Actu musique

6 septembre 2017

En 2005, LCD Soundsystem sort son premier album: rencontre

Au beau milieu d’une phrase, alors qu’il évoque un artiste ou un groupe qu’il aime particulièrement, James Murphy, la tête pensante de LCD Soundsystem, se met à fredonner une chanson, pour tenter de pointer l’étrangeté de ce qui lui plaît. Que ce soit un morceau de Sly Stone ou de PIL, il met, à chaque fois, la même énergie dans la voix, la même tendresse dans le ton.

Et l’on sent immédiatement tout l’amour qu’il voue à la musique, toute la passion qu’il met à écouter des disques – et à en faire, surtout. Installé à New York, ce musicien de 34 ans, l’un des plus courtisés de l’époque, a passé ses premières années dans une petite ville maussade, d’où il aurait pu ne jamais sortir.

“Le premier disque que j’ai acheté, c’était un single de David Bowie, “Fame””

“J’ai grandi dans une banlieue très ennuyeuse du New Jersey, se souvient-il, à côté de Princeton, où se trouve une université célèbre. Ma ville avait développé un vrai complexe d’infériorité. J’ai vraiment eu l’impression de grandir en vivant dans la partie d’une maison réservée aux domestiques, avec l’idée que, de l’autre côté de la route, les gens étaient bien mieux lotis que nous.”

(suite…)

Les Inrocks - musique

Prolonger l’été avec 7 festivals de rentrée

Source : page facebook du festival Hog Hog.

Coconut Music Festival
C’est dans un lieu sacré, celui de l’abbaye aux Dames (à Saintes en Charente Maritime) que se déroule ce festival familial et intimiste du 7 au 9 septembre. Au programme des réjouissances : Requin Chagrin, François and the Atlas Mountains, Kelly Lee Owens, Hindi Zahra & Fatoumata Diawara, Jacques… Et que les parents se rassurent, les petits auront aussi accès à des activités en après-midi (grande boum, jeux en bois…) Plus d’infos.

Climax
C’est une programmation hybride (concerts, conférence, art) que nous prépare cette éco-mobilisation bordelaise, fêtant déjà sa 3eme édition du 7 au 10 septembre. En tête d’affiche : Franz Ferdinand, La Femme, Peter Doherty, Charles X, Morcheeba, Omar Souleyman… Que du bon ! En plus des concerts, ce sont plus de 20 heures de conférences et tables-rondes autour de Nicolas Hulot, parrain de l’édition 2017. Cerise sur le gâteau : une scène Nova pour écouter la crème des DJs. Plus d’infos.

Hog Hog (Heart Of Glass, Heart Of Gold)
Du 14 au 17 septembre, le village de Saint-Amans-des-Côts (Aveyron) recevra seulement 1000 privilégiés dans son camping convivial Les Tours. Des concerts intimistes, autour de la piscine et ou accompagné d’une piscine de champagne, à vous de choisir. Au programme : Agar Agar, Poni Hoax, The Pilotwings, Beach Fossils ou encore Petit Fantôme. Pour réviser la programmation, les organisateurs nous offrent une playlist en or, à écouter ici. Plus d’infos en ligne.

Nuits Sonores Bruxelles
Après une quinzième édition lyonnaise au beau fixe, puis une édition colombienne inaugurée au printemps dernier, les Nuits Sonores s’exportent à Bruxelles du 14 au 17 septembre. En tête d’affiche de ce weekend de liesse, on attend impatiemment : Rone, Laurent Garnier, Modeselektor, Bambounou… Nuits Sonores Bruxelles prendra également vie le jeudi soir à travers Le Circuit : cinq lieux emblématiques de la ville accueilleront de 22h à 6h du matin une poignée d’artistes nationaux et internationaux. Plus d’infos ici.

Levitation
Déjà la cinquième édition pour ce festival psyché, jumelant les villes d’Angers et d’Austin (Texas). En effet, Levitation est la déclinaison française du fameux Austin Psych Fest, fondé par les Black Angels. Les vendredi 15 et samedi 16 septembre, Le Quai va accueillir les mythiques Slowdive, The Black Angels, Beach Fossils, Villejuif Underground, Cheveu ou encore Petit Fantôme. On aurait tord de s’en priver ! Plus d’infos.

Smmmile, Vegan Pop Festival
La culture vegan se dévoile du 15 au 17 septembre au parc de la Villette. Et cette seconde édition nous donne d’ores et déjà l’eau à la bouche. Concerts, dégustations, conférences, ateliers culinaires, projections… Pas question de repartir le ventre vide. Les oreilles ne seront pas en reste avec une programmation musicale pointue : Bachar Mar-Khalifé, Puzupuzu, FM Belfast, Gnucci, Acid Arab, Mykki Blanco…Plus d’infos. 

Scopitone
Du 20 au 24 septembre, Nantes accueille plus de 80 artistes dans 14 lieux (Stéréolux, Lieu Unique, musée d’arts de Nantes…) pour fêter cultures électroniques et arts numériques. Au programme : des performances, expositions, masterclasses, workshops, concerts & djsets. Pour sa seizième édition, le festival recevra notamment Joris Delacroix, Pantha Du Prince, Maud Geffray ou encore Clément Bazin. De nombreux événements sont gratuits ! Plus d’infos sur le site.

Les Inrocks - musique

Et les gagnants du concours Gate Up sont…

Dani Terreur en train de lécher une glace ("Amour chienne", Youtube)

En mai, Paris Aéroport et les Inrockuptibles lançaient le concours Gate Up pour les jeunes musiciens en solo ou en duo, en partenariat avec FGO Barbara, le FAIR, et ’IRMA. Félicitations aux 15 artistes qui ont été sélectionnés et ont pu se produire tout l’été dans les terminaux de l’aéroport Paris-Orly.

Dani Terreur remporte le prix du Jury avec sa pop française matinée d’électronique.

Repéré par les inRocKs lab, Dani Terreur est un songwriter parisien, auteur d’un premier ep talisman, Gri-gri, sorti à l’automne 2016. Entre spleen urbain et passion pop, ses mélodies rendent hommage à d’illustres aînés anglophones (McCartney, Bowie) et ses paroles à une chic famille de la variété française (Christophe, Balavoine).

Le prix du public revient quant à lui à Lise et sa pop candide. Accompagnée de claviers et de son Ténori-on, Lise compose et se produit en solo entre Détroit, Brooklyn et Paris, multipliant les collaborations des deux côtés de l’Atlantique.

Rendez-vous au festival Paris Aéroport organisé le 14 octobre à l’aéroport Paris-Orly pour les découvrir en live.

Les Inrocks - musique

Vous allez craquer pour la pop juvénile et intime de Girl Ray

Girl Ray ©Neil Thomson

Iris McConnell, Sophie Moss et Poppy Hankin sont toutes trois originaires du nord de Londres et ont fréquenté les mêmes établissements scolaires. De précieuses années, pendant lesquelles les trois amies ont nourri une complicité évidente que l’on devine rapidement quand on les croise en interview. Iris se lance : “Une des choses qui nous a le plus rapprochée en dehors de la musique, c’est notre sens de l’humour. On a vraiment toutes ça en commun “. Naturellement, elle cherche confirmation auprès de Sophie, qui ne tarde pas à lui répondre : “C’est vrai. Puis aussi, il faut l’avouer, on est plutôt asociales, ce n’est pas comme si on avait plein d’autres potes ! Si ? “ Les premiers éclats de rire fusent, le ton est donné.

Un hommage à peine caché à Man Ray

En plus d’être des amies – et pas simplement de “bonnes copines”, elles y tiennent – ces filles partagent un projet commun, celui de faire de la musique ensemble. Poppy (absente lors de notre interview) et Iris ouvrent le bal, avant de rapidement enrôler Sophie. A ce sujet, Iris confie, non sans ironie : “Je ne sais pas vraiment pourquoi on lui a demandé ça. Sûrement parce qu’elle avait cette bonne vibe !” – elles rigolent à nouveau – “Non, pour de vrai, j’étais déjà convaincue que c’était une musicienne talentueuse, enfin je le pressentais. Et en plus de tous nos points communs, on partageait surtout une même vision de la musique “. Sophie acquiesce, ses joues teintées d’une pointe de rouge.

De ce trio (ré)uni nait le groupe Girl Ray, un nom choisi en référence à l’artiste dada et surréaliste Emmanuel Radnitsky, alias Man Ray, pour lequel les filles semblent afficher une certaine sensibilité : “C’est un nom comme un autre. Il aurait pu être pire ? “ demande Sophie ; “Allez, ce n’est pas si mauvais que ça ! “ blague Iris.

Le label Moshi Moshi repère rapidement le “girl band”

Scellant leur entrée “officielle“ dans le monde de la musique, Sophie précise que leur incursion est arrivée “au bon moment“  et parce qu’“il fallait bien qu’on fasse quelque chose d’autre que l’école ! “ rebondit Iris.

Le fait de s’affirmer pleinement comme un groupe de filles parmi tous ceux qui existent déjà, les range-t-elles dans une case spécifique ? Lorsque la bassiste entend cette question, elle reprend tout à coup son sérieux :

“Dans un sens, nous sommes plutôt chanceuses, c’est un mouvement important. Pourtant, c’est aussi troublant, ça facilite la comparaison avec les autres, alors que ça n’a pas vraiment lieu d’être. Le plus chiant, c’est quand on entend des gens répéter : ‘On adore les groupes de filles !!’ Enfin, pourquoi ? Parce que nous sommes des filles ? C’est ridicule ! “

Iris – qui voit ces girls band “simplement comme tous les autres“ – ajoute : “Je crois que la multiplicité de ces groupes permet d’obtenir un coup de projecteur. D’une certaine façon, nous sommes plus exposées. Mais je ne sais pas encore si c’est une bonne chose ou non…” Avant d’enchaîner avec une autre plaisanterie : “je n’ai pas encore résolu cette énigme “ plutôt réussie, au vu de la réaction de sa partenaire.

Une question sérieuse, qui ne les a finalement pas plus affectées que ça dans la confection de leur album Earl Grey, et la signature chez le fameux label indépendant Moshi Moshi (Slow Club, Teleman, The Surfing Magazines…) au début du mois d’août.

@girlrayband @roughtrademagazine @roughtrade

A post shared by Moshi Moshi Records (@moshimoshimusic) on Aug 8, 2017 at 7:27am PDT

La confection d’une chanson façon Girl Ray

Pour réaliser ce premier long format, les jeunes Anglaises ont mis leur savoir-faire au profit de la plume délicate de leur amie :

“ Pour la plupart de nos chansons, Poppy écrit les paroles et les mélodies. Elle crée cette espèce de squelette, juste avec une guitare, ou un autre instrument. On l’écoute, et ensuite on réfléchit ensemble à ce que nous allons en faire. Si on décide de la garder, on étoffe cette base“ détaille Sophie.

Le résultat de ce travail est à la fois rock et pop, jouissif et intime. Un style, qui nous rappelle celui de Cristopher Owen, leader de Girls (le premier concert auquel ont assisté Sophie et Poppy), mais aussi celui de Mac DeMarco, pour les rythmiques entraînantes qui résonnent comme d’agréables ballades. Sans pour autant être complètement d’accord avec cette deuxième partie d’analyse, Sophie concède : “C’est vrai qu’on écoute Mac DeMarco. C’est peut-être pour ça que notre musique ressemble un peu à la sienne, accidentellement. En tout cas, il a une influence considérable sur la culture indé “.

#represent

A post shared by Girl Ray (@girlrayband) on Dec 27, 2015 at 11:14am PST

Les filles en profitent pour évoquer une tout autre école, dont elles se sentent plus proches : celle de la musique galloise, citant directement quelques-uns de ses meilleurs porte drapeau : Gorky’s Zygotic Mynci et Cate Le Bon.

Earl Grey : un premier album, présenté prochainement en tournée

A la veille d’entamer une tournée européenne, ces jeunes femmes ne semblent pas vraiment se poser trop de questions sur leur avenir. Si Sophie avoue que “tout s’est passé très vite“ et qu’elle imagine que Girl Ray durera “aussi longtemps que nous nous amusons“, elle admet “ne pas trop se projeter“. Ce à quoi, Iris répond : “Nous serons toujours Girl Ray ! “ Une conclusion légère, qui suggère une suite, qui pourrait arriver dès la fin de l’année, les filles préparant une nouvelle chanson pour Noël.

L’album Earl Grey est disponible sur Apple Music.

En concert le 26 octobre au Pop Up du Label (Paris). Événement facebook.

Les Inrocks - musique

Les dix albums les plus attendus de cette fin d’année

Ibeyi © Amber Mahoney

Ibeyi

Ibeyi revient avec Ash, qui témoigne de l’épopée vécue par les sœurs franco-cubaines, Naomi et Lisa Diaz, depuis la sortie d’un premier album qui les a lancées dans deux ans de tournée mondiale et de rencontres folles. Ash est donc rempli d’une énergie nouvelle, avec plus de groove, d’électronique et d’invités. Ash veut dire cendre, mais c’est surtout la flamme du duo qu’on y entend. Ibeyi enchantera les Inrocks Festival le 24 novembre au Casino de Paris. SD
Ash Le 30 septembre (XL/Beggars)

Etienne Daho

Quatre ans après le majestueux Les Chansons de l’innocence retrouvée, le parrain de la pop hexagonale déclenche un Blitz tellurique et psychédélique, placé en grande partie sous le signe de Syd Barrett. Enregistré entre Londres et Paris, le Daho nouveau est l’un des plus audacieux de toute sa carrière, et sans doute une pierre majeure dans l’histoire de la chanson d’ici. Une histoire qu’Etienne l’érudit retracera à la Philharmonie à partir du 5 décembre, avec l’expo Daho l’aime pop qui propose un parcours en 200 photos de nos héros nationaux, des années 1950 à aujourd’hui. Daho sera aussi l’invité de Claire Chazal dans Entrée Libre, le 18 septembre à 20 h 20, sur France 5. CC
Blitz En novembre (Virgin/Universal)

Charlotte Gainsbourg
Les années ont passé depuis IRM (2009) et Stage Whisper (2011). Mais le temps a porté ses fruits : Charlotte Gainsbourg sera bientôt de retour avec un nouvel album ambitieux titré Rest, et notamment produit par SebastiAn. C’est la première fois que Charlotte Gainsbourg écrit elle-même ses chansons. La première fois, aussi, qu’elle chante en français. De quoi présager un album intime et puissant. MdeA
Rest Cet automne (Because)

(suite…)

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Septembre 2017
LMMJVSD
3
10