Actu 28

12 octobre 2018

RTV 95.7 Podcast : Le Mag

Présentation de la saison culturelle 2018-2019 de la Ville de Vernouillet avec Gil Le Strat, Directeur de la Culture et Michaël Vallée, médiateur culturel.

S'abonner gratuitement

La Région participe au financement du minibus

Le 10 septembre dernier, Valentino Gambuto, conseiller régional s’était rendu au stade de rugby Paul Bert pour une remise officielle des clés du minibus, financé à hauteur de 12.000 € par la région Centre-Val de Loire.

Un minibus indispensable au club pour le transport des jeunes de l’école de rugby et lors de déplacements qui fait le bonheur d’Arnaud Dautrey, président du RCD, et des membres de son équipe. La demande de subvention a été entendue par la région qui finance à hauteur de 12.000 € ce nouvel équipement. « Avec près de 600 000 licenciés, 73 ligues et comités régionaux, 9 000 associations et près de 100 000 bénévoles qui œuvrent au quotidien, la région Centre-Val de Loire est une grande région sportive. L’an dernier, la région a soutenu 205 manifestations et aidé 151 associations pour l’acquisition et l’achat de matériels ou de véhicules », rappelait Valentino Gambuto, conseiller régional. Le sport joue un rôle social déterminant. « C’est un outil essentiel de cohésion sociale, porteur de valeurs de citoyenneté, de respect de l’autre et d’apprentissage de l’effort qui colle parfaitement à l’esprit de votre sport » concluait le conseiller.

Annie Duval-Petrix

Cet article La Région participe au financement du minibus est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Tiplo fête ses dix ans

Le groupe Tiplo, installé à Plaisir, Dreux et Antony ouvrira son 4ème site en 2019, à Evreux. L’entreprise est spécialisée dans les poêles et cheminées à bois, à granulés et cheminées à gaz.

Créée par François Mouret en 2008 à Plaisir dans les Yvelines, Tiplo est une entreprise familiale. Vincent Mouret, son fils, a ouvert le magasin de Dreux en 2013, puis celui d’Antony. Une ouverture est prévue à Evreux en 2019. A Dreux, Vincent Mouret, directeur du site, est entouré de sept collaborateurs : Romain Guilbert, directeur technique, quatre techniciens et deux personnels administratifs. « Nous sommes spécialisés dans les poêles à bois scandinaves. Nous les achetons au Danemark et les installons ici » explique le directeur. Dans le show-room, l’ambiance est douillette et cosy. Poêles et cheminées fascinent par leur style contemporain aux lignes épurées mettant en valeur le spectacle des flammes et des braises rougeoyant dans l’âtre. Plusieurs marques sont exposées dont Morso, la plus ancienne fabrique de poêles à bois, fonderie royale du Danemark. Les poêles sont choisis en fonction de la qualité de la combustion, de leur puissance, leur capacité à maintenir une température confortable dans la maison et de leur consommation. Tiplo offre un large choix de modèles, la plupart contemporains, mais aussi quelques modèles rustiques. Ils sont en fonte avec, selon les envies, vitres latérales ou four de cuisson. « Le choix d’un poêle à bois, à granulés ou d’une cheminée se fait par rapport à la maison et la disposition des pièces. Nous apportons les solutions techniques et les conseils nécessaires à une bonne installation » explique Vincent Mouret. Parmi les idées novatrices de Tiplo au salon de l’Habitat de Dreux, les cheminées à gaz de ville figurent en bonne place. Solutions pratiques et esthétiques, elles offrent un confort optimal, sans entretien au quotidien et permettent une grande souplesse en matière d’installation. Un simple clic sur une télécommande et les bûches en céramique, plus vraies que nature, s’embrasent. Un deuxième clic et des étincelles imitent celles du crépitement du bois. Grâce à leurs nombreux avantages, les cheminées à gaz sont la solution idéale pour ceux qui souhaitent se simplifier la vie. Tiplo est le premier installateur de cheminées et poêles à gaz en Ile de France et le deuxième en France. Journées portes ouvertes les 19 et 20 octobre.

Annie Duval-Petrix

Cet article Tiplo fête ses dix ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Evasions de rêve avec la nouvelle brochure de Teixeira Voyages

Elle est très attendue et les amateurs de voyages, de sorties ludiques ou culturelles ne s’y trompent pas. La nouvelle brochure de Teixeira Voyages vient de sortir avec son lot de belles surprises.

Chaque année, en octobre et en mars, on découvre la programmation de voyages individuels proposée par Ludivine Teixeira. La nouvelle brochure et le site de l’entreprise foisonnent d’idées de sorties d’une journée, d’un week-end ou d’évasion de plusieurs jours. C’est la magie de Noël et des fêtes de fin d’année avec la découverte des marchés de Noëls alsaciens du 7 au 9 décembre. Une escapade enchanteresse de trois jours sur la route des vins et des marchés de Noël de Strasbourg, Riquewihr, Ribeauvillé et Kaysersberg, pour 350€. Accueillir la nouvelle année sous la lumière dorée de la Costa Brava et sacrifier à la tradition de croquer douze grains de raisins sur les douze coups de minuit. Le voyage dure du 28 décembre au 2 janvier pour le prix de 650€ par personne. En février, pour fêter la fin de l’hiver, direction le sud pour le carnaval de Nice et la fête des citrons, à Menton. Un séjour haut en couleurs du 15 au 20 février 2019, ou le carnaval de Venise et ses fabuleux costumes, du 27 février au 4 mars 2019. « Nous avons cette année deux belle promotions, l’une en mai avec un séjour en Espagne. Six jours sur la Costa Daurada, à Salou pour, 490€ tout compris. L’autre, en octobre 2019, Marseille-Cassis et ses calanques (575€) », détaille Ludivine Teixeira. Voyager à Londres au mois de mars à petits prix avec un week-end destiné aux jeunes ou aux familles du 29 au 31. Hébergement en auberge de jeunesse, visite panoramique de Londres le 30 mars puis journée libre (189€). Le grand événement de l’année sera L’Armada de Rouen 2019 avec l’arrivée des plus beaux voiliers du monde du 6 au 16 juin. Plusieurs formules sont disponibles, déjeuner croisière sur la Seine ou journée libre, visite et déjeuner au restaurant c’est au choix et à partir de 39 € », explique Ludivine Teixeira. Sorties d’un soir ou sorties d’un week-end, les occasions sont nombreuses pour se faire plaisir. Il reste des places pour le spectacle des Bodin’s au Zénith de Paris, le 15 février à 20h, en carré or à 92 €. Également, une sortie au théâtre avec la pièce Encore un instant de Fabrice Roger-Lacan, jouée par Michèle Laroque et François Berléand au théâtre Edouard VII à Paris. Enfin, le cadeau de Noël idéal pour les fans de Nagui et de son émission N’oubliez pas les paroles, il reste plusieurs dates disponibles pour assister à l’enregistrement de l’émission.

Annie Duval-Petrix

Cet article Evasions de rêve avec la nouvelle brochure de Teixeira Voyages est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un concert solidaire pour créer une école destinée aux enfants autistes

Christophe Villemain, président du groupe éponyme spécialisé dans le bâtiment, fait le tour des départements où sa société rayonne pour expliquer son projet. Il compte sur le soutien des entreprises et des associations pour concrétiser son but : la création d’un centre unique en France pour les enfants autistes.

C’est en regardant le documentaire sur le fils autiste de l’acteur Francis Perrin que Christophe Villemain a eu un déclic. Maire de la commune de Mosnes (Indre-et-Loire), il a engagé une action solidaire pour servir trois causes : Mettre en valeur le patrimoine culturel français au travers des artistes, mettre en valeur le patrimoine architectural français au travers des cathédrales et églises, et une action solidaire autour de l’autisme avec la création d’un centre d’accueil pour enfants autistes (public/privé) constituant un observatoire des méthodes utilisées. Pendant tout le mois d’octobre, une dizaine de concerts seront proposés dans des églises et des cathédrales de la région dont un à Chartres le 17 octobre à la collégiale Saint-André. Au programme, les musiques de films composées et interprétées par Jean Musy, accompagné au chant par Anne-Marie David. Les deux artistes seront accompagnés par Pascal Caraty, directeur de l’école de musique d’Amboise qui dirigera l’orchestre symphonique composé de 24 musiciens professionnels. Après Mosnes, Tours, Orléans, Blois, Le Mans, c’est Chartres qui accueillera la manifestation avant les villes de Châteauroux, Amboise, Bourges et Rennes. L’objectif de cette action est la création d’une école à Mosnes, accueillant en un seul lieu trois structures : une structure classique, une structure classique pour enfants autistes, et une structure méthode « ABA » pour enfants autistes. « Cette école pourrait constituer un formidable observatoire regroupant en un même lieu différentes méthodes d’apprentissage et d’enseignement utilisées, permettant d’analyser, en comparant et en suivant au quotidien, les capacités d’apprendre et l’évolution des enfants autistes », expliquent les organisateurs. Francis Perrin en sera le parrain, tout comme Chantal Lefrançois, patronne de la société de transport et logistique drouaise Translocauto. La dirigeante est également vice-présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie chargée du secteur des services en Eure-et-Loir. « Unique en France, cette structure répondrait également à la demande de nombreuses familles de pouvoir placer leurs enfants autistes dans un environnement adapté, proposant ainsi des places supplémentaires pour pallier au manque d’établissements pour ces enfants », confirment les organisateurs. Le spectacle musical proposé allie l’aspect spirituel à l’aspect culturel. Cette dimension prend tout son sens pour ce projet. Tout ceci doit concourir à attirer le plus grand nombre de Mécènes. Les fonds des mécènes identifiés seront collectés par une association reconnue d’utilité publique telle le Rotary International. En parallèle, les dirigeants présents et désireux d’investir, également sur le plan humain, leurs sociétés dans ce projet le pourront. La signature d’un partenariat d’entreprises sera proposée pour mettre en place des contrats adaptés aux autistes, par le biais de stages, contrats en alternance ou autres. Ces partenariats permettraient d’accueillir même partiellement les enfants autistes après leur scolarité.

Annie Duval-Petrix

Réservations en ligne, places limitées.
www.billetweb.fr

Cet article Un concert solidaire pour créer une école destinée aux enfants autistes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Contrôle technique et code de la route, chez Sécuritest

Sécuritest a ouvert ses portes le 9 avril 2018 à Vernouillet. Il est possible d’y passer le contrôle technique de votre véhicule mais aussi, l’examen du Code de la Route.

Le nouveau gérant du Centre, Jamal Tirsi, connaît bien son prédécesseur qui a pris sa retraite après plusieurs années de travail dans l’entreprise. Toujours affiliée au réseau Sécuritest, l’entreprise indépendante compte deux autres membres : Nicolas Corbeau, responsable, et Hicham Boumeziane, contrôleur. Le Centre Sécuritest propose la visite de contrôle technique ou la contre visite de tous types de véhicules : utilitaires, voitures de collection, 4×4, camping-cars, GPL ou encore les hybrides. Pour cela, l’entreprise s’est mise aux normes 2019 comme celles anti-pollution. Le contrôle technique est au tarif initial de 70€, avec une remise permanente de 10€ et la possibilité de bénéficier d’un prêt de véhicule. Le contrôle comprend 133 points classés en catégories : le freinage, la direction, la visibilité, l’éclairage, les liaisons au sol, la structure, les équipements, les organes mécaniques et la pollution. Alors que Jamal Tirsi est parti de zéro, c’est aujourd’hui près de vingt véhicules qui passent à l’entreprise chaque jour. Le Centre a reçu le label « 40 millions d’automobilistes » par l’association du même nom. Pour l’obtenir, une charte de qualité doit être respectée au niveau de l’accueil, de l’information et de la qualité de travail. Pour le contrôle, il est possible de prendre rendez-vous par téléphone, directement sur place ou sur le site internet. Sécuritest diversifie son offre et propose de passer l’examen du Code de la Route, en partenariat avec le service Coden’Go. Pour cela, Jamal Tirsi et Nicolas Corbeau ont reçu une formation pour être examinateurs lors des examens. Un espace a été créé pour ce service et peut accueillir huit personnes par session. Les candidats peuvent réserver seulement deux heures à l’avance et même le passer deux fois dans la même journée si besoin. Pour l’inscription, il suffit de se rendre sur le site codengo.fr, de sélectionner le Centre de Vernouillet en Eure-et-Loir et choisir le jour et l’heure souhaités. Il est aussi possible de faire cette inscription sur place avec l’équipe du Centre. Les sessions sont ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 15h, sans interruption, pour le tarif de 30€. Découvrez le Centre de Contrôle Technique sur leur site internet vernouillet.securitest.fr et sur Facebook (Sécuritest Vernouillet).

Charlyne Didelot

Auto Contrôle Drouais
2 Chemin de Blainville 28500 Vernouillet
Tel : 02 37 42 91 70
Horaires : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 19h.
Le samedi de 8h30 à 12h.

Cet article Contrôle technique et code de la route, chez Sécuritest est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Salon Habitat de Dreux prend de l’ampleur

Suite à l’engouement de l’édition précédente, l’agence événementielle L.É.O. prépare la 3ème édition du Salon Habitat de Dreux, qui se tiendra au Parc des Expositions, du 19 au 21 octobre.

« Cette année, la mise en place d’une extension permettra de présenter plus de 120 exposants pour recevoir les 6 000 visiteurs attendus. Pendant trois jours, un éventail de professionnels de l’habitat, du jardin, de la décoration et de l’aménagement sera réuni afin de partager compétences et savoir-faire, conseiller et faire découvrir les dernières tendances et innovations du secteur », souligne Isabelle Montanier, directrice de la société L.É.O. Ainsi la troisième édition du salon Habitat de Dreux se présente comme un bon cru. Les organisateurs préparent des nouveautés et des stands bien variés. « Chaque visiteur, porteur de nouveaux projets ou à la recherche d’inspiration pourra ainsi bénéficier de conseils avisés et personnalisés pour concevoir ou réinventer sa maison au gré de ses envies. » Selon la professionnelle, le salon Habitat de Dreux est devenu un événement incontournable qui met en avant les différents acteurs locaux, spécialistes de la construction, la rénovation et l’aménagement intérieur et extérieur. « Véritable carrefour d’échanges entre professionnels et particuliers, il promeut ainsi l’activité locale et reflète le dynamisme de la région drouaise. » Les secteurs représentés sont le financement, la rénovation, la domotique, le chauffage, l’aménagement, l’équipement, la décoration intérieure, le jardin et la décoration extérieure. Ainsi construire, rénover, aménager et décorer la maison sera un jeu d’enfant grâce aux conseils avisés et au savoir-faire des 120 professionnels présents. Tous les métiers de l’habitat seront représentés.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le Salon Habitat de Dreux prend de l’ampleur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le salon de l’AVERN attire toujours beaucoup de visiteurs !

La douzième édition du salon « Vivre et habiter écologique et bio » a eu lieu le week-end du 29 et 30 septembre à l’Espace Hugo de Chérisy.

Comme chaque année maintenant, de nombreuses personnes sont attirées vers la commune de Chérisy, pour l’attendu salon de l’Association Vie Environnement Respect Nature. Un rendez-vous que les amoureux de la nature ne manquent pas et qui rassemble de plus en plus de monde chaque année. Pour cette édition, la configuration était différente et même plus agréable pour les visiteurs. Une entrée unique du côté de la mairie était proposée, afin de découvrir un premier espace extérieur avec de nombreuses animations pour les enfants, des jeux en bois, ou encore des promenades en carriole à traction humaine, qui ont de nouveau séduit. Toujours dans le parc de la mairie, des barnums avaient été installés pour accueillir plusieurs exposants et des ateliers pour les enfants, comme le String Art, très apprécié. Un peu plus loin dans le parc, les jeux de la commune, ont, eux aussi, connu leur succès avec le soleil présent tout le week-end. Une atmosphère très familiale régnait dès l’arrivée au salon de l’AVERN, ne restait plus qu’à découvrir les exposants installés à l’intérieur. A l’entrée, le maintenant traditionnel bon pour un goûter bio était remis à chaque visiteur et tandis que certains se dirigeaient vers la salle d’exposition avec de magnifiques photos d’oiseaux à admirer, d’autres allaient découvrir les nombreux exposants dans les salles de l’espace Victor Hugo. Des conseils en économie d’énergie pour la maison, des produits alimentaires locaux, des associations végan, des habits écologiques, des produits pour le bien-être, de l’artisanat avec des bijoux ou de la maroquinerie, il y en a toujours pour tout le monde dans ce salon qui attire de plus en plus de curieux, adeptes ou non de l’écologique et du bio. Six conférences et débats étaient également proposés sur les deux journées et ont remporté un franc succès. Les ateliers pour les enfants mais aussi pour les adultes ont bien fonctionné, il faut dire que l’ambiance générale du salon s’y prêtait. Pendant deux jours, tout le monde échange, apprend et transmet, ce rendez-vous de l’automne crée une envie commune et le sentiment qu’ensemble il est possible d’avancer.

Charlyne Didelot

Site :www.avern.fr
Tel : 02 37 46 71 97

Cet article Le salon de l’AVERN attire toujours beaucoup de visiteurs ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

BMW Groupe Berteaux sponsorise le Rugby Club Drouais

La nouvelle concession BMW du Groupe Berteaux, inaugurée l’an dernier, affichait haut et fort les couleurs du Rugby Club Drouais (RCD) en ce vendredi soir, à l’occasion de la remise symbolique des clés d’un minibus.

Au beau milieu d’une équipe de rugby, vêtue de pied en cap d’une nouvelle tenue aux couleurs de la Ville de Dreux, Gilbert Berteaux, fondateur du Groupe Berteaux, et Christophe Stage, son directeur général, ne cachaient pas leur émotion et leur satisfaction. Du bleu, du jaune, la Chapelle Royale, le logo du Groupe Berteaux et celui de BMW donnent fière allure à cette équipe évoluant au niveau régional. « Je suis fier que le RCD soit représenté par BMW », déclarait Gilbert Berteaux. Après avoir posé pour la photo de famille devant le minibus tout neuf qui servira à transporter les jeunes de l’école de rugby de leurs établissements scolaires au stade et pour les déplacements lors des matchs, tout le monde s’est retrouvé autour du pot de l’amitié. « Le club compte 250 licenciés dont 81 à l’école de rugby. Nous avons deux équipes seniors qui représentent un groupe d’une cinquantaine de personnes et des équipes dans toutes les catégories d’âges engagées dans les compétitions de la région Centre-Val de Loire », explique Arnaud Dautrey, le président du club. Les seniors bénéficient de deux entraîneurs. Le club compte un entraîneur adjoint, un préparateur physique et, depuis cette année, un ostéopathe, Benjamin Hubert, qui s’occupe ponctuellement des joueurs. « Une convention est signée avec l’hôpital Victor Jousselin qui suit médicalement les joueurs », précise le président. « Le club emploie trois personnes et ses membres sont impliqués dans le paysage associatif drouais. Nous participons à certains événements organisés par la ville tout en proposant nos propres animations. Notre premier partenaire financier reste la Ville de Dreux », concluait le président.

Annie Duval-Petrix

Cet article BMW Groupe Berteaux sponsorise le Rugby Club Drouais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le restaurant Le Saint-Pierre pousse ses murs

Zoé Grima et Guillaume Ehrler, à la tête du restaurant depuis 5 ans, ont entièrement transformé leur établissement. A compter du samedi 13 octobre, le Saint-Pierre peut désormais accueillir 70 couverts dans une ambiance moderne et cosy à la fois.

Le petit restaurant d’autrefois est sorti de sa chrysalide pour offrir des salles plus spacieuses, claires et confortables. Des fougères bleu canard ornent les murs avec des tons gris et blanc au sol et au plafond. Le mobilier de salle est confortable avec des banquettes, des chaises au dossier en bois et un ensemble de tables et de chaises hautes pour prendre un verre avant de passer à table ou déjeuner sur le pouce. Les détails ont leur importance, sur le sol, une dalle en verre offre une jolie vue sur une cave à vin éclairée qui permet de choisir la bouteille qui accompagnera le repas. Une entrée remise aux normes, un bar relooké et des toilettes ultra confortables, avec change bébé, donnent à l’endroit un air convivial où l’on se sent bien. « Nous allons pouvoir accueillir des groupes, des cérémonies particulières et des dîners d’entreprises. Il est possible de privatiser une salle », explique Zoé Grima. Ces transformations importantes sont destinées à servir d’écrin à la cuisine aux tendances bistronomiques et classiques proposées par le chef Guillaume Ehrler. Ris de veau aux morilles, foie gras maison, sole meunière, filet de turbot ou encore, pour les douceurs, crème brûlée à la vanille de Madagascar, tarte fine aux poires à la crème chiboust ou encore brioche perdue au caramel beurre salé. « Nous avons un rayon traiteur pour les mariages. Nous travaillons avec le domaine de Comteville à Dreux. Notre projet est de mettre en place un service de livraison de repas pour les entreprises », indique la restauratrice. Outre une carte riche de belles surprises, suggérant des plats élaborés avec des produits de saison, le Saint-Pierre propose un menu midi avec plat, dessert et café à 16€. Un menu entrée, plat et dessert à 26€, sauf le samedi et dimanche soir, et un menu de saison à 33€. L’établissement affiche plusieurs labels tels que Maître restaurateur, Collège Culinaire de France, Guide Michelin et Gault et Millau. Zoé Grima et Guillaume Ehrler sont en recrutement pour un poste serveur(se) et un poste de cuisinier(ère).

Annie Duval-Petrix

Cet article Le restaurant Le Saint-Pierre pousse ses murs est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Des Victoriades pour faire de la rééducation autrement

Garder une activité et un bon moral malgré le handicap, c’est le défi lancé par les patients et les soignants du service de rééducation du docteur Jean Daniel Menegoz.

Des tables de ping-pong, un jeu de Mölkky, Just Dance sur Wii, un jeu de fléchettes, un programme d’Escape Game, un parcours en fauteuil roulant et un stand de tir à l’arc, rien n’avait été laissé au hasard par Bérangère Hereau, ergothérapeute, et toute l’équipe de personnels soignants du service de rééducation de l’hôpital Victor Jousselin, pour permettre aux patients de pratiquer une activité sportive ou ludique en vue d’une rééducation différente. La médecine physique et de réadaptation est une spécialité médicale orientée vers la récupération de capacités fonctionnelles et de qualité de vie des patients atteints de handicaps. « La première édition des Victoriades était destinée à prouver aux patients atteints de handicaps neurologiques, orthopédiques ou médullaires, qu’il est possible de faire de la rééducation autrement et de conserver des loisirs. C’est aussi l’occasion de souder l’équipe soignante avec les patients car tout le monde a participé aux activités. Chaque équipe était constituée, à part égale, de soignants et de patients », explique l’ergothérapeute. L’unité de rééducation a pour objectifs la rééducation des patients et leur réadaptation afin de les réinsérer dans leur milieu social, familial ou professionnel en leur permettant de retrouver l’intégralité de leur capacités physiques et cognitives ou tout au moins, une autonomie la plus large possible compensant des séquelles irréversibles par l’apprentissage des gestes adaptés. Au fil des ateliers, beaucoup de sourires sont apparus, l’activité et la bonne humeur l’emportaient sur le repli sur soi, les réflexions sans fin et les idées sombres. Une grande bulle d’espoir gagnait les participants comme Yann, un jeune homme paraplégique, sanglé sur son fauteuil, qui prend un réel plaisir à utiliser la force de ses bras et sa capacité de concentration pour s’exercer au tir à l’arc. « J’aimerais pouvoir pratiquer cette activité régulièrement, mais il n’y pas d’endroit adapté à Dreux », regrettait le jeune homme. « Nous aimerions pouvoir accueillir des personnes en situation de handicap, malheureusement nous n’avons pas d’endroit et de matériel adapté », déplorait Jean-Pierre Kergastel, président du club des archers de Dreux et d’Anet.

Annie Duval-Petrix

Cet article Des Victoriades pour faire de la rééducation autrement est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Faites vrombir les moteurs, le Rallycross est de retour !

Rendez-vous incontournable de l’automne drouais, le Rallycross de Dreux aura lieu les 20 et 21 octobre 2018 sur le circuit Philippe Chanoine, à Dreux. Fans de sports automobiles ou tout simplement curieux et amoureux d’une folle ambiance, à vos agendas !

Ecuries de toute la France, pilotes, commissaires et bénévoles s’y préparent depuis des semaines : préparation physique, checking mécanique, organisation millimétrée et gestion, rien ne sera laissé au hasard par les organisateurs de l’Ecurie du Thymerais pour cette 24ème édition du Rallycross de Dreux. Les samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018 se déroulera donc la 10ème et dernière manche du Championnat de France de Rallycross, un enjeu important et une belle clôture de saison pour les pilotes et leurs équipes. Cet événement promet, cette année encore, un show à couper le souffle pour les spectateurs. Comme le veut la tradition, le samedi matin sera réservé aux essais libres. Crissements de pneus et freinages d’urgence retentiront sur le circuit mixte du Rallycross, composé à 40 % d’asphalte et 60 % de terre compactée et cela sur 1200 mètres de long. Les derniers réglages faits, les équipes se lanceront dans les première et deuxième manches qualificatives, à partir de 13h30. Les troisième et quatrième auront lieu le lendemain, dès 9h. Les meilleurs s’affronteront ensuite en demi-finales et finales le dimanche après-midi. Chaque année, le Rallycross est un pari gagnant et attire de nombreux spectateurs venus trembler au son des moteurs. La recette fonctionne : des pilotes chevronnés et un tracé de circuit atypique avec un virage en banking de 12% avec des changements d’adhérence et le spectacle est garanti. Et alors que quatre titres sur cinq sont encore à distribuer, la meeting drouais attend des records d’affluence notamment en Supercar avec plus de 30 engagés. Se tiendra aussi la finale du ESport Rallycross ! Pour y assister uniquement le samedi, il faut compter 15€ le billet, 20€ pour celui du dimanche ou 25€ pour s’offrir le Pass Week-end. L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. Que l’on soit fan ou non de sport automobile, l’organisation maîtrisée, le show assuré et l’ambiance de folie en font un évènement à voir et à revoir !

Manon Brousseau

Championnat de France de Rallycross
Circuit de l’Ouest Parisien – Dreux
20 et 21 octobre 2018
De 9h45 à 19h

Cet article Faites vrombir les moteurs, le Rallycross est de retour ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Parc Fun Loisirs fête ses 10 ans !

Il s’installera dans le Parc des Expositions de Dreux pendant les vacances de la Toussaint, du 26 au 31 octobre, avec une trentaine d’attractions.

Cette année est spéciale pour Dreams Evènements qui prépare la dixième édition du Parc Fun Loisirs, une date anniversaire à ne pas manquer. Une trentaine d’attractions seront installées pendant six jours dans un espace de 4000m². La tyrolienne géante sera de retour, tout comme les structures gonflables, les différents manèges, les parcours d’aventure et d’escalade, mais aussi des jeux sportifs, ludiques et familiaux. « Pour cette édition particulière, nous avons fait un panel des activités qui ont eu le plus de succès ces dix dernières années » explique Sébastien Bertin, le directeur de Dreams Evènements. Une fois dans le parc, les attractions sont à volonté et de nouvelles mascottes viendront à la rencontre des familles. Le Parc Fun Loisirs sera ouvert sans interruption, de 10h à 19h, à partir de 11h des séances de Zumba seront proposées, auxquelles tout le monde peut participer, avec des professionnels sur scène. Un service restauration est proposé sur place avec des paninis, sandwichs et salades faits maison, avant de profiter des animations et des moments dansants de l’après-midi. Pendant ces six jours, une belle équipe de professionnels travaillent pour encadrer pas loin de six mille visiteurs chaque année. A l’occasion des dix ans du Parc Fun Loisirs, une nocturne sur le thème d’Halloween aura lieu le soir de la clôture, le mercredi 31 octobre de 19h à 22h. « Nous avons fait le test l’année dernière, en proposant une nocturne mais nous n’en n’avions pas beaucoup parlé. Elle avait été très apprécié alors nous retentons l’expérience » raconte Sébastien Bertin. Le Parc se retrouvera alors dans une ambiance plus tamisée pour cette soirée, qui sera animée par une troupe d’artistes costumés, présents depuis la deuxième édition, et qui interpréteront plusieurs chorégraphies. Une belle soirée de clôture et d’anniversaire en perspective. Les tarifs restent inchangés depuis la troisième édition, avec une entrée de 8€ pour les enfants de 3 à 14 ans, de 5€ pour les adolescents et les adultes et gratuite pour les petits de moins de 3 ans. « Cet événement est une belle vitrine pour Dreams Evènements et je suis heureux de pouvoir le proposer ici pour les enfants » conclut Sébastien Bertin.

Charlyne Didelot

Parc Fun Loisirs
Site : www.parc-fun-loisirs.com
Tel : 06 20 39 41 20

Cet article Le Parc Fun Loisirs fête ses 10 ans ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le lotissement de Rieuville sort de terre

Une quinzaine de lots vendus, le désenclavement d’un quartier et de nouvelles places de parking pour les élèves infirmières. Le lotissement de la rue de Rieuville, à Dreux, cumule les avantages.

A la place des jardins ouvriers de la rue de Rieuville, le long de l’école d’infirmières, une quinzaine de lots, de 300 à 400m², ont été vendus et déjà quelques maisons y sont en construction. « La vente des terrains, entre 42.000 et 55.000€ hors taxes, s’est faite très vite. Nous bénéficions d’une TVA réduite à 5,5% sur le foncier et la construction car le site est situé à moins de 300m d’une zone ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Cela permet d’apporter de la mixité dans un quartier, propre à accueillir des primo-accédants. Gagner 15 points sur 160.000 € n’est pas négligeable », explique Pierre-Frédéric Billet, directeur de la Société Publique Locale (SPL) de la Ville de Dreux et de la Maison de l’Habitat. Si tous les lots sont déjà vendus, il en reste deux à vendre très bientôt. « Nous avons acheté un bien de 1.500m2 avec une maison. Le terrain a été divisé en lots de 500m2, la maison a été vendue et il reste deux lots », poursuit Pierre-Frédéric Billet. La plupart des acquéreurs sont des drouais, des habitants des environs ou des Yvelines toutes proches. Un grand nombre d’entre eux prennent le train pour aller travailler en région parisienne. « La proximité de la gare et l’aménagement du pôle gare et son ouverture rue des Rochelles ont été déterminants », affirme Gérard Hamel, maire de Dreux. L’opération permet de désenclaver un quartier. Du côté de la voirie : « On ouvre la rue François Arago à la circulation jusqu’à la rue Robert Schumann pour permettre aux habitants de la cité Faucher de circuler plus facilement. On crée une voie, de la rue François-Arago à la rue de Rieuville. On cède une bande de terrain le long de l’école d’infirmières pour la création d’un parking dont la sortie se fera rue François Arago. Les élèves infirmières pourront rejoindre l’hôpital plus rapidement à pied », explique Gérard Hamel. Le quartier, tout proche de l’hôpital, dispose déjà d’un centre de dialyse opérationnel depuis quelques jours. « D’ici deux ans, un collectif d’infirmières libérales s’installera au coin de la rue François Arago. Il y aura une maison médicale avec des permanences de médecins et de personnels soignants », confiait Pierre-Frédéric Billet.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le lotissement de Rieuville sort de terre est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Henry-Georges Amiot : un photographe et auteur passionné

Photographe et auteur de plusieurs ouvrages, Henry-Georges Amiot partage ses émotions par le biais de ses passions. Son exposition Text’Images est à la bibliothèque Jacques Brel jusqu’au 20 octobre.

M Ta Ville : Avez-vous toujours vécu dans la région drouaise ?

Henry-Georges Amiot : Non, je suis né à Saint-Lô dans la Manche. Je suis allé faire des études de photographie à Paris et mon diplôme en poche je suis venu à Dreux en 1972.

M Ta Ville : Comment avez-vous commencé votre carrière de photographe ? 

H-G A : J’ai d’abord travaillé chez André Quinsac au Studio Francis, boulevard Louis Terrier pendant plusieurs années jusqu’à la fermeture du magasin.

M Ta Ville : Que s’est-il passé ensuite ? 

H-G A : J’ai ensuite travaillé avec le photographe Daniel Devaux à La Rose des vents en centre-ville de Dreux.

M Ta Ville : Comment a commencé votre collaboration avec Ghislaine Bouillot ?

H-G A : Quand la Rose des vents a cessé son activité de photographie, je n’ai eu qu’à traverser la Grande Rue Maurice-Viollette pour aller travailler avec Ghislaine Bouillot au Studio Contre-jour. Une collaboration qui s’est poursuivie lorsqu’on a déménagé pour aller s’installer à la maison du Lion jusqu’à ma retraite.

M Ta Ville : Que représente la photo pour vous ?

H-G A : L’heure de la retraite n’a pas sonné la fin de mon activité. La photo, au-delà d’un métier, c’est une passion. Je continue à travailler la photographie, toujours à la recherche d’émotions à transmettre.

M Ta Ville : Quand avez-vous commencé à exposer ?

H-G A : J’ai fait une première exposition sur la Corse au restaurant Le Petit Creux à Dreux, il y a quelques années. Text’images est ma deuxième exposition.

M Ta Ville : Vous aimez aussi la poésie et l’écriture ?

H-G A : J’ai publié deux recueils de poèmes, puis un livre, Ton absence sur les trois mois qu’a duré la maladie de Chantal, mon épouse, avant sa disparition. J’ai aussi à publier un conte illustré : Le long voyage.

M Ta Ville : Quelle est votre dernière publication ?

H-G A : Je viens de publier un livre portant le titre Text’Images qui reprend les textes et les photos de ma dernière exposition.

M Ta Ville : Avez-vous un projet dans les tiroirs ?

H-G A : Je vais essayer de refaire une deuxième série d’images et de textes et peut-être un jour une exposition de photos en noir et blanc sur les paysages corses.

M Ta Ville : Depuis quand exercez-vous vos passions ?

H-G A : J’ai de la réserve, j’ai toujours fait de la photographie et j’ai commencé l’écriture à la sortie du lycée. La pratique régulière du cyclotourisme me permet de longs moments de réflexion en m’approchant aux plus près des images offertes par la nature.

Propos recueillis par Annie Duval-Petrix

Cet article Henry-Georges Amiot : un photographe et auteur passionné est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vers un habitat plus responsable

En ces temps où les prises de conscience sont de plus en plus nombreuses sur l’état de la planète et l’exploitation abusive des ressources, chacun y va de ses petits gestes quotidiens pour réduire son impact sur l’environnement. Du tri sélectif à la consommation plus raisonnée de plastique, il y a tant à faire. Et si on commençait par rendre nos habitats plus « éco-responsables » ?

Alors que tous les voyants sont au rouge concernant l’état de notre Terre, il est temps d’opérer quelques changements. Sans partir dans de lointaines contrées pour agir, il est possible de mettre en place certains réflexes chez soi et de transformer, petit à petit, son intérieur pour qu’il soit plus écologique. Une maison mal isolée, on le sait, c’est aussi mauvais pour le porte-monnaie que pour l’environnement. Déperdition de chaleur, surconsommation de chauffage, le résultat est sans appel. Isoler c’est réduire ces conséquences mais le faire avec des matériaux écologiques, c’est mieux ! Chanvre, laine de coton ou de mouton, lin, liège, fibres de bois sont produits selon des procédés nécessitant de faibles dépenses énergétiques et sans matériaux pouvant provoquer des allergies ou émanations de gaz toxiques. Côté chauffage, le bois reste le meilleur rapport qualité du chauffage écolo. Avec un bilan carbone exemplaire, le bois est un combustible disponible localement, pas très cher et issu d’une énergie renouvelable. Les poêles à granulés sont aussi une bonne alternative et ils ont l’avantage d’être plus confortables, ne demandant pas une surveillance et une alimentation permanentes. Pour les envies de décoration, changer la couleur du salon ou de la salle de bains, là aussi il est possible d’adopter des gestes « verts ». Il existe des peintures 100% écologiques, fabriquées à partir de matières premières et de colorants naturels. Avec plus de 1000 couleurs disponibles, on a le choix et on utilise une peinture sans résidu de pétrole et sans solvants. Pour l’aménagement intérieur, on le voit, la tendance est au végétal et au bois. On pourra ainsi allier décoration et respect de l’environnement. Loin du buffet de nos grands-parents, massif et foncé, les meubles en bois se veulent désormais modernes, élégants, épurés et bruts. Le retour aux sources est en vogue, mais ne doit pas être un effet de mode, il doit devenir un nouveau mode de vie pour que les générations futures puissent, elles aussi, connaître les merveilles de la Terre.

Manon BROUSSEAU

Cet article Vers un habitat plus responsable est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Guy Hoquet, une agence immobilière de proximité

L’enseigne Guy Hoquet s’installe à Dreux. Trois drouais se sont associés pour renforcer le maillage de la franchise sur l’agglomération et ses alentours.

Spécialisés dans les transactions achats et ventes, location et gestion immobilière, Mathieu Boudey, Corinne Giroux et Marc Joly totalisent à eux trois une trentaine d’années d’expérience dans l’immobilier. Les trois agents immobiliers connaissent parfaitement le territoire puisque Mathieu Boudey et Corinne Giroux travaillaient déjà sur le secteur et Marc Joly chez Guy Hoquet à Ezy-sur-Eure. « L’idée nous est venue de mettre à profit nos expériences cumulées et de voler de nos propres ailes. Nous avons une parfaite connaissance du marché drouais », explique Marc Joly. L’équipe de l’agence drouaise s’est dotée de deux conseillers en immobilier : Benoît Jego et Steven Moello. « Nous rayonnons dans un secteur de 10km autour de Dreux », indique l’agent immobilier. Installée au 1, bis Boulevard Louis-Terrier à Dreux depuis mars 2018, l’agence est désormais sur les rails. « Nous avons pris le temps pour nous installer, construire une équipe, accueillir nos premiers clients et effectuer nos premières transactions ». A l’occasion d’une soirée d’inauguration, les trois associés ont souhaité inviter les premiers clients qui leur ont accordé leur confiance, mais aussi les confrères, les partenaires, les notaires et les représentants du siège de Guy Hoquet. Les agences Guy Hoquet bénéficient d’une franchise mais sont des entreprises indépendantes. « Le réseau Guy Hoquet et ses 25 ans d’expérience dans le domaine s’est en grande partie fait grâce à la philosophie de la marque axée sur la proximité avec ses clients, tant acquéreurs ou locataires que vendeurs ou propriétaires-bailleurs », rappelle Marc Joly. Avec 500 agences immobilières réparties sur tout le territoire, y compris en Corse et dans les DOM TOM, Guy Hoquet est une enseigne de proximité qui permet de profiter d’un réseau et de services partout en France pour trouver une maison à louer ou un appartement à vendre et faire gérer un bien en toute sérénité. « Le groupe est en recherche d’ici la fin 2018 de 450 collaborateurs. Cette année 1.000 postes ont été créés. A Dreux, nous sommes en recrutement pour un poste de conseiller ou conseillère en immobilier et d’un ou d’une assistante commerciale », indique Marc Joly.

Annie Duval-Petrix

Cet article Guy Hoquet, une agence immobilière de proximité est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ged’Habitat : un service en ligne dédié à l’habitat

Ged’Habitat est une plateforme gratuite de conseils et de mises en relation entre particuliers et professionnels locaux. Un nouveau service proposé par Gedia, fournisseur d’électricité à découvrir au salon de l’Habitat de Dreux.

L’accès à la plateforme est simple, gratuit et immédiat. Il suffit de se connecter sur www.gedhabitat.fr, créer un compte personnel et de se laisser guider. « C’est un jeu d’enfants », explique Emilie Roix, responsable clientèle chez Gedia. « Nous avons souhaité mettre en relation les habitants et les professionnels de l’habitat avec l’aide de conseillers dédiés, pour tous les projets. L’idée offre de nombreux avantages : les professionnels locaux spécialisés proposés sont qualifiés (RC, RGE, garantie décennale…). Deux conseillers dédiés accompagnent chaque projet, de la mise en relation avec les artisans, aux conseils sur les devis et, sur demande, jusqu’au suivi des travaux. Les conseils apportés sont nombreux et précieux. On peut faire une évaluation des projets et leur faisabilité avec un outil simple et ludique en plus du soutien de conseillers professionnels avant de se lancer dans la réalisation de son projet.

« Il est également possible de faire un bilan énergétique en ligne et découvrir les conseils d’aménagement et les écogestes avisés pour améliorer la performance énergétique de son logement ou même de bénéficier d’un accompagnement personnalisé en vue de l’obtention d’aides publiques en matière d’isolation », poursuit Emilie Roix. Ged’Habitat propose aussi de faire des économies en déménageant grâce au comparateur des déménageurs. « Nous accordons une remise de 5% supplémentaire sur le devis du déménageur le moins cher ». Sur cette plateforme, chaque habitant dispose d’un Carnet Numérique du Logement (CNL) : « C’est la possibilité de regrouper dans un espace sécurisé toutes les données relatives au logement : factures d’entretien, garanties diverses, taxe d’habitation, taxe foncière, bilan énergétique et travaux effectués ». Ce sont des documents qui sécurisent un acquéreur en cas de vente, mais ce sont aussi des documents très précieux bien difficiles à retrouver en cas de sinistre. Le regroupement de ces informations numérisées est sécurisant pour tout le monde », explique Séverine Nunes, chargée de la commercialisation.

Annie Duval-Petrix

Cet article Ged’Habitat : un service en ligne dédié à l’habitat est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Troisième édition de la fête du safran et de son marché fermier

Ce sera une journée festive, pleine de découvertes et de plaisirs gustatifs. Le dimanche 28 octobre, la famille De Smet ouvre les portes de sa ferme de Badonville et de sa safranière. Visites, conférences, dégustations et animations sont au programme.

Il y a l’or jaune que l’on porte en bijoux, l’or noir sorti du plus profond de la terre et l’or rouge qui pousse à deux pas de chez nous : l’épice la plus chère du monde, le safran. « Le safran est issu du Crocus Sativus, une jolie fleur de couleur violette. Son pistil se récolte manuellement durant le mois d’octobre, avec des pics de récolte jusqu’à 60.000 fleurs par jour », explique Laure De Smet. Cette année, la récolte a commencé à l’heure. « Nous récoltons un kilo de safran sec par an, il faut 200 fleurs pour faire 1 gramme de safran sec. La cueillette se fait sur deux heures le matin, ensuite il nous faut six heures pour émonder la fleur et en récolter le pistil. Il nous faut pour cela embaucher une quinzaine de saisonniers », poursuit Laure De Smet. Depuis trois ans, Laure et Samuel De Smet ainsi que leur famille organise la fête du safran. « La journée débutera pour les amateurs de randonnée par un parcours qui partira à 8h de la ferme du Bois des Louvières, à Marsauceux, avec une petite dégustation pour se diriger chez les paysans boulangers de la ferme d’Orvilliers avec, là aussi, un petit encas et enfin se diriger vers la safranière. Treize kilomètres de bonheur dans la campagne. Le retour est assuré en voiture. A la ferme, seize producteurs tiendront leurs stands : laine Mohair, chips, foie gras, charcuterie, boudin, légumes secs, bonbons au miel, huile de chanvre, spiruline déshydratée et fraîche, pisciculture, pâtisseries marocaines, confitures, pain bio et champagne… que de belles aventures gustatives. Les visiteurs pourront découvrir la safranière et s’essayer à la cueillette et à l’émondage (sous réserve de récolte de fleurs en fonction de la météo). Des dégustations de produits safranés seront proposées ainsi que des animations comme la découverte des différents millésimes, le concours d’émondage ou un atelier cuisine avec Sylvie Kempler (La cuisine facile). Les plus petits pourront profiter des promenades avec les poneys d’Aventure et vous, de Chérisy. Les visiteurs pourront se restaurer sur place avec des produits locaux exclusivement. Tables et bancs seront installés dans un espace couvert. Que du bonheur pour petits et grands.

Annie Duval-Petrix

La fête du safran, dimanche 28 octobre, de 10h à 18h, à la ferme de Badonville, Broué.
Tel : 02.37.43.20.01

Port : 06.75.75.32.16.
www.safrandesmet.com

facebook.com/safrandesmet

Cet article Troisième édition de la fête du safran et de son marché fermier est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Du sol au plafond, avec SAS Durand

Depuis 2012, Jean-Philippe Durand met ses conseils et son savoir-faire à la disposition de ses clients pour que chaque projet soit unique. Spécialisé dans l’aménagement intérieur et extérieur, l’entrepreneur a su étendre et mettre en valeur son secteur d’activité.

Depuis 6 ans, Jean-Philippe Durand en a parcouru du chemin. En 2012, il ouvre son entreprise de menuiserie et aménagement. Rapidement, il diversifie son offre y incluant des solutions d’isolation, la rénovation ou la création de salles de bain et le revêtement de sols. Seul à ses débuts, le jeune entrepreneur a rapidement embauché, Valentin, maçon de formation, son épouse, Caroline, en 2017 et enfin, plus récemment, Julien. Présents aux Artisanales de Chartres pour y présenter les sols en résines, Jean-Philippe et Caroline Durand les feront également découvrir sur le salon de l’Habitat de Dreux, du 19 au 21 octobre 2018. Ces revêtements techniques innovants, esthétiques et colorés de la marque Résineo sont conçus et fabriqués en France par LR Vision. Elégants, ils sont également pratiques, faciles d’entretien et créent des aménagements extérieurs hors du commun. Jean-Philippe Durand propose des aménagements clés en main. Une fois le projet statué avec le client, l’entreprise réalise tous les travaux, de la dalle béton au revêtement final, créant ainsi des allées carrossables ou d’élégantes terrasses. En intérieur, sa spécialité c’est la salle de bain. Depuis son installation, Jean-Philippe Durand en a réaliser beaucoup, que ce soit de la création complète ou de la rénovation. Douches à l’italienne et baignoires n’ont plus de secret pour ce menuisier qui s’appuie également sur le savoir-faire d’autres artisans qualifiés pour les travaux complémentaires nécessaires sur ce type de chantier. Mobile en Eure-et-Loir, dans l’Eure et les Yvelines, la SAS Durand propose également l’isolation par soufflage, la pose de plaques de plâtre, l’aménagement de combles et la création de dressings. Travaillant chaque projet de sa conception à sa réalisation et s’adaptant sans cesse aux nouvelles normes et réglementations. Qualifié Qualibat, RGE et Eco-Artisan, les travaux entrepris par Jean-Philippe Durand sont éligibles aux crédits d’impôts et à la TVA réduite. Pour découvrir ou réfléchir vos projets avec la SAS Durand, rendez-vous sur leur stand, au Salon de l’Habitat.

Manon BROUSSEAU

SAS Durand
02 18 48 34 35
8, rue de la Vallée Mortier – 28170 PUISEUX
www.durandsas.fr

Cet article Du sol au plafond, avec SAS Durand est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Laïcité, j’écrirai ton nom

La création de l’abécédaire de la laïcité, initié par Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, a mobilisé 28 jeunes des trois Missions locales d’Eure-et-Loir. 14 garçons et 14 filles ont planché sur ce projet citoyen depuis début décembre 2017. Le rendu a eu lieu à la sous-préfecture de Dreux, ce 19 septembre.

Le projet a été initié par Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux. En ces temps où la laïcité est mal menée par les extrêmes de tous bords, le représentant de l’Etat a souhaité soumettre cette notion à 28 jeunes, de moins de 26 ans, issus des missions locales d’Eure-et-Loir. Au terme de l’expérience, un abécédaire de la laïcité a été publié sous la plume et les opinions de la jeunesse locale. « Un comité de pilotage a été instauré avec les trois missions locales du département qui suivent plus de 7000 jeunes dans leur parcours d’insertion, pour visiter l’alphabet de la laïcité. Ce quatrième pilier de la République, après la Liberté, la Fraternité et l’Egalité, fait l’objet de débats dans notre société depuis quelques années. Le travail que nous avons réalisé est une première en France. Nous avons pris 26 lettres pour réaliser ce travail collectif avec les jeunes euréliens. La plus-value de ce travail est un abécédaire dont on peut être très fiers », a confié le sous-préfet. Selon Wassim Kamel, ce que dit la jeunesse eurélienne dans cet abécédaire donne confiance en l’avenir. Un avis partagé par les jeunes Hamina et Maryama de Dreux : « cet abécédaire nous a permis de nous exprimer et de donner nos idées. Nous sommes vraiment fières car les jeunes de Dreux ne sont pas toujours bien vus. » Mais avant de s’attaquer à ce projet, les jeunes avaient été formés à la laïcité par des représentants de la ligue de l’enseignement. De son côté, le responsable de la Mission locale de Châteaudun a rappelé l’importance du travail réalisé par les jeunes qui ont « choisi et sélectionné leurs mots et leur ont donné du sens. Cela permettra de transmettre un message aux générations actuelles et futures. » Le responsable de la Mission locale de Chartres s’est félicité, à son tour, du débat positif que cet abécédaire a créé au sein de son établissement. Wassim Kamel a rappelé que l’article 1 de la loi de 1905 reconnait la liberté de conscience de tous les Français : « Cela signifie que personne n’a à imposer son point de vue à un autre. Je crois, c’est mon droit, je ne crois pas c’est aussi mon droit ! » La directrice de la Mission locale du Drouais a attiré l’attention sur l’absence de lieu pour accueillir ce genre de débat : « Ce qui donne encore plus de valeur à ce travail en collaboration avec les trois missions locales. Nous avons cherché à mener le débat vers l’extérieur également. » Enfin, Wassim Kamel s’est engagé à faire vivre ce projet et à le partager, maintenant qu’il est sur papier.

Annie Duval-Petrix

Cet article Laïcité, j’écrirai ton nom est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Octobre 2018
LMMJVSD
6
91314
17182021
28
2930