et habile mélange entre folk et rock, que les sœurs dévoilaient lors d’un live au Festival Austin City Limits. Le titre est désormais doté d'un clip, que vous pouvez visionner ci-dessous :

Et une bonne nouvelle ne vient jamais seule. Le magazine Rolling Stone s’est chargé de respecter cet adage, en partageant un deuxième extrait (en écoute ci-dessous), Postcard : une autre balade folk, plus acoustique que la précédente, menée par un songwriting mature. Un résultat que les sœurs ont cherché, et que Klara expliquait au média :

“Postcard, a un côté très traditionnel niveau du son. Probablement plus que sur toutes les chansons que nous avons écrites. Nous tenions à ce que la production reflète cela. Ce n’est pas une chanson pleine d’amertume, au contraire c’est davantage un message à un amant lui souhaitant le meilleur pour la suite tout en acceptant de passer à autre chose“

Leur tournée américaine débutera à la fin du mois de janvier 2018, et toutes les dates sont à retrouver, ici. First Aid Kit fera aussi une halte à Paris, le 5 mars prochain, pour un concert spécial à La Cigale ; pour les places, c’est par là. Vous pouvez aussi pré commander Ruins sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
29