Actu musique

15 août 2016

Sofia Richie : 5 choses à savoir sur l'amoureuse de Justin Bieber

Sofia Richie : 5 choses à savoir sur l'amoureuse de Justin BieberJeune, belle, stylée, mais qui est la jolie blonde qui a fait tourner la tête du chanteur ?

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Morrissey des Smiths lance un jeu vidéo pro-végan avec le PETA

Morrissey des Smiths lance un jeu vidéo pro-végan avec le PETALe leader de The Smiths, groupe de rock culte britannique des années 80, n'a jamais fait mystère de son peu de goût pour la viande. Ardent défenseur du règne animal, végétarien depuis l'âge de 11 ans, Morrissey lance avec le PETA (association internationale dédiée aux droits des animaux), un jeu vidéo rétro inspiré de sa chanson-slogan "Meat is Murder" (viande égale meurtre), à tester ci-dessous.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Fat White Family vous garantit un été rock’n’roll avec leur nouveau titre “Breaking Into Aldi”

Fat White Family ©Gullick

Les Anglais de Fat White Family viennent de s’inviter au beau milieu de l’été avec un nouveau morceau explosif, Breaking Into Aldi. Les lads londoniens (qui étaient de passage à Paris à la Maroquinerie en mars dernier, comme nous vous le relations) n’ont pas l’habitude de faire irruption dans la plus grande discrétion, quelle que soit la saison, ni de faire preuve d’obséquiosité vis-à-vis des oreilles sensibles : c’est donc à grand renfort de guitares rageuses, de chant psychédélique et de joyeux bordel sonore que le Fat White revient, alors que le groupe est en train d’enregistrer son troisième album. Le morceau qui suit a été par ailleurs enregistré avec Sean Lennon et Cole Alexander des Black Lips.

>> Lire aussi notre interview avec le Fat White Family : “Aussi proche de la brèche que possible” <<

“L’hymne qui n’a jamais existé”

Pour décrire l’ambiance de ce morceau, Noisey rapporte les propos de Lias Saoudi, le charismatique chanteur du groupe :

“Cette chanson est une vision post-apocalyptique d’un Royaume-à-peine-Uni, endeuillé par la qualité des supermarchés allemands et leurs bas prix insipides ; Breaking Into Aldi est l’hymne qui n’a jamais existé, un appel aux armes contre la stupidité de notre futur futile, une ombre surpeuplée priant pour un nouveau départ […]. Cette collaboration du Fat White avec Cole Alexander des Black Lips, Sean Lennon et Zumi Roscow des K Holes est une tentative par tous les moyens et dans tous ses objectifs de reproduire le son du désespoir essayant de se couper les veines”.

On n’aurait pas dit mieux.

Les Inrocks - Musique

Obispo en mode symphonique à la Foire aux vins de Colmar

Obispo en mode symphonique à la Foire aux vins de ColmarPour son 4e passage à la Foire aux Vins de Colmar, Pascal Obispo s'est entouré d'un orchestre symphonique. Le 14 août, 50 musiciens ont pris place sur la scène du Théâtre de plein air. L'occasion pour les fans du chanteur de redécouvrir "Lucie" ou "L'île aux oiseaux" avec de nouveaux arrangements mais aussi les poèmes de Marceline Desbordes-Valmore.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

De La Soul dévoile un nouveau titre avant l'album

De La Soul dévoile un nouveau titre avant l'albumLe trio de hip hop new-yorkais est de retour d'ici 15 jours avec un huitième album baptisé "And The Anonymous Nobody". En attendant le 26 août, date de sortie annoncée de ce disque fourmillant d'invités, De La Soul égrenne les singles. Après l'irrésistible "Pain" avec Snoop Dogg, ils viennent de dévoiler "Drawn" avec Little Dragon en featuring, à écouter ci-dessous.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Nuit blanche à la Foire aux Vins de Colmar : "Mieux qu'une boîte de nuit !"

Nuit blanche à la Foire aux Vins de Colmar : "Mieux qu'une boîte de nuit !"23h-6h du matin. Cette année encore, la Nuit blanche de la Foire aux Vins 2016 de Colmar portait bien son nom. Robin Schulz, Feder, Showtek, Kungs, Orlinski, Antoine Davila : dans la nuit du 13 au 14 août, six DJ se sont relayés sans interruption aux platines, faisant danser 10 000 personnes dans une Coquille transformée en immense boîte de nuit.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Exclu : Le premier album de Roosevelt va refaire votre été

Deux ans après la sortie de son premier EP, Elliot, Marius Lauber aka Roosevelt, producteur allemand basé à Cologne, dévoile un premier album convaincant. Ce projet éponyme symbolise pour l’artiste son passage de la production de chambre, entre sampling de guitares et usure de pads, à la composition d’une musique qu’il décrit comme organique.

Né en 1990 dans la petite ville de Viersen, aux abords de Cologne, Marius Lauber fait ses premières armes dans la musique avec ses amis du lycée et monte le groupe Beat!Beat!Beat, qui séduira le label Richard Mohlmann Records, rattaché à Universal. Une parenthèse indie pour le jeune artiste. Soutenu par le crew Greco-Roman, il se lance en solo en 2012 avec un premier morceau, Sea. Avec cet album, Roosevelt nous offre une euphorie auditive, entre musique dance, pop et disco, que l’on vous dévoile en avant-première :

Ton premier EP, Elliot, est sorti en 2013, que s’est-il passé depuis?

Roosevelt – Il y a eu un moment où on jouait l’Ep autant que possible. En 2014 après avoir fait pas mal de festivals j’ai pris du recul. Je voulais prendre mon temps pour l’album. J’ai créé mon propre studio à Cologne – jusque là c’était plus de la production de chambre, avec mon ordinateur. C’est là que j’ai commencé à travailler sur l’album.

Tu ne t’es pas lassé de tes premiers morceaux, comme Sea, présent sur l’album?

Je ne fonctionne pas sur le mode, “je fais un morceau, je le finis et passe à autre chose“. J’ai tout mélangé. De telle manière que tout semble encore frais et nouveau. J’ai sorti Hold On et Night Moves l’année dernière. Je pense que le changement dans le son est évident, ça s’éloigne des samples de batterie, pour se rapprocher du son d’un groupe classique avec de la vraie batterie, des vraies percussions.

Tu as donc commencé en faisant tout tout seul. T’es-tu entouré en studio?

Non, c’est toujours seulement moi en studio, même si je voulais que l’album sonne comme l’album d’un groupe. Je ne suis pas bon quand il est question de collaborer avec des gens. En revanche, j’ai un groupe live sur scène, on est trois, c’est important pour moi parce que je ne me vois pas comme un producteur électronique.

Comment s’est passé ta collaboration avec le groupe COMA, aussi originaire de Cologne?

On partageait un studio avant que je construise le mien. Eux viennent plus de la techno. Je les ai aidés pour amplifier la batterie. C’est ce qui est très intéressant avec Cologne : des artistes qui viennent de différents genres musicaux travaillent ensemble. Ici c’est assez normal qu’un groupe de rock partage un studio avec un DJ.

En parlant de Cologne justement : c’est un bon spot pour faire de la musique?

Ce n’est pas une ville prétentieuse. Tout le monde sait qu’il ne s’y passe pas grand chose, que la ville n’est pas vraiment jolie, on n’essaie pas de vendre quelque chose qu’on n’a pas. Quand je voyage et que j’y reviens, c’est comme un village où je peux me réfugier et choisir mes influences, sans être dans une ville immense où tu peux perdre ta propre voix.

Tu n’as jamais voulu t’exporter à Berlin?

Berlin peut être une ville géniale pour la musique électronique, il y a certainement une scène électro super, parce que beaucoup de djs et de producteurs sont basés là-bas. Pour moi ça a toujours été comme si Berlin, par rapport aux clubs, essayait de vendre aux touristes ce qu’ils attendent, ça ressemble à un parc d’attraction électro.

Photo Facebook RooseveltPhoto Facebook Roosevelt

Pourtant, ta musique rentre aussi dans la catégorie électro…

J’ai toujours aimé avoir des couches électroniques et mélancoliques dans ma musique, c’est certes quelque chose de permanent à Berlin. Mais cette mélancolie, je veux l’injecter dans la musique dance. Je n’ai jamais aimé les morceaux qui sont soit heureux, soit tristes. J’aime que ces deux émotions se confrontent.

En 2013, le Guardian disait de ta musique : “Roosevelt fait de la dance music pour les gens qui ne dansent pas parce qu’ils sont trop dépressifs”

Je trouve que ça sonne assez dramatique. Mais c’est ce que je veux dire quand je parle de confronter les émotions. C’est ce que j’aime autant avec James Blake par exemple, il crée les plus belles harmonies mais ensuite il les détruit avec des couches de sons bizarres. J’aime faire de la musique avec laquelle on ne sait pas comment réagir, un paradoxe se glisse en nous, entre l’euphorie et la tristesse.

Tu es né dans une petite ville en dehors de Cologne, Viersen. Comment un jeune homme commence la musique dans cet environnement?

J’avais beaucoup de temps, c’était bien de m’ennuyer, c’est pour ça que j’ai commencé à jouer de la guitare. Quand je vois maintenant un enfant de 11 ans, même à Cologne, ils ont tellement d’informations tout le temps, c’est plus dur pour eux de trouver la motivation de faire quelque chose de créatif.

C’est là-bas que s’est formé ton groupe Beat!Beat!Beat!?

Avec mes amis du lycée, oui. J’ai joué dans plein de groupes mais c’est le seul avec lequel on a sorti un album et avec lequel on a pu signer sur un label relié à Universal. On a pas mal tourné en Allemagne, il y avait une espèce de hype autour de nous. À un moment, ça ne faisait juste plus sens de continuer le groupe.

Comment s’est passé la transition de Beat!Beat!Beat à Roosevelt?

J’ai commencé à travailler dans un festival qui s’appelle c/o pop, un genre de SXSW en minuscule. J’y ai rencontré Tobias Thomas du label Kompakt. Il m’a demandé si je voulais mixer pendant sa soirée qui s’appelait Total Confusion, le genre de soirée où se mêlent pop et techno. Les derniers sons qui passaient, c’était souvent Human League ou Pet Shop Boys. À ce moment j’ai réalisé que l’indie et la techno pouvaient être mélangés de plein de manières. J’ai commencé à écouter des groupes qui pratiquaient ce mélange il y a 30 ou 40 ans, du genre les Talking Heads. C’est comme ça que j’ai trouvé mon propre son.

Tu es un peu le symbole d’une confrontation entre l’EDM et l’électro underground?

Quand je vais aux Etats-Unis, les gens pensent que je suis dans cette vague EDM, ils pensent qu’ils l’ont inventé, c’est bizarre pour quelqu’un qui vient d’Allemagne. Le problème avec l’EDM, c’est que les gens n’ont plus de patience, s’il y a deux minutes sans confettis dans les airs, ils s’ennuient déjà. Ce qui est intéressant avec la musique de club, c’est que tu peux construire une histoire avec six ou sept sons, et puis créer une rupture. C’est ce que fait Prins Thomas par exemple, ça m’a beaucoup influencé.

Comment s’est fait la rencontre avec ton label Greco-Roman ?

Ils m’ont contacté quand j’ai mis Sea en ligne. Je sais pas comment ils l’ont trouvé, parce qu’il n’avait que 100 écoutes. A la fin de 2011, ils m’ont contacté. Ils m’ont encouragé à faire plus de morceaux. Je n’avais pas prévu de commencer une carrière solo. Greco-Roman m’a encouragé à la faire, à construire un projet. J’étais chanceux de les avoir dès le début. Même si ils sont plus sur le terrain électro, ils m’ont dirigé vers de la pop.

On retrouve des sonorités disco dans ta musique, d’où ça vient?

Je pense que ça a quelque chose à voir avec le fait de grandir dans un village. Quand j’ai commencé à jouer de la musique à 14 ans, dans un groupe, internet était notre seule source de musique. Il n’y avait même pas de club. Du coup, les albums des années 80 et 70 me paraissaient aussi nouveaux que les albums du moment.

Mais pourquoi les années 80 et pas les années 90 par exemple?

Je pense que la musique du début des années 80 m’a influencé, parce que j’aimais l’approche pop des groupes comme Talk Talk, Human League ou Talking Heads. Contrairement aux groupes de la fin dans années 70, qui faisaient plutôt du disco classique. Même si c’était euphorisant, il n’y avait pas cette confrontation entre disco et paroles mélancoliques.

Quels groupes de Cologne tu nous conseillerais d’écouter?

Woman, ils mixent le rn’b des années 90 avec des éléments psychédéliques, ce qui est assez rare. Ensuite, je dois dire COMA, autrement ils seront énervés s’ils lisent l’interview. (rires) Il y a aussi Von Spar, surtout avec leur nouvel album, plus pop.

ALBUM Roosevelt, Roosevelt
Sortie le 19 août (label Greco-Roman)
En pré-commande ici.

Propos recueillis par Morane Aubert

Les Inrocks - Musique

Taylor Swift : un nouvel album en octobre ? Son label dément les rumeurs

Taylor Swift : un nouvel album en octobre ? Son label dément les rumeursLes rumeurs s'emballent à propos du retour de Taylor Swift. Alors que le patron de son label a démenti l'arrivée d'un album en octobre, certains révèlent qu'elle pourrait publier un disque par surprise avant la fin de l'année.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Final Fantasy XV" : Florence + The Machine signe un EP sublime pour le jeu de Square Enix

"Final Fantasy XV" : Florence + The Machine signe un EP sublime pour le jeu de Square EnixLe groupe Florence + The Machine a accepté de participer à la bande originale de "Final Fantasy XV", le nouveau jeu de Square Enix. Deux inédits et une reprise de "Stand By Me" sont dévoilés cette semaine dans un EP magnifique. A découvrir d'urgence !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jazz in Marciac 2016, artistes au zénith et public au rendez-vous

Jazz in Marciac 2016, artistes au zénith et public au rendez-vousAprès 18 jours de concerts, Jazz in Marciac referme ses portes sur un très bon bilan, tant au niveau artistique qu'économique. L'affiche de cette 39e édition a tenu toutes ses promesses. Quant au public, malgré un contexte particulier, il a répondu présent. Plus de 250 000 personnes ont sillonné les allées du festival du 29 juillet au 15 août. Retour en images et en musique sur ce cru 2016.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Bruno Mars en résidence à Las Vegas... pour 750.000 dollars par show !

Bruno Mars en résidence à Las Vegas… pour 750.000 dollars par show !Las Vegas s'apprête à danser au son des tubes de Bruno Mars ! Le chanteur, dont le nouvel album sortira en novembre, serait sur le point de signer pour avoir sa propre résidence. Avec un jackpot à la clé !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Justin Bieber menace de rendre son Instagram privé et se met ses fans à dos

Justin Bieber menace de rendre son Instagram privé et se met ses fans à dosLe rapprochement de Justin Bieber et Sofia Richie n'a pas plu aux fans du chanteur. Sur Instagram, le ton est monté entre le Canadien et ses Beliebers…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Je te promets" : Clément Verzi, finaliste de "The Voice", reprend Johnny Hallyday

"Je te promets" : Clément Verzi, finaliste de "The Voice", reprend Johnny HallydayFinaliste de "The Voice" saison 5, Clément Verzi, coaché par Zazie, publiera un album de reprises le 9 septembre. C'est le titre "Je te promets" de Johnny Hallyday, interprété lors de son audition à l'aveugle, qui est choisi comme premier extrait. A écouter sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Ces étoiles filantes des années 2000... Matt Houston

Ces étoiles filantes des années 2000… Matt HoustonSERIE (3/3) - Cet été, direction le début des années 2000, la belle époque, quand la musique valait encore quelque chose…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR