Actu musique

Découvrez les infos de l'univers musical de RTV 95.7

Ariel Pink s'excuse pour son comportement offensant sur scène

Le musicien de Los Angeles Ariel Pink est au centre d'une controverse, alors qu'il aurait offensé certains et certaines de ses fans dans un récent show à San Francisco.

Un membre du public avait partagé l'expérience sur le site web communautaire Reddit , racontant comment Ariel Pink, totalement ivre, aurait été abusif envers sa petite amie et musicienne Charlotte Ercoli : "Il n’arrêtait pas de l'attraper comme un morceau de viande, lui attrapant la cheville et ne la laissant pas partir (…) et l'a littéralement épinglée sur la scène et s'est emparée d'elle d'une manière très agressive", et affirme que plusieurs fans auraient quitté la salle. L'info, reprise par Pitchfork et différents médias, commençait à enflammer internet.

Hier soir, Ariel Pink a également réagi à travers une série de tweets :

"Ma première nuit à San Francisco était démente. Je me suis complètement saoulé et j'ai surpassé tout ce qui a été fait, j'ai détruit mes cordes vocales et j'ai réussi à offenser avec mes pitreries" :

Rant #1 my first night in SF waaz a blast. I got very drunk and overdid everything wrecked my vocal chords and managed offend with my antics

— Ariel Pink (@arielxpink) October 18, 2017

Je suis sourd et pas assez sensible à la situation réelle des femmes ces jours-ci.

Mon comportement sur scène était brutal et je ne peut pas le défendre" :

Les Inrocks - musique

Découvrez le passinho, la danse de l'espoir pour une nouvelle génération au Brésil

Le passinho (littéralement "petit pas" en portugais) est une danse assez indescriptible, tant elle mixe les influences traditionnelles du Brésil, comme la samba et la capoeira, avec des mouvements de break dance et de hip-hop. Elle devient virale de façon un peu inattendue en 2008 avec une vidéo YouTube filmée au téléphone qui fait exploser le compteur de vues.

>> A lire aussi notre reportage : Comment, à Rio, une statue de Michael Jackson est devenue le symbole de la violence liée aux narcotrafiquants

Sheick et ses potes (filmés ici par les équipes de Tracks) incarnent les grandes figures du passinho. La troupe nous emmène au cœur de Rio, de ses favelas et de leur art pour nous expliquer la dimension plus philosophique qu'a pris cette danse : elle est libératrice et porteuse d'espoir et de changement dans le pays."Cette danse c'est notre oeuvre pour nous battre en faveur du funk carioca, pour notre culture. On va tous les jours à la guerre, on est des soldats du funk, on est la résistance et notre uniforme n'a pas besoin de chaussures", explique Sheick.

Les Inrocks - musique

Quand le lyrisme de Mathilde Fernandez rencontre la musique club de Perez c'est "Walhalla"

Le prince noir de la chanson française Perez et la plus belle curiosité baroque du moment, Mathilde Fernandez sont ici réunis dans le clip Walhalla. Ce morceau, mixant habilement musique club (chère au producteur bordelais) et la voix lyrique de la belle niçoise exilée à Bruxelles, est extrait du nouvel ep de Perez, Le dernier tube de l'été, à paraître dès demain sur Apple Music.

Réalisée par Polarbear et diffusée en avant-première sur Trax Magazine, la vidéo met en scène nos deux oiseaux rares devant le petit écran. Face à cette télévision dévorante, un monstre de bandes magnétiques s'échappe d'un (feu) magnétoscope jusqu'à l'étouffement. Sanguin et captivant !

Les Inrocks - musique

Lana Del Rey a écrit une chanson sur Harvey Weinstein... en 2012

L’information est lancée par le média web Page Six, dont le slogan Twitter résume sa spécialité, les people : “Si vous ne voulez pas vous retrouver sur Page Six, alors ne le faites pas“. Dans un article récent, une journaliste affirme que les paroles de la chanson Cola, de Lana Del Rey, visaient directement Harvey Weinstein.

Toujours selon cet article, la même journaliste avance que les paroles initiales de la chanson, datant de 2012, étaient les suivantes : “Harvey est dans le ciel avec des diamants. Et il me rend folle. Tout ce qu'il veut faire, c'est faire la fête avec son joli bébé, ouais. Allez viens bébé, monte “ Et que ce texte aurait été écrit par la star américaine après qu’elle a coupé court aux avances du producteur.

Weinstein aurait demandé à changer les paroles

Toujours dans le papier de Page Six, et encore d’après leurs informateurs, Weinstein, lorsqu’il eut vent de ces paroles le mentionnant, aurait sommé Lana Del Rey de les retirer. Chose que la chanteuse aurait fait ; voici les paroles que l’on peut entendre sur l'album : “ Ah, il est dans le ciel avec des diamants." Etc.

>> Aussi à lire : En 2005, Courtney Love nous prévenait déjà du danger Harvey Weinstein

Cet épisode entre Lana Del Rey et le producteur ne les empêchera pas de travailler ensemble. En 2014, pour le film Big Eyes, réalisé par Tim Burton (et en partie produit par la compagnie Weinstein), la chanteuse composera deux titres : I Can Fly et Big Eyes.

Lana Del Rey n’a pas souhaité donner suite aux sollicitations du média américain.

Les Inrocks - musique

Accusé d'agression sexuelle, Alex Calder réagit

La semaine dernière, Alex Calder était renvoyé de son label Captured Tracks, une semaine avant la sortie prévu de son prochain album, suite à des allégations d'agression sexuelle.

Hier soir, l'ancien musicien de Mac DeMarco a publié une déclaration dans un long post Facebook, admettant avoir agressé quelqu'un en 2008, et n'avoir pas été jugé responsable pour cela :

"L'année dernière, j'ai compris que la rencontre sexuelle avec cette personne était non consensuelle et constituait une agression, écrit-il. A l'époque, j'avais pensé que mes actions étaient consensuelles et je comprend maintenant que ce n'était pas le cas. Cette rencontre ne répondait pas au consentement. J'ai abusé de cette personne, et n'ai pas été jugé responsable pour cela."

Par la suite, le canadien s'excuse pour l’humiliation, la honte et le traumatisme causé à la victime, et annonce avoir mis sa tournée et la sortie de son album de coté pour se concentrer sur "la recherche de conseils et la formation au consentement sexuel". Il poursuit :

"Ignorer le consentement n'est pas une excuse, et je voudrais remercier les gens d'avoir fourni des informations à ce sujet (…) Je veux que les autres personnes confrontées à des expériences similaires comprennent l'importance d'assumer la responsabilité de leurs actions et commencent à s'éduquer."

Ces déclarations s'accompagnent d'une vidéo définissant clairement la différence entre un acte sexuelle consenti et une agression.

Les Inrocks - musique

Les nuits bruxelloises n'attendent plus qu'elle...

Après une première année couronnée de succès, et une programmation audacieuse invitant des artistes tels que Loyle Carner, Agar Agar, Polo & Pan ou encore Juliette Armanet et Aliocha, la plus cool et la plus intime des soirées bruxelloises fait sa rentrée le mercredi 25 octobre prochain dans un hôtel urbain de Saint-Gilles, quartier branché situé au sud de Bruxelles.

Comme à son habitude, la Fifty (pour les intimes) - en partenariat avec les inRocKuptibles - conviera deux jeunes artistes internationaux, un belge et un autre français, pour un showcase unique. On commence les festivités du mois d'octobre avec Tim Dup, ce crooner mélo - repéré par les Inouïs du Printemps de Bourges - qui vient tout juste de sortir son premier album, Mélancolie Humaine. Définitivement clivant, son spleen urbain ne pourra vous laisser indifférent.

En seconde partie de soirée, vous aurez rendez-vous avec un jeune songwriter anverois, Tamino. Ce dernier vient de faire un concert sold out dans une des salles les plus prestigieuses de Bruxelles (L'Ancienne Belgique) avec seulement un EP en poche ! Considéré comme la révélation belge de l'année, ce digne héritier de Jeff Buckley et de Warhaus (chanteur de Balthazar) va mettre le feu aux poudres avec ses mélodies bleu nuit. Né d’une mère belge et d’un père égyptien, Tamino-Amir Moharam Fouad (pour l'état civil) et sa voix de velours vont vous faire tomber en amour en moins de deux. On vous donne un petit avant-goût de ce qui vous attend avec son entêtant Habibi et rien que pour les inRocKs, un morceau live et inédit : Smile (vidéo ci-dessous).

Pour gagner vos places…

C'est très simple, il suffit de nous envoyer un mail à concours@inrocks.com, les plus rapides pourront bénéficier de deux places pour ce concert privé qui aura lieu mercredi 25 octobre dès 19h à Bruxelles.

???? ???? Here it is ???? ???? We're happy to (finally) unveil the two artists of the first FiftyFifty Session of the season ???? Tamino & Tim Dup will be our guests and you can't imagine how proud we are to have them on the FiftyFifty stage ???? ???? 25.10.2017

A post shared by FiftyFiftySession (@fiftyfiftysession) on Oct 10, 2017 at 9:49am PDT

Suivez les concerts des FiftyFifty Sessions via Facebook Live

Et pour les abonnés absents, pas de panique, les concerts seront filmés en direct et retransmis via Facebook Live sur les compte Les inRocKuptibles et aussi FiftyFifty. Alors, pensez bien à liker ces deux pages pour être certain de ne pas louper le concert.

Les Inrocks - musique

Eddy de Pretto signe une reprise poignante de... JUL

Eddy de Pretto a décidé de faire chier le monde et pour l'instant, ça fonctionne. Il continue de cliver en reprenant, pour les sessions de Monte le son sur France 4, le titre Je suis pas fou de JUL, chanson tristounette issue de L'ovni. Oui. Ça démarre un peu avant la septième minute de la vidéo ci-dessus, avant laquelle on peut également regarder le garçon interpréter deux de ses propres chansons : Fête de trop et Kid. Celles-ci sont à retrouver sur un premier ep qui vient de sortir, et qui semble annoncer la gloire à venir pour Eddy de Pretto.

Les Inrocks - musique

Ah, Will Smith est de retour avec un morceau

Cela faisait plus de 10 ans que “Big Will“, l’alias que Will Smith prenait sur son dernier album, Lost and Found, n’était pas réapparu. Pour ce mois d’octobre, le célèbre acteur s’est décidé à renfiler ce costume, pour lâcher un tout nouveau morceau, Get Lit : une sorte d'EDM bien vénère, sur laquelle Big Will pose son flow.

Comme le rapporte le média américain XXL, un extrait de la chanson avait déjà été présenté par la paire Smith/ DJ Jazzy Jeff - son compère et ami de toujours, avec lequel il se lançait dans la musique dans les années 80 - lors du Livewire Music Festival de Blackpool (Angleterre), en août dernier.

Un album en préparation ?

Pendant ce concert en Angleterre, d’après les dires du NME, Will Smith aurait avoué à la foule que lui et Jazzy Jeff avaient préparé un album que “personne n’avait encore entendu“. Avant de s’embarquer dans une autre explication, les raisons qui l’avaient poussé à composer ce titre : “Get Lit est une réponse à la confusion et au chaos dans le monde“.

Et comme à chaque fois qu’un événement inattendu se passe, comme ce virage EDM du Prince de Bel-Air par exemple, c’est tout l’internet qui s’enflamme. Petit florilège :

gettin litty with it! Na na na na na na na! ????#WillSmith #GetLit pic.twitter.com/0tndyJMTHz

— djbinx (@iamZachHansen) 17 octobre 2017

#GetLit by #WillSmith is the best song in history of music. We as a mankind should be thankful.

— Jens Bahr (@JensB8) 16 octobre 2017

The 2017 equivalent to Kim Kardashians Jam (Turn it Up) is here! #WillSmith #getlit pic.twitter.com/VNXhm1wbIS

— Sean_StrAHHHHHnger (@sean_stronger) 14 octobre 2017

Les Inrocks - musique

Noga Erez plus puissante que jamais dans le clip de "Balkada"

Moins trip-hop, plus pop que ses prédécesseurs, le single Balkada achève de prouver la puissance de l'Israélienne Noga Erez, dont la voix égale les prods tendance r'n'b multi-facette, et les clips toujours hyper travaillés.

Les Inrocks - musique

Si vous ne connaissez pas le kwaito, voici la playlist idéale

Le Kwaito, est un genre musical qui a émergé dans les années 90 en Afrique du Sud, à Johannesburg, quand l’Apartheid touchait à sa fin. Il résonne comme une sorte d’hybridation de la house (ses BPM sont plus lents) et rassemble aussi quelques codes du hip-hop : les parties vocales sont rappées, s’enchaînent avec du flow.

Contacté par le média américain Fact pour la promotion de sa réédition de 1995, Thami Mduli alias Professor Rhythm, s'est fendu d'une playlist de 11 titres, tous dans le pur style Kwaito. Une mouvance qu’il décrit comme “spécifique à l’Afrique du Sud“, dont les chansons “ont rendu les gens heureux, à une période ou il ne l’était pas“. L’intégralité de la sélection est à voir ci-dessous :

Retour aux nineties

Après des années d’apartheid, un vent nouveau souffle sur l’Afrique du Sud : la démocratie pointe le bout de son nez. C’est le moment choisi par Professor Rhythm pour publier Bafana Bafana, en plein milieu des années 90. Une période pendant laquelle le Kwaito connaît un succès fulgurant, s’érigeant même au rang de phénomène.

Ce n’est pas un hasard, si cette musique a explosé à ce moment-là : “Dès que Mandela est sorti de prison, les gens ont ressenti plus de liberté pour s’exprimer, pour se déplacer de ville en ville. Le Kwaito a lui aussi bougé, et est devenu une référence“ comme l’explique Thami Mduli plus loin dans l’article de Fact.

Un Kwaito contemporain ?

Aujourd’hui, l’héritage de cette musique peut se mesurer à l’importance qu’a prise la house (et la musique électronique en général) dans le paysage musical du pays. Des nouveaux venus se sont engouffrés dans cette brèche, l’ouvrant encore plus.

Parmi eux, on pense à Black Coffee et sa musique audacieuse, ou bien au producteur et DJ Mo Laudi, porte-drapeau de la gqom, un genre de house brut et minimal qui a émergé ces dernières années en Afrique du Sud.

Bafana Bafana sera disponible le 20 octobre sur Awesome Tapes From Africa.

Les Inrocks - musique