Actu 28

11 octobre 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Amélie Farault, responsable du BIJ de Chartres et Isabelle Berrou, réfèrente départementale pour le service civique, présentent le forum de recrutement "service civique" du jeudi 18 octobre à Chartres.

S'abonner gratuitement

L’association AZALEE fête ses 15 ans

Le Centre d’Accueil de Jour Alzheimer (CAJA) accueille les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leur propose des activités adaptées et personnalisées en fonction des capacités et des envies de chacun.

Les membres de l’association AZALEE (Alzheimer Ecoute Entraide), présidée par Jacqueline Guyot, avaient organisé une journée portes ouvertes du CAJA, le 29 septembre dernier. Une opération destinée à faire découvrir les lieux et les activités proposées aux malades et à leurs familles. Fondé par le docteur Jacques Mallecourt, chef du service de neuropsychiatrie à l’hôpital Victor Jousselin, Tony Sério, ancien adjoint au maire de Dreux, tous deux disparus, et Henri Colliat, pharmacien, avec le soutien des Lions Clubs de Dreux, le CAJA accueille les malades quatre jours par semaine avec une équipe de quatre personnes. « Il faut souligner l’importance d’un diagnostic le plus précoce possible. Même si le malade a perdu une partie de ses capacités intellectuelles, nous essayons de le faire travailler pour qu’il puisse conserver son autonomie », insiste le docteur Hervé Guerin, gériatre en charge du CAJA. Le centre d’accueil de jour permet aussi aux aidants de récupérer, de reprendre des forces et de vaquer à des occupations en toute sérénité. « Les activités proposées sont toujours à but thérapeutique, selon les capacités et les envies de chacun. Un bilan annuel sert à mettre en place ces activités selon un objectif défini avec le patient », explique Charlotte Colin, psychomotricienne responsable du CAJA. En poste depuis le 30 mai 2018, Jacqueline Guyot, son vice-président Guy Tinlot et toute l’équipe du CAJA ont initié de nombreux projets comme l’atelier de médiation animale avec les chevaux. L’espace bien-être a été réaménagé avec son espace snoezelen. C’est une salle sensorielle spécialement conçue pour développer les sens, généralement à travers un éclairage, une musique et des objets spéciaux telle une jolie colonne animée de bulles et de poissons aux couleurs changeantes. « Grâce aux aides des Lions Clubs de Dreux et Maintenon, nous avons pu acheter du matériel de jardinage, de la nouvelle vaisselle, du petit électroménager et financer une nouvelle plaquette pour promouvoir le centre », explique la présidente. Nous avons en projet d’effectuer de nouvelles plantations, de refaire la décoration et de développer d’autres activités comme une sortie au bord de la mer pour les malades accueillis. L’objectif est de les sortir de la structure, de les emmener faire des courses pour les ateliers cuisine ou visiter les Jardins d’Imbermais pour concocter des repas à thème pour travailler sur la réflexion », ajoute la présidente. Le centre a une capacité d’accueil de 10 personnes par jour. « Nous pourrions en accueillir 25 sur toute la semaine », précise Jacqueline Guyot. Les tarifs sont fixés par le conseil départemental. Une prise en charge financière est possible au titre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

Annie Duval-Petrix

Le CAJA 1, rue Lefèbvre, à Dreux est ouvert le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 17h. Possibilité d’aller chercher les patients à leur domicile dans un rayon de 15 km. Tel : 02.37.51.50.53

Cet article L’association AZALEE fête ses 15 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Aéro club de Dreux-Vernouillet accueille le Rallye aérien de précision

Dimanche 30 septembre, L’Aéro club Georges Libert de Dreux-Vernouillet, accueillait un événement interrégional réunissant une vingtaine d’équipages.

Casquette à visière rivée sur la tête, lunettes de soleil et appareil photo en batterie, Guy Callot arpente le bord de la piste gazonnée du terrain d’aviation. « C’est extraordinaire, on n’a pas souvent l’occasion de voir une si belle escadrille à Dreux », remarque cet amoureux de l’aéronautique venu, comme d’autres spectateurs, profiter du spectacle. Une vingtaine d’équipages (pilote et navigateur), dont la moitié provenant d’autres régions de France, a parcouru le Perche à la recherche de points remarquables repérés à l’avance par le Comité Régional Aéronautique (C.R.A.). Le but étant d’identifier ces points de passage en respectant le temps annoncé préalablement par le tandem pilote-navigateur. « De 16 à 71 ans, toutes les catégories étaient représentées : 3 équipages « Élite » dont le champion de France 2017 et 2018, Mickaël Kolubako, également vice-champion du monde par équipe en 2018, venu coacher l’un de ses élèves participant à la manifestation. Les autres équipages étaient composés de 8 binômes confirmés et 9 novices, accompagnés par le C.R.A. dans l’exercice », expliquent José Rodriguez et Luc Neveu, chargés de communication pour l’aéroclub de Dreux. Un équipage de l’aéro club Georges Libert de Dreux-Vernouillet, Maxime Gachot (pilote) et Lionel Gautheron (navigateur), participait également à cette journée. Avec une météo exceptionnelle, bonne humeur et convivialité étaient au rendez-vous. « L’aéroclub de Dreux-Vernouillet perpétue ainsi la tradition aéronautique du Drouais. Né en 1937 avec les premiers utilisateurs de l’aérodrome, il s’inscrit dans une démarche d’ouverture au public et de popularisation de l’aviation », concluent les organisateurs.

Annie Duval-Petrix

Résultats :

Classement de la catégorie Elite :

1-Mirigay-Delmas (Aéroclub Banque de France)
2-Croix-Kolubako (Aéroclub Orléans et du Loiret

Catégorie Confirmés :

1-Moreau-Chabot (Aéroclub Toussus-Le-Noble)
2-Trouche-Ranquet (Aéroclub de Versailles)
3-Bertucci-Bertucci (Aéroclub du Vexin)

Catégorie Novices :

1-Lefeuvre-Wiesenfeld (Aéroclub du Maine)
2-Bequet-Machuret (Aéroclub d’Eure-et-Loir)
3-Grenez-Patey (Aéroclubs des Mureaux et de Bernay).

Cet article L’Aéro club de Dreux-Vernouillet accueille le Rallye aérien de précision est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Agglomération du Pays de Dreux rejette le plan régional de gestion des déchets

Lors d’un débat animé, lundi 24 septembre, le conseil communautaire a fini par rejeter le projet du plan régional de gestion des déchets.

La séance du Conseil communautaire de l’Agglomération du Pays de Dreux, qui s’est réuni lundi 24 septembre à Vert-en-Drouais, a débattu de plusieurs délibérations parmi lesquelles se trouvait celle concernant l’avis à donner sur le projet de plan régional de prévention et de gestion des déchets. C’est Dominique Marie, maire d’Ormoy et vice-président chargé de la collecte et la valorisation des déchets au sein de l’agglomération, qui en était le rapporteur.

« Concernant les biodéchets, le plan régional de prévention et de gestion des déchets dit, qu’en 2025, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, l’intégralité des biodéchets doit être triée à la source. Ce qui nous oblige à trier 100% des biodéchets. Mais cela est très difficile à mettre en place car les territoires ne sont pas les mêmes entre l’urbain et le rural », souligne l’élu. Selon lui, la présentation générale de ce plan paraît peu pragmatique. « Pour les déchets amiantés, les organismes spécialisés, telle que la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), nous conseillent de ne pas y toucher car trop dangereux et trop compliqué à gérer. Ainsi, les habitants ne pourront plus les porter dans les déchetteries mais devront faire appel à des entreprises spécialisées pour les traiter. » Dominique Marie, dans une longue lecture de ce plan, a rappelé que, selon ce plan régional, la valorisation des encombrants doit passer à 100% par des plateformes spécialisées. « Je vous demande de refuser cet objectif qui est également très difficile à atteindre. » A cette proposition, Valentino Gambuto, élu de l’opposition de gauche, a rétorqué : « La planète est dans une situation préoccupante. Forcément, cela oblige les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités. C’est pour cette raison que le Conseil régional donne une orientation et c’est à nous de faire en sorte que l’amiante et les déchets dangereux ne continuent pas de se balader partout. Avant, l’Agglo nous donnait un certain nombre de sacs pour ramasser les déchets verts et aujourd’hui, on nous demande de les acheter. C’est contraignant de respecter la nature, cela va coûter de l’argent et c’est sûr que cela devra être répercuté quelque part mais il faut le faire. » Daniel Frard, maire de Vernouillet a ajouté : « J’ai participé aux mêmes réunions que Dominique Marie, en tant que président départemental du syndicat des ordures ménagères. Le plan régional donne des horizons d’une quinzaine d’années et la difficulté n’est pas de regarder les objectifs par rapport à la réalité d’aujourd’hui. Il y a des objectifs fixés par la loi et on ne peut pas demander à la région de les effacer. On ne peut pas donner un avis défavorable tout en demandant à la région de négocier. » Damien Stepho, adjoint au maire de Vernouillet, a demandé à ce que l’agglomération s’engage à hauteur de ses moyens : « sur le dossier des déchets, nous sommes bien en avance par rapport à d’autres et par rapport à il y a quelques années. » A quoi Dominique Marie a répondu : « On doit consacrer 3% de notre budget du traitement des déchets à cela, ce qui représente plus de 500.000 € par an. Gérard Hamel, président de l’Agglo du Pays de Dreux a insisté sur le fait qu’il ne faut pas « accepter tout ce que nous impose l’Etat sans réagir tout en pensant à l’environnement ». Au moment du vote, le plan régional de prévention et de gestion des déchets a été rejeté par 8 voix contre six abstentions.

Annie Duval-Petrix

Cet article L’Agglomération du Pays de Dreux rejette le plan régional de gestion des déchets est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

#Tousconcernés pour que toute l’année soit Rose !

En octobre, l’association Le Cancer, Parlons-en ! mène sa 25ème campagne française d’information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein. Une mobilisation nationale et locale pour mettre en lumière celles et ceux qui combattent cette maladie.

Avec près d’une femme sur huit concernée par cette maladie et plus de 50000 nouvelles touchées chaque année, le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Depuis 25 ans, l’association Cancer du sein, parlons-en ! se bat pour encourager le dépistage précoce, briser les tabous, informer, sensibiliser et faire avancer la recherche. Evénement national, depuis plus de deux décennies, de grandes actions ont été menées et depuis 2014, la Tour Eiffel s’illumine de rose pour accompagner la campagne annuelle de l’Association. De nombreuses personnalités ont choisi de représenter ce mouvement et de mettre en valeur cette cause, dont le ruban rose est le symbole. Depuis le 6 octobre 2018, à Dreux aussi, on s’engage dans la prévention. Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et le magasin Cora se sont alliés pour organiser plusieurs actions avec de nombreux partenaires. L’opération se poursuit ce samedi 13, des stands d’information et de prévention sont installés dans la galerie marchande de Cora, avec des acteurs locaux, comme la Rumba, le Lycée De Couasnon, la Mission locale, Adoc 28 et La Ligue contre le Cancer, ou encore Mac Donald et la Pharmacie des Coralines, présents pour sensibiliser le public et partager des moments d’échanges et des activités sportives. Le dimanche 14 octobre, à 9h, le rendez-vous est donné sur le parking de Cora pour une marche de 5km : la Marche d’Octobre Rose. Les bénéfices des inscriptions, 8€ pour les adultes et 4€ pour les enfants, seront reversés au profit de l’association « Ligue contre le cancer ». Les inscriptions peuvent encore se faire le samedi 13 octobre sur les stands dans la galerie commerciale. Les 400 premiers inscrits se verront offrir un tee-shirt. Et comme il s’agit de n’exclure personne, cette marche est ouverte à tous et les poussettes sont acceptées. Avant le départ, prévu à 9h30, la Rumba proposera un échauffement public. Parce qu’on a tous dans notre entourage une femme concernée par cette maladie, parce qu’on rêve que tous les mois soient roses pour toutes, que le cancer recule et ne prenne plus nos femmes, nos mères, nos sœurs, nos amies, soutenons cette cause et arborons fièrement ce ruban rose.

Manon BROUSSEAU

Renseignements : CCAS Cécile CABRITA : 02.37.38.87.05

Cet article #Tousconcernés pour que toute l’année soit Rose ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le jumelage Dreux-Almeirim au cœur de la Saint-Denis

Depuis le samedi 6 octobre, la Ville de Dreux a une nouvelle ville jumelle. Le pacte de jumelage avec la ville portugaise d’Almeirim a été signé entre Gérard Hamel, maire de Dreux, et Pedro Miguel Ribeiro, président du conseil municipal d’Almeirim.

Almeirim est une ville au centre-est du Portugal, dans le district de Santarém. Elle compte un peu plus de 23.000 habitants. Depuis près d’une vingtaine d’années, elle entretient avec Dreux des relations amicales par le biais d’échanges de manifestations sportives et culturelles. A l’occasion de la 839ème édition de la Saint-Denis, le pacte de jumelage a été signé en compagnie de Louis Morée, président du comité de jumelage et de José-Mario Fonseca, président de l’association portugaise. La fête avait commencé vendredi avec le lancement de la braderie. Samedi, après la signature, de nombreuses animations de rue ont émaillé la journée pour le plus grand plaisir du public nombreux. La fête des vendanges et la nomination des Messiers Garde-vignes ont récolté leur lot d’applaudissements ponctués par les pousseurs de vents et les tambours portugais. C’est Christophe Le Dorven, adjoint au maire chargé de la culture, qui a intronisé les Messiers garde-vignes. Pedro Miguel Ribeiro, Eurico Henriques, son conseiller municipal chargé du patrimoine et des jumelages, José-Mario Fonseca, Tiago Galao, membre de la confrérie gastronomique d’Almeirim, Annie Riant, membre de l’association Flora Gallica et Annick Fillon ont reçu les armes dédiées à leur fonction et un diplôme des mains de François Fillon, président de Flora Gallica. Le marché gastronomique, celui des concessionnaires automobiles et les animations se sont poursuivies jusqu’au dîner servi au Parc des Expositions. La Saint-Denis est une fête commerciale, même si on ne fait plus provisions de linge de maison, de vaisselle et de vêtements à l’approche de l’hiver comme autrefois. « Le samedi était une réussite. Les commerçants qui ont joué le jeu ont pour la plupart très bien travaillé. Le dimanche a été plus problématique. La météo maussade a découragé certains exposants et le public n’était pas au rendez-vous. Il faudra réfléchir et peut-être modifier les jours de la Saint-Denis pour mieux coller à l’évolution des habitudes des consommateurs et du marché », explique Florence Archambaudière, conseillère municipale en charge des foires, des marchés du commerce et de l’artisanat.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le jumelage Dreux-Almeirim au cœur de la Saint-Denis est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Octobre 2018
LMMJVSD
6
91314
17182021
28
2930