Actu musique

28 mai 2016

Kanye West poursuivi en justice par un musicien hongrois

Kanye West poursuivi en justice par un musicien hongroisLes histoires de plagiat ou d’utilisation frauduleuse dans la musique sont nombreuses… Kanye West vient ajouter son nom à la liste des accusés.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Justin Timberlake, bluffé par Alessandra Sublet, lui adresse un message

Justin Timberlake, bluffé par Alessandra Sublet, lui adresse un messageLe chanteur américain a écrit à l'animatrice !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Une ancienne candidate de Secret Story se confie sur sa romance avec Michael Jackson

Une ancienne candidate de Secret Story se confie sur sa romance avec Michael JacksonJoanna, une ancienne candidate de Secret Story s'est confiée le vendredi 27 mai dernier sur son idylle dans Toute une Histoire, avec le chanteur Michael Jackson. 

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Quoi de neuf" : Florent Mothe de retour avec un single électro-pop

"Quoi de neuf" : Florent Mothe de retour avec un single électro-popToujours en tournée pour la comédie musicale "La légende du Roi Arthur", et alors qu'il figurera aux crédits de trois titres du nouvel album de Céline Dion, Florent Mothe est de retour avec le single "Quoi de neuf", signé par Zaho. Ecoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

10 albums de jazz contemporain

Ravi Coltrane dans éblouissant trio avec Jack DeJohnette et Matthew Garrison

Brad Mehldau Trio
Blues and Ballads
A peine revenus de son monumental Ten Years Solo Live, Brad Mehldau, toujours aussi prolifique, nous gratifie déjà d’un nouvel album en trio. Le titre l’annonce, on retourne à la source, à ce blues dont Mehldau réussit non seulement à faire surgir la profonde ambivalence tragicomique, mais encore à tirer de superbes développements harmoniques inédits (ainsi dans le magistral Since I Fall For You). Quant aux ballades, on le sait, le pianiste y dévoile toujours une inépuisable inventivité. Ce n’est ni chez Cole Porter (I Concentrate On You) ni chez Paul McCartney (And I Love Her, My Valentine) qu’on le trouvera en terre étrangère, bien au contraire. Qu’ajouter ? Ce doit être quelque chose comme le 20e album de Brad Mehldau en tant que leader, et c’est un indispensable de plus. Sortie le 3 juin.

Danielsson, Neset, Lund
Sun Blowing

Tous trois habitent Stockholm mais n’avaient encore jamais entrepris de travail commun. Erreur réparée par ce disque épatant enregistré en une nuit, où Marius Neset, Lars Danielsson et Morten Lund croisent le fer et jouent et s’amusent comme s’ils avaient fréquenté les mêmes écoles primaires et ne s’étaient jamais quittés depuis. Une fois de plus, Neset nous estomaque autant par son punch et l’ampleur de son souffle que par la variété de registres dont il se montre capable, passant sans prévenir de l’insouciance à l’écorchure, de la confiance au trouble. De grands musiciens réunis ne garantissent pas toujours un grand disque : pour cette fois, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Idris Ackamoor & The Pyramids
We Be All Africans
Héritiers de Cecil Taylor et Pharoah Sanders, Idris Ackamoor & the Pyramids passèrent dans les années 70 à la manière d’un météore, ne laissant qu’aux dingues du genre le souvenir de leurs albums chatoyants de free futuriste. Après trente années de silence, le groupe s’est reformé, et bonne nouvelle, il paraît n’être jamais descendu du sommet des ziggurats. Afrobeats débridés, promenades intersidérales, touffeur percussive, souffle pan-africaniste et cris de masques impassibles, on retrouve dans We Be All Africans ce qui peut nous accrocher à un disque barré des 70s, le son, la folie et l’excitation, le tout restitué dans une urgence très contemporaine. Fantastique en tous points.

The Branford Marsalis Quartet with Kurt Elling
Upward Spiral
Froisser la même soie que Sinatra et Gershwin, roucouler des Blue Gardenia, West Virginia Rose et autres Blue Velvet aux tons passés, c’est prendre le risque d’un jazz vieillot, engoncé, prévisible. Mais Branford Marsalis a tant de vigueur, de charisme et de distinction que c’est de classicisme qu’on parlera ici, et du plus beau, celui qu’on joue en dehors de ses habitudes confortables, en retrouvant l’énergie première. Avec le renfort de Kurt Elling, crooner précis, attentif à ne jamais cabotiner, Marsalis sort de grands solos habités, en particulier au soprano, dont il tord le cou avec l’élégance parfaite des gangsters d’antan. Leur dialogue nu sur I’m A Fool To Want You est renversant, mais même la reprise de Sting (Practical Arrangement) a du charme. C’est tout dire. Sortie le 10 juin.

Wolfert Brederode Trio
Black Ice

Mid-tempi, arpèges entrecoupés de silences, introspections dénuées de complaisance et noirceur dispensée avec assez de retenue pour éviter la pesanteur, c’est à pas feutrés que Wolfert Brederode et ses complices, Gulli Gudmundsson à la contrebasse et Jasper van Hulten aux percussions, élaborent leur imaginaire, résolument nocturne, flottant, intimiste. Le jeu délié et le toucher brillant du pianiste hollandais sont pour beaucoup dans la séduction ; ils servent de guides dans ce cheminement vers toujours plus de profondeur et de pudeur, comme un mystère qui irait s’épaississant à mesure que la musique se déroule, jusqu’à un accord final résolument énigmatique.

Jimmy Scott
I Go Back Home

Décédé en 2014, Jimmy Scott aura eu le temps d’enregistrer, aux côtés d’amis et de pointures, ce I Go Back Home bouleversant, chant du cygne aussi unique que l’était la voix aux sanglots asexués de cet immense petit homme affaibli par la vieillesse et la maladie, mais dont la générosité était intacte. Toute une vie de misère, de rejet (dues au syndrome de Kallmann, sa petite taille et sa voix si étrange le firent longtemps considérer comme un phénomène de foire), de lutte et de brefs éclats de gloire se ramasse là, dans ces torrents de douleur et de bonté. On ne se confronte pas impunément à tant de génie et d’humanité : ce disque rendra meilleur ses auditeurs. Sortie le 10 juin.

Markus Stockhausen & Florian Weber
Alba
Markus Stockhausen et Florian Weber auront pris leur temps avant de sortir ce premier album commun : six années passées à affiner leur dialogue jusqu’à atteindre cette confiance parfaite qui donne aux silences autant d’importance qu’aux notes et permet de toucher à une émotion très pure. Dès l’ouverture, aussi nette et tranchante qu’une sculpture de glace, le trompettiste et le pianiste allemands jouent avec les ombres, dévoilent à peine leur discours, laissent l’intuition les guider ou les égarer, suivant en cela l’enseignement du père de Markus, Karlheinz Stockhausen, grand maître de la musique contemporaine. C’est un disque qui nécessite une écoute attentive, mais les tumultes secrets qui affleurent alors récompensent largement cette exigence.

Jan Lundgren
The Ystad Concert
Enregistré au festival d’Ystad (Suède) en juillet dernier, ce récital rend hommage au pianiste Jan Johansson, qui mena dans les années 60 un important travail de réinterprétation de traditionnels suédois, russes et hongrois, avant de disparaître dans un accident de voiture à l’âge de 37 ans. Accompagné pour l’occasion d’un quartet et d’une contrebasse, le pianiste suédois se révèle parfaitement à l’aise dans ces mélodies au charme désuet. En mettant l’accent sur la fougue et la passion plutôt que sur la retenue, il parvient à ressusciter, le temps d’un mirage, les grands hôtels lumineux, les crépuscules froids et le luxe triste d’une Europe de l’Est et du Nord aujourd’hui évaporée.

Jack DeJohnette, Ravi Coltrane, Matthew Garrison
In Movement
Impossible d’aligner ces trois noms sans en être déjà impressionné : Jack DeJohnette, batteur qui a bâti sa légende en jouant notamment aux côtés de Miles Davis, Chet Baker et Keith Jarrett ; Ravi Coltrane, excellent saxophoniste et fils de John Coltrane ; Matthew Garrison, bassiste comme son père Jimmy le fut au sein du mythique quartet de Coltrane. Pour bien enfoncer le clou, ce colosse à trois têtes attaque d’emblée par Alabama, sommet coltranien dont il livre une interprétation hautement spirituelle. Il déroule ensuite plusieurs compositions originales (et une reprise du Blue in Green de Miles Davis et Bill Evans), toutes de tensions, d’humour et de groove. Un disque puissant, et un régal, forcément.

David Linx
Brel
Plus qu’une voix et une écriture, Brel était un corps, un rythme. Son art tenait autant de la chanson que du théâtre, de l’engagement total au service de l’interprétation. Littéralement, Brel est donc impossible à reprendre. En collant aux textes sans jamais les surjouer, en misant sur le swing éclatant du Brussels Jazz Orchestra plutôt que sur les eaux fortes à la Callot qui firent d’Amsterdam ou Ces gens-là des monuments de noirceur saisie à vif, David Linx y arrive pourtant. Déterritorialisant Brel moins de ce plat pays dont il est aussi originaire que de son legs redouté, il le revitalise, le ranime, le bouscule aussi, le fait tanguer sans jamais l’outrager. Et c’est sans doute le meilleur hommage qu’on pouvait lui rendre. A paraître le 26 juin.

Les Inrocks - Musique

Les Red Hot Chili Peppers sortent un nouveau single, “The Getaway”

Capture d'écran du site des Red Hot

Après cinq ans d’absence, les voilà de retour. Les Red Hot Chili Peppers s’apprêtent à sortir un nouvel album, le 17 juin, et en attendant, ils nous en offrent un nouvel extrait, The Getaway – qui est aussi le titre de l’album.

En 2011, le groupe né en 1983 du côté de L.A. sortait un album assez décevant, I’m With You, le premier en l’absence de leur guitariste historique, John Frusciante, qui s’est lancé dans la musique électronique en 2015. The Getaway relèvera-t-il le niveau ?

Echec

On a beau s’être écorché les doigts à reprendre Californication à la guitare ou avoir mimé Flea à la basse en se déhanchant à une certaine époque, force est de constater qu’a priori, ce nouvel opus ne nous fera pas le même effet. La voix de Anthony Kiedis n’a certes pas changé, la bass slap de Flea non plus, mais la magie n’opère plus.

On aurait aimé être transporté en Californie le temps d’un morceau, c’est un échec. Le titre Dark Necessities, extrait du même album et dévoilé en mai dernier, n’est guère plus encourageant.

Pour les plus nostalgiques, les Red Hot se produiront à l’AccorHotels Arena les 15 et 16 octobre prochain. Les autres pourront toujours jeter une oreille aux guitares électriques de Yak et de Seratones, qui s’apprêtent à sortir leur premier album, dans les deux cas jouissif.

Les Inrocks - Musique

Pascal Obispo (Le Grand Show) : "L'idée était de réunir les copains et les gens avec qui j'ai déjà travaillé"

Pascal Obispo (Le Grand Show) : "L'idée était de réunir les copains et les gens avec qui j'ai déjà travaillé"Ce samedi 28 mai, France 2 consacre un grand show symphonique à Pascal Obispo. Le chanteur et compositeur dévoile les coulisses de l'émission.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Fifth Harmony, Flume, Pauline Croze : 3 albums au banc d'essai

Fifth Harmony, Flume, Pauline Croze : 3 albums au banc d'essaiChaque semaine, Pure Charts passe en revue trois albums incontournables du moment pour un débrief en quelques lignes. Au programme : Fifth Harmony confirme sur "7/27", Flume se met à nu avec "Skin", et Pauline Croze nous fait voyager avec "Bossa Nova". Verdict !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Sorry" : Justin Bieber et Skrillex accusés de plagiat pour leur tube planétaire

"Sorry" : Justin Bieber et Skrillex accusés de plagiat pour leur tube planétaireRien ne va plus pour Justin Bieber. Excédé par les cérémonies de récompenses, dans la tourmente après son altercation avec une fan, le chanteur canadien est désormais visé par une plainte pour violation de copyright à cause de son tube "Sorry". Comparez les deux titres !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Une chanteuse réclame des droits d'auteur à Justin Bieber

Une chanteuse réclame des droits d'auteur à Justin BieberWhite Hinterland estime que la chanson «Sorry» reprend une partie d'un de ses morceaux.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Hélène Rollès : qualifiée de "pire invitée de TPMP", elle répond à Cyril Hanouna

Hélène Rollès : qualifiée de "pire invitée de TPMP", elle répond à Cyril HanounaConviée à plusieurs reprises dans "Touche à mon poste", Hélène Rolles a été désignée comme la "pire invitée" reçue par Cyril Hanouna et ses chroniqueurs sur D8. La chanteuse vient de répondre à leurs attaques et refuse de revenir sur le plateau.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

VIDEO. Obispo en costume symphonique

VIDEO. Obispo en costume symphoniqueLe cap de la cinquantaine, son mariage avec le mannequin Julie Hantson, ses projets de la pop au classique… Quelque chose a changé chez Pascal Obispo. Dans tout ce qu'il fait, le chanteur et…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Qu’est devenu Mase, le protégé de Puff Daddy ?

Capture d'écran de Mo'Money Mo' Problems. Mase et Puff Daddy aka P.Diddy

Le basketball pour premier amour

Mase, de son vrai nom Mason Durrell Betha, est né à la fin des années 70 à Jacksonville en Floride. Durant son enfance et son adolescence, il fait des allers-retours entre le sud et New York selon les turbulences ou les périodes d’accalmie au sein de sa famille dysfonctionnelle.

A 15 ans il s’installe à New York pour de bon et se fait très vite remarquer pour ses talents de basketteur. A tel point qu’il décroche une bourse sportive pour l’université de Purchase dans l’état de New York . Il abandonne finalement cette voie-là après quelques semaines pour se consacrer au rap, son autre passion.

En 1996, par l’intermédiaire de Cudda Love, qui est alors le tour manager de Biggie Smalls, autrement nommé Notorious B.I.G, il rencontre Sean Combs, connu à l’époque sous le nom de Puff Daddy. Ce dernier est bluffé par le flow du jeune homme et le signe dans la foulée sur Bad Boy Records. L’Histoire peut ainsi commencer à s’écrire.

La gloire avec Bad Boys Records puis l’appel de la religion

Avant de se lancer dans le grand bain, Sean Combs le propulse sur quelques featurings, dont Only You aux côtés de 112 en 1996, afin qu’il fasse ses preuves et qu’il se fasse connaître du grand public.

Un an plus tard, en 1997, on retrouve Mase aux côtés de son boss sur Can’t Nobody Hold me Down ainsi que sur Been around the world et Mo’Money Mo’ Problems avec également The Notorious B.I.G. Il également présent sur Honey, le tube de la diva, et petite amie de l’époque de Puffy Daddy, Mariah Carey.

La même année, il sort son premier album Harlem World qui se classe directement en première place des charts en s’écoulant à 270 000 exemplaires en une semaine, rien qu’aux Etats-Unis. On a connu des débuts plus timides mais force est de constater que des titres comme Lookin’ at me, Feel so good et What you want, ont su déchainer les passions du public. L’album, sur lequel on retrouve toute la crème du rap et du R’n’B (Puff Daddy, Busta Rhymes, DMX, Kelis, Jay-Z, Jermaine Dupri ) se vend à plusieurs millions d’exemplaires et se voit nominer aux Grammy Awards. A tout juste vingt ans, Mase est une star.

En 1999, il sort son second album, Double Up, sur lequel on retrouve son mentor Puff Daddy, ainsi que Blackstreet et Funkmaster Flex. L’album reçoit un bel accueil (il devient disque d’or) malgré des morceaux beaucoup moins radio friendly. Pourtant, Mase décide de jeter l’éponge et de laisser derrière lui le rap.

Au printemps ce cette même année, et alors qu’il est en pleine promo, Mase annonce qu’il a vu la lumière et qu’il souhaite désormais se consacrer à la religion. Cette soudaine prise de conscience l’a mené à entamer des démarches pour devenir pasteur. Pendant plusieurs années il s’évertue donc à prêcher la bonne parole au sein de sa congrégation El Elyon International Church en Georgie.

Le come-back et la trahison

Après cinq années dédiées à Dieu, Mase a finalement choisi de revenir dans le rapgame avec un troisième album sorti en 2004, Welcome Back.

Avec cet opus il offre à voir et entendre une version aseptisée de son personnage, il se revendique d’ailleurs comme un ”bad boy gone clean”. Si Welcome Back ne rencontre pas le même succès que ses prédecesseurs, il s’écoule tout de même à plus de 500 000 exemplaires rien qu’aux Etats-Unis.

Manifestement adepte de l’effet de surprise, Mase traine à partir du milieu des années 2000 avec la bande de G-Unit menée par 50 cent, délaissant ainsi son crew originel de Bad Boy Records. Une trahison que certains dans le milieu ne lui pardonneront pas.

Malgré cela, lui et l’homme qu’on appelle désormais P.Diddy parviennent à entretenir leur amitié. Le magnat laisse en effet son poulain libre de ses faits et gestes, et tout au long des années 2010 Mase fait ainsi des allers-retours entre la religion.

En 2012 des photos de lui entouré de Rick Ross, French Montana et Omarion en studio ont circulé, nourrissant un peu plus la rumeur d’un énième comeback. Que nenni ! Si Mase s’est illustré sur de nombreux remixes ces dernières années, la perspective d’un nouvel album semble encore incertaine.

Le retour du poulain au sein de l’écurie Bad Boys Entertainment

Malgré de nombreuses divergences au cours des années, qui ont finalement mené P.Diddy à « libérer » Mase de son contrat, les deux hommes sont restés liés. Tant et si bien que le rappeur/pasteur s’est produit il y a quelques jours sur la scène du Barclay’s Center avec toute la ‘’bad Boy Family’’ (112, Faith Evans, Lil Kim, Mario Winans, Cassie, French Montana) avec en special guests Jay-Z et Mary J. Blige, pour une grande réunion et célébrer à cette même occasion l’anniversaire de feu Biggie Smalls, qui aurait fêté ses 44 ans ce 21 mai.

Suite à ce retour en fanfare, Diddy a annoncé qu’une tournée de la Bad Boy Family aurait lieu à travers les Etats-Unis cet été, et jusqu’à l’automne. L’occasion d’un retour gagnant pour Mase ?

Les Inrocks - Musique

Concentré de sonates pour violon et piano

Concentré de sonates pour violon et pianoL'actualité choisie de la grande musique traitée en de petites formes. Cette semaine, du Beethoven par Célimène Daudet et Amanda Favier.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"La bicicleta" : Shakira accompagne Carlos Vives sur un single reggaeton pour l'été

"La bicicleta" : Shakira accompagne Carlos Vives sur un single reggaeton pour l'étéShakira est de retour ! En attendant ses propres chansons en solo, la chanteuse accompagne le star colombienne Carlos Vives sur son nouveau single "La bicicleta". A écouter sur Pure Charts !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Baptiste W. Hamon, la country prend des couleurs françaises

LE LIVE - Avec son premier album très réussi, L'Insouciance , ce nouveau venu conjugue avec bonheur musique américaine et la langue française.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR