Actu 28

6 décembre 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Mourad Souni, conseiller municipal à Dreux en charge des Sports, présente les animations sur la patinoire (Grande Rue de Dreux)

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Rebecca Vilecocq, hypnothérapeute à Dreux, parle de la prise en charge des personnes qui souhaitent arrêter de fumer.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Frédéric Giroux, maire du Boullay-Thierry, parle de la Nocturne organisée au Boullay-Thierry le 27 décembre avec l'Office du Tourisme de l'Agglo du Pays de Dreux.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Florence Archambaudière, conseillère municipale à Dreux en charge du Commerce, parle du marché de Noël (place Métézeau)

S'abonner gratuitement

ILLUMINATIONS DE NOËL 2018 A DREUX.

Dreux s'illumine avant Noël et le carnaval des Flambarts.

DREUX PAR PIERLOUIM

RTV 95.7 Podcast : La Chronique des Possibles

"Mes chers amis"

S'abonner gratuitement

La préfète d’Eure-et-Loir en visite à Vernouillet

Sophie Brocas, la préfète d’Eure-et-Loir, était en visite à Vernouillet, le 27 novembre. Au Pass’Ages des Vauvettes, elle a rencontré les membres de la toute nouvelle association Pépites.

« On a des pépites sur le territoire, il faut les aider à créer leur entreprise », constatait Sophie Brocas à l’occasion de la signature de la constitution de l’association Pépites, installée au Pass’Ages Vauvettes, à Vernouillet. En compagnie de Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, Sophie Brocas a assuré les candidates à la création de l’entreprise du soutien de l’État. « L’équipe de Vernouillet a tendu la main aux femmes des quartiers pour que l’association voie le jour », rappelait le sous-préfet. « Le but de l’association est d’aider les femmes qui ont pour objectif de créer leur entreprise. Mariéme Dieye, l’employée de Pépites, est là pour les aider dans leurs démarches. Nous savons que ces femmes ont des activités mais n’ont pas les données pour pouvoir les exercer dans de bonnes conditions, expliquait Maryline Deron, trésorière de Pépites. Certaines ont une activité de cuisinière dans des conditions qui ne sont pas optimales. Il y a des installations dans la collectivité qui ne sont pas utilisées en permanence et qui pourraient être mises à leur disposition. » Wassim Kamel, de son côté, a rappelé le but de cette opération : « Dans les quartiers, il y a des mères de familles qui ont des savoir-faire. Si elles pouvaient les exercer cela leur permettrait de générer des revenus. Daniel Frard leur a proposé un bureau gratuitement. L’État, au titre du commissariat général de l’égalité des territoires, finance à hauteur de 32.350 € la création du poste de la salariée de l’association (4.000 € apportés par la Ville et 28.000 € par la DIRECCTE). Un diagnostic indique que dans la zone d’emploi de Dreux-Vernouillet se trouve le taux d’activité des femmes le plus bas de la Région Centre-Val de Loire (53%) ».

Annie Duval-Petrix

Association Pépites, au Pass’Ages Vauvettes,
23 avenue François Mitterrand à Vernouillet ouvert les jeudis et vendredis après-midi.

Cet article La préfète d’Eure-et-Loir en visite à Vernouillet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Au Trez’Eure » : un nouveau restaurant à Saussay

Après trois années de fermeture, l’ancien restaurant « Les Prés de l’Ile » à Saussay, a de nouveaux propriétaires et un nouveau nom : « Au Trèz’Eure ».

Catherine Marie est chef cuisinière mais aussi la nouvelle gérante de l’établissement, avec son associée et mère, Chantal Evrard. C’est donc en famille, que le restaurant a rouvert ses portes, le 15 octobre dernier. Une « cantine » qui manquait beaucoup aux anciens habitués qui ont le plaisir de retrouver le principe du buffet. Catherine Marie est dans le métier depuis une trentaine d’années, elle a travaillé pour des restaurants traditionnels, semi-gastronomiques et gastronomiques. Après avoir tenu une pizzeria pendant cinq ans à Viroflay dans les Yvelines, elle décide d’investir plus près de son lieu de résidence. Mais avant de pouvoir ouvrir il a fallu faire de nombreux travaux et mises aux normes, en salle et en cuisine. A présent, les deux femmes peuvent accueillir un peu plus de soixante-dix personnes dans leur établissement, principalement ouvert le midi mais également les vendredis et samedis soirs. Plusieurs formules sont proposées le midi, celle à 13€50 avec le buffet d’entrées et le plat du jour ou le plat du jour et le buffet desserts. Celle à 16€50, comprend le buffet d’entrées, le plat du jour et le buffet desserts. A savoir que tous les plats sont élaborés à partir de produits frais et transformés essentiellement dans la cuisine du restaurant. Concernant le week-end, les menus ne sont pas les mêmes, puisqu’il n’y a pas de buffet mais plutôt une carte, avec trois entrées, trois plats et trois desserts, qui changent tous les week-ends. A noter que nos amis les chiens sont les bienvenus « Au Trèz’Eure » avec un espace qui leur est dédié. Ils ont en effet accès à une fontaine à eau et des petits biscuits faits maison leur sont offerts lors du repas de leurs maîtres. Les idées ne s’arrêtent pas là, puisque les deux femmes souhaitent réagencer une autre salle annexe, qui sera dédiée aux événements privés, tels que des anniversaires, des baptêmes ou encore des rendez-vous plus professionnels comme des séminaires. L’envie de faire des soirées à thèmes l’année prochaine est aussi dans l’esprit des propriétaires. En attendant, pour la fin de cette année, le restaurant sera ouvert le 24 décembre au midi et le 31 décembre avec un menu unique pour le réveillon et uniquement sur réservation.

Charlyne Didelot

Au Trèz’Eure

Ouvert le lundi, mardi, jeudi et dimanche de 12h à 14h et le vendredi et samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h. Fermé le mercredi.
CC les prés de l’Ile
28260 Saussay
Tel : 02 18 48 38 29

Cet article « Au Trez’Eure » : un nouveau restaurant à Saussay est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Insolites vous avez dit ? Si peu… !

Loin de nos traditions où la bûche côtoie la dinde aux marrons, celles de certains pays nous paraissent insolites. Nous nous sommes intéressés à quelques coutumes… originales !

Le 24 décembre, à Caracas au Venezuela, il existe une tradition dont on ignore l’origine. Les gens vont à la messe en rollers, ils sont si nombreux que les rues sont fermées à la circulation jusqu’au lendemain. Est-ce cela le plus surprenant ou le fait que les enfants s’attachent une corde à l’orteil, qu’ils laissent pendre par la fenêtre afin que ceux qui rentrent de la messe tirent dessus pour les réveiller ? En Suède, la tradition à venir remonte aux débuts de la télévision, alors qu’il n’y avait qu’une seule chaîne. A 15h, la famille se réunit devant des dessins animés Disney, et plus particulièrement Donald Duck, en suédois Kalle Anka. Vient ensuite le repas, puis l’ouverture des cadeaux, pendant laquelle on lit des textes en rimes. En République Tchèque, Noël rime avec destin amoureux. Il est de coutume que les femmes célibataires ouvrent leur porte, sur le seuil, dos à la route, elles lancent une chaussure par-dessus leur épaule. Une fois au sol, si le talon est tourné vers la porte, une nouvelle année de célibat est prédite, si au contraire l’avant de la chaussure est vers elle, c’est un présage d’amour. Le Gray Mary, tradition du Pays de Galles est moins romantique. Une personne s’habille en cheval, avec une vraie tête de cheval, un drap blanc et des rubans colorés pour couvrir son corps, et fait du porte-à-porte, en déclamant des poèmes. Les habitants l’invitent ensuite à manger et boire. Et le plus glamour : le Caga Tió, du catalan « Tonton chieur ». En décembre, pour une année prospère et douce, on prend une bûche, que l’on creuse et peint afin de faire naître le Tió. Orné d’un béret rouge, chaque jour, on le nourrit de sucreries. Le 24, les enfants entonnent la chanson du Caga Tió en frappant fort sur la bûche. La chanson demande au « tonton » de faire ses besoins (on a pas voulu utiliser le vrai mot !) pour délivrer toutes les sucreries. Si vous aviez envie de bousculer vos habitudes pour ces fêtes, cet éventail d’idées insolites devraient vous inspirer !

Manon Brousseau

Cet article Insolites vous avez dit ? Si peu… ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Terre et Mer, la qualité à petits prix

Aïssa Benzerrouk, le patron du magasin Terre et Mer, et son équipe mettent un point d’honneur à offrir la qualité au meilleur prix. Fruits de mer, fruits et légumes doivent être abordables pour tous.

« Nous comptons bien battre notre record de l’an dernier : 230 plateaux de fruits de mer en 2016 et 295 en 2017. Tous les clients étaient satisfaits », annonce Aïssa Benzerrouk qui assure maintenir des prix fixes pendant cette période de fêtes : « malgré les aléas de la météo qui ont durement touché les ostréiculteurs. Nous soutiendrons notre fournisseur quitte à rogner la marge du poissonnier ». Chez Terre et Mer, on prépare les fêtes de fin d’année dès septembre. « Nous effectuons des précommandes de crustacés pour être sûrs d’offrir le meilleur au juste prix », explique le patron. Les amateurs de plateaux de fruits de mer peuvent dès à présent passer leurs commandes. Nous les acceptons jusqu’au 21 décembre pour les fêtes de Noël », précise Aïssa Benzerrouk. Gambas, crevettes, homards bretons, King crabes, huîtres de Cancale, fines de claires de Marennes Oléron, bulots, bigorneaux, langoustines crues et cuites feront le bonheur des amateurs sans oublier les noix de Saint-Jacques et autres poissons nobles comme les turbos, barbues, lottes et saumons d’Ecosse Label Rouge. Tout aussi colorés et pleins de saveurs, on retrouve les paniers de fruits exotiques ou de saison et les paniers de fruits secs pleins de vitamines. « Fruits du dragon, fruits de la passion, mangues, ananas Victoria, Pain de sucre, kiwis jaunes, grenades, accompagnés d’une très belle variété de pommes sucrées, juteuses ou acidulées à des prix très alléchants. « Nous proposons des marchandises de qualité à des prix 30% moins chers que dans n’importe quelle grande surface. Tout le monde a droit à la qualité. Nos clients apprécient et certains, aux revenus modestes, peuvent désormais reconsommer des fruits et légumes », assure Aïssa Benzerrouk, ajoutant avec humour « on a l’impression que la qualité a un seul nom Terre et Mer ».

Annie Duval-Petrix

Cet article Terre et Mer, la qualité à petits prix est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Symbio’z affiche l’Art de vivre bio

Animations et promotions sont, tout au long de l’année, au programme du magasin Symbio’z de Vernouillet. Pascale Huillet propose une vaste gamme de produits et de conseils pour défendre les valeurs authentiques du bio.

Symbio’z fait partie du groupement Biomonde qui rassemble plus de 200 magasins bio dans toute la France. Chaque magasin, membre du réseau, garde son indépendance et son ancrage local, tout en mettant en commun ses forces avec une communauté de professionnels pour défendre les valeurs authentiques du bio. « Les prix sont négociés une fois par an avec nos fournisseurs », explique Pascale Huillet. Outre les offres promotionnelles régulières en octobre et en mars, les irrésistibles sont une liste de produits proposés à petits prix tout au long de l’année. Chaque jour, le magasin Symbio’z reçoit les pains bio de la boulangerie l’Authentique d’Amilly. Au rayon fruits et légumes et produits frais, les idées vitamines et bonne santé sont légion ainsi qu’au rayon végan. A découvrir absolument, un rayon vrac qui s’agrandit régulièrement avec merveilles de saveurs nouvelles et de gourmandises. Chocolats, gâteaux secs, légumes et fruits secs, nombreuses variétés de riz, pâtes et lentilles sans oublier les épices savoureuses. Pascale Huillet et son équipe proposent un délicieux café sauvage des Hauts plateaux d’Ethiopie en grains que l’on peut faire moudre sur place, et de nouvelles tisanes odorantes et bienfaisantes aux multiples vertus. Bien-être et beauté ne sont pas en reste. Les compléments alimentaires, huiles essentielles, produits cosmétiques pour les soins du visage et du corps garantissent une mise en beauté naturelle et respectueuse de la peau et des cheveux comme cette teinture végétale qu’il est possible de se faire appliquer au magasin par une spécialiste. « Pour les oligo-éléments et compléments alimentaires, il est possible de faire un bilan avec le conseil d’un naturopathe sur rendez-vous », indique Pascale Huillet. De nombreuses idées cadeaux à mettre au pied du sapin feront le bonheur de tous : diffuseurs d’huiles essentielles, bouillottes de Béa, tisanes, panettones, lampes de sel ou carillons accueillants.

Annie Duval-Petrix

Cet article Symbio’z affiche l’Art de vivre bio est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’histoire du sanatorium racontée par le Docteur Fichet (2ème partie)

Après la première partie, publiée dans notre édition du 22 novembre, nous poursuivons, avec le docteur Dominique Fichet, l’histoire du Sanatorium des Buissons, à Dreux. L’établissement avait marqué une étape importante dans la prise en charge de la Tuberculose sur Dreux.

L’architecture était résolument sanatoriale avec un étage. De gigantesques couloirs de 150 mètres de long, une seule rangée de chambres, de 1 ou 4 lits, sur un sous-sol. Les chambres donnaient sur une terrasse permettant la cure, orientée au soleil. Les chambres individuelles faisaient 12m². Le mobilier était lavable et centré sur les règles d’hygiène. Les repas étaient pris en commun dans une salle spacieuse. Il y avait deux salles des fêtes avec un superbe parquet en chêne (pas de mixité même pour les loisirs…). On pouvait y projeter des films. La bibliothèque était bien garnie avec de beaux meubles. Il fallait ajouter des locaux techniques et administratifs et des pavillons pour loger le personnel. Le terrain était grand… Le bois et les jardins resteront entretenus jusqu’à la fin des années quatre-vingt-dix, date de la fermeture définitive du site. La vie au sanatorium était réglée par les cures. Les malades restaient plusieurs heures au repos face au soleil, soit sur les terrasses, soit dans des locaux fermés et chauffés mais largement éclairés. Les séjours se prolongeaient des mois, voire des années. Nous avions calculé que le service de pneumologie de Victor Jousselin, avec ses 30 lits et ses 1400 entrées annuelles, faisait le double des entrées du sanatorium. Un médecin directeur avec 1 ou 2 adjoints et une équipe de religieuses, des sœurs de Saint-Paul de Chartres (15 en 1938) dirigeaient l’établissement. Les infirmières étaient souvent d’anciennes malades. A côté, bien sûr, des employés des cuisines, des personnels administratifs et ceux chargés de l’entretien et des jardins. La plupart de ces personnes étaient logées sur place. Cela faisait vraiment du sanatorium un monde à part : l’univers sanatorial. Il reste à évoquer les plaisirs qui subsistaient… Le café Charret assurait, par des moyens détournés, les fournitures de tabac et d’alcool. Personne n’était dupe des relations sentimentales mais on gardait le silence.

Pendant la guerre de 39-45, le sanatorium a servi d’hôpital général après le bombardement de la gare de Dreux. En 1944, le Dr Durand, chirurgien, sera tué à la libération au retour d’une intervention. Ce fut enfin, dans le milieu des années cinquante, le début du déclin. La reconversion ne fût pas facilitée par l’architecture des locaux. On y installa la cardiologie puis une lourde structure de personnes âgées. L’entretien des locaux laissait à désirer et la construction du Nouvel hôpital, inauguré en 1973, va pomper tous les crédits. Il faut se souvenir de la fermeture de l’ancien hôpital, inauguré en 1913, et des bouleversements des conditions et des techniques hospitalières. C’est dans les années 1990-2000 que la fermeture du site sera actée avec la construction de la Maison de retraite des Eaux-Vives. C’est la ville de Dreux qui a maintenant l’avenir du site en main avec un bail pour l’Euro symbolique. Rien ne peut être fait dans ces locaux qui justifient la pioche des démolisseurs. Cela dit, avec le plateau commercial et industriel de la zone Nord, le site est maintenant très proche de la ville.

Docteur Dominique Fichet

Cet article L’histoire du sanatorium racontée par le Docteur Fichet (2ème partie) est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La magie de Noël s’installe à Ezy-sur-Eure

Le village de Noël sera de retour du 14 au 23 décembre à Ezy-sur-Eure, pour une deuxième édition. Toujours sous la houlette des agents des Services Techniques Municipaux, avec le soutien du Comité des Fêtes et de la Mairie.

Cette semaine festive est à l’initiative des employés municipaux, qui stockaient depuis quelques années des cabanes de jardin dans leurs locaux. Ils ont eu l’idée de constituer avec cette dizaine de cabanes en bois, un beau village de Noël, installé sur l’Esplanade de la Mairie. Cette année, douze chalets seront mis en place et décorés par ces derniers. « L’année dernière, nous avons comptabilisé mille heures de travail » raconte Cédric Mathieu, responsable de la voirie de la commune. Des scénettes seront installées dans plusieurs endroits de la ville par les agents municipaux, qui depuis plusieurs mois travaillent sur les décorations de Noël qu’ils confectionnent eux-mêmes. Cette année, seize exposants seront présents et proposeront du chocolat, du vin, du champagne, du miel, des huîtres, du saumon ou encore des gâteaux et du thé. Il y aura aussi des décorations de Noël, des bougies, des jouets en bois et des bijoux. La ville d’Ezy-sur-Eure, compte également sur son tissu associatif important, puisque une vingtaine d’associations participeront sur toute la semaine à diverses animations. Une petite ferme sera installée, ainsi qu’un espace de restauration, où le Comité des Fêtes proposera des crêpes, burgers, frites, des marrons ou encore du chocolat et du vin chaud. L’inauguration aura lieu le vendredi 14 décembre, à 17h30 avec, pour l’ouverture, un chant, interprété par les écoliers de la commune. A 18h, ce seront les majorettes qui feront leur show de Noël. Évidemment, le Père Noël viendra lui aussi faire un petit tour sur le village, et le dimanche 16 décembre il sera heureux de faire des photos avec les enfants dès 10h sur le marché. Le soir même, à 17h, une balade nocturne sera proposée autour du thème « Noël 1918-2018 ». La bibliothèque municipale participe à cette belle semaine, avec des lectures de contes de Noël, les 18, 19 et 21 décembre à 17h. Pendant la semaine, les enfants auront la possibilité de glisser leurs courriers dans la boîte aux lettres du Père Noël, qui prendra le temps d’y répondre. Le vendredi 21, de 16h à 19h, et le samedi 22, de 14h à 19h, ils pourront se faire maquiller par Angel Make Up Pro. Le vendredi 14 décembre, de 16h30 à 18h30, les portes de l’école maternelle d’Ezy-sur-Eure s’ouvrent au public, afin de découvrir les salles de classes illuminées à l’occasion de la Fête de la lumière. Dès à présent, il est possible de se procurer des tickets de tombola chez les commerçants de la ville, avec de très beaux lots à gagner : un week-end à Disneyland, une télévision, un vélo électrique ou encore une tablette tactile. Le tirage au sort de cette tombola de Noël aura lieu le dimanche 23 décembre, à 15h30. Le village de Noël sera ouvert au public, du lundi au vendredi de 16h à 19h30, le samedi de 10h à 21h et le dimanche de 9h à 17h.

Charlyne Didelot

Cet article La magie de Noël s’installe à Ezy-sur-Eure est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les commerçants d’Anet sont prêts pour Noël 

Noël approche à grands pas ! Et qui dit Noël, dit bons repas en famille, des cadeaux à gogo et des étoiles dans les yeux pour les petits et les grands.

C’est en tout cas l’ambiance dans laquelle se trouvent les commerçants d’Anet, tous prêts à accueillir leur clientèle et à la satisfaire au mieux. Certaines personnes bien organisées ont déjà acheté tous leurs cadeaux, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. D’autres commencent les emplettes en décembre, alors que le temps file à toute vitesse et il n’est pas toujours simple de partir de ville en ville à la recherche de la bonne idée cadeau. Alors pourquoi ne pas, tout simplement, regarder ce que l’on a autour de nous. C’est le message que veulent faire passer les commerçants du centre-ville d’Anet, remplis de dynamisme et prêts à apporter leurs conseils pour aider chacun dans ses recherches spécifiques. Des idées cadeaux il y en a chez les commerçants anetais, que ce soit sur le plan culinaire avec les produits de la Ferme de la Garenne, déjà très appréciés toute l’année, ou encore les restaurants le Manoir et l’Auberge de la Rose qui proposent des bons cadeaux. Du dynamisme, du conseil mais aussi et surtout des produits de qualité et exclusifs pour certains. C’est le cas dans la bijouterie de Hélène Ragot, qui propose des réalisations uniques et sur-mesure selon les désirs. « Nous avons des produits qu’on ne trouve pas ailleurs » ajoute Christel Stiévenard, propriétaire de la boutique de décoration Le 13 Design. Les commerçants savent aussi que les budgets ne sont pas les mêmes pour tout le monde, ils font donc en sorte de proposer des produits toujours de qualité et dans toutes les gammes de prix. De belles tenues à offrir ou même à porter soi-même pour les fêtes de fin d’année sont d’ailleurs disponibles, dans la boutique Anet by Terre de femme. Du côté du bien-être et de la beauté, plusieurs commerçants seront heureux d’accueillir celles qui souhaitent s’offrir un maquillage festif avec l’institut Escale Bien-Être ou simplement un moment cocooning pour soi ou à offrir chez Ê..Pure. Les commerçants du centre-ville ouvriront leurs portes non-stop les 23 et 24 décembre, pour les achats de dernière minute.

Charlyne Didelot

Cet article Les commerçants d’Anet sont prêts pour Noël  est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Marché Drouais : des bons d’achats à gagner de 5 à 150 €

À l’approche des fêtes, les commerçants non-sédentaires des marchés drouais s’organisent. Entre la décoration des étals, le choix des produits de qualité et le jeu concours de Noël, ils ont de quoi faire.

Produits frais, produits de saison, produits festifs, les fêtes de fin d’année représentent un moment privilégié pour les commerces de bouche. Volailles, gibiers, pièces de boucherie, charcuteries, poissons, crustacés, fruits et légumes d’hiver et gourmandises de fin de repas orneront bientôt les tables de réveillon. C’est la période de l’année où les produits sont mis en valeur et où chacun choisi sa marchandise pour offrir le meilleur à une clientèle fidèle et friande de nouvelles et authentiques saveurs. Noël et le jour de l’an sont aussi des périodes où l’on offre des cadeaux. Les commerçants des marchés drouais et les commerces du centre-ville offriront des enveloppes, gagnantes ou perdantes, contenant des bons d’achats allant de 5 € à 150 €. « Nous faisons travailler tout le monde, même les restaurateurs », indique Stéphanie Elie, présidente des commerçants non-sédentaires. L’opération commencera le 19 décembre sur le marché Le Moulec. Sur le marché du centre-ville, elle se déroule du 21 au 24 décembre et sur le marché de Verdun, le 23 décembre. Du 19 au 24 décembre, le père Noël sera sur les marchés et distribuera des bonbons. « Outre les étals de commerçants qui seront décorés par leurs soins, l’extérieur du marché couvert du centre-ville a été mis en beauté par l’artiste peintre Roselyne Palicot », précise la présidente.

Annie Duval-Petrix

Cet article Les Marché Drouais : des bons d’achats à gagner de 5 à 150 € est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Premier marché de Noël à l’Espace Clairet

Depuis 1995, le marché de Noël de Luray animait la rue principale du village et sa salle polyvalente. C’est désormais à l’Espace Clairet que les luraysiens retrouveront cette manifestation traditionnelle et conviviale les 15 et 16 décembre.

« Le marché de Noël de Luray est traditionnellement le dernier des marchés de l’agglomération avant le réveillon de Noël sauf si, comme cette année, le dernier week-end se trouve trop près des fêtes », précise le maire Alain Fillon. Une quarantaine d’exposants sont attendus à l’intérieur de l’Espace Clairet pour les articles précieux, cadeaux, bijoux, artisanat et à l’extérieur pour les métiers de bouche. Le samedi, à 18h30, les habitants sont invités à rejoindre le marché de Noël munis de lumières pour y découvrir le village de Noël, décoré par Laurent Bordes et Yves Rafront et y écouter les chants des enfants qui se produiront jusqu’à 20h30. Vin et chocolat chauds seront de la partie. Le Père Noël sera à Luray pendant ces deux jours de fête. Le dimanche, en fin de matinée, l’incontournable rendez-vous des élus et des exposants se fait autour d’un vin chaud. « Comme chaque année, une tombola permettra de gagner un panier garni de dons faits par les exposants pour lesquels la participation au marché de Noël est gratuite. C’est leur contribution », explique le maire. Deux concours viendront couronner les efforts des participants. Celui du plus joli stand et les trois plus belles décorations de maisons du village. Des bons d’achat et des lots sont à gagner. L’organisation du marché de Noël se fait en partenariat entre le CLAP (Création Luraysienne Animation et Partage), présidé par Pascale Lemarié, les parents d’élèves, les institutrices, l’Entraide, le comité des fêtes, le CLIC (Club Luraysien d’Informatique et de Communication) et la municipalité. Vins d’Alsace, Pineau, Cognac, cidre, jus de pomme mais aussi charcuteries fines, foie gras, huîtres, autant de bonnes idées à déguster tout comme les nombreuses idées cadeaux à déposer au pied du sapin.

Annie Duval-Petrix

Marché de Noël de Luray : samedi 15 décembre de 14h30 à 20h30. Dimanche 16 de 9h à 17h à l’Espace Clairet.

Cet article Premier marché de Noël à l’Espace Clairet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Institut s’installe dans la galerie de Cora

Stéphanie Talata ouvre un établissement secondaire dans la galerie de Cora à Dreux. Bar à ongles, épilations, maquillage avec des offres promotionnelles à saisir et à découvrir pour les fêtes de fin d’année.

A la place laissée vide par le marchand de journaux, dans la galerie de Cora à Dreux, Stéphanie Talata, patronne de l’Institut, le salon d’esthétique du centre-ville, vient d’installer son établissement secondaire. Dans une ambiance très girly teintée de rose et de gris, l’équipe de l’Institut est à pied d’œuvre pour offrir le meilleur des services à l’approche des fêtes. Un décor à la fois classique, clair et épuré, des cabines confortables et fonctionnelles, tout est en place pour accueillir la clientèle dans ce nouveau temple de la beauté avec ou sans rendez-vous. « L’ambiance de l’Institut de Cora est différente de celle du centre-ville. Ici, c’est un bar à ongles, des cabines d’épilation et de maquillage. En centre-ville, c’est plus cocooning, on y propose des soins du visage et du corps, des massages. Dès le début de l’année, nous mettons en place une prestation minceur avec l’appareil Cellu M6 LPG pour le drainage et le raffermissement et le HUBER 360 dont une séance représente l’équivalent d’une séance de sport sans oublier les bottes de Presso Esthétique », explique Stéphanie Talata. Dans la galerie, l’Institut s’installe, chacun prend ses marques. Dans quelques jours une banquette Pédi spa viendra compléter l’offre de soins ainsi qu’un linéaire de produits de beauté. « Nous n’avons pas le temps d’attendre la livraison du mobilier, les fêtes approchent, c’est la période propice aux soins de beauté pour se faire plaisir ou à offrir. « Nous travaillons avec les produits Peggy Sage pour les ongles et Pupa pour le maquillage. Nous avons de très jolis coffrets de Noël à des prix très doux. Eaux parfumées, gels douches et une grande gamme de palettes de maquillage ainsi que des trousses mascara », détaille Stéphanie Talata qui partagera son temps entre l’établissement du centre-ville avec ses collaboratrices Audrey, Véronique, Marion et Lia et celui de Cora avec Aurore et Priscillia.

Annie-Duval Petrix

L’Institut, centre commercial Cora, ouvert du lundi au samedi, de 9h à 20h, et tous les dimanches de décembre. Avec ou sans RDV.
Tél : 09 84 31 19 27

Cet article L’Institut s’installe dans la galerie de Cora est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

En 2020, le Jumping de Dreux sera international

Le Jumping de Dreux, qui se déroulait du 8 au 25 novembre, a accueilli trois mille huit cents cavaliers et leurs montures. « C’est un peu moins que l’an dernier car certains engagés n’ont pas osé prendre la route avec van et chevaux de peur d’être bloqués par l’action des gilets jaunes », regrettait Daniel Marie, de l’association Horse Together. Le Jumping National de Dreux s’est déroulé sur trois semaines avec 57 épreuves au programme. « Nous avions 80.000 € de prix et un prix spécial de 30.000 € au meilleur cavalier sur les trois semaines. Une belle somme ratée pour une poignée de secondes de dépassement de temps par le champion de France, Ludovic Gaudin, et sa jument Uline Platiére », expliquait le chef de piste qui prévoit peu de changement pour le jumping de l’an prochain. « Par contre, le Parc des expositions sera agrandi pour 2020. Nous pourrons alors organiser un Jumping international le premier week-end », indique Daniel Marie.

Annie Duval-Petrix

Cet article En 2020, le Jumping de Dreux sera international est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un Noël festif aux saveurs du terroir

Aux Jardins d’Imbermais, les richesses du terroir sont à l’honneur, du sapin des terres de Beauce aux saveurs authentiques des volailles festives. Avec les légumes et fruits de saison, foies gras et épicerie fine, les tables des réveillons seront bien garnies.

Il est temps de passer les commandes pour les fêtes de fin d’année. Les Jardins d’Imbermais sont ouverts les vendredis et samedis, depuis la mi-novembre, pour la vente en magasin. La saison de la cueillette est terminée, elle reprendra au printemps. Jean-Luc et Patrick Gauthier et leur sœur Christine Cernay ont tout prévu pour offrir aux amateurs d’authenticité le meilleur du terroir. Les idées sont nombreuses pour concocter des réveillons et des repas de fêtes inoubliables avec au pied des sapins Nordmann, d’Hervé Hardouin de Boncé en Eure-et-Loir, de jolis paniers gourmands. « Ils sont confectionnés à la demande en fonction des goûts et de la bourse de chacun avec des produits exclusivement locaux. Vins fins, charcuterie fine, miel, sucreries, pétillants aux fruits maison mais aussi légumes du moment », explique Jean-Luc Gauthier. Coqs fermiers maison, chapons, dindes, pintades, canards, oies ou pièces de bœuf ou de veau du GAEC du Chailloué dans l’Orne raviront les gourmets, sublimés par la délicate et réconfortante saveur des légumes de saison. Courges originales, topinambours, panais, choux kale, salades mâche, pain de sucre, scaroles ainsi qu’une belle gamme de pommes de terre sont autant d’atouts pour personnaliser la recette maison qui fera toute la différence. Il y a aussi les petites idées toutes prêtes qui font les grandes occasions : foies gras, gésiers, magrets, confits en bocaux, fromages frais ou affinés, sans oublier les fruits du verger pour offrir le meilleur des crumbles, poires Belle Hélène, tartes Tatins, compotes de fruits accompagnés d’une boule de crème glacée. Des chips de l’apéritif à la note finale et sucrée d’une belle aventure gastronomique, tout y est, le reste est affaire d’imagination, d’amour et de savoir-faire.

Annie Duval-Petrix

Cet article Un Noël festif aux saveurs du terroir est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La ville en fête depuis le 1er décembre

La Ville de Dreux a revêtu son habit de lumière à l’occasion des fêtes de fin d’année. Outre le grand rendez-vous des Flambarts, la municipalité a concocté de nombreuses animations tout au long du mois de décembre.

C’est devant une bière flambée, boisson typique de ces périodes de fêtes, qu’il faut boire avec modération mais délectation, que les élus drouais ont annoncé le programme des festivités de cette fin d’année. Christophe Le Dorven, adjoint au maire chargé de la culture, Florence Archambaudière, conseillère chargée de commerce, et Mourad Souni, conseiller en charge des sports, avaient donné rendez-vous aux drouais, samedi 1er décembre, en Grande Rue Maurice Viollette, à la tombée de la nuit pour assister au cérémonial de la mise en lumière de la ville. Devant un public conquis, sirotant vin chaud et chocolat chaud distribué par l’ensemble des membres du conseil municipal, Gérard Hamel, maire de Dreux, et Jean-Christophe Famel, directeur du développement de la société d’économie mixte Gedia, ont appuyé sur le bouton magique illuminant la Grande Rue et ses nouvelles décorations. La manœuvre se déroulait au son de la Marseillaise, entonnée par une délégation de gilets jaunes, venus pacifiquement à la rencontre du maire de Dreux. Les enfants ravis ont pu découvrir la boîte aux lettres du Père Noël, toute illuminée, installée sur son traîneau, les jolies boules et le gros nounours tout en lumière, nouveautés de ces décorations de Noël 2018. Six semaines avant la date d’envoi, une équipe de cinq agents avaient commencé les installations des 190 motifs et guirlandes ce qui représente 80.000 LED », expliquait Jean-Christophe Famel. Le 7 décembre, la patinoire ouvrira ses portes jusqu’au 6 janvier. Pas de fêtes de fin d’année sans les Marchés de Noël. Deux week-ends sont prévus, les 7, 8 ,9 et 14, 15, 16 décembre. Place Métézeau, une quarantaine de chalets tenus par des artisans et des professionnels des métiers de bouche proposeront des idées cadeaux et des produits locaux pour la confection des repas de fêtes. Les 14,15 et 16 décembre, en partenariat avec l’UCAD, le Père Noël sera sur le marché de Noël en compagnie de ses lutins pour faire de jolies photos souvenir et les amateurs pourront s’offrir une balade en calèche ou se faire maquiller près de la patinoire.

L’UCAD partenaire de la mairie.

L’Union des commerçants et Artisans Drouais, présidée par Séverine Houzé, propose plusieurs animations en partenariat avec la mairie. Outre le Père Noël sur le marché de Noël, la balade en calèche et le stand de maquillage, « tous les commerçants adhérents à l’UCAD auront des tickets de stationnement de 30 minutes de parking à offrir à leurs clients. En plus de la demi-heure gratuite, cela donne une heure pour faire ses achats. Ces tickets sont valables en parkings souterrains et sont distribués au bon vouloir du commerçant. L’opération a été possible grâce à la taxe sur les enseignes prélevée par la municipalité », explique Nicolas Voisin, membre de l’UCAD en charge de la manifestation.

Annie Duval-Petrix

Au programme :

• Vendredi 7 décembre à 17h – Spectacle de patinage artistique : Peter Pan sur glace.

• Mercredi 12 décembre de 15h à 17h – Mercredi mascottes avec Mickey et Minnie.

• Vendredi 14 décembre à 17h30 – Animation Red Bull.

• Samedi 15 décembre, de 15h à 18h – Maquillage enfants.

• Mercredi 19 décembre, de 15h à 17h – Mascottes Olaf et Pat Patrouille

• Samedi 22 décembre, de 15h à 18h – Père Noël sur glace.

• Samedi 29 décembre, de 15h à 18h – Balloon party.

• Mercredi 2 janvier, de 15h à 17h – Mascottes avec Winnie l’ourson et Bugs Bunny.

• Dimanche 6 janvier, de 15h à 17h – Galette des rois.

• Les samedis et dimanches de 9h à 10h, initiations au patinage.

Cet article La ville en fête depuis le 1er décembre est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les insectes se sont exposés à Montulé

Invités par l’association Terre d’Artistes et les Ateliers de Montulé, les entomologistes d’Opie (Office pour les insectes et leur environnement) se sont posés à La Maison des Arts, le temps d’un week-end avec leurs trésors.

Trois cent cinquante-deux visiteurs ont eu la chance de découvrir le monde fascinant des insectes à l’occasion de l’exposition animée par Alain Duhamel, entomologiste spécialisé dans les charançons, et Caroline Picque, animatrice en entomologie. Du 23 au 25 novembre, la très belle Maison des Arts servait d’écrin à une remarquable collection de coléoptères et de papillons. Dans une volière quelques magnifiques papillons virevoltaient attirés par la lumière, tandis que sur les murs les clichés de Bruno Dupriez, photographe amateur d’insectes, révélaient l’éclatante beauté de ce monde mystérieux et inconnu. Plus scientifiques mais tout aussi attrayants, les dessins d’Alain Duhamel dévoilaient avec précision les profils de quelques-unes des 60.000 espèces de charançons. « Je suis spécialisé dans les charançons de Madagascar », indiquait l’entomologiste et trésorier de l’Opie. L’Office pour les insectes et leur environnement, association créée en 1969, rassemble des naturalistes amateurs et professionnels et agit pour la connaissance entomologique, la protection des milieux et la sensibilisation de tous les publics au monde des insectes. Alain Duhamel donne des cours de vulgarisation de l’entomologie pour les enfants et publie des articles dans Les cahiers de liaison de l’Opie Insectes. Assis par terre en petits groupes, autour de Caroline Picque, des écoliers de Dreux et de Marsauceux se sont amusés en découvrant les secrets et les beautés de ce nouveau monde si proche de nous.

Annie Duval-Petrix

Depuis le 2 septembre 2017, la Maison des insectes de Carrières-sous-Poissy (78) est ouverte au public les mercredis après-midi, samedis après-midi et le troisième dimanche de chaque mois.

www.insectes.org

Cet article Les insectes se sont exposés à Montulé est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’épicerie sociale de Vernouillet fête ses 20 ans

Il s’agit d’un lieu ouvert et convivial qui a pour but, à la fois, de proposer des actions de prévention et d’aider les personnes en situation de précarité. L’épicerie sociale a reçu le prix de l’innovation sociale locale en 2008. Elle a pour objectifs d’apporter une aide alimentaire et d’être un lieu d’écoute.

L’épicerie sociale est située au Pass’Ages Vauvettes depuis début janvier 2017. Elle est ouverte le vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 afin que le public, ayant un accord d’aide alimentaire, puisse y faire ses courses. L’épicerie sociale est née et perdure grâce à l’engagement de trois élues qui se sont succédées. Jacqueline Rotenberg (1995-2004), Annick Collignon (2004-2014) et Gisèle Quérité depuis 2014. « Toute personne vernolitaine devant faire face à une situation financière compliquée peut solliciter une aide alimentaire. Son dossier est étudié en commission permanente qui décide d’accorder ou non cette aide. Il suffit de prendre rendez-vous auprès d’une assistante sociale du conseil départemental ou d’un travailleur social du CCAS et de constituer un dossier », explique les responsables. Si une aide est attribuée, la personne peut faire ses courses pour un montant défini. Une participation de 10% est due et une navette est organisée chaque vendredi en cas de difficultés à se rendre au Pass’Ages Vauvettes. L’épicerie sociale est aussi un Lieu d’écoute et de conseils. C’est un lieu ouvert où chacun peut venir à la recherche d’informations. Lors de sa visite à Vernouillet, Sophie Brocas, la préfète d’Eure-et-Loir, est venue à la rencontre des membres de la structure.

Annie Duval-Petrix

Direction de l’Action Sociale du Conseil Général 28 (Dreux) : 02.37.65.82.35, CCAS de Vernouillet : 02.37.62.85.30.

Pass’Ages Vauvettes
23 avenue François Mitterrand – 28500 Vernouillet

Cet article L’épicerie sociale de Vernouillet fête ses 20 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Mathieu Dussaucy, ou la couleur dans les quartiers

Des réalisations plus inattendues les unes que les autres apparaissent, depuis quelques années, dans les quartiers drouais et vernolitains. Peut-être avez-vous déjà eu le plaisir de croiser une des œuvres du décograffeur Mathieu Dussaucy ?

Cette passion pour le graffiti est apparue assez tôt chez l’artiste, qui confie avoir été « jeune et bête » en réalisant ses premières créations sur des trains. Pourtant, malgré des études plutôt scientifiques, Mathieu Dussaucy, passionné de l’univers du tag en a fait son métier. « Décograffeur » voit alors le jour en 2005, ce qui lui permet de vivre de sa passion à temps plein. Ouvert à toutes sortes de projets, il réalise tout aussi bien des œuvres pour des particuliers, dans des habitations ou sous forme de tableaux, mais aussi, pour des professionnels. Mathieu Dussaucy a pu travailler avec différents médias, en intervenant notamment dans une émission de décoration bien connue avec une certaine Valérie Damidot. Depuis trois ans maintenant, Mathieu Dussaucy travaille également avec l’Habitat Drouais et fait naître ses créations un peu partout à Dreux et Vernouillet. « Je n’aurais jamais pensé faire ça, mais ici il y a une fibre sentimentale » raconte-t-il. Et oui, l’artiste a passé les dix premières années de sa vie dans le quartier des Oriels, à Dreux. Un retour aux sources donc pour le graffeur, qui prend beaucoup de plaisir à venir de la région parisienne, afin de partager sa passion avec les habitants. « J’apprécie partager ces moments avec les habitants et leur montrer que le graff est accessible » ajoute-t-il. C’est ainsi que plusieurs halls et façades d’immeubles sont devenus des lieux artistiques, du côté des Bâtes, des Oriels ou encore de la Tabellionne à Vernouillet. Durant le mois de novembre, vous avez peut-être aperçu Mathieu Dussaucy sur l’avenue Kennedy à Dreux, s’attelant à réaliser une œuvre de 12 mètres de haut sur une façade d’un immeuble de la cité Haricot. En seulement deux jours est apparu un jeune garçon jouant de la trompette, qui en 2019 sera rejoint par une nouvelle création sur l’immeuble d’en face. Découvrez Mathieu Dussaucy et ses œuvres sur le site HYPERLINK « http://www.deco-graffeur.com » www.deco-graffeur.com, Facebook et Instagram.

Charlyne Didelot

Cet article Mathieu Dussaucy, ou la couleur dans les quartiers est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Origine et Histoire du Calendrier de l’Avent

A l’heure où la concurrence est rude et l’imagination sans limite pour créer de nouveaux calendriers de l’Avent et séduire un public de plus en plus large, nous avons souhaité revenir sur les origines de cette tradition.

Comme beaucoup de traditions de Noël, celle du Calendrier de l’Avent est chrétienne. Protestante. En Allemagne, au XIXème siècle, chaque matin de décembre, les enfants recevaient des images saintes et pieuses (je vous laisse imaginer aujourd’hui la tête que feraient nos bambins à la découverte de leur première case !) leur permettant d’attendre la veillée de Noël. L’Avent, c’est le temps liturgique de l’Attente. On se préparait à fêter la venue au monde, et dans le cœur des hommes, de Jésus Christ : l’avènement du Messie, promis aux hommes depuis le péché originel d’Adam et Eve, dans la Nuit de Noël. Vers 1850, les images étaient choisies avec soin, décorées, avec de la dentelle parfois et des volets pour les dissimuler. Début 1900, Gehard Lang, un éditeur bavarois en commercialise une version en carton regroupant les vingt-quatre images. En 1920, apparaît l’idée des petites fenêtres à ouvrir. Il faudra attendre 1958 pour que les chocolats arrivent. Ces dernières années, la course est aux idées les plus originales pour séduire de plus en plus de personnes. Si les chocolats restent indétrônables, les grandes marques imaginent chaque année de nouveaux concepts : bières, cosmétiques, thé, café, maquillage, jouets pour enfants (ou pour adultes !), tout le monde peut trouver son calendrier. Si malgré tout, celui du héros préféré ou de la Princesse favorite de votre enfant ne trouve grâce à vos yeux, la tendance est aussi au fait-maison. Les tutos fleurissent pour vous donner des idées, à renouveler chaque année. La seule prérogative, ne pas s’y prendre la veille… (tiens, on dirait que cela sent le vécu !). Si aujourd’hui les valeurs sont bien loin de celles de son origine, le Calendrier de l’Avent a conservé son rôle principal, qui est de rendre concrète l’attente pour les enfants alors que pour les parents, il peut sonner comme un compte à rebours infernal ! Allez, soufflez, ouvrez la case numéro 6 et savourez votre gourmandise. C’est péché !

Manon BROUSSEAU

Cet article Origine et Histoire du Calendrier de l’Avent est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Génération ABBA au Parc des Expositions en 2019

Alors qu’il fait rêver les enfants depuis dix ans maintenant, Dreams Evénements a décidé de s’adresser à un public plus large en 2019. C’est le mythique groupe ABBA qui inaugurera cette nouvelle ambition.

La société Dreams Evènements à l’origine du Parc Fun Loisirs, qui a lieu chaque année en octobre au Parc des Expositions de Dreux, propose un nouvel événement pour 2019. Un concert live en direct des années disco avec Génération ABBA. Le groupe a déjà plusieurs tournées mondiales derrière lui et plus de deux millions de spectateurs ont assisté aux concerts, dans plus de soixante-cinq pays. Les six artistes qui composent le groupe transporteront les habitants de l’agglomération drouaise dans l’univers du mythique groupe ABBA. Ce quatuor légendaire qui touche à ce jour toutes les générations avec des tubes incontournables. Tout le monde a au moins chanté et dansé une fois sur un de leurs titres, comme « Mamma Mia », « Money, Money, Money », « Dancing Queen » ou encore « Gimme, Gimme, Gimme ». Le concert aura lieu le vendredi 8 mars à 20h30 au Parc des Expositions de Dreux. Il est possible d’acheter les billets dès à présent sur les plateformes ou dans votre billetterie habituelle. Une belle idée cadeau à glisser sous le sapin de Noël…

Charlyne Didelot

Cet article Génération ABBA au Parc des Expositions en 2019 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Décembre 2018
LMMJVSD
12
458
111213141516
17181920212223
24252627282930
31