Actu musique

15 mai 2017

En écoute : A$AP Rocky invite Frank Ocean, Lil Uzi Vert et Quavo sur son nouveau morceau “Raf”

Capture d'écran Youtube d'un live d'A$AP Rocky

Le sixième épisode de l’émission radio de Frank Ocean, diffusé ce matin sur Beats 1, contenait une très belle surprise : Raf , un nouveau morceau d’A$AP Rocky en featuring avec Lil Uzi Vert, Quavo de Migos, Playboi Carti, et l’artiste de Blond lui-même. Malgré une qualité audio qui ne soit pas optimale, le single vaut le détour :

Un troisième album à venir pour le rappeur

Le titre est une ode au designer belge Raf Simons, célèbre pour son minimalisme, et ancien directeur artistique de Dior, où il avait succédé à John Galliano après avoir créé sa propre maison de couture. Il est actuellement directeur de la création chez Calvin Klein, et selon A$AP Rocky, il a « érigé toute une nouvelle religion autour de la mode », comme il le confiait à Dazed.

Fidèle à l’un de ses thèmes de prédilection, le leader du A$AP Mob nous met l’eau à la bouche avant la sortie de son troisième album, sur lequel il a commencé à plancher l’an dernier d’après XXL. Aucune date précise n’a été communiquée pour l’instant.

Les Inrocks - Musique

Désolé, mais cette photo de Kurt Cobain et Notorious Big est un fake

Le montage a resurgi sur Internet fin avril 2017.

Fin avril, la mannequin et actrice Cara Delevingne a partagé sur Instagram une photo très cool qui semble avoir été prise dans les années 1990 : on y voit le rappeur de la “East Coast”, Notorious B.I.G. aux côtés de Kurt Cobain, leader de Nirvana, dans une voiture. Deux légendes que pourtant tout oppose excepté leur tragique destin, sur un même cliché !

Kurt Cobain, martyr du grunge et idole d’une génération, s’est suicidé le 5 avril 1994. Biggie Smalls, mythe du rap américain et grand rival de Tupac Shakur, est tué par balle le 9 mars 1997.

Where has this picture been all my life? #BIGxCOBAIN #regram

A post shared by Cara Delevingne (@caradelevingne) on Apr 28, 2017 at 12:28am PDT

Sur Internet, l’image tourne rapidement, suscitant une vive émotion d’abord mais de sceptiques interrogations ensuite. Pour certains, cette photo paraît trop géniale pour être vraie… Et ils ont tristement raison.

Le piège Photoshop

Le site Creature Culture prouve très aisément que cette image n’a rien de véridique. Le cliché original appartient au photographe Joann Ramses, qui a immortalisé Kurt Cobain et Pat Smear, guitariste de tournée du groupe de grunge, derrière la vitre d’un véhicule. Biggie et le siège sur lequel il est assis ont été rajoutés. Jugez plutôt :

November 8, 1993 – Philadelphia, PA Photo by Joann Ramses. #nirvana #kurtcobain #patsmear

A post shared by Mert (@maybejust.happy) on Apr 23, 2017 at 12:13pm PDT

Dimanche 14 mai, Krist Novoselic, bassiste de Nirvana, a twitté la photo pour se moquer de l’effervescence autour de ce sacré “fake” :

It's real, but has been cropped. The person holding the pack of smokes is Tupac. https://t.co/K4dDEnQCgJ

— Krist Novoselić (@KristNovoselic) May 14, 2017

La photo est vraie mais a été coupée. La personne qui tient un paquet de cigarettes est Tupac.

Si ça peut réconforter certains, il existe une théorie selon laquelle Notorious B.I.G., Tupac et Kurt Cobain auraient simulé leur mort pour profiter d’une paisible retraite sur une île perdue dans le Pacifique.

Les Inrocks - Musique

En écoute : “Coolverine”, le très beau nouveau morceau de Mogwai

Capture d'écran du live de Mogwai en direct de The Tonight Show de Jimmy Fallon en 2012

C’est officiel : Mogwai offrira un successeur à Rave Tapes, et celui-ci est prévu pour le 1er septembre prochain. Baptisé Every Country’s Sun, le neuvième album du groupe écossais vient aujourd’hui de dévoiler son tout premier extrait, le morceau Coolverine. Ecoute.

Très justement nommé, Coolverine ne surprend pas et c’est justement ce qui fait le charme du groupe depuis une vingtaine d’années. Figure de proue de la scène post-rock, Mogwai n’a jamais déçu son public et promet à chaque fois la bande-son idéale pour des rêveries diurnes.

Dès septembre, le groupe reprendra la route et passera par la France pour deux dates, à Lille (Aéronef) le 18 octobre, puis à Paris (Grand Rex) le 23.

Les Inrocks - Musique

Les rappeurs français doivent-ils continuer après 40 ans ?

Affiche de la tournée "L'Âge d'or du rap français"

“Guess who’s back ?” Au célèbre gimmick popularisé par Eminem, Snoop Dogg répond qu’il n’est jamais parti. Le 19 mai prochain, le MC de Long Beach sortira Neva Left, son seizième albums studios. A 45 ans, sa longévité dans le rap est saluée par tous. En France aussi, de nombreux rappeurs quarantenaires continuent à chanter forts de leur expérience. La tournée de l’Âge d’or du rap français fait salles combles depuis deux mois, IAM et NTM sont de retour, MC Solaar préparerait le sien en studio… Pourtant, certains se demandent si tous les rappeurs ont intérêt à vouloir durer coûte que coûte.

Continuer ou arrêter ?

“Il y a un côté ‘vieilles stars fatiguées’ “ juge Solo, co-fondateur du groupe Assassin au milieu des années 80. Les traits un peu tirés mais le même sourire de gamin qu’à ses débuts, l’ancien compère de Rockin Squat note quand même plusieurs exceptions. “Kery James fait encore des morceaux qui ont du sens et qui envoient. Pareil pour Don Choa, son dernier son, Philippe Etchebest, est très bon.” Sans dire de noms, il estime en revanche que certains auraient dû faire comme lui et  s’arrêter il y a longtemps.

La carrière de rappeur de Solo, débutée au côté de Rockin Squat en 1987, se termine brusquement en 1994.

“C’était après le concert caritatif ‘T’as pas 100 balles ?’. Squat m’avait vanné ouvertement sur scène. Je l’ai mal vécu et je commençais déjà à ne plus me sentir à ma place. Alors j’ai quitté le groupe.”

Forcément, quand on lui demande comment il imaginait son plan de carrière à l’époque, il répond en se marrant : “Si j’en avais eu un, je n’aurais jamais quitté Assassin !” Bon joueur, Souleymane Dicko – son vrai nom – regrette simplement l’attitude du leader du groupe au lendemain du concert à l’Olympia qui avait réuni les deux emcees, en 2009.

“Après ce concert, j’ai dîné avec Squat. On était tous les deux d’accord pour se dire qu’on avait un arrière goût d’inachevé, qu’on voulait retravailler ensemble. On s’est promis de s’en reparler, mais ça n’a pas été suivi de faits. Squat ne m’a pas relancé, ni répondu.”

Après Assassin, Solo s’est concentré sur ses activités de producteurs, assurant notamment la coordination artistique de La Haine, musiques inspirées du film en 1995 et organisant les soirées TOXIC dans les années 2000. Même s’il estime que certains feraient mieux de se retirer comme lui, le tout nouveau quinquagénaire déplore le “jeunisme perpétuel” dont sont victimes les artistes actuels. “On parle tout le temps du hip-hop comme d’une culture jeune. T’as toujours un mec pour te dire : ‘T’as cinquante piges ? Tu ne peux plus rapper désolé.’  Mais t’es qui pour dire ça ? Pour moi, tant que t’es bon t’as tous les droits.”

Contre une “date de péremption” des rappeurs

“Le rap est associé à la jeunesse parce que ce sont des jeunes qu’ils l’ont porté à ses débuts, attirés par sa modernité et son message social, explique Stéphanie Molinero, sociologue et auteure du livre Les publics du rap (2009). “En 1997, 28% des 15-19 ans déclaraient écouter du rap, contre 10% des 20-24 ans, 3% des 25-34 ans, 1% des 35-44 ans, 1% des 45-54 ans.” Ces données ont beau avoir 20 ans, le hip-hop reste, aujourd’hui encore, considéré comme un mouvement d’adolescents. Pour la sociologue, il s’agit peut-être un moyen de “placer le rap dans une position d’infériorité culturelle par rapport à d’autres genres musicaux”.

Même interrogation du côté de Zoxea. Avec Art Contemporain, le nouvel album des Sages Poètes de la Rue,  le rappeur historique du 92 compte bien montrer qu’il a toujours sa place. En 2006, dans son morceau intitulé 60 piges déjà, il s’imaginait comme le futur “Léon Zitrone” du rap français. A 42 ans,  se voit-il pour autant continuer jusqu’en 2035 ?

“60 piges c’est avant tout une image !” lâche-t-il. “Dans ce morceau, je réponds juste à tout ceux qui voudraient mettre une date de péremption sur les rappeurs.”

Pour le membre des Sages Po, les artistes eux-mêmes sont en parti fautifs du jeunisme qui règne dans le rap. “A une époque c’était à la mode de dire ‘moi de toute façon, je vais pas rapper très longtemps, je vais bientôt arrêter.’ ” Lui non plus ne s’imaginait pas devenir professionnel. A 12 ans, lorsqu’il commence à kicker, le rap est juste “un hobby, comme le foot”. Le déclic se fera lors d’un show-case des Sages Po’ à la FNAC, “Celle du Boulevard des Italiens, mais qui n’existe plus”. “En arrivant devant le bâtiment, on voit que c’est noir de monde, que ça déborde dans la rue, un truc de malade. Là on s’est dit “Ok, on est connus, et pas seulement dans le 92. Maintenant ça va devenir sérieux.’ ”

Rapper pour toutes les générations

Penser le rap en terme de carrière professionnelle n’a jamais tenté le king de Boulogne. “Le matin je me dis pas “je dois aller au taf”. Non, le rap c’est ma passion avant tout. C’est sûrement aussi pour ça que je continue à rapper, parce que je kiffe toujours autant cette musique.”

La passion ne suffit évidemment pas à faire vendre des albums et à pérenniser une carrière. Pour le MC boulonnais, sa longévité – en solo en compagnie de Dany Dan et Melopheelo – tient surtout sur sa capacité à faire du “rap intemporel”, voire avant-gardiste. “On peut chanter les morceaux qu’on faisait quand on avait 20 piges sans avoir la moindre honte.”

Pour durer, l’artiste aux 25 années de rap derrière lui sait qu’Art Contemporain ne doit pas s’adresser qu’à une seule génération. “On a fait un titre “A la recherche du rap perdu” qui aurait pu tout aussi bien s’appeler “A la recherche de notre public perdu”. On a des fans qui nous écoutent depuis nos débuts, mais on en a perdu en chemin. On veut reconquérir ce public de base sans pour autant délaisser nos nouveaux fans, plus jeunes.” Si le public suit, Zoxea et les autres pourraient bien “chanter jusqu’à [leur] mort comme Franck Sinatra”.

Les Inrocks - Musique

Travis Scott arrêté pour “incitation à l’émeute” après un concert survolté

Capture d'écran Youtube d'un live de Travis Scott

Les shows de Travis Scott sont connus pour être survoltés et chaotiques. Mais selon les forces de l’ordre de Rogers (situé dans l’état Arkansas), il aurait dépassé les bornes lors de son dernier concert, ce samedi 13 mai. Elles l’accusent d’avoir encouragé son public à se précipiter sur scène, et plusieurs personnes auraient été blessées dans la bousculade, comme le rapporte le site TMZ. Parmi elles, il y aurait même un agent de sécurité et un policier, avance le commissariat local.

Le rappeur a été arrêté peu après son concert, accusé “d’incitation à l’émeute”, de mise en danger d’un mineur, et de conduite désordonnée, avant d’être libéré vers 23h30. Un procès est déjà prévu.

This is when Benton County department declared the show a riot #freetravisscott @travisscott

A post shared by Bizzy B (@bizzy_copypaste) on May 14, 2017 at 10:53am PDT

Des débordements qui se multiplient

Avant cet incident, l’artiste de 25 ans s’est déjà taillé une belle réputation de bad boy, au fil de concerts plus mouvementés les uns que les autres. Il a d’ailleurs été arrêté pour des motifs similaires à ceux de Houston, au festival Lollapalooza de Chicago en 2015. Travis Scott avait encouragé son public à sauter par-dessus les barrières de sécurité pour le rejoindre sur scène, avant que son show ne soit suspendu après cinq minutes seulement, comme l’explique le site de Rolling Stone.

Et le 30 avril dernier, lors d’un live donné à New York dans le cadre de sa tournée Birds Eye View, il a même incité un de ses fans à se jeter dans la foule depuis l’un des balcons de la salle. D’après Pitchfork, le quidam s’est exécuté, et le public l’a récupéré. Mais ce même soir, une autre personne a été hospitalisée après être tombée depuis la troisième rangée de balcons… Une enquête est en cours pour tenter de savoir si elle a été poussée, ou si elle a sauté d’elle-même.

Les Inrocks - Musique

Les 6 albums à écouter cette semaine, en mode découvertes

Pochette de l'album de la new-yorkaise Amber Mark, intitulé "3:33 AM", paru le 12 mai derner.

Il n’y a pas que Gorillaz, Kendrick Lamar ou Mac DeMarco dans la vie. Cette semaine, on se penche sur des groupes et artistes que vous ne connaissez sûrement pas encore mais qui profitent de ce début d’année 2017 pour sortir tranquillement de l’ombre. Parmi eux, la DJ française Maud Geffray, la New-yorkaise Amber Mark ou encore le talentueux Nick Hackim.

Girlpool – Powerplant 

On ne peut résolument pas parler de groupe qui monte pour le duo américain Girlpool. Formées depuis 2013, deux albums et des tournées à l’international, les nanas punks de Los Angeles sont rodées et pourtant, leur notoriété ne décolle pas tant que ça en France (contrairement à leurs  voisins de la scène garage californienne. Avec Powerplant, Girlpool traduit des états d’âmes contradictoires entre fierté et angoisse. Des chansons pleine d’émotions et parfois bruyantes.

A écouter sur Apple Music.

Nick Hakim – Green Twins

Premier album pour cet artiste de Brooklyn, repéré dans nos colonnes en mars dernier. Difficile à faire rentrer dans une case, le style de Nick Hakim butine au moins ente la soul, le R&B et le jazz. Actuel et sensible, ce disque est une plongée au sein d’une tristesse refoulée dans laquelle on se complaît étrangement.

>> A lire : Nick Hakim, nouveau prodige d’une soul dépressive et droguée

A écouter sur Apple Music.

Amber Mark – 3:33 AM

Mai 2017 : le R&B se porte bien. Dans la veine des reines du moment telles que Ray BLK ou Anna Wise, Amber Mark s’impose dans la liste des artistes à suivre en 2017. Productions épurées, voix contrôlée à la perfection, la chanteuse new-yorkaise nous fait rire, danser et nous émeut avec une maîtrise déconcertante pour un premier EP.

A écouter sur Apple Music.

Oren Lavie – Bedroom Crimes

S’entourer d’une artiste aussi expérimentée que Vanesse Paradis n’aura pas été vain pour l’auteur-compositeur français Oren Lavie. Amoureux du piano, il livre un deuxième disque introspectif dans lequel ce noble instrument règne sur un royaume mélancolique et romantique.

>> A lire : Oren Lavie revient avec un album intimiste au piano

A écouter sur Apple Music.

Maud Geffray – Polaar

La DJ française Maud Geffray, issue du duo Scratch Massive, prouve que la scène électronique francophone actuelle n’a rien à envier à l’ère de la French Touch. Son premier album, qui succède à son EP 1994, s’impose entre force impériale et froideur fascinante.

A écouter sur Apple Music.

Goodwood Atoms – Place

Ils représentent l’achétype du rok indie canadien par excellence : le quatuor de Goodwood Atoms, originaire de Vancouver, explore des musicalités électroniques très rétros (merci Stanger Things), mêlées à des guitares et des ligne de basses familières pour ne pas perdre le Nord. Quant aux voix et aux harmonies, elles font écho à de beaux souvenirs du rock des années 2000 sur ce nouvel ep prometteur.

A écouter sur Apple Music.

Les Inrocks - Musique

En écoute : Lana Del Rey dévoile un nouveau morceau, inspiré par le festival Coachella

Capture d'écran Youtube d'un live de Lana Del Rey

En revenant de Coachella, Lana Del Rey expliquait avoir “des sentiments complexes à l’idée d’avoir passé le week-end à danser tout en observant les tensions avec le Corée du Nord monter”. Un message posté sur Instagram, accompagné d’une vidéo qui laissait entendre les prémices du morceau Coachella – Woodstock in my Mind, dont voici la version finale vient d’être dévoilée hier :

Un nouvel album très attendu

Récemment, la jeune diva a aussi dévoilé les singles Love et Lust for Life – composé en featuring avec The Weeknd. Ils feront partie de son nouvel album, qui doit sortir dans l’année, et fait bouillir d’impatience ses fans.

Sa pochette (qui joue la carte champêtre) a été révélée à travers un post Instagram il y a un mois, peu après la diffusion d’un mystérieux teaser sur Youtube :

Album Cover – Lust for Life

A post shared by Lana Del Rey (@lanadelrey) on Apr 11, 2017 at 9:27am PDT

En attendant sa sortie, Lana Del Rey sera en France pour un concert unique à l’occasion du festival Lollapalooza à Paris, ce 23 juillet.

Les Inrocks - Musique

Quand la mère de Kendrick Lamar chronique son dernier album “DAMN.”

Capture d'écran du clip "Humble"

Kendrick Lamar a beau être l’un des plus grands rappeurs de son époque, il n’en reste pas moins le fils de sa maman, et nous le rappelle dans un tweet posté hier, à l’occasion de la fête des mères. C’est dans un très long SMS, bardé d’emojis en tous genres que Maman Lamar a félicité son fils pour son tout dernier album DAMN. sorti en avril dernier.

pic.twitter.com/yRJKuUM8TH

— Kendrick Lamar (@kendricklamar) 22 avril 2017


En plus de l’utilisation excessive d’emojis, grand classique des mères sur smartphones, Madame Lamar n’hésite pas à placer quelques phrases du type “Ton père a dit que tu avais l’air stressé sur la pochette” ou encore “J’ai raté le stream de Coachella, ils disent que tu as flotté dans les airs ???“. Beaucoup trop mignon.

L’album DAMN. (Aftermath / Interscope) est disponible sur Apple Music.

Les Inrocks - Musique

En écoute : Le premier EP d’O.M.O.H fait grimper la température

"Amour 3000" sort officiellement vendredi 12 mai.

Ils terminent à peine leur tournée des Zéniths en première partie de Julien Doré et voilà qu’ils sortent leur premier EP, Amour 3000 et leur futur album qui paraîtra en septembre prochain. Les deux membres d’O.M.O.H se sont faits connaître durant l’été 2016 par l’envoûtant Luxembourg Park, aux notes acidulées. Nîmois d’origine, Clément A. et Baptiste Homo nous amènent doucement vers l’été. Et adoucissent ce début de semaine comme il se doit.

Pop entraînante, électro ensoleillée

Sur des notes électro pop au rythme effréné, les deux comparses troquent la langue de Shakespeare le temps d’une chanson, Amour 3000 (ça tombe bien, c’est aussi le nom de l’EP) pour celle de Molière. Pour l’écriture et le chant ils s’entourent de Maire-Flore et d’Antoine Gaillet à la réalisation. C’est ce dernier qui s’était occupé de la réalisation de leur précédent EP Omoh Is Leaving Nowhere.

À l’origine, les deux membres du groupes sont des producteurs. On leur doit notamment les deux derniers albums de Julien Doré, Løve et &. On reconnaît d’ailleurs la patte des deux artistes aux accents vintages et chics. Un peu comme dans le sublime clip Le Lac, où Pamela Anderson rejoint le chanteur-compositeur dans un slow tendre et langoureux.

Pour les voir en concert, il faudra attendre le 14 juin et la Release Party le 14 juin au Pop up du label, dans le 12e arrondissement de Paris (événement disponible ici).

Leur premier EP Amour 3000 (chez Line 85) est disponible à l’écoute sur Apple Music et via le player ci-dessous :

Les Inrocks - Musique

NTM en concert à l’AccorHotels Arena pour fêter ses 30 ans de carrière

extrait de l'affiche des concerts du 9 et 10 mars 2018

Le groupe de rap français mythique, mené par JoeyStarr et Kool Shen, reprend du service pour deux concerts exceptionnels à l’AccorHotels Arena. A l’occasion des 30 ans du groupe et des 20 ans de leur quatrième album Suprême NTM, vous pourrez donc “mouiller le maillot” en leur compagnie, les vendredi 9 et samedi 10 mars 2018.

Soyez prêts à retirer vos tickets ! La billetterie ouvrira vendredi prochain, le 19 mai, et le tarif des places variera entre 55 et 75 euros. Préventes disponibles ici.

“Ce sera pas du revival de merde.”

Il y a 6 ans déjà, Supreme NTM offrait un show mémorable devant plus de 35 000 spectateurs au Parc des Princes (et on y était). Et il semblerait qu’à l’approche de cette date anniversaire, l’envie de remonter sur scène démange à nouveau le duo. Alors pour Joeystarr, pas question de faire les choses à moitié, attendez-vous à un show hors norme.

Un nouvel album en route ?

A l’occasion du 20e anniversaire de leur dernier album studio Sûpreme NTM, écoulé à plus de 800 000 exemplaires avec des morceaux célèbres tels que Laisse pas traîner ton fils et Ma Benz, une réédition et peut-être même un nouvel album best-of seraient en préparation. Pour ce qui est d’un nouvel album, JoeyStarr et Kool Shen écartent la possibilité. On vous en reparle cette semaine sur le site et dans le magazine à l’occasio d’une longue interview avec NTM.

Les Inrocks - Musique

Gospel, jazz, soul… Pour Jowee Omicil, tout est bon pour prôner l’amour

Pour le multi-instrumentiste canado-haïtien, le « bashing » n'est pas la pratique de la critique virulente que l’on connaît, mais, bien au contraire une forme de sésame pour accéder aux valeurs de fraternité et d’universalité, que symbolise la variété de ses inspirations musicales.

Télérama.fr - Musiques

« Les dernières news

Mai 2017
LMMJVSD
7
8
262728
293031