Actu musique

1 juin 2017

Des concerts gratuits dans toute la France pour clôturer le RDV HIP HOP !

Le public de l'édition 2016 du festival (capture d'écran Youtube)

Pour terminer en beauté, la deuxième édition du festival Rendez-Vous HIP HOP mettra cette culture à l’honneur le samedi 3 juin prochain, avec des ateliers danse, beatbox, et graffiti organisés aux quatre coins de la France dans une ambiance familiale, en plus de dizaines de concerts libres d’entrée. Lille accueillera notamment le rappeur Sofiane, Lyon recevra Scred Connexion et Nantes Disiz La Peste ; Youssoupha sera lui de passage à Marseille, et enfin Deen Burbigo et l’incontournable DJ Cut Killer se produiront à Paris.

Plus de 150 000 festivaliers en 2016

Le festoch’ est organisé par le ministère de la Culture, et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, en collaboration avec différentes structures reconnues dans le milieu hip-hop : Pick Up Production (Nantes), l’Original (Lyon), l’Affranchi (Marseille), Hip Hop Citoyens (Paris) et Le Flow (Lille). En 2016, il avait rassemblé plus de 150 000 personnes autour d’une centaine d’événements.

Festival Rendez-Vous HIP HOP, du 27 mai au 3 juin.

Les Inrocks - musique

Le Montreux Jazz Festival annonce la programmation de ses scènes gratuites

Extrait de l'affiche du festival

Si la programmation de cette nouvelle édition du Montreux Jazz Festival fait rêver (Phoenix, Nicolas Jaar, Grace Jones, Solange, Metronomy, La Femme et bien d’autres), il y sera également possible d’y aller sans dépenser le moindre centime ! En effet, l’événement propose de nombreux rendez-vous gratuits : concerts, workshops et autres animations, le line-up s’étoffe et rend une partie du festival accessible à tous.

Du côté des concerts gratuits, nous retrouverons donc The Pirouettes, Cigarettes After Sex, Polo & Pan, Whitney, James Darle..; Mais également une poignée de Dj Sets, divers workshops (dont un animé par Chilly Gonzales !) et toujours un lieu offrant une vue imprenable sur les Alpes. Toutes les infos se trouvent juste ici.

Les Inrocks - musique

La jeune relève du rap russe va vous mettre une grosse claque

La rappeuse Tatarka dans son clip "Altyn"

Biberonnés au rap américain, voire au cloud rap de Yung Lean, les jeunes rappeurs de Moscou et Saint-Pétersbourg s’approprient ces influences et les fondent dans leur univers post-soviétique, entre héritage communiste et ouverture à l’Occident. Conduits par des flows aux sonorités rêches mais séduisantes, leurs morceaux claquent, étonnent et détonnent, et risquent bien d’envahir nos MP3 malgré la barrière de la langue. Florilège.

Tatarka – Altyn

Comme son pseudo le laisse supposer, Tatarka vient du Tatar, et rappe dans cette langue bien qu’elle vive maintenant à Saint-Pet’. Altyn est sa première vidéo, sortie en novembre dernier, dans laquelle elle met en scène les éléments les plus hypes du monde post-soviétique, des barres d’immeubles brutalistes aux fringues sportswear 90’s.

Tatarka y porte d’ailleurs les créations des deux plus grands designers issus des pays de l’est : le moscovite Gosha Rubchinskiy, et Demna Gvasalia, le gourou du label Vetements. L’artiste est aussi connue comme Youtubeuse sous son vrai nom, Irina Smelaya.

Husky – Pulya-Dura

Husky a grandi à Oulan-Oudé, la capitale de la Bouriatie (à l’est de la Russie), avant de déménager à Moscou pour étudier le journalisme, dans l’idée de devenir correspondant de guerre. Il y est scandalisé par la richesse de certains de ses camarades, lui qui vient d’une région rongée par la pauvreté, et commence alors à composer des morceaux de rap engagés dans lesquels il dénonce ces inégalités économiques, dès 2011, comme l’explique le Calvert Journal.

“Je ne veux pas être beau, je ne veux pas être riche“, assène-t-il d’ailleurs dans le clip ci-dessus, dans lequel il arbore un look typique des “gopniks”, les voyous des pays de l’est, qui portent des survêtements de sport et ont le crâne rasé pour la plupart.

Flesh & Lizer – Cyber Bastards

Flesh et Lizer sont les punks du futur. Obsédés par les nouvelles technologies, ils célèbrent la cyber-criminalité avec leur gangsta-rap d’un nouveau genre. La démence du clip ci-dessus évoque celle du rappeur coréen Keith Ape, mais les deux artistes russes ont également sorti des morceaux plus posés, en collaboration comme en solo, à l’instar de Creator ou Eco Futurism.

Flesh et Lizer ont d’ailleurs su rassembler autour de leur fascination pour internet, au point de fonder une communauté de jeunes artistes avec leur crew Zakat 99.1, qui comprend le mélancolique Guerlain, le producteur Lunar vision, ou encore Krestall / Courier, dont on vous parle juste après.

Krestall / Courier featuring Boulevard Depo – Moyo Telo

Krestall / Courier est un rappeur de Saint-Pétersbourg qui parsème ses textes de références à la religion chrétienne – bien qu’il n’ait pas vraiment l’air d’un enfant de chœur -, et s’est fait tatouer le mot “Свет” (qui signifie “Lumière“) sur le ventre. Le 24 mai dernier, il a sorti l’album ГРАНЖ: Хлоя и Отношения (“Grunge : Chloé et les relations“), suite à ses mixtapes Inri et Unfollow, dont est tiré le morceau du clip DIY présent ci-dessus.

On y retrouve Boulevard Depo en featuring, un artiste devenu célèbre grâce à ses nombreuses collaborations avec Pharaoh, le rappeur le plus populaire parmi les adolescents russes, qui a fondé le collectif Dead Dynasty.

Kizaru – Nikto Ne Nuzhen 

Kizaru est un grand amateur de weed et de skateboard, au corps recouvert de tatouages. Installé à Saint-Pét lui aussi, il reprend à son compte les codes du gangsta-rap américain : ses paroles célèbrent la marijuana, glorifient la criminalité, et vantent parfois ses exploits sexuels.

On retrouve les mêmes influences dans ses clips, que ce soit dans Chas Pic où il arbore fièrement des grillz, ou dans Russian Most Wanted où il parade au côté d’une vixen plantureuse. La vidéo de Nikto Ne Nuzhenci-dessusest elle plus sobre, plus DIY, plongée dans une atmosphère flottante conférée par un flow souple, et une production planante aux accents cloudrap.

Les Inrocks - musique

Arcade Fire signe un deal avec Columbia Records et dévoile un nouveau morceau

Capture d'écran Youtube d'un live d'Arcade Fire

Arcade Fire a sorti son morceau Everything Now hier, déjà distribué en version vinyle au festival Primavera Sound, à Barcelone, où le groupe jouera samedi soir. Une vidéo tournée chez le disquaire catalan Discos Paradisos permet de l’écouter (dans une qualité audio qui n’est pas optimale) :

Le single au rythme dansant s’inscrit dans le prolongement du dernier album du groupe, Reflektor (2013), et intègre des sonorités disco old-school tendance Abba.

Columbia Records met la main sur le groupe

Selon le site américain Variety, les deux prochains albums d’Arcade Fire sortiront chez Columbia Records, un label affilié à Sony Music, alors que Reflektor était lui sorti chez Capitol Records (Universal Music).

Le 13 mai dernier, le groupe avait révélé six nouveaux morceaux lors d’un concert intimiste et secret : leur nouvel album doit donc être déjà bien avancé, bien que rien d’officiel n’ait été annoncé, comme nous l’expliquions plus en détail dans cet article. Les termes du contrat n’ont pas contre pas été révélés.

En concert le 9 juillet aux Eurockéennes de Belfort.

Les Inrocks - musique

Notre sélection de concerts pour fêter la musique (sans Fête de la musique) en juin

1er juin : Declan McKenna au Badaboum

Retour à Paris pour le jeune prodige anglais qui, du haut de ses 18 ans, n’a rien à envier à ses prédécesseurs tant il manie le pop-rock avec classe. Idéal pour commencer le mois avec la crème de la nouvelle scène indépendante made in UK.

1er juin : The Beach Boys à l’Olympia

Alerte culte : après plus de 50 ans de carrière, une multitude de tubes et une histoire tellement incroyable qu’adaptée au cinéma en 2015, les Beach Boys on repris la scène depuis un peu plus d’une année. A ne pas manquer pour danser, chanter, et se souvenir.

2 au 4 juin : Unexpected Festival au Forum des Halles

En préambule du festival Rock En Seine, l’Unexpected Festival occupera le Forum des Halles durant tout un weekend, pour une série de concerts gratuits, histoire de patienter jusqu’en août. Clara Luciani, Her, Barbagallo, Peter Peter et d’autres sont attendus en plein coeur de Paris pour débuter ce mois. Beau programme.

3 juin : Nick Waterhouse au Trabendo

Exit 2017 et retour dans les 50’s : lorsqu’il n’est pas occupé à produire des albums de rock psychédélique, Nick Waterhouse remet au goût du jour le rythm and blues, au sens littéral du terme. Dépaysant.

6 juin : Angel Olsen au Trianon

Moment de grâce en vue : la songwriteuse plus cool que la plus cool de tes copines gratifiera la capitale de ses rêveries folk-rock le temps d’une soirée. Accompagnée de l’outsider déjanté Chris Cohen, Angel Olsen promet une très jolie soirée riche en émotions, aussi nombreuses soient-elles.

6 juin : Vincent Delerm aux Folies Bergères

Plus besoin de présenter ce pilier de la chanson française, dont le dernier album A Présent n’a fait que confirmer le talent.

6, 7, 8 et 9 juin : Camille à La Cigale

A l’occasion de la sortie de son nouvel album OUÏ, la chanteuse française investira La Cigale pour quatre soirées consécutives : parfait pour les indécis, pour ceux dont l’agenda est souvent surbooké, ou les grands fans qui ne se satisferont pas d’une seule date.

7 juin : Tops au Point Ephémère

Exactement deux ans après un passage au Point Ephémère, le groupe canadien revient en terre déjà largement conquise. C’est avec leur tout nouvel album Sugar at the Gate que Tops et sa talentueuse frontgirl Jane Penny feront leur grand retour dans la salle du 10ème arrondissement parisien.

9 juin : Maud Geffray à la Gaîté Lyrique

Issue du duo Scratch Massive, la DJ française Maud Geffray prouve que la scène électronique francophone actuelle n’a rien à envier à l’ère de la French Touch. Elle vient de sortir son excellent premier album baptisé Polaar qui succède à son EP 1994, déjà s’impose entre force impériale et froideur fascinante.

10 et 11 juin : Festival We Love Green au Bois de Vincennes

Nicolas Jaar, Justice, Solange, Moderat, Action Bronson, Perfume Genius, Damso, Abra… Deux jours, et une multitude de bonnes raisons pour aller faire un tour du côté du Bois de Vincennes les 10 et 11 juin prochains. Et cerise sur le gâteau : une scène inRocKs (Jorrdee et You Man) et des conférences sélectionnées par la rédac.

13 juin : Juniore à La Maroquinerie

Si vous aimez La Femme, la mouvance yé-yé et les girls bands talentueux, Juniore est fait pour vous. Le trio, à (re)découvrir mi-juin à La Maroquinerie, viendra présenter son album Ouh Là Là,  et l’on est prêt à parier que ce sera également votre réaction à la sortie du concert.

14 juin : King Dude à la Plage de Glazart

Si vous aimez Nick Cave, Johnny Cash, et plus globalement tout ce qui se rapproche de la dark folk, vous tomberez forcément sous le charme de King Dude, ovni musical à l’univers aussi puissant que prenant. Et en plus, c’est gratuit.

15 juin : La Super Pool Party des inRocKs aux Bains

Entre le néo-r’n’b de Noga Erez, la pop-rock insolente de Dream Wife et la douce folk de Leif Vollebekk, la sixième édition de Super Pool Party promet de jolies découvertes, avec une entrée toujours gratuite (mais sur invitation). On vous en parle plus en détail juste là.

16 juin : Paradis à La Cigale

Entre l’électro et la chanson française, le duo français a décidé de ne pas trancher, et c’est tant mieux : Recto Verso, leur premier album sorti en septembre dernier, est la preuve que l’indécision peut mener à la réussite. Parfait pour danser toute la soirée.

20 juin : Jorrdee au Point Ephémère

La vraie fête de la musique se passera la veille, au Point Ephémère, en compagnie d’un jeune français qui n’a pas fini de faire parler de lui. Jorrdee ne fait pas dans la dentelle, et c’est sa sincérité qui fait justement de lui l’un des rappeurs les plus intéressants du moment.

20 juin : Alex Beaupain au Café de la Danse

En plus de composer de très belles B.O. pour le réalisateur Christophe Honoré (Les chansons d’amour, c’est lui), Alex Beaupain s’est épanoui en solo et illustre avec brio une des nombreuses facettes de la chanson française contemporaine. A voir, pour la poésie du moment.

23 juin : Damien Dubrovnik à La Gaité Lyrique

Communions, Lust For Youth, Croatian Amor… la scène musicale danoise est en plein essor depuis quelques années, et le duo Damien Dubrovnik (et oui, Damien Dubrovnik n’est pas un, mais deux) est l’outsider à ne pas ignorer. C’est avec leur synth-noise expérimentale et glaciale que Christian Stadsgaard et Loke Rahbek risquent de considérablement rafraîchir l’atmosphère de l’une des premières soirées d’été.

Du 28 juin au 2 juillet – Festival Comme Nous Brûlons à La Station

Nouvelle recrue dans la (longue) liste des festival français, Comme Nous Brûlons propose non seulement une programmation vraiment cool (Las Kellis, Miaux, Oh Mu…), mais aussi des projections et ateliers non moins attractifs, tout ceci dans une démarche militante queer et féministe, et le tout étalé sur cinq jours. Que demander de plus ?

30 juin – 2 juillet : Macki Music Festival à Carrières-Sur-Seine

Trois jours, une vingtaine de noms, un lieu aux portes de Paris : le Macki Music Festival est la clôture idéale d’un mois de juin très chargé en musique, histoire de danser tout le weekend avant d’attaquer le mois de juillet.

Les Inrocks - musique