Actu musique

27 septembre 2017

Le rappeur B.o.B veut collecter des fonds pour prouver que la Terre est plate

Le rappeur B.o.B a une idée en tête : prouver que la terre  est plate, en envoyant des satellites dans l’espace. Le pire dans cette histoire, c’est qu’il a lancé un crowndfunding pour récolter des fonds et prouver sa théorie – comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous :

Ce rappeur, notamment connu pour ses titres Airplanes et Nothin’ on You (en featuring avec Bruno Mars), est loin d’être le seul à adhérer à cette théorie “platiste“. En plus des quinze mille abonnés au Twitter Flat Earth Society (un compte certifié), quelques joueurs de la NBA, dont le meneur des Cavaliers de Cleveland, Kyrie Irving - comme le remarquait Mashable -, en sont de fervents défenseurs.

Une quête que le rappeur mène depuis 2016

Déjà l’année passée, le rappeur voulait prouver qu’il avait raison. Pour se faire - comme on peut le voir sur un post de son Twitter – il s’était perdu dans les hauteurs d’une campagne, montrant les villes au loin et affirmant en légende : "Les villes en arrière-plan sont à plus de 25 kilomètres. Où est la courbure terrestre ? Expliquez-moi ça“.

The cities in the background are approx. 16miles apart… where is the curve ? please explain this pic.twitter.com/YCJVBdOWX7

— B.o.B (@bobatl) 25 janvier 2016

Un argument de choc, qui lui avait valu de nombreuses railleries certes, mais surtout, une remise au point, sèchement orchestrée par l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson, en deux posts ultras saillants sur Twitter, que voici :

@bobatl Polaris is gone by 1.5 deg S. Latitude. You’ve never been south of Earth’s Equator, or if so, you've never looked up.

— Neil deGrasse Tyson (@neiltyson) 25 janvier 2016

@bobatl Flat Earth is a problem only when people in charge think that way. No law stops you from regressively basking in it.

— Neil deGrasse Tyson (@neiltyson) 25 janvier 2016

En musique

Comme c’est un rappeur, B.o.B avait également essayé d’affirmer sa théorie en musique. Il proposait donc, l’année passée, son titre FlatLine, véritable hymne des “platistes“ de 3 minutes et demie, en écoute ci-dessous :

Enfin, si vous aussi, vous faites partie de cette mystérieuse communauté conspirationniste, vous pouvez toujours donner votre argent dans cette cagnotte, et rejoindre des 105 autres génies qui ont déjà participé au moment où l'on écrit ces lignes.

Les Inrocks - musique

Le Gonzervatory, conservatoire éphémère de Chilly Gonzales lance son appel à candidature

Les six chanceux sélectionnés pourront rejoindre le Gonzervatory et se verront offrir un séjour à Paris tous frais payés avec huit jours intensifs de masterclasses et répétitions avec dans le rôle du professeur, Chilly Gonzales, lui-même ! Le thème principal de cette "star academy" : la performance live. Le clou du spectacle se fera donc lors des concerts du 26 avril et d'un Graduation Concert, le 4 mai 2018 au Trianon, à Paris.

Pour s'inscrire, rendez-vous ici (fin des inscriptions le 1er décembre à 23h59 - heure de Paris). Et pour en savoir plus sur le Gonzervatory, c'est par là.

Une école comme il en rêve

Chilly Gonzales a cette fibre pédagogique, il propose déjà des masters classes en ligne de ces productions sur sa chaîne youtube. Son conservatoire sera un apprentissage comme il en rêve, mêlant plaisir et technique, une initiation basée sur des connaissances techniques tout en stimulant créativité émotionnelle et artistique, d'une manière ludique.

« Au fur et à mesure que je grandissais, je développais une relation complexe avec l’apprentissage de la musique ; je voulais être inspiré et mis au défi, pas "éduqué". (…) Les musiciens ne devraient pas avoir à choisir entre le plaisir et la connaissance, ce choix n’a pas lieu d’être. Le Gonzervatory est un espace dédié à tous les musiciens pour leur permettre de trouver et de renforcer leur voie musicale, d’approfondir l’exploration des émotions et de la science de leur art. » 

La masterclass de Chilly Gonzales d'Under Pressure, le tube de Queen & David Bowie, se regarde ci-dessous :

Les Inrocks - musique

Eddy de Pretto questionne la virilité dominante dans son dernier clip "Kid"

À la fin du mois de juin, Eddy de Pretto nous invitait à sa Fête de Trop, une drôle de bringue dans laquelle il se retrouvait seul face à un miroir. Pour cette seconde vidéo, Kid, c’est une nouvelle fois seul que le jeune chanteur se met en scène. Assis sur un banc de musculation, le corps luisant, Eddy de Pretto blâme les déviances de la virilité. À la manière de son précédent clip, le chanteur saisit son public en le regardant fixement, grâce à l’enchaînement des plans serrés.

Le premier EP d'Eddy De Pretto, Kid, sortira le 6 octobre prochain chez Initial. Distingué au dernier festival du Printemps de Bourges, Eddy partira prochainement en tournée dans toute la France (avec les autres lauréats des Inouïs), et sera également en concert le 18 octobre à La Cigale de Paris (dans le cadre du MaMA Festival), ainsi que le 27 novembre au théâtre Les Étoiles de Paris. Plus de dates ici.

Les Inrocks - musique

Le festival Convenanza met Sète en fête

Acteur emblématique de la scène musicale britannique, en marche depuis les années 1980, Andrew Weatherall jongle avec de multiples casquettes (DJ, compositeur, producteur, remixeur, animateur radio, organisateur de soirées…) en cultivant une discrétion qui apparaît de plus en plus remarquable à l’ère de l’hyper-narcissisme. Ayant découvert Carcassonne il y a quelques années grâce à son ami (et collaborateur) de longue date, Bernie Fabre, originaire de la région, il a eu un coup de foudre pour la ville et s’est pris de passion pour le catharisme. Ainsi va naître en 2013 Convenanza, un festival inscrit au cœur de la cité de Carcassonne, dont le nom fait référence à un rituel initiatique des Cathares. Positionné fin septembre, le festival – codirigé en binôme par Andrew Weatherall et Bernie Fabre – se démarque clairement des poids lourds estivaux : pas de grosses têtes d’affiche ni de sponsoring agressif, un seul live ou DJ-set à la fois, jauge réduite – environ 1500 personnes par soir. Sont privilégiés goût de la découverte et hédonisme à la cool, dans un cadre chargé d’Histoire.

Un site somptueux

Après quatre éditions à Carcassonne, le festival se voit contraint à l’exil suite au retrait de tout soutien de la part de la municipalité et va trouver refuge à Sète pour son édition 2017. Adieu fortifications et cathares, bonjour rivages et calamars ! Si, avec cette migration obligée, l’identité du festival se dilue forcément un peu, l’essentiel persiste toutefois, à savoir une programmation défricheuse, un esprit ultra convivial et un cadre magique – en l’occurrence le somptueux Théâtre de la Mer, sans doute le plus beau site français dédié aux arts vivants.

autarkic.jpg Autarkic © Lucie Zorzopian

Comme à Carcassonne, les réjouissances se déroulent sur deux soirs, entre live et DJ-sets, avec Andrew Weatherall en (humble) maître de cérémonie, opérant aux platines, seul ou en back-to-back, au début et à la fin de chaque soirée. Le vendredi, il lance le festival en diffusant de bonnes vibrations dub et reggae pour accompagner le coucher du soleil. Sous ses expertes caresses, le Théâtre de la mer, déjà bien rempli, ondule de plaisir. Arrive ensuite sur scène Fontän, trio suédois qui donne l’impression de beaucoup (se) chercher – quelque part entre post-punk, new wave et électro – sans parvenir à vraiment (se) trouver, même si leur mixture finit par prendre un peu sur la deuxième partie du live.

Prenant le relais, l’Israélien Autarkic livre, quant à lui, une performance épatante de bout en bout et enivre tout le public avec son grisant alliage musical, qui refuse obstinément de choisir entre post-punk et proto-disco. On pense souvent à un LCD Soundsystem plus déviant mais au moins aussi dansant. Cette première soirée se conclut avec A Love From Outer Space, le duo formé par Weatherall et Sean Johnston, dont le mix fait chavirer le public jusqu’au milieu de la nuit – les festivités s’arrêtant à 3h.

Houle intergénérationnelle

Le samedi, après la rituelle mise à feu de Weatherall, Baris K, le prince de la nuit d’Istanbul, fait grimper la température en flèche avec un DJ-set bariolé et percutant, sur lequel il est impossible de ne pas se déhancher – à moins d’avoir perdu ses hanches (tout arrive, paraît-il). Difficile de succéder à un tel déferlement de groove… Originaire de Glasgow, le quatuor Junto Club relève pourtant le défi de belle manière. Malgré de petites baisses de régime, son post-punk langoureux, s’étirant parfois sur de longues parties instrumentales, emporte l’adhésion, grâce en particulier à la présence scénique du chanteur (un brin poseur) et à de vrombissantes lignes de basse.

andrew-weatherall-et-baris-k.jpg Andrew Weatherall & Baris K © Lucie Zorzopian

Egalement de Glasgow, le groupe suivant, Happy Meals, nous convainc sensiblement moins : parfois agrémentée de paroles en français (approximatif) dans le texte, l’electro-pop du duo, tantôt vaporeuse tantôt nerveuse, manque de caractère et de relief en dépit de l’énergie fantasque déployée sans compter par sa chanteuse. Réunis en back-to-back pour terminer cette deuxième soirée, Andrew Weatherall et Baris K transforment le Théâtre de la Mer en dancefloor de la mort, déclenchant une houle intergénérationnelle (et internationale) qui fait vraiment plaisir à voir.

Ainsi s’achève, tout en extravaganza, l’édition 2017 de Convenanza. Quant à la suite, elle est encore incertaine. Possible que le festival retourne à Carcassonne pour l’édition 2018. Cela devrait se décider dans les semaines qui viennent.

Les Inrocks - musique

L'électro éblouissante et cousue main de Lali Puna

Et si le départ de Markus Acher était la meilleure chose qui pouvait arriver au groupe Lali Puna ? Le chanteur et multi-instrumentiste de The Notwist, qui avait co-fondé le quartet avec la chanteuse Valérie Trebeljahr en 1998, n’a pas participé à ce cinquième album. Les quatre précédents -et précieux- opus étaient un savant dosage entre les sonorités indie rock du guitariste et d’electronica de la chanteuse. Two Windows, fruit de deux ans de travail avec Christian Heiß, fait la part belle à une électro éblouissante cousue main, mais pas de fils blancs.

Comme un avertissement, la chanson titre et d’ouverture de l’album, annonce la couleur. Les boites à rythmes comme points de repères, des dizaines de boucles mélodiques vertigineuses et cette voix chuchotée qui vient achever un édifice d’à peine plus de quatre minutes que Dan Snaith, cerveau de Caribou, ne renierait pas.

Trebeljahr, qui a mis sa carrière de musicienne entre parenthèses pendant cinq années afin d’exercer en tant que journaliste et se consacrer à sa famille, semble s’ordonner à sortir de sa zone de confort dans Come Out Your House. Les collaborations avec l’ami de longue date Dntel (The Frame) ou l’artiste expérimentale Midori Hirano alias Mimi Kof (Everything Counts On) nourrissent un album qui questionne les libertés fondamentales et la place de la technologie dans nos vies. La chanteuse pose de dos sur la pochette en tenant un cercle, comme un clin d’oeil à celle de Neon Golden de The Notwist (2002). La boucle est bouclée.

L'album Two Windows (Morr Music) est disponible sur Apple Music depuis le 8 septembre.

Les Inrocks - musique

LCD Soundsystem enflamme le plateau TV de Jools Holland avec "Tonite"

Après nous avoir offert deux concerts exceptionnels à l'Olympia il y a de cela quelques semaines, James Murphy et sa bande étaient invités hier soir sur le plateau TV de Later with Jools Holland, émission musicale anglaise diffusée sur BBC 2. LCD Soundsystem a pu y présenter en live le titre fameux Tonite, extrait de leur dernier disque American Dream, paru fin août. Un vrai bonheur !

>>> A lire aussi : "American Dream", le nouveau voyage fantastique de LCD Soundsystem

Les Inrocks - musique

Les Arctic Monkeys sont en train de préparer un nouvel album

On quittait les Arctic Monkeys en 2013 alors qu’ils venaient tout juste de sortir AM, leur bluffant cinquième album. Depuis, pause, les membres de la formation s’étant cantonné à leurs projets perso, comme Alex Turner et son aventure The Last Shaddow Puppets, groupe récréatif fondé avec son éternel pote Miles Kane – ou encore ceux de Matt Helders (batteur), qui a multiplié les collaborations avec Iggy Pop, Josh Homme et Lady Gaga, notamment.

En ce début de semaine, depuis le circuit automobile de Silverstone (lieu de résidence du Grand Prix de Grande-Bretagne), on a appris grâce au bassiste du groupe, Nick O’Malley, que la formation de Sheffield avait commencé à enregistrer son sixième album – comme le rapporte le média For The Ride, spécialiste des bécanes.

Une information balancée après quelques virages serrés

Après avoir enfourché un bolide à deux roues, s’être fait quelques frayeurs sur la gomme de Silverstone (comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous), Nick O’Malley a glissé quelques infos à l'excentrique présentateur, concernant l’actualité musicale des Arctic Monkeys.

On a donc eu la confirmation que l’enregistrement d’un sixième long format avait bel et bien débuté, plus tôt en septembre, dans un endroit (évidemment) tenu secret. Sans pour autant connaître la date de sortie précise, le batteur de la formation a confirmé qu’il serait disponible dans le courant de l’année 2018, car : “si ça n’est pas le cas, nous aurons des problèmes“.

La Twittosphère s’enflamme déjà

Cette annonce s’est évidemment propagée à une vitesse folle sur Twitter, apportant avec elle son lot de posts comiques, surtout, confirmant l’énorme attente autour de sixième album. Petit florilège :

ARCTIC MONKEYS ARE OFFICIALLY WORKING ON THIS NEW ALBUM AND IT'LL COME OUT NEXT YEAR (IF NOT THEY'LL HAVE PROBLEMS)

— what a scummy man. (@lovelyirons) 26 septembre 2017

Arctic Monkeys have confirmed they have started recording a new album and it will be out in 2018. THERE IS A GOD ????????????????????????

— Jon (@MrDalekJD) 26 septembre 2017

I have so many emotions right now about this. ???? I just cried and giggled for a start. #arcticmonkeys https://t.co/6ebAM3GZ8e

— Birdie (@ByrdCrin) 27 septembre 2017

Les Inrocks - musique

Les Canadiens de Paupière dans un clip halluciné pour "Défunte lune de miel"

Défunte lune de miel. Voilà le programme de ce morceau signé Paupière, trio Canadien qui s'apprête à publier son premier album. Le morceau est livré avec un clip réalisé par Christine Grosjean, dont les images mettent en scène les trois musiciens à travers une sorte de road trip un peu halluciné, du genre aussi excitant qu'excité. Et ça tombe bien, le morceau est comme ça aussi.

Le premier album de Paupière s'appelle A jamais privé de réponse. Il sortira le 13 octobre sur le label français Entreprise, pépinière déjà à l'origine de Fishbach, Grand Blanc, Bagarre… Bref, beaucoup de projets cool. Du cool à retrouver IRL lors du concert parisien de Paupière, prévu le 18 octobre au Bus Balladium dans le cadre du MaMA Festival.

Les Inrocks - musique

Les Yeah Yeah Yeahs annoncent la toute première réédition de leur premier album

Depuis le début de l’été, les New-Yorkais semblaient coincés dans une spirale nostalgique, multipliant les posts estampillés #TBT sur leurs réseaux sociaux - Twitter principalement. La plupart de ces photos “souvenirs“ faisaient référence aux débuts des années 2000, moment qu’ils choisissaient pour se lancer dans la musique.

En début de semaine, ces #TBT résonnaient d’une tout autre manière lorsqu’ils partageaient un énième post – plutôt suggestif – “Wait…..#FeverToTell Tomorrow“, accompagné d’une vidéo, Phone Jam (à voir ci dessous), ou l’on entendait Karen O (la chanteuse) parler au téléphone sur un fond sonore. Les spéculations concernant une réédition de leur premier album Fever To Tell (comme citer dans leur Tweet) commençaient à monter, sans réaction du groupe.

Mystère résolu

On sait désormais que cette réédition de Fever To Tell sortira le 20 octobre prochain via Interscope et UMe; comme le souligne une nouvelle série de posts des Yeah Yeah Yeahs, toujours sur Twitter. C’est la première fois que ce disque sort en format vinyle. Sur ce dernier, ont été compilés : des démos et des faces B jusque là encore inédites, et d’autres raretés des années 2000, dont vous pouvez avoir le détail en allant sur juste là.

Une version “deluxe“ a également été prévue en 2000 exemplaires, signés et numérotés. Elle regroupera deux autres albums remastérisés, des posters, des extraits de page du cahier de note de Karen O, ainsi qu’un autre bouquin compilant des photos du groupe issues de la collection personnelle de Nick Zinner. Les 500 premiers acheteurs recevront en plus de ce joli lot une cassette supplémentaire regroupant quatre démos inédites supplémentaires. Tous les détails sont à retrouver ici.

Pour marquer le coup également, les Yeah Yeah Yeahs proposeront deux concerts – une première depuis 4 ans – ; un au Fonda Theatre de Los Angeles le 25 octobre, l’autre au Kings Theatre de Brooklyn le 7 novembre prochain. Les New Yorkais ont aussi confirmé leur participation aux festivals the Growlers Six (28 & 29 octobre) et au Sound on Sound Fest (du 10 au 12 novembre).

Les Inrocks - musique

François Virot et Phern lâchent les titres les plus rafraîchissants de la semaine

Le cool label Atelier Ciseaux possède le secret des recettes pop bien faites. La preuve ici encore, avec la sortie d’un split 45 tours réunissant sur un même disque deux des éminences grises les plus influentes de l’indie-rock contemporain. Le lyonnais François Virot d’abord, déjà responsable du furtif, mais néanmoins brillant, Marginal Spots (Born Bad Records, 2016) et d’un nombre difficilement quantifiable de side-project (Clara Clara en tête) ; et les montréalais de Phern, superstructure pop aux multiples ramifications, comptant dans ses rangs, entre autres, des membres de Moss Lime et Sheer Agony (que vous avez récemment pu entendre sur l’album The End of Comedy, de Drugdealer). 

Deux faces donc, pour un quatre titres lumineux, partagé entre vitalité pop (François Virot) et sonorités psyché incantatoires plus lointaines (Phern). 

Never Never de Phern et Legal Rough de François Virot, tous deux sur la Face B, s’écoutent ici.

Le split sortira le 28 septembre chez Atelier Ciseaux, dans un tirage limité à 200 exemplaires et en digital. 

Phern et François Virot sont déjà en tournée commune au Canada.

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Septembre 2017
LMMJVSD
3
10