Actu musique

4 juillet 2017

Skepta est accusé d’avoir plagié un photographe pour promouvoir sa marque

Capture d'écran du clip "No Security"

Quelques jours après le lancement de sa marque de vêtements Mains, une affaire pas très classe vient entâcher le projet de Skepta : depuis plusieurs mois, le rappeur aurait plagié les photos d’Ilyes Griyeb, un photographe franco-marocain auteur de la série de clichés Moroccan Youth, pour réaliser sa campagne de pub. Lors d’une interview accordée au Huffington Post, Ilyes raconte qu’il a tenté plusieurs fois de contacter l’artiste pour obtenir un crédit, ou le retrait des images : en vain.

La photo d’Ilyes Griyeb

#MAINS 2017

Une publication partagée par SKEPTA FAN PAGE (@skeptagram) le 26 Nov. 2016 à 13h01 PST


La campagne de Skepta

“Je n’attends plus rien de lui aujourd’hui. J’ai d’abord demandé d’être cité, ça n’a pas été fait. Puis j’ai demandé à ce que les images soient supprimées, ça n’a pas été fait. On m’a ensuite parlé d’une éventuelle rencontre en vue d’une collaboration… Sûrement un mensonge pour me faire patienter sans bruit. Car rien n’a été fait non plus” raconte l’artiste au Huffington Post.

La photo d’Ilyes Griyeb

#MAINS 2017

Une publication partagée par SKEPTA FAN PAGE (@skeptagram) le 13 Nov. 2016 à 10h29 PST


La campagne de Skepta

Pour l’instant, pas de réaction de la part du rappeur, qui continue d’utiliser ces photos volées pour promouvoir sa marque.

Les Inrocks - musique

Le rappeur de Rae Sremmurd se fait voler son collier de 100 000 dollars en plein concert parisien

Slim Jxmmi lors d'un live en 2016 (capture d'écran Youtube)

Hier soir, le Zénith de Paris accueillait plusieurs poids lourds du rap américain : le roi de la trap Gucci Mane, et les deux frangins de Rae Sremmurd en première partie. L’un d’eux, Aaquil Brown alias Slim Jxmmi, s’est offert une petite session de stage diving (bain de foule) qui lui a coûté cher. Alors qu’il était porté par la foule, quelqu’un s’est emparé de sa chaîne en or, d’une valeur estimée entre 80 000 et 100 000 dollars, comme le rapporte le site de la radio Le Mouv’, dont un des journalistes était présent dans la salle.

Le concert reprend

Une fois remonté sur scène, le rappeur de 25 ans s’en rend compte et s’affole. Avec son frère Swae Lee, il demande au DJ de couper le son, et réclame son collier devant un public amusé par la situation : “Qui a ma chaîne ? Qui a volé ma chaîne ?” Il va même jusqu’à proposer 15 000 dollars à la personne qui la lui ramènerait. C’est peine perdue.

Le live reprend tout de même entre 5 et 10 minutes plus tard, mené par Swae Lee qui enchaîne les plus gros bangers du groupe, de Black Beatles à My X en passant par No Type, pendant que Slim Jxmmi multiplie les aller-retours entre la scène et les agents de sécurité.

Après le concert, Slim est allé porter plainte auprès du commissariat du 19ème arrondissement. Une enquête est en cours.

Les Inrocks - musique

Lana Del Rey : “J’ai brûlé tous les ponts pour la musique”

Lana Del Rey, Los Angeles, 2017. © photo Molly Matalon pour Les Inrockuptibles

Tu n’avais rien sorti depuis Honeymoon, en 2015. Comment sais-tu ou sens-tu que tu es prête pour un nouvel album ?
Lana Del Rey – Mon problème, ce n’est pas de commencer, c’est de m’arrêter. Même quand on est censé avoir fini l’album, je continue sur ma lancée, je veux toujours rajouter une chanson, puis une autre. S’il n’y avait pas le mixage pour m’accaparer en fin de parcours, je continuerais d’écrire. Par exemple, deux des chansons du nouvel album ont été composées alors que nous étions en train de finaliser le précédent.

Je ne peux pas m’empêcher de travailler, j’adore être en studio, je m’y sens bien, chez moi. Ça fait cinq ans que j’utilise le même lieu, à Los Angeles, que je travaille avec la même petite équipe, dont le producteur Rick Nowels. Nous passons notre vie ici, en gang.

Tu ne connais donc jamais l’angoisse de la feuille blanche ?
C’est une crainte qui m’accablait avant que je commence à enregistrer des vrais disques. C’était très présent à cette époque d’avant le succès, quand j’enregistrais pour le simple plaisir, quand j’écrivais seule chez moi. J’avais la certitude que l’inspiration allait me lâcher et ça arrivait régulièrement, j’étais incapable de composer pendant six mois parfois.

Mais depuis dix ans, je trouve facilement l’inspiration – ou elle me trouve. J’ai appris à la stimuler. Notamment en refusant la solitude, en sortant avec des amis, en observant ce qui se passe, sans stress. J’utilise sans arrêt mon téléphone en mode dictaphone, j’y enregistre des bouts de mélodies, des phrases… C’est un peu effrayant, je dois avoir sept cents ébauches de chansons sur mon téléphone.

Je sais d’expérience que si j’entends une mélodie dans ma tête, je dois courir  vers mon téléphone pour la consigner, même en plein milieu de la nuit. Une bonne mélodie ne frappe jamais deux fois à votre porte. Si vous ne l’accueillez pas, elle ira sonner à une autre porte. Par exemple, pendant l’enregistrement de Honeymoon, j’entendais régulièrement une mélodie dans ma tête, qui me torturait et que je n’arrivais pas à attraper. Ça sonnait comme une musique de la Renaissance… Il a fallu que je fredonne cette mélodie pendant des mois pour l’apprivoiser, elle est devenue Terrence Loves You (elle chante longuement)…

Adolescente, tu avais la réputation d’être une casse-cou. Ça s’exprime comment aujourd’hui ?
Mes défis ne sont plus physiques, je prends les risques ailleurs. A 18 ans, je conduisais comme une dingue, je partais en virée sans dormir pendant des jours et des nuits. J’étais plus libre, plus spontanée, je me souciais peu des conséquences… J’ai aujourd’hui plus de responsabilités, envers mes proches, mes partenaires… Je suis obligée de montrer l’exemple, d’arriver à l’heure, le bon jour… J’avais dans le passé suffisamment de boulot avec moi-même, pour juste me maintenir en vie, avant de trouver le temps de m’occuper des autres. Là où je prends des risques en 2017, c’est au niveau des mélodies, de mes choix musicaux. Mais je suis un peu passée de casse-cou à nerd (rires)… (suite…)

Les Inrocks - musique

Snoop Dogg avoue avoir piraté le nouvel album de Jay-Z sorti sur Tidal

Snoop Dogg dans le clip de "Revolution" (capture d'écran Youtube)

Snoop Dogg est multimillionnaire, mais il n’a apparemment aucune envie de débourser 10 dollars par mois pour se payer un abonnement à Tidal. Il préfère le téléchargement illégal, comme beaucoup de monde. C’est ce qu’il expliquait dans une vidéo diffusée sur Youtube par la chaîne spécialisée Hip Hop News Uncensored, dans laquelle il parlait du nouvel album de Jay Z, 4:44, sorti vendredi 30 juin dernier, et disponible uniquement sur sa plateforme de streaming :

“Je veux féliciter Jay Z, qui vient de lâcher un nouvel album, putain de génial. Mais vous savez quoi, j’ai pas Tidal, donc un n**** a dû me le pirater. Je suis sur Itunes et toute cette merde couz. Je comprends pas ça, faut que vous me l’expliquiez. Je suis allé sur Itunes pour trouver cet album, et je ne pouvais pas le trouver, mais mon pote me l’a envoyé.”

Le LP devrait sortir sur Apple Music cette semaine selon Billboard, sans doute le vendredi 7 juillet, après une semaine d’exclusivité.

Yeezus en conflit avec Tidal

Le 2 juillet, le site américain TMZ révélait par ailleurs que Kanye West, qui avait investi dans la plateforme de streaming de Jay Z, s’en serait séparé à cause d’un conflit financier. D’après des “sources liées à Tidal“, l’entreprise lui devrait plus de 3 millions de dollars, car la sortie en exclusivité de The Life Of Pablo l’an dernier lui aurait permis d’obtenir 1.5 million de nouveaux abonnés. Elle est aussi censée rembourser les clips de Kanye, ce qu’elle se refuse à faire car il ne les a pas encore envoyés. Le rappeur affirme qu’il le fera quand il sera payé…

Il y a un mois, son avocat aurait envoyé une lettre à Tidal pour annoncer que le contrat d’exclusivité prenait fin. La plateforme a répondu qu’elle poursuivrait juridiquement Kanye West s’il concluait un deal avec un autre site de streaming. Le rappeur serait néanmoins déterminé à se faire la malle. S’il se retrouvait convoqué au tribunal par Tidal, il serait apparemment prêt à attaquer la firme en retour. Tidal ne fait décidément pas l’unanimité !

Les Inrocks - musique

Essaouira, berceau et tremplin de la culture gnaouie

En vingt ans, le Festival Gnaoua d'Essaouira est devenu le haut lieu de célébrations et de rencontres autour d'une musique traditionnelle, au rayonnement désormais mondial, qui se frotte à la modernité.

Télérama.fr - Musiques

Une TR-909 des Daft Punk ayant servi sur “Homework” a été vendue aux enchères

Photo de l'annonce Facebook de la mise en vente de la TR-909 des Daft Punk, à l'époque d'Homework.

Le 27 juin dernier, un miracle s’est produit sur Internet. La page Facebook Vintage & Analogue Occasion, boutique en ligne de matériel de studio pour des ingé son, producteurs, DJ amateurs ou professionnels, a publié un post pour mettre en vente une Roland TR-909 pas comme les autres. Selon son propriétaire, cette petite boîte à rythmes aurait appartenu à Thomas Bangalter, l’un des Daft Punk.

♦ Après une longue réflexion nous avons décidé de mettre en vente la fameuse Roland TR-909 de Thomas Bangalter des Daft…

Posted by Vintage & Analogue Occasion on Tuesday, June 27, 2017

Mieux encore, cette TR-909, qui semble être la cinquième de la collection personnelle du fameux DJ, aurait été utilisée lors de la composition de l’album Homework. Ce qui le prouve ? Les presets originaux datant de 1996 du titre Revolution 909 y sont encore enregistrés. Une vidéo a été publiée en mars dernier sur cette même page Facebook, pour en faire la démonstration, soit bien avant la mise en vente.

Roland TR 909 de Thomas Bangalter – Daft Punk

► Après plusieurs demandes, voici une démonstration de la Roland TR 909 de Thomas Bangalter des Daft Punk.Il s'agit de la numéro 5 sur 10 ( il les collectionnait…) Voici les presets originaux enregistrés à l'époque d'Homework ( 1996 ) Même si le son n'est pas traité, vous reconnaîtrez un certain morceau… Bonne écoute

Posted by Vintage & Analogue Occasion on Tuesday, March 28, 2017

On vous laisse comparer avec la chanson mythique :

Une fois, deux fois, trois fois, vendue !

Les enchères ont débuté dès la mise en ligne de l’annonce sur le réseau social, le 27 juin dernier. Aucun prix de départ n’a été donné, l’appareil étant destiné au plus offrant des acheteurs potentiels. Le lundi 2 juillet, le propriétaire de la TR-909 a annoncé sur sa page Facebook personnelle que la boîte à rythmes a été vendue.

Les Inrocks ont tenté de contacter ce dernier mais il a déclaré avoir décidé de communiquer le moins possible au sujet de cette enchère. Aucune information officielle sur la somme d’achat de cette rareté n’a donc été divulguée, mais selon le site Mix Mag, les propositions sont montées à 10 500 euros hier dans la journée. D’après Konbini, elles auraient atteintes les 12 000 euros. Il est étonnant que les enchère ne soient pas montées plus haut encore.

Les Inrocks - musique

Dix ans après son dernier disque, MC Solaar va sortir un nouvel album

MC Solaar en live au concert Hip Hop Symphonique de 2016, dans l'auditorium de Radio France (capture d'écran Youtube)

Dix ans après son septième disque Chapitre 7, MC Solaar s’est réconcilié avec le mic et la plume. Après avoir annoncé à L’Obs qu’il travaillait sur un nouveau LP, en avril dernier, le rappeur de 48 ans vient de confier plus de détails au Monde :

“Il y a un an, j’ai repris contact avec l’équipe de mon album Cinquième as pour travailler sur de nouveaux morceaux. Là, je suis en train de les mixer dans le studio de Tefa (producteur de Rohff, Diam’s, Sniper, ou encore Kery James ndlr). C’est pas loin de chez moi et on y croise toujours beaucoup de monde. Je devrais sortir l’album en fin d’année.”

Un titre dévoilé cet été

L’album pourrait relancer sa carrière. Pionnier du rap dans les années 90, MC Solaar a enchaîné les disques et les succès jusqu’en 2007. Puis plus rien. Silence radio, ou presque.

Il a continué de participer à quelques concerts caritatifs, dont la grande messe annuelle des Enfoirés, organisée par les Restos du Cœur, à laquelle il se rend depuis 1997. Et a enregistré seulement deux morceaux : Le Rabbi Muffin, pour une comédie musicale inspiré par Les Aventures de Rabbi Jacob, et The Revenge, au côté du producteur Tom Fire. La musique passait au second plan : ce qui lui tenait le plus à coeur, c’était de passer du temps avec ses deux enfants, maintenant âgés de 13 et 10 ans, comme il l’expliquait à L’Obs :

“Quand j’étais jeune, j’entendais souvent à la télévision des chanteurs évoquer leur vie sur les routes, en gala, en tournée. Ils regrettaient de ne pas avoir été suffisamment proches de leurs enfants, d’être passés à côté. Il était hors de question pour moi de commettre cette erreur.”

Son come-back était donc assez inespéré, mais reste à savoir s’il a su préserver sa verve après une décennie d’absence. Il devrait sortir un premier single cet été selon Le Monde, qui permettra de se faire une idée.

Les Inrocks - musique

Avec “Une attendue rencontre”, Zero Degré nous plonge l’apaisement le plus total

Nicolas Tochet, l'homme qui a lancé le projet Zero Degré. (Crédit photo : Charlene Royer)

On parle souvent de rencontre fortuite et hasardeuse. Nicolas Tochet, qui se cache derrière son premier projet solo Zéro Degré, a choisi de parler de celles qu’on attend, patiemment ou non, dans le clip d’Une attendue Rencontre, réalisé par Mélina Farine. Découvrez-le ci-dessous :

Le chanté-parlé n’est clairement pas du goût de tout le monde, et au premières paroles certains clameront à la malédiction Fauve. Et ce serait une vulgaire erreur. Nicolas Tochet, musicien touche à tout basé à Metz préfère garder un ton neutre et calme. Un calme construit sur des douces nappes de synthés et une mélodie feutrée mais torturée. Le titre Attendue Rencontre de Zero Degré, c’est une contemplation d’influences ambient à laquelle Nicolas Tochet a osé mêler des cordes bourrée de chagrin.

Ce premier single est extrait du prochain album Rituels, prévu pour la rentrée 2017 chez le label We Are Unique Records. Suivez l’actu de Zero Degré sur son site, Facebook et Twitter.

Les Inrocks - musique

Sur France Culture, nuit musicale au cimetière marin

Une déambulation inspirée capture l'essence poétique du mythique cimetière marin de Sète, déjà célébré par Paul Valéry.

Télérama.fr - Musiques

« Les dernières news

Juillet 2017
LMMJVSD