Actu musique

18 septembre 2016

VIDEO Carla Bruni : au réveil elle s'assume sans maquillage

VIDEO Carla Bruni : au réveil elle s'assume sans maquillageSur Instagram, Carla Bruni a posté une vidéo d'elle sans maquillage prise au réveil. La compagne de Nicolas Sarkozy a souhaité une bonne journée en musique à ses abonnés avec un titre de Lou Reed. 

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le joli cadeau de Taylor Swift à la "future Taylor Swift"

Le joli cadeau de Taylor Swift à la "future Taylor Swift"MUSIQUE - Etre adoubée par Taylor Swift, ça n'a pas de prix. À 12 ans, Grace VanderWaal a remporté le 14 septembre la finale de la onzième édition de America's Got Talent. Lors de son audition, elle avait séduit le public et le jury avec sa chanson "I don't know my name". Le compositeur Simon Cowell avait alors vu en elle la "future Taylor Swift". Et visiblement, l'interprète de "Bad Blood" semble valider. Le 16 septembre, la jeune fille a ainsi reçu un bouquet de fleurs de Taylor Swift en personne, comme le montre cette vidéo qu'elle a partagée sur Twitter.…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Tim Dup : avec sa plume sensible, le jeune Français éblouit sur "Vers les ourses polaires"

Tim Dup : avec sa plume sensible, le jeune Français éblouit sur "Vers les ourses polaires"Sorti le 26 août, le premier EP de Tim Dup, "Vers les ourses polaires", pose les bases d'un univers sensible mélangeant électro, hip-hop et chanson française. Coup de coeur !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"On the River" : Superbus enchaîne avec un single rock délirant

"On the River" : Superbus enchaîne avec un single rock délirantPour relancer les ventes de son nouvel album "Sixtape", Superbus vient de choisir un nouveau single : l'énergique et déjanté "On the River". A écouter sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

AlunaGeorge en interview : le nouvel album "I Remember", Sia, le féminisme

AlunaGeorge en interview : le nouvel album "I Remember", Sia, le féminismeUltra lookée, une détermination sans faille dans le regard, Aluna Francis est une femme de pouvoir. Rencontrée à Paris, le visage et la chanteuse du duo AlunaGeorge évoque la genèse de son nouvel album "I Remember", l'importance de respecter son intégrité artistique, son admiration pour Frank Ocean et sa future tournée avec Sia.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Pourquoi la Dynamo de Pantin est une salle à part

Quand on a demandé à Xavier Lemettre, le boss du festival Banlieues Bleues et de la Dynamo de Pantin, de nous dresser une liste de dix moments forts pour illustrer les dix ans de la Dynamo, il a commencé par en sélectionner beaucoup trop, puis a fini par ne garder que dix créations/productions maison. C’est un peu corporate, mais c’est légitime : car la spécificité de la Dynamo, parmi toutes les salles de concerts de France, c’est justement d’être plus qu’une salle de concerts. Ici, depuis le début, on accueille les artistes pour des résidences, des créations, du développement. Un incubateur, dont Xavier Lemettre nous raconte l’histoire en quelques points, avant de commenter son top 10.

L’enfant de BB

“La Dynamo est une émanation de Banlieues Bleues. Dans le festival, il y a toujours eu beaucoup de créations. En 1989, pendant le bicentenaire de la Révolution, on en a fait plus d’une douzaine, sans avoir de lieu dédié. Les musiciens se trimbalaient entre différents lieux, c’était un énorme boulot, ça prenait un temps fou. Pour les actions musicales avec des enfants, on n’avait pas de lieu non plus. On en a donc cherché un. Banlieues Bleues est né à Sevran, dans le grenier d’un pavillon de banlieue. Puis les bureaux ont été à Saint-Denis dans une ancienne gendarmerie, on avait même des cellules. Puis un peu avant l’an 2000, on a trouvé cette friche à Pantin, une ancienne manufacture de recyclage de sacs de toile. Le lieu était devenu un squat où il y avait des fêtes. L’idée c’était de concevoir et construire une salle pour les musiques improvisées. Au départ, on voulait un lieu pour répéter, un outil de production. Le lieu permettait d’être plus ambition, de faire des résidences d’artistes et une salle de concert avec une programmation à l’année. Pour mélanger danse, musique, arts visuels, une plateforme… C’était la première en France. Les partenaires se sont mis d’accord, ça a pris huit ans entre la première visite et l’inauguration.”

Les débuts

“On a eu les clés de la Dynamo en février 2006, et le premier concert a eu lieu en mars pendant le festival Banlieues Bleues. On avait la salle, mais pas de sono. Ça a été un concert acoustique du pianiste allemand Alex Von Schlippenbach qui a joué tout le répertoire de Monk en quatre heures non-stop… L’ouverture de la Dynamo, c’était un événement dans le milieu, ce nouvel outil aux portes de Paris. Mais on avait peu de moyens pour lancer la programmation, le fonctionnement. On a été très modestes au début, en cherchant une autre économie basée sur des coproductions pour financer les projets. Le public du festival n’est pas venu naturellement à la Dynamo. La volonté, c’était que ça soit ouvert à tous les courants du jazz, et à d’autres musiques. Il y a beaucoup de porosité du côté des musiciens, ils jouent dans des projets variés. En même temps il fallait que le lieu soit repérable. Il a  fallu un peu de temps.”

La nouvelle scène

“La vocation de la Dynamo, c’est la création, l’inédit, et la nouvelle scène du jazz français est née là. Des musiciens sortaient du conservatoire, ils jouaient hors-circuit, dans des squats, et ils ont repéré la Dynamo. On est bien placés : 70 % des musiciens habitent le nord-est de Paris. C’est d’abord toute la génération des 35 ans d’aujourd’hui, Thomas De Pourquery (qu’on retrouve sur l’affiche du festival des dix ans), Sylvain Rifflet, les musiciens du Sacre du Printemps, Rémi Sciuto… Et les plus jeunes. Au début on faisait trois ou quatre résidences par an. Maintenant c’est une trentaine, pour 15 à 20 créations par an. C’est beaucoup, mais parce que les musiciens sont créatifs. Il y a beaucoup de musiciens dans le public. C’est nouveau et c’est bon signe, les musiciens vont se voir les uns les autres, ils se mélangent, ça bouillonne. Le chantier, c’est de continuer à faire des projets qui font une belle carrière, qui tournent, qui font des grands festivals. Cette nouvelle scène qu’on accompagne est reconnue. Après, ils vivent leurs vies. C’est un peu une utopie au départ de faire vivre cette jeune scène.”

Le festival des dix ans

“L’idée nous titillait. La Dynamo est le lieu du festival Banlieues bleues, mais faire un festival qui reflète le lieu, c’est autre chose. C’est la première, sur trois jours, avec des fidèles. Il y en aura d’autres. C’est pour présenter le lieu, plein de gens ne savent pas encore qu’il existe. Le festival montre l’ouverture, l’étendue stylistique. C’est trois jours en contexte debout.”

Le nom

“Le nom de la salle est sorti du chapeau. Ça sonne bien, c’est international, il y a l’idée de la création d’énergie. Et du recyclage d’énergie, celle du festival et des musiciens qui vivent ici. Et il faut beaucoup pédaler : je ne savais pas qu’il faudrait pédaler autant pour faire tourner la Dynamo.”

Les Inrocks - Musique

"Le verbe" : L.E.J dévoile un titre inédit et fait de la pub pour Audi

"Le verbe" : L.E.J dévoile un titre inédit et fait de la pub pour AudiAvant son deuxième album, prévu pour 2017, L.E.J est de retour avec un titre inédit, "Le verbe". Dans une vidéo sponsorisée par Audi, les trois chanteuses déclarent leur flamme à langue française. A découvrir sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Que sont-ils devenus ? Bryan Adams

En concert en Inde en 2001 (© Indranil Mukherjee)

Une enfance vagabonde mais un cœur canadien

Bryan Adams est né à la toute fin des années 50 à Kingston, dans l’Ontario au Canada. Son père étant un ancien militaire reconverti dans la diplomatie, le jeune Bryan a été amené à voir du pays durant son enfance. Il a ainsi vécu au Portugal, en Autriche et en Israël au gré des missions de celui-ci.

A peine majeur, il déménage à Vancouver où il fait ses premiers pas dans la scène musicale rock locale. C’est à cette période qu’il rencontre Jim Vallance, qui deviendra son “writing partner” durant toute sa carrière. Après quelques concerts dans la région de Vancouver, la réputation de Bryan Adams commence à s’étendre dans d’autres provinces du pays, pour enfin atteindre les Etats-Unis !

En 1980 il sort son premier album éponyme sur A&M Records sur lequel on trouve la chanson Give me your love, qui lui permet d’accroître sa notoriété dans son Canada natal.

Un an plus tard, Adams passe une étape supérieure et s’adjoint les services du producteur et mixeur Bob Clearmountain, qui a officié pour Bruce Springsteen et les Rolling Stones, pour les besoins de son second album You want it you got it qui comprend son premier tube prisé par la radio américaine, Lonely Nights.

Le passage au statut de star

En 1983, la carrière de Bryan Adams prend un tournant considérable : son troisième album Cuts like a knife connaît un beau succès grâce à la présence des singles Straight from the heart, Cuts like a kinfe et This Time qui se placent chacun en pôle position des charts.

Il touchera néanmoins le Graal en 1984 lorsque son album suivant Reckless se place en première position du Billboard 200 grâce notamment à la chanson Summer of 69, sommet de rock FM, absolument calibré pour être chanté dans les karaokés du monde entier après 3 vodkas-tonic. L’album se vend d’ailleurs à plus de 5 millions d’exemplaires rien qu’aux Etats-Unis.

Grâce à son sens du songwriting inoffensif et fédérateur, qui plaît autant à l’adolescente qu’à la ménagère, Bryan Adams devient officiellement une rockstar au milieu des années 80, aidé par un brushing impeccable et un blouson en cuir du plus bel effet.

Les 90’s et la confirmation du succès

En 1991 Bryan Adams sort l’album Waking up the Neighbors, en collaboration avec Mutt Lange, le pygmalion et ex de Shania Twain, autant dire que l’homme sait écrire des tubes FM. C’est d’ailleurs sur cet album que l’on retrouve (Everything I do) I do it for you, qui figurera également sur la bande originale de Robin des bois, prince des voleurs avec la mégastar de l’époque, Kevin Costner. Sans surprise, la chanson devient un énorme hit qui se retrouve en tête des charts pendant seize semaines consécutives, permettant ainsi à l’album de s’écouler à plus de seize millions d’exemplaires et à Bryan Adams de remporter un Grammy Award pour la meilleure chanson faisant office de bande originale de film.

En 1995 il réitère avec une autre BO à succès, la chanson Have you ever really loved a woman ? qu’on peut entendre dans le film DonJuan de Marco avec Johnny Depp et qui se place numéro 1 dans les charts US.

Malin, il la replace dans son album 18 Til I Die qui comprend également les singles The Only Thing That Looks Good on Me et Lets Make a Night to Remember qui lui offrent un nouveau succès commercial et qui permettent de dire que Bryan Adams n’a globalement pas vécu l’apogée de sa carrière à une période où l’industrie du disque était en crise, tant mieux pour lui.

Plus récemment

Après la sortie de plusieurs albums aux succès relatifs entre la fin des années 90 et les années 2000, Bryan Adams a refait parler de lui avec la sortie en 2015 de son treizième album studio nommé Get up. A cette occasion, on ne peut que saluer l’abnégation de Bryan Adams qui continue de se lever tous les matins pour faire de la musique alors qu’il est riche à millions depuis trente ans. L’album a moyennent marqué les esprits, mais Bryan Adams en a profité pour s’adonner à son autre passion, la vidéo et a ainsi réalisé les clips des deux singles Brand New Day et Don’t even try avec respectivement deux guest stars prestigieuses et très aimées outre-Manche, Helena Bonham Carter et David Walliams, un comique anglais bien connu pour la série culte qu’il a créée, Little Britain.

Pour les fans parisiens de Bryan Adams, sachez qu’il se produira au Zénith de Paris le 2 octobre prochain. Sortez les briquets.

Les Inrocks - Musique

"Le Grand Show" : Céline Dion invitée de Michel Drucker le 1er octobre

"Le Grand Show" : Céline Dion invitée de Michel Drucker le 1er octobreLe 1er octobre prochain, Céline Dion sera l'invitée de Michel Drucker dans l'émission "Le Grand Show" sur France 2, dans le cadre de la promotion de l'album "Encore un soir". L'animateur vient de se confier à propos de René.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

M Pokora se confie sur son arrivée dans The Voice

M Pokora se confie sur son arrivée dans The VoiceVoici vous l'avait annoncé, M Pokora va bien rejoindre le jury de The Voice. Après avoir fait ses premières armes dans The Voice Kids, le chanteur se dit « prêt » pour cette nouvelle expérience. 

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

« The Voice Kids » comme des grands

« The Voice Kids » comme des grandsTF 1, 23 heures. Jenifer qui danse un slow langoureux avec Patrick Fiori sur « When a Man Loves a Woman » ? L'espace d'une chanson, le plateau de « The Voice Kids » ressemblait à celui de « Danse…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

« Les dernières news

Septembre 2016
LMMJVSD