Actu 28

27 septembre 2018

Les CM2 A à la ludothèque

Le lundi 17 septembre, je suis allée à la ludothèque avec ma classe. Nous sommes rentrés dans la pièce, il y avait des jeux, de la dinette, un espace pour bébés, des déguisements et des jeux de société.

Les personnes de la ludothèque nous ont expliqué un peu tout et nous ont proposé différents jeux : le Marrakech, qui consiste à vendre des tapis pour gagner, le billard japonais etc.

C'était

Ecole Saint Martin

Les carrossiers de Courtois construisent un véhicule pédagogique pour les pompiers

Les élèves de la section Bac Professionnel carrosserie du lycée Gilbert Courtois à Dreux ont réalisé un véhicule entièrement démontable pour les formations en secours routiers des pompiers de Dreux.

Elle a l’air flambant neuve, pas une bosse, une jolie peinture bleu clair métallisée. La 206 trône au milieu de l’atelier sous l’œil attentif des élèves carrossiers et des pompiers venus en nombre la découvrir. « C’est un véhicule pédagogique pour entraîner les nouvelles recrues aux secours routiers », explique Arnaud Rivet, coordinateur de la section carrosserie qui compte cinq enseignants, une cinquantaine d’élèves, sur les trois ans que dure la formation, et une dizaine de CAP peinture. « Certains SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) sont équipés de ce genre de véhicules mais ici cela n’existe pas. J’ai proposé aux responsables du groupement Nord d’Eure-et-Loir d’en fabriquer un avec les élèves du collège », poursuit le coordinateur, lui-même pompier volontaire. La Peugeot 206, donnée il y a un an, a été entièrement démontée : tableau de bord, sièges et moteur. Ce dernier a été enlevé pour que la voiture soit plus légère. Puis, il a fallu trouver une stratégie pour tout remonter rapidement afin de simuler une opération de désincarcération. En présence du colonel Vincent Allard, du capitaine Flavien Bregeon, chef de centre de la caserne de Dreux, et du lieutenant François Regnier, responsable de la formation, les élèves ont procédé au démontage de la voiture : portières, pare-brise, hayon, coffre et toit désassemblés rapidement et sans efforts permettent toutes les mises en situation requises par les formateurs. « Nous formons d’abord les gens aux secours à la personne, les techniques de découpe des véhicules viennent ensuite. Une fois la formation terminée, le véhicule n’était plus utilisable. C’est pourquoi, un véhicule démontable va nous être très utile », commentait le capitaine Flavien Bregeon. La solidarité a joué son rôle dans l’opération, la voiture a été donnée, la main d’œuvre était pédagogique « et pour la peinture, on a utilisé des produits que j’avais chez moi », confie Arnaud Rivet. Cette belle aventure devrait inciter les jeunes à découvrir des métiers porteurs qui ne trouvent pas grâce aux yeux des étudiants. « Nous avons du mal à recruter des élèves en carrosserie, les jeunes préfèrent la mécanique, c’est dommage puisque les carrossiers sont recherchés et mieux payés car moins nombreux », regrette Ellen Cordier, proviseure du lycée Courtois.

Annie Duval-Petrix

Cet article Les carrossiers de Courtois construisent un véhicule pédagogique pour les pompiers est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Semaine Gourmande, ou la promesse de moments « gourmands-croquants »

Pour cette 12ème édition de la Semaine Gourmande en Eure-et-Loir, vos restaurateurs œuvrent à vous concocter des menus inédits pour le plus grand plaisir de vos papilles.

Epicuriens de la première heure, votre balade gourmande annuelle va bientôt commencer. Du 29 septembre au 7 octobre 2018, les 39 restaurateurs de cette 12ème édition de la Semaine Gourmande en Eure-et-Loir vous accueilleront dans leurs établissements, avec, comme le veut désormais la tradition, un menu tout compris, composé de créations inédites et savoureuses.

Créée en 2007 par l’Association des Cuisiniers et Maîtres Restaurateurs d’Eure-et-Loir, la Semaine Gourmande est, depuis 2008, organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du département, toujours en partenariat avec ses instigateurs, rejoints par la Chambre Syndicale de l’hôtellerie et, en 2016 par les Logis d’Eure-et-Loir. Sur le bassin drouais, huit établissements ouvrent leurs portes : cuisine traditionnelle ou découverte de nouvelles saveurs, chaque restaurateur ira de sa spécialité, saupoudrant ses marmites des maîtres-mots de cette aventure gustative : produits frais, produits locaux, savoir-faire et qualité. De l’apéritif au repas complet, en passant par la boisson et le café qui clôture un bon moment à table, tout est compris et cela, pour un prix qui doit être attractif. L’objectif est de surprendre les clients habituels mais aussi de séduire une nouvelle clientèle.En tant que gourmet, on en veut toujours plus, et cela, la Semaine Gourmande l’a bien compris. C’est pourquoi cette escapade ne dure pas seulement sept jours, mais dix ! De quoi organiser un véritable planning pour profiter des belles tables du territoire. Un dîner au Market pub, dont l’assiette et le décor allient la tradition et le contemporain vous permettra de commencer les festivités. S’en suivra un déjeuner chez Minute Cocotte, concocté avec des produits frais de saison et un moment bistronomique au Relais d’Aligre, à Châteauneuf-en-Thymerais. Pour les envies de poissons ou crustacés, cuisinés fraîchement, c’est au Restaurant le Saint-Pierre qu’il faudra réserver. Nous vous invitons à pousser vos envies gourmandes jusqu’à Favières pour y découvrir les plats issus de la grande tradition culinaire française, au Villageois. Revenez sur vos pas pour une nouvelle étape gourmande et dégustez la cuisine traditionnelle raffinée, du marché et de saison de la Vallée Verte. Ensuite, le talent et l’inventivité du chef du Vallon de Chérisy, vous proposeront une cuisine savoureuse et authentique. Terminez par une escale dans une ambiance chalet, avec la cuisine traditionnelle de O Cinq Sens. Un peu de culpabilité ? Rappelez-vous simplement ce que disait un certain Guy de Maupassant : « De toutes les passions, la seule vraiment respectable, me paraît être la Gourmandise ». Profitez de cette semaine, c’est justement avec passion que les chefs drouais l’ont saisie, mijotée, braisée, émincée, dorée, zestée pour que vos papilles en gardent un souvenir délicieux.

Manon BROUSSEAU

Liste des restaurateurs sur www.cci28.fr

Cet article La Semaine Gourmande, ou la promesse de moments « gourmands-croquants » est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Semaine Bleue : Les séniors se mobilisent pour la planète

Pour une société respectueuse de la planète : ensemble agissons, tel est le thème national de la Semaine Bleue qui se déroulera du 1er au 5 octobre à destination des seniors. De nombreuses animations sont au programme.

A l’occasion de la Semaine Bleue, plusieurs animations seront proposées à destination des retraités par le CCAS (Centre Communal d’Action Social) de la Ville de Dreux et ses partenaires. « Si on a réussi ces dernières années l’opération de la Semaine Bleue, c’est grâce à un solide partenariat avec l’ODARPA (Office Drouais d’Action pour les Retraités et les Personnes Agées) et l’UDTL (Université Drouaise du Temps Libre) qui épaulent le conseil départemental via la MDA (Maison Départementale de l’Autonomie) pour le bon déroulement de l’opération. Sans elles, il n’y aurait pas de Semaine Bleue car on a besoin de beaucoup de bénévoles, de personnes de confiance, d’un tissu associatif solide pour amener un peu de bonheur et de joie de vivre pendant cette belle Semaine Bleue », indique Mounir Chakkar, adjoint au maire en charge des animations pour les personnes âgées. « Tout au long de l’année, la Ville de Dreux, par le biais de son CCAS, met en place un éventail d’activités, de services et de loisirs pour renforcer le lien social et assurer une véritable solidarité intergénérationnelle », explique l’élu. En 2015, selon l’INSEE, 15% de la population drouaise était âgée de 65 ans et plus, dont 2029 hommes et 2654 femmes. Cette catégorie de population a augmenté de 2% depuis 2010.

Le programme :

Lundi 1er octobre : place Mésirard, de 9h à 12h : lancement officiel de la Semaine Bleue avec une exposition des œuvres réalisées par les retraités avec les jeunes du centre de loisirs de la Croix Tiénac, stand d’information sur le tri et les éco-gestes, jeux et quizz par le service de la GUSP (Gestion Urbaine et Sociale de Proximité) de la Ville de Dreux.

Mardi 2 octobre : à l’auditorium du lycée Rotrou, de 14h30 à 16h30 : conférence de l’UDTL animée par Laurent Hassid, docteur en géographie, spécialisé en géopolitique, professeur à l’université de Paris XIII.

Mercredi 3 octobre : de 14h à 17h, au Parc des expositions aura lieu le grand show Bougeons pour notre planète, proposé par l’ODARPA. Un spectacle intergénérationnel qui mobilisera retraités et enfants. Entrée 6 €.

Jeudi 4 octobre : de 12h à 17h au parc des expositions : Déjeuner dansant de l’ODARPA. Entrée 25 €, inscriptions auprès de l’ODARPA.

Vendredi 5 octobre : de 14h à 17h au parc des expositions : C’est gentil de passer me voir, une pièce de théâtre-forum proposée par le Conseil départemental via la MDA. Une pièce pour mobiliser et sensibiliser autour du vieillissement et de la prévention de la perte d’autonomie. Une collation sera offerte en fin d’après-midi. Entrée gratuite.

Renseignements : Les inscriptions sont obligatoires pour la plupart des rendez-vous auprès de l’ODARPA. Tel : 02.37.64.16.60. Pour la conférence à l’UDTL, Tel : 02.37.50.15.49.

Annie Duval-Petrix

Cet article La Semaine Bleue : Les séniors se mobilisent pour la planète est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Saint-Denis aux couleurs du Portugal

La 839ème édition de la Saint-Denis se décline en rouge et vert, aux couleurs du Portugal, à l’occasion du jumelage avec la ville d’Almeirim.

Almeirim est une ville située au centre-est du Portugal, dans le district de Santarém. Samedi 6 octobre à 11h30, place Métézeau, elle signera une charte d’amitié avec la ville de Dreux. Dans le cadre des fêtes du jumelage, les festivités débuteront vendredi 5 octobre avec un match de football amical France-Portugal. (Stade Jean-Bruck à 18 h, entrée gratuite). Le samedi 6 octobre à 10 heures, les élus inaugureront la fête devant le Beffroi. L’après-midi ce sera autour de la fête des vendanges avec l’intronisation des Messiers garde-vignes à 15 h. En fin d’après-midi, trois pieds de vigne de la ville d’Almeirim seront plantés dans l’enceinte du musée des vignerons. La journée s’achèvera par un repas de gala du Portugal au Parc des Expositions à 19h30. De nombreuses animations et spectacles de rue émailleront ces deux jours de fête avec la braderie des commerçants du centre-ville, du 5 au 7 octobre, une ferme pédagogique, une exposition de voiture par l’ensemble des concessionnaires du Drouais et un point restauration proposé par les associations. Samedi et dimanche, le salon artisanat et gastronomie se tiendra place Métézeau. « C’est une version exceptionnelle de la Saint-Denis qui s’appuie cette année sur le jumelage avec la ville d’Almeirim. La fête traditionnellement commerçante affichera une édition plus festive avec des spectacle de rue, de la musique et de nombreuses animations pour petits et grands », explique Florence Archambaudière, élue en charge du commerce et de l’artisanat.

A.D.-P

Cet article La Saint-Denis aux couleurs du Portugal est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un grand prix de karting au profit des mères isolées

Les membres du Rotary Club de Dreux organisaient, samedi 22 septembre, le douzième Grand prix Marc Lemaire au profit des mères isolées du Relais Logement de Dreux.

Marc Lemaire fut le premier président du Rotary Club de Dreux. « Décédé en cours de mandat, il fut l’initiateur de cette compétition inter-entreprises de karting dédiée chaque année à une bonne cause », explique Giovanni Napolitano, président du Rotary Club 2018-2019. « Les sommes récoltées serviront à acheter des trousseaux pour la mère et l’enfant qui sont dans des situations difficiles. Nous venons en complément des associations caritatives, comme le Secours populaire ou le Secours Catholique », explique Nicolas Lescuyer, responsable de la manifestation depuis deux ans. La compétition réunissait neuf équipes de quatre personnes le matin et dix l’après-midi. Les collaborateurs et dirigeants des entreprises Wéé, W.A.S, Duffay publicité, Sogama, Suez, Sophartex, Gedia, CinéCentre, Miam, Tout Azimut, Eurovia, Sensation Auditive, Crédit Agricole et les pompiers de Bû se sont affrontés sur le circuit dans une ambiance sportive et conviviale. Sur le podium du matin, Duffay publicité remportait la première place devant Sogama et Wéé. La remise des trophées, le verre de l’amitié et un repas champêtre ont suivi cette compétition avant la reprise de l’après-midi. Le Rotary Club de Dreux est un club mixte qui compte 33 membres dont une femme. « Nous recherchons des adhérentes », indiquent les responsables. Si la devise des Rotariens est servir d’abord, les membres du club drouais ne ménagent pas leurs efforts en direction des jeunes, avec des échanges scolaires internationaux et l’apprentissage de la lecture chez les tout petits. « Il y a un grand projet en cours avec la municipalité de Dreux cette année », explique Christophe Le Ciclé, membre du club, chargé de la communication. La grande cause d’engagement du Rotary est la lutte contre la poliomyélite. « Il n’existe plus que trois pays au monde où l’on trouve encore cette maladie. Il est très difficile de l’éradiquer car ces pays sont en guerre. On constatait 350.000 cas dans le monde en 1988, on était à 10 cas répertoriés en 2017. Deux grandes organisations sont engagées dans cette lutte, le Rotary et la fondation Bill Gates ».

Annie Duval-Petrix

Cet article Un grand prix de karting au profit des mères isolées est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un Rétrosport humide mais chaleureux

Mathis, Aleksei et Enzo n’ont pas vraiment retenu le ciel menaçant et les averses glaciales de ce dimanche de fête. Dans leurs yeux brillaient les mille et une étoiles d’un rêve symbolisé par les bolides vrombissants sur la piste des Circuits de l’Ouest parisien.

Le Rétrosport, c’est ça, du rêve pour tous ! Organisé par les membres du Lions Club Dreux Cité Royale depuis 18 ans, il sert d’abord à financer la réalisation de rêves pour des enfants gravement malades par le biais de l’association Petits Princes. Cette année, la manifestation était organisée sous la houlette de Pascal Borget. Dimanche, Mathis, 18 ans, Aleskei, 10 ans, et Enzo, 11 ans, ont pu réaliser leurs rêves à bord de superbes voitures de prestige. Entourés de leurs proches et d’Anaïs Garnier Hue, responsable des événements au sein de l’association Petits Princes, les jeunes ont oublié l’espace d’une journée la lourdeur du quotidien, liée à leur maladie. « Une journée comme celle-là n’est pas l’affaire que d’un jour, les enfants en rêvent, ils s’y préparent, en parlent et ensuite le rêve se poursuit. Ils racontent leurs souvenirs », poursuivait Anaïs Garnier Hue. Malgré la météo maussade, le public était nombreux le matin pour les baptêmes, et l’après-midi, les amoureux de belles voitures, vêtus de cirés et armés de parapluies, sont venus admirer les belles mécaniques. Du côté des pilotes, tout le monde a répondu présent pour s’offrir des sensations nouvelles sur un circuit pour le moins humide. Les amateurs ont pu profiter de la vente en ligne d’objets appartenant à des célébrités. Le Lions Club Dreux Cité Royale, présidé cette année par Céline Willemot, organise, chaque année, des manifestations solidaires et participe aux collectes alimentaires pour les Bébés du cœur.

Annie Duval-Petrix

Cet article Un Rétrosport humide mais chaleureux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La première pierre de la résidence Pierre July est posée

La future résidence Pierre July est enfin sur les rails. Face à la gare, elle s’ajoute aux nombreux projets de transformation du Pôle gare.

Après de nombreux retards, le chantier de la résidence Pierre July démarre. « Enfin ! Nous y voilà. Je suis un homme pressé parce que tout simplement il y a des besoins. Le temps politique n’est pas celui du temps économique et surtout pas celui du temps administratif. Si nous ne mettons pas la pression, les choses se déroulent gentiment, on y arrive toujours, le tout est de savoir quand », remarquait Gérard Hamel, maire de Dreux, à l’occasion de la pose de la première pierre de la résidence Pierre July, le 18 septembre dernier. En compagnie d’André Desrosiers et de sa fille Alexandra, directrice générale de l’entreprise BDM, le maire a rappelé les difficultés rencontrées pour la mise en œuvre de ce projet de 5 millions d’euros. « Investir à Dreux, ce n’est jamais sans risque. Tout investissement immobilier dépend de la conjoncture. Aujourd’hui, nous avons un partenariat avec BDM et la Maison de l’Habitat », poursuivait l’élu. Quarante-six logements avec parking sous-terrain, dont la commercialisation est bien avancée, seront disponibles d’ici 2020. « Neuf logements de la résidence ont été acquis par l’office Habitat drouais. Ils seront destinés aux internes de l’hôpital. On souffre de désertification médicale, nous faisons tout pour que ces internes qui viennent à l’hôpital de Dreux puissent trouver des conditions d’accueil idéales. Les appartements sont essentiellement des deux pièces, certains seront meublés », expliquait Gérard Hamel. L’opération d’achat, de dépollution et de démolition a été portée par la ville avec un investissement de 500.000€. « C’est normal, ce projet ne pourrait pas être réalisé s’il n’était pas subventionné par la municipalité comme la plupart des opérations du centre-ville ». Le chantier sera sous haute surveillance : « Tous les matins en me levant, je verrais si la grue est là. J’aurai un œil attentif sur le chantier », lâchait le maire avant de demander un planning, pour ma municipalité comme pour les acquéreurs qui ont besoin de savoir à quelle date ils pourront prendre possession de leurs logements. « La commercialisation est déjà bien avancée mais des personnes n’achètent pas sur plan. A partir du moment où l’immeuble sortira de terre vous bouclerez très rapidement la commercialisation », assurait le maire. « Ce chantier particulier a connu bien des aléas. Des difficultés avec un promoteur qui avait déposé un permis de construire, puis avec un occupant qui avait du mal à quitter les lieux », expliquait André Desrosiers. « J’étais venu il y a une dizaine d’années, je n’avais fait que passer. J’ai rencontré le maire et toute l’équipe, nous avons commencé à travailler sur le projet de l’Usine à loisirs, puis le maire m’a proposé ce programme. Il fallait être motivé pour sortir ce projet mais c’est un des endroits privilégiés de la ville pour le réaliser », concluait le promoteur.

Qui était Pierre July ?

Pierre July était un homme politique français. Il vivait au 33, boulevard Louis Terrier, là où habite actuellement Gérard Hamel. Le nom de Pierre July a été choisi tout naturellement pour une résidence qui se situe place des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) puisqu’il a été chef de la résistance dans le Drouais avec Maurice Clavel qui avait été chargé par le général de Gaulle de s’occuper des FFI en Eure-et-Loir. Torturé par les Allemands en 1944, puis déporté à Buchenwald, il réussit à s’évader à son arrivée en Allemagne. Après la guerre, l’ancien avocat rachète le journal l’Echo Républicain. Il sera député d’Eure-et-Loir, de 1945 à 1958. Il est décédé le 7 août 1982.

Annie Duval-Petrix

Cet article La première pierre de la résidence Pierre July est posée est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une randonnée pour la bonne cause

L’Association des Brûlés de France, représentée par son président Paul Villain, en collaboration avec les sapeurs-pompiers de Dreux, les cyclo-clubs et pédestres de l’agglomération drouaise et l’Union Rochefort-Longvilliers, organise le samedi 13 octobre 2018, trois circuits, l’un cycliste, les deux autres pédestres au profit de l’Hôpital de Bullion et des enfants hospitalisés. La randonnée cyclo reliera Dreux à Bullion, soit 120km de course. Les randonnées pédestres, de 7 ou 10km se feront sur Bullion. Le départ est prévu au Cercle Laïque en bus, un déjeuner sera servi à l’hôpital de Bullion et la soirée se terminera à Villemeux. L’année dernière, les fonds récoltés et les dons des entreprises partenaires avaient fait des heureux. Les organisateurs espèrent de nombreuses participations pour cette nouvelle édition. Une belle initiative qui mêle sport et bonne action.

Manon Brousseau

Cet article Une randonnée pour la bonne cause est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Poids Lourd Drouais, à la pointe de la technologie

« Des pros au service des pros » depuis plus de 50 ans, Le Poids Lourd Drouais, distributeur et réparateur Renault Trucks a récemment livré à la société MG Transports, le tout premier Renault Trucks en France, équipé d’un système d’avancement ReCoDrive.

C’est un événement dans le monde du transport et c’est Le Poids Lourd Drouais et son conseiller commercial, Nicolas CAPON, qui peuvent s’en féliciter.

C’est en juin dernier, que l’entreprise distributeur Renault Trucks, implantée à Vernouillet depuis 1965, a livré à l’un de ses clients, MG Transports, basé près de Maillebois, un camion flambant neuf, à la technologie de pointe. « Alexandre Maisons, fondateur de MG Transports, spécialisé depuis 2005 dans les Travaux Publics, recherchait un véhicule qui réduise la pénibilité du travail de ses salariés, et clients, et garantisse leur sécurité », précise Nicolas CAPON.

Ce projet a donc abouti sur la proposition du Renault Trucks C440 porteur TRIDEM (3 essieux arrière) benne. Ce véhicule est le premier Renault Trucks en France équipé d’un système d’avancement RECO DRIVE et d’un convoyeur d’enrobé SPRIDER distribué par la société THEAM. Le conseiller commercial précise « C’est un véhicule autonome, manœuvrable par radiocommande grâce à un système d’avancement hydrostatique (le RECO DRIVE), permettant la distribution d’enrobé par un bras hydraulique (le SPRIDER) ». En pratique, cette solution technique innovante permet de diminuer la pénibilité du travail et de garantir la sécurité lors de la mise en œuvre de l’enrobé. L’opérateur peut ainsi se positionner plus précisément, en étant protégé. Le bras hydraulique porte la matière et la dépose au sol de manière régulière et précise. Pour l’entreprise, c’est un véritable gain de temps et donc de productivité. Pour le conducteur, plus de confort, c’est moins de fatigue. « C’est un produit exceptionnel et le premier véhicule Renault Trucks équipé de ce système, nous en sommes très fiers » conclut Nicolas CAPON. Outre cette belle livraison, et celles de nombreux autres véhicules industriels, Le Poids Lourd Drouais est un partenaire de choix pour les entreprises de transport locales et les professionnels en général. Avec un atelier dédié à 100%, pour l’entretien et la réparation des véhicules professionnels, il offre un service rapide et de qualité. Un spécialiste qui a su construire sa renommée et acquérir la confiance de ses clients.

Manon BROUSSEAU

Le Poids Lourd Drouais
ZI Les Corvées – 28500 VERNOUILLET
02.37.63.02.02

Cet article Le Poids Lourd Drouais, à la pointe de la technologie est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Michel Mars, premier sous-préfet de Dreux, à l’honneur

Éclairer l’homme, la fonction et l’institution. En donnant le nom de Michel Mars, premier sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, à une salle de la sous-préfecture, Wassim Kamel ouvre une page de l’histoire locale.

La salle de réunion de la sous-préfecture a été relookée pendant l’été. Fraîchement repeinte, elle porte désormais le nom de Michel Mars, premier sous-préfet de l’arrondissement de Dreux de 1800 à 1813. A l’occasion d’une petite cérémonie symbolique, Wassim Kamel, 71ème sous-préfet de Dreux, a tenu à éclairer l’homme, la fonction et l’institution. « Michel Mars a été procureur du roi sous l’ancien régime. Il a été nommé par Napoléon, à l’âge de 66 ans avec la création des corps des sous-préfets. Il arrivait de Moulins, dans l’Allier, et est resté 13 ans à Dreux, un record de longévité puisque la délégation des sous-préfets à Dreux est en moyenne de 3 ans et 3 mois », remarquait Wassim Kamel, soulignant avec humour « je tiens à battre le record de longévité ». Soixante et onze personnes ont été nommées au poste, soixante-sept l’ont occupé, deux l’ont refusé, deux sont venues deux fois. Parmi les plus illustres sous-préfets de Dreux, Wassim Kamel en a choisi trois pour figurer en bonne place dans cette salle : Paul Deschanel, de décembre 1877 à mai 1889. Nommé à 22 ans, c’est le plus jeune. « Son père était député et ami proche du ministre de l’intérieur. Paul Deschanel ne s’entendait pas avec le député de Dreux, Ferdinand Gatineau. Le premier était gambettiste, le second clémentiste. Le député a réussi à évincer le jeune sous-préfet. Pendant deux ans, il occupe trois postes, sous-préfet de Brest, de Meaux puis secrétaire général mais cela ne lui plaît pas et il démissionne en 1881 du corps préfectoral. Il revient en 1885 pour se présenter contre Ferdinand Gatineau. Il a 26 ans. Il est battu par 54% contre 46%. Lors des élections législatives de 1885, il est élu député dans la circonscription de Nogent-le-Rotrou, mandat auquel il est réélu sans interruption jusqu’en 1919. Il est, ensuite, élu président de la République en 1920 pendant 7 mois. Il démissionne pour cause de santé mais les euréliens l’élisent sénateur jusqu’à son décès en 1922, à l’âge de 67 ans », détaille Wassim Kamel. Le deuxième sous-préfet c’est Maurice Viollette. L’ancien maire de Dreux, président du conseil général a été nommé le 6 juillet 1940 sous-préfet de Dreux par Jean Moulin alors préfet de Chartres. C’est historique. Le 14 juin, il y a eu un ordre général de repli du gouvernement. Tous les fonctionnaires doivent sortir de la zone occupée. Jean Moulin dit non : « il y des habitants et des institutions qui restent. Je reste mais j’ai besoin sur les arrondissements de représentants, je vais nommer ceux qui acceptent ». Maurice Viollette accepte, il est nommé pendant 5 mois et demi sous-préfet de Dreux jusqu’au 11 décembre . Le régime de Vichy le révoque comme il l’avait fait pour le préfet Jean Moulin un mois avant. « Maire, président du conseil général et sous-préfet, on ne trouve pas cela ailleurs », remarque Wassim Kamel. Le troisième occupant de la salle Michel Mars est Albert Dupuy, sous-préfet de Dreux de 1991 à 1994. « Il a pris sa retraite de préfet en 2013. L’histoire n’est pas historique mais il a été mon patron. J’ai travaillé à ses côtés dans les Vosges. Il faut savoir rendre hommage à ceux avec qui on a travaillé. Ses meilleures années ont été à Dreux. Il me disait « Wassim si tu peux choisir Dreux, fais-le ! » Je n’ai pas choisi, mais j’y suis arrivé ». Si, lorsqu’il est arrivé, Michel Mars n’avait aucun logement à sa disposition, ni même de personnel puisqu’il a dû embaucher deux commis et un secrétaire, les choses ont bien changé. Depuis 1858, le sous-préfet de Dreux dispose d’un logement et des bureaux dans l’hôtel de la sous-préfecture actuelle dont la construction a été décidée par le conseil général. Le sous-préfet de Dreux dispose d’une équipe de femmes et d’hommes qui représentent les services de proximité de l’État.

Annie Duval-Petrix

Cet article Michel Mars, premier sous-préfet de Dreux, à l’honneur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

De belles visites au programme de l’Office de Tourisme

L’Office de Tourisme de l’Agglomération du Pays de Dreux organise des visites thématiques, accompagnées par des intervenants passionnés, deux samedis par mois. Une fréquence qui a doublé par rapport aux années précédentes.

« Il y a quelques années, nous proposions des animations d’avril à octobre, maintenant, il y a des manifestations de février à décembre avec un petit break en janvier », explique Bernard Crabé, vice-président de l’Agglomération, en charge du tourisme. Les prochains rendez-vous sont : le samedi 13 octobre à 14h30 pour une découverte de la végétation aquatique et les coteaux de l’Avre à Dreux pendant 1h30 et limitée à 30 personnes. Michel Joly, bénévole au Conservatoire d’Espaces Naturels de la Région Centre-Val-de-Loire, dévoilera la diversité naturelle qu’offrent la rivière Avre et les coteaux sur le secteur du chemin Hoddé. Samedi 27 octobre, à 14h30, aura lieu une sortie champignons en forêt de Châteauneuf-en-Thymerais pendant 1h30, limitée à 30 personnes. Patrick Mulet animateur d’Eure-et-Loir Nature, animera la cueillette des champignons. Samedi 3 novembre, à 14h30, sera organisée la visite de l’entreprise Agricole Saveurs de nos terres à Sérazereux (Durée 1h30, limitée à 30 personnes). Marie et Olivier Blanchard présenteront leur entreprise labellisée Terre d’Eure-et-Loir qui produit des légumes secs et bio. Samedi 24 novembre à 14h30, les amateurs auront rendez-vous avec une visite du Beffroi de Dreux (Durée 1h et limitée à 19 personnes). La visite sera animée par Pierre Fressonnet dit Pierlouim, historien local. Décembre est réservé à la féérie de Noël avec deux balades nocturnes pleines de surprises. La première, la balade de Dreux, le vendredi 21 décembre à 18h, dans les rues de la ville jusqu’à la Chapelle Royale avec des bâtons lumineux et distribution de soupe, vin et chocolat chaud. Puis, la balade nocturne de Boullay-Thierry, le jeudi 27 décembre à 18h, autour d’une déambulation animée dans les rues du village avec de belles surprises à l’arrivée.

Annie Duval-Petrix

Les visites et les balades nocturnes au tarif unique de 4 €– gratuit pour les enfants de -12 ans. Réservations obligatoires.

Tel : 02.37.46.01.73. ou 02.37.41.49.09

contact@ot-dreux.fr

Cet article De belles visites au programme de l’Office de Tourisme est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Chérisy : la maison médicale pluridisciplinaire labellisée

Créée en 2009 par le docteur Camélia Roudière, la maison médicale pluridisciplinaire de Chérisy a été agrandie et labellisée par l’Agence Régionale de Santé (ARS). Onze professionnels y sont installés.

Il faisait très beau en ce samedi 15 septembre. De nombreuses personnalités et élus du bassin drouais étaient au rendez-vous donné par le docteur Camélia Roudière et toute l’équipe de la maison médicale à l’occasion de l’inauguration des travaux d’extension de la structure et de sa labellisation par l’ARS. La maison médicale de Chérisy est l’unique maison médicale privée du département. « L’accès aux soins est un droit social garanti par notre modèle de santé », rappelait le docteur Roudière avant de décrire la situation alarmante de notre territoire en matière de désertification médicale. « Dans le secteur, le nombre de médecins a baissé de 10% entre 2007 et 2017 alors que la population augmente. La densité, en moyenne générale, est de 100 médecins pour 100.000 habitants. Elle est de 69 dans le département et de 53 sur le bassin de Dreux, c’est-à-dire deux fois plus faible que la moyenne nationale ». Sur les 1.000 maisons labellisées en France par l’ARS, une trentaine sont privées, celle de Chérisy est la seule dans l’Eure-et-Loir. La maison médicale ouverte en 2009 a doublé sa superficie l’an dernier. Elle accueille désormais 11 professionnels dont 3 généralistes, un pédiatre, un gastro-entérologue, une infirmière, une diététicienne, un psychologue, une psychomotricienne, un ostéopathe et une pédicure podologue. « Il reste un cabinet vacant », indiquait Michel Lethuillier, maire du village et vice-président de l’Agglomération du Pays de Dreux, rappelant que Camélia Roudière avait su prendre des risques et qu’elle n’avait bénéficié, lors de la création de son projet, d’aucune prime ni favoritisme. « Nous lui avons vendu le terrain au prix du marché bien que le docteur Roudière soit installée dans la commune depuis 1997 ».La maison médicale a reçu 20.000 patients depuis sa création. Le journaliste bien connu, Ivan Levaï, a ensuite pris la parole, mandaté parAgnès Buzyn, ministre de la santé qui n’avait pu se rendre à Chérisy ce jour-là pour cause d’agenda rempli. La ministre assure son soutien au projet. « Nous savons que le gouvernement fera très prochainement des annonces dans le sens de votre exercice, et de souligner la nécessaire coopération entre la médecine de ville et l’hôpital qui doit se renforcer et se regrouper pour travailler ensemble. Je veux favoriser l’égal accès aux soins sur le territoire ». Ivan Levaï a reçu la promesse de la ministre de venir visiter la maison médicale pluridisciplinaire de Chérisy. Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, a salué l’engagement du docteur Roudière sur ses propres deniers pour réaliser un outil productif et participer à la renaissance d’un territoire,résiliant avec deux des médecins maîtres de stage en capacité de former des étudiants en médecine.

Annie Duval-Petrix

Cet article Chérisy : la maison médicale pluridisciplinaire labellisée est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Garnay s’engage dans l’objectif zéro pesticide

Michel Moreau, maire de Garnay, et Michel Cohu, président d’Eure-et-Loir Nature, ont signé une convention , ce lundi 17 septembre. La municipalité s’engage à ne plus utiliser de pesticides dans les espaces publics.

Garnay est la soixante-troisième commune du département et la quatorzième de l’agglomération drouaise à s’engager avec l’association Eure-et-Loir Nature dans une démarche de protection de la biodiversité, de la ressource en eau et de la sauvegarde de la santé publique. La charte Objectif Zéro pesticide dans nos villes et villages vise à inciter les municipalités à utiliser des techniques alternatives permettant de s’affranchir des désherbants chimiques. « La protection de la nature est un combat de chaque jour, nous devons tous y contribuer pour le bien-être actuel mais aussi pour celui des générations futures. La commune de Garnay a décidé de tester le désherbeur thermique. Si cet essai s’avère concluant nous pourrons envisager de faire cet investissement qui malheureusement est un peu coûteux », indiquait Michel Moreau. « Il faut féliciter le maire, son équipe et les agents communaux. Ce sont eux qui reçoivent les doléances des habitants qui ne comprennent pas toujours la démarche et n’acceptent pas de voir des herbes sur leur trottoir. Chaque commune qui adhère à notre charte permet de mieux communiquer avec les citoyens, d’avancer collectivement parce que seuls, on ne peut rien faire, expliquait Michel Cohu. Dans un contexte tendu au niveau national, entre le monde agricole et le monde environnemental, il faut souhaiter que la raison l’emporte. Que l’on puisse dialoguer. On ne peut pas se permettre de déplacer le curseur vers le recul de l’interdiction de l’utilisation de ces produits sans impacter les sols et détruire les forêts. C’est le début de la destruction de la planète, les scientifiques de tous les pays le disent. Les conséquences sont le réchauffement climatique et bientôt une tornade dans notre région. Tous ces impacts que l’on commence à ressentir, nous devons souhaiter ensemble que les populations en prennent conscience pour amener les politiques à réagir ». Les prochaines signatures de la charte d’Eure-et-Loir Nature auront lieu au Boullay-Mivoye, à Boncourt et à Dammarie.

Annie Duval-Petrix

Cet article Garnay s’engage dans l’objectif zéro pesticide est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ivry-la-Bataille : Sport et automobile sont les thèmes de la rentrée !

La douzième édition de la Fête de la Locomotion Ancienne, aura lieu le dimanche 30 septembre, de 9h à 17h, autour de la mairie.

Cette manifestation est devenue traditionnelle pour la ville et ses habitants. Durant cette journée, un peu plus de cent cinquante véhicules de toutes sortes sont exposés dans les rues. Des associations y participent, comme le Rétro-Mobile-Club-Drouais, des associations militaires, mais aussi des pompiers et des particuliers. « C’est une journée spéciale, où chacun présente sa voiture, il y a une ambiance particulière grâce aux échanges » explique Patrick Maisons, maire de la ville. Les nombreux véhicules de collection qui seront présents doivent dater d’avant 1975 afin de pouvoir s’inscrire. Il y aura des Mustang, Coccinelle, Jaguar, Alpine, des Combi Volkswagen mais aussi des motos, vélos ou encore des tracteurs. Certains d’entre eux défileront en ville dans la matinée, tandis qu’une bourse d’échanges sur le thème de l’automobile et une bourse de véhicules miniatures seront ouvertes au public à la Distillerie et sur le Boulevard de la Gare. Les enfants auront de quoi s’occuper, avec un circuit de voitures à pédales. Un rendez-vous pour les passionnés, les curieux et les familles à Ivry-la-Bataille le dimanche 30 septembre. Une toute autre manifestation est également prévue le dimanche 14 octobre avec les 24ème Foulées Ivryennes, qui rassemblent une centaine de participants chaque années. Plusieurs courses sont proposées par la Commission des sports de la ville, la première étant ouverte aux Cadets et aux Vétérans avec un parcours de 3km900 et un de 9km900 avec un départ commun à 9h30. Les Minimes et les Benjamins pourront participer à la course de 2km300 de 10h30, les Poussins à celle de 1km600 à 10h45 et les petits de l’école d’athlétisme de la ville auront une boucle de 800 mètres à 11h. Pour participer à ces courses, il faut obligatoirement un certificat médical ou une licence. Les courses sont toutes gratuites, sauf celles de 3km900 et de 9km900 qui sont à 6€. Les inscriptions et la remise des dossards se feront le jour même à partir de 8h. La remise des coupes et des médailles aura lieu après chacune des courses.

Charlyne Didelot

Mairie – 17 Boulevard de la Gare – 27540 Ivry-la-Bataille
Tel : 02 32 36 40 19
Mail : mairie@ville-ivry-la-bataille.fr
Site : www.ville-ivry-la-bataille.fr

Cet article Ivry-la-Bataille : Sport et automobile sont les thèmes de la rentrée ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La TEAM du Dolmen, version internationale

La Team du Dolmen, a accueilli, durant deux jours, des voyageurs malaisiens et s’est donnée pour objectif de leur faire découvrir la pêche en France, et plus particulièrement, pour ce groupe de pêcheurs dont le but est la promotion et le développement de la pêche sur le plan d’eau de Mézières Ecluzelles, celle de leur lieu privilégié. Logés à la chambre d’hôtes de l’Eure & l’Etang, les touristes malaisiens ont également profité de leur week-end pour visiter la Chapelle Royale et le centre-ville de Dreux. Un dépaysement certain pour ces habitants de Kuala Lumpur. Ce sont des moments riches en partage que tous ont vécu, rejoints pour l’occasion, par une équipe belge de la Team du Dolmen. C’est ravis qu’ils sont repartis, promettant de parler, à leurs amis malaisiens, de ces belles rencontres. Une belle promotion pour ce site de l’agglomération qui a un beau potentiel d’exploitation.

Manon Brousseau

Cet article La TEAM du Dolmen, version internationale est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La ville de Vernouillet signe une convention avec la trésorerie de Dreux Agglomération

La convention, signée le 19 septembre entre Daniel Frard, maire de Vernouillet, et Patrick Chevalier, responsable de la trésorerie de Dreux, doit permettre de gagner en efficacité en matière de recouvrement des titres et des recettes. « Il s’agit de formaliser nos relations, indiquait le maire. Et ce en partageant les informations, en améliorant la qualité d’émission des titres, en promouvant et développant les moyens modernes de paiement et en mettant en œuvre les actions de recouvrement les plus pertinentes. Il s’agit d’engagements réciproques pour faciliter le travail du comptable ». De son côté le responsable de la trésorerie explique : « Il est utile de formaliser les choses notamment avec les collectivités les plus importantes. Des conventions simplifiées ont été envoyées à toutes les petites collectivités. Quelques-unes sont déjà signées, cela se développe tout doucement. »

Annie Duval-Petrix

Cet article La ville de Vernouillet signe une convention avec la trésorerie de Dreux Agglomération est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux, Vernouillet et l’Etat signent le deuxième Contrat Local de Santé

Après un premier contrat signé en janvier 2013, le nouveau Contrat Local de Santé (CLS) ambitionne de répondre aux enjeux de santé sur Dreux et Vernouillet et de peser sur les inégalités sociales de santé.

« C’est en mobilisant les ressources de nos deux communes et des services de l’Etat, en associant et en mobilisant les acteurs et partenaires locaux ainsi que nos concitoyens que nous espérons répondre à cette ambition », indiquait Daniel Frard, maire de Vernouillet, vendredi 21 septembre à l’occasion de la signature du CLS à l’Agora. Les travaux du comité de pilotage ont permis de dégager quatre axes :

• Faciliter l’accès aux soins pour tous et à tous les âges et promouvoir la santé mentale avec la mise en œuvre d’informations, de prévention, d’accès et de continuité des soins.

•Eduquer et prévenir pour couvrir des champs d’action comme les violences faites aux femmes et les violences intra familiales, les conduites à risque et les addictions.

• Favoriser une alimentation saine, sensibiliser les habitants au bien-être et à la santé, promouvoir l’activité physique et favoriser un environnement sain.

• Accueillir et maintenir les professionnels de santé sur le territoire.

Afin d’atteindre les objectifs de ce contrat, les deux villes et leurs partenaires ont mobilisé leurs financements pour le recrutement de Christine Pingama, coordinatrice du CLS. « Dans un territoire frappé par le chômage, il y a une problématique importante au niveau des maladies chroniques, diabète, cancer, cholestérol. Le poids de l’alcoolisme est important. De plus, le taux de mortalité dû aux maladies chroniques est supérieur à la moyenne régionale et nationale. » Aux côtés de Naïma M’Faddel Ntidam, adjointe au maire de Dreux chargée de la cohésion sociale, Michaële de la Giroday, première adjointe au maire de Dreux, a rappelé sa fidélité à cet engagement au profit de la santé des habitants de Dreux et de Vernouillet. « Je suis très contente à l’occasion de la finalisation de ce contrat local pour réaliser un travail transversal et en complémentarité avec les acteurs locaux des deux communes pour l’amélioration de la santé de nos habitants. »

Pierre-Marie Détour, directeur adjoint de l’Agence Régionale de Santé (ARS), a précisé l’importance de ce dispositif au profit des citoyens des territoires concernés : « Avec la démarche des contrats locaux de santé, nous sommes vraiment dans le cadre d’une démarche de territorialisation en partant des besoins identifiés avec les acteurs du territoire. Avec le renouvellement du Contrat Local de Santé de Dreux-Vernouillet, nous sommes à la troisième signature sur le département et le 28ème contrat signé au niveau régional. Cette signature c’est aussi la mise en place de la contractualisation entre les collectivités locales avec l’objectif de réduire les inégalités sociales et augmenter l’accès à la santé sur nos différents territoires. » En conclusion, Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, a reconnu que sur le territoire drouais se trouve un laboratoire historique d’innovations sociales.

A.D.-P.

Cet article Dreux, Vernouillet et l’Etat signent le deuxième Contrat Local de Santé est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une boîte à livres installée à Ecluzelles

Faire circuler les livres afin qu’ils soient lus par le plus grand nombre. C’est le but du Lions Club Dreux Cité Royale qui a offert une boîte à livres à la municipalité d’Ecluzelles.

Jean-Pierre et Christiane Lerh, membres du Lions Club Dreux Cité Royale, sont très attachés à la lutte contre l’illettrisme. Le 20 septembre dernier, ils inauguraient la boîte à livres d’Ecluzelles en compagnie de Christine Renaux, maire du village. Claude et Sylvette Martin avaient des livres à donner, après une petite discussion avec le maire et les membres du Lions Club Dreux Cité Royale, présidé cette année par Céline Willemot, l’affaire était entendue. « Nous pouvons offrir la boîte à livre pour Ecluzelles annonçait Jean-Pierre Lerh ».Claude et Sylvette Martin ont tout de suite déposé deux cartons remplis de livres. Deux jours plus tard, il a fallu en remettre. « Preuve que cette opération rencontre un vif succès », constatait Christine Renaux. On peut désormais aller chercher un livre ou en déposer un dans la petite boîte aux couleurs des Lions installée place Saint-Jean.

Annie Duval-Petrix

Cet article Une boîte à livres installée à Ecluzelles est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Wassim Kamel, un sous-préfet sur tous les fronts

Le sous-préfet, Wassim Kamel, dresse un bilan des actions menées par l’Etat sur l’arrondissement de Dreux sur le plan de la santé et de la sécurité, tant en milieu rural qu’urbain.

Sur l’année écoulée, l’action de l’Etat dans le Drouais s’est concrétisée, en milieu rural, par la poursuite des implantations de maisons de service au public. « Au-delà de celles de la Ferté-Vidame et Senonches, on a inauguré celles de Saint-Lubin-des-Joncherets et Anet avec la perspective, dans les mois qui viennent, d’inaugurer celle de Châteauneuf-en-Thymerais. A chaque fois, on amène des services d’opérateurs de proximité auprès de la population, souligne Wassim Kamel. La police de la sécurité du quotidien a vu se développer un accueil à Bû, Chérisy, Tremblay-les-Villages et la Ferté-Vidame ». Le représentant de l’Etat insiste aussi sur le développement des équipements structurels en milieu rural : « Nous avons réalisé la salle polyvalente du Boullay-Thierry, la Maison des Espaces Naturels d’Ecluzelles, l’Espace Clairet à Luray, l’auberge Gilloise à Gilles et le parc Julia-Claire Massiel à Garnay. Cela montre que notre ruralité connaît une renaissance et l’Etat y participe de toutes ses forces. Les quatre communes de l’arrondissement en zone blanche sont dans le plan national de résorption de zones blanches ». En ce qui concerne les communes urbaines, Wassim Kamel a listé plusieurs réalisations au cours de cette année : « Luray va très prochainement signer la soixante et onzième convention participative citoyenne. Toute la zone police sera alors couverte par ce dispositif. Les deux communes de Dreux et Vernouillet vont mettre en place la police de sécurité du quotidien dans deux lieux dédiés, avec des patrouilles mixtes où seront réunies police nationale et police municipale. La ville de Vernouillet a choisi l’ancien commissariat de quartier à l’entrée du quartier de la Tabellionne. On est en train de réfléchir où installer celui de Dreux. Dans les prochains jours, on signera la convention de l’ANRU pour les Bâtes et la Tabellionne, ce qui représente 150 millions d’euros d’investissements dont plus du tiers est à la charge de l’Etat. » En ce qui concerne l’emploi cette année, Wassim Kamel s’est félicité de l’amélioration des chiffres du chômage : « Au cours des 12 mois écoulés, le chômage a baissé de plus d’un point sur l’arrondissement, passant de 12% à 10,5%. Il reste encore du travail à faire pour nos concitoyens au chômage mais des signes prometteurs sont apparus durant l’année écoulée. Les industries pharmaceutiques, Norgine Pharma et Ipsen, ont investi plus de 20 millions pour renouveler leurs appareils de production. Ce qui est de bon augure pour l’avenir. De plus l’entreprise KP1, installée sur la zone Sud de Vernouillet, devrait prochainement embaucher près de 50 personnes sur le territoire. » Enfin, le sous-préfet de l’arrondissement de Dreux a rappelé « le travail constant et nécessaire a été réalisé tout au long de l’année pour renforcer et réaffirmer le sentiment d’adhésion à la nation au travers de la promotion du pacte républicain. »

Annie Duval-Petrix

Cet article Wassim Kamel, un sous-préfet sur tous les fronts est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Artisanales de Chartres fêtent leurs 25 ans

Le Salon National de l’artisanat s’installe à Chartrexpo, du 12 au 15 octobre. Découvertes, festivités et cadeaux sont au programme de ce 25ème anniversaire avec la visite de Muriel Pénicaud, ministre du travail.

L’édition 2018 des Artisanales de Chartres présente un attrait tout particulier. 90 000 visiteurs sont attendus dans le plus grand des ateliers vivants réunissant pas moins de 500 exposants représentant 150 métiers et la participation de 1.000 apprentis. Ce rendez-vous incontournable du savoir-faire eurélien se décline en plusieurs thèmes dans des pavillons dédiés. La gastronomie : on peut s’inviter dans la plus grande cuisine de France et découvrir les métiers de bouche : cuisine, restauration, pâtisserie, boulangerie, charcuterie, boucherie, confiserie, viticulture, conserverie, traiteur, fromagerie et production de bières et de champagnes. Au pavillon de la beauté, tous les trucs et astuces pour être au top sont dévoilés avec les métiers de coiffure, esthétique, maquillage, soins des ongles, podo-orthésie, mode, bijouterie, maroquinerie et confection d’accessoires. Les métiers d’art font leur show avec la tapisserie d’ameublement, l’ébénisterie, le travail du cuir, la cordonnerie, la fonderie, l’art floral ainsi que la décoration sur céramique et la bijouterie. Le quatrième pavillon est réservé à la maison et au jardin : installation thermique, électricité, menuiserie, charpente, peinture, maçonnerie, couverture, métallurgie, marbrerie, stores, fleuristerie, paysagisme, design en végétaux stabilisés. Tous ces artisans réservent de belles surprises, des découvertes, des voyages au travers du temps, du savoir-faire et des évolutions de leurs métiers. Le Pôle éco-construction affirme la volonté des artisans d’être à l’avant-garde des bonnes pratiques durables et responsables avec plusieurs labels comme Eco-défis, Répar’Acteurs. Pour les Bidouilleurs petits et grands un espace Faire Hacker de plus de 700 m2 propose une exposition de réalisations de makers. L’idéal pour s’initier à ce nouveau mode de conception, aux nouvelles technologies et rencontrer des start-up, des labs, lightning talk, open pitch et bien d’autres nouveautés figurant l’artisanat en mode numérique. Le numérique c’est l’avenir mais sans les apprentis, l’artisanat n’aurait pas d’avenir. Dans le cadre des Artisanales, l’espace Arti’school est réservé aux formations. 1000 apprentis se relaieront pour présenter 150 métiers dans un espace de 1500 m2 dédié aux jeunes porteurs de projets ou adultes en reconversion. Ils pourront y découvrir les formations proposées en région Centre-Val de Loire. Le 25èmeanniversaire des Artisanales de Chartres sera un rendez-vous festif, convivial et généreux avec des animations, un feu d’artifice le vendredi soir, et un spectacle Feu et lumières. Côté cadeaux, c’est Noël avant l’heure avec une voiture à gagner, un robot Thermomix et de nombreux paniers gourmands de producteurs. Les visiteurs qui fêteront leur anniversaire le jour de leur visite auront eux aussi droit à un cadeau. La convivialité passera par des conférences de prestige, des ateliers interactifs et des distributions de bonbons pour les petits. « Le Salon National de l’artisanat est un outil commercial de communication puissant : 72% des visiteurs effectuent des achats pour un panier moyen de 65 € et deux tiers des exposants sont satisfaits des contacts commerciaux établis lors du salon. 90.000 visiteurs sont attendus, 88% des visiteurs sont déjà venus, 94% d’entre eux sont satisfaits de leur visite », assurent les organisateurs.

Pour Michel Cibois, président de la CMA28 :

« Les Artisanales de Chartres marchent bien. Chaque année, on doit refuser des candidats à l’exposition, cela nous permet de sélectionner les meilleurs et d’en essayer de nouveaux. Il y aura une première cette année : trois finales des MOF (Meilleurs Ouvriers de France) en vannerie, fonderie d’art et art floral se dérouleront pendant les 4 jours. Les œuvres réalisées seront jugées par un jury officiel. L’apprentissage et la formation sont au cœur des préoccupations des artisans, d’ailleurs Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’éducation nationale, a annoncé sa visite aux Artisanales. Nous voulons envoyer un message fort en direction des jeunes avec l’espace Arti’school où 1000 jeunes feront des démonstrations de leurs futurs métiers pendant les quatre jours du salon.Le samedi quatre youtubeurs de la Team LA, Anthonin, Clara Marz, Sundy Jules et Sulivan Gwed, viendront s’éclater avec les apprentis entre 10h et 17h.Plus de 8.000 artisans sont inscrits à la Chambre des Métiers d’Eure-et-Loir. L’artisanat est la première entreprise de France. »

Annie Duval-Petrix

Cet article Les Artisanales de Chartres fêtent leurs 25 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Didier Le Tesson, meilleur routier régional

Didier Le Tesson, de la société Translocauto à Dreux, défend les couleurs de la région Centre-Val de Loire pour le titre de meilleur chauffeur routier de France.

Les chauffeurs routiers ont aussi leur concours. Créé en 2014, ce concours national cherche à dénicher le meilleur routier de France à travers une sélection d’épreuves théoriques et pratiques d’abord en région, puis sur le plan national. Didier Le Tesson, de la société Translocauto, a passé avec succès les épreuves régionales qui se sont déroulées du 6 juin au 5 juillet. Douze finalistes s’affronteront le 27 septembre pour disputer le titre national. Les participants, tous en possession de la FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire) pour conduire les camions, ont d’abord répondu à un questionnaire à choix multiples avant d’être chronométrés sur un même trajet avec un même véhicule. « Le temps et la consommation de carburant ont été jugés. Nous avons ensuite passé une épreuve sur simulateur. Il s’agissait d’une marche arrière en slalom », précise le conducteur. La dernière épreuve consistait en une manipulation de deux palettes avec des plateformes élévatrices afin de vérifier le respect des règles de sécurité et la dextérité du chauffeur. Le chauffeur routier drouais est sorti vainqueur de ces épreuves régionales. Il se verra remettre un séjour pour deux personnes lors de la remise des trophées à l’occasion de la finale nationale. La performance de Didier Le Tesson est une belle preuve de reconversion professionnelle. A 45 ans, il est conducteur routier depuis 10 ans. « Je travaillais dans l’injection plastique à Dreux. Mon entreprise a été délocalisée suite à la fermeture de Philips. J’ai effectué ma reconversion professionnelle dans une entreprise de transport du drouais en faisant des longs parcours pendant cinq ans. Depuis cinq ans, je fais des transports régionaux avec un camion de 44 tonnes chez Translocauto », explique-t-il. Didier Le Tesson avoue y avoir été sans stress. L’idée est venue de Chantal Lefrançois, la patronne. « J’avais déjà participé aux épreuves en 2014, j’avais terminé troisième. Cette année, j’y suis allé pour gagner », confie le lauréat. Un résultat qui reflète l’un des principaux axes de développement de l’entreprise Translocauto, spécialisée dans le transport routier, la logistique et l’entrepôt Seveso. Elle emploie 254 salariés dont 150 conducteurs. « Nous sommes très heureux d’avoir le meilleur chauffeur routier régional parmi nos collaborateurs. Nous sommes très impliqués dans la formation et l’accompagnement pour permettre aux jeunes d’accéder au permis poids lourd et à l’emploi. Ils bénéficient ensuite de l’accompagnement d’un formateur-tuteur dans le cadre d’une formation permanente. C’est l’un des points forts de notre entreprise », explique Chantal Lefrançois, « nous allons travailler sur le moyen d’attirer de nouvelles compétences par rapport à notre métier et à son évolution. Nous avons la volonté de proposer des plans de carrière pour évoluer de manutentionnaire à formateur, des formations de chauffeurs mais aussi de formateurs. Il faut ouvrir les portes et ceci même avec des niveaux d’études bas. Les jeunes doivent l’entendre, ma porte reste ouverte, nous sommes prêts à les recevoir. Je demande juste le savoir-être », précise la cheffe d’entreprise.

Annie Duval-Petrix

Cet article Didier Le Tesson, meilleur routier régional est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Septembre 2018
LMMJVSD
12
35789
11141516
1922
262930