Actu musique

17 septembre 2017

U2, 14 septembre, Mercedes-Benz Superdome, New Orleans, Louisiana

Premiere partie : Beck

Setlist

1 Sunday Bloody Sunday, The Magnificent Seven (snippet)
2 New Year's Day
3 Bad, America (Simon and Garfunkel) (snippet)
4 Pride
5 Where The Streets Have No Name, California (There Is No End To Love) (snippet)
6 I Still Haven't Found What I'm Looking For
7 With Or Without You, Love Will Tear Us Apart (snippet)
8 Bullet The Blue Sky, War (snippet), America (Stephen Sondheim) (snippet)
9 Running To Stand Still
10 Red Hill Mining Town
11 In God's Country
12 Trip Through Your Wires
13 One Tree Hill
14 Exit, Eeny, Meeny, Miny, Moe (snippet)
15 Mothers Of The Disappeared

Rappel

16 Beautiful Day, Drunk On A Plane (snippet)
17 Elevation
18 Vertigo, The Saints Are Coming (snippet)
19 Ultraviolet (Light My Way)
20 One, Drowning Man (snippet)
21 You're The Best Thing About Me
22 I Will Follow

Source des commentaires : U2Gigs

Ce soir, U2 est à la Nouvelle Orleans, Louisiane, c'est son 5e concert dans cet état. La seule foi où il s'était rendu en Louisiane sans jouer à New Orleans remonte à la tournée originelle du Joshua Tree et il avait joué à Baton Rouge. C'est son 4e concert dans cette ville pour cette tournée, son plus récent concert remontant au 21 novembre 1997. Malgré la pénurie relative de concerts, un fait mentionné par Bono durant le concert, cette ville est dans le cœur du groupe, Edge ayant formé le projet Music Rising pour venir en aide aux musiciens locaux après le passage dévastateur de l'ouragan Katrina.

Dans cet écart de temps de près de 20 ans, divers groupes ont joué à New Orelans quatre fois cependant ; le 3 février 2002 pour la mi-temps du Superbowl, le groupe entier le 28 avril 2006 pour la réouverture du Preservation Hall et le lendemain au Jazz Fest, les deux par Edge, et le 25 septembre 2006 pour la réouverture du Superdome avec Green Day. C'est donc la 4e fois pour U2 au Superdome, après le PopMart, le Superbowl, et la réouverture du stade.

Des rapports de l'extérieur avant le début du concert indiquent que Vertigo, With or Without You, et Spanish Eyes ont vraisemblablement été répétées par l'équipe. Les 2 premières figurent bien sur la set comme d'ordinaire mais pas Spanish Eyes. The Saints Are Coming a été largement entonnée à la fin de Vertigo, avec Bono continuant à chanter le refrain bien après la fin du morceau. Après Ultraviolet, Bono a chanté les louanges de Edge pour son travail avec Music Rising, tendant le microphone à son camarade de jeu qui en retour mentionne la scène musicale locale citant au passage Trombone Shorty et le Jazz Festival.

You're The Best Thing About Me est déplacée après One, pour conclure le concert pour la première fois vraisemblablement. C'est alors que I Will Follow est jouée pour la première fois sur ce leg pour clore la soirée, la première performance de ce titre depuis les derniers quelques concerts européens. Bono remarque pour la première fois Edge joue ce morceau sur sa Fender Stratocaster au lieu de sa célèbre Gibson Explorer, déclarant "Les miracles arrivent à New Orleans !". Notons que le concert de New Orleans est le premier de ce 3e leg à dépasser 21 chansons sur sa set.

Prochain concert : Samedi 16 septembre, Dome at America's Center, St. Louis, Missouri

U2 France

C'était comment le concert (déjà culte) de Marquis de Sade à Rennes ?

Etienne Daho, Bertrand Belin, Dominique A, Yann Tiersen se pressent dans le hall d’entrée. Apparemment, Pascal Obispo traine aussi dans le coin. Car, rappelons-le l’enfant du Cap Ferret a commencé la musique à Rennes dans les années 80 en trainant avec la bande Marquis de Sade. Tous les fans, amis, musiciens de la première heure se sont ramenés. Autant dire que le public a le crâne dégarni et des lunettes vissées sur le nez (et risque de ne pas du tout apprécier que je l’ai relevé). Aucune personne de moins de 30 ans en vue.

Moi, je n’étais pas née en 1981, lorsque Marquis de Sade se sépara, quelques mois après avoir lâché un deuxième album, Rue de Siam, porté par le single culte Wanda’s Loving Boy, qui traite d’une relation SM et fait toujours partie des classiques de soirée. J’ai donc bénéficié de la mystique "MDS" et non de la réalité de ce Rennes des années 70-80 qui faisaient de l’ombre au meilleur de l’Angleterre avec ses groupes de punk et de cold-wave, mais aussi les débuts d'Etienne Daho même si c'est à Paris qu'il enregistra son premier album, Mythomanes, en 1981. Et qui n’a cessé depuis d’alimenter, d’influencer, de motiver nombre d’initiatives de jeunes Rennais, artistes, rockeurs, passionnés qui trouvèrent une maison à l’Ubu et un art de vivre du côté des rues Saint-Michel et Vasselot.

Des frères ennemis enfin réunis 

Marquis de Sade vécu donc quatre ans avant de péricliter pour cause de différends profonds entre ses deux leaders et frères ennemis Philippe Pascal et Frank Darcel, l’un formant Marc Seberg, l’autre Octobre. Comme tout ce qui est éclair et sincère, Marquis de Sade se changea en mythe. Quarante ans après la formation du groupe, ses membres historiques ont accepté de donner un concert unique et ultime (selon eux) au Liberté, à Rennes. L‘initiative vient de Patrice Poch. Il y a un an, ce street artist rennais suggère de fêter dignement les 40 ans du groupe et propose à des artistes de réinterpréter visuellement les titres de Marquis de Sade. Naissent une exposition (à voir actuellement aux Ateliers du Vent) doublée d’un beau livre retraçant l’historique du groupe, et ce concert, donc, auquel 3000 personnes ont répondu présent. La mystique est relancée. Et pourtant, je suis assaillie par la peur de voir la réalité reprendre ses droits sur ce rêve qu’était devenu Marquis de Sade, avec ses costumes-cravates, son mélange d’allemand et de français, sa violence, son saxo, sa classe intersidérale. Ne vaudrait-il pas mieux le laisser à sa place, du côté des années 80 où l’on fumait dans les bars et qu’internet n’existait pas ?

Verdict : non. Marquis de Sade a très bien fait de se reformer le temps d’un concert. Ce fut tout simplement magistral. Oui, Philippe Pascal a les cheveux blancs. Non, il n’a perdu ni ses gestes singuliers, ni son aura poétique qui en faisait déjà à l’époque un rockeur dandy, loin des blousons de cuir et des pogos de premier rang. La danse est peut-être légèrement moins nerveuse selon certaines personnes de 50 ans et + qui sont en mode comparaison 1977-2017. Mais peu importe. Là, dans le temps présent, si tant est que le présent existe (mais c’est une autre histoire), Marquis de Sade est sublime.

Assuré par Didier Martin, qui gère régulièrement les lights des lives de Dominique A, l’éclairage est dépouillé et théâtral, taillé pour la cold-wave que déversent les six musiciens. La voix de Philippe Pascal est si claire, si juste que chaque mot claque comme un fouet à nos oreilles. Dantzig Twist est joué intégralement, Rue de Siam en partie, les deux portés par des vidéos profondément influencées par l’expressionnisme allemand. Comme l’ensemble de l’oeuvre de Marquis de Sade, fan de Munch, Egon Schiele, Conrad Veidt - acteur allemand connu pour son rôle muet dans Le Cabinet du docteur Caligari (1920) qui donna son nom à l’un de leurs morceaux les plus connus. La vidéo compte à tel point dans ce live que Philippe Pascal n’hésite pas à tout arrêter lorsqu’il se rend compte que l’écran derrière lui ne diffuse plus rien.

Marquis de sade, 36 ans après leur dernier concert que je n'avais pas vu puisque j'ai juste 30 ans. C'etait super ???? #marquisdesade

Une publication partagée par caroleboinet (@caroleboinet) le 17 Sept. 2017 à 3h04 PDT

Un concert-événement bourré de sincérité 

Philippe Pascal danse, gesticule, mais évite soigneusement l’écueil du show-off comme du cérémonial qu’aurait pu supposer un comeback si attendu. Il est sincère, premier degré, à nu même, n’hésitant pas à justifier l’apparition d’un pupitre à ses côtés en racontant qu’Obispo lui a déconseillé le prompteur au risque de ne pouvoir en détacher le regard. Quelques instants auparavant, il s’excusait d’avance pour le manque de mise au point de Japanese Spy, qu’ils interprèteront tout de même, avec ces mêmes gestes influencés à la fois par Ian Curtis et Lindsay Kemp.

C’est la même sincérité qui se dessine derrière l’invitation d’amis de longue date en guests : Sergeï Papaïl de Fracture, Christian Dargelos des Nus, et Pierre Thomas de Marc Seberg, trois groupes rennais cultes de la période 1977-1981. Passé et présent se confondent sur cette scène où Televisio, les Talking Heads et Bowie période Berlin semblent nous faire de grands coucous en arrière-plan, surtout lorsque que le saxophone de Daniel Paboeuf retentit, plus glacial que cheesy. Rennes retrouve alors toutes ses lettres rock de noblesse.

Marquis de Sade, 1977-2017

Une publication partagée par caroleboinet (@caroleboinet) le 17 Sept. 2017 à 8h53 PDT

Après un rappel, Marquis de Sade reprend le Hero de Neu!, qui inspira à Bowie son Heroes de 1977 comme le rappelle Philippe Pascal de sa voix si grave, si douce. Le concert-événement aura duré près d’1h30, une durée idéale. Rien de très surprenant de la part de ces gens plus très jeunes mais toujours aussi modernes.

A revoir, le live de Marquis de Sade en 1979 dans Chorus, émission animée par Antoine de Caunes (à partir de 13:38 mais ne pas manquer la critique de The Wall des Pink Floyd par de Caunes quelques minutes avant) :

Les Inrocks - musique

Bono communique officiellement sur l'annulation du concert de U2 à St. Louis

Vendredi, Bono avait communiqué via Instagram que pour des raisons de securité, il avait été obligé d'annuler le concert de samedi de la formation rock irlandaise U2 à St. Louis.

PNG - 303.6 ko

Vendredi, l'ancien officier de police Jason Stockley a été reconnu non coupable du meurtre de 2011 d'Anthony Lamar Smith. Stockley était accusé d'avoir placé un pistolet sur la scène du crime pour clamer l'auto-défense. A l'annonce de ce verdict, des manifestations ont eu lieu dans la ville. Vendredi soir, ces manifestations avaient tourné à l'émeute avec 9 policiers blessés et 32 personnes arrêtées.

U2 et Live Nation ont communiqué de manière officielle via le site internet de U2, samedi matin, annonçant qu'ils avaient été informés que les forces de police locales ne seraient pas à leur effectif complet pour protéger le public.

"A la lumière de cette information, nous ne pouvons en toute conscience risquer la sécurité de nos fans en maintenant le concert de ce soir. Nous regrettons de devoir annuler, mais nous pensons que c'est la seule décision acceptable étant donné l'environnement actuel."

PNG - 237.1 ko

Bono s'est épanché sur Instagram pour partager avec ses fans combien il était "profondément attristé " face à ce qui se passait à St. Louis, et pour avoir à annuler le concert.

"Je suis profondément attristé par ce qui s'est passé à St. Louis et de devoir annuler le concert de ce soir. J'en suis venu à lire le discours du Dr. King à la cathédrale nationale et je ne peux m'empêcher de me demander si nous sommes en 2017 ou en 1968 ?"

Bono a ensuite partagé cette citation du discours de Martin Luther King Jr. :

“Le progrès humain ne roule jamais sur les roues de l'inévitable… nous en sommes à remettre en question l'immense promesse que l'Amérique a signé, il y a des années de cela. Et nous sommes venus à nous engager dans une action radicale de non-violence pour attirer l'attention sur ce gouffre entre une promesse et le fait de la tenir pour rendre l'invisible, visible.”

Voir en ligne : Alternative Press

U2 France

Bono releases statement on U2 St. Louis show cancellation

Bono released a statement on Instagram today after potential safety concerns forced the cancellation of U2's St. Louis show, set to take place Saturday night. 0

PNG - 303.6 kb

On Friday, former police officer Jason Stockley was found not guilty of murder in the 2011 shooting death of Anthony Lamar Smith. Stockley was accused of planting a gun at the scene of the crime in order to claim self-defense. Upon the announcement of the verdict, protests were made throughout the city. By Friday night, the protests had become violent with nine officers injured and over 32 people arrested.

U2 and Live Nation released a statement via the U2 website Saturday morning stating that they were informed that local crowd security personnel would not be at full capacity.

"In light of this information, we cannot in good conscience risk our fans' safety by proceeding with tonight's concert. As much as we regret having to cancel, we feel it is the only acceptable course of action in the current environment."

PNG - 237.1 kb

Bono took to Instagram to share with fans how "deepy saddened" he was over what was happening in St. Louis, and for the need to cancel the show.

"Deeply saddened at what has happened in St. Louis and having to cancel our show tonight….I found myself reading Dr. King's speech from the National Cathedral and asking myself is this 1968 or 2017?"

Bono then shared this quote from Martin Luther King Jr.'s speech:

“Human progress never rolls in on the wheels of inevitability….we are coming to ask America to be true to the huge promissory note that it signed years ago. And we are coming to engage in dramatic nonviolent action, to call attention to the gulf between promise and fulfillment; to make the invisible visible.”

View online : Alternative Press

U2 France

« Les dernières news

Septembre 2017
LMMJVSD
3
10