Actu musique

5 mars 2017

Des fans se mobilisent pour sauver un grand ingénieur du son à la rue

C’est une triste histoire que l’on aurait pu trouver dans un roman de Zola. Depuis la fin des années 1990, Mike McHugh fut l’ingénieur du son de plusieurs grands groupes de rock californiens. De Black Lips à Allah las, en passant par The Growlers, il a été l’homme de l’ombre de certains de leurs plus grands titres lorsqu’il détenait le studio The Distillery, en Californie. Seulement voilà, Mike McHugh vit aujourd’hui dans la rue, ayant perdu tous ses biens pour pouvoir financer les opérations nécessaires à ses graves problèmes de dos, comme l’a repéré le site Jack.

Une grande mobilisation

Mais un homme qui le connaît depuis 2012, Klee Van Hamersveld, a décidé de lui venir en aide, et a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Gofundme. “Je ne voulais plus laisser les gens l’arnaquer, c’est pourquoi j’ai cherché à solidifier les choses, à lui apporter un vrai soutien financier, explique Klee Van Hamersveld à OC Weekly. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour garder les gens intéressés loin de son matériel et maintenant, il est temps de faire retourner tout ça en studio et de le remettre au travail”. Pour l’instant, 18 000 dollars ont été récoltés, sur les 17 000 espérés initialement. Plusieurs groupes qui ont connu l’ingénieur (Allah Las, King Khan & The BBQ Show, The Growlers) se sont également mobilisés pour cette cagnotte.

Depuis 2012, les difficultés s’étaient enchainées pour Mike McHugh qui a dû vendre son studio afin de payer ses frais médicaux, a perdu sa mère, et a été arrêté pour avoir sorti un pistolet de plomb à l’école de sa fille.

Les Inrocks - Musique

The Districts annonce un nouveau single et une tournée mondiale

Capture d'écran facebook. Photographe : Sarah Rudderow.

En 2015, les quatre trublions de The Districts sortait l’album studio A Flourish and a Spoil. Ils peaufinent désormais son successeur, prévu pour le mois d’août 2017.

Un retour réussi avec le titre Ordinary Day  

Ils en dévoilent aujourd’hui un premier extrait : Ordinary Day.
Robby Grote, chanteur du groupe, explique la démarche du titre à son label :

“Ordinary Day aborde une sorte d’aliénation personnelle, une prise de conscience face au monde changeant qui nous entoure, ce sentiment de traverser un tunnel incertain. Il a été écrit entre la fin de l’été et le début de l’automne, et nous est venu assez naturellement”.

Le morceau a été mixé par John Congleton, qui s’occupe notamment de St. Vincent, Angel Olsen ou encore Explosions In The Sky. Avec un démarrage tout en douceur (“an ordinary sunset, an ordinary day”), il ne faudra que trente secondes pour que le morceau explose. La voix de Robby Grote se pose alors sur une batterie rythmée, accompagnée de riffs de guitare majestueux.

Un passage prévu à la Maroquinerie 

Ils présenteront leurs nouveaux morceaux dans le cadre d’une tournée mondiale qui partira des Etats-Unis le 9 mars. Le groupe se produire, pour notre plus grand plaisir, dans la salle parisienne de la Maroquinerie le 22 mai.

La sortie du futur album est prévu pour le mois d’août via le label Fat Possums Records.

Les Inrocks - Musique

Les 5 clips qu’il ne fallait pas rater cette semaine

captures d'écran Youtube/service loltoshop lesinrocks.com

The Big Moon Sucker

Et si on prenait un western très classiquement viriliste et qu’on remplaçait les hommes par des femmes ? Réponse dans le nouveau clip de The Big Moon.

Basile Di Manski Panavista Session #2

Okay, ce n’est pas vraiment un clip, mais cette session contient davantage d’idées que beaucoup de choses qu’on voit défiler dans l’actu clippesque. On y voit, assez sobrement, le dernier poulain de la team Pain Surprises incrusté dans quelques décors rêveurs de GTA, un peu dans l’esprit des machinimas. Y a un bug dans la matrice, et c’est super joli.

Arca Anoche

Arca = le futur, comme d’hab.

Nord Elle voudrait

Avant la sortie de son premier album dans les prochains mois, Nord balance son nouveau single avec un clip qui montre les errances esthétisantes de deux personnages. Au bout, il y a la mer et le ciel.

Juveniles Someone Better

Petit clip meta à la cool.

Les Inrocks - Musique

Millie Jackson, Hanni El Khatib, James Brown… : la sélection vinyle de la semaine

Un concept album soul déniché par Record Station à Paris, du rock d'ascendance palestinienne et de quoi compléter sa collection Brown… Onze disque triés sur le volet par 180 gr.

Télérama.fr - Musiques