Actu musique

24 août 2017

Intelligence artificielle : un robot compose un album, doit-on lui verser ses droits d’auteurs ?

Capture d'écran du clip “Break Free - Taryn Southern“

Cette chanteuse, c’est Taryn Southern, une youtubeuse américaine passée par le télé-crochet American Idol en 2004. À défaut de s’être fait remarquer par l’industrie musicale pendant l’émission, elle ne leur est désormais plus inconnue. Pour cause, c’est la première artiste à avoir collaboré avec une intelligence artificielle (I.A.) pour la confection – intégrale – d’un album. En ce qui concerne la répartition des tâches, Amper s’est chargé de toute la partie production et instrumentale, pendant que Taryn, écrivait et chantait les paroles.

Cette association 2.0 soulève un problème réel : comment repartir les droits d’auteur ? Dans le cas de l’album I Am AI, Taryn Southern, de son plein gré, a décidé de repartir ses royalties avec Amper. Certes, mais qui touchera finalement l’autre part des gains ? Les concepteurs du programme Amper ? Les musiciens professionnels qui ont permis la création du système ? L’IA directement ? Sans connaître la réponse, le dernier cas de figure est pour le moment inenvisageable.

La notion de “personnalité juridique“

Pour qu’il le soit, il faudrait que les intelligences artificielles puissent jouir de l’article premier du code de la propriété intellectuelle, afin de contracter les droits d’auteurs. Et comme l’expliquait Numerama, ce n’est pas possible : ceux-là sont accessibles, uniquement si l’œuvre porte une “empreinte de la personnalité“ – ce qu’une machine n’a pas.

En attendant que le droit français avance sur le sujet, cette association, homme/machine, dans le processus de création de musique, se démocratise. De plus en plus de logiciels dédiés à cet effet font leur émergence. Par exemple, Google et Sony se sont déjà positionnés, en mettant respectivement à disposition Magenta et FlowMachines, deux programmes de création de musique.

Les Inrocks - musique

En écoute: “Dis Finna Be A Breeze”, dernière bombe lâchée par l’inoxydable Snoop Dogg

Artwork du titre "Dis Finna Be A Breeze - Snoop Dogg“

Snoop Dogg n’en fini décidément plus de nous gâter. Après avoir sorti son dernier album très 90’s, Neva Left, à la mi-mai (dont on vous parlait ici), le rappeur de Long Beach revient déjà avec une nouveauté : Dis Finna Be A Breeze. Un titre solide, avec une grosse basse bien rythmée, à laquelle s’ajoutent des sonorités très G-Funk, marque de fabrique de nombreux rappeurs de la côte ouest des Etats-Unis.

Bien sûr, le flow incomparable de l’éternel Snoop fait comme d’habitude la différence. L’introduction du morceau, tout comme la fin, à été confié à @hahadavis, un comédien en vogue sur les réseaux sociaux. Le titre est à écouer dans le lecteur juste en dessous.

Les Inrocks - musique

Le légendaire synthétiseur Korg arrive pour la toute première fois sur vos iPad et iPhone

Application iMono/Poly sur iPhone et iPad

Apparu pour la première fois en 1981, le synthétiseur analogique Mono/Poly est devenu l’une des pièces phares de la marque. Notamment, via à ses quatre VCO (comprendre : modules qui permettent la création du son), mais surtout, grâce à son design si spécial, qui ouvrait la possibilité de l’utiliser comme un synthétiseur polyphonique, à quatre voix (permettant ainsi de produire plusieurs notes en même temps).

Comme le détaille Korg, l’application disponible sur iPad et iPhone, en plus de reproduire exactement les possibilités de la machine originale, permettra de nouveaux fonctionnements. Parmi eux, on relèvera une addition “de deux modules d’effets multiples“ ainsi que le rajout de “huit correcteurs virtuels“. Des améliorations qui permettront de créer des sons toujours plus variés, et plus complexe. L’ensemble des caractéristiques du iMono/Poly sont détaillées dans la vidéo ci-dessous :

Petite précision supplémentaire : les détenteurs d’IPad 2 et 3ème génération, d’IPad mini et d’IPhones 4s, ne pourront pas utiliser l’application, leur machine à eux, étant trop “désuète”.

Les Inrocks - musique

Le nouvel album de The War On Drugs disponible à l’écoute pendant 24 heures

(c) GaySonicLife3, Wikipédia Commons

A maintenant quelques heures de la sortie de leur quatrième album A Deeper Understanding, The War On Drugs ont décidé de faire une petite surprise à leurs fans. En effet, le groupe américain mené par le chanteur Adam Granduciel vient de poster sur son site un lien permettant une écoute complète de l’album pendant 24 heures. Il se trouve juste ici, et il est excellent.

Après en avoir dévoilé une poignée d’extraits tous plus convaincants les uns que les autres (dont le dernier, Pain, posté en début de semaine), ce nouveau disque semble rameuter toutes les meilleures critiques, le producteur de renom Jimmy Lovine (Springsteen, U2, Lady Gaga) allant même jusqu’à couronner la bande de Granduciel de l’adjectif “colossal”. Dans la même veine que Lost in The Dream (2014), ce quatrième disque nous fait encore un peu plus tomber sous le charme rock de The War On Drugs.

L’album A Better Understanding est disponible en précommande sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

En écoute : M.I.A balance un nouveau son aux allures dancehall “Load ‘Em”

extrait de la pochette du single "Load'Em" de M.I.A.

On se souvient tous – avec regrets – entendre M.I.A, annoncer que AIM était son album final. Mais, en vue de sa récente activité, il est de plus en plus légitime de se demander si elle n’est pas en train de préparer son grand retour. Car depuis le début de l’année 2017, l’artiste n’a pas chômé.

En plus d’un remix de A.M.P. (All My People) – l’une des pistes figurant sur AIM – à la fin janvier, elle sortait en février dernier P.O.W.A, un titre aux lyrics acerbes dont elle réalisait aussi le clip. Puis à l’orée du mois de juin, M.I.A lâchait GOALS, une chanson : ” Dedicated to my hardcore fans [dédiée à mes fans les plus fidèles] “. Et ce matin, accrochez-vous puisqu’elle vient de révéler Load ‘Em, un son aux allures dancehall, qu’elle interprète avec le jamaïcain Dexta Daps, avec qui elle avait notamment enregistré Foreign Friend (figurant sur le disque AIM). En écoute ci-dessous :

>>> A lire aussi : “Finally”, enfin une nouvelle vidéo de M.I.A !

Les Inrocks - musique

Une “menace terroriste” contraint les californiens Allah-Las d’annuler leur concert

Crédit : Paul Hudson. Source : Flickr

Dans le cadre d’une courte tournée européenne, Allah-Las a dû annuler son show prévu hier soir au Maassilo, à Rotterdam (situé dans l’ouest des Pays-Bas). Relayée sur twitter, l’annonce a été faite par la salle de concert, et ce peu avant leur entrée sur scène prévue à 20h30 :

In verband met een terreurdreiging gaat het concert van Allah Las op last van de politie vanavond niet door!

— Maassilo (@Maassilo) August 23, 2017

Un peu plus tôt dans la journée, des “bouteilles de gaz” ont en effet été retrouvées dans une camionnette située à proximité de la salle. Cette dernière immatriculée en Espagne, et conduite par un citoyen du pays a été repérée grâce à un avertissement que la police néerlandaise a reçu de son homologue espagnol. La police locale a immédiatement procédé à l’évacuation de la salle de concert, dont la capacité était ce soir-là de 1000 personnes.

BREAKING: Rotterdam's mayor says a Spanish van containing gas bottles has been stopped near venue of cancelled Allah-Las concert.

— The Associated Press (@AP) August 23, 2017

D’après la police locale, son conducteur a lui été arrêté, “sous l’influence de boisson alcoolisée”. Ce mécanicien aurait donné une explication aux services d’ordre quant à la présence des bouteilles dans son van. D’autre part, la police précise qu’excepté les bouteilles retrouvées, les recherches dans la camionnette n’ont pas mis en évidence d’autres indices en lien avec une attaque terroriste. Ni non plus la fouille de sa maison. L’homme est toujours détenu et sera interrogé sobre sous peu.

Un second suspect de 22 ans arrêté cette nuit à Brabant

Si cet incident résonne tristement avec les deux récentes attaques terroristes revendiquées par l’Etat Islamique de Barcelone et de Cambrils, le maire de Rotterdam a déclaré hier soir qu’une enquête était ouverte pour déterminer si il s’agissait bien là d’une “menace terroriste”.

Enfin, une déclaration récente de la police de Rotterdam précise qu’un autre homme âgé de 22 ans a été arrêté vers 2h du matin dans sa maison située sur la commune de Brabant (au sud du pays). Il serait en lien étroit avec les événements de la veille. Sa maison a été fouillée dans les heures qui ont suivies le raid.

Ce n’est malheureusement pas la première menace pour Allah-Las

Comme on peut s’en douter, le nom de scène du groupe californien leur a déjà causé quelques ennuis. Si le groupe a déclaré qu’ils avaient choisi ce pseudonyme car ils y voyaient une notion de “sacrée” ; leur chanteur Miles Michaud a aussi confié au Guardian “recevoir des emails de musulmans, depuis les US mais aussi du monde entier, déclarant qu’ils étaient offensés, bien que ça ne soit bien évidemment pas l’intention de notre groupe”. D’ailleurs le groupe a bien pris soin de répondre à ces emails pour expliquer les raisons de leur choix, Miles précisant que “la plupart du temps, ils comprenaient notre choix”.

Allah-Las attendu au festival du Cabaret Vert ce weekend

En pleine tournée européenne – dont une date française à Charleville-Mézières le 26 août, Allah-Las vient d’annoncer il y a seulement quelques jours la sortie d’une série d’eps, dont le premier épisode Covers#1 sera disponible dès le 3 novembre prochain chez Mexican Summer. Une première reprise de Kathy Heideman, The Earth Won’t Hold Me est d’ores et déjà disponible à écoute (ci-dessus).

Les Inrocks - musique

« Les dernières news

Août 2017
LMMJVSD
13
20