Actu musique

18 octobre 2017

Ah, Will Smith est de retour avec un morceau

Cela faisait plus de 10 ans que “Big Will“, l’alias que Will Smith prenait sur son dernier album, Lost and Found, n’était pas réapparu. Pour ce mois d’octobre, le célèbre acteur s’est décidé à renfiler ce costume, pour lâcher un tout nouveau morceau, Get Lit : une sorte d'EDM bien vénère, sur laquelle Big Will pose son flow.

Comme le rapporte le média américain XXL, un extrait de la chanson avait déjà été présenté par la paire Smith/ DJ Jazzy Jeff - son compère et ami de toujours, avec lequel il se lançait dans la musique dans les années 80 - lors du Livewire Music Festival de Blackpool (Angleterre), en août dernier.

Un album en préparation ?

Pendant ce concert en Angleterre, d’après les dires du NME, Will Smith aurait avoué à la foule que lui et Jazzy Jeff avaient préparé un album que “personne n’avait encore entendu“. Avant de s’embarquer dans une autre explication, les raisons qui l’avaient poussé à composer ce titre : “Get Lit est une réponse à la confusion et au chaos dans le monde“.

Et comme à chaque fois qu’un événement inattendu se passe, comme ce virage EDM du Prince de Bel-Air par exemple, c’est tout l’internet qui s’enflamme. Petit florilège :

gettin litty with it! Na na na na na na na! ????#WillSmith #GetLit pic.twitter.com/0tndyJMTHz

— djbinx (@iamZachHansen) 17 octobre 2017

#GetLit by #WillSmith is the best song in history of music. We as a mankind should be thankful.

— Jens Bahr (@JensB8) 16 octobre 2017

The 2017 equivalent to Kim Kardashians Jam (Turn it Up) is here! #WillSmith #getlit pic.twitter.com/VNXhm1wbIS

— Sean_StrAHHHHHnger (@sean_stronger) 14 octobre 2017

Les Inrocks - musique

Noga Erez plus puissante que jamais dans le clip de "Balkada"

Moins trip-hop, plus pop que ses prédécesseurs, le single Balkada achève de prouver la puissance de l'Israélienne Noga Erez, dont la voix égale les prods tendance r'n'b multi-facette, et les clips toujours hyper travaillés.

Les Inrocks - musique

Si vous ne connaissez pas le kwaito, voici la playlist idéale

Le Kwaito, est un genre musical qui a émergé dans les années 90 en Afrique du Sud, à Johannesburg, quand l’Apartheid touchait à sa fin. Il résonne comme une sorte d’hybridation de la house (ses BPM sont plus lents) et rassemble aussi quelques codes du hip-hop : les parties vocales sont rappées, s’enchaînent avec du flow.

Contacté par le média américain Fact pour la promotion de sa réédition de 1995, Thami Mduli alias Professor Rhythm, s'est fendu d'une playlist de 11 titres, tous dans le pur style Kwaito. Une mouvance qu’il décrit comme “spécifique à l’Afrique du Sud“, dont les chansons “ont rendu les gens heureux, à une période ou il ne l’était pas“. L’intégralité de la sélection est à voir ci-dessous :

Retour aux nineties

Après des années d’apartheid, un vent nouveau souffle sur l’Afrique du Sud : la démocratie pointe le bout de son nez. C’est le moment choisi par Professor Rhythm pour publier Bafana Bafana, en plein milieu des années 90. Une période pendant laquelle le Kwaito connaît un succès fulgurant, s’érigeant même au rang de phénomène.

Ce n’est pas un hasard, si cette musique a explosé à ce moment-là : “Dès que Mandela est sorti de prison, les gens ont ressenti plus de liberté pour s’exprimer, pour se déplacer de ville en ville. Le Kwaito a lui aussi bougé, et est devenu une référence“ comme l’explique Thami Mduli plus loin dans l’article de Fact.

Un Kwaito contemporain ?

Aujourd’hui, l’héritage de cette musique peut se mesurer à l’importance qu’a prise la house (et la musique électronique en général) dans le paysage musical du pays. Des nouveaux venus se sont engouffrés dans cette brèche, l’ouvrant encore plus.

Parmi eux, on pense à Black Coffee et sa musique audacieuse, ou bien au producteur et DJ Mo Laudi, porte-drapeau de la gqom, un genre de house brut et minimal qui a émergé ces dernières années en Afrique du Sud.

Bafana Bafana sera disponible le 20 octobre sur Awesome Tapes From Africa.

Les Inrocks - musique

Pi Ja Ma va vous envelopper de douceur avec son clip "By The River"

Révélée par la Star Academy en 2014, la jeune Pauline de Tarragon en a fait du chemin depuis les prime time. Après un été rempli de concerts et de festivals (dont une prestation remarquée aux Francos de la Rochelle) elle nous présente aujourd'hui le clip de By The River, extrait de son premier ep Radio Girl.

Pour illustrer cette balade mélo et pleine de douceur, la songwriteuse a fait appel à Vicente Sahuc, qui co-réalise le clip. Dans la vidéo, on y voit Pauline enroulée dans une couette en pleine nature, et probablement en plein rêve. La chanteuse et illustratrice accompagne sa sortie d'une bien poétique note d'intention :

«Vicente (Sahuc, avec qui j’ai réalisé le clip) et moi sommes partis loin de Paris pour dormir dans l’herbe fraiche du matin, grimper aux arbres, voler dans le ciel et manger des cheese naan. Ce clip vous raconte l’histoire d’un voyage tout mou dans une nature somptueuse qui fut la source d’inspiration dʼAxel Concato quand il composa la chanson en 2016.»

En concert au festival MaMa le jeudi 19 octobre au Bus Palladium.

Le morceau By The River est extrait de l’EP Radio Girl, toujours disponible sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

Le rappeur Lomepal clame son amour du skate dans le clip de "Bryan Herman"

Lomepal vient de balancer le clip de Bryan Herman, un morceau à la gloire du skateur professionnel américain qui est l'une de ses idoles. Sans surprise, le clip à l'esthétique DIY montre des skateurs en train de skater. "ça rend immortel, au dessus des autres, faut rouler pour le croire" clame Lomepal. On veut bien le croire.

Armé de FLIP, son premier album, Lomepal est actuellement en tournée dans toute la France, et s'arrêtera le 6 novembre à la Gaité Lyrique (Paris). Plus d'infos ici. 

Les Inrocks - musique

Arcade Fire censuré sur la radio canadienne

Les paroles du single Creature Comfort, présent sur le dernier album du groupe montréalais, Everything Now, ont été censurées sur les ondes canadiennes, comme le rapporte Stereogum. 

Le titre est donc passé avec des mots simplement omis, laissant des blancs dans les paroles suivantes :

“Assisted (suicide) / She dreams about (dying) all the time"

“Some girls hate themselves/ Hide under the covers with sleeping (pills) and Some girls (cut) themselves/ Stand in the mirror and wait for the feedback.”

Des extraits de la version censurée s'écoutent sur la vidéo ci-dessous :

Débat

La question Pop Music & Suicide était au coeur de l'émission The Breakdown (ci-dessus), diffusée sur Global News. Le suicide et la pop sont "deux sujets qui ne devraient par aller ensemble" commente le présentateur. Pourtant, le titre 1-800-273-8255 du rappeur américain Logic parle lui explicitement de suicide, et caracole actuellement dans le top 10 du billboard chart canadien. Le présentateur s'interroge, "est-ce que ces paroles ne devraient pas être diffusés à la radio?" 

Selon le Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale, ces paroles pourraient être un déclencheur pour les personnes fragiles psychologiquement, tandis qu'un centre d'aide mentale pour jeunes adultes, affirme à contrario, que l'écoute de paroles reflétant leurs expériences peuvent les aider à se sentir moins isolés.

La version non censuré de Creature Comfort s'écoute ci-dessous :

Récemment, le groupe de rock canadien annonçait deux dates en France et sera le 26 avril 2018 au Zénith de Nantes et le 28 à l’AccorHotels Arena de Paris.

Les Inrocks - musique

King Krule joue l'excellent "Dum Surfer" en live chez "Jools Holland"

Le jeune Anglais interprétait hier sur le plateau du Later… With Jools Holland, émission de la BBC 2, Dum Surfer, excellent extrait de son tout aussi excellent dernier album, The OOZ paru le 13 octobre.

=====> A lire : Rencontre avec King Krule, l'un des génies d'aujourd'hui 

Un moment de grâce, rythmé par une batterie omniprésente, les envolées du saxophoniste, et par la voix grave d’un autre guitariste, suppléant le “Roi“ au chant.

King Krule sera en concert au Casino de Paris le 26 novembre et le 29 à l’Épicerie Moderne de Lyon.

Les Inrocks - musique

St. Vincent reprend "London Calling" des Clash

S'il ne devait y avoir qu'un morceau à écouter aujourd'hui, ça serait certainement celui-ci. Invitée de l'émission d'Annie Mac sur la BBC Radio 1, St. Vincent a repris trois titres de son nouvel album, MASSEDUCTION, en acoustique : New York,  Pills et le tube en puissance Los Ageles. 

Annie Clark, pour l'état civil, a surtout offert une reprise "d'un petit groupe qui s'appelle les Clash et qui a un petit morceau qui s'appelle London Calling." Dépouillé de ses oripeaux électriques, réduit à sa plus simple colonne vertébrale, London Calling n'en est que plus émouvant, transformé.  A écouter ci-dessous à partir de 18:18.

=====>>>> A relire : Rencontre dans le cube rose de St. Vincent. 

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
29