Actu musique

14 juillet 2016

Justice offre son nouveau titre "Safe & Sound" au téléchargement

Justice offre son nouveau titre "Safe & Sound" au téléchargementDe premières nouvelles de Justice nous étaient parvenues il y a peu via un dj set de l'écurie Ed Banger (leur label). "Safe & Sound", le morceau dévoilé alors discrètement par Busy P au festival Sónar de Barcelone, est enfin disponible officiellement. Le duo parisien électro a même le bon goût de fêter ce nouvel hymne en l'offrant au téléchargement sur son site.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Beyoncé, Rihanna et une vingtaine de stars dans une vidéo militante anti-racisme

Beyoncé, Rihanna et une vingtaine de stars dans une vidéo militante anti-racismeC'est une vidéo à la fois choc et sobre intitulée "23 façons de vous faire tuer si vous êtes Noir en Amérique". Publié mercredi soir, ce cri de détresse fait défiler à l'écran une grosse vingtaine de stars de la musique et du cinéma, de Beyoncé à Pharrell Williams et de Rihanna à Bono. Tous visiblement bouleversés par les récentes brutalités policières et déterminés à obtenir un changement.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Into You : découvrez la version déjantée d'Ariana Grande et Jimmy Fallon (VIDEO)

Into You : découvrez la version déjantée d'Ariana Grande et Jimmy Fallon (VIDEO)Jimmy Fallon a encore frappé ! Pour son émission, le présentateur a organisé un duo en lip-sync avec Ariana Grande, sur la chanson "Into You". Une vidéo unique, puisqu'ils utilisent différents filtres Snapchat.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

The Kills aux Vieilles Charrues : "Nous sommes stressés de remonter sur scène"

The Kills aux Vieilles Charrues : "Nous sommes stressés de remonter sur scène"15 ans d'existence et toujours une petite boule au ventre avant de monter sur scène. Il faut dire que The Kills étaient en vacances forcées depuis 2011 à cause des six opérations de la main du guitariste. Le duo a fait son retour début juin avec un nouvel album, "Ash & Ice". Rencontre à quelques heures de leur concert ce jeudi soir aux Vieilles Charrues (Finistère).

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Unstoppable" : Sia réenregistre sa ballade puissante avec Pusha T pour les JO

"Unstoppable" : Sia réenregistre sa ballade puissante avec Pusha T pour les JOA l'occasion de la nouvelle campagne Gillette pour les Jeux Olympiques de Rio, Sia a réenregistré sa ballade "Unstoppable" avec Pusha T et le groupe de percussions brésilien Olodum. Ecoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Katy Perry s'invite l'air de rien dans le clash

Katy Perry s'invite l'air de rien dans le clashPEOPLE - "Tiens, on parle de moi?". C'est visiblement ce qu'a pensé Katy Perry en découvrant qu'elle était citée jeudi 13 juillet dans une série de tweets rageurs publiés par Calvin Harris, qui a décidé de régler ses comptes publiquement avec son ex Taylor Swift. Et Katy Perry a choisi de lui répondre… avec un gif de Hillary Clinton.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

La La Land : Ryan Gosling et Emma Stone se retrouvent en chanson (VIDEO)

La La Land : Ryan Gosling et Emma Stone se retrouvent en chanson (VIDEO)Emma Stone et Ryan Gosling sont de retour ensemble, sur le grand écran, mais cette fois-ci en musique. À l'affiche de La La Land, le prochain film de Damien Chazelle, le duo découvre les difficultés d'une vie professionnelle et amoureuse à Los Angeles.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Entre Taylor Swift et Calvin Harris, c'est la guerre

Entre Taylor Swift et Calvin Harris, c'est la guerreOn les pensait séparés à l'amiable, mais finalement, le torchon brûle entre les deux stars de la musique. Calvin Harris s'est exprimé sur Twitter, demandant gentiment à Taylor Swift de le laisser tranquille. Mais que s'est-il passé ?

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Spice Girls : "Wannabe" fête ses 20 ans, Spotify dévoile les chiffres d'écoutes !

Spice Girls : "Wannabe" fête ses 20 ans, Spotify dévoile les chiffres d'écoutes !"Wannabe" des Spice Girls fête ses 20 ans ! A cette occasion, Spotify vient de publier plusieurs statistiques sur le répertoire du célèbre girls band, pour le plus grand plaisir des fans. Découvrez tous les chiffres sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Britney Spears met le paquet (en petite tenue) pour son nouveau titre

Britney Spears met le paquet (en petite tenue) pour son nouveau titreMUSIQUE - She's back! (Enfin presque). Deux jours après avoir diffusé un teaser aussi énigmatique que dévêtu, Britney Spears fait un pas de plus vers son grand retour avec une tout nouvel extrait de sa chanson intitulée "Private Show" que vous pouvez retrouver ci-dessous.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"How Do I Know ?" : Anne Sila dévoile un duo romantique avec Matt Simons

"How Do I Know ?" : Anne Sila dévoile un duo romantique avec Matt SimonsAprès la sortie de son album "Amazing Problem", porté par le titre "Le monde tourne sans toi", la finaliste de "The Voice" Anne Sila retente sa chance avec "How Do I Know ?". Une chanson romantique enregistrée en duo avec Matt Simons, célèbre pour le tube "Catch & Release". Ecoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Doc Gynéco : “Je sais que si je m’envole, je peux aller très loin “

Doc Gynéco à Calvi on the rocks - Pascal Montary

Le défi était de taille. Dimanche 10 juillet aux alentours de 23h30, le silence s’est abattu sur la citadelle de Calvi. Refroidies par la tragique défaite en finale de l’Euro, les petites ruelles corses clignotaient le remord. Au coup de sifflet final, les festivaliers se sont dirigés benoîtement vers le théâtre de Verdure, le cœur névralgique de “Calvi on The Rocks”. Connu pour ses choix électro pointus et prescripteurs, le festival corse accueillait cette année Doc Gynéco pour sa 14eme édition. Le choix n’allait pas de soi. Avant d’aligner le Docteur, la production a même consulté Pedro Winter (l’un des pères fondateurs) pour lui demander son assentiment. Le feu vert obtenu, le rappeur a fait un détour par Calvi pour sa tournée revival de Première consultation. Après une première (chahutée) à l’Olympia, cette nouvelle visite médicale était attendue au tournant. Engoncé dans un long maillot Nike rose, bonnet noir sur la tête, le Doc est revenu “agile comme Bebeto”.

Durant plus d’une heure, il a déroulé ses classiques (Nirvana, Passement de jambes, Né ici) devant un public reprenant en chœur ses paroles. Bien épaulé par son backeur Papillon (ancien de la Cliqua) et par ses musiciens (basse, guitare, clavier et batterie), Gynéco s’est même payé plusieurs allers-retours dans la fosse. Pressé de conclure par l’organisation, le Doc a fini son show à capella comme aux plus belles heures des concerts du ministère A.M.E.R. Ce soir là, un passement de jambes a suffi pour sécher nos larmes. Le lendemain sur un transat près d’une piscine de son hôtel, Doc Gynéco a pris le temps de se confier.

Ta première à l’Olympia avait été critiquée. A Calvi, tu as fait l’unanimité et on a l’impression que tu as pris beaucoup de plaisir…

Doc Gynéco – Je me sens sans doute plus à l’aise aujourd’hui. Après je sais que je sors du format habituel que l’on attend d’un artiste. J’étais face à un dilemme lorsque j’ai décidé de remonter sur scène pour Première consultation. Le problème c’est que l’album ne m’appartient plus. La seule mise en scène possible que je voyais pour l’interpréter, c’était de le faire avec le public. Il faut bien comprendre que ce n’est plus mon album donc je ne peux pas le défendre comme un artiste traditionnel.

Tu prends du plaisir dans cette communion avec ton public ?

Tu prends toujours plus de plaisir en participant à une fête qu’en portant individuellement un show. Une routine peut s’installer au fur et à mesure des concerts. Là, c’est impossible avec cette interaction avec le public. Je peux glisser, tomber ou perdre un bonnet en plongeant dans la fosse, ce n’est jamais la même chose.

Tu ne trouves pas réducteur que l’on résume ton œuvre à Première consultation alors que Quality Street ou Les liaisons dangereuses sont aussi de très bons albums.

Il y a une désinformation totale sur la vie privée de l’artiste. Il y a des périodes où j’ai besoin de m’exiler pour chercher de l’inspiration, pour me retrouver. Ma trajectoire n’est pas linéaire et les médias ont dû mal à l’appréhender. Ca ne correspond pas à leurs schémas. J’ai aussi fait des choix artistiques qui ont perdu mon public. Pourquoi il s’éloigne du rap formel ? Pourquoi il fait une pochette comme ça avec Mondino ? Aujourd’hui, j’essaye de coller davantage aux attentes de mon public plutôt que de m’envoler car je sais que si je m’envole, je peux aller très loin (rires).

Tu regrettes tes derniers albums qui sont considérés comme moins aboutis que les précédents ?

Il y a des moments de ma vie que je regrette. J’ai fait des choses qui n’étaient pas glorieuses mais j’ai la chance de tomber à chaque fois sur des gens qui me comprennent et qui m’aiment quand même. Je ne suis pas rongé par les regrets mais si je déroule à l’envers la bobine de ma vie, oui je vais avoir des regrets. Je vais dire : “Putain merde ! Mais qu’est-ce que j’ai foutu ?” (rires).

Tu étais le Lionel Messi du rap français…

Sauf que contrairement à lui, je n’avais pas une famille bienveillante qui m’entourait et qui aurait pu m’épauler.

Toute ta carrière n’est-elle pas résumée dans ton titre “Trop jeune” ?

Tu as tout résumé, bravo (rires). Ce titre symbolise bien ma trajectoire. J’étais trop jeune. Je lisais une interview récente de Tyson Fury dans l’Equipe et je me suis retrouvé dans ses propos. (Il se saisit de son téléphone et se met à lire). Il a dit : “Je rêvais d’être champion. Je le suis devenu. Une fois que tu es au sommet, tu réalises que c’est de la merde. C’est comme une Rolls- Royce, tu en rêves et, une fois que tu en possèdes une, tu t’en tapes. Pareil pour une montre Rolex, tu t’en paies une, et après ? Le vide”. Je ressens la même chose. Et puis mon problème c’est que j’étais trop fan de Baudelaire, j’avais besoin de mélancolie et de tristesse pour écrire. Mais c’était trop, j’ai été submergé…

“Quand tu regardes trop longtemps l’abîme, l’abîme regarde aussi en toi…”

Oui c’est cela. J’étais toujours plongé dans des histoires pas possibles. Mais je ne pense pas avoir perdu mon talent d’écriture. C’est ma thérapie comme ils disent. J’écris pour me soigner. J’ai pas mal de textes qui ne sont pas encore sortis et je travaille depuis quelques temps sur un nouvel album.

Tu aimes toujours autant écrire ?

Bien sûr mais j’ai lu récemment un papier de Christine Angot que vous avez publié où elle prenait ma défense. Les angles qu’elle utilise, ce sont des choses que je n’approcherai jamais. On dirait du Guy Debord. Elle explique ce que représente à ses yeux le “concert populaire” mais jamais j’aurais choisi cette clé de lecture pour expliquer mon concert. C’est un tout autre niveau littéraire que le mien.

Très tôt, tu t’es attaqué à l’industrie musicale comme dans “L’homme qui ne valait pas 10 centimes”, tu te vis toujours comme un artiste engagé ?

Ce n’était pas de l’engagement, c’était surtout de la tristesse. Jamais j’aurais pensé évoluer dans un milieu comme celui là…

Sur ce même titre, est-ce que tu ne projetais pas ta propre autodestruction lorsque tu disais : “un dernier skeud et on me fera sauter le pas”.

J’ai une espèce de passion autodestructrice, je ne supporte pas ma réussite. J’ai besoin de me détruire un petit peu pour me sentir à l’aise. J’aime l’intranquillité. Tu vois ce cadre là (il pointe du doigt la piscine et les palmiers), je n’y crois pas. Je ne crois pas que ce soit réel. Je ne crois pas au bien-être total. J’ai besoin de faire le con, je suis sadomaso en fait.

Tu te vis comme un provocateur ?

Je suis un espèce de provocateur qui ne sait pas le faire. Je n’ai pas la classe de Serge Gainsbourg, ni de Jacques Dutronc. Mais je vois des choses dans mon propre milieu qui me permettent de l’attaquer.

Tu as l’impression qu’il y a des gens qui t’ont poussé à cette autodestruction ?

J’en ai voulu à certains potes de ne pas m’avoir aidé alors qu’ils savaient très bien que je n’avais pas les épaules pour supporter cette pression. J’avais placé la barre trop haut.

Après le succès de ton premier album, beaucoup auraient enchaîné avec un second album solo. Toi, tu as fait le choix d’être une locomotive pour porter d’autres artistes émergents…

J’ai fait ce choix de les mettre en avant tout en leur laissant la possibilité de dire qu’ils ont émergé sans moi (rires). Que veux-tu, je ne sais pas tirer la couverture à moi.

Ta situation est comparable à celle d’un Nekfeu qui après un grand succès en solo, a choisi de revenir avec ses potes d’enfance du S-Crew…

Sauf que Nekfeu obtiendra sans doute une reconnaissance de leur part, moi je sais que je ne l’aurais jamais car je ne sais pas me mettre en avant. Je ne sais pas alterner ombre et lumière. J’ai toujours préféré l’obscurité. Même si je produisais quelqu’un, je ne saurai pas faire. Le discours “moi, moi, moi”, ne me convient pas. Quand j’ai commencé ma carrière d’artiste, je n’avais jamais pensé que le requin avait pris une place aussi importante dans l’industrie du disque. Je pensais que tout s’arrêtait au processus créatif alors que ce n’est qu’un début. Dans la vie d’un disque, le monsieur qui est derrière Aznavour ou Johnny Hallyday, a un rôle aussi crucial que l’artiste. J’ai sous-estimé tout ce qu’ils avaient à faire, toutes les luttes qu’ils avaient à mener.

Tu es motivé par cette tournée et par l’idée de sortir un nouvel album ?

En ce moment, les gens autour de moi sont très sérieux. Ils travaillent pour être payés et pour que l’on obtienne de bons résultats. Et j’ai parfois du mal dans ma relation à eux car je ne suis pas habitué à cela. Je ne me rends pas compte qu’ils font ça comme un métier. Moi je mets parfois 20 ans pour accoucher d’un papier que l’on me demande. Je vis au jour le jour. Si je peux profiter d’être sur un projet pour t’inviter, je vais le faire. Et après on va encore me dire : “Voilà qu’il ramène encore n’importe quel mec qu’il a kiffé, il va encore falloir trouver une place supplémentaire dans le car”. (rires)

Mais à tes débuts, tu donnais le sentiment d’être un vrai stakhanoviste prêt à tous les sacrifices pour accoucher de son premier disque…

Tu écris des livres ?

J’ai co-écrit un ouvrage sur l’histoire du Front national…

Tout a débuté avec Ordre Nouveau dans les années 70 ! Tu vois, tu ne trouveras jamais un rappeur qui pourra te dire ça. Oui, je suis un peu spécial (rires). A l’époque, le FN voulait déjà se dédiaboliser, il y a rien de nouveau depuis. J’ai un texte qui parle de ça dans mon prochain album. Bref, il y a des choses comme ça sur lesquels je vais commencer à me documenter, ça va accaparer mon esprit et je ne vais pas parvenir à en sortir. Bref si tu as écrit un livre, tu vas pouvoir me comprendre. Aujourd’hui, chaque mois, il y a 10 000 disques qui sortent et quand tu es artiste, tu n’as plus le temps d’exploiter les visions que tu peux avoir.  C’est tragique car lorsque tu as une vision, tu es responsable de la situation car tu es souvent le seul à l’avoir comprise. J’avais cet acharnement lors de la sortie de Première consultation. Personne n’a capté ou vu ce qui était en train de se passer. Je revois encore les Passi, Stomy se foutre de ma gueule. Je leur disais : “Les gars, je sens que ça peut marcher”. Ils me répondaient : “Tu vas dans le mur, ça ne marchera jamais”. J’ai également voulu leur prouver que j’avais raison.

Tu as encore des visions aujourd’hui ?

Oui et je vais les exploiter, tu verras. L’histoire n’est pas finie.

Propos recueillis par David Doucet 

Les Inrocks - Musique

Ouverture survitaminée des 32e Francofolies de la Rochelle avec Mika et Louane

Ouverture survitaminée des 32e Francofolies de la Rochelle avec Mika et LouaneLa populaire Louane et le "showman" Mika ont ouvert mercredi soir le 13 juillet les 32es Francofolies de La Rochelle, qui accueilleront jusqu'à dimanche 17 juillet Maître Gims, Louise Attaque ou les ex-Téléphone rebaptisés Insus.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Hélène Segara : un album de reprises de chansons italiennes le 30 septembre

Hélène Segara : un album de reprises de chansons italiennes le 30 septembreAvant de retrouver son siège de jurée dans "La France a un incroyable talent", Hélène Ségara reviendra séduire le public en musique. Avec un album de reprises de standards de la chanson italienne, comme "Ti amo", "Sara Perche Ti Amo" ou "Il volo". Sortie le 30 septembre.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Flavien Berger: “En ce moment, je n’ai pas de maison”

Flavien Berger au BIG ©JulienBinet

Ce fut la première grosse secousse du Big Festival à Biarritz: lundi 11 juillet au soir, sur la plage de la côte des basques, face à la mer, Flavien Berger venait décliner les ondes sismiques de son Leviathan, un album sorti il y a un peu plus d’un an et dont on ne s’est toujours pas remis. “Il s’agit de coller à mes obsessions. Ce morceau parle du chiffre 8, qu’il suffit de renverser pour qu’il signifie tout autre chose, l’infini, un circuit fermé, une histoire d’amour à contre-sens…”, lâche Berger, en se chauffant la voix sur l’énorme 88888888.

Mise à feu d’un concert inspiré et fiévreux, entre ballades parfaitement chantées, tueries rock minimales toutes droit sorties du Suicide d’Alan Vega et envolées ambiant. Un très beau set que Berger finira pieds nus dans le sable au milieu de la foule.

Sorti il y a un peu plus d’un an Leviathan est une aventure pas encore totalement achevée visuellement. Tous les morceaux ont été clippés à l’exception de Saint-Donatien. Avais-tu dès le départ construit ce disque comme une boucle visuelle ?

Flavien Berger – On avait décidé du dogme avec Robin Lachenal, qui a réalisé La fête noire, assez tôt : nous voulions que cet apport visuel soit une création collective. Saint-Donatien va bientôt être clippé et viendra clore cette boucle. On s’est très rapidement pris au jeu de clipper. J’aime énormément faire des collaborations créatives. Je suis toujours hyper curieux de voir ce qu’un artiste, plasticien ou designer va créer a partir de ma musique. J’évolue dans un circuit indépendant, une micro-économie assez souple, donc cette démarche était assez facile à mettre en branle – grâce bien sur aux bonnes volontés de chacun.

Est-ce que cette démarche montre aussi qu’aujourd’hui faire un album se vit et se raconte différemment d’il y a encore quelques années ?

C’est évident. Avec Pan European, on n’a pas suivi la logique que les majors pourraient emprunter qui est de sortir des singles avant le disque, puis un maxi avec quelques morceaux de l’album dedans… En indépendant, il y a moins d’interlocuteurs, moins d’acteurs qui bossent sur l’album. Je suis directeur artistique autant que mon producteur l’est et autant que Robin Lachenal l’est pour le côté visuel.

On ne fait appel qu’à d’autres gens qui pourraient plaquer des idées ou des images sur la musique. Aujourd’hui je pense qu’un disque vit dans une continuité. Le live par exemple c’est une manière de faire vivre le disque autrement en le réinventant à chaque fois mais en respectant son épine dorsale.

BIG2016-Village-Jour3-©JulienBinet-4200

Flavien Berger au BIG ©Julien Binet @binch_aquashots

Leviathan est difficile à transposer live en festival, comme ici au BIG ?

Non, c’est pas difficile, c’est juste kiffant. L’an passé j’ai joué à Calvi on the Rocks, à la Route du Rock et à Baleapop. Et j’ai tiré énormément de plaisir avec ces publics et ces jauges différentes. A Baleapop, j’ai joué juste avant la pluie au moment ou la soirée a basculé dans un gros love. A chaque fois je donne tout pour ceux qui sont venus.

Il y a énormément de nouveaux groupes excitants en France en ce moment, qui chacun à leur manière, que ce soit en hip hop, rock ou électro se réapproprient et font vivre très différemment le Français. As-tu l’impression de faire partie d’une scène ?

Je suis très content de notre époque, il y a beaucoup d’inventivité. En terme de famille je me sens très proche de Jacques et Salut c’est cool, qui jouent également au Big cette année. Dans les deux cas chez ces artistes il y a une façon d’envisager le projet qui est moderne : ça dépasse la musique, qui est un vecteur, un outil pour parler de notre vision du monde. On ne gère pas notre business musical comme un mec qui sait qu’il veut être chanteur depuis qu’il a douze ans et qui passe par les réseaux classiques.

On essaie de réinventer la façon de faire vivre nos disques et que cela dépasse le milieu de ma musique. On construit des œuvres régies par la curiosité et la bonhommie. Le monde est hyper cool à découvrir, il n’y a pas de cynisme, de tristesse ou d’ironie dans nos expériences. C’est quelque chose de très positif.

Salut c’est cool et Jacques je ne sais pas ce qu’ils vont faire demain. J’aime ça et je me sens un peu dans le même moment. Il y a plein de chemins possibles, il me reste à en sélectionner un et que ça soit le bon.

Tu enseignes toujours la vidéo ?

J’ai arrêté pour me consacrer entièrement à la musique. J’adorais faire ce boulot que j’ai fait pendant cinq ans. Mais depuis un an la musique prend le pas sur tout, et c’est une chance.

Tu as réalisé la bande son du dernier défilé d’Etudes Studio en juin dernier. Comment s’est passée cette collaboration ?

On s’est rencontré il y a quelques temps, Aurélien d’Etudes aimait ma musique et je connaissais leur démarche que je trouve forte. Il m’a proposé de faire la musique du défilé en me donnant le mood de la collection : le voyage, les travellers, la rouille, le vandalisme, les fleurs séchés. Je suis pote avec un collectif de graffeurs qui sont vraiment des hobos français : ils prennent des trains de marchandises en secret, ils voyagent en Europe sans savoir où ils vont. J’avais de la musique pour eux, une cassette qu’ils avaient embarquée dans leur aventure. J’étais donc déjà assez proche de ce côté traveller hobo.

Aurélien m’a laissé carte blanche. Je lui offert une palette, il a sélectionné, et j’ai retravaillé. J’aime les collaborations où je sens que la personne est vraiment curieuse de ce que la rencontre va générer, pas quand on vient et qu’on me demande : “Vas-y j’adore ce morceau que tu as fait. Est-ce que peux refaire quelque chose d’approchant ?” L’important c’est pas que ça ressemble à quelque chose, mais que je fasse.

Tu es sensible à la mode, au vêtement en tant que signe ?

Oui, au vêtement. J’ai un rapport au paraître ambivalent. J’ai des phases d’intérêt et de désintérêt. Ça dépend où j’ai passé la nuit,  avec qui je suis. La mode m’intéresse parce que je suis sensible à la créativité et à la recherche. Je pense que c’est un laboratoire, une soupape nécessaire dans notre culture. J’avais déjà eu un rapport avec la mode, Nicolas Ghesquière avait utilisé Leviathan pour le défilé Vuitton. J’avais fait un edit d’Ocean Rouge pour une pub.

Bosser pour la pub ou la mode, ça t’a posé question ?

Non. D’autant que quand j’ai bossé pour la mode j’ai eu une liberté totale. J’ai posé la Fête noire sur une pub Axe. Ca me fait de l’argent pour pouvoir me concentrer sur ma musique. Je trouve que c’est un luxe.

Quelle est ton actu ?

Là, j’ai un été de concerts. À l’automne je vais me concentrer. Jusqu’à présent, je bossais deux jours sur ma musique, puis je filais donner des cours à l’école et faire des concerts. Là je vais pouvoir totalement me concentrer sur ma musique et ça va être fou ! J’ai hâte.

Tu vis où en ce moment ?

En ce moment je n’ai pas de maison.

Les Inrocks - Musique

Pierre Rigal surprend Montpellier Danse

Pierre Rigal surprend Montpellier DanseVIDÉO - Avec sa dernière création, le chorégraphe toulousain sort des codes de la danse contemporaine en mêlant humour, musique et gestuelle.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

4 conseils pour survivre aux toilettes d'un festival

4 conseils pour survivre aux toilettes d'un festivalMUSIQUE - Bien arrivé aux Vieilles Charrues. Vous avez monté votre tente, chaussé vos bottes en caoutchouc, sorti vos lunettes de soleil. Vous êtes fin prêt pour assister à votre premier concert, un verre à la main. Puis un deuxième, et un autre concert. Quand vient alors LE moment fatidique. Celui de se rendre dans…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

10 artistes à (re)découvrir au festival des Vieilles Charrues 2016

10 artistes à (re)découvrir au festival des Vieilles Charrues 2016MUSIQUE - Lana Del Rey, Pixies, Pharrell Williams… Cette année encore, ce ne sont pas les têtes d'affiche qui manquent au festival des Vieilles Charrues, dont le coup d'envoi est donné ce jeudi 14 juillet à Carhaix, dans le Finistère.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Victoires du Jazz : Anne Paceo, Laurent Coulondre, Sylvain Rifflet lauréats 2016

Victoires du Jazz : Anne Paceo, Laurent Coulondre, Sylvain Rifflet lauréats 2016La batteuse Anne Paceo sacrée artiste de l'année, l'organiste-pianiste Laurent Coulondre élu Révélation, le saxophoniste Sylvain Rifflet récompensé pour son album "Mechanics", tel est le verdict livré lors de l'édition 2016 des Victoires du Jazz, mercredi soir à la Pinède Gould de Juan-les-Pins à Antibes, à la veille de l'ouverture du festival Jazz à Juan.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

« Les dernières news

Juillet 2016
LMMJVSD