Actu musique

2 octobre 2017

Sparks invite Leos Carax lors d’un concert parisien éblouissant

Remis en lumière à la faveur de leur album fusionnel avec Franz Ferdinand (FFS), le duo californien fondé il y a presque cinquante ans – à l’époque baptisé Halfnelson – par Ron et Russell Mael n’a jamais aussi bien porté son nom, tout comme la salle qui les accueillait ce dimanche : la Gaîté Lyrique. Etincelant, d’une gaieté folle et d’un lyrisme totalement inouï, ce show dépourvu de tout artifice visuel (hormis une belle collection de marinières revêtues par les frangins et leurs cinq musiciens additionnels) était l’absolu antidote à la double déprime fin de weekend/début octobre. Agés respectivement de 72 et 68 ans, Ron et Russell Mael demeurent de facétieux entertainers dont la musique, répartie sur pas moins de 24 albums, reflète à peu près toutes les facettes de la pop dans ce qu’elle peut avoir de vibrant, d’extravagant, d’inventif et de festif, du glam-baroque des premiers chefs-d’œuvre (Kimono My House, Propaganda) jusqu’au renouveau prodigieux des dernières années, en passant par l’électro-disco de la période Moroder (The Number One Song In Heaven.)

C’est donc ce monument considérable, constitué d’un chanteur feu-follet et d’un clavier impassible, qui a défié une nouvelle fois devant un public parisien largement conquis les lois de la nature comme celles de la gravité. Fort d’un nouvel album, Hippopotamus, qui figure parmi ses plus grandes réussites, Sparks rajeunit a chaque nouvelle apparition, propulsé par un groupe de jeunes épées qui a absorbé toutes les nuances de ce répertoire hétéroclite pour en restituer une version implacablement énergisante. Russell Mael et son falsetto funambule n’ont plus qu’à virevolter entre les époques, avec toutefois huit titres récents, dont les emballants Missionary Position ou Edith Piaf (Said it better than me), et pas mal de trésors méconnus, le tout ponctué par des hits qui soulèvent la foule : leur seul gros tube français, When I’m with you, l’irrésistible When do I get to sing My Way et le classique des classiques, This town ain’t big enough for the both of us, qui dès l’intro au clavier manquait de provoquer un tremblement de terre dans le quartier de Sébastopol.

Incontournable moment de dinguerie qui se produit à chaque concert de Sparks : celui où Ron quitte enfin son clavier Roland (dont les lettres du logo ont été commutées en Ronald) pour se lancer dans une gigue où ses longs segments zèbrent l’espace dans une épiphanie hilarante et merveilleusement absurde. Russell ne cesse de répéter (en français) combien Paris et la France ont compté dans la carrière du groupe, notamment lorsque celui-ci s’acoquina avec les Rita Mitsouko à la fin des années 80, Mais, pour une fois, ce n’est pas Catherine Ringer qui va faire figure de gloire locale invitée à monter sur les planches, car les frères Mael ont une plus grosse surprise encore dans leur manche. Le réalisateur Leos Carax, chapeau sur la tête, force sa légendaire timidité pour venir interpréter When you’re a french director, titre dont il est déjà l’improbable guest sur Hippopotamus. Entre Carax et Sparks, la rime est très riche en ce moment, puisque l’auteur de Holy Motors s’apprête à tourner Annette, une comédie musicale écrite par Ron et Russell Mael avec Michelle Williams et Adam Driver dans les rôles principaux. Dehors, la nuit est calme, Paris endormi, mais la Gaité lyrique vient de vivre ses heures les plus incandescentes grâce à deux hommes qui ont 140 ans à eux deux, mais qui incarnent plus que jamais l’éternelle jeunesse et l’inextinguible euphorie d’une vie étoilée.

Les Inrocks - musique

Clément Froissart signe un clip brillant et spécialement réalisé pour smartphone

Ex membre du crew Concorde, Clément Froissart se la joue désormais en solo après 10 ans de bons et loyaux service au sein de sa formation pop. Il nous présente ici un nouveau clip audacieux, Dreamers, premier extrait de son album à venir.

Réalisé par Guillaume Cagniard & Virgile Texier, et produit par ELOW, ce clip suit l'innocence et la fougue d'un jeune couple (ou plutôt trouple) moderne, via la frénésie des réseaux sociaux.

On attend vivement la suite. Des collaborations et remix de renom risquent de tomber. Plus d'infos ici.

Les Inrocks - musique

Une soirée techno dans la salle des statues du musée Guimet

Lancées en 2016, les soirées Guimet [Mix], rempilent pour une cinquième édition avec comme pilote : Renart. Ce sont nos confrères de Trax Magazine, et en étroite collaboration avec le musée parisien, qui se sont occupés de booker le producteur français.

Celui qui officie dans les rangs de Cracki Records (Agar Agar, L'Impératrice, Lucien & The Kimono Orchestra…) proposera un live hautement inspiré par les archives sonores du musée ; des perles musicales, évidemment estampillées 'musique traditionnelle asiatique'. Son set est prévu de 19h à 23h, le 14 octobre prochain, au beau milieu de l’impressionnante salle khmère.

L’alliance de la culture et du divertissement

Parmi ces musiques, on pourra découvrir du gamelan balinais, ou encore des musiques proto-indochinoises. Des genres aussi précis que spéciaux, qui serviront de base à la confection d’un live totalement inédit.

En plus d’une session musicale qui s’annonce très intéressante, le public pourra en profiter pour déambuler en soirée entre les œuvres qui forment les collections du musée.

Pour accéder à cette soirée gratuite, vous pouvez réserver vos places à l’adresse suivante : mix@guimet.fr. Et si vous ne connaissez par Renart, dont le prochain album, Fragments Séquencés, sortira au courant du mois d’octobre, on vous propose une petite session de rattrapage avec quelques-uns de ses titres, juste ci-dessous :

Guimet [Mix]
Samedi 14 octobre de 19h à 23h au musée Guimet (6 Place d'Iéna, 75016 Paris)
Lien vers l’événement facebook

Les Inrocks - musique

Marietta nous embarque dans un drôle de road trip avec son nouveau clip "La bouche du vent"

Un fil du poteau électrique semble déconner. Une ligne de basse rythmée et légèrement oppressante démarre. Guillaume Marietta fait son entrée, un peu chaotique. Entraîné par un riff de guitare assez brut, le chanteur commence à courir pieds nus sur une route de campagne. "Avance, Avance, ne te retourne pas. Plus loin, plus loin, tu trouveras toujours un lieu, où te cacher" entonne le jeune homme, dans ce clip réalisé par Louis Vignat.

Après avoir sorti Basement Dreams Are The Bedroom Cream en 2015, ce Kurt Vile à la française, signé sur le label Born Bad, laisse un peu de coté l'ambiance lo-fi de son premier disque et revient avec La Passagère, un album en français et enregistré à Los Angeles par le talentueux et discret Chris Cohen. Principalement nourrit par les thèmes des femmes, la ville moderne, l’abandon, la paranoïa et la rédemption, le disque de neuf titres propose diverses sonorités, indie-rock, folk, pop ou psychédéliques, teintées de mélancolie.

Remarqué pour ses prestations live à Villette Sonique, Rock en Seine ou Levitation, et lauréat du Fair 2017, on a déjà hâte de le retrouver le 5 Octobre au Petit Bain.

Les Inrocks - musique

Forbes dévoile le classement des stars hip-hop les mieux payées en 2017

Le top 20 des artistes hip-hop les mieux payés en 2017 comptabilise presque 620 millions de dollars gagnés, soit 38% de plus que l'an passée (450 millions). Un bond qui s'explique assez facilement du fait de la sur-représentation de la musique rap sur les plateformes de streaming (plus d'un quart des volumes streamés). C'est ce que vient de révéler le magazine américain Forbes, qui comme chaque année, révèle un classement très précis des MCs les mieux rémunérés, à découvrir ci-dessous.

P. Diddy continue de régner en maître

Grâce à ses nombreuses marques alimentaires dérivées (dont l'eau minérale Aquahydrate water), sa tournée Bad Boy Reunion Tour, ou encore sa ligne de vêtement Sean John, P. Diddy est une nouvelle fois en tête du palmarès avec plus de 130 millions de dollars de rentes annuelles brutes (entre juin 2016 et juin 2017).

En seconde position, se place sans surprise le Canadien Drake, artiste de loin le plus streamé de ces deux dernières années, avec 94 millions de dollars. Il doit son succès non seulement à sa tournée Boy Meets World Tour, mais aussi et surtout à ses partenariats avec Apple, Sprite et Nike.

Le mari de Beyoncé, Jay-Z ne vient donc qu'à la troisième place de ce classement, avec 42 millions de salaire annuel, bien qu'il pourrait bientôt remonter dans le classement, ayant signé cet été un contrat avec le tourneur Live Nation (lui garantissant pas loin de 200 millions de dollars dans la décennie à venir)

A la sixième place, on retrouve le rappeur de Compton, Kendrick Lamar dont l'album DAMN, sorti en avril, bousculait avec fracas tous les charts, lui permettant dans la foulée de réclamer un cachet de 1 million de dollars pour chaque date de sa tournée. On sait maintenant pourquoi, il ne jouera qu'une seule date en France, le 25 février prochain.

La nouvelle génération fait son entrée au top 20

Dans cette fameuse liste, des petits nouveaux font leur entrée. C'est le cas des rappeur Chance The Rapper (No. 5 avec 33 millions de $) et Lil Yachty (No. 20, $11 million). A seulement 24 ans, Chance, n'a pourtant jamais vendu d'album physique, distribuant sa musique gratuitement sur les plateformes de streaming, cependant il n'a pas arrêté de tourner en concert et noué des partenariats sérieux avec des marques comme Apple et Kit Kat (dont on se souvient de cette pub hilarante). Quant à Lil Yatch, qui n'a que 20 piges, c'est devenu le roi du streaming et il totalise pas loin de 100 dates de concerts depuis ses débuts.

Et la toute nouvelle génération est déjà en marche, comme le confirme le compte instagram du fils de Khaled (ce dernier se distinguant à la 9ème place du top avec 24 millions de dollars). Bébé Asahd cumule en effet déjà 1.5 millions d'abonnés (quand papa en collectionne  7 millions) ! P. Diddy peut commencer se faire du souci.

Enfin seule femme à figurer sur la liste… Nicki Minaj (No. 16, 16 millions de $). Un chiffre à méditer !

Pour connaître les méthodes de calculs de Forbes, rendez-vous sur la page du magazine. Découvrez le classement complet ci-dessous :

1. Diddy : 130 millions de dollars
2. Drake : 94 millions
3. JAY Z :42 millions de dollars
4. Dr. Dre : 34,5 millions de dollars
5. Chance the Rapper : 33 millions de dollars
6. Kendrick Lamar : 30 millions de dollars
7. Wiz Khalifa : 28 millions de dollars
8. Pitbull : 27 millions de dollars
9. DJ Khaled : 24 millions de dollars
10. Future : 23 millions de dollars
11. Kanye West : 22 millions de dollars
12. Birdman : 20 millions de dollars
13. J. Cole : 19 millions de dollars
14. Swizz Beatz : 17 millions de dollars
15. Snoop Dogg : 16,5 millions de dollars
16. Nicki Minaj : 16 millions de dollars
17. Lil Wayne : 15,5 millions de dollars
18. Macklemore & Ryan Lewis : 11,5 millions de dollars
19. Rick Ross : 11,5 millions de dollars
20. Lil Yachty : 11 millions de dollars

Les Inrocks - musique

Revivez l'impressionnant concert parisien de Phoenix comme si vous y étiez

Après un été chargé en concerts, la formation Phoenix se posait vendredi dernier, sur la large scène de l'AccorHotels Arena de Paris, pour présenter un tout nouveau spectacle – toujours dans le cadre de la tournée Ti Amo (dernier album des français, paru en juin dernier). Filmé et réalisé par La Blogothèque, et diffusé sur Culturebox, leur concert est à revoir ci-dessus.

Pour la foule de Bercy, les Français avaient concocté une scénographie originale, jusque là encore jamais vue dans leurs précédents shows. En plus de projections impressionnantes des beautés de Dame Nature (des cascades, des constellations, un couché de soleil…), de jeux de lumière vifs et puissants, le groupe s’était entouré d’imposants miroirs. Un résultat réussi, qui permettait au public de l'AccorHotels Arena, dépendamment d’où il se trouvait, de voir différents reflets de la scène.

Concernant la setlist, Thomas Mars, Laurent Brancowitz, Deck D'Arcy et Christian Mazzalai (et deux autres musiciens supplémentaires) ont proposé un large éventail de leurs tubes, piochant dans presque tout leur répertoire (Wolfgang Amadeus Phoenix, Bankrupt!, et même United, leur premier long format).

>>> A lire aussi : Ils sortent “Ti Amo”, l’album de l’été: rencontre avec Phoenix

Les Inrocks - musique

Ode à la liberté et au skate dans "Turn To Rage", le clip très cool de Bleached 

La caméra de Rye Beres suit une bande de skaters (les pros Raney Beres, Noah Wilson, Rick Fabro, Ronnie Sandoval, et Robbie Russo) se réunissant et effectuant des figures plutôt stylées dans un skatepark et une piscine à l'abandon. Le tout filmé en noir et blanc et mêlé à l'énergie rock garage des Californiennes de Bleached (qu'on aperçoit d'ailleurs brièvement jouer), nous souffle un sentiment vivifiant, comme un besoin pressant de liberté et d'aventure qui ne devrait pas vous quitter de la journée.

Le titre Turn To Rage est présent sur l'EP Can You Deal? sorti début mars, sur le label indépendant Dead Oceans (Slowdive, Mitski)

Les Inrocks - musique

Miles Davis et Deep Purple immortalisés dans de l’ADN synthétique

En décembre 1971, alors que Ian Gillan, Roger Glover et le reste du groupe de Deep Purple posent bagages à Montreux en Suisse, la troupe assiste à l'incendie du Casino de Montreux : un spectateur tire au pistolet d'alarme lors d'un concert de Frank Zappa. La "fumée sur l’eau" qui se répand sur le lac Léman, aux abords du festival, leur inspirera leur plus gros tube, Smoke On The Water.

Comme l’annonce Pitchfork, plus de quarante ans plus tard, leur titre en version live, devrait être sauvegardé pour des milliers d’années grâce à l'ADN synthétique. Tout comme Tutu de Miles Davis, le trompettiste de génie ayant été lui aussi un grand habitué du festival suisse.

Le projet a été annoncé par la start-up Twist Bioscience, spécialisée dans l'ADN synthétique, en collaboration avec Microsoft et l'Université de Washington. Les deux titres devraient être enregistrés "dans une matière inférieure à un grain de sable" précise Karin Strauss, chercheuse à Microsoft. Et tous les enregistrements de Montreux (depuis sa création en 1967, le festival a enregistré pratiquement tous ses lives), pourraient contenir dans une matière plus petite qu’un grain de riz.

L’ADN, le disque dur du futur ?

L'ADN bénéficie d'une capacité de stockage très puissante et ne consomme pas l'énergie des centre de données. Déjà lancé depuis quelques années, le concept paraissait difficilement envisageable, par son coût trop onéreux. Àl'origine du projet, la start-up californienne Twist Bioscience à chercher à fabriquer et diminuer les coûts de l’ADN synthétique. L’année dernière Microsoft annonçait acheter 10 millions de brins d’ADN à Twist Bioscience. Le but : encoder des données numériques et stocker des informations pour des milliers d’années dans ce qui seraient pour eux, le futur du stockage numérique.

Les Inrocks - musique

Les 5 albums que vous devez écouter cette semaine

Girls In Hawaii - Nocturne

Le quintet Belge, mené par les inséparables Lionel Van Cauwenberge et Antoine Wielemans, est de retour avec un quatrième album très abouti. Le disque Nocturne, est une ballade pop dans son ensemble avec quelques soubresauts plus électriques. On pense notamment au titre Walk qui s’écoute d’une traite, nous plongeant dans l’harmonie qui se dégage de ce long format. Bien sûr, les voix en charge de la narration, sont toujours aussi planantes, douces, presque même lunaires sur certains actes - parfois même, teintées d’une pointe d’auto tune, comme sur le beau Guinea Pig (en écoute ci-dessous).

À écouter sur Apple Music

Hyacinthe – Sarah

Le jeune rappeur de 24 ans réunit sur son premier album, une scène parisienne en plein émoi, représentée par des fantaisistes tels que Jok’Air (La nuit les étoiles), The Pirouettes (Avec nous), ou encore L.O.A.S (Mélancholia). Sarah – nom de la femme qui accompagne le rappeur dans la vie - est un projet cohérent et sombre, qui mélange quelques bangers à des mélancolies autotunées. Parmi les autres atouts majeurs de cet album, on ne peut évidemment pas passer à côté des lyrics acerbes et profonds, et de la voix au grain si spécial de Hyacinthe.

À écouter sur Apple Music

Pierre Kwenders - Makanda at the End of Space, the Beginning of Time

Pour son deuxième long format, Pierre Kwenders – arrivé au Québec à l’adolescence - continue de nous impressionner par la mixité de style dont il fait preuve : presque funk pour La La Love, plus hip-hop avec Makanda, ou avec Rendezvous, une référence directe à la rumba Congolaise, qui laisse place à un superbe solo de saxophone. Le chanteur réussit un exercice digne des meilleurs polyglottes, en proposant pour certaines chansons, une interprétation en trois ou quatre langues. Pour rentrer dans le vif du sujet, on vous propose de regarder le clip bien rétro de Sexus Plexus Nexus, véritable tube de cet album.

À écouter sur Apple Music

Pépite - Renaissance (EP)

On l’attendait, et il est enfin là, le deuxième EP du duo parisien qui porte bien son nom, Pépite. Renaissance est un condensé de chanson française sur fond de pop solaire et jouissive. Lorsque la voix de Thomas – épaulée par les productions mélodieuses d'Edy – résonne sur Reste avec moi, ou s’envole avec Renaissance, on croirait entendre les fantaisies d’un Christophe au meilleur de sa forme ; un sacré gage de qualité pour les amoureux de la chanson française. Pour une expérience live, rendez-vous le 24 octobre prochain à La Maroquinerie de Paris.

À écouter sur Apple Music

Oscar and the Wolf - Infinity

Comme tout bon fanatique de Drake, Max Colombie, plus connu sous le pseudonyme de Oscar and the Wolf, s’est aventuré avec son deuxième album, Infinity, sur les plates bandes du Canadien. Une incursion, en bonne et due forme dans le monde du R’n’B lascif et suggestif, que la voix angélique du Flamand accompagne à merveille, comme sur So Real – pour l’exemple -, le titre d’ouverture de l’album. Mention toute spéciale pour la chanson Pretty Infinity, qui d’abord surprend par son faux rythme, puis nous conquit quand le beat démarre. En attendant le 16 novembre où Oscar and the Wolf se produira au Yoyo de Paris, vous pouvez toujours vous rendre chez nos voisins belges pour l’une des deux soirées prévues au Sportpaleis de Antwerpen, les 27 et 28 octobre prochains.

À écouter sur Apple Music

Les Inrocks - musique

Malik Djoudi va vous séduire avec son premier clip "Sous Garantie"

Extrait du premier album de Malik Djoudi, son morceau phare Sous Garantie se dévoile ici en images. Réalisé par l'artiste lui-même, le clip vidéo suit un homme et une femme entre un dancefloor et une bataille d'oreillers. Dans un jeu de clair obscurs, on devine leurs visages et leurs doutes, une belle allégorie du couple.

Originaire de Poitiers, ce chanteur de 37 ans ne s'est fait une place dans le paysage français que très récemment, grâce aux conseils avisés de La Souterraine. Surfant entre la musique électronique et la pop synthétique, Malik fait briller son phrasé, dans la droite lignée de Christophe.

Son premier album, Un, est dévoilé en version digitale au printemps dernier, puis son auteur étant rapidement adoubé par le label Cinq 7 / Wagram, la galette jouira d'une seconde vie avec une sortie physique officielle le 6 octobre prochain.

En concert : le 19 octobre au Mama Festival (Bus Palladium, Paris) et le 12 décembre au festival Bars en Trans (Rennes). D'autres dates de tournée ici.

Les Inrocks - musique

"Heroes" de Bowie serait-elle en vérité une chanson sur l'alcoolisme ?

Depuis la mort de l’artiste, les fabulations le concernant ne cessent de fleurir. Dernière en date, David Bowie, A Life, une biographie signée Dylan Jones, le rédacteur en chef du GQ anglais. Un ouvrage qui révèle certains côtés sombres de l’artiste.

À l’intérieur de celle-ci – et on ne parlera pas des déclarations putassières qui y pullulent - un journaliste de L’Obs, à relevé un passage plutôt intéressant, qui laisse penser que l’hymne mondial Heroes, tiré du cultissime album du même nom, serait en réalité un morceau sur l'alcoolisme.

Heroes de la bouteille ?

Dans l'extrait du livre que le journaliste cite, il reprend les propos du producteur anglais Tony Visconti, producteur légendaire de Bowie : "Ils jouent 'Heroes' à chaque événement héroïque, alors que cette chanson parle des alcooliques".

Une citation qui laisse penser à une double lecture du morceau. Mais mis à part une brève allusion dans le deuxième couplet du titre -“And I I'll drink all the time“ - rien n’appuie directement cette idée.

Direction Berlin pour picoler ?

Après avoir précisé que David Bowie s’était réfugié à Berlin “où il remplace la drogue par l’alcool“, L'Obs poursuit son raisonnement en mettant en exergue deux autres chansons, Blackout, et Beauty and the Beast, figurant elles aussi sur l’album Heroes : "Je ne veux succomber à aucune tentation / Comme tout bon garçon" et : “Tu ne peux pas dire non à la belle et la bête". Des phases qui, même replacées dans leur contexte, ne valident toujours pas la théorie de l'alcoolisme.

Bowie a dit

Toujours dans ce même article, il termine son propos en citant directement Bowie, ou presque : “Il l’a dit lui-même, Bowie ne fut jamais plus Bowie que dans les disques "Low" (1977), "Heroes" (1977) et "Lodger" (1979), trilogie en qui il voyait comme son "ADN". Un très joli triptyque, l'un des meilleurs même. Mais, encore une fois, qui ne confirme en rien le raisonnement.

On vous laisse vous faire votre propre avis en réécoutant la chanson ci-dessous :

Vous pouvez aussi vous procurez le coffret, via ce lien.

Les Inrocks - musique

Gaël Faye nous offre un clip plein d'espoir avec "Tôt le matin"

Actuellement en train de bosser sur son second album, l'écrivain et musicien prolifique Gaël Faye nous offre un nouveau clip, extrait de son dernier EP Rythmes et Botaniques.

La vidéo Tôt le Matin, réalisée par Rafael Levy (Sovage), suit plusieurs adolescents fuyant leur quotidien grisant, pour gagner une nature plus sauvage et goûter à la liberté. L'artiste précisant le coeur de sa pensée : "Qui n'a jamais rêvé de tout plaquer, de recommencer sa vie, de déserter un quotidien ou la monotonie des jours qui passent. Tôt le matin, tout est encore possible."

>>> A lire aussi : Ecrivain ou rappeur ? Gaël Faye a décidé de ne pas choisir

D'origine rwandaise, Gaël Faye a écrit un premier roman, Petit Pays (éditions Grasset) en s'inspirant de sa propre histoire. Il y raconte l'histoire d'un petit garçon du Burundi, état voisin du Rwanda, où se déroule l'horrible génocide Tutsi. Salué par la critique, il a reçu de nombreux prix, dont le Goncourt des Lycéens.

En concert le 17 mai à la salle Pleyel (Paris).

Les Inrocks - musique

Plongez dans la science-fiction rétro du dernier clip de Cymbals

Sorti courant du mois de septembre, Light In Your Mind, le dernier album des Anglais de Cymbals, recelaient de quelques trésors, dont certains méritaient bien une vidéo. C’est le cas de Where Nothing Can Be Defined, où le talent d’écriture de Jack Cleverly et Dan Simons atteint de nouveaux sommets.

Réalisé par Danny Nellis, des très cool Proper Ornaments, le clip fait s’entrechoquer science-fiction rétro, onirisme et esthétique early 90’s. Sans doute la meilleure façon de capter le spleen dansant renfermé dans la mélodie de ce morceau de synth-wave intemporel.

On ne saurait donc trop vous recommander de faire un saut au Supersonic (Paris) le 12 décembre prochain, pour le concert de Cymbals.

Les Inrocks - musique

Kendrick Lamar vient d'annoncer un concert à l'AccorHotels Arena

Après avoir bouncé tout l'été sur son dernier album DAMN, les fans vont pouvoir enfin assister au premier concert français de Kendrick Lamar, dans le cadre de sa tournée THE DAMN. TOUR. Le rappeur de Compton sera de passage à l'AccorHotels Arena (Paris) le dimanche 25 février 2018. La mise en vente des billets se fera le vendredi 6 Octobre à 10h. Soyez prêts !

THE DAMN. TOUR [EUROPE]

A post shared by Kendrick Lamar (@kendricklamar) on Oct 1, 2017 at 11:08pm PDT

Cette date s'inscrit dans la tournée européenne de THE DAMN.TOUR, pour laquelle Kendrick assurera au total 15 dates à travers 11 pays différents, en commençant par Dublin, en Irlande le 7 Février. Puis il s'envolera pour l'Angleterre, l'Allemagne, la Hollande, l'Ecosse, la France, la Belgique, le Danemark, la Norvège et la Suède.

Elle accompagne la sortie de son quatrième album, paru au printemps dernier et vendu à plus de 2 millions d'exemplaires. Album hyper politique, l’artiste de Top Dawg Entertainment et vainqueur de sept Grammys, scrute déjà les premières places de notre palmarès 2017. Et à en croire ses fans et son auteur, ce disque est une pépite à écouter dans un sens ou dans l'autre, "Ainsi, il s'écoute comme une histoire à part entière et avec un rythme même bien meilleur".

Deux concerts pour le prix d'un

Si vous n'étiez pas encore convaincus (vraiment ?) de prendre vos places, sachez que la première partie des concerts européens de Kendrick, dont sa date à Paris, sera assurée par un certain.. James Blake ! L'anglais qui nous avait enchanté avec son troisième disque, The Colour in Anything (2016), viendra compléter un tableau déjà haut en couleurs. Comme quoi lundi n'apporte pas que des mauvaises nouvelles !

Les Inrocks - musique

Bien commencer la semaine avec une session acoustique bucolique d'alt-J

Après nous avoir enchanté avec leur dernier album Relaxer, paru en juin dernier, le groupe de Leeds nous revient avec un concert à emporter signé : la Blogothèque. Il nous offre ici une version acoustique inédite de 3WW (extrait de Relaxer).

Réalisée par Etienne Pozzo, la vidéo suit alt-J dans un cadre bucolique, dans un ancien cimetière du XVIe siècle de Rouen à l'Aitre Saint-Maclou. Prouesse technique, le son est capté en ambisonic, une méthode permettant de "capturer" le son en 3D. En bref, l'ambisonic est au son, ce que la VR est à l'image. A écouter au casque pour en ressentir toutes les subtilités. Fermez les yeux, et vous aurez l'impression d'être tout à côté des trois musiciens.

Pour rappel, alt-J avait déjà proposé un premier concert à emporter il y a deçà cinq ans à Montmartre. A revoir ici.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
29