Actu musique

4 octobre 2017

U2, 3 octobre, Foro Sol, Mexico City

Premiere parte : Noel Gallagher's High Flying Birds

Setlist

1 Sunday Bloody Sunday
2 New Year's Day
3 Bad
4 Pride
5 Where The Streets Have No Name, California (There Is No End To Love) (snippet)
6 I Still Haven't Found What I'm Looking For
7 With Or Without You
8 Bullet The Blue Sky, The Star-Spangled Banner (snippet), War (snippet), America (Stephen Sondheim) (snippet)
9 Running To Stand Still
10 Red Hill Mining Town
11 In God's Country
12 Trip Through Your Wires
13 One Tree Hill
14 Exit
15 Mothers Of The Disappeared

Rappel

16 Beautiful Day
17 Elevation
18 Vertigo, Rebel Rebel (snippet)

Second rappel

19 You're The Best Thing About Me
20 Ultraviolet (Light My Way)
21 One, Drowning Man (snippet)
22 Spanish Eyes

Nos diables d'Irlandais ont annonce qu'ils donneraient une partie de la recette de leurs deux concerts a Mexico pour soutenir les victimes du tremblement de terre qui a fait au moins 366 victimes et a laisse des milliers de personnes sans abri.

Prochain concert mercredi 4 octobre même venue

U2 France

Merci d'écouter ce morceau de Lali Puna qui est juste excellent

L'année 2017 est l'année du retour de Lali Puna, le groupe formé à Munich en 1998, qui n'avait rien sorti depuis 2010. Par contre en sept ans, la planète, elle, ne s'est pas arrêté de tourner. Au contraire, les transformations technologiques sont allées bon train et le numérique prend toujours plus d'espace dans nos vies.

C'est le thème repris pour leur cinquième album Two Windows sorti début septembre. À travers une pop électronique et minimaliste, Lali Puna explore la notion des libertés personnelles à l'ère de la surveillance numérique.

Le clip de Two Windows (premier titre de l'album du même nom), met en scène Valerie Trebeljahr, la chanteuse d'origine sud-coréenne, dans ce qui ressemble à une tour de contrôle. Mis en parallèle avec des vidéos d'archives, Trebeljahr invite l'auditeur à regarder les choses de deux façons et selon deux fenêtres, (Two Windows) pour explorer les deux facettes d'une même réalité.

Lali Puna sera en concert au Badaboum à Paris le 20 octobre.

Les Inrocks - musique

Camille expérimente les effets de la gravité dans le clip de "Lasso"

Ode à la liberté dans cette nouvelle vidéo où Camille enchaîne les envolées aériennes, vêtu d'une robe noire ou d'un ample tissu blanc. Entièrement filmé en noir et blanc, le clip offre un rendu très poétique. La chanteuse prend le temps, voltige et s'élève au rythme des sonorités et des allitérations qu'elle prend plaisir à entremêler.

Actuellement en tournée en France et en Europe pour présenter son dernier album Ouï sorti au printemps dernier, elle sera aux Folies Bergère les 20 et 21 Novembre.

Les Inrocks - musique

King Krule lâche un nouveau clip hyper captivant

Le “Roi“ n’en finit plus de faire grimper l’impatience. Après avoir partagé deux titres (clippés), Czech One et Dum Surfer, tirés de son prochain long format, The OOZ, à paraître le 13 octobre, King Krule continue sur sa lancée en publiant un nouvel extrait : Half Man Half Shark.

Cette vidéo de cinq minutes, réalisée par Theo Chin, nous propulse dans un concert du Londonien. L’ambiance y est très noire, et comme seul point de repère : la bouille juvénile d’Archy Marshall et ce blues agressif qu’il propose. Un nouveau style, qui se matérialise par de grands coups de guitare électrique ; évidemment, toujours portées par sa voix si unique.

Pour une expérience live, il faudra encore patienter jusqu’à la fin du mois de novembre : il se produira le 26 au Casino de Paris, et le 29 à l’Épicerie Moderne de Lyon.

Les Inrocks - musique

Entre romances et auto tamponneuses, le dernier clip de Clément Bazin fait la fête (foraine)

Extrait de son EP Us, sorti en mars dernier et cumulant déjà plus de 6 millions d'écoutes, le morceau Distant invite les planantes productions de Clément Bazin et la voix sensuelle de la japonaise Lia.

Réalisé par Julien Vray, son nouveau clip prend comme décor une fête foraine et un groupe de jeunes qui, le temps d'une soirée, tente de s'échapper de son quotidien gris et citadin. Entre ivresses, joies et doutes, on les suit au stand des auto-tamponneuses ou de jeux d'arcade.

Adoubé par la maison de qualité Nowadays Records, le beatmaker multi-instrumentiste s'est fait repéré par le Printemps de Bourges. Professeur de Steelpan au Conservatoire à ses heures perdues, Clément Bazin s'est également distingué comme instrumentiste pour Woodkid.

En concert le 30 novembre à Paris (Gaîté Lyrique) et pour la tournée des inouïs du Printemps de Bourges : le 10 octobre à Toulouse (Metronum), le 11 à Lyon (Ninkasi), le 12 à Rennes (Antipodes MJC), le 13 à Rouen (106) et le 14 au Grand Mix (Tourcoing).

Les Inrocks - musique

Comment John Grant, Lou Doillon et Richard Hawley ont animé le 18e arrondissement de Paris

Investissant le Centre FGO Barbara, les Trois Baudets et le Cine 13 (situés dans le 18e arrondissement de Paris), la soirée diabolique 3 Ring Circus a permis hier à trois salles différentes de recevoir les trois mêmes artistes en concert et pendant la même soirée !

Pour pimenter un peu le tout, le public de chaque salle ne connaissait pas l'ordre d'apparition des artistes. L'Américain, l'Anglais et la Française ont ainsi dû jouer aux chaises musicales, quittant le lieu après chaque show à toute vitesse pour rejoindre le suivant. Pour que tout se passe sans casse et dans de bonnes conditions, les concerts étaient restreints à 30 minutes de live par artiste et à une configuration quasi acoustique (en solo ou en duo). Mais rassurez-vous, ça n'a gâché en rien le plaisir.

Pour profiter de cette soirée unique et histoire de changer un peu de nos repères habituels, on a choisi la scène la plus haute de la butte Montmartre: un petit cinéma art déco de l'avenue Junot, le Ciné 13.

"Welcome to rock'n'roll socialist democracy ! It works… sometimes."

C'est devant un public chanceux d'à peine 100 personnes dont beaucoup d'Anglais (et autant de verres de vins rouge) qu'entre en scène le premier candidat… qui n'est autre que le grand Richard Hawley, ex-guitariste de Pulp ayant signé des chefs-d'oeuvre comme Coles Corner (2005). Accompagné d'un guitariste à 12 cordes, le musicien de Sheffield déroule son humour anglais légendaire : "Welcome to rock'n'roll socialist democracy ! It works… sometimes." Sa voix de crooner met rapidement sur orbite les premiers rangs, récitant par cœur ses balades mélo et romantiques. Cerise sur le pudding : Richard en profite pour balancer des titres qu'il "n'a pas joué depuis au moins 10 ans !" Un vrai bonheur.

Richard Hawley ☄️en concert acoustique pour le 3 Ring Circus #3ringcircus #richardhawley #cine13

A post shared by Abigail A. (@abigail_ainouz) on Oct 4, 2017 at 12:58am PDT

Trente minutes plus tard, le réveil sonne en loge, et Richard remballe sa guitare pour laisser place au show suivant. Suspense pour le public (qui se ravitaille copieusement au bar en attendant). Dix minutes s'écoulent et on voit débarquer dans les escaliers du Cine 13, une crinière lumineuse et des jambes de gazelle, plus de doute, c'est bien Lou Doillon qui prend la suite.

Lou Doillon dévoile un extrait acoustique de son prochain album

Seule avec sa guitare (et une chaise qui craque beaucoup trop pour que ça soit rassurant), Lou fait son entrée sur la scène feutrée. Peu habituée à des concerts acoustiques en solo et encore moins à ce genre d'exercice (qui le serait ?), elle nous souhaite bon courage en précisant que tout s'est plutôt bien passé dans la salle précédente et que "tout le monde a survécu donc ça devrait aller". Et si le trac l'habite, c'est une prestation très intime que la Parisienne nous livre là, interprétant chaque titre comme elle a l'habitude de les composer : en solitaire dans sa cuisine. En confiance avec son public, elle dédie une chanson à un proche présent dans la salle, très probablement sa mère, Jane Birkin, nichée dans un des gros fauteuils en cuir des premiers rangs. Si sa voix chevrote par moment, on reconnait bien son timbre si singulier, oscillant entre douceur et noirceur.

Après deux albums couronnés de succès (produits respectivement par Etienne Daho et Timber Timbre), elle nous apprend qu'elle vient tout juste de finir la composition du troisième. La belle nous en livre un premier extrait frissonnant : Nothings. Ce titre (provisoire) raconte les petits riens et gestes du quotidien qui font d'un couple sa grande valeur. Elle nous quitte sur le fameux Weekender Baby (paru sur son précédent disque Lay Low) en invitant toute la salle à chantonner avec elle. Une belle émotion partagée !

#3ringcircus #paris18 #loudoillon 3artistes 3salles Merci Isa&Mitra????

A post shared by Martine Guyon Créatrice ???????? (@bijoux39) on Oct 3, 2017 at 2:46pm PDT

Pour le dernier tour de piste, les musiciens et techniciens suent toujours un peu plus, mais tout ce beau monde finit par arriver à l'heure à la prestation de John Grant.

Final grandiose avec l'impressionnante voix de John Grant

Déjà apprécié il y a deça quelques années au festival inRocKs 2015, l'Américain fait irruption sur scène tout de noir vêtu et doté de grosses baskets bien pratiques pour ce petit manège itinérant. Parlant un français maladroit et délicieux (comme il nous le prouve dans cet adieu charmant), il nous confie qu'il a profité de sa visite parisienne pour faire le tour des magasins de disque, empochant au passage une galette de Françoiz Breut. 

Et son bon goût ne se borne pas seulement à sa collection de disques, John n'à qu'à ouvrir la bouche pour qu'on tombe le cul par terre (délaissant ce strapontin inconfortable) en (re)découvrant sa voix puissante. Seul au clavier - et accompagné par moments à la guitare - il nous fait chialer de tendresse, surtout quand on connait l'histoire du songwriter et sa traversée des enfers (drogue, alcool, la douleur d'un homosexuel élevé dans une famille ultra catho du Midwest). Avec une aisance incomparable, il enchaîne les morceaux, choisis sur le moment (garantissant ainsi un concert unique par salle). On en ressort aussi trempée d'émotions, que les roadies qui ont dû ce soir jongler entre les trois salles. Pari plus que réussi !

John Grant ⭐️en concert pour le 3 Ring Circus #3ringcircus #johngrant

A post shared by Abigail A. (@abigail_ainouz) on Oct 4, 2017 at 12:59am PDT

Initiateur du 3 Ring Circus, Richard Hawley remet le couvert à Sheffield, chez lui, le 6 octobre prochain et en compagnie de Lou Doillon toujours et James Dean Bradfield. Plus d'infos.

Les Inrocks - musique

DJ Stef, reine des nuits hip-hop californiennes, est décédée

C’est CBS San Francisco qui a partagé la triste nouvelle : DJ Stef, reine des nuits hip-hop californiennes est décédé des suites d'une crise cardiaque.

DJ Stef s’était lancée dans la musique à la fin des années 80 en commençant à mixer dans les clubs de sa ville. Ses premiers pas se sont faits sous la protection de son mentor, DJ EFX – comme une biographie posté sur le site SFStation.com le confirme.

Si vous ne connaissez pas le mouvement hip-hop Bay Area, porté notamment par des artistes influents comme MC Hammer ou encore E-40, le magazine américain Complex, s’est chargé de concocter une compilation de 50 titres, que vous pouvez consulter via ce lien.

Plus qu’une DJ

Stephanie Ornelas, en véritable passionnée de musique, s’était aussi distinguée en créant dans les années 90, The Vinyl Exchange, un fanzine local autour de la culture du disque - qui sera aussi adapté à la télévision -, qui se résumait par la maxime : “a newsletter for deejays and vinyl junkies" (un journal pour les junkies du DJing et des vinyles“); comme on peut le voir sur ce post Instagram, emprunté à la page @rapmagazines :

the Vinyl Exchange. "a newsletter for deejays and vinyl junkies", Free, Dec 1995. This was an awesome San Francisco based 5 page newsletter, produced by Stephanie "DJ Stef" Gardner/Orlenas. Circulation as noted in this issue as 2500 a month. It kicked hard facts on wax from Jan '95 to July '97, 31 issues ran of this modest yet super cool trade/DJ-insider-network zine. It has a real chill SF vibe to it. I had a subscription in high school. There were 7 DJ charts/lists alone in this issue. Rasta 'Cue-Tip' "come-up of da month" was "Funky Technician" domestic, sealed at Berkeley Amoeba. Billy Jam eulogized Vallejo's DJ Cee, who spun for Mac Dre, Mac Mall, Ray Luv, Young Lay and others. There is a cut-out AD to mail order the Hobo Junction EP tape and a cool, thoughtful piece on How To Make a Record "Showbiz & AG did it… Why can't you?". I'll post some more close up images from VE in the future. DJ Stef is a great, highly knowledge discjock - catch her spinning in the Bay if you can. You may still be able to cash in that Hobo Junction coupon?

Une publication partagée par Rap Magazines (@rapmagazines) le 24 Févr. 2016 à 15h18 PST

Autre corde à son arc : en plus d’écrire et de faire de la musique, DJ Stef était une fanatique de design. Après un passage par Berkeley pour y étudier le design graphique, elle s’est aventurée dans ce domaine en créant des sites web, des pochettes d'albums, des flyers… Vous pouvez consulter son travail, via son portfolio qui est toujours en ligne.

Hommage

Depuis l’annonce de ce décès, les hommages sur les réseaux sociaux se multiplient, particulièrement de la part du monde du hip-hop, à l’image de El-P (membre du duo Run The Jewels), de l’emblématique producteur Prince Paul (De La Soul), ou encore, celui des membres de Latyrx, Lyrics Born et Lateef the Truthspeaker.

heartbroken to hear about dj stef passing. truly a lovely, kind soul.

— el-p (@therealelp) 2 octobre 2017

My deepest condolences to the family of @djstef415 . news you never want to hear

— DJ Prince Paul (@DJPrincePaul) 2 octobre 2017

4 our dear friend @djstef415… ???????????????????????????????????? @ Ouimet Bros. Concord Funeral Chapel https://t.co/Vp2ZkVKdcw

— Lyrics Born (@lyricsborn) 4 octobre 2017

Heartbroken

Rest in Power my friend https://t.co/8qNWsnLQEs — Lateef Truthspeaker (@TruthspeakerHQ) 2 octobre 2017

Les Inrocks - musique

Verdict : le duo Philippe Katerine-Brigitte Fontaine est toujours aussi barré

Le duo de frères réalisateurs et producteurs Martins Brozers a fait de Partir ou Rester le sujet principal d'un court-métrage en deux volets. Partir ou Rester c'est ce morceau de Brigitte Fontaine sorti en 2007 au  moment de l'élection de Nicolas Sarkozy puis enregistré en duo avec l'autre grand zinzin hexagonal, Philippe Katerine, sur l'album Prohibition.

Le court-métrage se concentre sur la lutte indienne, le Kushti, et a donc été tourné en Inde. Katerine et Fontaine, eux, sont filmés enfermés dans une prison. En partie car Brigitte Fontaine ne prend pas l'avion.

Le deuxième volet du court est à voir ici.

Les Inrocks - musique

Le mystérieux Dr John devrait radicalement changer votre journée

L’expérience qui va suivre est un test de vision psychédélique. Si, dans la vidéo ci-dessous, vous voyez une image nette, un chanteur sain et bien rasé et que tout dans cette musique vous semble normal, vous n’avez pas la vision psychédélique, et c’est dommage pour vous. Sinon, vous pouvez lire ce qui va suivre.

Ce test vous a été prescrit par Dr John, dont en vrai la spécialité n’est pas l’ophtalmologie mais la médecine vaudou, telle qu’elle est pratiquée à la Nouvelle-Orléans. La chanson de la vidéo, qu’on perçoit à travers le brouillard lysergique et l’épreuve du temps, date du début des années 70. Elle s’appelle Zu Zu Mamou et elle est extraite de The Sun Moon & Herbs, le quatrième album de Dr John sorti en 1971.

Pourquoi en parler maintenant, alors que Dr John, âgé de 76 ans, ne vient même pas de décéder (c’est pas le genre) ? Parce qu’un joli coffret tout nouveau regroupe les sept premiers albums de Dr John sortis entre 1968 et 1973, et que tous méritent la (re)découverte. Pour les fans qui ont déjà ces albums, ce coffret livré sans livret ne présentera qu’un intérêt : s’y replonger, laisser se reposer les vinyles originaux qui craquent, apprécier le son remasterisé et les petites pochettes qui reproduisent celle des vinyles. Ce qui fait quand même quatre intérêts, finalement. Pour les autres, la découverte risque d’être initiatique et fatale, façon envoûtement.

Un album "de la Nouvelle-Orléans" enregistré en Californie 

L’album légendaire de Dr John est son premier : Gris-Gris, sorti en 1968. C’est un album totem pour la musique de la Nouvelle-Orléans. Et aussi un album charnière, parce qu’il remet la Nouvelle-Orléans sur la carte des endroits qui comptent en 1968. Et c’est aussi une grosse et belle fumisterie, puisqu’il a été enregistré en Californie (où Dr John s’était installé quelques années plus tôt pour échapper à la baisse d’activités sur la scène musicale de la Nouvelle-Orléans).

Il y a presque 20 ans, Dr John nous disait à propos de Gris-Gris :

«Pour moi, ce disque était un hommage à la vraie musique de La Nouvelle-Orléans, la musique jouée dans les églises vaudou ou dans les minstrels-shows. Je pensais faire un disque de musique locale, destiné à un public local, dont je ne vendrais pas un exemplaire en dehors de la Louisiane. Je le voyais comme un bon disque à valeur documentaire, une tranche d’histoire : l’enregistrement d’un type de musique qui était en train de disparaître. Mais les promoteurs du rock psychédélique ont aimé cette musique et nous ont trouvé des concerts dans les festivals psychédéliques. C ’était cool, mais nous ne fréquentions pas les communautés psychédéliques, nous nous sentions plutôt proches des beatniks. Les deux routes se sont croisées et ça a donné naissance à quelque chose de nouveau. Dans ces groupes psychédéliques de la Côte Ouest, il y avait énormément de musiciens originaires du Sud, de La Nouvelle-Orléans, de Louisiane, du Texas. Nous avions le même background. Jimi Hendrix avait commencé dans le groupe de Little Richard, c’était ma culture. On s’est aussi retrouvés sur le message “peace and love”, une définition plaisante et facile à comprendre par tous. Le gospel et le blues exprimaient la même chose, d’une manière différente… S’il y a eu un choc culturel, c’est surtout dans le domaine des drogues, car nous ne prenions pas les mêmes… Et le choc fut assez fort. Mais mes souvenirs des années 60 sont assez embrumés, parce que l’époque était embrumée.»

Habillés en rideaux, des fruits sur la tête

Selon Harold Battiste, producteur de Gris-Gris, cette musique traditionnelle de la Nouvelle-Orléans, mais qui sonnait neuve pour le reste du monde, avait été inspirée par la chanson Need You de Prince La La, un obscur chanteur de la Nouvelle-Orléans.

A l’époque de Gris-Gris, Dr John crée son personnage étrangement accoutré  :

«Je confectionnais ces costumes chaque soir. Avec les gars du groupe, on se retrouvait dans une chambre d’hôtel et on commençait à décrocher les rideaux, à vider les taies d’oreiller, à enlever les dessus de lit. Avec tout ça, on se faisait des costumes de scène. On utilisait aussi des plantes, des fruits, des nappes : tout était bon pour se déguiser. Ça n’avait pas vraiment de signification, mais c’était dans l’esprit de mardi gras. Quand j’étais petit, je me déguisais déjà avec tout et n’importe quoi pour aller au carnaval. J’ai aussi joué dans une tenue carnavalesque de chef indien. Ce n’était pas facile de jouer du piano avec ce costume. Nous avons fait ça pendant des années, puis nous avons dépensé une fortune pour acheter des vrais costumes de scène, qui ont tous fini par brûler dans un incendie.»

Les six albums qui suivent, regroupés sur le coffret The Atco Albums Collection, sont dans la même lignée enfumée et très droguée. On recommande particulièrement The Sun Moon & Herbs et Gumbo (un album de reprises de tubes de la Nouvelle-Orléans, plus traditionnel que les autres, et d’une allégresse à toutes épreuves).

Ensuite, Dr John s’est fait virer du label Atlantic (alors qu’il commençait à vendre des disques) et a continué sa très longue carrière en butinant le funk, le jazz, la soul et le rock psychédélique, sans jamais s’éloigner beaucoup de la Nouvelle-Orléans ni se départir de son adorable grosse voix d’iguane enroué.

Et pour finir, un petit test de vision psychédélique. Cette fois-ci, ça devrait marcher pour tout le monde, hi-han.

Les Inrocks - musique

Les 16 concerts qui vont changer votre mois d'Octobre à Paris

 Nick Cave and The Bad Seeds les 3 & 4 octobre au Zénith

En plus de trois décennies, Nick Cave s’est forgé une réputation solide, grâce à la confection de nombreux albums devenus autant de classiques (From Her to Eternity ; Nocturama ; Dig!!! Lazarus Dig!!!…). Son dernier LP en date, Skeleton Tree, réalisé en la compagnie des fidèles et éternels The Bad Seeds, paru en 2016, le ramènera dans la capitale française pour deux dates consécutives au Zénith de Paris.

Marietta le 5 octobre au Petit Bain 

Ce Kurt Vile à la française, signé sur le label Born Bad, revient présenter La Passagère, un album en français enregistré à Los Angeles par le talentueux et discret Chris Cohen. Seront également présent Biche et En Attendant Ana suivi par un DJ set d'Alex CroqMac, fondateur du label Croque Macadam.

Laurent Garnier en DJ set all night long le 8 octobre au Rex Club 

Pour fêter ses trente ans de carrière, le “papa de l’électro française“ proposera un DJ set All Night Long au Rex Club de Paris, un endroit très spécial puisqu'il l’a vu débuté dès 1992. Là-bas, le jeune DJ encore inconnu, s’est fait une réputation en lançant les fameuses soirées Wake Up. Des années plus tard et, désormais élevé au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur, Laurent Garnier promet de nous faire passer une (autre) soirée mémorable. Un événement à ne manquer sous aucun prétexte.

Hanni El Khatib le 10 octobre à la Cigale

Depuis 2016, Hanni El Khatib distille ses Ep Savages Times avant d'en offrir une collection complète en mars dernier. Le chanteur et guitariste devrait nous réjouir avec son rock garage tout droit venu de Californie.

Juliette Armanet le 11 octobre à la Cigale 

Auteure –compositeure- interprète, accompagnée par son piano, Juliette Armanet a sorti cette année son premier album Petite amie. La française lance une variété chic qui frappe fort sur la scène hexagonale, et qu'il serait bête de ne pas attraper au vol.

 Les 6 ans de Midnight Special Records le 11 octobre à la Maroquinerie 

Des concerts de Michelle Blades, Kumisolo & Laure Briard avec en bonus un DJ SET de Kim & Clea et de Jalousie du collectif Gazza pour faire le plein de bonne humeur et fêter les six ans de ce label parisien qui met à l'honneur la pop française.

L'Eldorado Music Festival du 11 au 14 octobre au Café de la Danse 

Pour sa neuvième édition , le festival propose une programmation à la fois rock avec le groupe suédois Mando Diao ou les bordelais d’Equipe de Foot,  mais s'aventure également vers des horizons plus blues avec un autre suédois,  Bror Gunnar Jansson, qui ouvrira les festivités le 11 Octobre.

Hyacinthe le 12 octobre à la Boule Noire 

Représentant d'une scène parisienne en pleine effervescence, Hyacinthe décoche des punchlines acerbes avec un rap à la croisée des genres, d'une beauté noire et urbaine. Le jeune rappeur devrait retourner la Boule Noire dans sa ville-muse, Paris.

Le Paris Aéroport Festival le 14 octobre 

L'aéroport Paris-Orly sera l'hôte d'un autre type de voyage, mais qui s'annonce tout aussi planant. Entre ses duty-free et ses terminaux, vous pourrez tomber sur Lucien & The Kimono Orchestra, Lise, Ryder The Eagle ou Dani Terreur et Talisco, Lomboy et Cléa Vincent à la tombée de la nuit. On vous en parle plus en détail ici.

Grizzly Bear le 16 octobre à l’Olympia 

Actuellement en tournée mondiale, nos oursons américains préférés s’arrêteront à Paris le temps d'un Olympia, armés de leur dernier album de pop, Painted Ruins. 

Fai Baba le 17 octobre au Point Ephémère 

Tirant son nom d’un croisement entre son prénom (Fabian) et celui d’un maître spirituel indien (Sai Baba), le songwriter zurichois propose une pop psyché avec une liberté totale, brutale, et planante. Un concert qui s'annonce intense.

Le MaMa Festival du 18 octobre au 20 octobre à Pigalle

Des concerts en veux-tu en voilà ! 140 exactement, étalés sur trois jours dans toutes les salles de concerts du quartier de Pigalle à Paris, c'est le pari que se lance chaque année le festival MaMa. Avec des salles proches les unes des autres invitant à la balade et à l'enchainement de lives, comme ceux de Bertrand Burgalat, Bamao Yende, Clara Luciani, Mai Lan, Safia Nolin, et bien d'autres.

St. Vincent le 24 octobre au Trianon

Pour notre plus grand plaisir, l'année 2017 a marqué le retour de la géniale et subversive Annie Clark aka St. Vincent. L'américaine sera de passage à Paris dans le cadre de sa tournée Fear The Future, et a annoncé la sortie de son album Masseduction pour le 13 Octobre et qui s'annonce déjà comme un des disques incontournables de cette année.

Soirée Inrocks x Les Bains - Pool Party #8 le 26 octobre 

Trois ambiances seront réunies pour la huitième Pool Party des Inrocks, dans la salle mythique des Bains, avec les rockeurs californiens de Starcrawler, le duo pop de Vallis Alps et la voix blues et soul de Joe Fox. Sans oublier notre incontournable duo de djs ! C'est gratuit, et on vous en parle en détails ici.

Girl Ray le 26 octobre au Pop-Up 

Après un excellent premier album, Earl Grey, jouissif et intime, tout est allé très vite pour ce trio du nord de Londres. Les trois jeunes filles quitteront leur Angleterre natale pour venir nous enchanter ors de l'une de leurs rares dates prévues hors du Royaume-Uni.

Fishbach le 27 octobre au Bataclan 

La jeune ardennaise qui a sorti son premier album À Ta Merci cette année a rapidement fait parler d'elle. Elle sera en tournée pour la première fois accompagnée de musiciens, après une année de concerts en solo.

Les Inrocks - musique

Okay, le clip de St. Vincent est le truc le plus perché que vous verrez aujourd'hui

Jeu de mot avec "Los Angeles", le morceau Los Ageles est une réflexion un peu obscure sur la ville de la côte Ouest, et une réponse à un autre single du même album consacré à la ville de la côte Est, New York. 

Son clip semble tacler la pression pesant sur les femmes dans nos sociétés, avec ses allusions à la chirurgie esthétique et salons de coiffure. St. Vincent y déroule la même esthétique pop que dans ses précédents clips, à mi-chemin entre Mad Men et Gregg Araki.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
1819202122
23242526272829
3031