Actu musique

9 mars 2017

L’afterwork inRocKs lab : le nouveau rendez-vous pop de Montpellier

crédits : 5.6 (Vimala) et (Eddy Crampes)

Après avoir révélé des artistes comme Radio Elvis, Aline, Cocoon et encore plus récemment Clara Luciani, les limiers des inRocKs lab sont de retour avec des showcases mensuels célébrant la jeune création. C’est la salle de Victoire 2 de Montpellier, et plus précisément son patio, qui accueillera ainsi chaque dernier jeudi du mois, deux jeunes espoirs français. Et pour ce premier rendez-vous, jeudi 23 mars, ce sont les balades électro-sensibles de Vimala et la verve aiguisée d’Eddy Crampes qui inaugureront les festivités.

A seulement 25 ans, Vimala – aka Adrien Casalis – est un artiste touche-à-tout, baptisé en hommage à l’actrice Vimala Pons dont il est un grand fan, (remarquée dans le film Métamorphoses de C.Honoré). Mélangeant des sonorités sombres et planantes, il est difficile de ne pas penser à la voix sensible et si particulière d’Anthony & The Johnsons, mais aussi aux talents de producteur de James Blake. Le Parisien vient de sortir son premier EP en début d’année chez Opening Light.

Compositeur pour d’autres (notamment pour la douce Laura Briard), multi-instrumentaliste, auteur et chanteur, le toulousain Eddy Crampes vient enfin de dévoiler son premier album solo, début 2016 sur le label Objet Disque. Et quand on écoute des chansons comme Anouchka et Happy on Sundays, on se dit que qu’il aurait été dommage de ne pas profiter de cette plume aussi légère que sincère, et qui nous va droit au coeur. Le nouveau prince du songwriting français, c’est lui et puis c’est tout.

L’afterwork des inRocKs lab
Tous les derniers jeudis du mois dans le Patio de la salle Victoire 2 (Montpellier)
Entrée : 5 euros (billetterie sur place)
Lien vers l’évènement facebook du jeudi 23 mars.

>>> Prochain RDV L’Afterwork inRocKs lab : jeudi 27 avril avec Jordan Lee. Lien vers l’événement facebook.

Les Inrocks - musique

John Mayall : “C'est en Europe que les grands noms du blues sont devenus des stars”

Il a lancé Eric Clapton, Mick Taylor, Peter Green. A 83 ans, le bluesman britannique John Mayall revient sur scène. Il est à l'Olympia ce vendredi 10 mars.

Télérama.fr - Musiques

Fils de Punk ! Le Stéréolux de Nantes célèbre les 40 ans du mouvement

crédit : détail de l'affiche de l'évènement "Fils de Punk"

Pour célébrer comme il se doit les 40 ans du Punk et la sortie du premier album des Clash, la salle des musiques actuelles du Stéréolux vous a préparé un programme en or. Centre nerveux de cet hommage, le hall de la salle nantaise sera relooké pour l’occasion en accueillant une exposition consacrée aux visuels emblématiques du punk et à des photos de Bruno Blum et Sue Rynski, mais aussi des stands de disquaires et de libraires.

Fils de Punk ! Des concerts mais aussi des expositions, conférences-concerts et rencontres

Préparez-vous à vibrer pendant 6 jours avec des concerts de vétérans du mouvement comme les Buzzcocks, les rouennais Olivensteins, le protopunk des américains The Real Kids. Sans oublier les vieux briscards de The Last Band in Town qui revisiteront les classiques de The Clash.

Mais rassurez-vous, il y aura également de la place pour les petits jeunes comme les Lullies de Montpellier et une vivifiante Bordel Party au cours de laquelle des standards punk seront repris par les artistes de la scène locale.

Avis aux plus sages, un cycle de conférences étanchera votre soif de savoir. On attend ainsi avec impatience la “one man conférence” Go Punk Yourself ! du professeur, musicien et humoriste Sapritch (accompagnée de sa guitare et de sa fidèle batterie). Le journaliste Bruno Blum animera quant à lui L’esprit punk, racines, musique et influences. Et San Cuesta reviendra sur les racines du punk aux USA.

Mais ce n’est pas tout : vous pourrez vous installez confortablement pour assister à des projections de documentaires et films, à une table ronde comparant le mouvement punk français et anglais, et participer à des ateliers ludiques de fanzine et relooking.

Fils de Punk !
Du jeudi 23 mars au mercredi 29 mars à Nantes
Plusieurs lieux : Stéréolux, Ferrailleur, Scène Michelet, Cinématographe, Café du Cinéma
Plus d’infos et lien billetterie.

>>> A lire aussi : Playlist : The Clash en 15 morceaux incontournables

Les Inrocks - musique

Quand Paddy McAloon ravive en chanson l'Amérique, terre d'accueil

Devenu un ermite de la pop anglaise, le brillant génie de Prefab Sprout est sorti de son silence il y a quelques jours. Dans un clip en noir et blanc de quatre minutes, il chante “America”, un hymne poignant appelant à offrir l'hospitalité aux migrants.

Télérama.fr - Musiques

Sampha, le jeune soulman mérite de jouer les premiers rôles

Il a chanté pour le gotha du rap US alors qu'il n'avait même pas sorti de disque. Désormais, le Britannique ne se contente plus des seconds rôles. Il est en concert à Paris ce week-end.

Télérama.fr - Musiques

La Concrete pourra désormais ouvrir 24h/24

Le logo du club (source: Facebook)

Le club parisien spécialisé dans les musiques électroniques Concrete, localisé port de la rapée (12e), a obtenu une “licence 24 heures” qui lui permettra désormais d’ouvrir tout le week-end sans interruption.

Jusqu’ici, le club situé sur une péniche devait fermer à 6h40, cesser de servir des boissons une heure et demie avant, couper la musique durant trente minutes avant de rouvrir le dimanche, histoire d’être en règle. Une situation agaçante à laquelle la mairie de Paris a décidé de mettre fin, après de longues négociations avec Surprize, la société aux manettes de Concrete, comme du Weather Festival ou du label Concrete music, qui obtient la première autorisation de ce type en France.

Le futur Berghain ?

“Cela nous a pris des années pour être considérés comme des acteurs fiables, a expliqué le programmateur Brice Coudert au site spécialisé Resident Advisor. Depuis un an, nous avons utilisé les exemples d’autres grandes villes européennes, comme Berlin ou Amsterdam, pour montrer que la limite de 7 heures de Paris était un réel désavantage.” Berlin compte plusieurs établissements ouverts 24h/24 dont le fameux Berghain dans lequel il est facile de se perdre du vendredi soir au lundi matin.

“C’est un beau message” a déclaré Aurélien Dubois, co-fondateur de Concrete, au magazine Trax, “Cela signifie que les politiques ont compris la force et l’importance de notre secteur au niveau touristique et culturel. J’ai le sentiment qu’il y a une vraie ouverture d’esprit au niveau des institutions et des administrations.” 

Cette licence s’inscrit dans un “plan plus global” qui “recoupe l’ouverture des parcs la nuit” a exposé pour sa part Frédéric Hoquard, délégué chargé de la nuit à la mairie de Paris, à Trax toujours, ajoutant :  “Ce que nous souhaitons, c’est adapter les modes de vie, parce qu’il y a une demande pour que les choses ne s’arrêtent pas, pour que les gens puissent continuer à faire la fête.” En échange, Surprize devra redoubler d’efforts afin de respecter le voisinage mais aussi le public et le personnel :

“Nous avons exigé la poursuite des campagnes de prévention, notamment sur l’alcool, la drogue et les MST, ainsi qu’une augmentation du personnel, afin que ce passage aux 24 heures ne rende pas les conditions de travail plus pénibles. Nous sommes intransigeants sur ces sujets.”

“La jeunesse intelligente va aller à Berlin” 

La mairie de Paris semble avoir entendu Dimitri Hagemann (fondateur du mythique club berlinois Trésor) déclarer à The Drone : “Si vous ne faites rien, la jeunesse intelligente va aller à Berlin, elle va déguerpir, et votre ville sera dans la merde”.

L’autorisation est effective dès ce week-end. Samedi 11 mars, la soirée Minibar se prolongera jusqu’à 10 h du matin minimum, avec un set de Thomas Brinkmann et un b2b de Lowris et Cabanne. “Tant que vous êtes chauds, on ne ferme pas !” assure le club sur sa page Facebook.

Un marathon est même d’ores et déjà calé le week-end du 1er avril avec un minifestival de samedi 22 h au lundi 2 h. Mais en règle générale, l’équipe fermera le club aux alentours de minuit-2 h le dimanche “parce que nous savons que les gens travaillent le lendemain” précise tout de même Aurélien Dubois.

Les Inrocks - musique

Le nouveau raid des Vikings de la Guadeloupe

Ce légendaire big band créole a fait danser les Antilles, de Pointe-à-Pitre à Paris. Après des décennies d’oubli, leur son électrique et festif, terriblement guincheur et porté désormais par de fiévreux septuagénaires, est enfin célébré.

Télérama.fr - Musiques

Cette année, ne passez pas à côté de Beach Fossils

(Crédits : Kohei Kawashima)

Cette semaine, Beach Fossils ont officialisé leur sortie du studio, avec l’annonce d’un nouveau disque, Somersault, à paraître le 2 juin prochain.

Avec la mise en ligne d’un premier extrait, This Year (à écouter ci-dessous), le groupe new-yorkais rompt un silence de quatre ans. Et quatre ans, c’est assez long pour changer, mais pas pour devenir quelqu’un d’autre. Clairement, les mecs de Beach Fossils ont grandi, mais sont restés les mêmes :

En écoutant This Year, titre ouvrant l’album, Beach Fossils respire encore cette jeunesse qui paraît éternelle. D’ailleurs, le souvenir du single Daydream est encore intact, bien qu’il date de sept ans aujourd’hui. On se souvient aussi du premier album éponyme, signé au sein du label indépendant Captured Tracks, le même que celui de Mac DeMarco.

Et Beach Fossils ne sont pas moins libres qu’autrefois : Somersault sort chez Bayonet Records, le label dirigé par Dustin Payseur, fondateur du groupe, et sa compagne.

Lo-fi dans l’âme mais dans les oreilles ?

Sur This Year, le morceau semble s’enrichir de nouvelles expérimentations instrumentales, encore inexplorées par le groupe. En bref, avec Somersault, les membres de Beach Fossils ressemblent à des ados prêts à se voir confier de plus grandes responsabilités. Pour savoir s’ils sauront les assumer, rendez-vous le 2 juin prochain.

Découvrez la tracklist de Somersault et sa pochette ci-dessous :

1. This Year
2. Tangerine (feat. Rachel Goswell)
3. Saint Ivy
4. May 1st
5. Rise (feat. Cities Aviv)
6. Sugar
7. Closer Everywhere
8. Social Jetlag
9. Down The Line
10. Be Nothing
11. That’s All For Now

L’album Somersault sortira le 2 juin prochain chez Bayonet Records, et est d’ores et déjà disponible en précommande sur Apple Music.

Les Inrocks - musique

L’infatigable Ty Segall revient déjà avec le nouveau single “Black Magick”

Ty Segall porte de belles chemises (capture d'écran d'un live sur KCRW de janvier 2017. Source: Youtube)

Il pourrait sortir un album par mois que cela ne surprendrait plus personne. Ty Segall annonce l’arrivée d’un nouvel EP, Sentimental Goblin, le 17 mars prochain, deux mois après la sortie de son dernier disque en date, Ty Segall. Un premier single, Black Magick, est à découvrir ci-dessous :

Avec ce single clairement inspiré des Beatles et des 60’s, l’hyperactif Californien lève le voile sur un nouveau groupe baptisé The Freedom Band. Composée de ses musiciens de studio et de live- dont les fidèles Mikal Cronin et Charles Moothart- cette joyeuse bande envisage de partir en tournée après avoir enregistré ce nouvel EP.

Une équipe qui gagne

Cette formation a déjà contribué à l’élaboration du dernier LP de Ty Segall, notamment le morceau Orange Color Queen, single phare sorti en décembre 2016. Finalement, The Freedoom Band n’est pas très différent de ses anciens projets, mais un bon prétexte pour sillonner les salles de concerts.

————->>>>>>>> A relire : Ty Segall, portrait du maître de la scène garage-psyché de Los Angeles 

Concerts La Route du Rock le dimanche 20 août , à Saint Malo, au Cabaret Vert le 25 août, à Charleville-Mézière, à Rock en Seine le dimanche 27 août à Saint-Cloud. A Biarritz le 19 août, et à Ramonville Saint Agne, le 30 août.

Les Inrocks - musique

Comment Nidia Minaj et le crew Príncipe Discos vont retourner votre vendredi soir

Batida ? Kuduro ? Ces mots résonnent peut-être dans le vide pour certains, mais quelques torgnoles s’annoncent pourtant. Ce vendredi 10 mars au festival Banlieues bleues, parmi plein d’autres noms programmés sur tout le mois, Nidia Minaj et son pote Firmeza seront à Bagnolet pour représenter Príncipe Discos, à la fois label, crew et nouveau son venus du Portugal.

Pas là pour déconner

Avec des mecs comme Marfox et Nigga Fox, ils ont inventé une musique directement inspirée de ce qui se fait et s’écoute en Angola, au Mozambique, au Cap-Vert, soit les anciennes colonies portugaises en Afrique, dont l’histoire migratoire a inventé une nouvelle génération de musiciens qui ne déconnent pas avec l’ambiance.

“Je ne sais pas. C’est dans ma tête. Ça vient quand ça vient. Parfois je ne suis pas chez moi et il faut que je rentre quand une idée vient, juste pour la concrétiser. C’est bizarre.” Quand on discute avec Nidia Minaj, elle semble bien incapable d’expliquer le pourquoi du comment de sa musique. Une musique instinctive, faite pour la danse, quelque part entre la techno et les traditions familiales, dont l’émergence, depuis quelques années, pourrait bien se prolonger à des niveaux n’ayant plus rien à voir avec l’épiphénomène à Lisbonne.

“C’est l’histoire de beaucoup de musiques, dit-elle. C’est rare que ça cartonne du jour au lendemain. Prenons le rap. Avant que les Blancs s’y intéressent et que ce soit reconnu, avant que ça cesse d’être une niche musicale des quartiers pauvres, il s’est passé beaucoup de choses. C’est pareil pour la batida. Le point commun avec le rap, c’est que c’est né dans les ghettos.”

Le ghetto et le reste

Nidia Minaj est née il y a vingt ans vers Vale de Amoreira, au Portugal. Le “ghetto” dont elle parle, c’est le quartier où elle a grandi. Un quartier où il n’y a pas grand-chose à faire, sauf quand on se découvre une passion. C’est le cas de Nidia avec la musique et son groupe Kaninas Squad qui, au début de la décennie, surfe sur le kuduro qu’a fait exploser Buraka Som Sistema au Portugal (et pas que, d’ailleurs).

A l’époque, Nidia est toute jeune mais balance déjà du lourd. D’origine cap-verdienne et guinéenne, elle travaille ses influences jusqu’à ce que le label Príncipe Discos, depuis les quartiers périphériques de Lisbonne, la contacte pour le rejoindre dans le grand mouvement qui s’annonce. Nidia Minaj s’installe entre-temps à Bordeaux avec ses parents puis sortira deux albums, Estúdio da mana (2014) et Danger (2015).

“La distance n’est pas un problème, dit-elle quand on la lance sur l’étiquette “Lisbon sound” déjà scotchée à son travail. De toute façon, on se retrouve tous les mois pour jouer ensemble.”

Notamment au Musicbox, club cool de Lisbonne accueillant les soirées Príncipe depuis un moment. Solution de proximité si vous êtes chauds pour tâter le dance-floor avec le crew : se rendre aux Malassis de Bagnolet à l’occasion du festival Banlieues bleues.

concert le 10 mars à Bagnolet (festival Banlieues bleues)

Les Inrocks - musique