Actu 28

7 février 2019

Initier vos enfants à la natation !

<p>L’AgglOcéane à Saint-Rémy-sur-Avre vous accueille tout au long de l’année au cœur de ses espaces Aquatique et Océane pour vous offrir des prestations de loisirs, de remise en forme et de détente. A l'occasion des vacances scolaires, l'équipe vous propose des cours de natation le matin et une ambiance musicale et ludique l'après-midi.</p>

Actualités

Des cours de comédie musicale pour petits et grands

Pour les amoureux de la chanson, de la danse et du jeu d’acteur, Mathias Charlier, metteur en scène a créé des cours de comédie musicale ouverts à tous, petits et grands, sans distinction de niveau.

C’est dans le théâtre de la Mansarde, au Centre d’Art Jean-René Lozac’h, à St Maixme-Hauterive, que Mathias Charlier, comédien, metteur en scène, chanteur, auteur et producteur donne ses cours. Pendant les périodes scolaires, enfants, adolescents et adultes peuvent s’adonner aux arts de la scène. Le principe est simple, les élèves sont invités à choisir une ou des chansons à interpréter et ces dernières sont replacées dans le contexte d’une comédie musicale. La trame est ainsi construite avec l’action et les idées de tous. « Il n’y a aucune distinction de niveau, il n’est pas nécessaire de connaître la musique ou d’avoir déjà participé à ce genre de cours. Tout le monde peut venir » explique le metteur en scène. L’animateur cherche à mettre en valeur le potentiel de chacun, détecter les talents et prédispositions de tous en vue d’une représentation publique qui clôture chaque stage. Les cours pour adultes et adolescents sont prévus de 20h à 22h, le lundi soir et le samedi, de 14h à 16h, pour les enfants. Pour quatre séances par mois, il faut compter 35€ et 25€ pour l’inscription d’un deuxième enfant. Il est possible de cumuler ces cours avec ceux de théâtre, donnés par Marguerite-Marie Lozac’h, directrice du Centre d’Art, pour un coût global de 55€. Également comédienne et metteur en scène, Marguerite-Marie Lozac’h donne ses cours de théâtre le mardi soir, de 20h30 à 22h30 pour les adultes et la samedi matin pour les enfants. « J’adore les comédies musicales, quand j’ai rencontré Mathias Charlier, au théâtre de Verdure à Paris, et que j’ai su qu’il cherchait un lieu pour donner des cours, je lui ai proposé de profiter de notre théâtre de la Mansarde. Son expérience et son talent lui ont permis de développer sa propre pédagogie, basée sur le respect de la singularité créatrice de chacun. Nous sommes heureux de l’avoir au Centre d’Art » raconte la comédienne.
Manon BROUSSEAU
Renseignements et inscriptions :
La cigale du Nord
06.62.13.94.62.
lacigaledunord.mathias.charlier@outlook.com
Contact@centredartjeanrenelozach.fr

Cet article Des cours de comédie musicale pour petits et grands est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Apprendre le dessin graphique avec Govin

Le papa des Lapinsgovin, que vous retrouvez régulièrement dans les pages de M Ta Ville, a décidé de partager son talent de dessinateur. Il ne sera pas question de lapins, mais de dessin graphique lors des stages qu’il proposera prochainement à l’Hôtel Montulé. « Ce nouveau projet se finalise et me tient beaucoup à cœur » déclare l’artiste. Du 26 février au 26 mars, chaque mardi, de 18h à 20h, adolescents et adultes pourront donc venir s’essayer, à la Maison des Arts, au dessin graphique, sous les conseils et l’encadrement de Philippe Govin. « Je remercie la Ville de Dreux qui soutient mon projet et me permet de le mener à bien ». Après adhésion à l’association Terre d’Artistes, le stage est au tarif de 100€. Pour les amateurs ou ceux qui ont déjà un bon coup de crayon, ces stages promettent découvertes et bons échanges.
Manon Brousseau

Cet article Apprendre le dessin graphique avec Govin est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le COV se lance dans la pratique du « Parkour »

Le Club Omnisports de Vernouillet compte 1052 adhérents cette année, soit une baisse de 10%. Une des raisons qui motive le COV à suivre les tendances sportives en proposant de nouvelles activités.

Le Street Workout Cross Training et le Bike Polo sont deux activités mises en place l’année dernière afin de toucher un nouveau public et rester dans l’air du temps. Le Club Omnisports de Vernouillet ne s’arrête pas là, puisque, depuis le 23 janvier, il est possible de s’initier à une nouvelle activité « Parkour ». Mais de quoi s’agit-il exactement et d’où vient cette pratique ? C’est à la fin des années 80, qu’un groupe d’adolescents commence à s’entraîner en région parisienne. Un entraînement axé sur des jeux d’agilité, de force et de défis autour du mouvement pour devenir plus fort physiquement mais aussi mentalement. Les années passent et de ces jeux nait un groupe, composé de neuf jeunes athlètes, qui se baptisent Yamakasi en 1997. Les traceurs, pratiquants du Parkour, deviennent de plus en plus nombreux au fil des années et en 2011, la Fédération de Parkour a été créée en France. Cette discipline sportive consiste à franchir successivement divers obstacles urbains ou naturels, par des mouvements agiles et rapides et sans l’aide de matériel, par exemple par la course, des sauts, des gestes d’escalade ou encore des déplacements en équilibre. A Vernouillet, le COV propose des cours sur le stade des grands prés, le mercredi de 14h à 15h pour les enfants de 6 à 9 ans et de 15h à 16h pour les jeunes de 10 à 15 ans. Les cours seront délivrés par Yvan Minin, ancien militaire, qui a de belles connaissances au niveau des entraînements en plein air, ainsi que sur l’effort physique et mental. Le Parkour a en effet pour avantage de favoriser l’épanouissement des pratiquants, grâce à une meilleure connaissance de soi, de ses limites physiques et de ses peurs. Un entraînement persévérant permet de les dépasser, de gagner en confiance et de laisser libre court à sa créativité en libérant ses mouvements. Pour plus de renseignements sur cette nouvelle activité, rendez-vous sur le site  www.covernouillet.fr, par téléphone au 02 37 46 63 70 ou par mail à covernouillet@wanadoo.fr.
Charlyne Didelot

Cet article Le COV se lance dans la pratique du « Parkour » est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les obsèques d’Henri d’Orléans Comte de Paris à la Chapelle royale

Henri d’Orléans, Comte de Paris, chef de la Maison de France, prétendant orléaniste au trône de France est décédé le 21 janvier dernier. Il repose désormais dans la nécropole de la Chapelle royale Saint-Louis de Dreux. De nombreuses personnalités du gotha assistaient aux obsèques.

Sous un ciel bas plombé par le gris des nuages, fouettés par un vent glacial, plusieurs centaines d’invités sont venus des quatre coins d’Europe, et parfois de plus loin, pour assister à la messe de requiem célébrée pour les obsèques du Comte de Paris, samedi 2 février. Le prince Jean, qui porte désormais le titre de Comte de Paris, et son épouse, la princesse Philoména, ont accueilli les nombreuses personnalités présentes. La duchesse de Montpensier, première épouse du défunt, mère du prince Jean assistait à la cérémonie ainsi que les princesses Marie et Blanche et le prince Eudes et ses enfants. Le prince Albert de Monaco, Moulay El Hassan, prince héritier du roi Mohamed VI du Maroc, qui fêtera ses 16 ans en mai prochain et qui représentait le royaume chérifien, l’ex- reine Sofia d’Espagne, Farah Diba ex-impératrice d’Iran, ainsi que les membres des nombreuses Maisons royales, impériales ou princières étaient présents. On notait la présence des journalistes Franck Ferrand, Henry-Jean Servat et Stéphane Bern. Sophie Brocas, préfète d’Eure-et-Loir, Olivier Marleix, député, Alberic de Montgolfier et Chantal Deseyne, sénateurs, Gérard Hamel, maire de Dreux, et son conseil municipal assistaient également à la cérémonie. Au cours de la messe de requiem Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, évoquait « la générosité et la délicatesse du défunt au tempérament d’artiste ». Des prières et des intentions ont été dites par les membres de la famille. A l’issue de la cérémonie, c’est au son de l’orgue, joué par Jean-d’Albi, que le cercueil fut descendu dans la crypte centrale accompagné par une longue file d’amis pour une dernière bénédiction. Henri d’Orléans a été inhumé près de sa mère Isabelle d’Orléans Bragance Comtesse de Paris et de son père Henri d’Orléans. Le nouveau Comte de Paris et sa famille ont ensuite reçu les condoléances de plusieurs centaines d’invités présents à la cérémonie. « Comme mon père et mon grand-père, avant lui, je n’aurai qu’un seul souci, servir la France et les Français. Je continuerai à servir mon pays, à l’image des engagements que j’ai toujours eus », indiquait le nouveau chef de la Maison de France.

A.D.-P.

Cet article Les obsèques d’Henri d’Orléans Comte de Paris à la Chapelle royale est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les associations se mobilisent pour Noam

Noam est un petit garçon de 5 ans atteint d’une maladie cérébrale qui l’empêche de marcher correctement. Seule une opération chirurgicale, pratiquée aux États-Unis, peut l’aider. Elle coûte 50.000 €. Les associations se mobilisent pour aider à son financement.

Tout le monde était joyeux en ce dernier jour de janvier. Au milieu des voitures rutilantes de la concession Peugeot Midi-Auto 28 de Vernouillet, Noam jouait avec son petit frère. Accueillis par Wahid Benali, chef des ventes, Mounir Chakkar, adjoint au maire de Dreux, responsables des associations et bénévoles affichaient plein d’espoir en détaillant les opérations prévues pour collecter des fonds afin de financer l’opération ainsi que l’hébergement de la famille pendant les cinq semaines nécessaires aux soins. « Noam est atteint d’une paralysie cérébrale, une diplégie spastique qui l’empêche de marcher correctement. Il a du mal à tendre ses jambes et tombe souvent. Le problème risque de s’aggraver avec l’âge », explique Rkia El Amrouzi, sa maman. Seule une opération réalisée à Saint-Louis au États-Unis peut permettre à Noam de marcher normalement. « Il s’agit de deux opérations : une sur la colonne vertébrale et l’autre, 15 jours plus tard, sur les tendons, plus appareillage et séances de rééducation », poursuit la maman. L’opération coûte 50.000 €, mais le coût global est de 62.000 €. Grâce aux manifestations déjà organisées nous avons déjà récolté 39.000 € », indique le papa de Noam. Il y a eu le carnaval du Foyer de l’amitié et le tournoi de belote de l’ODARPA, présidé par Claude Guérin, et financé par Jeff de Bruges, Rinaldo Franck, responsable des assurances Thélem et la concession Peugeot. Le 16 mars aura lieu une soirée dansante organisée par l’association Portugaise à la salle des fêtes de Paul Bert. Le Running For Kid est prévu le 31 mars 2019, à Nogent-le-Phaye, et sera organisé par BMW Chartres. Enfin, le 14 avril, un tournoi à 7 proposé par l’association Portugaise au stade de Paul Bert.
Annie Duval-Petrix
Renseignements : soirée portugaise, Valérie Simao Dos Santos au 06.95.00.10.59. Facebook : ensemble pour Noam. Souscription helloasso. Contacts : Ensemble pour Noam, 31, bis rue de Gas Bernier 28500 Luray.

Cet article Les associations se mobilisent pour Noam est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une Histoire d’A…

Elle ne finira pas mal, elle est comme dans les chansons, belle et romantique à souhait.

C’était en 1980, il se baladait sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu, au son des banjos, il l’a reconnue. Qu’est-ce qu’elle est belle, elle sa belle andalouse qui souligne au crayon noir ses jolis yeux. Il a posé ses yeux sous sa robe de gitane et depuis, le ciel bleu sur eux, peut s’effondrer.
Elle regarde passer les jours, la vie en se disant qu’un jour son prince viendra. Elle attend l’amour de ses rêves, la douceur et la fièvre. Quand soudain, semblant crever le ciel sur sa moto qui partait comme un boulet de canon, son bel amant, le prince charmant, l’emmène au pays des merveilles.
Avec ses cheveux si blonds, son air de chérubin, il lui parle d’aventures, lui dit des mots d’amour, des mots de tous les jours. Elle, les yeux révolver, lui envoie comme un papillon à une étoile, quelques mots d’amour.
Et la main dans la main, ils s’en vont, amoureux, sans peur du lendemain. Ils se donnent des bijoux dans le cou, heureux, heureux à en mourir. Il lui promet ses bras pour porter ses angoisses, elle lui donne ce qu’elle vaut, ce qu’elle est, ses défauts, ses plus belles chances, ses différences.
Elle construit des ponts entre eux et le ciel pour vivre leurs promesses, sans nulle autre richesse.
Caramels, bonbons et chocolats, elle a des envies balaises. Avoir un seul enfant d’elle, ça faisait longtemps qu’il attendait. Pour ce bonheur en prime qu’elle lui a donné, il est à jamais sa terre.
Dans leur histoire rien n’est écrit mais tout sonne comme une évidence. Les yeux dans les mêmes reflets, pour cette vie et celle d’après, ils seront leur unique projet.
Dans le cœur des enfants, de 7 à 77 ans, savoir donner, donner sans reprendre, ne rien faire qu’apprendre, apprendre à aimer, car quoi que l’on fasse, l’amour est partout où l’on regarde.
A défaut de vous donner une playlist des plus belles chansons d’amour françaises pour agrémenter votre soirée de Saint Valentin, après un délicieux repas au restaurant où vous aurez ouvert le délicat cadeau que votre Valentin(e) a soigneusement choisi pour vous, ce petit medley, ajoutera, je l’espère, une petite note supplémentaire de romantisme à ce moment privilégié. Belle Saint-Valentin.
Manon BROUSSEAU

Cet article Une Histoire d’A… est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Can Automobiles, un garage multi-services

Négoce automobile, entretien, réparation, nettoyage vapeur, Engin Can et son équipe assurent des services sur-mesure depuis 2007. L’entreprise est intégrée dans le réseau Euro Repar Car Service.

L’entreprise a été créée à Dreux en 2007, rue du Bois Sabot. « En 2010, nous nous sommes installés à Vernouillet pour multiplier le nombre de nos services, indique Engin Can, le responsable du garage. Nos activités principales sont la vente de voitures d’occasion avec une large gamme de véhicules toutes marques révisés et garantis à moins de 10.000 €, doublée d’un service cartes grises et la réparation et entretien des véhicules toutes marques. ». Can Automobiles est membre du réseau Euro Repar Car Service. « Avec plus de 1400 garages en France et 3200 garages en Europe, Euro Repar Car Service est un réseau de proximité et de confiance, animé par des équipes de professionnels expérimentés qui savent entretenir et réparer tous véhicules, quelle que soit leur marque, dans le respect des préconisations constructeurs », précise Engin Can. Can Automobiles propose un service nettoyage de véhicules à la carte pour les particuliers et les professionnels. « C’est un nettoyage à la vapeur qui permet de redonner un aspect neuf au véhicule à l’intérieur comme à l’extérieur. Une spécialité maison qui arrive à bout des taches rebelles ou des poils d’animaux les plus incrustés », détaille le responsable. L’équipe de Can Automobiles se compose de trois collaborateurs, un commercial pour la vente des voitures et deux techniciens.
Annie Duval-Petrix
Can Automobiles, 23, rue du Pressoir à Vernouillet.

Cet article Can Automobiles, un garage multi-services est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La fibre optique arrive à Vert-en-Drouais

Lors de ses vœux, le 21 janvier, au foyer rural du village, Evelyne Delaplace, maire de la commune, a dévoilé les projets pour 2019.

« A l’heure où le désenchantement et l’exaspération se sont exprimés dans toute la France, signes d’un mal-être profond ressenti dans leur quotidien par nos concitoyens, je n’ai pas attendu les directives du gouvernement pour recueillir les doléances, ma porte est, et a toujours été, ouverte aux Verdurocasses qui le souhaitent », remarquait le maire. Evelyne Delaplace a rappelé les nombreuses actions menées dans l’année : l’opération Village propre qui a permis de récolter 1,22 tonne de déchets disséminés dans la nature, du théâtre, la fête des voisins, le banquet républicain du 14 juillet, la fête communale, la conférence de Michel Merkel sur les portraits de femmes pendant la Grande Guerre et la commémoration du centenaire de la fin de la guerre 14-18. Le repas des Aînés clôturait cette année. Le maire a souligné l’engagement de la municipalité auprès des familles par une participation financière sur les activités proposées aux adolescents par l’Association Sportive et Culturelle de Mézières-en-Drouais, la mise en place d’ateliers pour les enfants en pause méridienne à la cantine scolaire, le centre de loisirs et la participation de la commune aux transports des écoliers vers la piscine et la médiathèque. En projet pour 2019, l’arrivée de la fibre optique. « Nous allons poursuivre l’enfouissement des réseaux électriques, téléphoniques et éclairage rue Menoue et impasse des Hirondelles pour un montant de 230.000 € pris en charge à 65% par Energies Eure-et-Loir pour la partie électrique et éclairage. 118.200 € restants à charge de la collectivité ainsi que le génie civil d’Orange d’un montant de 58.000 € en totalité à charge de la commune », expliquait Evelyne Delaplace. Le SIVOM de Vert-en Drouais profitera de ces travaux pour changer une partie de la canalisation d’eau potable rue Menoue. Une étude sera lancée pour étendre la vidéoprotection au Plessis-sur-vert, des travaux de rénovation sont prévus dans le hangar des services techniques, ainsi qu’une remise en peinture pour achever l’aménagement de la Maison des associations.
Annie Duval-Petrix

Cet article La fibre optique arrive à Vert-en-Drouais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une délégation de gilets jaunes reçue par Gérard Hamel

Plusieurs débats seront organisés sur le plan national, et sur le plan local, les maires sont un peu indécis sur le déroulement de la consultation et du Grand débat lancé par le Président de la République. Gérard Hamel, en tant que président de l’Agglo du Pays de Dreux, a reçu une délégation des gilets jaunes, lundi soir. « Nous aurions aimés que tous les citoyens se sentent actifs pour l’organisation du RIC (Référendum d’initiative citoyenne) au niveau local. Le référendum est la compétence d’une EPCI qui peut demander aux habitants de se dire pour ou contre le RIC. Ça s’est fait depuis plusieurs années », ont proposé les gilets jaunes. De son côté Gérard Hamel a répondu qu’il ne peut être que facilitateur et non organisateur de débat sur son territoire. « Nous sommes prêts à mettre à disposition de toute personne ou association qui souhaite faire quelques choses des salles. La préfecture est prête à mette à désigner une personne qui viendrait animer le débat. »
ANNIE DUVAL-PETRIX

Cet article Une délégation de gilets jaunes reçue par Gérard Hamel est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Agglo de Pays de Dreux intègre la gestion de la SEMCADD

La polémique des élus de l’agglomération drouaise autour des problèmes financiers et juridiques de la SEMCADD (Société d’Économie Mixte Construction Aménagement et Développement du Drouais) a trouvé son épilogue, lundi soir.

Au cours d’un conseil communautaire tendu, présidé par Gérard Hamel, deux options se sont affrontées. La première est celle d’Olivier Marleix, élu d’Anet et député de la circonscription. Ce dernier défendait une solution radicale pour arrêter les déficits de la SEMCADD : « L’argument de sauver 350 emplois et une quarantaine d’entreprises est fallacieux. Aujourd’hui, nous avons un delta de déficit de 24 millions d’euros en 2019. On vous demande de racheter le parc, à hauteur de la valeur de cette dette pour l’éteindre. Avoir accepté une concession de gestion sur huit ans était une erreur. En plus, une erreur structurelle concerne la création de ce parc sur un site industriel qui n’est pas adapté. Il y a eu un surinvestissement sur ce site alors que les projets industriels sont derrières nous en France. La préfecture a commis des erreurs, depuis 2016, car elle ne nous a pas informés des décisions importantes prises par la SEMCADD et qui mettaient son avenir en péril. » Olivier Marleix a considéré que le passé étant ce qu’il est, la proposition de Gérard Hamel de créer un budget annexe pose le problème de l’équilibre de ce budget. Si demain ce budget n’est pas équilibré par les loyers que nous sommes censés encaisser que doit-on faire ? »
De son côté, Michel Lethuillier, maire de Chérisy, a reproché à l’équipe dirigeante de la SEMCADD de pratiquer la cavalerie : « Emprunter pour payer un emprunt, cela s’appelle de la cavalerie. Cette situation s’est répétée plusieurs fois au sein de la SEMCADD. » L’élu a démissionné de son poste d’administrateur de l’établissement tout en refusant de participer au vote, tout comme Olivier Marleix. Jérôme Depondt, maire de Marchezais, est revenu longuement sur la lettre qu’il a adressé à Gérard Hamel en reprochant à ce dernier de ne lui avoir jamais répondu sur la situation du patrimoine, du bilan, de l’endettement ou du fonctionnement de la SEMCADD : « Les rares informations que nous avons eues étaient toujours alarmantes. »
Après avoir encaissé les critiques des opposants, Gérard Hamel a défendu sa vision et ses décisions depuis toute cette décennie tumultueuse autour du site de Philips LG Displays, devenu la Radio et géré par la SEMCADD : « En 2007, nous avions eu une friche industrielle destinée à être vendue à un casseur. J’étais personnellement à la barre du tribunal pour arracher ce site à ce genre d’implantation à l’entrée de notre agglomération. Ensuite, nous avons créé la SEM avec une concession. C’est la caisse de dépôts qui a exigé, à l’époque pour nous aider, que le président de l’Agglo soit aussi le président de la SEM. A la fin de 2019, on aura dépensé 53 millions d’euros pour faire tous les travaux nécessaires. Aujourd’hui, nous avons remboursé 33 millions qui proviennent des loyers (15 millions d’euros) et des subventions que nous sommes allés chercher. Il reste 20 millions d’euros à rembourser. On parle de gâchis et de fiasco. Je veux bien accepter toutes les critiques mais je veux remettre l’église au milieu du village. La confidentialité dans laquelle j’étais enfermé m’a empêché de vous informer de la situation. On a emprunté en associant les banques dont le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel. Il y a trois ans, j’ai souhaité renégocier avec elles les taux d’intérêt et la durée mais elles ont refusé. » Après cette longue plaidoirie de Gérard Hamel, le président de l’Agglo du Pays de Dreux a décroché l’adhésion des élus communautaires, en dehors de 5 voix contre et 9 abstentions. La SEMCADD va laisser la place à une intégration de la gestion du parc de la Radio au sein d’un budget annexe de l’agglomération drouaise.

Gérard Hamel est revenu, mardi matin sur la soirée du conseil communautaire en précisant : « Le bon sens l’a remporté dans cette affaire. J’ai fait appel à la SCET qui a fait un travail considérable autour de sept propositions. La meilleure était que l’Agglo rachète la SEM et rembourse les banques. Je me suis tourné vers la caisse des dépôts, la caisse d’épargne et la banque postale. Si je n’avais pas eu gain de cause, hier soir, je démissionnais. 93% des élus m’ont fait confiance. C’est presque un plébiscite. »
Annie Duval-Petrix

Cet article L’Agglo de Pays de Dreux intègre la gestion de la SEMCADD est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Enedis, partenaire de l’Agglomération

Vendredi 18 janvier, trois conventions ont été signées entre l’Agglomération du Pays de Dreux et l’entreprise Enedis.

Gérard Hamel, président de l’Agglo du Pays de Dreux, Chantal Deseyne, déléguée au développement durable, Lionel Masson, directeur territorial d’Enedis, et Philippe Chamard, interlocuteur privilégié des entreprises et des collectivités locales, se sont réunis dans la salle des commissions de l’agglomération pour y signer trois conventions de partenariat. Enedis est une entreprise de service public, gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, qui développe, exploite, modernise le réseau électrique et gère les données associées. « Ces nouveaux outils vont permettre d’élaborer le Plan Climat Air Energie Territorial. Enedis va fournir les données nécessaires au diagnostic, en particulier celles relatives aux consommations d’énergie et à l’état du réseau de distribution d’électricité. De son côté, l’Agglomération du Pays de Dreux fournira à Enedis toutes les données utiles au dimensionnement du réseau de distribution d’électricité », expliquaient les signataires. Les trois conventions de partenariat signées concernent : les données de précarité énergétique, la cartographie du réseau de distribution électrique, et l’élaboration du Plan Climat Air Energie Territorial. « Ce rapprochement permet d’envisager des actions en commun comme des actions d’éducation à la sobriété énergétique, d’information sur les travaux d’efficacité énergétique, dans chaque commune concernée, particulièrement auprès des foyers en précarité énergétique », détaillait le président.
Annie Duval-Petrix

Cet article Enedis, partenaire de l’Agglomération est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Région apporte 15 millions d’euros à l’agglomération drouaise

François Bonneau, président de la Région, est venu à Dreux visiter les travaux du théâtre et signer un Contrat Régional de Solidarité Territoriale de 15 millions d’euros avec l’Agglomération du Pays de Dreux.

Arrivé tôt le matin, le 25 janvier dernier, François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, a commencé sa visite drouaise par la découverte des travaux de rénovation du théâtre. Un chantier qui entre dans le cadre fixé par la Région pour le Contrat Régional de Solidarité Territoriale (CRST). En compagnie de Gérard Hamel, président de l’Agglomération, François Bonneau s’est rendu à l’Hôtel de l’Agglomération pour y signer le contrat. « C’est un moment important qui traduit notre volonté et notre capacité à travailler ensemble pour mieux servir le territoire. Il faut souligner les différents niveaux de responsabilité articulés entre la Région, le département, l’agglomération et les communes », insistait François Bonneau avant de rappeler que l’Agglomération du Pays de Dreux, située au carrefour de trois régions, se trouve dans l’aire d’influence de trois grands pôles : Paris à l’Est, Chartres au Sud et Evreux et Rouen au Nord. Elle regroupe 81 communes sur une superficie de 1.000 km2 et compte 117.445 habitants. Plus d’un tiers de la population est comptabilisée autour du pôle urbain principal représenté par Dreux et Vernouillet. Le Contrat Régional de Solidarité Territoriale permet à la Région de déployer sa politique d’aménagement du territoire sur une période de six ans. La dotation de 15.400.000 € est déterminée en fonction du nombre d’habitants pour des projets inscrits dans un programme d’actions. Sans détailler le contrat, Gérard Hamel évoque le développement économique avec l’achèvement du déploiement du Très Haut Débit, la création d’un pôle dédié à l’économie numérique, la requalification et l’extension des zones d’activités, le développement de l’économie touristique et le développement des circuits courts agricoles pour une enveloppe de 2.740.000€. L’aménagement d’espaces publics dans les cœurs de villages, la reconquête des friches urbaines, la revitalisation des centre-bourgs et le développement des déplacements doux bénéficient d’une enveloppe de 2.550.000€. Une enveloppe de 3M€ sera attribuée à la politique de la Ville pour le nouveau programme de réhabilitation des Bâtes, à Dreux, et de la Tabellionne, à Vernouillet. Pour renforcer les services à la population en matière de santé, sans oublier les équipements culturels et sportifs d’intérêts communautaires, l’enveloppe sera de 3.540.000€. La promotion de la biodiversité, la transition énergétique en soutien au Plan Isolation Régional des bâtiments publics se verront attribuer 3.920.000€, sans oublier le soutien aux initiatives collaboratives locales via le dispositif « A vos Id » pour un montant de 650.000€ et la dotation de 200.000€ destinées aux projets intercommunaux situés dans les six communes de l’Eure.
Annie Duval-Petrix

Cet article La Région apporte 15 millions d’euros à l’agglomération drouaise est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La municipalité nourrit d’ambitieux projets en 2019

Gérard Hamel et son conseil municipal ont présenté leurs vœux lors de plusieurs rendez-vous dans les quartiers de la ville. Le dernier avait lieu, jeudi 24 janvier, à la maison Proximum Godeau.

« Le centre-ville sera transformé en profondeur grâce à l’action Cœur de ville, ce programme national dans lequel nous avons été sélectionnés », expliquait Gérard Hamel lors de la dernière cérémonie drouaise des vœux. « Ici, on le fait, ici c’est Dreux ! C’est le slogan de la campagne de communication qui va accompagner le projet. La dynamique, lancée il y a quelques mois, produit des résultats visibles dans plusieurs artères de notre ville. La Grande Rue va connaître de nouvelles ouvertures de magasins. L’avenir de l’ancien Monoprix nous mobilise tout autant ainsi que la recherche de nouvelles enseignes. Nous allons mener une politique active de préemption et d’acquisition à l’amiable de locaux commerciaux. A l’image de l’opération de rénovation de façades des habitations, une opération de subventionnement des devantures commerciales sera lancée dans les prochaines semaines », indiquait le maire. Il a rappelé l’importance des maisons Proximum : « lieu incontournable et ouvert à tous les citoyens et qui permet à ceux qui le souhaitent de s’engager un peu plus pour leur ville ». Côté loisirs et culture, 2019 sera marquée par les 25 ans des Flambarts et la réouverture du théâtre. La création d’un nouveau skate-park et un stade de BMX sont au programme, sans oublier la construction d’une patinoire « qui va désormais rentrer dans sa phase concrète ». Le fil rouge conducteur restera l’aménagement du Pôle gare et le fil vert : « Nous allons lancer l’aménagement durable du parc des Bâtes en respectant son identité. Végétaliser la place Rotrou, utiliser chèvres et moutons pour l’éco-pâturage et des abeilles pour polliniser les fleurs et produire du miel ». La municipalité compte renforcer sa politique de prévention routière avec le maillage de la ville en pistes cyclables. « Dreux est la seule ville de France, retenue le 10 janvier, avec une dizaine de villes européennes comme Amsterdam et Newcastle, pour mettre en place une station de véhicules électriques partagés et connectés », confie Gérard Hamel.
Annie Duval-Petrix

Cet article La municipalité nourrit d’ambitieux projets en 2019 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux : le Pôle Jeunesse 100% présent pour les jeunes

Josette Philippe, adjointe à la Ville de Dreux en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers et Amini Frédéric Bouchenter, responsable du service jeunesse, ont présenté le programme des activités proposées jusqu’au mois de mars, pour les jeunes de 13 à 25 ans.

Les jeunes drouais et drouaises sont les bienvenus tous les lundis et mercredis de 17h à 20h, ainsi que pendant les vacances scolaires, dans les accueils jeunes de la ville, à la Maison de quartier des Rochelles, à Dunant-Kennedy et à la Maison Proximum des Bâtes. « C’est un besoin intemporel. L’essentiel c’est la rencontre, l’échange et pouvoir diriger les jeunes vers des activités qui peuvent leur plaire. » explique Josette Philippe. Il y a par exemple les ateliers manga qui rencontrent un beau succès, mais aussi du sport avec des séances d’entretien physique, du golf, du tennis, de la boxe anglaise ou encore du water-polo. Toujours dans l’univers sportif, qui attire toujours plus de jeunes, il y a le maintenant traditionnel championnat de futsal, qui aura lieu du lundi 18 au vendredi 22 février au Palais des Sports. Les participants aux cours de boxe anglaise auront également la chance d’assister au 34ème festival des arts martiaux, le samedi 23 mars, à l’Accor Hôtel Aréna à Paris. A Dreux, le sport a une place importante et la culture également, notamment la musique, très appréciée des jeunes. Un local de répétition et d’enregistrement est d’ailleurs à disposition tous les lundis et vendredis de 16h à 18h et les mercredis de 14h à 18h, à la Maison de quartier des Rochelles. « L’année dernière, une cinquantaine de jeunes ont fréquenté ce local et en contrepartie, ils sont en charge d’organiser et animer des soirées jeunesse. » précise Josette Philippe. La prochaine a d’ailleurs lieu ce vendredi 8 février, de 20h à 22h, à la Maison Proximum Dunant-Kennedy. Plusieurs ateliers sont également proposés avec l’Unité de Prévention et d’Éducation de l’hôpital de Dreux. Le Pôle jeunesse propose aussi un accompagnement autour de l’apprentissage de l’anglais ou dans le financement du BAFA. Découvrez le Pôle Jeunesse et ses activités sur leur page Facebook et sur le site de la ville www.dreux.com
Charlyne Didelot

Cet article Dreux : le Pôle Jeunesse 100% présent pour les jeunes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

A Ecluzelles, le pont qui traverse l’Eure sera élargi

Le mois de janvier s’achève par la cérémonie des vœux d’Ecluzelles, toujours sublimée par un délicat goûter confectionné par Gabriel et Thierry, propriétaires des chambres d’hôtes, toutes proches.

Dans une ambiance conviviale, Christine Renaux-Maréchal, maire du village, a rappelé la forte mise à contribution des collectivités ces dernières années. D’autre part, suite à la mobilisation constatée ces derniers mois pour une augmentation du pouvoir d’achat, un cahier de doléances est à disposition à la mairie. L’assainissement est l’un des gros chantiers du mandat. Une première phase d’études de faisabilité d’un assainissement collectif était sans appel. « 13 habitations n’ont pas de solution d’assainissement non collectif conforme. 44 propriétaires doivent construire un tertre et 8 une filière compacte. La solution est un scénario mixte de Ramifié Sous Pression sur les rues Etienne Malassis, de l’Etang, Place Saint-Jean et rue du Moulin Nord. Une solution en gravitaire pour le reste du village », confiait l’élue. La seconde étude a été réalisée pour définir le détail des travaux et leur coût. Une estimation en domaine public s’élève à 1.500.000 € et 850.000 € en domaine privé. Les recherches de financement sont en cours. « Le Plan Local d’Urbanisme a été voté en novembre 2018, l’enquête publique devrait démarrer à la fin du premier trimestre 2019 », indiquait le maire avant d’annoncer des nouvelles de la Maison des Espaces Naturels. « Les travaux devraient être terminés fin 2019, pour une ouverture au printemps 2020 ». Une bonne nouvelle pour les Ecluzellois, le pont, qui est un ouvrage d’art, sera élargi. « Son élargissement en forme de patte d’oie au niveau de l’intersection rendra possibles toutes les girations. La création d’un trottoir de 1,40 mètre de chaque côté sécurisera la circulation des piétons et poussettes », précisait Christine Renaux-Maréchal. La cérémonie s’est achevée par la mise à l’honneur de Max Maisons qui vient de faire valoir ses droits à la retraite auprès de l’ex-syndicat des Eaux d’Ecluzelles-Charpont après 32 ans au service des villages.
Annie Duval-Petrix

Cet article A Ecluzelles, le pont qui traverse l’Eure sera élargi est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vœux d’Anet : les projets ne manquent pas !

Aliette Le Bihan, maire de la ville d’Anet, a présenté ses vœux le vendredi 25 janvier, dans la grande salle du Dianetum.

Une assemblée assez nombreuse et à l’écoute du discours d’Aliette Le Bihan, était présente ce soir-là. Plusieurs grands projets ont été abordés, notamment le chantier en cours du futur Centre de la Renaissance, dans l’ancienne Poste de la ville, face au château. Un projet qui a fait face à des problèmes d’amiante et maintenant de plomb dans les peintures, ce qui, évidemment, retarde la fin des travaux. La municipalité espère cependant inaugurer ce nouvel espace pour la fin de l’année. Un tout autre projet est également très attendu, il s’agit de la construction du nouveau centre de secours, actuellement situé rue Florian, à Anet. La première pierre a été posée le 25 octobre dernier, route d’Oulins et les pompiers d’Anet pourront découvrir leur nouveau centre à la fin de cette année. Dans les anciens locaux du centre-ville, une quinzaine de logements seront créés. Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls logements prévus sur la ville d’Anet, puisque deux autres projets sont actuellement en cours. Du côté de la rue de Penthièvre, c’est un promoteur privé qui se charge de la construction de la résidence « Les jardins de Penthièvre ». Elle comprendra vingt-quatre appartements et trois maisons individuelles, dont la livraison est prévue pour cet hiver. Il est possible de découvrir l’ensemble du projet sur le site www.lesjardinsdepenthièvre.com. Le deuxième projet se situe, quant à lui, encore plus au cœur de la ville, à l’ancien emplacement de l’entreprise Boudeville et Fontaine, rue Jean Goujon. Il aura tout de même fallu deux mandats pour parvenir à la signature d’achat de cette friche. La municipalité a plusieurs objectifs avec ce terrain, dont celui d’effectuer un remaillage du centre-ville et de créer un vrai cœur de village. Ce sera donc un nouvel espace public pour les habitants, mais aussi la création de logements et d’un hall à vocation commerçante. Un vrai projet de dynamisation du centre-ville, sans échéance annoncée pour le moment. Une année qui s’annonce riche pour la commune.
Charlyne Didelot

Cet article Vœux d’Anet : les projets ne manquent pas ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Découvrez le territoire avec l’Office de Tourisme

Une nouvelle saison démarre pour l’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux. Dix visites sont proposées sur le territoire de l’agglomération pour le premier semestre 2019.

Avant de présenter les animations, Bernard Crabé, vice-président de l’Agglo du Pays de Dreux en charge du tourisme a remercié tous les collaborateurs, qui ont permis de réunir 440 participants sur les visites de l’année dernière. Carton plein pour l’Office de Tourisme, en sachant que 320 personnes sont sur liste d’attente, et donc prioritaires, pour les visites à venir. « Nous ne pouvons pas doubler les visites, car nous sommes en manque de moyens humains » explique Stéphanie Landais, directrice de l’Office de Tourisme. Dix visites sont proposées avant la saison estivale, dont sept nouvelles. Les coulisses de l’hypermarché Cora à Dreux, les serres de la ville de Dreux et le potager de Diane au Boullay-Thierry sont les trois visites renouvelées, victimes de leur succès l’année dernière. La visite à Cora aura lieu ce samedi 9 février, celle des serres le samedi 13 avril et le samedi 25 mai pour le potager de Diane, toutes à 14h30. Le samedi 23 février, la bibliothèque d’Anet ouvrira ses portes, afin de présenter les trésors de Pierre-André Gourgand, collectionneur d’art, qui a légué ses œuvres à la ville. Le samedi 9 mars, découverte des oiseaux de la forêt de Montreuil, avec Patrick Mulet, animateur pour Eure-et-Loir Nature. Le samedi 23 mars, visite de l’entreprise d’industrie automobile TIB à Brezolles, en présence de son directeur, Philippe Sandrin. Le samedi 27 avril, deux églises ouvriront leurs portes, celles de Louvilliers-en-Drouais et Boissy-en-Drouais. Charles Jobert, président de l’association Églises Ouvertes en Eure-et-Loir commentera les visites. Le samedi 11 mai, Martine Jones et Jean-Claude Châtain, de l’association Sauvegarde du Patrimoine de Saint-Georges-Motel, guideront la visite autour du château de la commune et de son histoire. Le samedi 8 juin, une balade nature sera proposée en vallée de la Blaise, à Saint-Ange-et-Torcay, avec l’animateur d’Eure-et-Loir Nature Patrick Mulet. La dernière visite aura lieu le samedi 22 juin, dans la commune de Rueil-la-Gadelière, membre de l’Agglo du Pays de Dreux depuis janvier 2018. L’occasion de découvrir la commune de cœur du célèbre peintre à l’origine du mouvement dit « fauvisme », Maurice de Vlaminck. « Comme chaque année, nous essayons de bien répartir les visites sur tout le territoire » ajoute Stéphanie Landais. Elles se clôturent toutes par le partage du verre de l’amitié, l’occasion pour les participants d’échanger sur leur visite et peut-être, par la suite, de devenir ambassadeur de l’Office de Tourisme. Aujourd’hui, 170 ambassadeurs sont actifs sur le territoire, un beau moyen de créer du lien local et de développer des actions. Une fois par mois, une visite VIP est d’ailleurs proposée aux ambassadeurs, la prochaine aura lieu au Beffroi de Dreux. Visitez le site de l’Office de Tourisme pour accéder à tous les renseignements, sur  HYPERLINK « http://www.ot-dreux.fr/ »www.ot-dreux.fr et réserver votre place en ligne pour les visites du premier semestre.
Charlyne Didelot
Tarif : 4€
Gratuit pour les moins de 12 ans.
Inscription obligatoire.

Cet article Découvrez le territoire avec l’Office de Tourisme est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La « Religieuse en prière » est en restauration

La Ville de Dreux, avec le soutien de la Conservation Régionale des Antiquités et objets d’art (DRAC Centre-Val de Loire), poursuit son projet de restauration sur plusieurs œuvres de l’église Saint-Pierre.

En septembre 2017, c’est le tableau « Repas chez Simon » qui quitte l’église pour être restauré, de retour depuis dans l’édifice. Pour cette seconde restauration, c’est le tableau « Religieuse en prière » qui était prioritaire sur la liste de huit œuvres en péril établie par la municipalité et la DRAC. Cette œuvre représentant une religieuse en prière, entourée de guirlandes de fleurs, n’a pas de signature visible. Cependant, il est tout à fait possible que celle-ci se dévoile lors de la restauration. Deux maîtres d’ouvrage sont en charge de la restauration, du tableau et du cadre. Elodie Delaruelle, restauratrice du patrimoine et Maxime Seigneury, doreur sur bois, restaurateur du patrimoine, sont donc venus récupérer l’œuvre le lundi 14 janvier à l’église Saint-Pierre. Elodie Delaruelle a pu constater que le tableau a été rentoilé et que la toile de rentoilage a rétréci, ce qui a engendré des soulèvements, expliqués par la variation des températures dans les églises. « Ce qui est le plus difficile, c’est de travailler sur des tableaux qui ont déjà été restaurés » explique-t-elle. Plusieurs étapes sont donc à prévoir, la toute première étant de consolider le tableau sur place, avant de le transporter. Pour cela, il faut séparer le cadre de la toile, qui sera d’ailleurs lui aussi restauré. Une fois sur son lieu de travail, Elodie Delaruelle va décoller l’ancien rentoilage, stabiliser et consolider la toile originale, enlever le vernis, pour voir ce qu’il y a en dessous et combler les lacunes. Ensuite, il faudra remettre un nouveau support, ici ce sera une résine synthétique, une technique qui permet de mieux protéger. « Aucun produit n’est parfait, mais on essaye de trouver les produits les plus stables pour les tableaux. La partie scientifique est vraiment importante dans notre métier » précise la restauratrice. Le tableau et le cadre seront de nouveau au sein de l’église Saint-Pierre en mai.
Charlyne Didelot

Cet article La « Religieuse en prière » est en restauration est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Bouquetière : un rendez-vous incontournable

Fanny et Romain Cassaigne, ouvriront les portes de La Bouquetière à tous les visiteurs qui passeront du côté de Saint-Ange-et-Torcay, le samedi 23 février, de 10h à 18h. Cette journée a pour habitude de réunir beaucoup de monde chaque année, notamment les familles qui apprécient l’ambiance de La Bouquetière. Pour ces portes ouvertes, les visiteurs pourront assister à la tonte des chèvres Angora le matin et participer au tri des toisons dans l’après-midi. Durant la journée, il est possible de visiter l’élevage, et de découvrir de nombreux producteurs locaux, qui proposeront un marché dans l’enceinte de la ferme. Une buvette et un espace restauration seront installés pour les personnes qui souhaitent déjeuner sur place. Les enfants pourront côtoyer les animaux de la ferme et s’amuser avec les jeux en bois. Pour les fans de la laine Mohair, la boutique sera ouverte. Découvrez La Bouquetière sur le site www.mohair-labouquetiere.fr et rendez-vous le samedi 23 février.
Charlyne Didelot

Cet article La Bouquetière : un rendez-vous incontournable est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

1334 kilos de marchandises récoltés pour les bébés du cœur

Les collégiens d’Albert Camus et les deux Lions club de Dreux se sont unis pour la collecte destinée aux Bébés du cœur. Les élèves de la classe de Marlène Martin se sont mobilisés pour organiser deux collectes au sein de leur établissement scolaire. Les élèves ont récolté 650 kg de produits destinés aux bébés. Les membres du Lions club Dreux Doyen et les membres du Lions Dreux Cité Royale se sont relayés dans le hall du magasin Hyper U de Vernouillet pour la collecte auprès du public. « En additionnant celle des élèves de Camus et celle du Lions Club, nous atteignons la somme de 1334 kg. C’est une très belle collecte. Nous sommes ravis de ces initiatives en faveur des bébés des Restos du Cœur car nous avons peu de dons pour les bébés. Il est vrai que les couches et les laits sont chers. Nous aidons actuellement une quarantaine de bébés », explique Catherine Letellier, responsable des bébés du cœur à Dreux.
A.D.-P.

Cet article 1334 kilos de marchandises récoltés pour les bébés du cœur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Février 2019
LMMJVSD
23
68910
111213141517
18192224
25262728