Actu 28

22 novembre 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Virginie Papillon, dermatologue à l'hôpital de Dreux et Günther Hermeline, chargé d’accompagnement Télémédecine pour l’Eure-Et-Loir, évoquent la sécurisation des données médicales en télémédecine.

S'abonner gratuitement

Une visite pour lutter contre la solitude à l’hôpital

Les membres de la VMEH (Visite des Malades dans les Établissements Hospitaliers) agissent contre la solitude à l’hôpital et dans les maisons de retraites.

Après le départ de son président fondateur, le docteur Jean-René Pellerin, en 2017, la section de Dreux de la VMEH, association humanitaire apolitique et non confessionnelle, s’est restructurée. Elle compte vingt-trois bénévoles et fonctionne sous la houlette de six responsables : Aliette Julien, Marie-Françoise Cauchon, Louisette Breton, Françoise Boutin, Nicole Fischer et Claude Poussier. « Nous recherchons des bénévoles pour renforcer la section drouaise pour les visites des malades et personnes âgées à l’hôpital et dans les maisons de retraite », explique Aliette Julien. La VMEH 28 regroupe cinq sections à Dreux, Chartres, Brou, Nogent-le-Rotrou et Châteaudun et compte plus de soixante-dix bénévoles. Les membres consacrent une demie journée par semaine à l’écoute des malades, des personnes âgées ou en situation de handicap en établissement. Ils apportent une présence, une réponse à une attente, un lien d’humanité pour faire reculer la solitude en agissant en parfaite collaboration avec le personnel soignant et social. « Pour devenir visiteur, il faut être majeur et disponible une demie journée par semaine. La formation des nouveaux venus est assurée par les membres de l’association. Pendant sept semaines, le nouveau visiteur sera accompagné d’un ancien. Des formations continues sont organisées chaque année sur l’écoute, le deuil, le droit des usagers et les différentes pathologies. « Nous sommes très attendus par les personnes en Maison de retraite (établissement), nous visitons l’hôpital de Dreux, hélas pas tous les services, le Prieuré, la Roseraie, Les Eaux-vives et les maisons de retraite d’Anet, Abondant, Saint-Lubin-des-Joncherets et Châteauneuf-en-Thymerais », indique Aliette Julien. L’association a un besoin urgent de bénévoles pour perpétuer plus de 200 ans de présence auprès des malades et personnes âgées. La fédération nationale regroupe 85 associations départementales dans l’hexagone et en outre-mer soit environ 8.000 bénévoles.

Annie Duval-Petrix

Contacts : Aliette Julien
Tel : 06 87 44 72 51
am.julien@aliceadsl.fr

Cet article Une visite pour lutter contre la solitude à l’hôpital est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Team LJ Moto : Mobilisation pour le don de moelle osseuse

Après une année sans rouler suite à une chute en 2017, Thomas Ecolan retourne en compétition, mais cette fois avec un message particulier.

Il y a quelques années de cela, le jeune fils d’un ami de Thomas Ecolan était en attente d’un don de moelle osseuse. Heureusement, un donneur anglais lui a permis de vivre normalement aujourd’hui, mais il faut tout de même savoir qu’il est difficile de trouver quelqu’un de compatible. En effet, la compatibilité doit être parfaite entre le malade et le donneur, les chances d’en trouver un rapidement ne sont donc pas nombreuses. Aujourd’hui, 31 millions de donneurs sont inscrits et mobilisables dans le monde. En 2017, 18 255 donneurs ont été prélevés dans le monde, en sachant que ce don est anonyme, gratuit et, bien sûr, volontaire. « On peut tous en avoir besoin, c’est dommage de se réveiller trop tard » ajoute Thomas Ecolan qui fera donc son retour en compétition l’année prochaine. Le pilote participera au Trophée de France Twin’Cup à partir du mois d’avril avec une première course en Espagne, à Navarra, et cinq en France, sur les circuits de Carole, Le Vigeant, Alès, Magny-Cours et Nogaro. « Après un an sans rouler, je pars sans prétention. Aujourd’hui, je vois ma démarche comme une aventure humaine avant même l’aventure sportive, un moment d’entraide et de partage » explique Thomas Ecolan. L’association Team LJ Moto sera donc porte-parole au profit du don de moelle osseuse pendant cette compétition, avec pour objectif de relayer le message « quand on le peut, il est important de devenir donneur ». Pour participer à chacune des courses de la Twin’Cup, l’association est en recherche de fonds et de sponsors. Pour chaque week-end de compétition, il faut tout de même prévoir un budget minimum de mille euros mais Thomas Ecolan est motivé plus que jamais, afin de communiquer sur ce don si peu et mal connu.

Charlyne Didelot

Tel : 06 21 36 55 87
Mail :  Teamljmoto@hotmail.fr
Facebook : Team LJ Moto

Cet article Team LJ Moto : Mobilisation pour le don de moelle osseuse est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le rôle du sanatorium des Buissons face à la tuberculose

Le sanatorium des Buissons, qui tombe en ruine, a été une étape importante dans la prise en charge de la Tuberculose à Dreux. Il nous a semblé intéressant de rappeler les étapes de sa construction, son rôle médico-social et l’époque qui a suivie.

En 1947, la découverte de la Streptomycine puis, jusqu’en 1965, celles des antibiotiques antituberculeux efficaces permettaient de supprimer rapidement la contagion et de guérir la maladie. C’est Maurice Viollette qui aura un rôle essentiel dans le projet et la réalisation du sanatorium de Dreux. Il faut dire que le taux était, au début du XXe siècle, de 200 à 300 nouveaux cas pour 100 000 habitants et par an. Liée à la pauvreté et aux conflits, la maladie n’épargnait en fait aucune classe sociale. A la fin du XIXe siècle apparaissent les premiers « sanas » souvent en montagne car on croyait que climat, soleil et repos amélioraient la situation des malades. Le nom de Forlalini est lié en 1882 au seul traitement proposé, le pneumothorax thérapeutique. Les séjours étaient aux frais des familles et l’idée de Maurice Viollette fût celle d’un sanatorium populaire. De nombreuses associations caritatives, la vente du timbre participaient à la prévention et au financement, tant de la construction des sanas que de l’organisation et des soins. Il faut aussi citer la fondation Rockefeller, intervenue à Dreux, comme zone pilote de la lutte avec un réseau d’infirmières itinérantes et la participation par des affiches et des articles de presse visant à informer la population. Maladie connue depuis l’antiquité, le bacille de Koch a été découvert par Koch en 1882, permettant au moins un diagnostic précis. De nombreux médecins français ont participé à l’étude de la maladie : Laennec en décrivant les lésions, Villemin qui a manqué de peu la découverte du bacille mais a prouvé la contagiosité et Pasteur, Calmette et Guersant ont donné leur nom aux pavillons du sana des Buissons. Venons-en maintenant aux étapes de la construction. C’est en 1919 que Maurice Viollette obtient le principe de la construction à Dreux du sanatorium départemental. Après 10 ans de péripéties politiques et financières, ayant obtenu les subventions de l’Etat, de la Croix Rouge américaine, le projet est confié en 1930 aux architectes Beauniée et Sarrut. Le Bois de la Muette, acquis par la Ville pendant la guerre 14-18 est retenu pour la construction. Il faut dire qu’à l’époque la situation de la phtisiologie homme était plus que tendue à l’hôpital. On commence par le préventorium, inauguré en Juin 1931. Le préventorium était destiné à recueillir des enfants au contact de tuberculeux contagieux. En Mai 1933 s’ouvre la Clinique Laennec et il faudra très vite construire l’aile Villemin puis le pavillon Guersant. La construction définitive du sanatorium regroupait 4 bâtiments pour un total de près de 700 lits puisqu’après la guerre de 40-45, on a ajouté une véritable structure de 300 lits pour les enfants et adolescents avec huit institutrices. Il est très difficile de chiffrer le coût total des travaux et encore plus de le transcrire en francs puis en euros. On sait cependant que le tarif journalier 1935 était de l’ordre de 30 francs (25 €), 47 francs en 1941. En 1941, on évaluait le total des subventions à 7 Millions de francs. Il faut bien sûr ajouter le remboursement des emprunts, soit 9 millions de francs. Nous avons recherché les taux de conversion disponibles à l’INSEE, en tenant compte des chiffres de 1935, on peut évaluer (taux franc/euro à 0.77), un coût total de 12 millions d’euros. On verra aussi que les locaux n’ont rien à voir avec l’hospitalisation actuelle et que le matériel médical se limitait à la radiologie et à des structures de laboratoires et de salles d’opérations plus que rustiques mais modernes pour l’époque. Une telle structure coûterait environ 40 millions d’euros actuellement avec un budget de fonctionnement annuel au moins équivalent.

Docteur Dominique Fichet

Cet article Le rôle du sanatorium des Buissons face à la tuberculose est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Rétrosport 2018 : 18.270 € pour les Petits Princes

C’est une opération trois fois gagnante qu’organise, chaque année, le Lions Club Dreux Cité Royale. Le Rétrosport apporte du plaisir aux pilotes de prestigieuses voitures, de la joie aux organisateurs et du rêve aux enfants malades.

Céline Willemot, présidente du Lions Club Dreux Cité Royale, et Pascal Borget, membre de l’association en charge de la manifestation, étaient réunis en présence de nombreux partenaires et bénévoles à la Maison de ventes aux enchères de Laurent Bernard, vendredi 9 novembre, à l’occasion de la remise du chèque à l’association Petits Princes. Dominique Bayle, co-fondatrice de l’association Petits Princes, et Anaïs Hue, chargée de communication, étaient venues de Paris à la rencontre de leurs bienfaiteurs. « C’est toujours du bonheur de venir vous voir. Au-delà du chèque, c’est extraordinaire ce que vous faites pour réaliser des rêves d’enfants malades. Nous partageons les mêmes valeurs », confiait Dominique Bayle. Depuis 1987, date de création de l’association, 7000 rêves ont été réalisés auprès d’enfants et d’adolescents gravement malades. « J’ai la chance de connaître les rêves des Petits Princes. Je lis toutes les lettres des parents et des enfants comme celle de cette petite fille de 3 ans et demi qui a demandé de voir la montagne. Depuis qu’elle sait que son rêve va être réalisé, elle dort chaque nuit avec son bonnet de ski sur la tête. Elle peut, pendant ce temps, mettre sa maladie au second plan. Les enfants profitent de leurs rêves avant, ils prennent du plaisir pendant et ensuite la joie se poursuit en racontant à la famille et aux amis ce qu’ils ont vécu. Cela leur permet de garder un peu leur insouciance », ajoutait Dominique Bayle. Après avoir remercié les bénévoles et les partenaires de l’opération, Céline Willemot et Pascal Borget ont remis symboliquement le chèque de 18.270 € aux représentantes de l’association en rappelant que, malgré une météo maussade sur le circuit de l’Ouest Parisien, le 23 septembre, public et pilotes avaient répondu présents pour la bonne cause. L’opération sera reconduite l’an prochain.

Annie Duval-Petrix

Cet article Rétrosport 2018 : 18.270 € pour les Petits Princes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Flambarts : illuminons la ville de Dreux !

Le compte à rebours est lancé, dans quelques jours les festivités de fin d’année commenceront à Dreux, sans oublier la traditionnelle fête des Flambarts les 7, 8 et 9 décembre.

Avant toutes choses, la ville de Dreux a à cœur de réunir les Drouais en Grande-Rue Maurice Viollette chaque année pour le lancement des illuminations. Le rendez-vous est fixé à 17h30 le samedi 1er décembre, ce sera l’occasion de partager ensemble une boisson chaude et de découvrir la boite aux lettres du Père Noël. Les illuminations permettront de plonger tout le monde dans l’ambiance de Noël et dès le vendredi 7 décembre les grandes festivités démarreront avec Les Flambarts, mais pas seulement. La tant attendue patinoire sera installée en Grande-Rue du 7 décembre au 6 janvier et le jour de l’ouverture, à 17h, un spectacle de patinage artistique sera proposé « Peter Pan sur glace ». Le départ de la traditionnelle régate des Flambarts qui illuminera la Blaise, aura lieu également le 7 décembre à partir de 18h de l’Office de Tourisme et la remise des prix le même jour à 19h dans la Chapelle de l’Hôtel-Dieu. Le samedi 8 décembre, la journée sera bien animée, avec la Parade des Importants à 16h30 au départ de la Place Mésirard pour une arrivée au Beffroi à 17h. Moment auquel les élus de l’agglomération ouvriront officiellement les Flambarts. La journée se clôturera par un spectacle de funambule avec la Compagnie Cirque Rouages et un spectacle pyrotechnique avec Celesta sur la place Mésirard à partir de 18h30. Un feu d’artifice sera également tiré depuis la Chapelle Royale à 19h. Le lendemain, dimanche 9 décembre, dès 15h à la gare, ce sera le départ de la Grande Drouaise. Un grand défilé où tout le monde est invité à venir déguisé, pour déambuler dans les rues de la ville avant de rejoindre la Grande-Rue à 16h30 pour le Pouche-Trousse. Le maire de Dreux, Gérard Hamel, fera son discours à 17h au Beffroi, avant le moment très apprécié des Drouais, l’Aguilanneuf. Une cérémonie du gui dans un style plus moderne, puisque les élus lanceront des milliers de boules de coco, directement du Beffroi, sous les seuls sons du carillon de la Chapelle de l’Hôtel-Dieu et de la cloche du Beffroi. Jusqu’à 19h il y aura la Drius Confettis Party, un grand carnaval avec un DJ, une bataille de confettis et des boules de gui géantes. Enfin, le marché de Noël se tiendra, comme tous les ans, sur la place Métézeau, les 7, 8, 9 et 14, 15 et 16 décembre. Une quarantaine de stands seront installés, avec des artisans et des professionnels, qui proposeront des bijoux, des jouets en bois, mais aussi de quoi ravir les papilles, avec du fromage, du miel, ou encore de la farine de Beauce. Des producteurs locaux vendront leurs produits sous le label Terre d’Eure-et-Loir. Le marché de Noël sera ouvert les vendredis de 14h à 19h, les samedis de 10h à 19h et les dimanches de 10h à 18h. Surprise pour les enfants le week-end du 14, 15 et 16 décembre, le Père Noël et ses lutins seront présents au marché de Noël, pour une petite séance photos.

Charlyne Didelot

Cet article Les Flambarts : illuminons la ville de Dreux ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un prix coup de cœur à la boulangerie Feuillet

Les membres de la confrérie des Fins Gourmets d’Eure-et-Loir ont décerné le prix coup de cœur à deux employés de la boulangerie Feuillet pour la transmission de leur savoir.

Arnaud et Jacques Feuillet ne cachent pas leur fierté. Outre la production de produits de qualité et toujours à l’écoute des besoins de leur clientèle, les deux professionnels mettent un point d’honneur à la transmission de leur savoir. Un engagement pour assurer l’avenir du métier qui a été récompensé par la confrérie des fins gourmets d’Eure-et-Loir. A l’occasion du quinzième concours du pain au levain naturel au blé de Beauce, qui se déroulait le 3 juin 2018 à la salle Chavannes à Morancez, André Michel, président de la confrérie, et son équipe ont décerné le prix coup de cœur à Robin Leduc, ouvrier, et Steven Arnou, apprenti. « Un prix qui couronne l’esprit de la transmission du savoir, cher à l’entreprise d’Arnaud et Jacques Feuillet », rappelait le président à l’occasion de la remise des prix. « Dans sa mission de valorisation des produits euréliens, et de celles et ceux qui veillent sur leur qualité, la confrérie entend continuer à valoriser fortement les apprentis qui sont des repreneurs potentiels le moment venu », ajoutait André Michel. « La formation a toujours été l’une de nos principales préoccupations. Nous engageons des apprentis dans le but d’assurer leur avenir et de créer une pépinière de boulangers-pâtissiers. Tous ont terminé leur contrat avec un CAP en poche », explique Arnaud Feuillet. « Notre but est de former les apprentis et de les garder ensuite. Si certains sont partis faire leurs armes dans d’autres entreprises, d’autres sont revenus travailler avec nous. Actuellement, six de nos collaborateurs ont été formés chez nous dont quatre ces dernières années et deux sont plus anciens. L’un d’entre eux est avec nous depuis 14 ans », ajoute Jacques Feuillet. Steven Arnou est désormais titulaire d’un CAP boulanger et d’un CAP Pâtissier, il est actuellement inscrit en mention complémentaire boulangerie.

Annie Duval-Petrix

Cet article Un prix coup de cœur à la boulangerie Feuillet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

ESPAD : le 1er club d’Eure-et-Loir à la FFCO

L’Entente Sportive des Pompiers de l’Agglomération Drouaise, est aujourd’hui officiellement membre de la Fédération Française de Course d’Orientation.

Une belle reconnaissance pour l’association sportive qui compte, cette année, plus de soixante-dix licenciés. Près d’une dizaine de jeunes sont actuellement membres et participent aux entraînements hebdomadaires du mercredi soir. Ces entraînements se déroulent sur les différentes cartes que l’ESPAD a pour le moment, dans les forêts de Châteauneuf-en-Thymerais, d’Aunay-sous-Crécy, de Dreux ou encore du côté de Nogent-le-Roi. Il est difficile pour l’association d’obtenir des cartes, qui représentent un coût plus ou moins important selon la superficie du terrain. Pour certaines parcelles, cela peut monter jusqu’à 1500€ l’hectare selon les détails de la carte. Les propriétaires du château d’Aunay-sous-Crécy ont fait cartographier le parc du château et l’ouvre deux fois par an à l’ESPAD afin d’y organiser des courses d’orientation. Les membres de l’association sont donc toujours à la recherche de cartes et de particuliers avec d’importants terrains, qu’ils souhaiteraient ouvrir pour ce type de manifestations sportives et familiales. La course d’orientation est accessible à tout le monde, même si le mot course peut en ralentir certains, pas d’inquiétude, il n’y a pas d’obligation de courir. Il est d’ailleurs possible de venir sur certaines manifestations avec toute la famille, même les plus petits qui peuvent y accéder en poussette. Maintenant membre de la Fédération Française de Course d’Orientation, l’ESPAD doit suivre un cahier des charges, mais peut aussi participer à des compétitions officielles donnant une meilleure visibilité à l’association, qui œuvre toujours au profit de l’Association des Brûlés de France. Le prochain rendez-vous sportif à noter sera l’ESPAD O’Night, à Châteauneuf-en-Thymerais, le samedi 15 décembre. Cette année, la manifestation fait partie des Nuits Franciliennes, un challenge qui regroupe plusieurs courses d’orientation de nuit en grande région parisienne. Suivez toute l’actualité de l’association et inscrivez-vous aux différentes courses sur le site espad.info.

Charlyne Didelot

Cet article ESPAD : le 1er club d’Eure-et-Loir à la FFCO est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une soirée pour les femmes autour de Noam

Un moment ouvert aux femmes, qui étaient près d’une centaine le vendredi 9 novembre à l’Agora de Vernouillet. « J’ai aussi voulu organiser cette soirée, parce que il n’y a pas beaucoup d’événements pour les femmes par chez nous» explique Rkia El Armouzi, mère du petit Noam. Le parrain de l’association Deejay H a animé cette soirée, tout comme le magicien Rami Boujaïd ou encore la maquilleuse professionnelle Angélique Gasnier qui s’occupait de faire plaisir à ces dames. Pour le dîner, Rkia El Armouzi a fait appel à un traiteur, Houria Baladi qui avait préparé un traditionnel et délicieux couscous, le service a, quant à lui, été réalisé par la société En faim chez soi, de Chartres. Une tombola était proposée, avec de nombreux lots à gagner, comme du parfum, une machine à café, des bons cadeaux, des savons, bougies ou encore des bijoux. Les maires de Luray et de Vernouillet ont également tenus à soutenir Noam par leur présence.

Charlyne Didelot

Cet article Une soirée pour les femmes autour de Noam est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La solidarité s’organise autour de Noam

Une vaste chaîne de solidarité s’organise autour de Noam, 5 ans, atteint de paralysie cérébrale. Des actions sont menées pour récolter des fonds pour financer deux opérations chirurgicales à Saint-Louis, aux Etats-Unis.

Alain Fillon, maire de Luray, et les représentants du monde associatif de la commune s’associent aux actions programmées par la famille et les amis de Noam pour récolter 50.000 €. C’est la somme nécessaire pour financer les deux opérations chirurgicales et les cinq semaines de rééducation prévues en juillet prochain à l’hôpital des enfants de Saint-Louis, dans le Missouri, aux Etats-Unis. « Noam est atteint de paralysie cérébrale de type diplégie spastique. Cette maladie occasionne de gros problèmes d’équilibre, des risques de chute et une grande fatigue. Il est appareillé jour et nuit. A l’école de Luray, Noam bénéficie de l’aide d’une assistante scolaire », explique Rkia El Armouzi, sa maman. « Ces opérations sont notre dernier recours car les autres traitements mis en place ne donnent plus de résultats ». Pour aider la famille de Noam dans cette entreprise, de nombreux amis et associations se mobilisent offrant un programme d’animations très varié. « Nous avons déjà récolté 28.000 € notamment par un système de souscription sur helloasso. Dreux Espace Loisirs propose un gala de gymnastique à l’Espace Paul-Bert, à 14h, dimanche 25 novembre. L’association des parents d’élèves vendront des sapins début décembre à l’école et des gâteaux sur le Marché de Noël, les 15 et 16 décembre à Luray. Une course à pied est prévue le 2 février à Gallardon. Le même soir, le comité des fêtes de Luray organisera, à l’Espace Clairet, un repas-spectacle animé par le sosie officiel de Michel Sardou (25 € repas et spectacle sans la boisson).Le 3, on retrouve un bal costumé organisé par le Foyer de l’Amitié. Le 2 mars à 20h30, c’est le loto des associations et de la municipalité à l’Espace Clairet. Le Running for kid, aura lieu le 7 avril à l’Espace Berteaux de Nogent-le-Phaye (10 km h/f). Enfin, une représentation théâtre et poésie avec Textes et Rêves, est prévue le 11 juin à l’Espace Clairet, à 19h30 », détaille Rkia El Armouzi. Cette liste n’est pas exhaustive.

Annie Duval-Petrix

Facebook : ensemble pour Noam.
Souscription : helloasso.
Contacts : Ensemble pour Noam 31, bis rue de Gas-Bernier 28500 Luray.

Cet article La solidarité s’organise autour de Noam est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Remise en forme personnalisée au Domaine de la Reposée

Dans son décor idyllique et verdoyant, en bordure de rivière, le Domaine de la Reposée propose un espace dédié aux activités physiques, tout en douceur, dirigé par deux animateurs sportifs.

« Notre objectif est d’améliorer la qualité de vie et de préserver le capital santé de chacun. Nous organisons les programmes en fonction des besoins de nos adhérents », explique Donatella Patane, éducatrice sportive. Dans la salle du premier étage, les activités proposées permettent de s’entraîner, de récupérer des capacités motrices après un problème de santé, de garder la forme et de maîtriser des problèmes de dos. « L’important est de trouver la discipline qui convient à chacun. Cela va de la gymnastique douce à des séances plus toniques. On cherche avant tout à apporter du bien-être, indique Donatella Patane. Certains n’ont jamais fait de sport mais commence une activité en douceur sur les conseils de leur médecin. Nous faisons un peu du sur-mesure pour apprendre à découvrir son corps et se sentir mieux ». Pilates, Fit’ball, bandes élastiques, balle, paille, bâtons… les solutions sont nombreuses et ludiques. « Ici, on fait de la gymnastique autrement », assure l’éducatrice sportive. Le rez-de-chaussée est le domaine de Frédéric de Garcia. Dans la piscine, d’un bleu azur, le maître-nageur, diplômé BPJESP AG-AF avec BEESAN (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport. Métiers Sports & Loisirs) propose de l’aquagym qui permet de travailler l’ensemble du corps mais aussi des mouvements adaptés aux problèmes d’articulation, de dos et d’arthrose. Là aussi, c’est de l’entretien physique et du bien-être. « On travaille avec des frites en douceur », précise le maître-nageur qui donne des cours de natation et peut aussi venir en aide aux personnes aquaphobes. Pour les amateurs de fitness, tapis de course et appareils de musculation sont à disposition. « Le club sportif est ouvert à tous sur abonnement. Il est ouvert 7 jours sur 7, de 7h à 20h », indique Dominique Sauvetre, la propriétaire des lieux.

Annie Duval-Petrix

Contact : tel : 02.37.43.76.88
1, rue du prieuré 28500 Fermaincourt.
www.domaine-de-la-reposee.com
mail : domainedelareposee@wanadoo.fr

Cet article Remise en forme personnalisée au Domaine de la Reposée est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Agglo change de prestataire pour le traitement des déchets

Les élus de l’Agglomération du Pays de Dreux ont choisi une nouvelle filière pour le traitement des déchets. Le Syndicat Intercommunal pour le Traitement et la Valorisation des Déchets (SITREVA) de Rambouillet a été retenu.

Le conseil communautaire de l’Agglo du Pays de Dreux s’est réuni lundi 5 novembre, à l’Odyssée à Dreux, pour étudier la filière optimale de traitement et de valorisation des ordures ménagères de ses habitants. La délégation de cette compétence a été attribuée au Syndicat des Ordures Ménagères d’Eure-et-Loir (SOMEL) qui assurait, outre le transport et le transfert des ordures ménagères, l’incinération via l’usine Suez-Orisane. Ce contrat arrivera à terme le 31 décembre 2018. « En effet, le 1er janvier 2019, l’usine Orisane reviendra en pleine propriété à Chartres Métropole qui a décidé de mettre en place un nouveau mode de gestion », expliquait Dominique Marie, vice-président en charge des ordures ménagères. L’élu a rappelé le budget actuel de cette gestion pour l’agglomération qui est de 7,07 millions d’euros.

Chartres Métropole a proposé à l’Agglo du Pays de Dreux de faire partie d’une société publique locale (SPL) dans laquelle le SOMEL serait aussi actionnaire. « L’incinération serait facturée 100 € la tonne, un coût légèrement inférieur aux 109 € payés actuellement, laissant espérer des économies de l’ordre de 556.000 € par an par rapport au budget de 2017 », ajoute Dominique Marie.

Le vice-président a dévoilé une deuxième proposition émanant du Syndicat Intercommunal pour le Traitement et la Valorisation des Déchets (SITREVA) de Rambouillet qui exploite une usine d’incinération nommée Valoryele, implantée à Ouarville en Eure-et-Loir. « Le SITREVA propose une organisation sensiblement différente. L’Agglo mutualiserait au sein du SITREVA, non seulement l’incinération, le transport-transfert, mais aussi la gestion des 11 déchetteries de l’agglomération et le centre de tri Natriel. Cette gestion générerait une économie de coût de fonctionnement de 1,342 million d’euros. »

A la fin de ce développement, Dominique Marie a proposé aux élus de l’agglomération de valider le retrait et la dissolution du SOMEL. Ainsi, l’Agglo du Pays de Dreux compte délibérer, en décembre, pour signer une convention de coopération transitoire pour l’année 2019 avec le SITREVA. L’Agglo compte ainsi mettre en œuvre cette convention dès le 1er janvier prochain avant de finaliser les conditions d’adhésion et le transfert des compétences au cours de la même année. L’adhésion devra intervenir officiellement le 1er janvier 2020. Le choix de l’agglomération devrait générer des économies substantielles qui, selon certains élus, pourrait faire baisser la taxe sur les ordures ménagères. Michel Lethuillier, vice-président chargé des Finances, a constaté que la baisse de 9% du coût de traitement de la tonne des ordures ménagères n’apparaît pas impossible dans l’hypothèse du choix de SITREVA. Une analyse partagée par le président Gérard Hamel mais qui souhaite rester prudent : « C’est une bonne économie mais il faut rester vigilant sur la qualité du service. »

S’agissant des déchets verts, Gérard Hamel a reconnu « qu’il faut mettre ce sujet sur la table soit en généralisant cela à l’ensemble des communes de l’agglomération soit en le supprimant pour tout le monde. » De son côté, Dominique Marie a précisé : « Nous analysons la situation avec un cabinet d’étude. Un audit sera établi et il y aura un débat entre les élus de l’agglomération ».

Annie Duval-Petrix

Cet article L’Agglo change de prestataire pour le traitement des déchets est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

CMJA Design : une créativité au service de vos envies

Manon Assié et Charles Jathières sont devenus associés cette année, au mois de mai, en créant leur agence d’architecture d’intérieur et de design globale, CMJA Design.

Auparavant collègues, les deux associés ont décidé de se lancer dans cette aventure qu’est la création de leur propre entreprise. Après six mois d’activité, ils ne regrettent absolument pas leur choix. « On se complète bien et nous avons un bon réseau à nous deux, alors pour le moment nous sommes contents du travail que l’on a » raconte Charles Jathières, président de la société mais également architecte d’intérieur et designer. CMJA Design est une agence qui propose un large panel de services, que ce soit au niveau de la conception, de la réalisation intégrale d’un projet, d’une rénovation, mais aussi des créations clés en main. Un accompagnement administratif est également proposé, par exemple pour une autorisation de travaux, un permis de construire ou l’accessibilité aux personnes handicapées. « Nous n’avons pas de secteur défini, mais nous souhaitons au maximum nous rendre sur place pour rencontrer nos clients afin d’avoir une vision futur du projet » explique Manon Assié, directrice générale de CMJA Design, ainsi qu’architecte d’intérieur, designer et illustratrice. L’agence est ouverte à des projets de professionnels mais aussi de particuliers, tout en respectant le budget de chacun, le cahier des charges mais aussi les délais demandés par les maîtres d’ouvrage. De l’adaptation et de la souplesse pour des clients qui actuellement sont principalement des professionnels, ils ont pu réaliser l’agencement de restaurants, des rénovations de commerces, d’hôtels ou encore de bureaux, mais les deux associés aimeraient aussi développer leur travail avec les particuliers. « On se projette vraiment bien avec leur travail, ils suivent tout de A à Z et ils ont de bonnes idées » raconte Maud Lasnon, qui leur a confié l’agencement de son bar à vin à Houdan. Un plan d’aménagement, des vues en 3D, des idées de mobilier, une mise en ambiance avec des effets de lumières, tout est fait pour faciliter les choix des clients. Pour découvrir leurs réalisations, rendez-vous sur leur site internet www.cmjadesign.com

Charlyne Didelot

Cet article CMJA Design : une créativité au service de vos envies est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Boissy-en-Drouais célèbre l’Armistice de 1918

Le 11 novembre dernier, Boissy-en-Drouais, commune de 213 habitants, a marqué à sa manière la Commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Près de 70 personnes ont visité pendant deux jours, l’exposition intitulée « la ligne de front 14/18 » d’André LAVIS. Le photographe a mis en scène des lieux et monuments dénichés au fil de ses différents voyages, sur le thème de la Grande Guerre. Lors de la cérémonie au monument aux morts après la lecture des manifestes, un coup de canon fut tiré à l’énoncé de chacun des sept buxéens morts pour la France en 14/18. C’est devant une belle reconstitution d’un bout de « boyau » devant la mairie, que la lecture de lettre de Poilu a conclu cette belle cérémonie. Tout le monde s’est ensuite réuni autour d’un vin d’honneur.

M Ta Ville

Cet article Boissy-en-Drouais célèbre l’Armistice de 1918 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deux agences pour une belle programmation !

L’une est basée à Tours depuis dix ans et l’autre à Dreux depuis un peu plus d’un an. Leur objectif est commun, apporter de belles scènes sur l’Agglo du Pays de Dreux.

AZ Prod organise près de cent-trente spectacles et concerts sur la Région Centre et Grand Ouest, avec l’envie de créer un lien entre le local et des programmations de renommées internationales. C’est ainsi que AZ Prod et Made In Local Productions ont travaillé ensemble, pour proposer cette année une programmation sur les villes de Vernouillet et Dreux. « Nous devons mutualiser et travailler ensemble pour apporter quelque chose d’intéressant » explique Sofyane Mesqah, dirigeant de Made In Local Productions. La qualité des têtes d’affiches prouve qu’ils ont atteint leur objectif. La prochaine date à noter est celle du 8 décembre avec la venue de Patrick Sébastien à l’Atelier à Spectacle. Le 15 décembre, ce sera au tour de l’humoriste Olivier de Benoist et le 18 décembre, l’Atelier à Spectacle accueillera Issa Doumbia pour son one man show « 1ère consultation » dans lequel il interprétera toutes sortes de personnages avec l’exubérance qu’on lui connaît. En 2019, l’année commencera avec Lucienne, des Vamps et sa nièce Solange dans leur spectacle Vamp in the Kitchen, le 26 janvier à l’Atelier à Spectacle. Changement de salle le 2 février, avec le célèbre spectacle pour les enfants de Tchoupi qui aura lieu au Parc des Expositions de Dreux. « Je pense qu’il ne faut pas négliger les petits, alors j’ai voulu lancer le pari sur Tchoupi » raconte Sofyane Mesqah. Ensuite, retour à l’Atelier à Spectacle le 13 avril, avec le duo que l’on retrouve souvent dans l’émission du dimanche de Michel Drucker, Ben & Arnaud Tsamere. On reste dans le one man show en mai avec l’humoriste Vérino qui sera sur la scène de l’Atelier à Spectacle, le 3. « Il y a une majorité de one man show dans cette programmation, simplement car il y a une forte demande du public » ajoute Sofyane Mesqah. Pour clôturer cette belle saison tout en humour, pas besoin de faire les présentations, c’est Kev Adams qui s’en chargera, le 5 juin, au Parc des Expositions de Dreux.

Charlyne Didelot

Cet article Deux agences pour une belle programmation ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une 18ème Assemblée Générale pour l’AVERN

L’Association Vie Environnement Respect Nature clôture une nouvelle année, qui a comptabilisé 3316 heures de travail. De nombreuses activités ont vu le jour grâce à l’association, comme des projections/débats, des conférences/débats, une sortie nature, des ateliers jardins, des interventions en milieu scolaire, un stage de permaculture et le salon « Vivre et Habiter écologique et bio ». De nouveaux adhérents ont rejoint l’AVERN, ils sont aujourd’hui quatre cent dix-huit. Devenir adhérents c’est aussi un engagement, les membres ont participé à plusieurs représentations officielles ou sont venus en aide à des particuliers et autres associations. L’agenda de cette nouvelle année n’est pas encore entièrement établi mais il y a déjà quelques rendez-vous programmés. Pour suivre la vie de l’association, il suffit de visiter le site internet www.avern.fr ou encore la page facebook de l’association.

Charlyne Didelot

AVERN
41 rue Henri Dupont 28500 Vernouillet
Tel : 02 37 46 71 97
Mail : fraule@wanadoo.fr

Cet article Une 18ème Assemblée Générale pour l’AVERN est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Sainte-Gemme-Moronval à l’heure de l’Armistice

En costumes d’époque et sous la pluie, élus et habitants du village ont célébré le centenaire de la fin de la Grande Guerre et partagé un repas.

En compagnie d’Opale, la jument de trait bretonne de Johan Papillon, recouverte d’un drapeau tricolore, les habitants de Sainte-Gemme-Moronval, dont certains avaient ressorti les costumes d’époque des armoires de famille, se sont replongés dans l’ambiance pesante de cette fin de guerre au cours de laquelle tant d’hommes et de chevaux ont été sacrifiés. Sous la pluie battante, il n’était pas difficile de s’imaginer combien les Poilus ont pu souffrir dans leurs tranchées remplies de boues, vêtus d’habits de laine spongieux et lourds sous un déluge d’obus et de tirs ennemis. Après un hommage au monument aux morts, rendu par André Cochelin, maire de la commune, des membres du conseil municipal et des portes-drapeaux, un jeune garçon du village a procédé à l’énumération des noms des victimes inscrites sur le monument aux morts. L’assemblée s’est rendue au cimetière sur les tombes des soldats morts pour la France et des anciens combattants. L’éclaircie de la paix s’imposait dans les mémoires tout comme dans le ciel où la pluie cessait enfin de tomber. Il était temps de rejoindre la maison des associations où un vin d’honneur était servi pendant que les écoliers entonnaient La Marseillaise, Le Temps des cerises, et une partie de la Chanson de Craonne. « Les écoliers de maternelle et des classes de CE1 et CM2 ont travaillé les chants dans le cadre du projet Vivre ensemble, initié par le service culturel du conseil départemental. Il s’agit de fédérer des écoles autour d’un projet. Sainte-Gemme-Moronval a choisi le 11 novembre », expliquait Elisabeth Simonneau-Leloup, l’une des cinq maîtres de chant, à intervenir dans les écoles d’Eure-et-Loir. Cent-quatre-vingt convives ont ensuite participé au repas offert par la municipalité au son des musiques de la chanteuse La Flo et de son orgue de Barbarie.

Annie Duval-Petrix

Cet article Sainte-Gemme-Moronval à l’heure de l’Armistice est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Novembre 2018
LMMJVSD
1234
71011
1314151718
2124
262729