Actu 28

24 janvier 2019

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Valérie Egreteau, responsable de la vidéothèque de la médiathèque de Dreux, parle de la Nuit du Frisson (samedi 2 février à 19h). Entrée gratuite. Plus d'infos sur odyssee-culture.com

S'abonner gratuitement

Vernouillet place 2019 sous le signe de la famille

Daniel Frard a présenté ses vœux en présence de nombreux élus et représentants des forces vives de la ville. Le service public, la famille, la santé et l’aménagement du territoire ont été abordés par le maire de Vernouillet.

Lors de ses vœux aux Vernolitains, Daniel Frard, entouré de son conseil municipal, a évoqué les revendications actuelles pour plus de justice sociale et fiscale et « le débat qui s’annonce, nous conforte dans la démarche de privilégier la co-construction des projets et la concertation ». Le maire a rappelé la mise en place, en 2018, du Conseil municipal des enfants. « Ils proposeront des actions qui seront mises en œuvre avant l’été ». 2019 est placée sous le signe de la famille avec la signature d’une convention de services avec la Caisse d’Allocations Familiales (CAF28). Des services consultables sur le nouveau site internet de la Ville. La convention de services aux familles s’appuie sur la politique des quotients familiaux de la ville. Le maire a rappelé le transfert de la piscine de Vernouillet à l’Agglomération du Pays de Dreux. « Le conseil communautaire a validé le projet de réhabilitation et mises aux normes de la structure existante ainsi que son extension ». L’an dernier, le Contrat local de santé a été réactivé et une animatrice recrutée. « Les objectifs de ce contrat sont la promotion de la santé et la facilitation de son accès au plus grand nombre », indiquait Daniel Frard, déplorant « la faible couverture du territoire en médecins généralistes ». Sur le plan de la sécurité, la maison de la Sécurité au Quotidien ouvrira dans les locaux de l’ancien poste de police de proximité à l’entrée de la Tabellionne. L’opération de réhabilitation des quartiers des Bâtes et de la Tabellionne devrait s’enclencher cette année. « Elle alliera désenclavement de la Tabellionne, démolition d’immeubles, reconstruction de logements, aménagements urbains, parcs, voirie, nouveaux équipements, centre social, etc. » Une réflexion sera lancée sur la création de la ZAC de la Croix-Giboreau. Sur le terrain Louis, un lotissement verra le jour avec Nexity Foncier Conseil. « Tous ces importants projets ont été votés le 19 décembre 2018 à l’unanimité par le conseil municipal », concluait le maire.
Annie Duval-Petrix

Cet article Vernouillet place 2019 sous le signe de la famille est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Sainte-Gemme-Moronval : le village doit se construire dans la concertation

André Cochelin, maire de Sainte-Gemme-Moronval, a présenté ses vœux, samedi 19 janvier, à la maison des associations. « Je formule le vœu que vous vous sentiez bien sur notre territoire car notre village doit se construire ensemble », indiquait le maire précisant, à propos de la manifestation des gilets jaunes, qu’un cahier de doléances était à disposition en mairie. « Je suis ouvert à ce qu’une réunion, pour débattre, puisse se tenir dans le bâtiment communal ». En 2019, des aménagements seront réalisés en direction des jeunes, un City-stade, des tables et des bancs seront installés sur l’espace du bras d’eau. Le Relais d’assistantes maternelles sera agrandi. Il est fréquenté par 35 enfants. Une partie de l’éclairage public passera en éclairage LED pour les économies d’énergie et une tranche de travaux de voiries sera réalisée. Le montant estimatif des investissements pour 2019 sera de l’ordre de 330.000 € hors subventions.
Annie Duval-Petrix

Cet article Sainte-Gemme-Moronval : le village doit se construire dans la concertation est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Proximité, action, écoute et solidarité pour les luraysiens

Alain Fillon, maire de Luray, l’a rappelé à l’occasion de la cérémonie des vœux : « la municipalité poursuivra ses efforts pour offrir toujours plus de proximité dans l’action, l’écoute et la solidarité pour les luraysiens ».

« Après l’effort financier consenti pour l’Espace Clairet, 2019 pourrait être une année de transition avant l’échéance de 2020. Pourtant, vu notre capacité financière et notre volonté continuelle, nous poursuivrons l’entretien et l’amélioration de notre patrimoine communal », indiquait Alain Fillon. Les investissements seront arrêtés lors du vote du budget en mars prochain. Plusieurs orientations seront soumises au débat. Des travaux importants peuvent être envisagés au groupe scolaire : la réfection des plafonds du restaurant scolaire, la pause d’un éclairage plus économe, des travaux de peinture et le remplacement de fenêtres dans certaines classes en vue d’économies d’énergie. « En accompagnement de ces investissements, des moyens budgétaires seront dégagés pour maintenir un très bon fonctionnement afin d’offrir aux élèves les meilleures conditions de réussite scolaire », précisait le maire. Dans d’autres bâtiments, l’entretien sera poursuivi, comme l’isolation de la maison de l’ancien passage à niveau ainsi que l’achat de mobilier pour l’Espace Clairet. La réfection des trottoirs, rue de la Commanderie, et la disparition des branchements en plomb d’eau potable seront aussi portés à la réflexion. Deux nouvelles rues seront inaugurées dans le lotissement du Gas Bernier 2, au printemps. Le bilan de l’expérimentation de l’extinction nocturne partielle de l’éclairage public sera publié à l’automne. « Tout cela sera effectué à pression fiscale inchangée avec un prix du m3 d’eau maintenu », déclarait l’élu avant d’insister sur l’écoute et la communication présents au travers de supports variés, par un langage de vérité et du parler vrai « celui de Mendès-France et de Delors ». Le maire s’est félicité de la richesse du monde associatif luraysien et de l’animation permanente du village. Luray compte 1.600 habitants, la commune signera prochainement le protocole de participation citoyenne rejoignant ainsi les trois autres communes de la zone police. La solidarité est de mise à Luray avec de nombreuses mesures à destination de toutes les générations comme la mise en place des abattements pour personnes à charge en déduction des valeurs locatives des maisons qui permet des diminutions de 15 à 20% sur la taxe d’habitation des bénéficiaires. La prise en charge par le budget communal de 40% du coût des transports publics (dont les scolaires) pour les personnes de moins de 28 ans. Enfin, avec la participation communale de 50% pour les familles qui bénéficient de l’accueil de leurs enfants par l’ASC Mézières. La cérémonie des vœux s’est achevée par la distribution du 35e bulletin communal concocté par Bernard Bronner et son équipe.
Annie Duval-Petrix

Cet article Proximité, action, écoute et solidarité pour les luraysiens est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Hugo Montamat, nouveau directeur de l’hôpital présente ses vœux

Le nouveau directeur de l’hôpital de Dreux a présenté ses premiers vœux, la semaine dernière. Il a fait appel à l’intelligence collective pour une remise en confiance et un retour à l’équilibre financier après huit mois d’administration provisoire.

En présence de Gérard Hamel, maire de Dreux, Véronique Julié, présidente de la commission médicale d’établissement, Pierre Best, directeur de l’hôpital de Chartres, et une assemblée de membres du personnel, Hugo Montamat, nouveau directeur de l’hôpital de Dreux, a exprimé ses souhaits en matière de collaboration avec le personnel pour mener à bien le projet de l’hôpital. Âgé de 51 ans, le responsable arrive à Dreux après deux ans passés à Montargis, dans le Loiret. « Notre métier, c’est de faire en sorte qu’une personne qui entre à l’hôpital en souffrance trouve, dans nos murs, de l’apaisement et du soin. Tous les jours, quand vous prodiguez des soins, vous renforcez le lien social. Dans une ville comme Dreux, c’est encore plus significatif. Les hospitaliers ont toujours été au rendez-vous dans l’Histoire, quand il y avait des guerres ou des conflits. » Hugo Montamat s’est posé la question sur la réalité actuelle de l’hôpital : « il faut porter haut les valeurs de l’hôpital dont nous sommes dépositaires. La richesse humaine, chez moi, est une expression qui revient souvent. Il faut s’adapter intelligemment et gérer les paradoxes. Arriver à faire des économies tout en soignant mieux et en faisant en sorte que les gens qui travaillent soient heureux. C’est un défi pour moi et pour mes équipes de direction et de gouvernance. » Pendant son discours, le directeur a appelé à la nécessité de s’adapter : « Ce qui veut dire, réduire les coûts et rentrer dans une trajectoire financière mais sans baisser la qualité. Pour l’hôpital de Dreux, s’adapter, c’est aussi travailler pour l’attractivité pour les patients et les professionnels. Il faut être inventif. S’adapter, c’est tenir compte de ce qu’il se passe en France. Dreux a une taille suffisamment critique pour résister. Nous avons une arme dangereuse mais efficace : il s’agit de travailler en réseau territorial. En faisant preuve de loyauté, de transparence et d’équilibre, nous parviendrons à travailler ensemble au bénéfice de tous. » Ensuite, Hugo Montamat a évoqué l’objectif de l’établissement drouais : « Le problème est d’arriver de classer l’hôpital de Dreux comme hôpital référent, tout comme Chartres. Nous avons des atouts, alors s’adapter c’est faire en sorte que nos forces dominent nos faiblesses. Quand 2000 personnes ont l’intelligence collective cela crée la confiance collective et multiplie les forces. La collaboration est fructueuse. L’intention d’y arriver c’est l’acte un. Pour la gouvernance de l’hôpital, les docteurs Alain Jacob et Dominique Marret, deux des quatre administrateurs provisoires, restent à mes côtés pour m’aider encore pendant quatre mois. » Gérard Hamel s’est félicité de l’arrivée du nouveau directeur en mesurant la tâche qui l’attend et sa foi en l’avenir de l’hôpital.
Annie Duval-Petrix

Cet article Hugo Montamat, nouveau directeur de l’hôpital présente ses vœux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

A Garnay, le projet cœur de village se poursuit

Avant de détailler les projets pour 2019, Michel Moreau, maire de Garnay, a tenu à rappeler l’importance du nombre de nouveaux logements sur la commune.

« Le lotissement des Iris, situé à l’entrée de Garnay, a pris forme l’an dernier. Vingt-trois lots sont vendus sur les vingt-cinq proposés. J’ai demandé, il y a plusieurs semaines, que l’éclairage public y soit installé car dix maisons sont habitées », précisait le maire. Un nouveau lotissement a vu le jour à Bois-le-Roi. Il se nomme Le Pré Jean et compte une quinzaine de parcelles, toutes viabilisées, qui attendent de nouveaux acquéreurs. La ferme de Chambléan est en cours de viabilisation avec sept lots mis en vente. Six ont déjà trouvé preneurs. Deux parcelles sont disponibles hors lotissement, rue de Challoy et rue de la Blaise. « En 2019, nous allons poursuivre le projet Cœur de village avec un aménagement de la place de la mairie et la création d’une quarantaine de places de parking derrière la Marmoussette en privilégiant les espaces verts pour une parfaite harmonie avec la nature. La société Gilson de Chartres a été retenue. Des aménagements spécifiques de sécurité seront réalisés aux abords de l’école », indiquait Michel Moreau. Les années ayant fait leur œuvre, la salle des fêtes fera l’objet d’une importante rénovation. Faux plafonds, chauffage et peinture seront remis aux normes. Le cabinet d’architecte TANDEM de Dreux a été retenu. Les associations l’ASVEG et MOB 28 resteront mobilisées sur le projet de l’autoroute et à la disposition des habitants pour répondre aux questions. Le maire a évoqué le problème des gens du voyage. « Le traitement administratif du contentieux (constat d’huissier, avocat et tribunal) a coûté 2.000 € à la commune en 2018 ». La commune signera dans les prochains mois la convention de participation citoyenne. Une réunion d’information aura lieu au printemps.
Annie Duval-Petrix

Cet article A Garnay, le projet cœur de village se poursuit est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le COV vous souhaite une belle année !

La sixième cérémonie des vœux du Club Omnisports de Vernouillet, a eu lieu le mercredi 16 janvier, à l’Agora de Vernouillet.

Le président du COV, Jean-Claude Trémel, a tout d’abord souhaité saluer les différents partenaires du club, à savoir l’État, le Conseil Régional, le Conseil Départemental et d’autres privés. Il a remercié tout particulièrement la Ville de Vernouillet, qui attribue une subvention directe de 427 000€, représentant la valorisation du transfert de l’encadrement des entraîneurs de natation suite au passage de la piscine de Vernouillet, sous les compétences de l’Agglo du Pays de Dreux. Le président n’oublie pas la mise à disposition des équipements sportifs et du matériel, même si le gymnase Marcel Pagnol est actuellement inaccessible. « Merci au service des sports de la Ville de Vernouillet, qui coordonne la mise à disposition des équipements sportifs vernolitains, et qui gère les relations avec la Ville de Dreux pour que nous puissions disposer du Palais des Sports ou d’autres gymnases. Sans cette excellente relation, nous ne pourrions pas jouer au handball ou organiser des manifestations comme le tournoi de judo. » explique le président. Puis, il adresse ses remerciements aux bénévoles, sans qui rien ne pourrait se perpétuer. Pour la saison 2017/2018, le club compte 1052 adhérents, on note donc une baisse des effectifs de 10%, malgré les nouvelles offres du COV, telles que les Activités Physiques Adaptées aux personnes en rémission de maladies lourdes, ou souffrant de maladies chroniques comme le Street Workout ou le Bike Polo. Une nouvelle activité voit également le jour cette année, il s’agit du Parkour Kids, à découvrir en détails dans le prochain numéro du magazine. Le président du COV a également profité de la soirée pour remettre un diplôme aux bénévoles et aux athlètes. Il précise aussi que certains résultats individuels en natation, en triathlon et en judo sont de niveau national voire même international, de quoi motiver les troupes pour cette nouvelle année. Découvrez sur le site www.covernouillet.fr toutes les activités proposées au COV et lancez-vous !
Charlyne Didelot

Cet article Le COV vous souhaite une belle année ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Pas de regrets pour le site de la Radio

Gérard Hamel, a présenté ses vœux aux maires des 81 communes de l’Agglomération du Pays de Dreux, vendredi 18 janvier, au Parc des expositions. Il assume toutes ses décisions économiques.

« Toutes nos politiques sont axées sur un fil rouge, le développement économique, et un fil vert, le développement durable, pour être à la fois une agglomération économiquement ambitieuse et écologiquement vertueuse ». Gérard Hamel a insisté sur les transports, l’appli PYSAE, le Pass Linéad et l’ouverture d’une sixième ligne de bus. En matière de développement économique, l’Agglomération poursuit son soutien à la filière pharma en favorisant l’implantation et le développement des entreprises. De nouvelles implantations sont prévues sur les zones d’activités. Parmi elles, une entreprise de logistique à Vernouillet, créatrice, à terme, de 150 emplois, et l’engagement d’un promoteur privé pour la construction d’un nouvel immeuble de bureaux sur le pôle gare de Dreux. Gérard Hamel a parlé d’avenir : « Si 2018 fut une année d’efforts, 2019 commence sous de bons auspices. Il y a dix ans, nous avons créé la SEMCADD (Société d’Economie Mixte Construction Aménagement Du Drouais) pour reprendre le site de LG Philips. Malgré la crise financière, sans précédent, je ne regrette pas une seconde la décision. La Radio marche et le pari est gagné. 400 emplois ont été créés. Le site va trouver son équilibre financier en 2019 ». Le président est revenu sur la restauration de la capacité d’épargne et d’investissement de l’Agglomération. « Par rapport à 2014, l’écart s’est stabilisé en 2018 à moins 6 millions d’euros par an. Sur un budget de fonctionnement de 30 millions en 2014, c’est -20% en 2018. L’excédent budgétaire de 2014 est tombé à zéro en 2017. Pour restaurer cet excédent, des mesures vont être mises en œuvre pour aboutir à une réduction budgétaire de l’ordre de 1,2 million supplémentaire par an. Une délibération du conseil communautaire, votée à 81%, va augmenter d’un point le taux de la part communale de la taxe d’habitation ». Le maire de Dreux a ensuite fustigé la politique du gouvernement à l’égard des élus locaux : « Un acharnement honteux et indigne car les maires sont les acteurs majeurs de la vie politique et sociale française ».
Annie Duval-Petrix

Cet article Pas de regrets pour le site de la Radio est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Hommage au résistant Pierre Vermeir, exécuté en 1944

Le nom de Pierre Vermeir figure désormais sur le monument aux morts du Maquis pour lequel il s’est battu. Il est mort pour la France, exécuté par les allemands, autour du 14 août 1944, à Torçay, à 19 ans.

C’est en présence de son ami, Jean Pasdeloup, 95 ans, ancien résistant, habitant de Maillebois et dernier témoin des faits que Bernard Crabé, maire de Torçay, a honoré la mémoire du jeune homme. « Fin juillet 1944, Pierre Vermeir, âgé de 19 ans, habite Antony (Hauts-de-Seine) avec ses parents. Inquiet à l’idée d’être astreint au STO (Service de Travail Obligatoire), il rejoint la maison de son oncle, Edmond Vermeir, à Maillebois. La maison est située face à celle de Jean Pasdeloup. Les deux hommes deviennent rapidement amis. Peu de temps après, Jean Pasdeloup le fait entrer dans le maquis de Saulnières. Plusieurs faits d’armes sont à leur actif jusqu’à ce jour, du 11 août, où ils se retrouvent à une quinzaine de maquisards dans une ferme de Boutaincourt préparant une action contre une compagnie SS de la 9e Panzer Hohenstaufen qui avait réquisitionné une ferme à Neuville-les-Bois. Apercevant des sentinelles allemandes venues se positionner aux alentours de la ferme, les maquisards estiment la situation dangereuse. Jean Pasdeloup propose alors à ses compagnons de sortir deux par deux pour rejoindre Saulnières en laissant les armes sur place. Jean Pasdeloup et Pierre Vermeir sortent les derniers, ils sont rattrapés à l’entrée du village par deux motards allemands. Il s’ensuit un corps à corps. « J’ai réussi à m’échapper car l’allemand a attrapé mon pantalon qui s’est déchiré », précise Jean Pasdeloup qui s’enfuit par un petit chemin, derrière l’église, pour se cacher dans un champ d’épines jusqu’à la nuit où il peut enfin rentrer chez lui. Pour Pierre Vermeir, les choses tournent mal. Maîtrisé par les allemands, il est amené à Fontaine-les-Ribouts où il est interrogé et mutilé. Il est ensuite exposé publiquement devant le monument aux Morts du village, les mains derrière le dos, le visage complétement déformé par les atrocités qu’il a endurées », raconte le maire. Le 15 août, les américains délivrent la région. « Dans leur fuite, les SS avaient emmené avec eux Pierre Vermeir, mais par peur des représailles, ils l’exécutèrent dans un petit chemin, à la sortie de Torçay, en direction de Blévy. C’est le père de Jean Pasdeloup, alors maire de Maillebois qui fut appelé à reconnaître le corps de Pierre Vermeir, identifiable grâce au foulard qu’il portait autour du cou, son visage étant méconnaissable », poursuivait Bernard Crabé. Le 18 ou le 20 août, une messe fut célébrée en son honneur, Pierre Vermeir fut enterré dans la sépulture familiale à Dreux, le 22 août. C’est grâce aux recherches effectuées par Albert Hude, président du Centre d’Etudes et de Documentation sur la Résistance en Eure-et-Loir (CRDREL) et aux souvenirs de Jean Pasdeloup qu’une demande de reconnaissance officielle a pu être formulée auprès de Pierre Colson, directeur de L’ONAC-VG 28 , (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre du département) afin que le nom de Pierre Vermeir soit porté sur les stèles dédiées à la résistance locale. La cérémonie s’est achevée par la mise à l’honneur de toutes les victimes du village, mortes pour la France, pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Annie Duval-Petrix

Cet article Hommage au résistant Pierre Vermeir, exécuté en 1944 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Des séances d’activités physiques adaptées à l’hôpital de Dreux

Depuis un peu plus deux ans, l’hôpital de Dreux et le comité départemental de gymnastique volontaire, proposent des activités physiques adaptées (APA) pour les personnes ayant une maladie chronique.

Des séances de marche nordique et de renforcement musculaire sont organisées les jeudis et vendredis à l’hôpital de Dreux, pour des personnes atteintes de maladies chroniques, comme l’hypertension, la polyarthrite ou encore le diabète, et cela sous les préconisations du médecin traitant ou spécialiste. « Nous constatons les bienfaits de ces activités, cela permet pour certains de rompre avec un isolement dans lequel ils sont installés, de reprendre confiance en soi et de tisser des liens. » explique Marie-Claire Charpin, coordinatrice de l’unité d’éducation thérapeutique de l’hôpital. Ces séances d’activités physiques adaptées, sont dirigées par une éducatrice diplômée, Nathalie Delange.  « La marche nordique est très agréable dans le parc, on ne se croirait pas dans un hôpital. Cela permet un réel lâcher prise. Souvent les personnes ont peur d’avoir encore plus mal en pratiquant une activité physique, mais c’est plutôt l’inverse. Le mieux, c’est de faire un essai » explique l’éducatrice. Quinze participants maximum sont acceptés par séance, mais pour l’instant c’est un travail de communication qui est en route. « Nous travaillons avec l’unité douleur de l’hôpital mais nous devons parler de l’APA dans les autres services et auprès des médecins traitants, car cela reste encore méconnu » précise Christine Rousseaux, coordinatrice du comité départementale de gymnastique volontaire. Ces activités physiques sont possibles grâce à un partenariat entre l’Agence Régionale de Santé, le Centre national pour le développement du sport, l’association pour le Développement de la médecine et du sport en Eure-et-Loir et la gymnastique volontaire d’Eure-et-Loir. « Je suis asthmatique et je ressens bien que d’un point de vue respiration je me sens mieux. Et puis je suis veuve, alors on m’a convaincu de me lancer dans ces séances, cela fait bientôt deux ans maintenant » raconte Raymonde une habituée des activités physiques adaptées.
Charlyne Didelot
Renseignements et inscriptions : 02 37 51 77 35.

Cet article Des séances d’activités physiques adaptées à l’hôpital de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La « Radio 100% lycéens » dans deux lycées de Dreux

Du 7 janvier au 8 février, dix établissements de la région Centre-Val de Loire donnent la parole aux jeunes avec « Radio 100% lycéens ». Les lycées professionnels Gilbert Courtois et Maurice Viollette à Dreux en font partie.

Le dispositif, mis en place par la région, se déroule sur cinq semaines et deux établissements par semaine prennent l’antenne depuis début janvier. Au final, plus de mille lycéens participent aux émissions de radio qui sont retransmises en direct sur le site YEP’S, soit vingt heures de direct chaque semaine. Le studio a été installé les 14, 15 et 16 janvier au lycée Maurice Viollette et les 16, 17 et 18 janvier, à Gilbert Courtois. « Une cinquantaine d’élèves participent au projet de manière volontaire, on ne les y oblige pas » explique Maxime Crouchez-Pillot, professeur-documentaliste, en charge du projet au lycée Gilbert Courtois. Les élèves qui participent doivent créer une matinale, en proposant des émissions autour de plusieurs thèmes. Ceux du lycée G.Courtois ont interviewé le sculpteur animalier Christophe Dumont, venu spécialement d’Étampes. Ils ont aussi pu s’initier au Rap en direct, animer un débat ou encore rencontrer Thierry Méranger, professeur de la section cinéma au lycée Rotrou de Dreux. Ils ont réalisé un micro-trottoir et des interviews téléphoniques, expérimentant ainsi plusieurs facettes du métier de journaliste. Le club de musique de l’établissement a également participé, avec un concert en direct. Les élèves sont à l’antenne comme à la technique, avec un matériel entièrement fourni par la région et un technicien pour leur expliquer le fonctionnement. C’est dans le CDI du lycée Gilbert Courtois que le studio radio était installé, les autres élèves pouvaient venir par curiosité. « Je me suis portée volontaire car je pense que c’est une bonne expérience pour moi, pour surmonter ma peur du public et m’aider à m’ouvrir aux autres » raconte Mannon, en pleine relecture de son texte, avant son passage à l’antenne. Pour découvrir les émissions des différents lycées, rendez-vous sur le site www.yeps.fr.
Charlyne Didelot

Cet article La « Radio 100% lycéens » dans deux lycées de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

PYSAE : un nouvel outil pour le transport scolaire

La société PYSAE, créée en 2014, a été mise à l’honneur, le 5 décembre 2018 à Paris, en remportant le grand prix de l’innovation Bus et Car.

Ce dispositif, mis en place sous forme d’application, est utilisé depuis la rentrée de septembre par la société Keolis de Dreux. « Cet outil nous a interpellé car il s’inscrit dans la modernité que l’on veut instaurer dans notre service des transports » explique Jacques Lemare, vice-président de l’Agglo du Pays de Dreux en charge des Transports et du Développement numérique. PYSAE, qu’est-ce que c’est ? C’est une application à télécharger directement sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, qui offre la possibilité de suivre en temps réel son car scolaire ou celui de ses enfants. « Nous rencontrions un certain nombre de difficultés pour communiquer avec les parents » précise Jacques Lemare. Aujourd’hui, une cinquantaine de circuits sont couverts par PYSAE sur l’Agglo du Pays de Dreux, ce qui représente 2500 élèves sur les 6500 transportés chaque jour. Tout utilisateur de l’application a donc la possibilité de connaître, en temps réel, le temps d’attente aux arrêts, de géolocaliser les cars, de recevoir des messages concernant le trafic, les retards et diverses informations aux voyageurs, par exemple en cas d’intempéries. « Nous avons de très bons retours sur le dispositif, tant de la part des parents car il leur apporte une tranquillité, que des chauffeurs, rassurés d’être géolocalisés. » raconte Fabien Trindade, Directeur de Keolis Drouais. Un succès qui ne peut que ravir l’équipe fondatrice de PYSAE, et son dirigeant Nicolas Jaulin. « Nous sommes heureux d’apporter ce service sur l’Agglo du Pays de Dreux, d’ailleurs, notre trophée, nous l’avons eu grâce à notre développement sur ce territoire » explique-t-il. Un nouveau service des plus utiles, dans un milieu rural où les trajets des transports scolaires sont assez étendus. « Ce n’est pas un gadget, c’est l’ère du numérique. » insiste Jacques Lemare. PYSAE est téléchargeable gratuitement sur Android et Apple.
Charlyne Didelot

Cet article PYSAE : un nouvel outil pour le transport scolaire est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux Automobiles, championne de France des ventes OPEL

Les collaborateurs de Laurent Lerestif, directeur commercial de la concession Opel de Dreux Automobiles, entourés de Gilbert Berteaux et Christophe Stage, directeur général, reçoivent l’Award des Ventes des mains du directeur régional, Jean-Nicolas Ferrer.

« C’est une fierté et cela représente beaucoup de travail », confiait Gilbert Berteaux, président du conseil de surveillance de la holding, la semaine dernière à l’occasion de la remise officielle de l’Award des ventes Opel au personnel de la concession de Dreux-Vernouillet. « Cette distinction est attribuée à la concession qui a réalisé la meilleure progression des ventes de véhicules neufs et la meilleure part de marché au niveau national. La concession Opel de Dreux Automobiles est championne de France devant les cent cinquante-neuf autres concessions Opel de France », expliquait Vital Desaunai, zone manager Opel. « Nous avons souvent été dans les cinq premiers mais, cette fois, nous avons atteint le but. En 2018, l’objectif fixé était de 336 véhicules, nous en avons vendus 600. La moyenne nationale se situe entre 350 et 400 ventes de véhicules neufs sur l’année sur la même période », expliquait Laurent Lerestif. La concession Opel de Dreux représente 8% des parts de marché sur son secteur pour une moyenne de 3% nationale. « Une bonne équipe, la fidélité de la clientèle, apprendre à surfer sur les vagues de l’économie et prendre le bon wagon ». C’est la recette de Gilbert Berteaux depuis plus de 45 ans. Il a fondé le groupe le 1er janvier 1974.
Annie Duval-Petrix

Cet article Dreux Automobiles, championne de France des ventes OPEL est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Être Franc-Maçon au XXIème siècle par Georges Sérignac

Les membres de la Loge Justice et Raison de Dreux du Grand Orient de France organisent une soirée débat sur le thème : Être Franc-Maçon au XXIème siècle en compagnie de Georges Sérignac.

Réputés pour être discrets, les Francs-Maçons font partie de l’histoire du Drouais. La Loge Justice et Raison est née en 1905, de grands noms y ont été associés, comme Maurice Viollette, Emile Vivier, Maurice Legendre. Elle compte actuellement une soixantaine de membres et fait partie du Grand Orient de France. « Nous sommes très attachés à la défense des droits de l’Homme, à la laïcité et à la défense de la République », indique l’un des membres de la Loge drouaise. La Franc-maçonnerie du Grand Orient de France pose un regard critique sur l’actualité. La France dans l’Europe et le Monde, n’échappe pas au cadre économique et écologique qui nous est actuellement imposé. Cela justifie la réflexion afin de rechercher ensemble des pistes de solutions et des idées nouvelles pour le progrès de l’humanité, pour affiner un certain nombre de repères en se basant sur des valeurs. Ces valeurs sont résumées dans la devise du Grand Orient de France qui est aussi celle de la République Française « Liberté, Egalité, Fraternité ». Nous avons  la conviction qu’ensemble on peut être force de propositions. A chacune de nos réunions, on lit l’article premier de la constitution du Grand Orient : Préparer la concorde universelle, améliorer à la fois l’Homme et la société, recherche de la vérité, pratique de la solidarité, perfectionnement intellectuel et social de l’humanité, tolérance mutuelle, respect des autres et de soi même, liberté absolue de conscience, refus de toute affirmation dogmatique » qui en précise les buts. Georges Sérignac, premier Grand maître-adjoint du Grand Orient de France, sera à L’Agora de Vernouillet, le lundi 4 février pour y animer une conférence sur le thème : Être Franc-Maçon au XXIe siècle.
Annie Duval-Petrix

Renseignements : La conférence :  Être Franc-Maçon au XXIe siècle, par Georges Sérignac. Lundi 4 février à 20h à l’Agora de Vernouillet.

Cet article Être Franc-Maçon au XXIème siècle par Georges Sérignac est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux se lance dans l’éco-pâturage avec 10 chèvres Angora

Un beau projet d’éco-pâturage voit le jour entre la Ville de Dreux et le Conservatoire d’espaces naturels de la région Centre.

L’objectif est de débroussailler près de 3 hectares de coteaux, au niveau du Pont Hoddé, un endroit paisible très apprécié des drouais. Le projet est d’y amener dix chèvres angora de la ferme de la Bouquetière, à Saint-Ange-et-Torcay, à partir de l’automne. Depuis mai 2018, le Conservatoire d’espaces naturels, les espaces verts de la Ville de Dreux, la Fédération de chasse, l’association des pêcheurs drouais et la Bouquetière travaillent ensemble sur la mise en œuvre d’un projet pérenne, afin de préserver la biodiversité de cette parcelle assez sensible. Ces coteaux particuliers, appelé calcicole, comme il y en a dans le sud de la France, avec un climat plus méditerranéen. Ainsi, la pelouse sèche de ce coteau est favorable au développement d’orchidées sauvages protégées, mais aussi d’herbes aromatiques comme le thym. Si l’on tend bien l’oreille, il est possible d’entendre quelques cigales chanter durant l’été. « Ces coteaux sont une grande richesse sur le plan de la biodiversité mais la difficulté dans la région est de trouver des troupeaux pour le travail de débroussaillage. » explique Benoît Allard, technicien au Conservatoire d’espaces naturels. En effet, sur cette zone à préserver, il est préférable d’éviter l’utilisation d’engins agricoles. C’est ainsi que Romain Cassaigne et ses chèvres angora, sont entrés dans cette aventure d’éco-pâturage. « Elles feront parfaitement le travail de restauration, mais il va falloir être patient avant de voir le résultat.» précise-t-il. Dès l’automne , dix chèvres, toutes équipées de boucles électroniques, s’installeront sur le site, qui sera vidéo surveillé. Une clôture amovible de près de deux mètres sera mise en place, puis déplacée lorsque les chèvres auront terminé une zone. « Nous prenons de plus en plus conscience de la nécessité de protéger de tels endroits, et cette heureuse initiative vient de mon adjointe, Fabienne Romezin. » souligne le maire de Dreux, Gérard Hamel. Un premier pas dans l’éco-pâturage, avec l’envie de poursuivre dans cette voie sur d’autres terrains de l’agglomération.

Charlyne Didelot

Cet article Dreux se lance dans l’éco-pâturage avec 10 chèvres Angora est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Lions et collégiens collectent pour les Bébés du cœur

Le Lions Club Dreux Doyen et le Lions Club Dreux Cité Royale s’unissent aux collégiens d’Albert Camus pour la collecte destinée aux Bébés du cœur.

C’est une première, à l’initiative de Marlène Martin, professeur de français, professeur principale de la classe de 4eC du collège Albert Camus de Dreux. Cette année, les membres des Lions Clubs de Dreux s’unissent aux collégiens pour alimenter les Restos du cœur en produits de puériculture. « C’est une opération innovante », explique Alain Fillon, chargé de communication du Lions Club Dreux Doyen. Les jeunes se sont mobilisés dans leur classe, et dans tout l’établissement à l’aide d’affiches et de flyers pour une première collecte. « Le 3 décembre, nous avons récolté 350kg de denrées et produits d’hygiène. Notre objectif est d’atteindre les 500kg lors de notre prochaine collecte du 28 janvier au sein de notre établissement », expliquent Carlye et Arthur, chevilles ouvrières de l’opération. Ils étaient accompagnés de Marie-Cécile Whammou représentante de l’établissement. « Cette initiative permet aux jeunes de découvrir le bénévolat et d’appréhender la précarité », expliquait Jean-Luc Hudebine, membre du Lions Club Dreux Doyen. Chaque année, les Lions Clubs effectuent leur collecte dans le hall d’Hyper U à Vernouillet. « Nous récoltons de plus en plus chaque année. En 2017, nous avons récolté 3.400 € et en 2018, 3.800 €. Nous espérons faire encore plus. Nous avons besoin de beaucoup de couches, de petits pots, de lait et de produits d’hygiène sauf les lingettes », précise Jacqueline Guyot, membre du Lions Club Cité Royale. « L’opération est née à Chartres, il y a 25 ans. Elle s’est inscrite dans la continuité d’un biberon pour eux. Depuis, sept clubs y participent en Eure-et-Loir et 71 en Région Centre-Val de Loire. Dans notre département, 190 enfants de 0 à 3 ans bénéficient de l’aide des Restos du cœur. Notre collecte permet aux Restos du cœur de faire leur intersaison sans acheter de marchandises. Cette année, nous espérons battre notre record avec plus de magasins partenaires », explique Pascal Imbault, coordinateur départemental de l’opération.

Annie Duval-Petrix

Collecte : vendredi 1er février, de 16h à 20h et samedi 2 février de 9h à 17h, dans le hall d’Hyper U de Vernouillet.

Cet article Lions et collégiens collectent pour les Bébés du cœur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

2019 : Le VSD se prépare pour le Paris-Brest-Paris !

Le Vélo Sport Drouais a tenu son Assemblée Générale le dimanche 13 janvier, au Palais des Sports de Dreux. Un rendez-vous annuel, qui a toujours du succès.

L’association comprend deux fédérations, celle de cyclotourisme et celle de randonnée pédestre, avec respectivement 52 et 66 licenciés. Ces chiffres indiquent une baisse de quatre licenciés en cyclotourisme mais dix nouveaux pour le côté pédestre. « Je n’ai jamais fait du nombre de licenciés mon objectif principal, je ne peux que me féliciter de ces évolutions, qui montrent que lorsqu’on anime le mieux possible la vie de son club et ce, dans la bonne humeur, les chiffres suivent. Nous serons donc toujours vigilants sur les effectifs et continuerons d’attacher beaucoup d’importance à connaître les raisons lesquelles certains et certaines décident de ne pas renouveler leur licence. » explique le président Laurent Barrier. Que les membres de l’association se fassent plaisir en participant aux différents rendez-vous sportifs, est la principale motivation du bureau, toujours très à l’écoute des propositions de tous. « La création de groupes de différents niveaux peut être retenue, de même que la création de nouveaux rendez-vous dans la semaine, dédiés à une allure. » déclare le président. Concernant l’année qui vient de s’achever, plusieurs événements ont animé la vie de l’association. Alors que la randonnée drouaise cyclotourisme du mois d’avril, a attiré plus de trois cents participants avec sa combinaison VTT/Marche/Cyclo, la randonnée drouaise pédestre, elle, a peu séduit. « Peut-être que la formule que nous proposons depuis des années n’est plus au goût des randonneurs, c’est pourquoi nous projetons, pour 2019, un changement radical. » précise Laurent Barrier. La randonnée pédestre aura lieu le 17 novembre avec plusieurs parcours possibles, entre les villes de Boncourt et Dreux et la randonnée cyclotourisme, le 31 mars prochain. L’été dernier, un événement important a marqué les drouais, le passage du Tour de France à Dreux. « Le Vélo Sport Drouais a répondu présent aux sollicitations de la Ville de Dreux, le 2 juin, au moment de la fête du vélo et le 14 juillet, grâce aux bénévoles présents pour encadrer un public conquis et respectueux. » raconte le président.

Cette année, du 20 au 22 août, Dreux sera ville-étape du 19ème Paris-Brest-Paris. Le passage d’environ 5000 participants de 60 nationalités différentes est prévu durant ces quelques jours. Un espace restauration et dortoir seront proposés au Palais des Sports pour les coureurs, qui seront bien entourés par les bénévoles. « Il s’agira pour vous d’une expérience humaine inoubliable. Si vous êtes présents sur Dreux à cette période de l’année, nous comptons sur vous pour participer, mais aussi faire découvrir cet événement international à vos amis. » déclare Laurent Barrier, qui lance un premier appel à toutes les bonnes volontés. Il est maintenant possible de suivre toutes les actualités sur le site internet www.velosportdrouais.fr ou sur Facebook, alors ne manquez pas les rendez-vous de 2019.

Charlyne Didelot

Cet article 2019 : Le VSD se prépare pour le Paris-Brest-Paris ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Nicole Belloubet, ministre de la justice, en visite à Chartres

Ce fut une visite, menée au pas de charge, qui présentait plusieurs volets articulés autour de l’agrandissement du tribunal de grande instance de Chartres, de la réforme judiciaire en cours et du mécontentement des avocats et magistrats euréliens.

Le 8 janvier dernier, Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, était en visite au tribunal de Grande instance de Chartres pour y annoncer une bonne nouvelle : une enveloppe de 13 millions d’euros pour l’agrandissement du TGI dont les travaux seraient livrés fin 2022, début 2023. Le précédent garde des Sceaux avait fait le vœu d’agrandir le tribunal de Chartres. Après les élections de mai 2017 et le changement de gouvernement Nicole Belloubet, nommée Garde des Sceaux, avait gelé le projet en souhaitant que les choses ne se fassent pas de manière isolée mais par le biais d’un plan national de rénovation mobilière judiciaire 2018-2022 dont le budget atteint 450 millions pour 32 sites. Pendant ce temps le tribunal d’instance de Chartres avait continué à travailler sur le projet puisqu’il en avait eu le feu vert. Le cabinet d’architectes TVAA a été choisi. Des plans ont été élaborés sans collaboration avec la ville qui n’a pas été associée aux travaux. Le projet du nouveau TGI de Chartres a été présenté à la ministre à l’occasion de sa visite chartraine. Elle l’a découvert en même temps que Jean-Pierre Gorges, maire de Chartres, qui n’a pas caché sa surprise d’en apprendre l’existence. Les plans du futur tribunal de Chartres ont été longuement détaillés par l’architecte Mallorie Labat. « Pour qu’elle soit efficace, la justice doit être rendue dans de bonnes conditions », approuvait la ministre. Dans l’objectif de mieux accompagner le justiciable, la fonctionnalité du bâtiment est essentielle. C’est pourquoi, afin d’accompagner la réforme de la justice que je souhaite mettre en œuvre, 32 opérations immobilières d’ampleur y sont intimement liées ». Le projet de loi de réforme, qui est actuellement en cours de débat à l’assemblée, prévoit la fusion des Tribunaux d’instance avec les tribunaux de grande instance. Dans les villes où il existe un tribunal d’instance, celui-ci ne sera pas fermé. Un décret précisera les compétences en matière de contentieux de proximité qui y subsisteront. Les chefs de juridiction pourront leur attribuer des compétences supplémentaires en fonction des besoins mais cela pourrait aussi être le contraire. Pour l’heure le tribunal d’instance de Dreux est autonome, a un budget et est dans les codes de procédures, il a des attributions. Avec cette nouvelle loi, il sortira des codes, il n’y aura plus d’attributions, elles se feront au profit du TGI de Chartres. On ne ferme pas les TI mais, vidés de l’intérieur, ils pourraient à plus ou moins long terme en arriver à la fermeture. La visite de la ministre s’est achevée par une entrevue avec le bâtonnier du barreau de Chartres, maître Vincent Rivière. « Nous avons échangé de manière franche et directe sur les problématiques locales, notamment sur la suppression de la maison d’arrêt de Chartres », indiquait l’homme de loi.

Annie Duval-Petrix

Cet article Nicole Belloubet, ministre de la justice, en visite à Chartres est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Janvier 2019
LMMJVSD
12345
1920
222326