Actu 28

21 février 2019

M Ta Ville évolue et s’implante dans l’Eure

Créé en décembre 2012, M Ta Ville entame sa septième année d’existence. Nicolas Borget et son équipe dévoilent les évolutions de votre bihebdomadaire gratuit et totalement indépendant.

M Ta Ville augmente son tirage et sa zone de distribution sur l’agglomération drouaise. « Depuis le début du mois de février, notre journal est tiré à 50.000 exemplaires tous les quinze jours. C’est 3.000 exemplaires supplémentaires qui serviront à faire la jonction avec la zone de distribution de notre nouvelle édition d’Evreux. Ezy-sur-Eure, La Couture-Boussey et Ivry-la-Bataille sont les nouvelles communes distribuées, explique Nicolas Borget, directeur de publication et gérant-fondateur du magazine. Grâce à la fidélité de nos lecteurs et de nos 675 annonceurs, nous avons lancé 144 numéros, imprimé 4724 pages, annoncé 3600 évènements et rédigé 2900 articles. 6,7 millions d’exemplaires de M Ta Ville ont été imprimés et distribués. Il y a deux ans, pour être au plus proche de nos lecteurs et de nos annonceurs, nous avons déménagé au cœur de la ville. Une proximité appréciée qui permet à chacun de profiter d’un accueil chaleureux et d’un contact direct avec notre équipe ». Lors de sa création, M Ta Ville arborait fièrement ses 28 pages à chaque parution. Aujourd’hui, grâce à nos rubriques agenda, vie locale, entreprendre, nouveauté, évènement, cuisine, santé, association et sport, c’est une moyenne de 40 pages qui sort de l’imprimerie toutes les deux semaines. « L’accueil de ce concept d’un journal 100% local et totalement indépendant nous a conforté dans l’idée d’un développement sur la région d’Evreux dans le département limitrophe de l’Eure. Le premier numéro de l’édition d’Evreux paraîtra le 4 mars ». L’équipe de notre journal, qui est imprimé à Pacy-sur-Eure, se compose de 3 correspondants, 2 graphistes, 2 commerciaux, 1 correctrice-rédactrice et 2 chroniqueurs fidèles pour la BD et l’histoire. C’est une équipe à taille humaine, motivée et dynamique au service d’un magazine dont l’identité et la ligne rédactionnelle sont définies par Nicolas Borget.

Annie Duval-Petrix

Cet article M Ta Ville évolue et s’implante dans l’Eure est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Foire Expo évoluera, comme le Parc des Expositions

Une 18ème édition de la Foire Exposition de Printemps se prépare au Parc des Expositions de Dreux. Elle se déroulera du 1er au 4 mars.

La préparation de cette nouvelle foire de Printemps n’est pas des plus simples, « la conjoncture est très difficile » déclare Jacques Lemare, conseiller municipal à la Ville de Dreux, en charge du Parc des Expositions. En effet, il devient de plus en plus compliqué de faire venir des artisans de la région. La plupart l’expliquent par leur manque de main d’œuvre, pour des week-ends comme celui-ci. « Le drouais n’alimente plus la foire comme avant, mais il y a toujours les experts, comme Culligan qui sont là chaque année » explique Jacques Lemare. Pour cette édition, la foire de Printemps s’ouvre sur plusieurs domaines : l’habitat, l’artisanat, la décoration, l’énergie et la gastronomie. « L’allée centrale sera dédiée au jardin, avec des découvertes, comme le revêtement minéralisé, du matériel d’entretien et bien d’autres choses » annonce Catherine Bogais, responsable du Parc des Expositions. Pour le moment, une cinquantaine d’exposants sont inscrits, cependant quelques places sont encore libres pour en accueillir de nouveaux. Cette année, à la demande des exposants, le lundi a été ajouté à ce week-end de foire. Il y aura des stands autour de la gastronomie, avec la possibilité de se restaurer sur place et découvrir des produits antillais, de Savoie, de la charcuterie de Saint-Rémy-sur-Avre ou encore des spécialités alsaciennes. Cette année, une soirée choucroute est proposée le samedi
2 mars à 19h00, elle est ouverte à tous. Pour cette édition, les organisateurs espèrent qu’il y aura plus de visiteurs que l’année dernière, avec près de 6500 entrées. « Nous n’avons aucune raison de ne pas continuer l’année prochaine, mais il faudra se réinventer » déclare Jacques Lemare. Et des idées, il y en dans les bureaux du Parc des Expositions, mais pour le moment la priorité est son agrandissement. Les travaux commenceront en fin d’année, après le Jumping et s’achèveront en septembre 2020. Le Parc des Expositions se verra doté de 1500 m² supplémentaires, soit une surface totale de 5000 m². « Nous manquons de place aujourd’hui, avec plus d’espace nous lancerons une nouvelle dynamique et pourquoi pas une foire plus festive et familiale pour 2022 » conclut Jacques Lemare.

Charlyne Didelot

Cet article La Foire Expo évoluera, comme le Parc des Expositions est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Penser son habitat plus responsable et écologique

En rénovation ou construction, il est possible de minimiser l’impact de son logement sur l’environnement et sur sa santé. Responsable, l’écoconstruction ou l’éco-rénovation présente de nombreux avantages.

En rénovation ou en construction, de plus en plus de français font le choix d’un habitat sain et respectueux de l’environnement. Plus qu’une tendance, cette façon de penser l’habitat devient une nécessité. Une mauvaise isolation entraîne une surconsommation d’énergie, mauvaise pour la nature comme pour le porte-monnaie. Le logement écologique suppose l’utilisation de matériaux naturels, peu ou pas transformés. On retrouve des matériaux ancestraux comme la paille, le chanvre, la chaux, la terre crue ou le bois. Ils offrent une véritable ventilation naturelle, les murs respirent et l’humidité ambiante est régulée naturellement. Afin que la réflexion écologique soit optimale, on les choisira locaux ou de circuits courts, limitant ainsi le transport. Leurs avantages thermiques et isolants, couplés à des techniques et technologies de pointe comme les panneaux solaires, des systèmes de chauffage « intelligents », permettront des économies indéniables en chauffage et électricité. Pour un projet de construction, l’implantation du bâti a son importance. En hiver, la construction doit capter la chaleur du soleil, conserver son énergie et la répartir pour la nuit. En été, elle doit se protéger du soleil, empêcher la chaleur de pénétrer et être ventilée. L’analyse du terrain et des éléments sur place (végétation, orientation, vents…) sera déterminante pour une implantation optimale. En rénovation ou réhabilitation, l’isolation renforcée avec des matériaux naturels, le double, voire le triple, vitrage sont des améliorations qui ne nécessitent pas plus de travaux. Si un surcoût financier pourrait être un frein, les économies réalisées par la suite, le rendrait caduc. Le logement écologique ou bioclimatique a, espérons-le, de beaux jours devant lui. Il permet de faire des économies, d’être plus respectueux de l’environnement, mais aussi plus sain, grâce à des matériaux non-toxiques et un air ambiant de qualité.

Manon Brousseau

Cet article Penser son habitat plus responsable et écologique est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une 17ème soirée Jazz à Ezy-sur-Eure

Une dix-septième soirée Jazz est organisée le samedi 2 mars à 20h30, à la salle des fêtes d’Ezy-sur-Eure, par l’association Musicalement Vôtre et la municipalité.

Musicalement Vôtre existe depuis une quinzaine d’années à Ezy-sur-Eure, avec toujours comme objectif de « continuer à faire vivre la musique ici », déclare la présidente de l’association, Michelle Bénard, dont la famille possède la société Hérouard et Bénard, installée dans la ville et réputée dans le milieu musical, pour la fabrication d’instruments et d’accessoires de musique. En plus de cette, désormais incontournable soirée autour du jazz, l’association propose également des cours de saxophone et de clarinette, avec le soutien du conservatoire de Dreux. Musicalement Vôtre a aussi beaucoup aidé pour la mise en place de l’orchestre du collège de la commune, qui existe depuis quatre ans. L’association musicale remplit donc sa mission, dans ce bassin de l’Eure où les instruments à vent ont une place particulière, notamment à La Couture-Boussey, avec le musée qui leur est dédié. Place à la musique avec une belle soirée de jazz en perspective. Elle commencera à 20h30 avec, en première partie, Hawa Sow and the Soul Seeders. Hawa Sow est une chanteuse de soul, d’origine sénégalaise, dont on entend de plus en plus parler en Normandie. Avec ses musiciens originaires de notre région, le groupe sème ses petites graines de soul partout où il passe. Peut-être avez-vous déjà eu la chance de les voir sur la scène du Festival du Bout d’Eure à Saint-Georges-Motel il y a deux ans. Après la réalisation d’un premier EP de quatre titres, Hawa se lance à présent dans la réalisation de son premier album prévu pour cette année. En seconde partie de cette soirée, vous retrouverez le groupe « Certains l’aiment chaud » composé de cinq musiciennes. Ce quintet féminin va vous faire voyager sur les rives du Mississipi avec du jazz traditionnel. Avec pour nom le titre du film mythique avec Marylin Monroe, ce groupe vous fera retrouver la joie de vivre que prodigue le Jazz New Orléans.

Charlyne Didelot

Tarifs et réservation :
Adultes : 20€
Moins de 16 ans : 15€
Sur réservation à musicalementvotre27@gmail.com ou au 06 03 96 25 32

Cet article Une 17ème soirée Jazz à Ezy-sur-Eure est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

École Michelet : en route pour les JO !

L’équipe pédagogique de l’école Michelet de Dreux a organisé une semaine Olympique et Paralympique, du 4 au 9 février, dans le cadre du dispositif de labellisation « Génération 2024 ».

En 2024, la Ville de Paris accueillera les Jeux Olympiques, c’est ainsi que le Ministère de l’Éducation Nationale, en partenariat avec le Ministère des Sports et le Comité National Olympique, ont décidé de créer le label « Génération 2024 ». Le recteur d’académie, Thierry Terret, délégué ministériel aux Jeux Olympiques et paralympiques, et responsable du pilotage du label, avait déclaré que « l’objectif est de valoriser et renforcer les passerelles entre l’institution scolaire et le mouvement sportif, et de construire les conditions pour que la jeunesse se projette avec confiance et ambition vers ce qui sera la plus grande manifestation sportive au monde. » L’équipe pédagogique de l’école Michelet a proposé une semaine sportive à ses élèves du 4 au 9 février. Les 256 enfants participants se sont regroupés en vingt équipes, chacune représentant un pays. Les élèves de CP et CE1 ont eu deux après-midis d’épreuves ensemble, de même pour les plus grands, les CE2, CM1 et CM2. Plusieurs épreuves étaient installées dans l’enceinte de l’école, dont des sports paralympiques. Au gymnase, les enfants ont ainsi découvert le torball, un sport de ballon qui est pratiqué par des sportifs déficients visuels. Les yeux bandés, ils ont appris à développer leurs facultés d’écoute, en essayant de saisir le ballon seulement au bruit des grelots mis à l’intérieur. L’Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré d’Eure-et-Loir (Usep 28) a d’ailleurs participé à cette semaine sportive, en fournissant le matériel pour les sports paralympiques, comme la boccia, un sport de boule apparenté à la pétanque, pour les personnes en situation de handicap. Les jeunes sportifs ont aussi pu s’essayer au lancer d’anneaux, au tir à la sarbacane ou encore au saut en longueur et à la course. Le prochain rendez-vous sportif de l’école Michelet, aura lieu le 23 juin avec une journée olympique. L’équipe pédagogique lance d’ailleurs un appel aux athlètes, bienvenus lors de cette journée.

Charlyne Didelot

Cet article École Michelet : en route pour les JO ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Des bénévoles pour les Petits Frères des Pauvres

L’association nationale, les Petits Frères des Pauvres, a été fondée en 1946, par Armand Marquiset, fondateur de plusieurs associations qui a tenu une place importante dans l’histoire sociale du XXème siècle.

Depuis plus de soixante-dix ans, les Petits Frères des Pauvres accompagnent les personnes isolées de plus de cinquante ans, qui souffrent de solitude, de pauvreté, d’exclusion et parfois même de maladies graves. L’association, aujourd’hui bien déployée sur la ville de Chartres avec une vingtaine de bénévoles et une douzaine de personnes accompagnées, aimerait que cela soit aussi le cas à Dreux. « Nous avons plus de difficultés à sensibiliser les personnes à Dreux, que ce soit les bénévoles mais aussi les personnes isolées, elles ne nous acceptent pas toujours. » explique Hélène Soeun, coordinatrice de développement social au sein de l’association. Actuellement, quatre personnes se sont portées bénévoles à Dreux, pour accompagner des personnes âgées, souvent en situation de précarité et parfois malades, afin de rompre leur isolement et les soutenir. Des séjours vacances sont aussi organisés entre juin et septembre dans les maisons vacances de l’association, obtenues par dons et legs. Les bénévoles peuvent aussi organiser des animations plus ponctuelles comme des visites, des balades ou encore des repas. « Nos bénévoles doivent avoir un bon relationnel, mais aussi s’adapter à la personne et essayer de lui redonner goût à la vie » précise Hélène Soeun. Afin de parvenir à s’intégrer sur Dreux, l’association a pris contact avec les CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). « Ce sont le plus souvent les médecins, les CCAS et l’association ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) qui nous signalent des personnes isolées » ajoute Hélène Soeun. Les Petits Frères des Pauvres travaille en partenariat avec la maison de retraite les Jardins d’Automne, à Vernouillet, où un bénévole accompagne une personne. Si vous connaissez une personne en situation d’isolement, n’hésitez pas à contacter l’association et, pourquoi pas, en devenir bénévole.

Charlyne Didelot

www.petitsfreresdespauvres.fr
N° vert : 0 800 47 47 88

Cet article Des bénévoles pour les Petits Frères des Pauvres est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Festiv’Handies : un nouveau regard sur le handicap

Les répétitions ont commencé depuis la rentrée de septembre à l’IME (Institut Médico Éducatif) Le Bois du Seigneur, à Vernouillet. Les 98 artistes sont prêts à entrer en scène.

À l’image du festival Handistars de Bretagne qui organise sa 18ème édition cette année, le Festiv’Handies d’Eure-et-Loir, dont c’est la grande première, se veut joyeux, dynamique et varié. Une journée de rencontres et de partage réunira une dizaine d’établissements du département. « C’est en allant régulièrement au festival breton que m’est venue l’idée d’en créer un en Eure-et-Loir », explique Gaëlle Champagne, initiatrice du projet avec sa collègue Aurélie Garcia. Elles sont soutenues par de nombreux partenaires dont l’Agence Régionale de Santé (ARS), La Maison Départementale de l’Autonomie (MDA), le Conseil départemental, la Ville de Vernouillet, le Lions Club Dreux Cité Royale, l’hypermarché Cora et le lycée Maurice Viollette, dont les élèves des classes de Bac pro assureront la sécurité. La première édition du festival Festiv’Handies aura lieu le samedi 2 mars à 14h, à l’Agora de Vernouillet. Proposée à l’ensemble des établissements et services du département accompagnant des personnes en situation de handicap de plus de 16 ans, cette scène ouverte permettra aux spectateurs de voir 11 représentations de danse, chant, mime, théâtre et marionnettes tout au long de l’après-midi avec la projection des courts métrages du Festival Regards Croisés. « Pour ceux qui le souhaiteront, la journée se poursuivra par un dîner proposé aux tarifs de 9 € et 11 € suivi d’une soirée dansante animée par un DJ », expliquent les organisatrices. « Cette manifestation, que nous souhaitons inscrire dans la durée, vise à faire évoluer le regard qui peut être porté sur le handicap, en donnant à voir des spectacles de qualité, ainsi qu’à proposer un lieu d’expression scénique aux personnes en situation de handicap », rappelle Arnaud Escroignard, directeur de l’IME Le Bois du Seigneur qui accompagne dans leurs projets de vie environ 120 jeunes âgés de 11 à 20 ans porteurs de handicap variés (déficience intellectuelle, trouble du spectre autistique, trisomie).

Annie Duval-Petrix

Cet article Festiv’Handies : un nouveau regard sur le handicap est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La journée de la femme à Tremblay-les-Villages

Une troisième édition de la journée de la femme est proposée par l’association Entrechats et Arabesques, à la salle des fêtes de Tremblay-les-Villages, le dimanche 10 mars, de 10h à 18h. La première activité de la journée sera une marche de 3 ou 16 km, à 9h, avec la Gym Volontaire de la commune. Un atelier autour de la préservation de la nature sera proposé à 11h30, avec des conseils et astuces pour réduire les déchets dans la salle de bain. En début d’après-midi, il sera possible de découvrir la réflexologie plantaire et palmaire avec Liliane de Reflexo’Zen, installée à Luisant. Un défilé de lingerie et prêt-à-porter aura lieu à 14h. Ensuite, à 15h, la sophrologue Armelle Tréguier animera une conférence sur le thème « C’est quoi le bonheur ? ». S’en suivra à 16h30, un atelier autour des plantes sauvages au quotidien, d’un point de vue alimentaire, santé et bien-être. Une tombola est également organisée et le midi il sera possible de se restaurer sur place avec Tutti Pizza.

Charlyne Didelot

Cet article La journée de la femme à Tremblay-les-Villages est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

LES 10 ANS DE MONTULE MAISON DES ARTS A DREUX. (Et du Blog Dreux par Pierlouim).

Montulé Maison des arts accueillant l'association "Terre d'Artistes " vient de fêter ses 10 ans d'existence. Cet anniversaire m'est cher car le premier article que j'ai fait paraître sur mon blog tout neuf d'alors "Dreux par Pierlouim" est justement consacré…

DREUX PAR PIERLOUIM

L’Eure-et-Loir à l’Heure du Poème

Les amoureux de poésie seront comblés, samedi 9 mars. Six comédiens dans quinze bibliothèques du département proposeront quinze lectures et spectacles pour petits et grands. Un moment de découverte à ne pas manquer.

L’Heure du Poème est une manifestation initiée par la Caravane des poètes. Depuis sa création en 2013, 93 bibliothèques ont accueilli l’évènement. « En 2013, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour présenter mon projet de rendez-vous populaire mais de qualité avec des textes exigeants au conseil départemental. Il a été accueilli avec succès et a démarré dans 25 sites avec 10 comédiens. En 2014, l’opération a été reproduite à l’identique. Nous avons sauté une année pour mieux repartir en 2016 avec un effectif de 6 comédiens dans 15 lieux différents », rappelle Marie Poumarat, comédienne conceptrice de spectacles. L’édition 2019 se déroulera dans une quinzaine de lieux en partenariat avec la bibliothèque départementale. « Ce jour-là, les comédiens, chanteurs et musiciens de la Caravane des Poètes iront à la rencontre de leur public », explique la comédienne. Julie Autissier, Garance Duarte, Pauline Maharaux, Zofia Rieger, Julien Urrutia et Marie Poumarat feront découvrir, sous forme de spectacles, la poésie du patrimoine et la poésie qui s’écrit aujourd’hui. « La balade poétique sera rythmée en Eure-et-Loir par trois spectacles différents », détaille la conceptrice. A 11 heures, l’Heure du Poème pour jeune public. Un comédien lira, jouera et chantera des textes de Carl Norac, Jacques Roubaud, Jacques Prévert, Raymond Queneau et bien d’autres. Il créera un Impromptu livre pour y faire participer les jeunes spectateurs. A 15 heures, l’Heure du Poème s’adressera aux adultes mais aussi à tous les publics. Interprétations, lectures, chansons pour petits et grands de Jacques Prévert, Boris Vian, Bernard Friot, Michel Besnier, Jacques Maunoury ou encore Abdelatif Laâbi, Victor Hugo ou Pierre Perret. A 19 heures, il s’agira d’un cabaret poétique ouvert à tous pour partager le bonheur de la parole, des textes sonores, joyeux ou graves, intrigants, nouveaux, toujours surprenants. « Des textes et des chansons qui permettront peut-être de regarder le monde différemment », confie Marie Poumarat. La manifestation est soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil départemental, la Bibliothèque départementale, le Crédit Agricole et le Lions Club Dreux Doyen. Elle se déroulera à 11 heures à Bû, Bailleau-le-Pin, Epernon, Mézières-en-Drouais, Prunay-le-Gillon et Sorel-Moussel. A 15 heures : Auneau, Belhomert, Chérisy, Faverolles, Laons et Orgères. A 19 heures : Barjouville, Cloyes-sur-le-Loir, Courville-sur-Eure. Un autre rendez-vous important pour les amateurs de poésie aura lieu le dimanche 17 mars au Cercle Laïque de Dreux. Ce sera le Grand Magasin de Poésie Nomade avec trente-cinq comédiens professionnels de La Caravane des Poètes et trente-six participants amateurs des ateliers théâtre et poésie de Vernouillet.

Annie Duval-Petrix

Textes & Rêves et La Caravane des Poètes : 06.72.7.29.25

textes.reves@wanadoo.fr

www.caravanedespoetes.com

Cet article L’Eure-et-Loir à l’Heure du Poème est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Journée Internationale des Droits des Femmes : Plus de liberté d’expression pour les femmes

Depuis quelques mois, la parole des femmes se libère. Les révélations et mouvements « #MeToo » et « #Balancetonporc » ont permis de donner la parole à des femmes qui n’auraient jamais osé la prendre, révélant des inégalités persistantes entre les hommes et les femmes.

2018 a été le théâtre d’un grand changement et d’une grande avancée dans la liberté d’expression féminine. Grâce à plusieurs célébrités qui ont eu le courage, au nom de toutes, d’élever leur voix et de dénoncer les abus, malheureusement encore trop nombreux, les femmes ont été entendues, provoquant une prise de conscience populaire. Sous couvert du féminisme, ou simplement d’une envie d’égalité entre les deux sexes, elles se sont exprimées, osant dire non, haut et fort, à la suprématie masculine exercée par certains hommes considérant la femme comme inférieure. La condition des femmes a beaucoup évolué ces dernières décennies. Elle a quitté le foyer qu’elle devait faire tourner, gravitant autour de son mari et de ses enfants. Grâce aux batailles menées par de Grandes, et petites, Dames, les mentalités ont changé et la femme a pu s’émanciper dans nos sociétés. Elle travaille, s’épanouit professionnellement, gravit les échelons. Elle sort, prend soin d’elle, fait du sport, pense, s’exprime et donne son avis. La société évolue mais attend encore beaucoup de la femme qui doit bien souvent concilier son émancipation avec sa vie de famille. Elle se met d’ailleurs, bien souvent, un fardeau sur le dos, souhaitant donner d’elle l’image d’une femme forte, capable de réaliser des prouesses. Et elle l’est. Doit-elle simplement parfois accepter lâcher prise. Cette année charnière lui aura été bénéfique, la médiatisation des mouvements dénoncés aura permis de toucher le monde entier et de faire avancer, ne serait-ce que de quelques pas, la condition féminine mondiale. « Femmes normales, stars ou boudins », disait Renaud, soyez fières de vous, de ce que vous êtes et pensez, soufflez, pleurez, riez, osez, soyez vous-même, en ce 8 mars, commetoute l’année. Bonne Journée Internationale des Droits des Femmes à toutes et à vous, messieurs, qui avez compris, que « derrière un grand homme, il y a toujours une femme ».

Manon Brousseau

Cet article Journée Internationale des Droits des Femmes : Plus de liberté d’expression pour les femmes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux : Job dating pour job d’été !

Le Bureau Information Jeunesse de Dreux, les Points Information Jeunesse de Mézières-en-Drouais et de l’Agglo du Pays de Dreux se mobilisent pour proposer des rencontres « Job dating » à Dreux. Deux rendez-vous sont proposés sur inscription : le mercredi 13 mars, de 14h à 17h, à la Maison des associations Dunant-Kennedy, pour la rédaction de CV et lettres de motivation pour un job d’été, ainsi que l’accompagnement à la recherche d’emploi et le dépôt de candidatures en ligne. Le second, mercredi 20 mars, de 14h à 16h30, à la Maison de quartier des Rochelles pour un coaching sur le thème « Réussir ton entretien d’embauche ». Les recrutements et informations pour le Village Estival auront lieu, mercredi 27 mars à la Maison Proximum des Bâtes, le mardi 16 avril à la Maison de quartier des Rochelles, le mercredi 24 avril à la Maison des familles et le mercredi 15 mai à la Maison Proximum des Bâtes. Tous renseignements au 02 37 38 55 95 ou par mail àbij@ville-dreux.fr.

Charlyne Didelot

Cet article Dreux : Job dating pour job d’été ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une première liste en ébauche pour les municipales

« Une longue et solide amitié, une expérience partagée et l’envie de proposer un projet commun à tous les drouais ». C’est ce qui a incité quatre élus de la majorité municipale à constituer une liste pour les élections de 2020.

Michaële de la Giroday, première adjointe au maire de Dreux, Jacques Lemare, élu local depuis 1983, Christophe Le Dorven, adjoint au maire depuis 2014, et Mourad Souni, conseiller municipal élu depuis 2008, annoncent la constitution d’une liste pour les prochaines élections municipales qui auront lieu en 2020. Jacques Lemare et Christophe Le Dorven sont conseillers départementaux. « Nous avons été amenés à réfléchir sur un nouveau projet d’avenir pour la ville et une nouvelle méthode de travail qui répondent aux souhaits des drouais », explique Jacques Lemare. « Nous souhaitons inviter les drouais à participer aux réflexions menant à l’élaboration de ce projet par le biais d’une grande consultation qui débutera le 1er mars sur plusieurs supports », indique Michaële de la Giroday. « C’est un travail nécessaire, mais il faut du temps. La deuxième étape de cette démarche sera d’élaborer un projet municipal en fonction de ce que nous aurons recueilli », affirme Mourad Souni. Selon Jacques Lemare, la démarche est faite par quatre personnes d’expérience dans des domaines différents. « Ce n’est pas facile de gérer une ville de plus de 30 000 habitants, il faut être gestionnaire. Notre objectif est de constituer une liste avec des gens qui ont envie de consacrer du temps à cette ville. C’est pour rassurer tous ces drouais qui souhaiteraient venir aux affaires que nous avons décidé de prendre cette initiative plus de 12 mois avant l’échéance ». « On est quatre aujourd’hui mais, en fait, nous avons été démocratiquement délégués pour annoncer notre engagement. Nous avons une dizaine d’élus. L’ADN de notre groupe, c’est l’habitude de travailler ensemble et la confiance pour ce projet, bâti sur une amitié sincère et de longue date. » Avant l’été, le groupe sera à même de construire notre liste.

Annie Duval-Petrix

Cet article Une première liste en ébauche pour les municipales est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Agglomération drouaise partenaire des CAF 27 et 28

L’Agglomération du Pays de Dreux, à travers sa compétence Enfance, Famille et Jeunesse, propose divers services, activités et équipements aux familles résidants sur son territoire.

A l’hôtel de l’Agglomération, Philippe Charpin, président de la Caisse d’Allocations Familiales de l’Eure (CAF 27) et Olivier Froger, président de la Caisse d’Allocations Familiales d’Eure-et-Loir (CAF 28) se sont réunis, mercredi 30 janvier, pour signer avec Gérard Hamel, président de l’Agglo du Pays de Dreux, Daniel Frard, vice-président en charge de la petite enfance, et Martine Rousset, vice-présidente en charge de l’action sociale et de la famille, la Convention Territoriale Globale (CTG) pour la période 2018-2023. « La Convention Territoriale Globale constitue un cadre politique de référence où l’ensemble des interventions et des moyens offerts par les CAF est mobilisé. Elle vise à renforcer l’efficacité, la cohérence et la coordination des actions en direction des habitants du territoire mais aussi à optimiser l’utilisation des ressources », expliquait Gérard Hamel. « Notre volonté est d’offrir une gamme de services aux familles et aux enfants de 0 à 25 ans. La CTG nous permet de mener des actions pour la petite enfance, l’enfance, la jeunesse et les familles de manière globale », soulignait Daniel Frard. Acteurs majeurs de la politique sociale, les CAF assurent quatre missions essentielles : aider les familles à concilier vie professionnelle, vie familiale et vie sociale ; faciliter la relation parentale, le développement de l’enfant et soutenir les jeunes ; créer les conditions favorables à l’autonomie, à l’insertion sociale et professionnelle ; accompagner les familles pour améliorer leur cadre de vie et leurs conditions de logement. « Un schéma éducatif global a été validé par le conseil communautaire en mai 2016 afin de définir une politique éducative locale pour les enfants et les jeunes (0 à 25 ans) en fédérant un ensemble de moyens humains, techniques et financiers. Il s’agit d’un outil conçu pour identifier et coordonner les besoins, les attentes et projets de tous les acteurs (parents, enseignants, éducateurs, animateurs, intervenants…) », expliquaient les signataires.

Annie Duval-Petrix

Cet article L’Agglomération drouaise partenaire des CAF 27 et 28 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Grand débat pour clore la visite de Christophe Castaner

Pour la dernière étape de sa visite en terre drouaise, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a fait escale à La Passerelle de Vernouillet pour participer à un Grand débat. Près de 80 personnes de la société civile ont échangé avec lui. Animé par Damien Stépho, premier adjoint au maire, le débat s’est limité à une série de questions formulées par des élus, responsables associatifs et habitants auxquelles Christophe Castaner s’est efforcé de répondre. La question des emplois aidés a été soulevée par François Fillon, président de l’association Flora Gallica et le problème posé par l’accueil des gens du voyage évoqué par Alain Fillon, vice-président de l’agglomération. Aïcha Jabrane, présidente de l’association Les deux rives, constatait « le clivage entre riches et pauvres s’est considérablement accentué. La classe moyenne est étranglée ». Christine Renaux, maire d’Ecluzelles et patronne d’auto-école, a détaillé les inconvénients des réformes envisagées pour le permis de conduire.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le Grand débat pour clore la visite de Christophe Castaner est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Maison de sécurité au quotidien

Inaugurée à l’occasion du passage de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, le 8 février dernier, à Vernouillet, la Maison de sécurité au quotidien est ouverte au public depuis le 31 janvier 2019. Son fonctionnement entre dans le cadre du Contrat Local de Sécurité et Prévention dont la signature a été renouvelée en 2016. Installée dans les locaux de l’ancien poste de police de la Tabellionne, la Maison de sécurité au quotidien a pour objectif de recueillir les demandes des habitants et de mobiliser différents partenaires pour répondre aux besoins de la population en matière de sécurité. Elle accueille les polices municipales et nationales, les médiateurs de la ville, de l’office de l’habitat drouais et de la police nationale, les acteurs de la prévention et de la délinquance, France Victimes 28, ainsi que les animateurs du centre de loisirs jeunesse.

Annie Duval-Petrix

Cet article La Maison de sécurité au quotidien est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Février 2019
LMMJVSD
23
68910
111213141517
18192224
25262728