Actu musique

15 septembre 2016

Camille Combal relooke les politiques avec les boucles blondes de Michel Polnareff dans TPMP

Camille Combal relooke les politiques avec les boucles blondes de Michel Polnareff dans TPMPPour célébrer la présence de Michel Polnareff sur le plateau de Touche pas à mon poste!, Camille Combal s'est amusé à relooker célébrités et politiques en leur faisant adopter les célèbres boucles blondes du chanteur. Attention, c'est du lourd !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Lady Gaga a de nouvelles surprises pour ses "Little Monsters"

Lady Gaga a de nouvelles surprises pour ses "Little Monsters"MUSIQUE - Elle avait promis de nouvelles révélations, c'est chose faite. La chanteuse Lady Gaga a donné jeudi 15 septembre plusieurs détails concernant son prochain album, "Joanne", et notamment sa date de sortie: le 21 octobre.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jaz Coleman à l'Etrange Festival: «Je considère Killing Joke comme un microcosme de l'humanité»

Jaz Coleman à l'Etrange Festival: «Je considère Killing Joke comme un microcosme de l'humanité»PUNK - Invité d'honneur de la manifestation, le leader et chanteur de groupe «Killing Joke» s'est confié à «20 Minutes»…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Entrez dans le monde de PNL : 5 choses à savoir sur le phénomène rap

Entrez dans le monde de PNL : 5 choses à savoir sur le phénomène rapDepuis un an, ce duo de rap français squatte la tête des charts et affole les compteurs de Youtube. Ademo et NOS, deux frères de la cité chaude des Tarterêts (91), sont pourtant silencieux dans les médias et cultivent soigneusement le mystère. Leur troisième album en 18 mois, "Dans la légende", sort vendredi et promet de provoquer un raz-de-marée. Voici 5 clés pour entrer dans leur monde.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Bartabas remporte la partie contre Tom Waits

Bartabas remporte la partie contre Tom WaitsLe chanteur californien avait porté plainte contre le cavalier, l'accusant d'atteinte au droit moral après l'utilisation de ses titres pour le spectacle On achève bien les anges . Celle-ci vient d'être rejetée par le Tribunal de Grande Instance de Paris.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Sónar festival 2016 : revivez trois jours de musique à Barcelone !

Sónar festival 2016 : revivez trois jours de musique à Barcelone !Plus de 115 000 mélomanes, des dizaines d'artistes répartis sur huit scènes, de la musique qui résonne jusqu'au petit matin trois jours durant… Le Sonar de Barcelone est le temple des musiques électroniques, réunissant des artistes aux univers variés, du ragga à la techno la plus minimale. Culturebox y était, et vous propose de voir en replay près de trente concerts. Morceaux choisis.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Rock En Seine 2016 : les meilleurs concerts du dimanche 28 août

Rock En Seine 2016 : les meilleurs concerts du dimanche 28 aoûtVéritable institution musicale depuis sa première édition en 2003, le festival Rock En Seine investit pendant trois jours le parc national de Saint-Cloud avec une fréquentation qui dépasse les 100 000 personnes aujourd'hui. Pour ce dernier jour, (re)vivez les concerts de Editors, Iggy Pop, SUM 41 et bien d'autres.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"J'étais un ange", l'album hommage à Michel Delpech sort le 18 novembre

"J'étais un ange", l'album hommage à Michel Delpech sort le 18 novembreLe 18 novembre 2016 sortira un album hommage à Michel Delpech, J'étais un ange, concocté par une dizaine d'artistes de toutes générations. Parmi eux : Louane, Marc Lavoine, Calogero, Pascal Obispo ou Vianney.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"America's Got Talent" : Grace VanderWaal, 12 ans, sacrée grande gagnante de l'émission

"America's Got Talent" : Grace VanderWaal, 12 ans, sacrée grande gagnante de l'émissionA l'origine d'un buzz mondial avec son audition pour "America's Got Talent", la jeune Grace VanderWaal, 12 ans, a finalement été sacrée grande gagnante de l'émission hier soir. Elle remporte un million d'euros et se produira prochainement à Las Vegas.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les polyphonies de la tolérance à Calvi

Les polyphonies de la tolérance à CalviLes Rencontres Polyphoniques de Calvi accueillent jusqu'au 17 septembre des ensembles vocaux venus du monde entier. C'est la philosophie de ce rendez-vous devenu incontournable en plus de 20 ans d'existence. Le trio composé de Françoise Atlan, Fadia Tomb El-Hage et Patrizia Bovi a ému les spectateurs en unissant les chants juifs, musulmans et chrétiens dans une polyphonie de tolérance.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Tom Waits ne peut interdire le spectacle de Bartabas par décision de justice

Tom Waits ne peut interdire le spectacle de Bartabas par décision de justiceLe chanteur américain Tom Waits a échoué ce 15 septembre à faire interdire le dernier spectacle équestre de Bartabas, à qui il reproche d'avoir utilisé certaines de ses chansons et de s'être inspiré de son univers, a appris l'AFP de source judiciaire.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Hip-hop Family Tree : bientôt la BD, déjà la bande-son

Le 28 septembre sort aux éditions Papa Guédé la version française de la cultissime BD Hip-hop Family Tree, écrite par l’Américain Ed Piskor. Ce premier volume est en toute logique consacré à la naissance du hip-hop, quand DJ Kool Herc et Grandmaster Flash faisaient la loi dans les rues du Bronx. En attendant de pouvoir feuilleter la BD, le gentil éditeur a mis en ligne sa bande-son. Et ça donne envie, yo.

Les Inrocks - Musique

"Paradis secret" : Jenifer dévoile la pochette et la tracklist de son nouvel album

"Paradis secret" : Jenifer dévoile la pochette et la tracklist de son nouvel albumLe 28 octobre, Jenifer sera de retour avec "Paradis secret", son premier album de chansons originales depuis "L'Amour et moi" en 2012. Disponible dès demain en pré-commande, l'opus se dévoile à travers sa pochette et sa tracklist.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Tobias Jesso Jr. dévoile une démo inédite très émouvante, “Don’t”

Un an après avoir réalisé l’un des plus beaux albums de l’année, Goon, Tobias Jesso Jr. a dévoilé ce matin via son compte Twitter une démo inédite, sans l’ombre d’une précision, laissant son public seul face à un titre aussi sublime qu’émouvant. Don’t s’écoute juste ci-dessous, et devient la belle surprise du jour. Attention : otentiel tire-larmes extrêmement élevé.

On le savait déjà, Tobias Jesso Jr. n’écrit quasiment que sur les histoires d’amour impossibles, les passions avortées et autres ruptures déchirantes. Il aurait donc été étonnant que ladite démo couvre un sujet totalement différent, certes, mais le combo synthétiseur-voix sans aucun ajout autre fait du morceau une oeuvre presque à vif, sans surplus, sans détour. Mais avec énormément de talent.

Les Inrocks - Musique

Smmmile festival : le véganisme au cœur de la pop culture

Les 16, 17 et 18 septembre prochains, le Smmmile Vegan Pop festival posera ses valises au Trabendo, au Cabaret Sauvage, à la Petite Halle, à la Péniche Cinéma et dans le Parc de la Villette. Financée par une campagne de Crowdfunding (ayant rassemblée plus de 14 000 euros et 300 donateurs) et parrainée par Nili de Lily Wood & The Prick, cette première édition compte dépoussiérer tous vos a prioris sur la cuisine végétalienne et répondre à vos questions via des projections, exposition, conférences et ateliers gourmands pour les grands et les petits, tout en bénéficiant d’une programmation musicale aussi pointue que colorée.

Au programme : le fils prodigue Sage, les lames soeurs Prince Rama, l’electro sud-africaine de Batuk, le r’n’b du futur de OK Lou, Forever Pavot, le roi de l’electro syrienne Omar Souleyman ou encore la pop bigarrée des Bordelais Ariel Ariel. Rencontre…

Smmmile c’est le premier festival vegan en France. On est pas un peu en retard ?
Matthieu Meyer :
Oui, mais c’est tout un symbole d’organiser ce premier festival vegan dans les anciens abattoirs de la Villette.
Nicolas Dhers : C’est vrai ça, on les appelait la Cité du Sang… C’est fort en sens !

Vous avez des exemples de modèles dans le genre ?
N : C’est inspiré d’un festival allemand où j’ai tourné plusieurs fois : le Fusion Festival, un des plus beaux festivals alternatif d’Europe, rassemblant 50 000 personnes. Le festival est vegan et ça n’est même pas annoncé ! Les gens le vivent comme ça. C’est juste une parenthèse de 4 jours .

Vous avez pris un angle assez drastique, le végétalisme, à l’heure où la tendance est plus au régime “veggie” voir “flexi” ?
N : C’est à la fois extrême et à la fois rock’n roll, on oblige personne à devenir vegan en sortant du festival. Tout le monde est le bienvenu ! Notre approche c’est de dire : pendant trois jours, on peut être vegan, aimer ça et que ça se passe très bien en mangeant de bonnes choses pour sa santé et pour la planète.
M : Si les gens n’adhèrent pas, il n’y aura personne pour leur balancer du faux sang à la tête, on est pas dans ce délire là (rires). Après oui on défend des idées et des positions et du coup c’est assez normal de les afficher.

Ouf… Vous allez faire l’impasse sur les photos d’animaux morts ?
M : C’est bien que les deux approches existent car elles sont assez complémentaires. Après, on pense qu’il y a des gens qui ne viendront jamais au veganisme si on ne fait que leur balancer des photos d’animaux morts.
N : C’est d’ailleurs pour cela qu’on a monté une exposition photo dans le Parc de la Villette, en collaboration avec Arte, qui dévoile des grands formats d’animaux bien vivants (et non pas des photos d’abattoirs). L’expo s’appelle Révolutions Animales et signée par une française Karine Lou Matignon qui sort un ouvrage en octobre et qui a interviewé toutes les grandes personnalités de la question animale dans le monde. Ce sont de très beaux portraits d’animaux face caméra, qui vous fixent. C’est vraiment dans le rapport d’émerveillement qu’on peut avoir autour de l’animal.

La musique pop c’est un bon vecteur pour “enseigner” cette culture vegan ?
M : Smmmile mélange concerts, fête et réflexions autour de plein d’idées dont des considérations vegan et écolo. C’est donc plutôt un vecteur pour mobiliser et rassembler des gens, pour créer aussi un environnement festif où l’on se sente bien et pas purement scolaire. On voulait enlever ce côté un peu extrême, ce sujet pas forcément facile à aborder, surtout en France. Sur le Smmmile, on souhaite sensibiliser un public de curieux ou même des réfractaires, les inviter sur ces lieux de concerts et voir ce qui se passe.

Il y a une notion d’ouverture d’esprit commune à votre programmation musicale et à la cause vegan ?
M : Casser les codes en musique, ça rejoint aussi la cause vegan, car quand tu te mets à cuisiner vegan, tu repars de zéro, tu changes ta façon de penser la cuisine. C’est donc un moment d’ouverture non seulement géographique mais entre les genres. Il y a des artistes programmés qui font peut-être des choses plus traditionnels, mais la majorité casse les codes. L’idée c’est d’aller chercher des artistes qui ne sont pas forcément dans les rails.
Par exemple, Golden Dawn Arkestra entre musique psyché et africaine, Romare mélangeant house et sonorités africaines avec beaucoup de collages, Arandel dont les processions de création sont hyper originaux ou encore Cabaret Contemporain, capable de faire de la musique électronique contemporaine mais joué en live de manière organique (avec un piano, contrebasse..).

Des artistes programmés se sont montrés plus sensibles que d’autres à la cause vegan ?
M : Bien évidemment, les musiciens programmés ne sont pas tous vegan mais ils sont au courant que c’est un festival un peu particulier et engagé. Et ils auront tous un catering [repas servis aux artistes] vegan ça c’est certain, il n’y aura pas de jambon dans les loges ! (rires)

En plus de votre marraine Nili de Lily Wood & The Prick, vous avez enrolé deux ambassadrices pas banales, les Prince Rama ?
M : C’est l’exemple parfait. Elles sont vegan, elle sont à fond, hyper contentes de venir là, elles vont jouer un live complètement déjanté, avec une énergie très punk, dans le club du samedi soir au Trabendo. Et le lendemain, elles viendront offrir une séance de yoga un peu spéciale – c’est un yoga performance dont on ne peut pas révéler encore le thème – dans le parc de la Villette. C’est gratuit et ouvert à tous.

En marge des clubs et salle de concerts, la musique sera aussi présente dans le parc de la Villette ?
M : Oui, il y aura le Solar Sound System de 12h à 20h, animé par Prince Rama et notre marraine Nili de Lily Wood & The Prick, c’est un sound system mobile équipé de platines et enceintes, et complètement autonome car équipé de panneaux solaires et de vélos équipés de génératrices.
N : Il y aura aussi une micro scène autour du Village des Initiatives – confiée à MakeSense qui organise des MKS room mêlant des RDV avec certains interlocuteurs et des sessions musicales. On y apercevra notamment le duo Hollydays.

Et entre deux concerts, on casse la croûte avec du gras ?
N : Et bien, on commence à avoir les classiques de la junk et street food vegan ! Il y aura un stand de kebab frites (Super Vegan qui a ouvert dans le 17e), des burgers frites, des hot dogs Hot Dog Hot Spot… mais aussi des gaufres Waffle Veg, des glaces Ice Tub ou encore des cookies Pédales Sucrées…

Et l’alcool dans tout ça ? C’est bien vegan ?
N : Pas toujours ! Toutes les bières et vins ne le sont pas. Ça a été le casse tête des responsables de bar du Trabendo ! On va rentrer dans des considérations techniques mais il existe des filtrations avec des écailles de poisson, voir du blanc d’oeuf ou du sang de boeuf.

Quelle serait la tête d’affiche de vos rêves du Smmmile 2017 ?
N : Damon Albarn ! Je suis archi fan de son travail et ça collerait super bien avec l’idée de collage et de décloisonnement musical. Appel du pieds, si tu nous lis Damon (rires).
M : Moi ça serai Lisa Simpson, au saxo, en plein air dans la Villette.

Smmmmile Vegan Pop Festival du 16 au 18 septembre au Trabendo, au Cabaret Sauvage, à la Petite Halle, à la Péniche Cinéma et dans le Parc de la Villette
Concerts de Sage, OKLOU, Omar Souleyman, Batuk, Forever Pavot… Lien billetterie
Plus d’infos sur le programme des table rondes, projection, espace Kids et exposition : ici
Et pour en savoir plus sur la restauration sur le site.

Les Inrocks - Musique

VIDEO. Le groupe Aqua se reforme pour célébrer les 20 ans de son tube «Barbie Girl»

VIDEO. Le groupe Aqua se reforme pour célébrer les 20 ans de son tube «Barbie Girl»MUSIQUE - Les quatre membres s’étaient réunis une première fois en 2007 à l’occasion des dix ans de leur plus célèbre tube…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Immanquable : Luna est de retour en concert à Paris

Dans les années 80, un jeune trio américain s’était baptisé Galaxie 500 en hommage à la Ford d’un de leurs amis. La Ford Galaxie 500 en question n’était visiblement pas une muscle car, mais tournait merveilleusement au ralenti. Le groupe co-inventait même là, en parallèle de formations aussi justement baptisées que Codeine, un genre nouveau : le slow-core. Soit une façon lancinante de prolonger les expériences les plus avachies du Velvet Underground, de ralentir le rock électrique jusqu’à la syncope, de plonger en apnée dans les tourbillons les plus tourmentés et sombres. Modèle de classe et d’élégance, le trio implosera lentement, sans bruit, en 1991. Ce split ouvrira la porte du garage à plein de projets solos des uns et des autres : Luna, Damon & Naomi, Dean & Britta… Influence massive sur tout un pan de l’indie-rock américain à venir – demandez à Pitchfork, demandez aux Strokes –, Galaxie 500 sortira entre 1988 et 1991 trois albums comme autant de pistes à suivre, de sources de contemplation et de lenteur à étudier de près.

Leur chanteur Dean Wareham sera avec son groupe Luna le 12 octobre au Petit Bain, histoire de fêter avec ses fans français, fidèles jusqu’au religieux, un nouvel album : Penthouse. Il ne vient que rarement et ses concerts se paient chers en frissons. Ces dernières années, il a même (re)pris un malin plaisir à jouer sur scène quelques classiques de Galaxie 500. Soyez prêts pour quelques larmes, quelques comas peut-être aussi.

Les Inrocks - Musique

La guerre est déclarée entre Kid Cudi et Kanye West

“Ces clowns savent que je suis sur le point de pulvériser leur existence“. Ce mercredi sur Twitter, Kid Cudi avait la dent dure. Dans une série de posts, le rappeur de Cleveland s’en est pris à une bonne partie de l’industrie musicale, et à ses “clowns”. A savoir, Drake et Kanye West : “Tout le monde pense qu’ils sont telleeeement super. À parler du top 5 et à avoir 30 personnes en train d’écrire des morceaux pour eux.”

Une manière pour le rappeur de dénoncer la pratique du “ghostwriting”. Faire appel à des auteurs fantômes pour l’écriture de chansons. Un gage d’inauthenticité pour lequel Drake et Kanye West se sont déjà faits épinglés dans le passé.

I need yall to know I got so many haters within the industry and these clowns know Im bout to crush their entire existance.

— The Chosen One (@KidCudi) 14 septembre 2016

I need yall to know I got so many haters within the industry and these clowns know Im bout to crush their entire existance.

— The Chosen One (@KidCudi) 14 septembre 2016

La réponse de Kanye West ne s’est pas faite attendre. En concert hier soir  en Floride, il s’est directement adressé à Kid Cudi sur scène : “Ne mentionne même pas ‘le nom Ye‘”, “je t’ai fait naître“.

Ye a wild dude. RT @Nigel_D: “Kid Cudi don’t ever mention Ye’s name, I birthed you.” – Kanye West pic.twitter.com/Bcr3jJCdv8

— Chilly D Williams (@BGs_finest) 15 septembre 2016

Le rappeur s’est également comparé à Malcolm X, en déambulant sur sa scène voltante :

“Tu sais combien de personnes aimeraient être signées chez G.O.O.D Music? Et voir leur vie changer? Je suis tellement blessé. Tu ne m’a pas respecté. Kid Cudi, on est deux mecs noirs dans un monde de racistes. J’ai porté des jeans skinny en premier… pourquoi tout le monde m’a suivi? Ce n’est pas la fin du film Malcolm X. Je me tiens là en train de me battre pour vous tous : créateurs, artistes, penseurs indépendants. Ne mentionne jamais mon nom”.

Kanye’s full rant about Kid Cudi (via: @AlaskasVeryOwn) pic.twitter.com/IFKFgYoKRF

— Only Hip Hop Facts (@OnlyHipHopFacts) 15 septembre 2016

En 2015, Kid Cudi quittait le label de Kanye West, G.O.O.D. Music, en déclarant qu’il s’agissait d’une “décision business”. Il faisait une apparition dans le dernier album de son ex-boss, The Life of Pablo.

                      >> À lire aussi : 2010 : Kanye West, l’homme irrationnel

Les Inrocks - Musique

VIDEO. «Musique Nègre»: Le rappeur Kery James dévoile son clip et tacle le candidat d'extrême droite Henry de Lesquen

VIDEO. «Musique Nègre»: Le rappeur Kery James dévoile son clip et tacle le candidat d'extrême droite Henry de LesquenMUSIQUE - Comme l'indique le clip de «Musique Nègre», «le poète noir ne tire pas à blanc» en s'adressant à celui qui veut faire interdire le rap sur les médias publics…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les meilleurs morceaux de la rentrée 2016, tout simplement

Tim Presley dans le clip de "Like That" - Youtube

TRAVIS SCOTT FEAT KENDRICK LAMAR – GOOSEBUMPS

Le nouvel album de Travis Scott est bien loin d’être un vulgaire vertige de featurings (Andre 3000, Kid Cudi, Kendrick Lamar, Young Thug, Quavo, The Weeknd..). Derrière sa pochette dégueulasse, le disque renferme certains des plus cool morceaux de l’année avec des tracks aussi évidents que Outside, Lose ou Pick up the phone. On avait le choix, mais on a choisi de s’arrêter sur le hook qui a terminé cette rentrée.

SOFT HAIR – LYING HAS TO STOP

Si vous vous demandiez où était passé Connan Mockasin depuis la publication de ses deux merveilles d’albums solo, vous accueillerez les quelques éléments de réponse qui suivent avec le même sourire pervers qu’il affiche dans le tout premier clip de Soft Hair. Avant de former un duo bancal en compagnie du mec de L.A Priest, il a manifestement pris soin de fusionner avec Isabelle Nanty. Et réfléchi à la meilleure façon de rejouer le clip de Rock Your Body de Justin Timberlake en version déviante. C’est très bien.

THE PIROUETTES – L’ESCALIER 

Apparemment, les Pirouettes sont rentrés dans la salle du temps et ils en sont ressorti avec un premier album dingue. Carrément Carrément sort ce vendredi 16 septembre et il s’agit sans doute du projet le plus frais et inattendu de la rentrée de ce qu’il convient d’appeler “la nouvelle chanson française”. Le clip de L’Escalier tourne en boucle depuis une semaine et vous pouvez lire notre rencontre avec Léo et Victoria de ce côté du site.

ISAIAH RASHAD – FREE LUNCH

Pour ceux qui n’en peuvent plus d’apercevoir des piercings au septum à chaque concert, ce clip a l’immense mérite de tenter une variante stylistique destinée à ressusciter la mode des arbres magiques. Sinon Isaiah Rashad est toujours le rappeur le plus classe du moment, le morceau défonce et l’album est en écoute obligatoire ici.

ANGEL OLSEN – SISTER

Désolé de plomber l’ambiance, mais les dépressifs ont aussi le droit d’écouter de la musique.

TIM PRESLEY – CLUE

Décroché de White Fence, le chaînon manquant entre Steven Seagal et Ty Segall s’amuse dans une improbable no-wave de 2016. Le résultat rappelle certaines contorsions inventées par Linder Sterling avec Ludus. L’album arrive demain (vendredi 16 septembre) sur Drag City et on ne peut que vous recommander de lui accorder quelques écoutes.

FRANK OCEAN – NIKES

La pub pour Nike la plus attendue de l’année.

PNL – NAHA

Vous pouvez enfin larguer les gouttes de sueur que vous retenez depuis Le Monde Chico. Dans la légende sera disponible demain partout en France mais le disque a évidemment leaké cette semaine.

LA FEMME – ELLE NE T’AIME PAS

Difficile d’esquiver le retour de La Femme ce mois-ci. Ils en ont certainement encore plus marre que vous mais le groupe incarne désormais une certaine idée du cool, de la mode, du TGV Atlantique, des clivages éditoriaux, de la place des sosies de Jean-Paul Belmondo dans notre société et de l’importance d’en faire des tonnes quand on aime ou qu’on déteste un groupe ou un morceau. Aucun embarras à vous laisser en précisant à quel point celui-ci est bien foutu.

Les Inrocks - Musique

M inaugure le nouvel Élysée-Montmartre

M inaugure le nouvel Élysée-MontmartreLa légendaire salle parisienne rouvre ses portes après cinq ans de fermeture. Riche d'un passé prestigieux, elle écrit la première page de sa nouvelle vie avec le guitariste et chanteur français.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Randy" : Justice sort guitares électriques et synthés pour son nouveau single enivrant

"Randy" : Justice sort guitares électriques et synthés pour son nouveau single enivrantAprès la mise en bouche "Safe and Sound", Justice dévoile le véritable premier single de son nouvel album "Woman", disponible à la mi-novembre. Interprété par Morgan Fallon, "Randy" fait le pont entre rock industriel et groove sensuel. Écoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Mood Ring" : Britney Spears dévoile un titre inédit sensuel pour le Japon

"Mood Ring" : Britney Spears dévoile un titre inédit sensuel pour le JaponAlors que son nouvel album "Glory" déçoit un peu partout, Britney Spears a réservé une belle surprise à ses fans au Japon : un titre inédit baptisé "Mood Ring".

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Michel Delpech, un «ange» chanté par Voulzy, Louane, Obispo

Michel Delpech, un «ange» chanté par Voulzy, Louane, ObispoVIDÉO - Intitulé J'étais un ange , l'album réalisé en hommage au chanteur décédé le 2 janvier dernier, sort le 18 novembre. Une dizaine d'artistes de la variété française y participe. Les premiers extraits du disque viennent d'être dévoilés par RTL.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

“Urban Spree” : l’îlot artistique berlinois débarque à Paris cette semaine

Photo Urban Spree

Comme la plupart des métropoles occidentales, Berlin – pourtant longtemps vue comme une exception – doit faire face à la menace rampante de la gentrification. La capitale allemande n’a toutefois pas (pas encore ?) perdu son âme, loin s’en faut. Il y règne toujours cette atmosphère si singulière et attachante, d’une rare quiétude.

Par ailleurs, en marge du Berghain et autres étapes obligées du circuit touristique de base, se distinguent diverses zones non-conformes qui résistent vaillamment au processus de standardisation. La principale de ces zones se trouve à Friedrichshain, quartier emblématique de l’esprit contre-culturel berlinois, situé dans la partie est de la ville et connu en particulier pour avoir abrité de nombreux squats et autres campements temporaires durant les années 90.

Photo Urban SpreePhoto Urban Spree

Un lieu alternatif

Friche industrielle s’étendant sur environ 70 000m², cette zone porte le doux nom de RAW-Gelände. Aménagée à la fin du 19ème siècle pour servir à la réparation des trains, elle a été abandonnée par la Deutsche Bahn (la société des chemins de fer allemands) après la chute du Mur et s’est peu à peu transformée en vaste aire alternative.

On y trouve non seulement une ribambelle de bars, clubs et salles de concert mais également un skate park, un cinéma en plein air, une école de cirque et danse ou encore un site d’escalade. Jalonné de bâtiments, pour certains abandonnés, l’ensemble du périmètre sert par ailleurs de terrain idéal pour les street-artistes, graffeurs et autres tagueurs.

Photo Urban SpreePhoto Urban Spree

C’est à l’orée de cette zone haute en couleurs que se dresse Urban Spree, lieu résolument inclassable dans lequel semble se cristalliser toute la spécificité décalée du RAW-Gelände. À la fois espace d’exposition dédié aux diverses formes d’art urbain, librairie d’art axée sur le graphisme et la photo, salle de concert, club, Urban Spree abrite en outre un grand biergarten très joliment agencé, dominé par un imposant champignon violet – détail qui donne une petite idée de l’esprit fantasque qui règne en cet endroit.

Urban Spree 3Photo Urban Spree

“Une galerie à ciel ouvert”

Tout a commencé en 2012. Au départ, il y a eu deux Français, Pascal Feucher et Nicolas Defawe. Après avoir travaillé durant 15 ans dans la finance, Pascal Feucher a complètement changé de cap pour venir s’installer à Berlin en 2012 et s’adonner à sa passion pour le street-art.

Riche d’une longue expérience dans le milieu de la nuit, Nicolas Defawe vit depuis 10 ans à Berlin, où il a auparavant co-dirigé le HBC, autre lieu très atypique. Ils ont ensuite été rejoints par Frederic Wickström, mi-suédois mi-autrichien ayant toujours vécu à Berlin, qui s’occupe de toutes les opérations de construction, et plus récemment par l’Australien Josh Murphy, qui assure la programmation musicale en binôme avec Nicolas Defawe.

Photo Urban SpreePhoto Urban Spree

“Le luxe à Berlin, c’est l’espace – ce qui ouvre la possibilité de faire converger en un même lieu des activités différentes”, explique Pascal Feucher. “L’idée première consistait à proposer une sorte de plateforme autour du street-art et du graffiti. Le lieu a vraiment été pensé comme une galerie à ciel ouvert avec une grande surface de murs extérieurs, que des artistes sont invités à couvrir régulièrement. Une œuvre de street-art déployée sur un mur de 15m sur 10 prend tout de suite une ampleur et une intensité très fortes. S’ajoute un espace d’exposition à l’intérieur, qui permet une autre approche de l’art graphique.”

En outre, Urban Spree accueille des artistes en résidence et propose différents workshops (par exemple Make Your Own Sign, un workshop typographie animé par Rylsee et Otto Baum) – ce qui en fait un vrai foyer d’incubation artistique et confère au lieu une identité à part au sein du territoire où il s’inscrit.

“Il a fallu un temps d’adaptation avant d’être bien acceptés par les autres occupants du RAW-Gelände”, précise Nicolas Defawe. “Ils nous regardaient d’un œil un peu suspicieux au début, en partie parce que nous ne sommes pas allemands, mais ils ont rapidement réalisé que nous cherchions vraiment à proposer autre chose qu’un bar ou un énième club. Maintenant, il y a une vraie bienveillance à notre égard – même si on nous rappelle de temps en temps à l’ordre quand on dépasse les limites avec des fêtes un peu étranges ou bruyantes (rires).”

Programmation bigarrée

Sur le plan musical, Urban Spree – qui se trouve tout près du Suicide Circus, l’un des principaux clubs techno de la ville, et à quelques encablures du Berghain – se veut une vraie force de contre-proposition. Très bigarrée et bien barrée, la programmation penche nettement du côté du rock le plus teigneux ou anguleux (du noise au stoner en passant par le garage-psyché, l’indus ou le doom) et ne réserve qu’une petite place à l’électro – et à de l’électro plutôt déviante.

Accueillant fréquemment des festivals, tels que Pictoplasma, A Maze, Krake ou le Seafood Festival, et participant régulièrement à des foires d’art contemporain/urbain, Urban Spree est aussi utilisé comme QG de campagne par les Piraten, parti politique très anticonformiste. De fait, il flotte un air de douce flibuste en cet antre, où tout semble possible.

Photo Urban SpreePhoto Urban Spree

“Nous avons vraiment voulu créer un endroit qui soit ouvert au maximum et brasse une population très large“, confirme Nicolas Defawe. En évolution constante, le lieu a récemment ajouté à sa chatoyante panoplie un salon de tatouage et une structure d’édition, Urban Spree Books, amenée à se développer.

A l’image du quartier de Friedrichshain, le RAW-Gelände – actuellement aux mains d’un groupe d’investisseurs de Göttingen – fait l’objet d’enjeux politiques et économiques importants, qui rendent très incertain l’avenir proche. Possible que l’aventure Urban Spree s’arrête fin 2019 lorsque le bail arrivera à son terme. D’ici là, le lieu nous réserve encore pas mal de surprises.

urban-spree-festival

Du 15 au 19 septembre, la Station accueille le Urban Spree Festival. Au programme des concerts et DJ-sets variés (Etienne Jaumet, Belly Button, Dat Politics, Rancune, December, etc.)

Les Inrocks - Musique

Exclu : le premier album de Sekuoia va vous faire planer

Photo Stephanie Staal

Patrick Bech-Madsen aka Sekuoia est une des nouvelles sensations électro scandinaves. Le producteur danois de 23 ans livre aujourd’hui ce premier album atmosphérique. Dix morceaux, forts de leur amplitude électro et d’un compromis bien négociée entre pop, r’n’b et minimale. L’artiste y explore des horizons mélancoliques, qui rappellent certaines divagations de Francis Harris ou encore de Christian Löffler. Sa collaboration avec deux chanteurs, Marc Roland et Kill J, apporte une nouvelle intensité et une sensualité certaine à ses morceaux. En avant-première et en écoute ici :

Sekuoia n’en est pas à sa première sortie. Le Danois a d’ores et déjà trois Ep à son actif, Trips (2011), Faces (2012), et Reset Heart (2015). Avec flac, le producteur prend une nouvelle direction, comme il l’explique dans un communiqué :

“En tant que musicien, la chose la plus cruciale pour moi est de toujours aller de l’avant. C’est dans cette optique que l’album présente un son très différent de ce que j’ai pu faire depuis mon premier Ep il y a quatre ans. (…) J’ai travaillé très dur pour faire des morceaux à la fois rêveurs et pop, tout en tâchant de ne pas tomber dans le mielleux. Je voulais donner à cet album un aspect tranchant avec des sonorités plus sombres et électroniques que précédemment. La production ne doit pas être trop relaxante, j’aime imaginer que l’album soit joué en club.”

sekuoia-flac-cover

Sekuoia sera de passage à Paris le 23 septembre, à la Machine.

Les Inrocks - Musique

David Bowie en lice pour un Mercury Prize posthume

David Bowie en lice pour un Mercury Prize posthumeLa légende disparue du rock David Bowie est en lice face à d'autres grands noms de la musique d'origine britannique comme Radiohead et Anohni pour le prestigieux prix Mercury Prize décerné jeudi soir.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Leïla Slimani : "Le Maghreb vit dans la culture de l'hypocrisie et du mensonge"

Leïla Slimani : "Le Maghreb vit dans la culture de l'hypocrisie et du mensonge"ENTRETIEN. Elle est l'une des sensations de la rentrée littéraire avec « Chanson douce ». Rencontre avec la romancière franco-marocaine Leïla Slimani.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"J'étais un ange" : l'album hommage à Michel Delpech avec Patxi, Slimane, Calogero

"J'étais un ange" : l'album hommage à Michel Delpech avec Patxi, Slimane, CalogeroAvant sa mort en janvier dernier, Michel Delpech préparait un album de reprises. Le 18 novembre, une dizaine d'artistes lui rendront hommage sur le disque "J'étais un ange". Parmi eux, Patxi, Louane, Slimane, Calogero, Marc Lavoine ou Vianney.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

2010 : Kanye West, l’homme irrationnel

« Ce n’est pas le disque qui résonne le plus en moi, mais My Beautiful Dark Twisted Fantasy est un album charnière chez Kanye West. Il y a clairement un avant et un après. On sent qu’il a passé un cap depuis 808s & Heartbreak, qui était une sorte de quitte ou double pour lui, et qu’il est désormais complètement débridé. Il assume d’être une icône pop, il a conscience d’être dans un monde d’image et exploite cela à la perfection. Surtout, il a une patte de dingue et une évidente faculté à faire entrer les gens dans son univers personnel. » Kohndo n’est pas le fan le plus connu de Kanye West – ça, c’est réservé à Kim Kardashian -, mais le rappeur français dit juste à propos de My Beautiful Dark Twisted Fantasy : ce disque, le cinquième en six ans de Kanye West, est probablement celui qui synthétise le mieux le travail du rappeur/producteur de Chicago.

Icône pop
Habitué au déballage narcissique et à la mise en scène de soi – une démesure symbolisée ici par un dessin de George Condo, non-autorisé par la grande distribution, le représentant chevauché par une femme-Phénix nue – Kanye West a surtout changé de dimension au croisement des années 2000 et 2010. Il se veut toujours à l’avant-garde d’un hip-hop biberonné au sampling et au beatmaking, mais il s’en est clairement repositionné à la marge depuis la parution de 808s & Heartbreak en 2008 – un disque ouvertement pop et basé sur une double séparation : la mort de sa mère et la fin d’une relation amoureuse. Bien sûr, Kanye West continue de fabriquer ses morceaux avec une encyclopédie à l’arrière de la tête, mais ses sources paraissent bien plus rares et inattendues que la plupart de ses contemporains. Sur My Beautiful Dark Twisted Fantasy, les samples de soul sixties et seventies laissent ainsi place à des structures à tiroirs, à des mélodies qui s’autorisent de nombreuses bifurcations et à une production qui atteint parfois un summum d’étrangeté, mais qui envisage paradoxalement de parler systématiquement au plus grand nombre, tout en permettant à Kanye West de multiplier les frasques médiatiques en toute impunité. « Le mec est tellement détestable dans ses interventions à la télé que si les journalistes ou les auditeurs pouvaient dire de mal de sa musique, ils le feraient sans hésiter, croit savoir JP Manova, un des rares rappeurs français à l’heure actuelle, avec Kohndo ou encore Rocé, à s’essayer régulièrement à la production.  Au lieu de ça, tout le monde ne peut que reconnaître le talent d’un mec qui, dès son premier album, invite Mos Def sur Two Words et le met à l’amende lyricalement. Ce qui n’est pas rien quand on connaît la qualité de l’ancien Blackstar… »

“C’est la parfaite synthèse du classicisme hip-hop et la vision futuriste du genre.”
JP Manova

À l’instar d’un David Bowie ou d’un Prince, Kanye West est en effet de ces rares artistes à pouvoir s’autoriser toutes les extravagances artistiques, de sortir le hip-hop et d’autres genres musicaux de leurs carcans parfois un peu étriqués et d’inciter ses fans à le suivre aveuglément. Au point d’en faire l’équivalent des deux artistes précités ? JP Manova n’a pas vraiment de réponse précise à donner, mais il peut toujours raconter ce qu’il a ressenti en écoutant pour la première fois My Beautiful Dark Twisted Fantasy : « Comme à chacun de ses disques, la première écoute a été une grosse claque. Sur celui-ci, on sent que le mec est perché et qu’il peut se permettre absolument tout. C’est vachement bien écrit, toujours très fin, plein de contraste et de relief, et ça prouve le génie du gars. De toute façon, quand tu as réussi à traversé les années 2000 et 2010 tout en étant au sommet des charts, c’est que tu as forcément compris quelque chose de plus que les autres. C’est un milieu tellement compétitif, tellement changeant et évolutif que sa longévité et sa capacité à se réinventer ne peuvent qu’impressionner. Pour moi, Kanye West a toujours été au-dessus, et il l’est particulièrement sur My Beautiful Dark Twisted Fantasy. C’est la parfaite synthèse du classicisme hip-hop et la vision futuriste du genre. »

La folie des grandeurs
Kanye West n’est évidemment pas le seul à faire évoluer le hip-hop en 2010, mais il faut bien se plier à ce constat : rares sont les artistes à l’époque à avoir été en mesure de créer tant de mystères à défricher, à n’avoir écouté que leur instinct et à avoir concentré bon nombre de leurs obsessions aux quatre coins de leurs morceaux. Un peu comme si My Beautiful Dark Twisted Fantasy n’était pas un album de hip-hop, mais un disque de pop music dément et universel, qui ne demanderait qu’à sortir du boucan de l’actualité pour rentrer dans la vie des gens. Un peu comme si Kanye West se fichait plus que jamais d’appartenir à une certaine catégorie hip-hop. Un peu comme si, enfin, ce fils d’un ancien Black Panther assumait sa folie des grandeurs et souhaitait à présent tout incarner : la star planétaire, le cartographe des rues, le prescripteur des tendances, le Steve Jobs ou le Walt Disney de l’industrie musicale, et le personnage public ambivalent, agaçant même, comme lorsqu’il s’en prend à Taylor Swift devant les caméras de MTV en 2009…

À croire que le hip-hop, chez lui, c’est forcément plus et mieux.

My Beautiful Dark Twisted Fantasy est donc un immense fourre-tout, un ensemble de treize morceaux où l’on perçoit aussi bien les intonations british de Nicki Minaj qu’un sample bancal de RZA ou des piques adressées à l’Amérique blanche : « They say I was the abomination of Obama’s nation ». Jusque dans son casting (réunissant Jay Z, Bon Iver, Rick Ross, John Legend, Dwele ou encore Pusha T), Kanye West semble pourtant trouver la bonne mesure à chaque instant. À croire que le hip-hop, chez lui, c’est forcément plus et mieux. Plus, parce que, au-delà de ses recherches sonores, il semble obsédé par l’idée de s’entourer d’innombrables invités (All Of The Lights convie une douzaine d’artistes, dont Rihanna, Alicia Keys, Elton John, Kid Cudi, Ryan Leslie ou Fergie). Mieux, parce que chaque collaborateur semble ici considéré comme un instrument, comme une note, un élément sonore ou une signature vocale dont il se servirait pour se livrer à des expérimentations forcément débridées.

« Kanye West, un très grand artiste »
De Dark Fantasy à Who Will Survive In America, en passant par les plus classiques mais tout aussi ambitieux So Appalled et Devil In A New Dress, Kanye West réalise avec My Beautiful Dark Twisted Fantasy une démonstration d’une grande démesure. Il embrasse, avec la langue, plusieurs décennies de musiques noires avec une facilité déconcertante, les propulsant dans un futur où les morceaux se veulent bavards, denses, un brin mégalo, mais toujours lumineux d’intelligence. On pense à l’épopée Blame Game, hautement imprévisible mais sublimée tout du long par quelques notes de piano doucereuses et la justesse du chant de John Legend. À Power et Monster, jouant sur une étonnante contre-proposition rythmique, proche de celle autrefois défendue par Jesus Walk. Aux riffs de guitare d’une coolitude absolue de Gorgeous, mais aussi à la puissance du refrain de Dark Fantasy, que West exécute avec le renfort précieux de RZA et No I.D.. Ou encore à Runaway, fascinant péplum mélancolique porté par un clip-fleuve de quarante minutes, écrit et réalisé aux côtés de la plasticienne Vanessa Beecroft – à croire que, un an après l’étrange mini-film We Were Once A Fairytale, réalisé par Spike Jonze, Kanye West a définitivement compris que, pour continuer à exister dans un monde dominé par l’image, il se doit de commettre des œuvres visuelles spectaculaires. Bref, plus d’une heure de musique totalement neuve, pas forcément évidente à réécouter en permanence mais qui laisse pas mal de monde à la traîne. Hormis les excellents disques de Kendrick Lamar ou les derniers efforts de Chance The Rapper ou Frank Ocean, peu ont été capables de rivaliser avec la créativité, la générosité, la dinguerie et le savoir-faire de Kanye West qui, pour l’enregistrement de My Beautiful Dark Twisted Fantasy, a organisé le premier rap camp à Hawaï, louant pour une durée indéterminée le studio Avex à Honolulu pour travailler aux côtés d’une immense équipe de rappeurs, producteurs, chanteurs et autres conseillers qu’il affrétait en jet privé selon ses besoins.

“Un mec qui sait lire son époque”
Kohndo

Après tout, comme le souligne Kohndo, Kanye West a toujours eu cette volonté d’évoluer à contre-pied du rap (les nounours sur les pochettes de ses trois premiers albums, les plages synthétiques de 808s & Heartbreak, etc.). À l’inverse d’un 50 Cent ou d’un Jay Z, lui n’a jamais joué au gros dur, n’a pas grandi dans la rue, n’a jamais été un MC d’exception. Ce qui le sauve, c’est sa capacité à constamment se réinventer, à jouer sur le registre de l’intime, à concilier un hip-hop flamboyant et conscient, et surtout une évidente facilité à séparer le bon grain de l’ivraie. « Je n’arrive pas à considérer Kanye West comme un génie, car il n’impose pas un son qui lui appartient. En revanche, c’est un très grand artiste, un peu à la manière d’un Quincy Jones. Un mec qui sait lire son époque, est sensible aux innovations, a une vraie écriture et expérimente à chaque instant. Il a aussi cette chance d’être arrivé à une bonne époque, au sein d’une période où des producteurs comme Pharrell ou Timbaland avaient déjà contribué à redéfinir le hip-hop et s’autorisaient des collaborations avec des artistes issus de divers horizons. Ça l’a sans doute convaincu qu’il pouvait être lui aussi une star de la pop, et pas seulement du hip-hop. »

Les Inrocks - Musique

French cancan, catch, théâtre... les mille vies de l'Élysée-Montmartre

French cancan, catch, théâtre… les mille vies de l'Élysée-MontmartreCULTURE - Elle aura tout vu (ou presque). Plus de cinq ans après avoir été en partie détruite par un incendie en mars 2011, l'Elysée-Montmartre renaît de ses cendres ce jeudi 15 septembre. Après des travaux et un changement de propriétaire, la célèbre salle de concert du 18e arrondissement de Paris rouvre ses portes avec un concert de -M-, alias Matthieu Chedid.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

La métamorphose de l'Élysée-Montmartre depuis son incendie en 2011

La métamorphose de l'Élysée-Montmartre depuis son incendie en 2011CULTURE - Pendant cinq ans, elle a laissé un vide dans le paysage musical parisien. Ouverte en 1807, classée monument historique, la vénérable Élysée-Montmartre a été touchée par un incendie le 22 mars 2011. Le sinistre, qui n'a pas fait de victime, a pris au niveau du bar de la salle de spectacle et détruit le balcon situé au-dessus. Les dégâts laissaient alors craindre que "l'Élysée" ne rouvre jamais.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Filles de prêtres, enfants de Satan 1/4

Filles de prêtres, enfants de Satan 1/4Victimes de cette « règle injuste » qui impose le célibat à leurs pères, elles racontent le poids de la culpabilité et la honte qui a miné leur jeunesse et brisent le silence. Enfants de défroqués, elles dénoncent l’hypocrisie d’une institution qui demande  à ses prêtres de prêcher l’amour, mais leur refuse le droit de fonder une famille. Nous  sommes allés à la rencontre de ces filles de l’ombre. Aujourd'hui, Léa. Bougies parfumées, bouddhas, musique zen… Dans son appartement du quartier de la Défense, Nathalie Olivier affiche une grande sérénité. Soulagée de se confier sur son existence, elle dit vivre son « coming out » en posant pour la séance photo. Conseil en ressources humaines auprès des PME, elle est aussi une battante qui a la foi… en l’humain. « Mon père, prêtre catholique, a eu deux amours : la Vierge Marie et Véronique, ma maman. A ma naissance, ils ont respectivement 47 et 42 ans. Pour mes parents, une nouvelle vie commence. Plus de quarante ans d’amour fou. Je grandis dans un monde de Bisounours. Avant de mourir à 86 ans, papa lui dira “tu es belle…” et n’aura eu de cesse de lui écrire des poèmes d’amour. (Lire aussi : La seconde vie des prêtres )Mon père, c’était l’homme qui aimait les femmes, pas la version de François Truffaut, mais à la manière d’un religieux pour qui la femme est source divine de création. Il avait la foi du charbonnier et voulait fonder une famille. Ses supérieurs de l’Eglise lui suggèrent mezza voce de prendre une maîtresse ou de se convertir au protestantisme, mais il est en adoration devant Marie ! [Les protestants ne prient pas Marie ni aucun autre saint et ne disent pas que Marie est la mère de Dieu.] Il a 44 ans. Et il va demander à Rome d’être “relevé de ses vœux” car il sent que son bonheur passe par une femme. Il aspire à la clarté, mais c’est au prix d’une déchirure. Diplômé de théologie philosophique, polyglotte, ouvert, il se reconvertit dans l’import-export. Et là, la chance lui sourit. Le premier mari de maman lui avait demandé de venir lui prêter main-forte au moment des vacances car il… Lire la suite sur ParisMatch.com

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

« Les dernières news

Septembre 2016
LMMJVSD