Actu musique

8 octobre 2016

VIDEO. Desert Trip: Les Rolling Stones osent une reprise des Beatles (et c'est magique)

VIDEO. Desert Trip: Les Rolling Stones osent une reprise des Beatles (et c'est magique)MUSIQUE - Au premier jour de Desert Trip, le méga-festival des légendes du rock dans le désert californien, les Stones ont créé la surprise en rendant hommage à leurs (faux) ennemis…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les papis du rock font de la résistance

Les papis du rock font de la résistanceVIDÉO. Dans le désert californien, cadre d'un festival historique, les Rolling Stones ont interprété une chanson des Beatles : une première depuis 1964 !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Renaud insulte une journaliste en plein concert : Elle lui répond

Renaud insulte une journaliste en plein concert : Elle lui répondLors d'un concert à Evry, le chanteur Renaud a traité une journaliste de l'Obs de "connasse", suite à une animosité remontant à une dizaine d'années. La journaliste a tenu à lui répondre dans une

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Body Moves" : DNCE sur les traces de Maroon 5 avant la sortie de son premier album

"Body Moves" : DNCE sur les traces de Maroon 5 avant la sortie de son premier albumFort du succès du single "Cake By The Ocean", DNCE s'apprête à sortir son premier album éponyme. Celui-ci sera disponible le 18 novembre avec un nouveau single pour le défendre : "Body Moves". A découvrir sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Chat: Posez vos questions au rappeur Kery James

Chat: Posez vos questions au rappeur Kery JamesMUSIQUE - Le rappeur répondra aux questions des internautes lundi 10 octobre à 15 h, avant de chanter en live sur la page Facebook de « 20 Minutes »….

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jay-Z rejoint Beyoncé pour clore sa tournée, et c'est la folie

Jay-Z rejoint Beyoncé pour clore sa tournée, et c'est la folieMUSIQUE - Serena Williams, Kendrick Lamar ou encore Jay-Z… Pour clore sa tournée de concerts Formation World Tour, Beyoncé n'a pas lésiné sur les moyens. Sur la scène du MetLife Stadium dans le New Jersey, Queen B a interprété plusieurs de ces tubes, dont "Drunk in Love" avec son mari Jay-Z, pour le plus grand bonheur des fans présents ce soir-là.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Vous allez vibrer en écoutant Kikagaku Moyo, le groupe de rock japonais le plus passionnant de l’époque

Difficile de retenir du premier coup le nom de ce groupe fondé en 2012 dans un petit appartement tokyoïte. À peine âgés de 25 ans, les cinq Japonais des Kikagaku Moyo forment l’un de ces groupes multi-instrumentistes aux sonorités qui rappellent tantôt le rock psychédélique des seventies, tantôt le krautrock avec quelques résonances orientales. À l’occasion de leur tournée européenne et de la sortie de leur nouveau disque, “House in the Tall Grass”, nous avons pu discuter avec ces cinq garçons aux visages pâles et partiellement cachés par des kilomètres de cheveux ébène.

Salut les gars. Tout d’abord, est-ce que vous pouvez vous présenter?

KIKAGAKU MOYO – Salut ! On est les Kikagaku Moyo : Tomo à la guitare, Guy à la basse, Daoud à la guitare, Ryu au sitar et Go à la batterie.

En Japonais, le nom de votre groupe signifie “motifs géométriques”. C’est en lien avec les kaléidoscopes et tous ces motifs psychédéliques?

Oui, il y a bien sûr une attache entre le psychédélisme dans la musique et le psychédélisme dans le design. L’un des éléments qui a émergé durant la période où le psyché était en vogue était ce qu’on appelait les “motifs géométriques”. C’est probablement dû – pour la majeure partie – aux trips que les artistes se prenaient à l’époque. Mais, si on observe bien ces formes sont aussi présentes dans la nature, et c’est exactement là où nous nous sentons le plus en lien avec elles, visuellement parlant. Si vous regardez un buisson fleuri, vous verrez que chaque fleur a le même nombre de pétales, tous configurés de la même façon. Ils sont répartis très précisément le long des branches. La nature, c’est le meilleur de tous les kaléidoscopes !

Vous revenez à peine d’une tournée en Europe, c’était comment ?

C’était vraiment cool ! On a rencontré plein de gens qui dégageaient des bonnes ondes, et on a pu puiser beaucoup d’inspiration dans ce qu’on a vu. En ce moment on est de retour en Europe, sur la route. On aimerait passer l’automne ici avec nos fans.

Justement, vous trouvez que le public européen est différent du public japonais ?

Personnellement, j’ai l’impression que les gens au Japon viennent en concert pour “écouter de la musique”, alors que les Européens viennent plutôt pour vivre l’expérience musicale.

Quand on écoute votre musique, on a l’impression que vous êtes pas mal inspirés par les années 1960-1970 et le rock psyché. Quels sont les groupes, anciens comme nouveaux, qui vous ont le plus influencés ?

On aime beaucoup Trees, Popol Vuh, Trad Gras Och Stener et Cheap Trick.

Ici en France, on ne connaît pas beaucoup de choses sur la contre-culture japonaise et la musique psyché même si ce genre est assez répandu au Japon – on pense au Flower Travelling Band ou aux Acid Mothers Temple par exemple.

Ouais, on les écoute encore beaucoup. On est allés voir Acid Mothers Temple il y a quelques mois à Tokyo. Ils ont toujours autant d’énergie, avec leur nouveau batteur et leur nouveau bassiste.

La première fois qu’on s’est rencontrés, vous avez dit que votre musique était faite pour que les gens “planent”. Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce genre de musique ?

Nous, on est contents si les gens planent d’une manière ou d’une autre, que ce soit mentalement ou physiquement. On veut les aider à transcender leur perception de l’existence; qu’ils perçoivent ça comme autre chose qu’une succession de moments et qu’ils ressentent quelque chose de différent. Alors quand on parle de planer, c’est au sens large du terme. C’est un peu comme ce que raconte Mingyur Rinpoche sur la méditation. Avoir une simple conscience et être attentif à ce qui se passe autour de vous vous fait vivre une expérience différente de la musique et de ce qui vous entoure. Après, ça ne veut pas dire que ça doit durer sur la totalité d’un album, ou même d’une chanson.

Quand tu médites avec le son, tu dois avoir conscience du son et donner à ton esprit quelque chose sur lequel se concentrer. Avec le son qu’on aime faire, qui a tendance à tout englober, tu peux partir en voyage spirituel au fond de toi-même ou simplement laisser ton cerveau se faire titiller par une simple note. On voit ces deux choses comme une manière de planer, de s’élever quoi !

On n’a pas l’habitude d’associer la musique japonaise avec la culture psychédélique, la prise de psychotropes ou la spiritualité. Depuis chez nous, on voit un peu le Japon comme une société qui réprime l’individualisme et qui reste assez conservatrice. Ce n’est pas un chemin assez étrange à emprunter ?

Pour nous, la culture japonaise est remplie d’éléments psychédéliques qui n’ont pas forcément de lien avec le fait de prendre de la drogue. Par exemple, vous pouvez voir des chiens porter des vêtements colorés dans des poussettes. Même les pubs vous surprennent par leur côté psychédélique parfois.

Pendant votre tournée, vous avez découvert ou avez traîné avec d’autres groupes ? Des Français ?

On connaît des gens de La Femme et Prof de The Heads. On a rencontré Anton Newcombe des Brian Jonestown Massacre l’autre jour. On adore ce groupe !

Où avez-vous enregistré “House in the Tall Grass”, votre dernier album sorti en mai ?

On a enregistré des heures et des heures à Prague.

Comment composez-vous généralement ? Avez-vous une approche individuelle ou collective ?

Collective, sans hésitation ! Même si en général, l’un d’entre nous fait le gros du travail et les autres se contentent d’ajouter des petites choses pour faire avancer le morceau. C’est comme si on polissait un cristal sale tous ensemble.

Vous semblez avoir un intérêt particulier pour la mode : il y a quelques mois, vous avez joué pour l’émission de PFW Issey Miyake. Vous le connaissez personnellement? 

On est potes avec son couturier personnel, Yusuke Takahashi. On aime bien la mode, mais on ne se prend pas trop la tête avec. On se sape avec des fringues de meufs parfois – des tee-shirts, pantalons, ou d’autres trucs qu’on chope au marché aux puces de Tokyo. Parfois on mélange tout ça avec les fringues branchées des couturiers. On a une approche assez tranquille de la mode en vrai.

Est-ce que vous avez l’habitude de traîner vers Shimokitazawa, ce quartier de Tokyo un peu hippie, qui contraste complètement avec Shibuya ?

Ouais. À vrai dire, on habite près de Shimokitazawa. L’endroit s’est développé autour d’un marché noir après la guerre. C’est pourquoi on y trouve encore des petites boutiques hippies et des trucs un peu space.

Pendant l’été c’est un endroit agréable, parce qu’il y fait beaucoup plus frais et il y a plus d’ombre que dans le centre-ville. Ce n’est pas très loin de l’université de Tokyo. Asseyez-vous là-bas, dans un carré d’herbe, écoutez les cigales et vous sentirez le charme amer tokyoïte vous envahir.

Quels endroits recommanderiez-vous pour traîner à Tokyo ? Des bars, des magasins, des salles de concert peut-être…

Si vous cherchez un endroit où voir un concert, vous pouvez faire un tour sur ce site bilingue “Tokyo gig guide”. Si vous cherchez des disques, on vous conseille le Disk Union.

Si vous avez tout simplement du temps à perdre, aller vous promener dans les endroits un peu plus étranges de Tokyo en banlieue et regardez autour de vous – surtout à l’est, il y a pas mal d’endroits un peu bizarres. Si vous aimez ce genre de trucs, on vous conseille.

Quel est votre prochain projet ?

On est en tournée en Europe et on part pour les États-Unis et le Canada en octobre. En ce qui concerne le futur, on aimerait bien collaborer avec un artiste branché dans l’art visuel ou réaliser la BO d’un film, pourquoi pas.

Propos recueillis par Fanny Vedreine et Robin Cannone.

Les Inrocks - Musique

"A travers tes yeux" : Jane ("The Voice Kids") dévoile un premier single touchant

"A travers tes yeux" : Jane ("The Voice Kids") dévoile un premier single touchantGagnante de "The Voice Kids" saison 2, Jane Constance publiera son premier album le 25 novembre prochain. La chanteuse dévoile son single "A travers tes yeux", une déclaration d'amour à son père. A écouter sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Beyoncé, Kendrick Lamar et Jay Z réunis sur scène à New York

Beyoncé lors d'un concert au stade de Twickenham à Londres le 1er juin (REUTERS/Neil Hall )

Invité à poser sa voix et son flow sur Lemonade, le dernier album de Beyoncé, Kendrick Lamar a naturellement répondu à l’invitation de sa pote pour interpréter le morceau sur scène à New York. Pendant le show, Serena Williams est une nouvelle fois venue soutenir Queen B sur le morceau Sorry tandis que Jay Z est monté sur l’immense estrade pour chanter Drunk in Love. Vous pouvez voir tous ces génies à l’oeuvre dans les posts Instagram qui suivent.

Yooooooo…. Kendrick and Beyoncé splashing around like that! So good! #formationworldtour #beyonce #freedom

A video posted by Patricia Gene (@patriciaglows) on Oct 7, 2016 at 8:58pm PDT

Freedom freedom where are you?!

A video posted by daana (@daanadb) on Oct 7, 2016 at 8:56pm PDT

❤️ #relationshipgoals #drunkinlove #beyonce #jayz #formationtour

A video posted by Sharon Tharp (@sharontharp) on Oct 7, 2016 at 8:10pm PDT

Beyonce & Serena Williams during Sorry. #beyonce #beyoncelemonade #istandwithbeyonce #like4like #like4shoutout #likeforfollow #like4tag #lemonade #beyoncealbum #beyoncenewalbum #formationworldtour #beyhive #queenbey #newyork #serenawilliams

A video posted by BEYNATION (@the.bey.nation) on Oct 7, 2016 at 7:15pm PDT

Les Inrocks - Musique

Lola Marois raconte la fois où Pascal Obispo l’a draguée

Lola Marois raconte la fois où Pascal Obispo l’a draguéeCelle qui se décrit comme « chiante », « humaine » et « stressée », qui aime ses fesses, la chanson « Mon vieux » de Daniel Guichard et même la chansons « A toutes les filles » de Didier Barbelivien… a un jour tapé dans l’oeil de Pascal Obispo.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"The Voice Kids" : Lou, Achille, Manuela... Découvrez les six talents de la finale !

"The Voice Kids" : Lou, Achille, Manuela… Découvrez les six talents de la finale !Ce soir, les six derniers talents encore en lice dans "The Voice Kids" vont s'affronter pour remporter la victoire finale. Qui d'Achille, Manuela, Lou, Tamillia, Evän et Agathe s'attirera les faveurs du public ? Passage en revue des troupes !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Aliocha, songwriter flamboyant naviguant entre la Seine et le Saint-Laurent

Crédit : John Londono

Dans la famille Schneider, je voudrais le fils Aliocha ! Avant-dernier garçon d’une famille nombreuse et talentueuse, Aliocha commence sa carrière vers ses 10 ans, dans un feuilleton québécois pour ado. Il suit alors les pas de ses frères Volodia, Niels et Vadim (tragiquement disparu dans un accident) et enchaîne des rôles sur grand, petit écran et même sur les planches, avant de se concentrer plus récemment pour son vrai dada : la musique. Et si vous connaissiez déjà son grand frère Niels et ses boucles blondes qui vous ont fait crépiter de plaisir sur Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan, vous risquez d’adorer le benjamin de la famille, qui en est son portrait tout craché.

Depuis ses 16 ans et en parallèle de ses qualités d’acteur, Aliocha occupe ainsi tout son temps libre à la musique :

“Je ne pense pas que les deux ne sont pas incompatibles, mais c’est vrai que je faisais du cinéma professionnellement et la musique plus chez moi. Or quand on tourne 100 jours par année, c’est une grosse année au cinéma et il se trouve que ça nous laisse 265 autres jours. Ainsi, je passais le clair de mon temps à faire de la musique.”

Fils d’un professeur de théâtre et d’une mannequin français, Aliocha naît à Paris, où il revient régulièrement, et grandit à Montréal. Pourtant il va se nourrir assez naturellement et presque exclusivement de songwriters américains comme Bob Dylan et Elliott Smith mais aussi de monuments britanniques : “Quand j’ai commencé, je reprenais des titres en anglais, des chansons des Beatles et de Cat Stevens.” Très jeune, il prend des cours de chant et de guitare, et s’émancipe rapidement, préférant continuer son apprentissage en autodidacte “je ne voulais pas avoir une voix comme tout le monde, stéréotypée.” Encouragé par ses parents, il quitte l’école vers ses 15 ans et c’est deux ans plus tard, une rencontre décisive avec l’artiste québécois Jean Leloup qui scelle son destin de musicien :

“Déjà avant de le rencontrer, je rêvais de faire de la musique, mais c’est vraiment lui qui m’a donné confiance en moi en m’invitant à enregistrer des premières maquettes en studio.”

A 23 ans, Aliocha nous présente enfin son premier EP co-produit par le producteur français Samy Osta, ayant fait ses armes pour La Femme, Feu! Chatterton ou encore Rover :

“Il a fallu du temps pour me trouver et grandir. Je voulais aussi rencontrer la bonne personne avec qui travailler. Quand j’ai rencontré Samy, j’ai toute suite su que c’était avec lui avec qui je voulais enregistrer, il avait cette sensibilité dans laquelle je me retrouvais.”

Ensemble, ils partent dans un studio suédois à Göteberg pour mettre en boîte une vingtaine de morceaux, préparant d’une pierre deux coups : son ep et un premier album prévu pour le printemps 2017. Et sur ce premier EP (qui vient de sortie le 7 octobre), Aliocha lève le voile sur de longues années de travail, alternant des titres assez récents et orchestrés (Sarah et Sorry Eyes) avec d’autres plus anciens et dans des versions quasi-acoustiques à la fois sobres et brutes (Flash In The Pan et Let Me Laugh) :

 “Je voulais laisser place à une fragilité et à quelque chose d’imparfait. Faire un album trop orchestré, ça m’aurait un peu dénaturé, moi qui ait joué seul pendant si longtemps. Mais d’un autre côté, je ne voulais pas faire un album uniquement acoustique car ça me limitait.”

On peut ainsi y découvrir plusieurs facettes de l’artiste, certaines modernes et rebelles comme dans les cordes du single Sorry Eyes flirtant presque avec l’ivresse des Bruxellois de Balthazar (ré-écoutez donc leur morceau Decency pour voir), et d’autres plus candides mais non moins touchantes. On pense notamment à la plus ancienne chanson qui figure sur le disque : Into The Wild, où l’on reconnaît là un jeune fan de Bob Dylan mordant à pleine dents cette culture folk (c’est aussi le seul morceau qui n’ait pas été enregistré par Samy Costa).

Autre clin d’oeil à ce patrimoine folk tant chéri par Aliocha, la chanson Let Me Laugh, enregistrée sur bande avec un piano punaises donnant ces effets de poussières et de miettes coincées entre les touches. Elle rend bien compte de la qualité de songwriter de l’artiste franco-québécois, sa mélodie collant à la tête comme du chewing-gum. Irrésistiblement sincère et aussi un peu maladroit, sa rythmique en est déséquilibrée par cette voix qui accélère et ralentit par fougue. Cette spontanéité et naïveté sont les qualités premières du travail d’Aliocha. La chanson sera d’ailleurs sauvée in extremis des abysses de sa mémoire pendant l’enregistrement à Göteberg :

“C’est une chanson familière que j’ai composée il y a longtemps et puis je ne l’ai plus jamais rejouée ni retouchée. Et en Suède, tout d’un coup, elle m’est revenue. Je l’ai fait écouté à Samy, il a aimé et il m’a mis un micro devant moi. On a fait deux prises et c’était fait.”

On retrouve également cette candeur dans ses textes, qu’il écrit simplement, comme on ferait des déclarations d’amour aujourd’hui, sans grande fioriture, dans un langage à priori familier mais direct, évident mais tout aussi troublant (“In a magic word Sarah, I’ve been thinking about you”). Profondément pop, Aliocha ne tombe pas pour autant dans un désespoir amoureux creux ou dans des déclarations grandiloquentes : “J’avais peur de tomber dans un optimisme qui peut paraître vide et trop léger. Mais j’ai l’impression que la profondeur n’est pas seulement dans le désespoir.” Et en ces temps-ci, il aurait bien raison.

Après de longues années en solo, Aliocha a engagé son cadet Volodia, batteur professionnel (passé dans les rangs du Cirque du Soleil), pour l’accompagner en live, ainsi qu’un guitariste claviériste et un bassiste. Il débutera sa première tournée en “full band” sur les routes de Québec en première partie de Charlotte Cardin.

EP Sorry Eyes (Audiogram / PIAS) : disponible en digital
En concert jeudi 13 octobre à 22h au Théâtre de l’Atalante (Paris, 18e) pour le festival MaMa.

Les Inrocks - Musique

Vincent Delerm, OneRepublic, Bon Iver : 3 albums au banc d'essai

Vincent Delerm, OneRepublic, Bon Iver : 3 albums au banc d'essaiChaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Au programme : Vincent Delerm et "A présent", OneRepublic avec "Oh My My" et Bon Iver avec "22, A Million". Verdict !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Que devient... Jane, la gagnante de "The Voice Kids" saison 2 ?

Que devient… Jane, la gagnante de "The Voice Kids" saison 2 ?Aveugle de naissance, Jane Constance a touché les téléspectateurs de "The Voice Kids" l'an dernier. La gagnante est retournée à l'Ile Maurice, et vient d'enregistrer son premier album attendu au mois de novembre. Elle interprétera ce soir son single "A travers tes yeux" sur TF1.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les 10 concerts à ne pas rater à Lille en octobre

Photo Capture d'écran Youtube Porches

N.A.M.E Festival du vendredi 7 au au dimanche 9 octobre à Halluin, Lille et Roubaix

Le festival revient pour douzième édition qui s’annonce flamboyante avec beaucoup de bpm et de pointes de l’électro qui viendront faire briller la programmation. Des nostalgiques allemands de la deep house, Âme et Recondite, à l’un des pères de la French Touch, Laurent Garnier, à l’extra-terrestre berlinoise, Ellen Allien, en passant par les résidents du Berghain, Ben Klock et Marcel Dettmann. On ne saura sûrement plus où donner de la tête !

NAME-INROCKS-newsletter-641x200

Jacques le vendredi 14 octobre à l’Aéronef

Jacques, c’est le genre d’artiste qui compare les groupes d’aujourd’hui à des Pokémons, ou qui voudrait monter son business dans le Frisbee. Bref, ce jeune artiste français à la créativité délirante continue de broder des mélodies complètement dingues et fascinantes. Il sortait l’année dernière son premier Ep, Tout est magnifique.

Douglas Dare le vendredi 14 octobre au Grand Mix

L’artiste londonien est à l’image de toutes les signatures du label Erased Tapes : bouleversant. Son univers rappelle celui de Thom Yorke ou de James Blake, avec ses ballades au piano, ses sonorités électro incisives, sa voix grave et singulière. Douglas Dare sortira son deuxième album, Aforger, le 14 octobre.

Baxter Dury le mardi 18 octobre à l’Aéronef

Avec sa voix de Dandy, l’artiste britannique revenait en 2014 avec un album excellent, une consécration, It’s a pleasure. Un joyeux condensé d’une pop décalée, minimaliste et passionnante.

Civil Civic le lundi 24 octobre à la Péniche

La musique du duo australien entre envolées post-punk et rock rugueux, provoque à tous les coups un plaisir auditif qui persiste depuis 2010, année de la sortie de leur premier single Less Unless. Le groupe sortira bientôt son deuxième album, The Mirror, cinq après après le ravageur Rules.

Petit Biscuit le mardi 25 octobre au Grand Mix

C’est le nouveau prodige de l’electronica française. Il n’a que 16 ans, mais Mehdi Benjelloun s’est déjà imposé comme un grand, depuis ses premiers sons postés sur internet. Il sortait en mai dernier son premier Ep éponyme.

Porches le mardi 25 octobre à La Péniche

Le projet du new-yorkais Aaron Maine débarquait en 2016 avec un nouvel habillage, plus électro, moins lo-fi, d’une élégance incroyable, dans son recueil mélancolique, Pool.


C Duncan le mercredi 26 octobre au Grand Mix

Il y a un an, C Duncan nous prenait de court avec son premier album, Architect. Comme sorti de nulle part, l’Écossais signait un projet sublime, recueil de rêveries pop et folk davantage acoustiques. Avec The Midnight Sun, son nouvel album, Christopher Duncan entre dans une nouvelle ère, plus électronique et psychédélique.

Emilie & Ogden le vendredi 28 octobre à la Cave aux poètes

Difficile de résister à la douceur ravageuse d’Emilie & Ogden. Artiste solo qui accompagnée de sa harpe, est parvenue à attirer l’attention de Patrick Watson et des Barr Brothers. Une jeune artiste touchante, qui sortait fin septembre son dernier Ep, 10 000 Solo.

Bloum le lundi 31 octobre au Magazine Club

Bloum est plus qu’un groupe, c’est un projet musical et visuel qui provoque à chacun de ses passages une euphorie collective, avec des mélodies électro sombres et mélancoliques. Les poulains d’Animal Collective revenait mi-septembre avec un single envoûtant, Welcome to the Light.

Les Inrocks - Musique

Michel Sardou, victime d'un problème de gorge, n'est pas sûr de rechanter sur scène (VIDEO)

Michel Sardou, victime d'un problème de gorge, n'est pas sûr de rechanter sur scène (VIDEO)Ce samedi 8 octobre, Paris Première consacre une soirée à Michel Sardou avec la diffusion de son concert de 2013. L'occasion de prendre des nouvelles de la santé du chanteur. 

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les clips qu’il ne fallait pas rater cette semaine

capture d'écran Youtube/Grimes

Grimes Acid Reign Chronicles

Allez boum, sept clips d’un coup pour Grimes. Quatre pour des morceaux issus de Art Angels, son dernier album, et trois pour sa pote HANA, qui l’accompagnait pendant la tournée européenne durant laquelle est né ce projet vidéo. Tourné en deux semaines askip, l’ensemble donne également lieu à une version director’s cut de 38 minutes, titrée Acid Reign Chronicles et disponible à la fin de la playlist Youtube ci-dessous.

Pépite Hiéroglyphes

La nouvelle pépite de Pépite s’appelle Hiéroglyphes et son clip est réalisé à base de 2500 peintures qui se transforment, une fois mises en animation, en truc assez dingo. Le nouvel ep du groupe est désormais dispo, on vous le conseille chaudement si vous aimez les big up postmodernes à la chanson française.

Galantis & Hook N Sling Love On Me

Trop d’informations.

Solange Cranes In The Sky et Don’t Touch My Hair

Battle ! Qui donc sortira le plus de clips en même temps ? Bon, Grimes a gagné, mais Solange en a sorti deux : c’est pas mal. Elle s’y met en scène dans une série de tableaux ultra esthétisants, très léchés, bien chics, qui ne sont pas sans rappeler certaines séquences du Lemonade de sa Beyoncé de soeur. Son album surprise, A Seat At The Table, est sorti le 30 septembre.

Palatine Baton rouge

Un clip animé un peu chelou, dans un délire à mi-chemin entre Hayao Miyazaki et Tim Burton. Baton rouge est le premier extrait d’un ep de Palatine à paraître à la fin du mois d’octobre.

Alex Cameron Mongrel

Vous ne connaissez pas l’Australien Alex Cameron ? Regardez ce clip et captez un peu le niveau de zinzin du mec, qui enchaine les pas de danse gênants sur fond de paysages urbains, entouré par deux personnes du genre blasées. C’est bizarre et fascinant à l’image de ce crooner un poil freaky, dont le premier album est sorti récemment.

Les Inrocks - Musique

Jenifer dévoile les secrets de son nouvel album : "C'est douloureux d'accepter de se livrer"

Jenifer dévoile les secrets de son nouvel album : "C'est douloureux d'accepter de se livrer"Le 28 octobre, Jenifer sera de retour avec "Paradis secret". Un nouvel album intime et fidèle à ses envies de musicienne, où la chanteuse baisse la garde : "J'avais envie d'assumer mes émotions".

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Adrien Soleiman, un nouveau départ

LE LIVE - Le saxophoniste de formation, réputé et reconnu, entame une deuxième carrière en tant que chanteur avec l'album Brille .

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Ed Piskor raconte l'épopée du Hip Hop en BD : enfin en version française !

Ed Piskor raconte l'épopée du Hip Hop en BD : enfin en version française !Le hip-hop et la BD ? Un alliage aussi naturel que l'aiguille et le sillon du vinyle. L'Américain Ed Piskor le prouve depuis 2012 en racontant la folle épopée du mouvement en strips flamboyants, sur le web et sur papier. Le premier tome de son "Hip Hop Family Tree", qui se concentre sur la genèse durant les années 70, vient de paraître en France aux éditions Papa Guédé.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Cessez d'écouter la musique classique!

Cessez d'écouter la musique classique!"En créant l'art, l'homme arrive à compenser cette erreur de fabrication qui signe l'incompétence de Dieu: avoir créé un être dont l'esprit rajeunit jour après jour, en train d'observer son corps qui ne cesse, lui, de se délabrer".

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

« Les dernières news

Octobre 2016
LMMJVSD