Actu 28

4 avril 2019

20èmes courses des Cinq Moulins

Le 28 avril, pour les 20èmes Courses des Cinq Moulins, ses organisateurs vous invitent à admirer la campagne de la Vallée de l’Eure au pas de course. Primes, lots et coupes récompenseront les amoureux de la course à pieds, amateurs ou chevronnés. Le nouveau parcours bien apprécié l’an passé accueillera encore quelques pointures pour ces deux courses qualificatives aux championnats de France : les 10 et 21 kms. On retrouvera également un parcours de 4.5 kms (certificat médical obligatoire) et une course initiation enfants au stade de la Maison de la Culture de Sainte-Gemme. « Nous remercions nos partenaires sponsors et nos fidèles bénévoles toujours présents. Ces contacts sont les garants de l’organisation et de la réussite d’une telle épreuve sportive. » précise Jacques Girard, le président de l’association, ajoutant que « si certaines personnes étaient volontaires pour aider elles seraient les bienvenues ». 1€ par inscription seront reversés au service de la recherche contre le cancer.

Manon Brousseau

coursesdescinqmoulins.wifeo.com

Cet article 20èmes courses des Cinq Moulins est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Nouvelle mobilisation pour Noam

Pour venir en aide à Noam, dont les difficultés de santé l’empêchent de marcher, les anciens combattants de Sorel-Moussel se sont mobilisés pour récolter des fonds. Pour enfin pouvoir marcher, le petit garçon de 5 ans a besoin d’une opération qui se fait aux Etats-Unis et qui coûte 50 000€. Depuis plusieurs mois, de nombreuses actions sont mises en place dans l’Agglo du Pays de Dreux pour aider Noam et sa famille. A Sorel-Moussel, c’est autour d’un thé dansant, le 10 mars dernier, que se sont réunis danseurs et donateurs. Cette initiative solidaire a permis de réunir la somme de 1843€ qui a été remise aux parents. « Nous remercions tous les danseurs et donateurs de la région pour leur générosité et ce moment que nous avons passé » précise Madame Perrée de l’association des Anciens Combattants de Sorel-Moussel.

Manon Brousseau

Cet article Nouvelle mobilisation pour Noam est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Salon des Vins et de la Gourmandise : 14.000 € collectés au profit des enfants malades

Le salon des vins et de la gourmandise, organisé par le Lions Club Dreux Doyen, présidé par François-Xavier Pinet, les 23 et 24 mars, a rencontré un vif succès. Alain Badets, cheville ouvrière de la manifestation, avait rassemblé de nombreux exposants. « Nous avons accueilli plus de 800 visiteurs contre environ 550 les années précédentes », confie Alain Fillon, chargé de la communication. Nous avons eu plus de visiteurs mais aussi plus d’acheteurs. Les exposants étaient satisfaits. Certains ont largement dépassé leurs objectifs de vente ». Le repas du samedi soir accueillait 120 convives. Animé par Jean Chaudat des Lorances, ancien vigneron membre du Lions Club, la soirée a permis aux exposants de dévoiler leurs méthodes de vinification et leurs techniques de travail. Les assiettes d’huîtres et de charcuteries, proposées le midi, ont rencontré un vif succès. « La somme de 14.000 € sera reversée au centime près à l’association Enfants Cancers Santé », indique Alain Fillon.

Annie Duval-Petrix

Cet article Salon des Vins et de la Gourmandise : 14.000 € collectés au profit des enfants malades est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Anet : un salon made in local

Le salon de l’artisanat, organisé par le Comité des Fêtes d’Anet, a reçu un bel accueil le week-end des 23 et 24 mars. C’est au Dianetum que les visiteurs ont pu découvrir une vingtaine d’exposants essentiellement professionnels, selon la volonté du Comité des Fêtes. Cela a été très apprécié, tout comme le fait que les artisans soient des environs. Une démarche de plus en plus présente sur ce type d’événement, afin de satisfaire des consommateurs en quête de produits locaux.Sur ce premier salon proposé au Printemps, l’offre était variée et pour tous les goûts. Des créateurs de bijoux, de sacs, de vêtements, des réalisations en collage très colorées, des savons naturels ou encore de la laine Mohair. Pour les gastronomes, il y avait également de quoi se faire plaisir, avec des chocolats, du miel, de la confiture, des tartinades, ou encore du vin et de la bière artisanale. Des découvertes, des rencontres et du 100% local, alors évidemment la deuxième édition est attendue.

Charlyne Didelot

Cet article Anet : un salon made in local est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les cloches sonnent, Pâques est déjà là !

Alors qu’on parlait de la Saint Valentin et des séjours au ski il y a à peine quelques jours, voilà que d’ici une semaine, les écoliers sont de nouveau en vacances annonçant l’arrivée imminente des festivités pascales.

Cette année, c’est le dimanche 21 et le lundi 22 que le lapin fera sa tournée. Les chocolats ont déjà envahi les rayons et ce depuis quelques jours, nous donnant l’eau à la bouche, mais comment résister à une pré-dégustation ? Organiser les festivités pour ne pas succomber, s’occuper l’esprit pour ne pas tendre la main vers ces gourmandises si douces, si appétissantes, si… Stop ! Un carnet, un stylo (ou un smartphone si vous êtes plus modernes !) et on fait sa To Do List. Pour un moment à la maison, pourquoi ne pas proposer à chacun d’amener une partie du repas ? Maman pourrait aller acheter du foie gras ou du saumon fumé sauvage (ou les deux !) pour l’entrée, alors que mamie s’occuperait de trouver un bel agneau de lait, accommodé de ses légumes d’antan. Tatie serait chargée du dessert, qu’elle ferait à base des premières fraises de la saison… un délice ! Tous ces trésors se trouvent facilement chez les commerçants et producteurs locaux. Vous, vous vous occuperiez de la décoration et des petits cadeaux gourmands personnalisés à confectionner avec la complicité de votre chocolatier qui ne manque pas d’originalité. Si votre seule envie est de vous glisser les pieds sous la table, remettant votre entière confiance, et gourmandise, entre les mains d’un chef, les restaurateurs ont, comme tous les ans, concocté un véritable programme culinaire pour ces festivités. Rivalisant de créativité, la dégustation semble vous conquérir d’avance. N’hésitez pas à faire votre choix, (cela va être difficile tant les propositions sont alléchantes) et à réserver dès maintenant. Bon, le soucis quand on s’attèle à organiser un repas de fête, c’est qu’on ne parle que nourriture, alors du coup la tentation d’un premier chocolat avant l’heure se renforce, mieux vaut tout de suite aller faire un repérage pour une belle promenade post-repas où les enfants pourront gambader et pendant laquelle la troupe familiale prendra le temps d’apprécier ces doux moments. Joyeuses et savoureuses Pâques.

Manon Brousseau

Cet article Les cloches sonnent, Pâques est déjà là ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’amour de la cuisine d’O’trefois

Delphine Benama a ouvert les portes de son restaurant « O’trefois » le 22 mai 2018 à Dreux, bientôt un an qu’elle vit son rêve chaque jour.

C’est un véritable coup de cœur que Delphine a eu pour l’établissement bien connu de l’avenue des Fenôts, anciennement « Chez Laurette ». Employée depuis plus de vingt ans en restauration, elle n’a jamais oublié ce rêve de pouvoir un jour ouvrir son propre restaurant. Un rêve qu’elle vit chaque jour avec beaucoup d’amour et de reconnaissance pour sa clientèle éclectique qu’elle apprécie tant. Ouvriers, cadres et familles fréquentent l’établissement dans un climat très convivial, autour des plats traditionnels français proposés par Delphine. « Les clients me disent que cela manquait vraiment. Ici tout est fait maison avec des produits locaux » raconte-t-elle. Cette passion pour la cuisine, Delphine l’a héritée de sa grand-mère, qui était toujours présente pour préparer de bons plats familiaux. « J’aime ce monde où je vivais petite, ces grandes tablées en famille » se souvient-elle. C’est cette ambiance qu’elle a créée dans son restaurant où l’on se sent comme à la maison, à l’intérieur comme à l’extérieur, avec une agréable terrasse privative, et dans l’assiette. En souvenir de sa grand-mère, Delphine confectionne des recettes populaires, comme le bœuf bourguignon, la blanquette de veau, le pot au feu, la soupe à l’oignon ou encore les moules marinières. « Je suis à l’ancienne, je cuisine avec le cœur et les gens me le rendent bien » confie Delphine. Chaque jour, elle annonce deux plats du jour à ses clients, ainsi qu’une carte avec un burger et des frites maison, une bavette d’aloyau ou encore une bonne andouillette. Deux formules sont proposées, une entrée/plat/dessert pour 13€90 et une plat/dessert pour 11€50. Neuf entrées sont au choix dans le buffet, avec par exemple des carottes râpées, de la piémontaise, des poireaux en vinaigrette ou encore de la tomate mozzarella. Côté sucré, des classiques adorés, avec la crème brûlée, l’île flottante, le pain perdu ou encore du fromage blanc et son coulis de fruits rouges. Comme Delphine apprécie les grands repas en famille, elle préparera un menu spécial pour Pâques, le samedi 20 avril, au soir, avec du gigot d’agneau, du pâté en croûte et des profiteroles de Pâques. Vous en avez déjà l’eau à la bouche ? Il n’y a plus qu’à réserver votre soirée.

Charlyne Didelot
O’trefois
89 avenue des Fenôts
28100 Dreux
Tel : 02 37 42 99 38

Ouvert le midi du lundi au vendredi.

Site :www.restaurant-otrefois.business.site

Cet article L’amour de la cuisine d’O’trefois est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

O’Saveurs d’Ici et d’ailleurs : un projet familial

Partager le goût de la bonne cuisine et des petits plats mijotés aux saveurs internationales. En ouvrant le restaurant O’Saveurs d’ici et d’ailleurs, rue du Musée à Dreux, la famille Fezard réalise son rêve.

Cuisine traditionnelle française ou spécialités de tous pays, l’aventure culinaire est au menu de tous les jours au restaurant O’Saveurs d’ici et d’ailleurs. Installé depuis le 12 mars en lieu et place du restaurant Les inséparables, rue du Musée, le nouveau restaurant drouais est une belle aventure familiale. Véronique et David Fezard sont associés à leurs enfants Audrey, titulaire d’un Bac technologique et d’un BTS restauration, Océane et Benjamin qui terminent leurs études en bac cuisine. « C’est un projet qui mûrit depuis quelques années, l’opportunité s’est présentée et nous l’avons saisie », explique Véronique Fezard. « Nous avons quitté nos emplois respectifs pour nous lancer dans l’aventure », confirme David Fezard. Dans un décor cosy et convivial tendance frenchy au rez-de-chaussée, un peu ethnique aux couleurs chaudes au premier étage, la cheffe propose un panel de saveurs aussi séduisantes que variées. Poulet tikka massala, curry d’agneau, couscous, paëlla, tagine ou encore andouillette, magret de canard ou poulet rôti accompagné de sa purée de choux fleur. « La carte varie tous les jours, nous travaillons en fonction du marché au gré des saisons avec des produits frais », explique Audrey. Du côté des desserts, la tendance est plutôt française, à part une délicieuse panna cotta aux fruits rouges. « Nous proposons deux formules le midi, 14,90 € avec mise en bouche, plat et café gourmand, et 16,90 € une entrée, plat et dessert et deux formules le soir : 19,90 € entrée plat dessert ou 29,90 € avec des plats plus élaborés. La carte est ouverte midi et soir », précisent les responsables. Le tout est accompagné d’une jolie carte des vins et de belles surprises du côté des cocktails. La passion partagée par tous les membres de la famille pour un même projet a pris son envol il y a quelques semaines après de longs mois de préparation. « Nous nous sommes positionnés sur l’affaire en juillet 2018. En septembre nous avons effectué des démarches auprès des banques frileuses en ces périodes de crise. Finalement nous avons trouvé de l’aide auprès de nos prédécesseurs et de l’association initiative Eure-et-Loir et de son président Emmanuel Paragot. L’association Initiative Eure-et-Loir finance différents porteurs de projets avec des prêts d’honneur à taux zéro », indique Véronique Fezard.

Annie Duval-Petrix

O’Saveurs d’ici et d’ailleurs, 1, rue du Musée à Dreux.

Tel : 02.37.15.85.29.

osaveursdicietdailleurs@outlook.com

@osaveursdicietdailleurs

ouvert tous les jours sauf le dimanche (sauf sur réservation à partir de 10 personnes). De 11h30 à 14h et de 19hà 22h.

Cet article O’Saveurs d’Ici et d’ailleurs : un projet familial est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Conviviales renforcent le contact entre décideurs

Le 21 mars 2019, à la Maison de la Culture à Sainte-Gemme-Moronval, plus d’une soixantaine de chefs d’entreprises étaient réunis à l’occasion de La première édition des Conviviales, organisée par La Chambre de Commerce et d’Industrie d’Eure-et-Loir (CCI 28) en partenariat avec l’Agglo du Pays de Dreux.

En présence de Gérard Hamel, président de l’Agglomération, et Michel Guerton, président de la CCI28, les entrepreneurs s’étaient réunis pour rencontrer en « un minimum de temps, un maximum de professionnels susceptibles de devenir leurs futurs clients ou partenaires sur le principe d’un speed business. Un moment d’échanges propice au réseautage », expliquaient les élus. Le speed business a démarré par une brève présentation de la société CXR Anderson Jacobson à Abondant (spécialisée dans les technologies télécoms) et de la société Gedia à Dreux (distribution et fourniture d’énergie). Répartis en groupes de 7 personnes, les participants avaient une minute pour présenter leur activité. De nombreuses cartes de visite et plaquettes ont pu être partagées dans une ambiance conviviale. « Un format inédit où les chefs d’entreprises ont également pu profiter d’un échange direct avec les élus de l’Agglo du Pays de Dreux et de la CCI28 », expliquaient les organisateurs. Gérard Hamel, Pierre Leportier, conseiller communautaire en charge de l’animation économique, Emmanuelle Bonhomme, conseillère communautaire déléguée au développement des usages numériques, Françoise Borget, adjointe au maire de Sainte-Gemme-Moronval, les managers territoriaux de l’Agglo, Michel Guerton et des élus de la CCI 28 ont participé à ces tours de tables.

Annie Duval-Petrix

Cet article Les Conviviales renforcent le contact entre décideurs est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Jean-Pierre Blondin : l’œil d’un passionné

Photographe autodidacte et passionné, Jean-Pierre Blondin s’ouvre aux regards extérieurs, en participant à plusieurs expositions sur l’Agglo du Pays de Dreux.

Voilà une trentaine d’années que cet amoureux de la photographie capture des instants, des paysages et des personnes au travers de ses clichés. Une passion qu’il a dévoilé pour la première fois l’année dernière lors du Salon National d’Art Photographique, organisé par la ville de Vernouillet. Cette année, c’est dans différents lieux qu’il sera possible de découvrir ses photographies, à commencer par ce week-end, à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Arts. Jean-Pierre Blondin proposera un aperçu de son exposition « L’art en mains » dans les trois ateliers participants sur le secteur de Châteauneuf-en-Thymerais (voir M Ta Ville n°147). L’exposition complète sera, quant à elle, installée à partir du mardi 9 avril, à la médiathèque l’Odyssée à Dreux et cela jusqu’au 10 mai. Les visiteurs pourront alors découvrir des photos en noir et blanc, de mains d’artisans en plein travail. « J’ai toujours aimé l’artisanat d’art et je trouve qu’il n’est pas toujours mis en valeur. J’ai donc commencé à faire le tour des salons de l’artisanat et j’ai rencontré dix-sept artisans qui ont tous accepté que je photographie leurs mains » raconte le photographe. Dix-sept artisans et une dizaine de domaines différents, avec des céramistes, des sculpteurs, des vitraillistes, un tourneur sur bois, un maréchal ferrant ou encore un luthier, des artisans tous originaires du département. Le vernissage aura lieu le samedi 27 avril, à 10h30, dans la salle d’expositions de l’Odyssée. Par la suite, Jean-Pierre Blondin vous donne rendez-vous du 13 mai au 15 juin à l’espace culturel et sportif d’Ezy-sur-Eure pour une toute autre exposition. C’est à l’occasion du Salon National d’Art Photographique 2019 qu’il proposera « Variations marines », composée d’une quarantaine de photos prises sur plusieurs sites bretons, dans le Morbihan, en septembre dernier. Ici, seront exposés des cimetières de bateaux pour la majorité en noir et blanc. Le vernissage aura lieu le samedi 25 mai à 15h.

Charlyne Didelot

Découvrez l’univers de Jean-Pierre Blondin sur www.flickr.com/photos/jpbphoto17.

Cet article Jean-Pierre Blondin : l’œil d’un passionné est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Mieux manger tout naturellement aux Jardins d’Imbermais

Les jardiniers sont à l’œuvre, la nature se réveille, la cueillette ouvre ses portes aux Jardins d’Imbermais qui fêteront cette année leurs 30 ans.

Comme chaque année, la magie opère, depuis le 29 mars, les amateurs du bien manger parcourent les allées, couteaux et brouettes en main, pour récolter les premiers bienfaits de la nature. Salades, épinards, radis croquants, mâche, bettes et petits navets sont les premiers en scène avant les premières asperges vertes. Il est temps pour les jardiniers de choisir parmi les plants potagers et les herbes aromatiques quelles seront leurs premières plantations. « Notre gamme de plants s’étoffe chaque année, nous avons de plus en plus de demandes », explique Christine Cernay, fondatrice des jardins il y a 30 ans avec ses frères Jean-Luc et Patrick Gauthier, soutenus par leurs parents André et Thérèse Gauthier. « Ce sont trente années d’une belle aventure, faite de passion et de fraternité. En trois décennies, les choses ont changé, les jardins ont grandi, nous avons évolué vers la culture intégrée biologique, encouragés par nos clients et stimulés par leurs exigences », confie Jean-Luc Gauthier. Cette année encore, les nouveautés sont nombreuses. Au magasin, outre les produits des producteurs locaux, la viande de bœuf de la GAEC du Chailloué dans l’Orne, les charcuteries Vallégrain, on trouve les produits du canard et du lapin et les volailles maison nourries aux céréales de l’exploitation. On peut se régaler avec les produits laitiers et fromages de chèvre, les confitures, les compotes, les macarons de Julien Gallois, les crèmes glacées de la ferme ou encore un mélange de graines spécialement confectionné pour agrémenter salades, pains et petits plats maison, sans oublier les chips Belsia qui se déclinent désormais en trois parfums. Dans quelques jours, les légumes primeurs seront de retour : carottes, oignons blancs parfumeront les premières jardinières de printemps. « Si la météo nous est favorable, les premières fraises rouges juteuses et sucrées seront de retour à la fin du mois », prévoit Jean-Luc Gauthier. Le soleil arrive dans les assiettes, bonne santé, bonne mine et bonne humeur sont les atouts du renouveau printanier.

Annie Duval-Petrix

Les jardins d’Imbermais, 28500 Marville-Moutiers-Brûlé.

Info cueillette 02.37.38.31.04.
Magasin : 02.37.38.42.03.
Portable 06.13.91.63.40.

www.jardins-imbermais.fr et ouvert 6jrs/7 du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h30 à 19h.

Cet article Mieux manger tout naturellement aux Jardins d’Imbermais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

En route pour le bloc en voiturette électrique !

Le centre hospitalier Victor Jousselin de Dreux a dévoilé ses nouveaux projets, destinés aux enfants devant subir une opération chirurgicale.

A présent, c’est au volant d’une voiturette électrique que les enfants se rendent au bloc opératoire. Ils sont plus de 550 enfants, à partir de deux ans, à être opérés chaque année à l’hôpital de Dreux, ce qui représente 7,5% de l’activité du bloc opératoire. Les professionnels de santé portent une attention particulière aux enfants hospitalisés et à leur bien-être, avec l’objectif de minimiser leurs craintes, dont celle de la séparation avec les parents. La voiturette électrique est utilisée comme jouet à visée thérapeutique et permet de diminuer l’angoisse des enfants avant une intervention et limiter la prémédication. Actuellement, deux voiturettes circulent dans les couloirs du bloc opératoire, bientôt une troisième arrivera en pédiatrie et un espace de jeux a été aménagé en salle de préparation. Plusieurs partenaires ont permis de mettre ces projets en place, l’Agence du Lion qui a offert les deux voiturettes, l’Association du Sport et Plus qui a contribué à l’achat de mobilier, jouets et tablette tactile, l’entreprise Duffay Publicité pour la signalétique, Couleurs de Tollens pour la peinture de l’espace de jeux et le Docteur Bendali Mahmoud avec deux tablettes pour enfants. Le jour de l’intervention, un aide-soignant propose à l’enfant de monter dans une des voitures électriques pour rejoindre le bloc opératoire. Lors de ce déplacement, l’aide-soignante garde le contrôle sur la voiturette et la dirige pour garantir une parfaite sécurité de l’enfant. Accompagné de ses parents jusqu’aux portes de la salle d’opération, le jeune patient termine sa promenade dans le nouvel espace de jeux. Ce nouveau protocole a plusieurs effets bénéfiques sur les enfants, comme de valoriser leur autonomie, diminuer leur stress et celui des parents, d’éviter de donner des médicaments contre l’anxiété à l’enfant et ainsi permettre un meilleur réveil à l’issue de l’intervention. Un projet qui permet de personnaliser la prise en charge et d’améliorer l’organisation du bloc opératoire avec des plages horaires spécifiques à la chirurgie de l’enfant.

Charlyne Didelot

Cet article En route pour le bloc en voiturette électrique ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Pari gagné pour les nouveautés de la Fête de la Nature !

La 9ème édition de la Fête de la Nature et du Terroir a eu lieu les 30 et 31 mars, à Ivry-la-Bataille. Une fête sur le thème des marchés du monde, qui a conquis les nombreux visiteurs.

C’est sous un beau soleil que s’est clôturé le mois de mars. Une belle surprise pour les organisateurs de l’événement et les exposants, tous ravis de ce week-end. Une météo agréable qui a attiré les visiteurs, venus en nombre, pour beaucoup en famille, profiter de ce temps printanier. Alors que le Boulevard de la gare s’était transformé en marché aux plantes, la cour de la mairie et celle de l’école avaient ouvert leurs portes aux exposants. Le nouvel agencement des stands a été remarqué et apprécié pour sa cohérence dans leur disposition et la belle visibilité pour chacun. Il y en avait pour tous les goûts sur cette Fête de la Nature et du Terroir, des décorations pour l’extérieur, installées sur les pelouses de la mairie pour l’occasion, des professionnels du jardin et de nombreux stands gastronomiques, reprenant le thème de cette année : les marchés du monde. Ce fut l’occasion pour les visiteurs de voyager à travers leurs papilles et de faire des découvertes gustatives, des Antilles à la Bretagne, en passant par l’Irlande ou encore le Portugal. Dans la cour de l’école, les enfants ont rapidement pris leurs marques avec les activités proposées, à savoir un mini parcours d’accrobranche et du trampoline à élastique. Non loin de là, une mini ferme était installée avec des lapins, moutons, des poules et des chèvres, qui ont fait le bonheur des petits et grands, ravis de pouvoir donner quelques caresses. A quelques mètres de là, dans la Distillerie, des expositions étaient à l’honneur, avec des réalisations sur le thème de la nature, des associations artistiques et des écoles de la ville. Également, on retrouvait les photos de l’association 8ème Art, sur le thème des marchés du monde. La soirée karaoké a remporté un franc succès, le samedi soir, avec plus de 80 personnes présentes et qui en redemandent, sans devoir attendre, la prochaine Fête de la Nature et du Terroir.

Charlyne Didelot

Cet article Pari gagné pour les nouveautés de la Fête de la Nature ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le passé éclaire le futur grâce aux missives du soldat Luc Noblet

Les élèves de CM2 et des classes de 3e du collège de Bû, accompagnés par leurs professeurs, se sont transportés à l’époque de la Grande Guerre pour réaliser un ouvrage retraçant la vie quotidienne des buxois à travers la correspondance du soldat Luc Noblet.

Ne vous tourmentez pas de moi, le livre réalisé par les professeurs d’histoire-géographie et des élèves du collège de Bû est prêt pour l’imprimerie. « C’est un projet formidable et collectif pour nos professeurs d’histoire-géographie et leurs élèves », constate Aude Pinczon du Sel, principal du collège. Pour les élèves, c’est une plongée dans l’histoire de leur village qui s’inscrit dans la grande Histoire. « A la suite des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, une dame est venue me voir avec un carton plein de lettres d’un Poilu de Bû. Né à Rouvres, Luc Noblet, cultivateur à Bû, père de famille, mobilisé pendant la guerre 14-18, correspondait avec sa femme et sa fille. Grâce à ses 180 lettres, nous avons effectué un travail de recherches sur le quotidien des villageois, les difficultés rencontrées par les femmes restées à la ferme et sur l’évolution du conflit », explique Alain Denizet, professeur d’histoire-géographie, écrivain et cheville ouvrière du projet. « Les lettres ont été réparties dans les quatre classes de troisième. Nous les avons lues et retranscrites », explique Adrien. « C’était compliqué de les relire car on utilisait beaucoup le vocabulaire de la ferme », précise Catherine. Marine, quant à elle, garde précieusement avec sa famille les documents laissés par son arrière-arrière-Grand-Père. « Nous avons fait des recherches dans les archives sur internet sur le thème de la guerre. Nous avons situé les endroits et sommes allés les visiter. Nous avons travaillé sur plusieurs soldats de Bû », racontent Pierre et Noa. Ce fut « une belle expérience » pour Lilou et Margot, qui ont fait des recherches sur les différentes cartes postales de l’époque. Les élèves ont découvert une partie du passé de leur village, la solidarité des villageois, les sentiments portés à leurs familles par les soldats mobilisés loin de chez eux. Yann Guérin et Luc Lethielleux, professeurs d’histoire-géographie, Alexis Bruneau, professeur d’arts plastiques, et Stéphane Marquis, professeur des écoles de la classe CM2, ont guidé les élèves dans ce voyage pédagogique vers le passé en leur transmettant pour certains une vraie passion pour l’Histoire. Les professeurs et l’éditeur ont été sollicités pour la mise en page, les élèves et certains parents d’élèves ont voté pour le choix de la photo de couverture, des photographies et des dessins insérés dans les 250 pages de l’ouvrage. « Les lettres retranscrites seront exposées tout au long de l’année dans le hall du collège », précise Alain Denizet. Le livre paraîtra à la fin du mois de juin. Une souscription est lancée par les éditions Ella à un prix de 10 € pour mener à bien le projet. A partir du mois de juin, le livre sera en vente en librairie pour 23 €. Les élèves assureront la promotion de leur ouvrage et le présenteront dans les différents salons du livre locaux. Les droits d’auteur serviront au collège pour financer les sorties et les voyages scolaires.

Annie Duval-Petrix

Souscription : ella-editions.com

Cet article Le passé éclaire le futur grâce aux missives du soldat Luc Noblet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un Conservatoire au service de la nature

Le Conservatoire d’espaces naturels de la région Centre-Val de Loire a tenu sa trentième assemblée générale à Dreux, le samedi 30 mars. L’occasion de mettre en avant plusieurs partenariats.

L’association a pour mission, depuis sa création en 1990, de sauvegarder les milieux naturels remarquables et la biodiversité régionale. A ce jour, le Conservatoire préserve 3795 hectares pour 133 sites naturels répartis sur la région. Leur premier investissement sur l’Agglo du Pays de Dreux a commencé en 1995, avec l’achat de plusieurs hectares sur la Côte de Montreuil. Lors de l’assemblée générale, le Conservatoire d’espaces naturels a procédé aux signatures officielles de partenariat, avec l’Agglo du Pays de Dreux et la Ville de Dreux. « La dynamique sur l’agglomération drouaise s’amplifie au fil des années et nous en sommes ravis » confie Michel Prévost, président du Conservatoire. La sénatrice Chantal Deseyne et André Cochelin membre du bureau de l’Agglo du Pays de Dreux en charge des plans d’eau et des rivières, étaient également présents pour ces signatures. Ce partenariat a été mis en place pour la préservation et la valorisation des pelouses sèches du Drouais, du plan d’eau de Mézières-Ecluzelles et des mares du territoires. La convention avec la Ville de Dreux a pour but de protéger et gérer trois secteurs de coteaux calcaires, propriétés de la ville. L’entretien de ces coteaux commencera dès l’automne du côté du Pont Hoddé, où plusieurs chèvres de la ferme de Fanny et Romain Cassaigne, La Bouquetière, seront installées pour un projet d’éco-pâturage. Concernant la convention avec l’Agglo du Pays de Dreux, elle englobe plusieurs projets, dont la gestion écologique du plan d’eau de Mézières-Ecluzelles, à travers la rédaction d’un plan de gestion. Des actions seront menées pour la préservation du réseau de mares et de pelouses sèches calcicoles, notamment sur la commune d’Oulins avec un projet d’éco-pâturage ovin, au Bois de Gilles Fossé à Chaudon et au Fort Harrouard à Sorel-Moussel. D’importants projets de protection et de sauvegarde de l’environnement, qui sont de plus en plus difficiles à financer pour le Conservatoire, qui de ce fait lance un appel à la région.

Charlyne Didelot

Retrouvez toutes leurs actions sur www.cen-centrevaldeloire.org

Cet article Un Conservatoire au service de la nature est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Agglo : Partager des données pour faire des économies

L’Agglo du Pays de Dreux, Dreux et Vernouillet et la société Gedia ont signé une convention de mise à disposition à chacun des données d’analyses d’Amiante et d’HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) obtenues avant tous travaux de voirie avec pour objectif de réduire les coûts d’intervention.

« Amiante et Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques peuvent être présents dans certains enrobés de chaussées. Jusqu’au début des années 90, des couches de roulement ont été réalisées avec des fibres d’amiante, généralement du chrysotile. C’est pourquoi, avant toute opération (rabotage, démolition ou recyclage de la voirie constituée d’enrobés) chaque maître d’ouvrage, doit réaliser un diagnostic afin d’évaluer les risques sanitaires, veiller à la protection de la population et des agents exposés à la poussière de ces matériaux », expliquaient les signataires. Les objectifs de ce diagnostic des enrobés doivent déterminer la présence ou l’absence d’amiante, vérifier le taux de concentration en hydrocarbures aromatiques polycycliques et classifier les matériaux en tant que déchets dangereux ou inertes. Alain Fillon, vice-président de l’agglomération, Michaëlle de la Giroday, première adjointe au maire de Dreux, Daniel Frard, maire de Vernouillet, et Philippe Rive, directeur général de Gedia, ont signé cette convention qui oblige d’évaluer les risques de présence de produits dangereux dans les couches de chaussées par un laboratoire accrédité pour la recherche d’amiante ou d’HAP dans les matériaux, avec un prélèvement par carottage ou sur stock et dont le montant est évalué à 500 € par analyse. Cette convention permet 12 interventions en moyenne par an dans les villes de Dreux et Vernouillet, 25 interventions en moyenne par an pour l’Agglo du Pays de Dreux et Gedia. Trois points, en moyenne, sont analysés tous les 200 mètres. Au total, 83000 €, environ, sont économisés par an grâce à cette mutualisation. Cette convention permet de réduire les délais d’études, de travaux et des coûts. Les données d’analyses mises à disposition de l’agglomération concernent l’ensemble du territoire, celles de Gedia, 24 communes du territoire, et celles de Dreux et Vernouillet, leurs villes.

Annie Duval-Petrix

Cet article Agglo : Partager des données pour faire des économies est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Activités et sorties au programme de l’ODARPA

Les membres de l’Office Drouais d’Action pour les Retraités et les Personnes Âgées (ODARPA) ont tenu leur assemblée générale, mardi 2 avril, à la Maison Proximum Sainte-Eve à Dreux.

L’assemblée générale de l’ODARPA s’est tenue en présence de Michaëlle de la Giroday, première adjointe au maire en charge des actions sociales, qui a tenu à rappeler que « la municipalité soutenait à 150% les actions de l’ODARPA », et de Mounir Chakkar, adjoint au maire en charge de l’animation pour les personnes âgées, dont la préoccupation « est d’être à l’écoute des retraités et de leur donner les moyens humains et matériels pour s’épanouir dans les différentes manifestations et activités proposées ». Le président de l’ODARPA, Claude Guérin a ouvert la séance en se félicitant du nombre d’adhérents qui dépasse les 700 retraités. « Nous avons des adhérents de plus en plus jeunes, de plus par dérogation, nous avons ouvert les adhésions aux personnes de moins de 60 ans souffrant de maladies, comme Parkinson, ça leur fait du bien de participer aux ateliers », explique Pierrette Hoareau, animatrice de l’ODARPA. L’année passée a été riche en évènements et en sorties (théâtre, restaurants, excursion et une grande première avec un séjour en Vendée). Au programme de cette année, des ateliers qui rencontrent un vif succès : Art’déco, Événementiel et tricot, cartonnage, Zen, Vitrine miniature, cuisine gourmande et équilibrée et Théâtre sans oublier le groupe Charivari qui se produira le 23 avril chez Domitys à Vernouillet et en juin à la fête du Foyer de l’Amitié, à la fête du quartier Sainte-Eve ainsi qu’à la fête du quartier des Bâtes, le 14 septembre. Une partie du programme de l’année a été dévoilé : mardi 30 avril, spectacle musical C’est la fête ; samedi 4 mai, exposition de printemps des ateliers de l’ODARPA à La Chapelle de l’Hôtel-Dieu ; mercredi 29 et jeudi 30 mai, séjour dans la Baie de Somme ; mercredi 5 juin, Les Olympiades à la Vaumonaie ; samedi 7 septembre, forum des associations ; du lundi 7 au vendredi 11 octobre, La Semaine Bleue et d’autres surprises sont au programme du deuxième semestre.

Annie Duval-Petrix

ODARPA, Maison Proximum du Centre-ville 2, place d’Evesham à Dreux. Tel :02.37.64.16.60.

Cet article Activités et sorties au programme de l’ODARPA est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Avril 2019
LMMJVSD
123567
89101113
17192021
22232425262728
2930