Actu musique

16 octobre 2017

Le Français Indolore enregistre chez Sigur Rós et se fait clipper par un réalisateur islandais

“C'était un rêve d'évasion, ou plutôt de fuite”, affirme le Français Indolore, évoquant avec une émotion intacte son immersion islandaise.

Des studios mythiques de Sigur Rós, dans lesquels il s'est enfermé seul pendant deux semaines, il a ramené une ballade apaisante, bienfaitrice : Still Cannot Believe. Et tant qu'à être en Islande, il a confié la vidéo à Máni M. Sigfússon, connu pour son travail derrière Asgeir.

La chanson est extraite d'un EP intitulé Love Letters From Eylenda (sortie le 27 octobre), pour lequel aucun instrument de musique n'a été maltraité.

Se souvenant de cette retraite proche du fjörd de Kollafjördur, Indolore conclue : “Je voulais un disque direct et islandais”. Il jouera début novembre à Reykjavík dans le cadre du festival Iceland Airwaves. Et les airs islandais, il en connaît un rayon.

Les Inrocks - musique

Avec "Sofarnopolis", The Desdemonas reste aussi inclassable que délectable

Quatre ans après The Visitor, son précédent album paru sur son propre label (Cómeme Records), Matias Aguayo est de retour en arborant un profil inédit. Celui qui s’est lancé en 2004 dans une fructueuse carrière solo, s’affirmant comme l’un des acteurs majeurs de la scène électronique germanique (né au Chili, il a grandi en Allemagne), réapparaît en effet aujourd’hui à la tête d’un nouveau groupe.

Baptisé The Desdemonas, le groupe en question se compose de l’Italien Matteo Scrimali (batterie), de l’Allemand Henning Specht (synthés) et du Colombien Gregorio Gomez (guitare/basse) – tout ce petit monde prenant Berlin comme principale base d’opérations. Le premier album de cette formation cosmopolite s’intitule Sofarnopolis et sort chez Crammed Discs, label bruxellois culte dont le sélectif et prospectif catalogue illustre à merveille les vertus du métissage sonore. Mû par une même volonté d’exploration sans œillères, Matias Aguayo s’éloigne ici du champ de la techno minimale sur lequel il a bâti sa réputation pour sonder d’autres zones musicales, bigarrées et mouvantes, en compagnie de ses trois acolytes.

Les Inrocks - musique

Lawrence Rothman et ses neufs alter egos mènent la danse dans "The Book of Law"

Dans le clip de Wolves Still Cry, single tiré de son premier album, on découvre Lawrence Rothman sous l’apparence d’Orion. Autour d’Orion, campés par des danseurs, on retrouve Darrell Bitchboy, Truman, Hooky, Aleister, Natucket, Kevin, Elizabeth et Christopher, soit les neuf alter egos derrière le songwriting de Lawrence Rothman. C’est Orion qui mène littéralement la danse ici, quelque part entre voguing et postures gothiques. La vidéo est réalisée par Lawrence Rothman mais la direction artistique revient à Floria Sigismondi, une ancienne collaboratrice régulière de David Bowie. On commence à y voir plus clair : Lawrence Rothman est du genre à jouer avec les genres, à se mettre en scène avec flamboyance, à s’écouter au plus profond en bousculant les normes.

Les Inrocks - musique

Fille d'Elli et Jacno, Calypso Valois se fait un nom sur un premier album mordant

Dans son livre d’entretiens avec Albert Algoud, paru en 2006, Jacno raconte que, dès le berceau, sa mère lui faisait entendre Chopin et Mozart pour le calmer. “Leur écoute, si jeune, a été déterminante pour le reste de ma vie”, concluait celui qui deviendrait plus tard, notamment avec le menuet électronique Rectangle, une sorte de Chopin de l’âge atomique.

Si Calypso Valois a pris le nom de sa grand-mère, c’est parce qu’elle fut également pour beaucoup dans son éveil musical, et dans son éveil tout court, lorsque ses parents trop affairés à réinventer la pop hexagonale sous le nom d’Elli & Jacno, puis chacun en solo, confiaient leur fille à cette dame aux goûts exquis. Pour Calypso aussi, Chopin fut donc la première idole, à l’âge où d’autres se mordaient les lèvres pour des vedettes plus vivantes mais assurément moins vibrantes : “J’avais 5 ans et j’étais fascinée par le fait qu’une personne ayant vécu dans un autre siècle parvienne à exprimer ce que je ressentais, sans paroles, juste avec de la musique.”

Les Inrocks - musique

Le jeune aixois Lake Folks est la pépite folk à écouter cette semaine

Extrait de son premier EP sorti l'été dernier en autoproduction, le morceau The Old Man & The Lake est signé par un jeune artiste originaire d'Aix-les-Bains et dans la digne descendance de Cocoon et Part Time Friends.

Le songwriter savoyard Lake Folks y évoque avec beaucoup de poésie sa relation avec son grand-père, qui a toujours fait beaucoup de voile et "le fait que cela devienne compliqué pour lui de continuer avec l'âge." S'identifiant à lui, il fait rejaillir tant de souvenirs grâce à ce clip réalisé par La Boite à Clip et tourné près de chez lui sur le lac du Bourget. On peut y voir un hommage à peine voilé au Vieil Homme et la Mer d'Hemingway.

Les Inrocks - musique

Les 5 albums à écouter absolument cette semaine

King Krule – The OOZ

Après son excellent album, 6 Feet Beneath the Moon, paru en 2013 et salué par une critique dithyrambique, le juvénile génie anglais King Krule réalise un retour en grande pompe, avec The OOZ : un projet de 19 pistes, sur lequel le Londonien multiplie les styles. Au fur et à mesure des titres donc, le “Roi“ Krule jongle avec aisance entre un jazz lascif, du punk sec, du rock, s’aventurant même sur terrain hip-hop avec la superbe chanson d’ouverture, Biscuit Town. Archy Marshall (de son nom civil) signe là un des albums de l’année, on ne peut plus moderne, et surtout, très homogène. Pour une expérience live (qu’on vous conseil aussi chaudement), rendez-vous au Casino de Paris le 26 novembre et le 29 à l’Épicerie Moderne de Lyon.

À écouter sur Apple Music

Gucci Mane – Mr. Davis

Annoncé le 15 septembre, puis finalement repoussé de presque un mois, le dernier long format de Gucci Mane est finalement arrivé, et il confirme la grande forme du rappeur d’Atlanta depuis sa sortie de prison. Premier constat quand on jette un œil la tracklist de ce Mr. Davis, le nombre important de featurings, et donc, la multitude d’invités de qualité présents : la formation Migos, The Weeknd, Ty Dolla $ign, ScHoolboy Q, A$ap Rocky, Nicki Minaj… Changement notable dans la sémantique des titres aussi : fini les délires trap house, Gucci propose un album plus personnel, dans lequel il se raconte, comme dans la chanson d’ouverture Work in Progress (Intro) où le rappeur parle de son enfance et du décès de son père.

À écouter sur Apple Music

Klub des Loosers – Le Chat et autres histoires

Fuzati, le Versaillais masqué, soigne son retour avec un troisième album Le Chat et autres histoires : un recueil de 12 nouvelles/titres, qui explorent plusieurs thèmes : la fuite du temps, l’oubli, l’égo, et bien sûr, son chat. Autre différence notable dans ce disque, il n’y a aucun sample, le rappeur ayant composé toute les musiques. Et Fuzati l’a voulue résolument plus pop que ses précédents projets, un courant qu’il affectionne particulièrement, et duquel il se revendique (comme il nous l’expliquait dans un récent entretien-fleuve). Pour autant, le flow hip-hop de l’homme masqué n’a pas changé, et c’est bien comme ça. Rapide vérification avec Préface, morceau d'ouverture de l'album :

À écouter sur Apple Music

Calypso Valois – Cannibale

Fille d’Elli et de Jacno, et aussi filleule d’Étienne Daho, la voie de Calypso Valois était déjà toute tracée. La chanteuse fait ses premières gammes au sein du duo Cinéma, avant de se lancer en solo. Peu de temps après avoir partagé quelques morceaux clippés, elle propose son premier album, Cannibale, un long projet réalisé par Yan Wagner, mais entièrement écrit et composé par ses soins. Le résultat se balance entre une pop très frenchy et quelques élans plus électroniques, comme sur le titre Apprivoisé (à écouter ci-dessous). Pour la voir en concert, la chanteuse sera de passage à la Gaité Lyrique de Paris, l'un des soirs du festival des inRocKs, qui se déroulera du 22 au 26 novembre prochain.

À écouter sur Apple Music

Courtney Barnett & Kurt Vile – Lotta Sea Lice

À la fin de l’été, l’australienne Courtney Barnet et l’américain Kurt Vile livraient le premier extrait, Over Everything, de leur album à venir : une ballade à deux grattes et quatre mains, emplies de nonchalance, où le jeu de chacun répond parfaitement à celui de l’autre. Cette recette et cette alchimie entre les deux interprètes se prolongent tout du long des 9 titres qui composent ce projet collaboratif, qui, il faut l’avouer, transpire la feel-good music. Mention toute spéciale au jouissif titre Fear is like Forest, un peu plus électrique que le folk planant des autres pistes.

À écouter sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

La musique indé balance aussi ses "gros porcs"

Ce weekend, Alex Calder, ancien musicien de Mac DeMarco avec le groupe Makeout Videotape a été lâché par son label Captured Tracks (Beach Fossils, DIIV, Chris Cohen, Mac deMarco…) suite à une allégation d'agression sexuelle. 

>>> A lire aussi : #BalanceTonPorc : sur Twitter, des femmes témoignent du harcèlement et des agressions qu'elles ont endurés

Les détails de l'histoire ne sont pas divulgués, mais le label basé à Brooklyn a d'ores et déjà déclaré dans un post facebook ne plus travailler avec lui et ne sortira donc pas l'album du Canadien prévu pour le 20 octobre. Ses précédents EP ont été retirés du compte Soundcloud du label. D'autres enregistrements restent disponibles sur Apple Music ou Spotify, mais comme le rapporte Pitchfork, un représentant de Captured Tracks a déclaré les retirer également bientôt, voulant respecter la victime, dont l'anonymat reste préservé.

Un peu avant que la nouvelle ne soit déclarée Alex Calder tweetait "My turn" et "Bye bye!", avant de retirer ces tweets un peu plus tard, mais Stereogum a eu le temps d'en faire des captures d'écrans visibles ci-dessous :

Les révélations de Real Estate 

Autre déclaration, celle du groupe américain Real Estate concernant son ancien guitariste, Matt Mondanile. Alors que le guitariste quittait le groupe d'indie rock en 2016 pour se consacrer à son projet solo Ducktails, les membres actuels ont révélé au média Spin, l'avoir en fait viré "lorsque des allégations de traitement inacceptables de femmes ont été portées à l'attention du groupe". Le groupe précise : 

«Matt Mondanile a été viré en février 2016, suite à des allégations de comportement inacceptable rapportées par des femmes. Alors qu'on exige de lui qu'il consulte quelqu'un au moment de notre séparation, le contact est rompu. Tout abus de pouvoir pour victimiser quelqu'un est complètement inacceptable. Nous applaudissons le courage de ces femmes qui se sont manifestées pour nous alerter, afin que nous puissions affronter ce problème."

Le label Domino Records (Arctic Monkeys, The Kills, Animal Collective…) a confirmé que Mondanile n'était plus signé chez eux, mais n'a pas donné plus d'explications sur son départ. Ce dernier sortait au mois de septembre son dernier album Jersey Devil sur son propre label New Images.

Dans une conversation téléphonique avec Pitchfork, Mondanile a nié tout acte répréhensible. Spin magazine devrait publier dans quelques jours, l'histoire révélée par plusieurs femmes à son encontre, suivies des commentaires du guitariste.

Les Inrocks - musique

Exclu : le Mali très électrique de BKO

BKO vient du Mali, et ces trois lettres sont celles du code de l'aéroport de Bamako. Autrement dit, BKO n'est pas voué à rester au pays, ni collé aux conventions des traditions. Dans ce groupe qui s'apprête à sortir son deuxième album Malo foli coura (le premier était sorti en 2014 sous le nom de groupe de BKO Quintet), la musique des chasseurs bambara croise celle des griots mandingues. Et la rencontre est électrique, comme on l'entend sur ce nouveau morceau, Tangwanana. Le parti-pris d'une production très rock, dense, écorchée et saturée, sied à merveille à cette musique, dont le meilleur atout reste le chant puissant et guttural. Vertige sauvage.

Les Inrocks - musique

Pour Vince Staples, le freestyle d'Eminem contre Trump était tout pourri

La semaine passée, le freestyle d'Eminem diffusé sur la toile à l'occasion des BET Hip-Hop Awards, enflammait la toile en s'attaquant avec virulence au président des Etats-Unis, Donald Trump, mais aussi au joueur Colin Kaepernick, mis sur le banc de touche pour avoir posé son genou à terre pendant l'hymne américain précédant un match (et protestant ainsi contre les violences policières faites aux noirs).

Et hier soir, à l'occasion d'un entretien animé par Pitchfork au musée d'art contemporain de Chicago (In Sight Out), le rappeur Vince Staples n'a pas manqué de donner son avis sur ce freestyle :

«C'était mauvais. Il peut faire bien mieux.»

Staples a ensuite précisé que si c'était lui qui avait rappé le même texte d'Eminem, il n'aurait pas été pris autant au sérieux :

«Si j'avais dit : ‘This is for Colin/Ball up a fist/And keep it balled up/Like Donald the bitch,’ on m'aurait dit : "dégagez ce nègre d'ici !»

Non sans ironie, le MC a ajouté qu'il appréciait cependant un détail dans la vidéo d'Eminem :

«La chose que je préfère dans le freestyle d'Eminem, c'est le mur de mecs bien noirs derrière lui. Ça c'était génial.»

Et quand on lui demande, qu'est-ce que ces gars-là pouvaient bien penser pendant l'enregistrement du freestyle, Staples de plaisanter : "C'est pour Colin qu'on le fait !" Enfin, pour rappeler qu'il soutenait bien la cause sans pour autant apprécier le freestyle d'Eminem, Staples a tenté de faire une métaphore sur les dons récoltés par les scouts pour lutter contre le cancer du sein : "vous pouvez les soutenir et pas manger le biscuit pour autant !"

Le rappeur revient sur ses déclarations sur Twitter

Le MC américain s'est exprimé un peu plus tard sur Twitter pour accuser le média Pitchfork d'avoir "faim" de scoops et sorti ses propos de leur contexte. Il rappelle également qu'il faisait là un trait d'humour, apparemment pas au goût de chacun.

The mnm statement was all in good fun I like him & Kim. @Pitchfork took it out of context because they thirsty. Lemme get these jokes off.

— Vince Staples (@vincestaples) October 14, 2017

Me not being able to make jokes about mnm is white supremacy @pitchfork don’t make me call Cornell West.

— Vince Staples (@vincestaples) October 14, 2017

L'entretien de Vince Staples pour Pitchfork sera bientôt disponible en intégralité sous forme de Podcast. Le rappeur californien a quant à lui sorti cette année Big Fish Theory, un album aux illustres collaborations : Justin Vernon, ASAP Rocky, Kendrick Lamar, Damon Albarn ou encore Flume.

Les Inrocks - musique

En 2005, Courtney Love nous prévenait déjà du danger Harvey Weinstein

Le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein, accablé par de graves accusations de harcèlements sexuels, est actuellement en plein coeur d'un scandale hollywoodien. Ce weekend, la chanteuse et comédienne Courtney Love s'est également exprimée sur le sujet sur son compte twitter : "Même si je n'étais pas une de ses victimes, j'ai été définitivement bannie de la CAA [Creative Artists Agency, une des plus grandes agences de stars] pour avoir dénoncé Harvey Weinstein." L'artiste de 53 ans a ajouté un lien vidéo à son tweet, à regarder ci-dessous :

Although I wasn't one of his victims, I was eternally banned by CAA for speaking out against #HarveyWeinstein #rape https://t.co/8giwNkrC5t

— Courtney Love Cobain (@Courtney) October 14, 2017

.@Courtney Love's advice in 2005: "If Harvey Weinstein invites you to a party at the Four Seasons, don't go." pic.twitter.com/I1Zq0WvVNM

— HannahJane Parkinson (@ladyhaja) October 14, 2017

Sur cette vidéo datant de 2005, Courtney répond à la question d'une journaliste : "Vous avez un conseil pour toutes les jeunes filles qui souhaiteraient s’installer à Hollywood ? " Ce à quoi Courtney répond sans langue de bois : "Si Harvey Weinstein vous invite à une soirée au Four Seasons, n'y allez pas". Avant de préciser qu'elle redoutait d'être "poursuivie pour diffamation".

Courtney bannie de son agence d'artistes pour avoir briser l'omerta

Le simple fait qu'elle ait été exclue de l'agence d'acteurs et de musiciens CAA suite à cette déclaration - brisant ainsi publiquement le secret infâme du producteur, montre à quel point Harvey Weinstein était (et reste) puissant à Hollywood. Et on se doute bien que la CAA a bannie sans grande peine l'ex-femme de Kurt Cobain, cette dernière étant à l'époque en bien mauvaise passe, luttant contre les démons de la drogue et de l'alcool, et ayant même perdu la garde de sa fille Frances Bean Cobain.

Cette ère est désormais révolue, à en croire l'académie des arts et sciences du cinéma, remettant notamment les Oscars. Réunie en urgence ce weekend, l'académie a expulsé Harvey Weinstein, précisant envoyer "un message pour affirmer que le temps de l’ignorance délibérée et de la complicité honteuse vis-à-vis des comportements d’agression sexuelle et du harcèlement sur le lieu de travail dans notre industrie est terminé".

Les Inrocks - musique

Björk dénonce le harcèlement sexuel "d'un réalisateur danois"

Björk vient s'ajouter à la désormais longue liste de femmes, artistes ou non, ayant pris la parole afin de dénoncer une agression ou un harcèlement sexuels. Un mouvement impulsé par les révélations autour d'Harvey Weinstein mais qui dépasse désormais largement ce simple cadre.

Dans un post Facebook, l'artiste islandaise, détentrice du Prix d'interprétation féminine au festival de Cannes en 2000 pour son rôle dans Dancer in The Dark du réalisateur danois Lars Von Trier, sort de son silence et accuse, justement, un "réalisateur danois" de l'avoir touchée et harcelée, mais sans jamais le nommer.

«Les femmes qui, partout dans le monde, prennent la parole sur internet me poussent à raconter mon expérience avec un réalisateur danois. Je viens d'un pays qui est l'un des plus proches de l'égalité entre les sexes au monde et à cette époque j'occupais une position de force dans la musique avec une indépendance durement gagnée, c'était donc très clair pour moi, lorsque j'ai mis un pied dans la profession d'actrice, que mon humiliation et le harcèlement sexuel dont j'étais l'objet était la norme ici et était gravés dans le marbre par le réalisateur et la douzaine de personnes de son équipe qui le permettaient et l'encourageaient.

J'ai pris conscience qu'il était universellement accepté qu'un réalisateur puisse toucher et harceler ses actrices comme bon lui semble et que l'institution du film le permet. Lorsque j'ai repoussé le réalisateur à plusieurs reprises, il boudait, me punissait et créait une impressionnante toile d'illusion dans laquelle j'étais présentée comme l'élément difficile. En raison de ma force et de ma super équipe, et parce que je n'avais rien à perdre puisque je n'avais pas d'ambitions dans le monde de l'actorat, je me suis éloignée de tout ça, et je me suis reconstruite pendant plusieurs années. Malgré tout, je suis inquiète que d'autres actrices ayant travaillé avec le même homme ne l'ait pas fait. Le réalisateur était pleinement conscient de ce jeu et je suis sûre que le film qu'il a réalisé par la suite était basé sur ses expériences avec moi. Car j'étais la première à lui tenir tête et que je ne l'ai pas laissé s'en tirer comme ça.

A mon avis, il a une relation plus juste et significative avec ses actrices après ma confrontation avec lui donc il y a de l'espoir.

Espérons que cette déclaration encourage les actrices et acteurs partout dans le monde.

Arrêtons cela.

Il y a une vague de changement dans le monde.»

Le nouvel album de Björk, Utopia, est attendu pour le mois de novembre.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
29