Actu musique

4 mai 2016

Christophe Rocancourt porte plainte contre Michel Polnareff pour "diffamation"

Christophe Rocancourt porte plainte contre Michel Polnareff pour "diffamation"Après avoir menacé Michel Polnareff de l'attaquer en justice, Christophe Rocancourt a finalement décidé de porter plainte pour "injure"  et "diffamation" contre le chanteur après son passage dans On n'est pas couché.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

La veille de sa mort, Prince appelait un docteur pour une dépendance à des médicaments

La veille de sa mort, Prince appelait un docteur pour une dépendance à des médicamentsHoward Kornfeld, spécialiste renommé des addictions à l'alcool, aux drogues et aux médicaments, a été appelé par le chanteur pour une «situation médicale d'urgence».

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Avant sa mort, Prince avait sollicité un spécialiste des addictions

Avant sa mort, Prince avait sollicité un spécialiste des addictionsPrince avait appelé à son chevet en urgence un spécialiste des addictions pour le débarrasser d'une dépendance aux médicaments antidouleurs, mais il est mort avant d'avoir pu consulter, a indiqué mercredi l'avocat du médecin.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Pierre Perret, "révolté" par l'évolution de la société, appelle à la vigilance

Pierre Perret, "révolté" par l'évolution de la société, appelle à la vigilanceAprès 60 ans de carrière, Pierre Perret donne mercredi pour la première fois un récital dans sa ville natale de Castelsarrasin. Dans un entretien à l'AFP, l'artiste de 81 ans, homme engagé, appelle à la vigilance à un an de l'élection présidentielle et se dit "révolté" par une société "de plus en plus décadente".

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Nothing compares 2 U" : hommage simultané à Prince aux USA et sur les réseaux

"Nothing compares 2 U" : hommage simultané à Prince aux USA et sur les réseauxPlusieurs grandes stations de radio nord-américaines ont prévu de diffuser en même temps mercredi la ballade de Prince "Nothing compares 2 U" pour rendre hommage au chanteur mort le jeudi 21 avril à l'âge de 57 ans. Les premiers mots de cette chanson marqueront alors l'anniversaire symbolique de sa disparition. Les fans de Prince sont invités à participer à l'hommage sur les réseaux sociaux.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

1986 : “Pop Satori”, la naissance de la star Daho

Depuis deux albums (Mythomane et La Notte, La Notte), Etienne Daho déborde aussi d’envies. Jeune homme estampillé moderne, il a entamé une carrière sous le signe de Françoise Hardy et du Velvet, de Marquis de Sade et des Stinky Toys. Il vient d’aligner deux tubes (Weekend à Rome, Le grand sommeil) qui ont popularisé la marinière et son filet de voix gracile dans tous les foyers français. Mais il éprouve une soif insatiable de toute cette électro-pop qui déferle depuis quelques années sur l’Angleterre et c’est paradoxalement elle qui va le guider vers le très grand succès, elle que la France regarde sans oser la toucher.

Ecrin à l’anglaise

“Personne ne nous comprenait sur le type de production que nous voulions“

« Avant de faire un disque, j’ai toujours une ou deux références en tête » explique-t-il. Ses envies se synthétisent alors dans deux œuvres passées inaperçues sur le moment face à la déferlante Eurythmics, Depeche Mode et Soft Cell : Wish List du groupe Torch Song et A Secret Wish du quatuor allemand Propaganda. Une wish list parfaite de deux albums marqués par la patte d’un producteur, William Orbit pour le premier, Trevor Horn pour le second, dont les travaux respectifs vont fortement guider Daho et son complice du moment, Arnold Turboust, qui pour sa part, s’avoue fasciné par le groupe Scritti Politti. Et ce n’est pas la Manche qui sépare leur Bretagne adoptive de l’Angleterre qui va les arrêter. L’île agit au contraire comme un aimant pour toucher ce son dont ils souhaitent se parer. Clavier passé par le groupe Marquis de Sade et les plus confidentiels Private Jokes, Turboust a déjà signé la musique de trois titres de La Notte, La Notte. Il a aussi largement contribué au hit Tombé pour la France paru en mars 85 qui enfonce le clou de cette veine synthétique qui pointait depuis plusieurs singles. Producteur du titre, l’ex-Marquis de Sade Frank Darcel n’approuve pas le virage opéré par Daho mais se souvient de son approche novatrice. « On était contents d’avoir mis au point cette montée de Fairlight car personne ne l’avait fait en France. C’était une petite gageure technique car il a fallu aller à Bruxelles trouver un Fairlight. C’est quand Dominique Blanc-Francard a mixé le maxi que j’ai senti quelque chose de nouveau chez Etienne. Au final, c’est une très belle chanson ». « Avec Arnold, nous étions dans un trip solitaire en France se souvient Daho. Personne ne nous comprenait sur le type de production que nous voulions ». Rassurée par le succès immédiat du single, Virgin, la maison de disques de Daho, accepte qu’il parte à Londres avec Turboust pour enregistrer au studio Guerilla de Torch Song. « William Orbit ne voulait que moi en studio. Il avait donc installé tout un arsenal de jeux vidéo pour occuper Arnold, ce qui était super frustrant pour lui ». Les trois titres enregistrés finissent de convaincre Virgin de poursuivre l’aventure british. Mais de retour à Londres, Orbit a disparu. Il a délégué son manager Dick O’Dell et une assistante qui n’y connait rien au studio. « Ce qu’on ignorait, c’est que ma maison de disques n’avait pas payé la facture ». Un arrangement permet de s’adjoindre les services de Rico Conning, musicien de Torch Song et producteur en devenir. « Avec Rico, on s’est bien entendus, au point de continuer l’album avec lui ». Daho et Turboust peuvent concrétiser leur rêve d’un écrin à l’anglaise pour les mots en français. « On avait envie de tout essayer. A tel point que c’est devenu un album avec beaucoup trop d’arrangements et quelques erreurs de production » concède aujourd’hui Daho. L’enregistrement n’a toujours rien d’un fleuve tranquille. « Nous étions arrivés à Londres avec seulement deux ou trois titres. En plus de la production, il nous fallait aussi composer le reste et que j’écrive les textes en même temps que l’enregistrement. La tension était telle pour sa réussite que je sortais jusqu’au petit matin, j’écrivais en rentrant, je prenais une douche et je filais au studio ».

Un matin, Daho est tiré de son sommeil par Conning et O’Dell. Leur studio n’a toujours pas reçu de règlement. Un arrangement est trouvé et décision est prise par Daho et Turboust de rentrer à Paris, les bandes sous le bras. L’album sera fini au studio Marcadet où Conning rejoindra l’équipe, preuve de la régularisation de l’affaire. Daho doit encore écrire les paroles des derniers titres avant le mixage final. Hélas, les premières écoutes chez Virgin virent à la catastrophe. « Les gens quittaient la salle les uns après les autres, sans rien dire, un peu gênés. Ils détestaient et pensaient même que ça serait un échec. Tombé pour la France avait tellement marché qu’ils voulaient sa suite alors que l’album était beaucoup plus complexe, très arrangé. Il sonnait très différemment de ce qui sortait à l’époque en France. Heureusement, j’avais une grande liberté artistique et Patrick Zelnik, patron de Virgin France, m’a suivi. Tous ont été vite rassurés par le bon retour de la presse spécialisée puis par l’ampleur du phénomène dès qu’on est partis en tournée ».

“Les gens quittaient la salle les uns après les autres, sans rien dire, un peu gênés. Ils détestaient et pensaient même que ça serait un échec.”

Les débuts de la “Dahomania”

Pop Satori paraît le premier avril 1986 et le succès est au rendez-vous au-delà de ses espérances. « Ce dont je me souviens, c’est comme Etienne est devenu quelqu’un d’énorme dans la chanson française. Le début de la Dahomania… » se souvient Turboust. « La promotion a duré un an et demi soupire Daho. On faisait des télés presque tous les jours, des interviews et des radios en permanence. Tout d’un coup, quelque chose semblait nous échapper. J’avais l’impression que les gens passaient à côté de l’album. Je devenais aussi une espèce de pin-up boy, je souffrais d’être trop regardé car ce n’est pas dans ma nature ». Cette gloire soudaine expliquera l’approche plus rock du successeur de Pop Satori, Pour nos vies martiennes, comme une réaction et une envie de se rapprocher de la noisy-pop de The Jesus & Mary Chain qui tourne en boucle sur sa platine.

L’ampleur du succès réconforte néanmoins le Rennais qui a réussi à concentrer bon nombre de ses obsessions aux quatre coins de Pop Satori. « C’est la carte postale d’un petit provincial qui arrive à Paris et découvre le succès. On y trouve l’étourdissement, les Illuminations de Rimbaud, les existentialistes qui étaient pour moi le dernier grand mouvement culturel avec les punks français ».

“C’est la carte postale d’un petit provincial qui arrive à Paris et découvre le succès.”

Écarté de la production de l’album, Frank Darcel aura la satisfaction d’être indirectement responsable de son titre. « J’avais initié Etienne à Jack Kerouac et lui avais parlé de son dernier roman, Satori à Paris, où il revient en Bretagne à la recherche de ses racines ». « A l’origine, je lisais un texte de Kerouac sur le Satori Thème d’ouverture ajoute Daho. Je l’ai enlevé car ça sonnait un peu pompeux. Je ne voulais pas d’un album prétentieux même si j’avais envie de faire passer des messages. Je ressentais des affinités entre l’hédonisme, l’envie de tout réinventer, une soif de liberté de penser, de liberté sexuelle, de fête… Pour chaque époque un peu dure, des chansons offrent des réponses avec cette envie d’aller coûte que coûte au bout de la fête malgré la mélancolie ».

S’il y a bien un exploit que réalise alors Daho, c’est bien de réussir des tubes populaires avec des textes emplis de cette fameuse mélancolie qu’il traîne invariablement en lui. « Tombé pour la France est effectivement un texte très sombre. Sur l’album hommage Tombé pour Daho, Dorian reprend le titre sur un tempo très lent, où toute la mélancolie du texte apparaît évidente. Il a réussi la version la plus proche de ce que les textes évoquent ».

La pop, un genre alternatif en France

“L’électronique correspondait à une niche de même que la pop en France a toujours été et reste une niche, un genre presque alternatif […]”

Partis en éclaireurs de la synthèse entre électro-pop et chanson française, Daho et Turboust garderont leur avance durant des années, voire même des siècles. Nul n’arrivera à une telle formule capable de fédérer des publics aussi larges même si l’album se voit rejeté par certaines chapelles du rock. « C’était très mal vu de chanter la pop en français. L’électronique correspondait à une niche de même que la pop en France a toujours été et reste une niche, un genre presque alternatif, comme on le voit encore aujourd’hui avec des artistes comme Perez. C’est très compliqué de faire exploser cette musique de manière populaire. Mon succès de l’époque a presque été un accident ». Pop Satori sera enfin évalué à sa juste valeur dans les années 2000, lorsque la question de la langue ne se posera plus et que les synthés seront rebranchés par la jeune génération dont nul ne saura pour autant retrouver les recettes du succès. « C’est surtout depuis une dizaine d’années que je me rends compte que cet album a compté. Il a fait son chemin, il est arrivé, ajoute Arnold Turboust. Il faut dire que j’ai longtemps traîné ce son un peu honteux des années 80. Maintenant, on me demande comment je faisais tel son de caisse claire, de basse, tel effet… Alors qu’on a juste fait le son de notre époque. C’est d’aller en Angleterre qui nous a permis tout ça ».

Dix ans après Pop Satori, Daho rééditera l’expérience londonienne avec Turboust, l’embarquant pour l’hédoniste Eden, un album inspiré par la house, l’un de ses meilleurs même si mal accueilli par les médias et le public en son temps. Entre temps, Daho est passé d’une wishlist pleine de désirs à un jardin de tous les plaisirs. Une pop-star était née.

Les Inrocks - Musique

G7N rappe "De l'ombre à la lumière" au Festival Taul'Art

G7N rappe "De l'ombre à la lumière" au Festival Taul'ArtDepuis 40 ans, le GENEPI multiplie les actions sociales et culturelles auprès des détenus. A Grenoble, les étudiants de l'association organisent le festival "Taul'Art" autour du thème "L'art et la prison" du 4 au 7 mai 2016 ! Ciné-débats, concerts, rencontres, expositions, écrits de détenus mais aussi de la danse… L'art se met au service du festival pendant quatre jours !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jay Z pourrait régler ses comptes avec Beyoncé en chanson

Jay Z pourrait régler ses comptes avec Beyoncé en chansonPEOPLE - Il a sans doute trouvé la meilleure façon de s'expliquer. Après le film album de Beyoncé "Lemonade" le 23 avril, qui lançait des rumeurs sur l'infidélité de Jay-Z, ce dernier aurait décidé de répondre en musique, selon le site Us Weekly.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Boulevard des Airs remplace Magic System au festival Rolling Saône

Boulevard des Airs remplace Magic System au festival Rolling SaôneLe festival Rolling Saône se déroulera du 5 au 8 mai 2016, sans Magic System endeuillé par le décès du bassiste Didier Bonaventure dit Pepito, mais avec Boulevards des Airs. Le groupe français, invité de dernière minute, vient étoffer une belle programmation.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Stéphane Plaza, l'interview musicale : "Je suis fan de Prince, je m'habillais comme lui !"

Stéphane Plaza, l'interview musicale : "Je suis fan de Prince, je m'habillais comme lui !"Aux commandes de "Maison à vendre" ce soir à 20h55 sur M6 ou tous les jours dans "Chasseurs d'appart'", Stéphane Plaza est aussi devenu comédien. Alors qu'il joue dans la comédie "Le fusible" aux Bouffes parisiens, l'agent immobilier le plus sympa de France révèle ses goûts musicaux, parfois très surprenants. Découvrez sa playlist !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Jeunes et talentueux : Kaviar Special est le groupe de rock garage français à suivre

Les Kaviar Special à Brighton

A la veille d’un premier concert au Melody Maker, le bar rennais où tout se passe, les quatre garçons n’avaient pas de nom. Ils en trouvèrent un à la va-vite, en se marrant, comme souvent. Ça sera Kaviar Special, et tant pis s’ils ne peuvent pas l’expliquer en interview. “Ça n’a aucun sens“, nous confirment Léo et Adrien, deux membres du groupe que l’on retrouve un lundi après-midi dans un café près de Bastille. Sauf celui d’évoquer quelque chose de précieux mais de sérieusement dézingué.

L’histoire résume le groupe, né au détour d’une “sortie forêt” organisée par la fac de bio. Adrien et Léo préfèrent se marrer et parler musique que disserter sur leurs prochaines dissections. L’un reprend des classiques avec un pote, Jeremie. L’autre se remet tout juste à la guitare, apprise de façon scolaire et donc laborieuse durant l’adolescence. Tous deux aiment les Strokes, les Libertines et les Black Lips. Pourquoi pas monter un groupe et faire des concerts dans des bars ? Banco. Vincent, chanteur et guitariste, viendra compléter la fine équipe.

“Si t’aimes être dans le vif, t’écoutes du garage” 

Tant qu’à faire les choses, autant les faire à fond. La bande vit un an en colloc’ dans une maison dotée d’un garage. “On n’a jamais aussi peu répété de notre vie, se souvient Léo, chanteur et guitariste honnête au visage encadré de rouflaquettes. Parce qu’on faisait la fête. Et c’était compliqué de gérer les voisins, et la gueule de bois.” Ils migrent dans une ancienne porcherie, où répètent les groupes amis Baston, Madcaps, et Sudden Death of Stars, et sortent un premier album très remarqué et remarquable en décembre 2013. Lorsqu’ils s’en font virer un an plus tard, tous ces groupes décident de mutualiser leurs forces (et leurs porte-monnaies) pour louer une longère, dans la banlieue rennaise.

C’est là, entourés de palettes de bois assurant une insonorisation DIY, que les Kaviar mettent sur pied leur deuxième album, le réjouissant #2, sorti début avril. Douze titres clairement influencés par le garage-psyché américain et particulièrement californien, par Ty Segall, Thee Oh Sees, Black Lips, Fresh and Onlys, Bare Wires, Meatbodies, pour ne citer qu’eux. Ces groupes ayant bercé une jeunesse de bandes, galvanisée par l’énergie brute du rock, loin de l’édulcoration et du formatage de la pop. “Si t’aimes faire la fête, être dans le vif, t’écoutes du garage, estime Léo, parce qu’il y a une énergie adolescente.” Adrien, bassiste à la gueule d’ange, ajoute:

“En écoutant du garage, on s’est rendu compte qu’on pouvait jouer, faire la fête, sortir un album. C’est ça le garage, je pense. Avoir confiance en ce que tu fais. Te dire que tu ne vas pas rester dans ton local pourri, que tu peux toi aussi sortir un disque, aller jouer ailleurs que dans ta ville.”

“On ne rapportera pas d’argent” 

Le garage est brandi comme un mode de vie, une façon physique d’appréhender la musique. “C’est un état d’esprit, DIY dans tout. C’est une base rock mais avec quelque chose de vénère” explique Adrien. C’est aussi une garantie de s’éclater en concerts. Les groupes estampillés “garage” tournent beaucoup, comme si leurs albums ne trouvaient d’existence véritable, de validation que joués en live, fort et sans fioritures, devant un public souvent acquis à la cause. “Quand un mec comme Ty Segall sort autant d’albums et de EP par an, c’est aussi parce qu’il est dans une frénésie de concerts, parce qu’il aime aller vite, jouer en live, sinon il peaufinerait un seul album sur une plus longue période… ” estime Adrien.

Comme leur grand frère californien – qui multiplie les collaborations et formations – les Kaviar ont une vision détendue du groupe. Leur guitariste Vincent s’est longtemps partagé avec les Madcaps, obligeant les deux formations à faire tournée commune, dans un van pourri, avec pour seule garantie de revenir sur les rotules, lessivés par des afters jusqu’au petit matin.

Fêtards invétérés mais sans le sous, les quatre garçons apprécient de faire partie d’une scène hexagonale qui compte dans ses rangs des formations amies : les Madcaps, bien sûr, mais aussi Sudden Death of Stars, Baston, Sapin, Volage, Marietta… “On a tous nos différences, assure Adrien, on se stimule tous, il n’y a aucune concurrence. C’est un cercle vertueux, qui donne de la crédibilité au label.” Le label en question c’est Howlin’ Banana, qui signe et distribue tout ce que la France compte de groupes rock à tendance garage, mais surtout à l’esprit DIY, depuis sa création en 2011 par un jeune passionné aux lunettes rectangulaires et aux rouflaquettes fournies, Tom.

Quant à l’avenir, Adrien et Léo y pensent peu, ou font semblant tout du moins. Tous deux cherchent un job à Paris, tandis que Vincent et Jérémie terminent leurs études à Rennes. S’ils vivent pour l’énergie rock, celle qui vide la tête, les jambes et le cœur, ils ne font pas de plan sur la comète. “On est un quatuor classique, qui chante en anglais. Je ne vois pas qui miserait dessus, on ne rapportera pas d’argent” lâche Adrien dans un sourire. Leurs albums forment pourtant la belle b.o. d’une jeunesse qui ne se prend pas au sérieux, adepte des rades, des bières pas chères et des après-midi passées à chiller. Celle que l’on retrouvera très certainement au premier rang de leur concert au Point Éphémère ce samedi 7 mai, ou à Rock en Seine cet été.

Les Inrocks - Musique

Navii en pleines “Turbulences”

Navii en pleines “Turbulences”Tourné en 4K et en panoramique 360 VR par le réalisateur SJD (Sérapis Joël Dirat) près de Marseille, « Turbulences » brode joliment sur l’intensité et les fulgurances des amours fugaces. Un morceau interprété et incarné avec toute la sincérité de ses 21 ans par Navii.« Tout se donner » (Warner), sortie le 3 juin.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Après une beuverie, Justin Bieber s'en prend à un inconnu

Après une beuverie, Justin Bieber s'en prend à un inconnuJustin Bieber dérape à nouveau…. Après une soirée plus qu'arrosée, le chanteur canadien s'en est pris à un individu qui l'avait filmé complètement ivre. A la clé : une plainte de plus contre Justin !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Radio France : Vincent Josse quitte la matinale de France Musique, Kathleen Evin passe en hebdo sur Inter

Radio France : Vincent Josse quitte la matinale de France Musique, Kathleen Evin passe en hebdo sur InterFrance Inter va arrêter trois de ses émissions quotidiennes, tandis que France Musique change de matinale.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Quand Thom Yorke comparait YouTube aux nazis

Après deux teasers diffusés sur la toile, le nouveau single de Radiohead, Burn The Witch, est enfin apparu sur Youtube mardi. Voici donc le premier vrai morceau du groupe depuis 5 ans (entendons par là, un titre destiné à faire partie d’un tout, ce que n’était pas Spectre).

La chanson surgit ensuite sur les plateformes Spotify, Tidal et iTunes. Jusque là, rien d’anormal, sauf que lorsqu’on fouille dans les interviews de Thom Yorke, le leader du groupe, on se rend vite compte que celui-ci abhorre ces entreprises. Ainsi dénonçait-il, dans un entretien donné en novembre dernier à La Repubblica, les méthodes de Youtube et de Google, et la main-mise qu’ont ces derniers sur l’art. Avant de comparer ces méthodes à celles, de pillage, employées par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale…

“Les gens continuent à dire que la musique et les films doivent être gratuits. C’est faux. Les créateurs des services se font de l’argent, comme Google ou Youtube. Ils se font énormément de bénéfices, en raclant le fond, comme dans la mer, en prenant tout. “Oh désolé, c’était à toi ? Maintenant, c’est à nous. Non, on rigole, c’est encore à toi.” Ils ont pris le contrôle de tout ça, comme les nazis pendant la seconde Guerre Mondiale. En fait, c’est exactement ce qu’ont fait tous les pays pendant ce conflit, voler l’art des autres. Quelle différence y a t-il ?”

En 2013, le groupe et son producteur retiraient leurs chansons de Spotify, afin de protester contre les méthodes du géant du streaming. Après quelques tweets assassins, Thom Yorke était même allé jusqu’à comparer l’entreprise au “dernier pet, déséspéré, d’un corps mourant“, lors d’une interview accordée au webzine espagnol Sopitas.

Les Inrocks - Musique

Beyoncé multiplie les records avec «Lemonade»

Beyoncé multiplie les records avec «Lemonade»MUSIQUE - Beyoncé devient la première chanteuse à squatter le Billboard Hot 100 avec tous les titres de son nouvel album…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

"Nouvelle Star" : Patrick, le grand gagnant, raconte son casting raté pour "The Voice"

"Nouvelle Star" : Patrick, le grand gagnant, raconte son casting raté pour "The Voice"La "Nouvelle Star" 2016, c'est lui ! Avec ses interprétations habitées, Patrick a séduit le public et remporté hier soir le télé-crochet de D8. En interview, le jeune homme est revenu sur le casting qu'il a passé pour… "The Voice" : "J'ai été recalé".

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Justin Bieber poursuivi pour avoir fracassé le téléphone d’un inconnu

Justin Bieber poursuivi pour avoir fracassé le téléphone d’un inconnuJustin Bieber fait encore parler de lui mais pas pour ses chansons. Après de nombreux déboires avec la justice, cette fois, le chanteur est poursuivi après une beuverie qui a mal tourné.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Comment la banane du Velvet Underground inspire encore l’art contemporain

Jean-François Boclé, "The Tears of Bananaman", 2009-2012, installation, 300 kilos de bananes, bananes scarifiées, socle en bois. ©Jean-François Boclé /Adagp

Prenons la pomme. La pomme, c’est Paul Cézanne, omniprésente dans ses peintures, reliant le temps de l’atelier au cycle rural des saisons. Les poivrons ? On pense à Edward Weston, et ses photos studio en noir et blanc, où un légume vaguement difforme se voit sublimé en corps de femme, tout en courbes et en déliés.

Et la banane ? Avec la banane, les choses se corsent. Bien sûr, l’autoroute sémantique nous ferait filer droit vers Andy Warhol, et la pochette iconique que le pape du pop-art réalisa en 1967 pour The Velvet Underground et Nico. Facile, alors, d’y voir une simple starlette des 60s, que l’on a vite fait d’éplucher, dont on consomme avidement la chair, et que l’on jette ensuite sans regarder derrière soi. Mais voilà : la peau de banane, on le sait, n’aime pas qu’on l’oublie. Un moment d’inattention suffit pour qu’on mette le pied dessus, et c’est la dégringolade.

La représentation de la banane dans l’histoire de l’art nous l’apprend : riche de symboles, le fruit permet de dresser en creux toute une histoire souterraine de l’art des deux derniers siècles. Dans la tradition de la nature morte, on la trouve, sage, chez George Braque, rangée dans le compotier parmi les plus discrètes pommes et bananes traditionnelles. Très vite, elle refait surface chez le surréaliste Giorgio de Chirico, et se pavane, hiératique, dans un décor de colonnes grecques.

Dans les années 1960, elle devient inséparable de la naissance de la société de consommation, dont elle alimente les rayons des tout nouveaux supermarchés. Le pop-art, qui émerge à ce moment, lui donnera ses lettres de noblesse. Totem banal du quotidien, on la retrouve non seulement chez Andy Warhol mais aussi, moins phallique et plus sociale, chez Claes Oldenburg ou Roy Lichstenstein.

Puis, retour de bâton : pour achalander les rayonnage des grandes surfaces, il aura fallu, se rend-on compte, asservir les marges par la mono-culture intensive et l’épandage de pesticides nocifs. Plutôt qu’un long discours, un fruit oblong suffit à renvoyer à des décennies d’asservissement, de colonisation voire d’esclavage. Récemment, le français d’origine antillaise Bruno Peinado, invité à exposer Nantes, ville portuaire où l’on débarquait autrefois les cargaisons en provenance des Antilles, en faisait le sujet de son expo « L’écho/Ce qui sépare » il y a deux ans.

Encore aujourd’hui, les artistes contemporains incorporent le jaune banane à leur palette, la chargeant de significations diverses. Focus sur trois d’entre eux, qui réinterprètent à leur manière la plus iconique des bananes : celle de la pochette du Velvet Underground, en résonance avec l’exposition que consacre actuellement au groupe la Philarmonie de Paris.

Armand Jalut : l’érotisme trouble de la nature morte 2.0

OK CLASS VFK2560, 2013, huile sur toile, 200 x 200 cm, collection FRAC Aquitaine Photo©F. Kleinefenn

Armand Jalut, “CLASS VFK2560”, 2013, huile sur toile © F. Kleinefenn



“Cette série provient d’un séjour à Los Angeles effectué dans le cadre d’une résidence en 2013. En visitant une usine de confection American Apparel, que je trouvais emblématique de l’ambiance cool et sexy de la ville, j’ai commencé à représenter des machines à coudre. A celles-ci, j’ai superposé des éléments organiques ou alimentaires tropicaux:  des bananes, des tranches de pamplemousse, ou des perroquets. Le premier plan et le second plan s’entrelacent et se télescopent, et la perspective s’aplanit. A la base de mon travail de peintre, il y a une première phase de collage, qui se fait sur Photoshop, où j’assemble par couches les images trouvées, que je collectionne. La peinture ne peut pas rester à l’écart des ressources offertes par les technologies modernes. Ce que je fais sur Photoshop, avant une réalisation minutieuse sur toile, est une partie à part entière du processus de travail. Ainsi, lorsqu’on peint, on hérite forcément de traditions, comme ici la nature morte, mais on peut aussi en importer d’autres, plus actuelles. Cette série, j’y ai travaillé pendant deux ans, avant de la présenter en 2014 à la galerie Michel Rein, qui me représente, avec l’expo « A piece of lace ». Il y avait aussi une bande-son, inspirée de musiques de films érotiques, composée par le musicien Nicolas Dubosc. J’avais pour ma part écrit les paroles de l’un des titres.”

Vincent Kohler : la résonance post-pop des objets sans qualité

IMG_6255

Vincent Kohler, “Banana Split”, 2013. bois. Photo (c) Vincent Kohler



“Banana Split est une édition en bois de 12 exemplaires d’un porte banane inspiré d’un objet vu sur un marché aux Caraïbes. La banane fait partie de ces formes archétypales, directes et chargée d’affect, que j’utilise fréquemment dans mon travail en vertu de leur pouvoir évocateur et troublant – tout comme le faisait des artistes du pop art comme Claes Oldenburg ou James Rosenquist. Je manipule, j’agrandis ou je combine des objets familier dont la forme simple s’impose d’elle-même, sans complication : c’est la raison pour laquelle les aliments constituent souvent une grande source d’inspiration pour moi. L’art américain des années 1960-1970 m’intéresse particulièrement, puisque c’est une période où ont coexisté des artistes produisant des œuvres très léchées et plus brutes en termes de finitions : Ed Kienholz, Robert Rauschenberg ou Michael Heizer. Ce va-et-vient entre le fini et le brut, nourri de nombreux voyages aux Etats-Unis, a fini par devenir symptomatique de ma façon de créer. Les formes simples que j’affectionne, comme la banane, la saucisse ou le cactus, ont forcément un penchant érotique : c’est un versant de mon travail que je ne maîtrise pas intentionnellement, mais qui n’en est pas moins récurrent. D’ailleurs, mon premier cauchemar d’enfant mettait en scène une banane pendue au plafond de la chambre de vacances…”

Jean-François Boclé : le rire jaune de l’exploitation coloniale

OK insta_ttob-2013-jean-francois-bocle-03

Jean-François Boclé, “The Tears of Bananaman”, 2009-2012, installation, 300 kilos de bananes, bananes scarifiées, socle en bois. ©Jean-François Boclé /Adagp

“Depuis 2006, je me suis saisi de ce sur-signifiant qu’est la banane, un fruit surchargé de racisme et de colonialité, qu’il suffit de porter autour de la taille comme Joséphine Baker pour évoquer un ailleurs exotique. Je travaille sur leur bipolarité : un jaune hypermarché, et un jaune violent qui renvoie à l’exploitation économique, sociale et écologique des plantations. Avant de m’être saisi de ce fruit, c’est lui qui s’était saisi de moi. Né dans la commune rurale du Saint-Esprit en Martinique, la banane a fait de moi un local. Au-dessus de ma maison, les avions d’épandage déversaient l’un des pesticides les plus toxiques jamais conçus par l’industrie agro-chimique : le Chlordécone, de la famille du DDT. Le « Bananaman » a fait son apparition dans mon travail pour la première fois en 2006. Tel un super-héros, ce personnage est devenu l’emblème de ma colère. J’en ai fait une installation prend la forme d’un gisant : son corps est entièrement composé de bananes. Il est présenté face à de grandes peintures, où ont été inscrits le noms de footballeurs noirs à qui l’on avait lancé des bananes dans des stades de foot européens pour les réduire à une condition de singe. Ainsi, une banane suffit à reconduire cinq siècles d’esclavage. Dans « Tears of the Bananaman », la peau du Bananaman est scarifiée. Les mots qu’on y lit renvoient à la toxicité. Lorsque l’on fait une petite incise sur la peau de ce fruit, la sève s’oxyde et devient noire : la couleur refoulée des rayonnages des supermarchés du Nord réapparaît.”

The Velvet Underground. New York Extravaganza  jusqu’au 21 août à la Philarmonie de Paris

Les Inrocks - Musique

Un duo éblouissant de Prince et de Kendrick Lamar ressurgit sur Internet

Kendrick Lamar et Prince étaient, on le savait, très proches. Les deux musiciens avaient notamment travaillé ensemble sur une chanson destinée à terminer sur To Pimp A Butterfly, le chef-d’œuvre du rappeur. Seulement, le titre n’avait pas été terminé à temps pour la sortie de l’album, et le projet a donc été abandonné ; même si nous pouvons peut-être rêver de voir apparaitre les bandes sur internet, un jour ou l’autre. Punch, le co-président du label TDE, avait en outre déclaré, dans une interview donnée à Billboard, que le disque untitled unmastered avait été fortement inspiré par Prince. Lamar souhaitait ainsi, selon ses dires, réaliser son Black Album.

Même s’il ne reste aucune trace des collaborations des deux artistes, une vidéo vient de ressurgir sur internet. Il s’agit d’un live au Paisley Park, publié sur Facebook par le Prince Museum. La performance des deux hommes est assez éblouissante, et Kendrick Lamar rappe puissamment, comme à son habitude. Le tout, sous les yeux du maestro, qui lâche quelques mots, dirige son groupe et effectue quelques pas de danse. Voici la vidéo en question :

Si vous souhaitez en savoir plus sur Prince, vous pouvez également vous procurer le hors-série que nous lui avons consacré :

HS-Prince-2016
Cliquez sur l’image pour accéder à la boutique, ou bien sur ce lien

Les Inrocks - Musique

"In Common" : Alicia Keys fait son grand retour avec un single exotique et surprenant

"In Common" : Alicia Keys fait son grand retour avec un single exotique et surprenantBonne nouvelle ! Alicia Keys est enfin de retour après trois ans et demi d'absence. La star américaine démarre une ère nouvelle avec le single "In Common", très différent de ce qu'on a pu entendre d'elle auparavant. Écoutez !

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Star Wars : les pires gadgets Star Wars que l'on veut tous acheter !

Nous sommes envahis de jouets et gadgets Star Wars. Voici quelques uns des pires que l'on ait pu voir sur le net. Pires mais quand même indispensables ! May The Force Be With…

Toute l'actualité de MusiqueMag MusiqueMag.com

Star Wars : les pires gadgets Star Wars que l'on veut tous acheter !

Nous sommes envahis de jouets et gadgets Star Wars. Voici quelques uns des pires que l'on ait pu voir sur le net. Pires mais quand même indispensables ! May The Force Be With…

Toute l'actualité de MusiqueMag MusiqueMag.com

Star Wars : 15 chansons pour le STAR WARS DAY

Que cela les Beastie Boys, Eminem, Bloodhoung Gang, Blink-182, Queens Of The Stone, I Am, Dionysos, Queen etc, il existe des centaines de références musicales à Star Wars. Vo…

News Variété Internationnale MusiqueMag.com

Star Wars : 15 chansons pour le STAR WARS DAY

Que cela les Beastie Boys, Eminem, Bloodhoung Gang, Blink-182, Queens Of The Stone, I Am, Dionysos, Queen etc, il existe des centaines de références musicales à Star Wars. Vo…

Toute l'actualité de MusiqueMag MusiqueMag.com

Star Wars : 15 chansons pour le STAR WARS DAY

Que cela les Beastie Boys, Eminem, Bloodhoung Gang, Blink-182, Queens Of The Stone, I Am, Dionysos, Queen etc, il existe des centaines de références musicales à Star Wars. Vo…

Toute l'actualité de MusiqueMag MusiqueMag.com

Le cahier de chansons de Michel Polnareff

Le cahier de chansons de Michel Polnareff[Chronique] Après neuf ans d’absence, l’artiste publie son autobiographie et se produit à nouveau sur scène. Depuis 1965, il consigne paroles et musique dans un cahier à spirales.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Prince était accro à la cocaïne

Prince était accro à la cocaïneAlors que les proches de Prince confiaient qu'il ne consommait pas de cocaïne, un témoignage remet tout en cause. Le chanteur aurait même été "accro" à la drogue.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

50 cent s'excuse après s'être moqué d'une personne atteinte d'autisme

50 cent s'excuse après s'être moqué d'une personne atteinte d'autismePEOPLE - La scène avait scandalisé les internautes. Le 2 mai, "50 cent" avait publié une vidéo sur Instagram dans laquelle on pouvait le voir harceler un agent de nettoyage de l'aéroport du nord du Kentucky aux États-Unis, le traitant de "dingue", aux "pupilles dilatées". Mais après avoir appris qu'il s'agissait en réalité d'une personne souffrant d'autisme, le rappeur s'est finalement excusé sur le site de PageSix

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

PHOTO Oups, Adam Levine a presque pris plus de ventre que sa femme enceinte

PHOTO Oups, Adam Levine a presque pris plus de ventre que sa femme enceinteAdam Levine vit à 100% la grossesse de sa femme, Behati Prinsloo. Le chanteur est tellement impliqué qu’il a lui aussi pris du ventre.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le plâtre de Lorde n'est pas sorti indemne du gala du Met

Le plâtre de Lorde n'est pas sorti indemne du gala du MetPEOPLE - Présente au traditionnel gala du Met, la chanteuse de 19 ans a fait une apparition remarquée sur le tapis rouge. En plus de dévoiler un sein au détour d'une marche, Lorde est apparue avec un plâtre à l'avant-bras gauche.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Henri Salvador : Une place inaugurée en son honneur à Paris, les stars présentes

Henri Salvador : Une place inaugurée en son honneur à Paris, les stars présentesPlusieurs personnalités étaient présentes aux côtés de la veuve du chanteur, Catherine.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

«Criminal, un espion dans la tête» : Kevin Costner, «ni Eastwood ni Schwarzenegger» ***

«Criminal, un espion dans la tête» : Kevin Costner, «ni Eastwood ni Schwarzenegger» ***Le flic le plus « Incorruptible » du cinéma américain et le trappeur mythique de « Danse avec les loups », qui s'adonne par ailleurs à une carrière de chanteur country, fait un retour étonnant à…

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Exclu : la vidéo de Bror Gunnar Jansson va faire un carton

En attendant son nouvel album annoncé pour le début de l’année prochaine (on peut même vous dire qu’il s’appellera Bror Gunnar Jansson And The Great Unknown), le one-man band suédois continue à sillonner la France et à porter la bonne parole du blues gothique : grosse tournée d’été qui commence dès le 2 juin (avec à Paris une paire de Boule Noire les 16 et 17 juin) et s’achèvera fin août. Et dès maintenant, le beau clip exclusif de God Have Mercy, extrait de son dernier album.

Les Inrocks - Musique

Simon Heulle (La France a un incroyable talent) : l'acrobate s'est mis à la chanson

Simon Heulle (La France a un incroyable talent) : l'acrobate s'est mis à la chansonEn décembre 2013, Simon Heulle, acrobate au mas chinois, remportait La France a un incroyable talent sur M6. Depuis sa victoire, le beau blond est devenu un artiste complet. Il est désormais danseur et chanteur dans le spectacle Love circus .

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le gagnant de la "Nouvelle Star" est...

Le gagnant de la "Nouvelle Star" est…TÉLÉVISION - Après cinq semaines de direct, Patrick Rouiller a été sacré grand gagnant de la douzième saison de la "Nouvelle Star" ce mardi 3 avril sur D8. Les deux autres finalistes, Manu et Mia n'ont pas réussi à convaincre les téléspectateurs.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Nouvelle Star : Patrick remporte le concours de chant de D8... dans l’indifférence

Nouvelle Star : Patrick remporte le concours de chant de D8… dans l’indifférenceTÉLÉVISION - Au terme d’une édition du télécrochet marquée par des audiences en berne et la gifle de JoeyStarr à Gilles Verdez, c’est finalement le jeune chanteur suisse qui a remporté le titre de «Nouvelle Star» 2016.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Eurovision 2016 : le drapeau arc-en-ciel indésirable pendant la prestation russe

Eurovision 2016 : le drapeau arc-en-ciel indésirable pendant la prestation russeLe règlement imposé par les organisateurs du concours européen de la chanson sur l’utilisation des drapeaux dans l’enceinte de l’Ericsson Globe à Stockholm est contesté.

News Musique | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR