Actu musique

26 juin 2016

Ricky Martin avec son nouveau boyfriend à Paris : Ils enchaînent les sorties

Ricky Martin avec son nouveau boyfriend à Paris : Ils enchaînent les sortiesLe chanteur espagnol est venu assister à la Fashion Week.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le rappeur Orelsan va prêter sa voix au héros de manga One Punch Man

Le rappeur Orelsan va prêter sa voix au héros de manga One Punch ManLe chanteur n'en finit plus d'ajouter de nouvelles cordes (vocales) à son arc. Le voici devenir comédien de doublage pour ce qui s'annonce comme la série animée de l'année, qui sera distribuée en DVD à partir du mois d'octobre.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Record de fréquentation pour Solidays qui conclut avec Louise Attaque et Louane

Record de fréquentation pour Solidays qui conclut avec Louise Attaque et LouaneAvec Louane, Louise Attaque, Jain ou Ibrahim Maalouf, le festival de musique et de prévention contre le sida Solidays s'offrait dimanche 26 juin une clôture colorée et grand public, au terme d'une 18e édition marquée par un nouveau record de fréquentation.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Justin Bieber et Ariana Grande : écoutez leurs tubes remixés en mode années 80

Justin Bieber et Ariana Grande : écoutez leurs tubes remixés en mode années 80Justin Bieber et Ariana Grande n'étaient pas nés dans les années 80. Alors un internaute de génie a eu envie de transformer totalement leurs tubes "What Do You Mean" et "One Last Time", comme s'ils étaient sortis en 1985 ! Des versions étonnantes déjà cultes, à écouter sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Makeba" : Jain enchaîne avec un titre world et entêtant après le succès de "Come"

"Makeba" : Jain enchaîne avec un titre world et entêtant après le succès de "Come"Après le succès de "Come", numéro un des ventes, Jain mise désormais sur "Makeba" pour assurer la promotion de son premier album "Zanaka". Un titre déjà bien connu du public… Écoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les Eurocks et leurs têtes s’affichent

Jean-Paul Roland, le patron voyageur

Son goût pour le rock, le punk, le rap et la musique cubaine – il a notamment programmé le Cubain Compay Segundo au Palot, à Montbéliard – ont naturellement conduit l’actuel directeur des Eurockéennes vers de grands espaces festifs. “J’ai vécu une enfance dans le mouvement, d’abord en Côte d’Ivoire, où j’ai touché du doigt la culture populaire.” Graphiste de formation, après avoir passé quelques années à l’internat une fois de retour en France – “Chez les curés, mon seul échappatoire c’était le rock’n’roll et le blues, de Buddy Holly aux Everly Brothers”, se souvient-il –, il fût d’abord le seul bénévole du festival, dans le flot des années 1990, avant d’en prendre la direction, en 2001, alors que les Eurocks traversaient une crise d’identité. “Je suis allé chercher Christian Allex et Kem Lalot pour repenser l’espace du site et la programmation.” Visionnaire, Jean-Paul Roland impose sa patte et son souffle artistique. “J’ai toujours aimer faire écouter aux autres les groupes que je découvrais. Comme ceux vus au Bandit, un ancien club notoire de Strasbourg, lorsque j’y vivais. Les Eurockéennes offrent donc la possibilité de faire cela en très, très grand.” Un terrain de jeu fabuleux pour cet amoureux des cultures au sens large, “celles qui m’ont forgé”, dit-il et qui continue de l’animer. “Faire ce que je fais ici est un aboutissement, entre la culture du partage et la musique populaire.” Une passion transpirante, inscrite depuis 15 ans autour du formidable lac de la presqu’île du Malsaucy.

Kem Lalot, les Eurocks dans la peau

Sa barbe est aussi longue que son répertoire, dans lequel peut trouver le 06 de Frank Black. Co-programmateur du festival avec Christian Allex, Kem Lalot est l’un des hommes forts de la musique en France, capable d’absorber aussi vite les côtes de bœuf astronomiques du Bosphore – l’une des adresses belfortines qu’il préfère –, que la discographie de Mike Patton (venu en solo aux Eurockéennes livrer un concert dont il se souvient bien). “J’ai foiré volontairement et assez vite mes études pour ne faire que de la musique”, reprend l’ancien batteur de Well Spotted, formation noise locale aux deux albums qui, pendant 10 ans, écuma toute l’Europe. “Parallèlement, j’organisais des concerts pour l’association Part de tarte. Ce qui m’a conduit petit à petit au Noumatrouff, à Mulhouse”. Défricheur, exempté du service militaire – “J’avais fait valoir l’objection de conscience”, se souvient-il amusé –, Kem programmera pendant 6 ans dans cette salle avant d’être repéré en 2001 par Jean-Paul Roland, l’actuel directeur des Eurocks, qui l’embarque avec lui. “Une bonne programmation, c’est un enchaînement en puissance et sans temps mort pendant toute la durée d’un festival”, explique Kem. C’est aussi l’art de faire vivre des moments uniques aux festivaliers, comme en 2007, avec Amy Winehouse. “C’est le seul festival français pour lequel elle a joué, et elle avait assuré”, se rappelle-t-il, avant de peaufiner les derniers détails de cette 28e édition où l’on entendra Beck, Nekfeu ou Disclosure.

Christian Allex, l’électron libre du festival

Christian Allex est un baroudeur. Recouvert de tatouages – “pour marquer le passage d’une vie à une autre”, explique-t-il –, il amène à la programmation des Eurockéennes, comme Kem Lalot, sa patte de découvreur. Curieux de nature – “Nous n’étions pas nombreux à écouter les labels de Detroit et Chicago qui produisaient de la garage house dans les années 90” –, il manage d’abord des groupes lyonnais avant de mixer dans des soirées “plutôt mods, anglo-saxonnes”. Un goût pour le clubbing qui le poussera à assurer la direction artistique de l’An-Fer, l’ancien club électro de Dijon où il programme jusqu’en 1997 les plus grands, des Daft Punk (alors inconnu du grand public) à Philippe Zdar (Cassius). “C’était une époque où nous pouvions appeler les deejays sur leur téléphone fixe. Il n’y avait pas le phénomène de starification d’aujourd’hui.” Fort de son expérience en Bourgogne, une région qu’il chérit particulièrement, on lui confie pendant deux ans les clefs du Global Techno à Paris (grand-messe notoire pour les férus d’électro et d’art contemporain). Suivront le Nancy Jazz Pulsation, puis un passage à la radio suisse romande Couleurs 3, avant d’être approché en 2000 par Jean-Paul Roland “pour développer une nouvelle réflexion au sein des Eurockéennes, précise Christian Allex. Avec Kem, nous cherchons chacun à programmer le groupe qui va compter dans l’histoire du rock les années suivante, comme ce fût le cas avec Arcade Fire ou Arctic Monkeys.” Une émulation qui apporte chaque année son lot de surprises et de moments forts.

Les Inrocks - Musique

"Wild" : Troye Sivan invite Alessia Cara pour une nouvelle version de son hit

"Wild" : Troye Sivan invite Alessia Cara pour une nouvelle version de son hitPour célébrer le joli succès de son premier album "Blue Neighbourhood", Troye Sivan a réenregistré son hit "Wild" avec la sensation R&B du moment : Alessia Cara. Écoutez cette nouvelle version sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jean-Jacques Goldman : une rente de 2 millions en droits d'auteur

Jean-Jacques Goldman : une rente de 2 millions en droits d'auteurC'est la somme révélée par "VSD", qui consacre cette semaine sa une au chanteur : le résultat d'une carrière étincelante et prolifique.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Taylor Swift, Katy Perry et 180 artistes lancent une pétition contre YouTube

Taylor Swift, Katy Perry et 180 artistes lancent une pétition contre YouTubeLes artistes et les maisons de disques montent au créneau. Une pétition signée par Taylor Swift, Paul McCartney, Christina Aguilera et 183 autre artistes demandent la révision de la loi américaine du Digital Millennium Copyright Act, qui favorise les services numériques comme YouTube.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Parties aux enchères une guitare mythique de Prince et une boucle de Bowie

Parties aux enchères une guitare mythique de Prince et une boucle de BowieUne guitare mythique de Prince, "Yellow Cloud", et une boucle de cheveux de David Bowie se sont arrachées à plus de 150.000 dollars lors d'une vente aux enchères samedi, le 25 juin, à Berverly Hills.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Résiste" 2 : une suite de la comédie musicale de France Gall en préparation

"Résiste" 2 : une suite de la comédie musicale de France Gall en préparationAprès avoir séduit 350 000 spectateurs, la comédie musicale "Résiste", à l'initiative de France Gall et riche des tubes de Michel Berger, pourrait avoir une suite. "C'est en discussion" vient de confier Ladislas Chollat, le metteur en scène du spectacle.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Clara Luciani : “Je réussis à survivre sans ordinateur”

Clara Luciani photographiée par Huan Cupillard ©Huan C.

A l’aube de ses 24 ans, Clara Luciani semble se destiner à une belle carrière. Du haut de sa taille mannequin, elle peint un tableau à l’univers rétro et romantique. Précédemment chanteuse dans La Femme, Nouvelle Vague, Bristol ou le duo Hologram, elle a ensuite accompagné le chanteur Raphaël sur scène pendant près d’un an. Nous l’avions déjà présentée lors de l’annonce des 10 nouvelles têtes à l’affiche du festival We Love Green.

Artiste pop, sa voie suave et sensuelle ajoute une touche colorée à la mélancolie qui émane de ses yeux sombres. En attendant la sortie de son premier EP en solo en septembre prochain, nous l’avons rencontrée pour évoquer son rapport à Internet.

Tu fais partie de la génération instantanée qui a grandi avec le web. Quel est ton rapport avec internet aujourd’hui ?

Clara Luciani – Je n’ai pas d’ordinateur et j’ai réussi à survivre (rires). J’ai un rapport assez distancé et paradoxale avec internet. Je me sens totalement libre et je suis pourtant toujours en train de regarder le fil d’actualité de mon portable. Aujourd’hui, on peut faire pas mal de chose sans avoir besoin d’un ordinateur. Je subis parfois quelques moqueries dans le milieu professionnel : impossible d’ouvrir les documents en “We Transfer”. Ne pas avoir d’ordinateur me permet de ne pas perdre trop de temps scotchée devant l’écran.

Quels sont les sites que tu consultes dès ton réveil ?

Dès mon réveil, je regarde le fil d’actualité qui s’affiche sur mon portable. Aller sur facebook et instagram est devenu un réflexe.

Quel est ton réseau social préféré ?

Je n’ai ni Snapchat, ni Twitter. Donc : Facebook et Instagram. J’ai un usage totalement différent de ces deux applications. Pour moi, Facebook est personnel. Instagram est lié à mon travail. Les deux sont importants. Instagram s’est imposé à moi tardivement. On m’a un peu poussé dans cette direction. Aujourd’hui, c’est devenu essentiel pour un artiste. Instagram te permet de publier les séances d’enregistrement, les backstages, les photos de concert… De partager ces instants avec les personnes qui suivent ton travail. En pleine construction de carrière, c’est important. Le phénomène s’est complètement généralisé dans tous les milieux.

Tu es sur la voie ascendante de ta carrière, as-tu déjà pensé à faire le buzz sur les réseaux sociaux en postant des vidéos sur youtube?

Je ne suis pas très forte pour me mettre en scène ou pour m’auto-promouvoir. C’est peut être complètement réactionnaire mais j’ai l’impression que c’est un phénomène très générationnel, moins personnel et donc moins authentique. Les gens font rapidement parler d’eux, ensuite le public les oublis vite. J’ai envie de construire quelque chose de durable, moins sous l’effet de l’instantané. Tout ce qui m’est arrivé a été le résultat de rencontres. Les choses sont venues à moi naturellement. Dans la vie, il existe une sorte de magie qu’il est nécessaire de conserver coûte que coûte.

Le web offre t-il de nouvelles opportunités aux artistes en herbe ?

Oui clairement. Il y a des plateformes (comme SoundCloud) qui permettent à beaucoup de personnes de se faire repérer. Certains directeurs artistiques passent du temps dessus. C’est un bon tremplin.

Aurais-tu pu lancer ta carrière en passant par un site de financement participatif comme My Major Company ?

Non, je ne crois pas. Je suis à la vieille école. Je n’ai pas envie de provoquer les choses. Là encore, la mise en scène qui entoure ces plateformes me paraît peu naturelle. Cela ne m’excite pas vraiment.

As-tu déjà réfléchi à la manière dont tu allais gérer ton image si ta carrière prend un tournant décisif et te fait connaître au grand public ?

Je crois que si un jour ma notoriété s’accroît, cela ne me changera pas. Par conséquent ma façon d’agir sera la même. Je partage beaucoup de moments liés à ma musique. Je ne mets pas ce que je mange ni le moindre de mes gestes… C’est un peu pathétique de devoir en arriver là. Je suis très heureuse que l’évolution de ma carrière soit accessible à tous mais il ne faut pas trop en faire.

Clara Luciani ©Camille Desbos

Clara Luciani ©Camille Desbos


Attaches-tu beaucoup d’importance à l’image que tu peux renvoyer par le biais des réseaux sociaux ?

Sur internet les gens sont parfois cruels. Je crains certains comportements. Je suis souvent frappée par l’agressivité qui émane de tout ça. Dès qu’il y a l’intermédiaire d’un écran, les langues se délient plus facilement.

Trouves-tu tes inspirations sur le net quand tu écris?

Quelque part, oui. Il y a beaucoup de poèmes que je n’ai pas dans ma bibliothèque, je les retrouve sur internet. L’autre jour je suis allée relire “Je ne voudrais pas crever” de Boris Vian, ou encore ceux de John Keats… C’est sympa d’avoir accès à toutes ces informations archivées sur la toile.

Serais-tu capable de te couper totalement d’Internet ?

J’adorerai ! Je pense que je pourrais le faire trois jours mais pas plus longtemps. J’aime être connectée avec les personnes que j’aime. Me couper des mails et des messages me parait difficilement envisageable. Je suis dans l’hyper-communication. En même temps, nous sommes poussés à ça…

Dans tes chansons, tu sembles romantique, mélancolique ; pour toi les mails ont le même usage que les lettres ?

Cela n’a pas le même charme. J’ai écrit une chanson qui se nomme “Amour épistolaire“, il s’agit de deux personnes qui tombent amoureuses par correspondance. C’est assez désuet mais cela me fascine. Je suis un peu nostalgique de cette période. Il y a une phrase d’un poème de Marceline Desbordes-Valmore qui m’inspire “Une chère écriture est un portrait vivant“. On met moins de ce que l’on est dans nos mails que dans nos lettres.

Et si je te dis “Tinder” ?

Quand je pense à “Tinder“, je pense “Amour” mais on ne peut pas vraiment parler d’Amour. C’est mon côté romantique qui s’exprime. Je n’ai jamais utilisé ce genre d’application. Là encore, j’aime quand les rencontres sont naturelles. Je ne blâme pas du tout les personnes qui utilisent Tinder, il y a des solitudes qui sont difficiles à porter. C’est le côté “superficiel” qui me gêne. Dans la vie tout ne se passe pas comme sur Tinder et heureusement ! On tombe souvent amoureux pour des raisons autres que le physique. Tout cela nous donne une triste image de nous-même et de notre génération. J’éprouve de la nostalgie d’un temps que je n’ai pas connu mais que j’imagine meilleur… C’était plus inspirant !

Ton hashtag préféré quand tu postes une photo sur instagram ?

Je suis très mauvaise pour ça. Je mets souvent #paris ou encore #jazzmaster. Du coup j’ai beaucoup de passionnés de guitares qui me suivent…(rires)

Clara Luciani ©Camille Desbos


Photos et propos recueillis par Camille Desbos.

Les Inrocks - Musique

Neuroamélioration : le casque du bonheur

Neuroamélioration : le casque du bonheurLutter contre le stress, l’insomnie, l’inattention, optimiser ses performances intellectuelles, voire recevoir des ondes de félicité… voilà les promesses d’une nouvelle génération d’objets connectés, qui explorent le cerveau et sa capacité à moduler son activité. Bienvenue dans le monde de la neuroamélioration. J'ai testé la machine du bonheur A deux doigts du burn-out ? Le casque Melomind de la start-up myBrain Technologies est fait pour vous ! Equipé de branches crâniennes amovibles, l’appareil se pose comme un casque audio sans fll. Une fois sur la tête, le confort est au rendez-vous : à peine sent-on les électrodes métalliques en contact avec le cuir chevelu. Enveloppants, les écouteurs intègrent des capteurs en tissu imperceptibles. Calé dans un fauteuil, vous n’avez plus qu’à lancer l’appli mobile du même nom. Une douce voix vous guide alors dans votre parcours de détente. Une phase de calibration préalable de 30 secondes, sans stimulation, est nécessaire pour analyser votre activité cérébrale et votre niveau de relaxation à l’instant T : une mesure faisant office de jauge pour évaluer votre progression au cours de la session. Cette formalité remplie, c’est parti pour 3 à 15 minutes de « voyage » au son d’une musique planante. Un « sound design » (design sonore) interactif, conçu pour vous aider à auto-moduler votre activité cérébrale jusqu’au lâcher-prise. Un processus appelé « neurofeedback ». Après une session test, je me sens effectivement plus détendue, du moins l’esprit vidé. La preuve ? L’appli m’indique que, sur 3 minutes, je suis restée 108 secondes dans ma « zone de calme » : des résultats traduits sur l’écran de mon Smartphone via une bulle dont l’opacité reflète ma performance. Melomind mode d’emploi 1 Mettez le casque sans fl et lancez le parcours de relaxation via l’appli mobile Melomind. 2 Une musique vous aide à vous recentrer et à moduler mentalement votre niveau de stress. 3 Les données relatives à votre… Lire la suite sur ParisMatch.com

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Solidays bat des records

Solidays bat des recordsLa foule s'étend à perte de vue. Les concerts s'enchaînent sur les huit scènes. De la musique et des paroles. Du son et du sens. Depuis vendredi et jusqu'à ce soir sur l'hippodrome de Longchamp…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR