Actu 28

12 juillet 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Christophe Le Dorven, adjoint au maire de Dreux en charge de la Culture et Alexis Robin, président de l'association "Vallée Royale de l'Eure", présentent le livre "Dreux, Cité Royale".

S'abonner gratuitement

Découvrez le programme de l’Été sous les Charmes

• SAMEDI 14 JUILLET 2018
SINCLAIR
Place Mésirard / 21h

FUNK ROCK
Après plusieurs années passées loin de la scène, SINCLAIR a réuni une nouvelle équipe et reprend le chemindes salles de concert. Il renoue avec la tradition de la musique qui transpire et s’écoute aussi avec les hanches. Il nous propose ce qu’il sait faire viscéralement : de la musique, de la funk à consommer sans modération.

• VENDREDI 20 JUILLET 2018
DARAN
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

ROCK
Daran a rebranché son ampli pour lutter contre la morosité ambiante. Ses pièces composées et livrées avec sensibilité se fondent les unes aux autres et se répondent.

• SAMEDI 21 JUILLET 2018
LA GAPETTE
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

ROCK FESTIF
L’enveloppe festive de la Gâpette, riche en chansons et en instrumentations, révèle des textes militants emplis d’émotions. Avec générosité, complicité et humanité, la Gâpette partage ses valeurs avec son public, dans un esprit libre et solidaire.

• VENDREDI 27 JUILLET 2018
BAB EL WEST
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

SOUL MAROCAINE
A la croisée des chemins entre folk maghrébin, soul et musique afro, Habib Farroukh, chanteur-guitariste, le batteur Marc Dupont et Clément Vallin, bassiste forment un trio et la magie opère. Puis ils se rapprochent du guitariste Hamza Bencherif, apportant à la formation sa touche blues rock, ainsi que de Nidhal Jaoua au qanûn, virtuose de cet ancêtre oriental de la harpe.

• SAMEDI 28 JUILLET 2018
LA CHIVA GANTIVA
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

AFRO-FUNK COLOMBIEN
Au carrefour du folklore caribéen, de la cumbia et d’envies d’ailleurs, la musique de la Chiva Gantiva est légère et puissante à la fois.

• VENDREDI 3 AOÛT 2018
TAX BROTHERS & THE ODL RACOON
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

FOLK LOUISIANE
3 frères du Bayou, un vieux pick-up et un raton laveur un peu hargneux quittent le Bayou. Ils traversent l’Amérique Musicale et explorent des sonorités folk, country et blues dans une atmosphère délurée et festive.

• SAMEDI 4 AOÛT 2018
LORENZ
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

CHANSON FRANÇAISE
Auteur, compositeur et interprète, l’univers de LORENZ est intime. Il mêle une musique pop/rock à la langue française. Ses compositions brillent de sincérité, d’énergie et d’ambiances subtiles, ce qui les rend originales.

• VENDREDI 10 AOÛT 2018
JAMWALKERS
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

DELTA BLUES
Un power-trio électrique et rockinspiré de leurs influences diverses. Leurs rythmes effrénés et leur fougue sur scène ne laissent personne indifférent.

• SAMEDI 11 AOÛT 2018
ZANARELLI
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

POP
Avec son premier album, « L’Echo des Vertige », enregistré au fil de ses voyages à travers la France, partage avec le public ses chansons à la fois pop et acidulées.

• VENDREDI 17 AOÛT 2018
AGATHE DA RAMA
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

BLUES, JAZZ, FOLK
Une voix chaude, des chansons blues, folk psychédélique, jazz, trip-hop acoustiques, c’est une cohérence esthétique idéale pour raconter, en anglais, les méandre du passage à l’âge adulte.

• SAMEDI 18 AOÛT 2018
VANUPIÉ
Grande Rue Maurice Viollette / 21h

REGGAE FOLK
Vanupié pose sa voix éraillée, traînante et lancinante sur des mélodies où se mêlent les influences de sa jeunesse : pop, soul, rock sur un fond de reggae. Une invitation au voyage.

Cet article Découvrez le programme de l’Été sous les Charmes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux : les stages sportifs plaisent toujours autant, même en Anglais !

L’association des Stages Sportifs a repris son activité pour cet été. Les stages sont toujours ouverts aux jeunes de 5 à 17 ans et ont commencé le lundi 25 juin pour se terminer le vendredi 27 juillet.

Ces stages existent depuis de nombreuses années sous l’égide de Yannick Eude, professeur d’Éducation Physique et Sportive, que beaucoup ont connu durant leur scolarité à Dreux. Pour cette nouvelle édition des stages sportifs, ce sera la quatrième année que des stages sont proposés en Anglais, avec l’aide de Clarisse Potot, tous les matins pour les enfants de 5 à 10 ans, avec 1h30 d’anglais et 1h30 d’activité sportive en anglais, ils peuvent ensuite rejoindre les activités omnisports l’après-midi. « Pour les deux premières semaines nous avons principalement eu des collégiens, puisque les plus petits sont en vacances depuis la semaine dernière, mais cette semaine ils sont bien présents » déclare Yannick Eude. Des stages juniors sont proposés pour les petits de 5 à 7 ans les après-midis de 14h à 17h avec trois activités à découvrir. Tandis que les plus grands, de 7 à 17ans, commencent dès le matin de 9h à 12h et de 14h à 17h avec la pratique de nombreux sports, comme le base-ball, la course d’orientation, le football, du cross-fit, la découverte du cirque, du basket et bien d’autres. Des stages de tennis sont également proposés pour les jeunes de 7 à 17 ans avec Guillaume Hallé et Charles Nicaud avec trois heures de tennis par jour, plus l’accès aux autres activités en dehors de ces trois heures. Les cours de tennis sont organisés par niveau donc tous les jeunes peuvent venir qu’ils soient débutants ou confirmés. Les inscriptions se font donc à la semaine et il est encore possible d’inscrire vos enfants pour la semaine du 16 au 20 juillet et pour la dernière, du 23 au 27 juillet. A noter également que tous les vendredis ont lieu des tournois, des concours et jeux avec des récompenses à remporter, pour bien clôturer la semaine. Pour le déjeuner, de 12h à 14h, les jeunes peuvent apporter leur repas sur place, froid ou chaud, qu’il sera possible de réchauffer.

Inscriptions au 02 37 82 84 42 / 06 11 05 31 57 ou par mail : stagessportifs@free.fr

Charlyne Didelot

Cet article Dreux : les stages sportifs plaisent toujours autant, même en Anglais ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vernouillet plage fête ses 15 ans et change de look

Vernouillet Plage s’installera près de la piscine, du 19 juillet au 5 août. Cette année, pour fêter ses quinze ans, la manifestation offrira un nouveau visage avec de nouvelles animations sportives et culturelles, comme les soirées cinéma.

« Au début, l’idée était plutôt simple. C’était de permettre aux ados des quartiers d’avoir un espace de jeux pendant les vacances. Nous avions un tas de sable et un terrain de volley. On est passé à un événement intercommunal pendant 18 jours », explique Damien Stepho, premier adjoint au maire de Vernouillet en charge de la politique de la ville. « L’idée permanente de Vernouillet Plage, c’est une aire de vacances pour tous, accessible à tous et gratuite. On essaie de faire un mixte de pas mal de choses. On a la chance d’avoir une piscine avec un coin pour les 0-6 ans. Cela permet d’offrir une parenthèse à ceux qui ne partent pas en vacances mais aussi à ceux qui veulent préparer leurs vacances avant l’heure. On peut aussi en profiter pour reprendre le travail en douceur après les vacances. On y vient pour découvrir de nouvelles personnes, d’autres activités entre amis ou en famille. Pour les nouveautés, cette année on a du tir à l’arc, du street work simple, original, innovant et décalé ». La preuve, cette année, on change de look. « Nous avons voulu donner un nouveau visage à la manifestation. Avec l’aide des centres sociaux et des centres de loisirs, appuyés par les services techniques de la ville, nous avons fabriqué du mobilier urbain avec des palettes pour donner au site un côté plus cosy, une nouvelle ambiance », confie Damien Stepho. A travers cette opération, la ville soutient l’emploi local : 11 personnes sont recrutées le temps de la manifestation (1 job d’été, 7 vacataires et 3 permanents). De nombreux agents communaux sont mobilisés avant, pendant et après l’opération : services techniques (montage-démontage des stands, électricité), service piscine, médiateur communal, service enfance-jeunesse et service communication. L’année dernière, 11 264 visiteurs sont venus à Vernouillet Plage dont 5 190 entrées piscine. Une trentaine de partenaires soutiennent Vernouillet Plage, certains depuis ses débuts. L’État, des associations, des commerces et des entreprises apportent un soutien financier ou sur des activités : animation d’un atelier, financement d’une structure gonflable ou don de boissons. Le budget total de l’événement est de 47 000 €.

A.D.-P

Vernouillet Plage 2018 : du 19 juillet au 5 août, de 10 à 19 heures aux abords de la piscine. Inauguration mercredi 18 juillet à 19 heures.

Cet article Vernouillet plage fête ses 15 ans et change de look est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Inès Parsy ira en Allemagne grâce au prix Rotary

Le prix Rotary-Claude Monnier est l’une des initiatives menées conjointement depuis 13 ans par le club Rotary de Dreux et celui de Schwäbisch Hall dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne, pour aider les jeunes à découvrir la France et l’Allemagne.

Inès Parsy est la lauréate 2018 du prix Rotary-Claude Monnier. Élève de première S au lycée Rotrou à Dreux, elle a été sélectionnée à l’issue des auditions des candidats par la commission jeunesse du Rotary club de Dreux. Depuis 1987, le prix Rotary a permis à 62 jeunes Français et Allemands d’aller à la découverte du pays voisin. Chaque année, un lycéen ou une lycéenne de Dreux part en Allemagne pour un séjour de deux semaines, tandis qu’un jeune ou une jeune allemande séjourne à son tour en France. L’ensemble des frais de voyage et de séjour sont pris en charge par le Rotary. « Inès Parsy sera accueillie dans quatre familles différentes pendant une quinzaine de jours. Ce sera pour elle l’occasion de découvrir le programme de loisirs, de découvertes touristiques et culturelles concoctées à son intention par ses hôtes. Elle reviendra accompagnée d’Anallenna Thier qui sera accueillie à son tour par plusieurs familles rotariennes », expliquait Christophe Le Ciclé, responsable de la commission jeunes au sein du club drouais. C’est Giovanni Napolitano, élu président 2018/2019 du Rotary club de Dreux, le vendredi 29 juin qui a remis son billet de train et un chèque de 200€ à la jeune fille en compagnie de Patrick Robert, adjoint au gouverneur du district 1720 (Centre Val de Loire, Limousin) du Rotary international et des membres de la commission jeunesse.

Annie Duval-Petrix

Cet article Inès Parsy ira en Allemagne grâce au prix Rotary est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une belle soirée au Château d’Anet avec Peau d’Âne

La Compagnie du Théâtre en Pièces a interprété la pièce Peau d’Âne, adaptée par l’auteure Anca Visdei, le jeudi 5 juillet au Château d’Anet.

La troupe est arrivée dès le mardi et a proposé, le soir, une lecture de la pièce dans l’enceinte de Vieux-Château de Guainville, un avant-goût de la représentation à Anet. Après quelques heures de montage des gradins, d’installation de la scène et des décors et encore quelques-unes de répétitions, les spectateurs ont pu apprécier d’entrer au Château d’Anet, pour cette pièce jouée en extérieur. Le metteur en scène Emmanuel Ray a accueilli le public avant de laisser place à ses comédiens, Mélanie Pichot, dans le rôle de Peau d’Âne, Fabien Moiny dans celui du Maître de Musique. La Reine de Bleu, la Reine d’Orange et le fantôme de la Reine étaient jouées par Phyllis Yordan, Jean Hache était le Roi de Bleu et le Roi d’Orange et Thomas Marceul, l’Ambassadeur d’Orange et le Prince d’Orange. Sur la scène très intimiste, il y avait seulement un piano et un fauteuil, entourés de cadres vides suspendus de chaque côté. Les effets de lumières sur la façade du château, avec les miroirs, les projecteurs, mais aussi les minis feux d’artifice, ont su parfaitement émerveiller la centaine de personnes qui était présente ce soir-là. Face au château et dos au parc, le cadre était idéal pour raconter l’histoire de la Princesse de Bleu, plus connue sous le nom de Peau d’Âne. A travers ce rôle, Mélanie Pichot a transporté le public dans l’histoire de cette jeune femme que son père voulait épouser, en souvenir de sa défunte mère, qui sous forme d’un fantôme était à ses côtés durant la pièce, tout comme son fidèle Maître de Musique. Après s’être enfuit face aux folies de son père, Peau d’Âne se réfugie au royaume d’Orange où elle y rencontrera le Prince d’Orange. Une belle histoire qu’il est possible de découvrir jusqu’au mois de septembre dans plusieurs châteaux d’Eure-et-Loir, en allant jusqu’à la Loire. Retrouvez toutes les dates de la tournée sur le site www.theatre-en-pieces.fr

Charlyne Didelot

Cet article Une belle soirée au Château d’Anet avec Peau d’Âne est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une convention signée entre M2ED, Multi-services et SATRI

Les signataires de la convention le reconnaissent, il s’agit d’acter une collaboration qui existe déjà et qui, selon eux, a du sens. Les trois associations ont des actions communes en direction des personnes éloignées de l’emploi.

« La signature de cette convention entre la Maison de l’emploi (M2ED), Multi-services et SATRI (Société d’Aptitude au Travail de Recyclage et d’Insertion), spécialisée dans le recyclage et le démantèlement des équipements électroniques, vient acter un partenariat qui existe déjà avec ces deux organismes qui œuvrent dans le suivi des publics en insertion. Ces deux structures font partie de la politique de l’emploi que nous menons sur le bassin drouais », expliquait Alain Gabrielli, vice-président de l’agglomération en charge de l’emploi et président de la M2ED. Multi-services, qui a fait l’objet d’un remaniement récent, intervient sur l’ensemble des quartiers de la ville de Dreux et sur le territoire de l’agglomération. « Nos principales activités sont l’entretien ménager des bâtiments (60 sites nettoyés chaque jour), la collecte des encombrants, l’entretien des espaces minéraux et végétaux de la ville de Dreux, la mise à disposition d’aide-ménagères, manutentionnaires, ripeurs, jardiniers et gardiens », rappelait Jean-Luc Guille des Buttes, président de Multi-services. SATRI accompagne, elle aussi, les personnes en rupture avec le monde du travail qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles. « Nous sommes là pour les orienter et les guider vers les besoins du Drouais car il y a des métiers en tension et d’autres non », poursuivait le président. L’aide et l’accompagnement des publics éloignés de l’emploi dans les structures d’insertion se font sur 24 mois. Nous sommes là pour les accompagner. On peut faire de l’insertion en guidant des jeunes, mais cela ne doit pas être à sens unique. Il faut un suivi, trouver une solution en se mettant autour de la table, concentrer nos efforts sur ceux qui donnent en retour. C’est un message un peu difficile à faire passer mais ce sera toujours le mien », insistait Alain Gabrielli. « De par l’ampleur des choses à faire, on peut se satisfaire de sortir des gens de cette situation en leur donnant un petit coup de main pour les ramener à l’emploi. On les envoie sur des situations professionnelles plus pérennes », confirmait Dominique Calvetti, chargée de mission de l’entreprise Multi-services, tout en constatant avec ses partenaires « un gros problème sur l’arrondissement de Dreux avec les jeunes mais aussi les moins jeunes qui ont perdu l’habitude des obligations de la vie sociale. » Les trois associations ont constaté l’importance de la clause sociale qui représente un levier pour la mise en emploi et la mise en relation des demandeurs d’emploi avec les entreprises attributaires de marché : 110 000 heures de travail réservées en 2017 à ces demandeurs d’emploi, 245 salariés en insertion dont 84% sont en situation d’insertion positive 6 mois après leur premier contrat. Le deuxième levier est le rapprochement des offres d’emploi reçues à la M2ED des entreprises partenaires locales (87 en 2017) et la promotion de CV auprès de ces dernières. En 2017, 140 candidatures ont été recommandées à notre réseau partenaire d’entreprises, dont 61% de sorties positives c’est-à-dire qu’ils ont pu bénéficier d’un contrat de travail.

Annie Duval-Petrix

Cet article Une convention signée entre M2ED, Multi-services et SATRI est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La première pierre de La Maison des espaces naturels posée à Ecluzelles

La Maison des espaces naturels devrait être l’une des marques de fabrique de l’agglomération. Bernard Crabé, vice-président chargé du tourisme, et André Cochelin, délégué aux plans d’eau et rivières, pilotent le projet.

La première pierre de la Maison des espaces naturels a été posée le 2 juillet sur l’emplacement de l’ancien restaurant l’Aquaparc, au bout de la rue Malassy, en bordure du plan d’eau (120ha) de Mézières-Ecluzelles. La cérémonie s’est déroulée en présence de Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, Chantal Deseyne, sénatrice, Gérard Hamel, président de l’Agglomération, des représentants de la Région, du département et des élus des villages concernés. Abandonné il y a près de 15 ans, le site, d’abord racheté par la petite agglomération, a été repris par l’Agglomération du Pays de Dreux pour y installer la structure avec un double objectif économique et pédagogique. « Développer un tourisme pour tous, avec tous, c’est le but de la Maison des espaces naturels et sensibles », rappelait Bernard Crabé. Ce sera avant tout un lieu à destination des scolaires qui pourront y être hébergés et se restaurer sur place de façon autonome. D’une superficie de 1070 m2, elle sera dotée d’une capacité d’hébergement et de restauration de 55 places et disposera d’une salle d’exposition proposant des thématiques variées. « Pour une parfaite réussite de notre entreprise, il nous faudra respecter certains objectifs : préserver l’environnement et la qualité de vie autour du plan d’eau et développer la vocation du pôle tourisme de pleine nature. Développer une offre marchande venant combler le manque d’hébergement et contribuer à créer des produits d’appel par la promotion de courts séjours et d’excursions. Enfin, les aménagements devront générer des recettes pour contribuer au fonctionnement du site », indiquait Bernard Crabé. « La Maison des espaces naturels offrira de multiples activités qui s’adresseront à un bassin de vie de 10 millions d’habitants. Le marché de proximité doit être une priorité ». La première phase, liée à l’étude du projet, est achevée, et a été réalisée par l’équipe de Muriel Batty, responsable des services techniques de l’agglomération sous la présidence d’André Cochelin. La deuxième phase concerne l’exploitation de la structure. Les études de faisabilité ont été entreprises par Stéphanie Landais, directrice de l’office de tourisme, et son équipe. Le projet est estimé à 2,5 millions, financés à 23% par l’agglomération, subventionnés à 650.000€ par l’Etat, 635.000 € par la Région Centre-Val de Loire et 546.000€ par le département. Les travaux devraient s’achever fin 2019. L’agglomération lance un concours auprès des habitants pour choisir le nom du futur édifice. Le formulaire est disponible sur le site www.dreux-agglomeration.fr.

Annie Duval-Petrix

Cet article La première pierre de La Maison des espaces naturels posée à Ecluzelles est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

KP1 s’installe à Vernouillet pour préparer les JO et le Grand Paris

Jean-François Trontin, le président du groupe KP1 et les élus de l’Agglomération du Pays de Dreux ont posé la première pierre de la nouvelle usine vernolitaine en compagnie de Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, et Valentino Gambuto, conseiller général.

Le groupe KP1, leader français des systèmes constructifs préfabriqués, installe sa vingt-et-unième usine sur la zone d’activité Plein-Sud, à Vernouillet. 15 millions d’euros seront investis pour créer, sur quatre hectares, une unité semi-automatisée de production de prémurs, une unité autonome de transformation des aciers et un bureau de logistique pour une production annuelle de 200.000 m2. « Nous avons choisi le site de Vernouillet pour être à proximité du Grand Paris et de l’Ile-de-France et anticiper les projets de construction face à l’énorme enjeux des Jeux Olympique de l’été 2024 », indiquait Jean-François Trontin. « L’entreprise compte déjà deux sites en région parisienne. L’un à Limay, dans les Yvelines et l’autre à Poincy, en Seine-et-Marne. Ces deux usines fourniront les matériaux nécessaires à la construction de l’usine de Vernouillet. Cette dernière pourra ainsi approvisionner rapidement tous les chantiers franciliens de logements, gares, infrastructures sportives et municipales ». Les travaux de construction de l’usine devraient s’achever en juin 2019. D’ici 2020, 52 emplois en CDI seront créés : conducteurs de machines semi-automatisées, agents de préfabrication, pontiers, centraliers, techniciens de maintenance, techniciens de laboratoire et agents de logistique, entre autres. Des emplois payés au-dessus du Smic. Les recrutements et les formations auront lieu à partir de janvier 2019. « Nous préférons embaucher des travailleurs locaux plutôt que des gens qui viennent de loin car ceux-ci finissent toujours par nous quitter. Ils finissent par avoir le mal du pays », expliquait Bart Deman, directeur général du groupe. « Pour certains emplois, nous procéderons à un recrutement classique. Pour d’autres, une formation d’un mois sera mise en place par l’entreprise ».« Le projet a été soutenu par l’Agglomération du Pays de Dreux, la Région Centre-Val de Loire et l’Etat qui a versé une subvention de 260 000 € », précisait Wassim Kamel. Le groupe KP1 s’appuie sur l’expérience de 1700 collaborateurs. Il est attaché à promouvoir le savoir-faire français depuis près de 60 ans.

Annie Duval-Petrix

Cet article KP1 s’installe à Vernouillet pour préparer les JO et le Grand Paris est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Fraises, framboises, cassis, légumes d’été et fleurs multicolores, c’est le moment !

Aux Jardins d’Imbermais les petits fruits rouges sont en pleine production. Les tomates ouvrent le bal en compagnie d’autres légumes d’été et de fleurs multicolores mises en scène par de jolis bouquets.

Groseilles, cassis, framboises, cerises de Montmorency, fraises… c’est la saison, il faut en profiter. C’est le moment de régaler petits et grands avec des fruits frais gorgés de soleil, de faire le plein de confitures ou de confectionner tartes et clafoutis. Dans les serres, Corentin et Alexis récoltent les premières tomates, elles seront suivies de nombreuses variétés toutes aussi succulentes tout au long de la saison. « Nous n’avons pas encore toutes les variétés. Elles arriveront tour à tour en fonction de leur maturité. Rondes, Olivettes, charnues, à la fois croquantes et juteuses. D’un rouge vif, sombre ou jaune d’or, elles raviront les amateurs », explique Jean-Luc Gauthier, qui, avec sa sœur Christine et son frère Patrick, veille sur les Jardins d’Imbermais depuis plus de vingt ans. Les légumes d’été sont là : poivrons, aubergines et courgettes sont des promesses de recettes ensoleillées pleines de saveurs, de couleurs et de vitamines. A l’heure du barbecue, les petits légumes grillés et croquants feront merveille. Les grillades, côtelettes, brochettes ou chipolatas s’accompagneront de salades rouges, vertes, feuilles de chêne, laitues et batavias cueillies avec soin par les amateurs de fraîcheur. « Nous avons une belle récolte de fleurs », indique Jean-Luc Gauthier. Lys, glaïeuls, lys des incas, gypsophile, sauge, dahlia, zinnias, tournesols, roses et fleurs séchées représentent un kaléidoscope de couleurs mis en valeur par le talent de Léa. La jeune fleuriste compose des bouquets à la demande pour toutes les occasions : mariages, décoration d’une table d’été ou plaisir d’offrir. « Donnez-nous des jardins », chante Pierre Perret, les enfants sont rois aux Jardins d’Imbermais. Une petite brouette à disposition pour cueillir soi-même les fruits avec l’aide de maman, papa ou papy et mamie. Des poules, des lapins et des pigeons complices se laissent admirer avec plaisir. Une aire de jeux permet de s’offrir un bon moment de distraction et même un chalet gourmandises. « Les après-midis de fin de semaine, le kiosque est ouvert, on peut y déguster des crêpes, des confitures maison et des boissons sans alcool », rappelle Jean-Luc Gauthier. Pour offrir le meilleur des récoltes pendant la période estivale, au plus fort de la cueillette, une quinzaine de jeunes trouvent aux Jardins d’Imbermais un job d’été. Des étudiants qui souhaitent aider à financer leurs études, d’autres qui viennent découvrir les différentes activités de la filière avant de se lancer dans un projet déjà bien mûri comme Alexis qui préparera l’an prochain un BTS production horticole. Les Jardins d’Imbermais seront ouverts le samedi 14 juillet.

Annie Duval-Petrix

Les Jardins d’Imbermais
28500 Marville Moutiers Brulé
Tél. : 02 37 38 42 03
www.jardins-imbermais.fr

Horaires d’été
Ouvert tous les jours sauf le dimanche
9h00 –  12h00
14h30 – 19h00.

Cet article Fraises, framboises, cassis, légumes d’été et fleurs multicolores, c’est le moment ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un millier de personnes au Festival du Bout d’Eure

La quatrième édition du festival de l’Atelier Musical de Saint-Georges-Motel a eu lieu le samedi 30 juin sous un beau soleil, pour le plaisir des festivaliers.

Les premières notes demusique ont résonné dans la commune à partir de 15h, avec les représentations des élèves de l’école de musique, qui ont pu faire découvrir leurs talents au public. « Nous avons monté une scène spécialement pour les ensembles de batteries, sur plusieurs niveaux afin qu’ils puissent jouer en même temps, ils ont eu beaucoup de succès » raconte Pierre Carlin, président de l’Atelier Musical. Les élèves de l’atelier musiques actuelles ont également proposé une belle prestation, « Ils étaient loin d’être ridicules sur scène, ils ont vraiment présenté un travail abouti » ajoute Pierre Carlin. Pendant ce temps là, les familles profitaient des animations proposées avec leurs enfants, comme des ateliers de plantation et des expériences scientifiques toujours autour de la nature avec l’association Ressourc’Eure. Durant l’après-midi, le graffeur Mattou a guidé plusieurs jeunes dans l’élaboration d’un graff, sur le mur des anciens vestiaires des joueurs de foot de la commune. « Une belle façon d’embellir le mur et de laisser un petit symbole de notre passage, puisque le dessin représente nos deux personnages du festival » explique Pierre Carlin. Ce samedi 30 juin était aussi un jour de match pour l’équipe de France de football, il y a donc eu un petit passage plus calme, avant le retour des visiteurs pour le concert de Hawa Sow & The Soul Seeders, à 17h. S’en sont suivis les différents groupes de la soirée, à savoir le trio féminin Romance, Martha Fiels Band et pour clôturer You Said Strange. La fanfare Anatole Années Folles a de son côté maintenu le public dans une ambiance musicale entre chaque groupe, en distribuant quelques paroles pour que tout le monde pousse la chansonnette. « Nous sommes particulièrement heureux du succès de cette édition, car nous avions moins de moyens que les années précédentes, mais ça n’a absolument pas empêché de proposer un beau festival » conclut Pierre Carlin.

Charlyne Didelot

Cet article Un millier de personnes au Festival du Bout d’Eure est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Dreux : que la saison estivale commence !

Les élus de la mairie de Dreux ont présenté la programmation des animations de l’été, avec le retour de l’Été sous les charmes, celui du Village Estival et, le tant attendu, passage du Tour de France, le samedi 14 juillet.

En juillet, le Service Vie Locale, la Maison des Parents et des Enfants et le CCAS proposent de nombreuses sorties et activités : journées à Cabourg, sorties familiales à la base de loisirs Léry-Poses, près de Rouen, ou encore visite du château de Versailles. Pour les Drouais de 65 ans et plus et les personnes à mobilité réduite, on retrouve des ateliers pâtisserie, repas autour des fleurs et animations musicales. Les structures municipales proposent des ateliers autour du bricolage, du théâtre d’improvisation, de la Zumba, de jeux de motricité et société. Le Service Vie Locale organise des animations autour de la Coupe du Monde dans le quartier des Oriels. Le retour des spectacles de marionnettes, une animation « Boules et billes » avec de la pétanque pour les adultes et des parcours de billes pour les plus jeunes et des activités en pleine nature avec de l’accrobranche, du canoë et de la piscine complètent ce beau programme. « Un musicien peut en cacher un autre », du 23 au 27 juillet à la Maison Proximum des Rochelles, c’est la nouveauté de cet été et elle s’adresse aux jeunes de 13 à 25 ans, qui, en possession d’un instrument de musique, se réunissent pour partager leur talent artistique. Des stages entièrement dédiés au sport sont organisés pour les enfants de 7 à 12 ans, sur trois semaines et trois thèmes, les jeux de raquettes, les sports innovants et les activités de pleine nature. L’association JADES, bien connue des familles drouaises, accueille, quant à elle, les enfants depuis le 22 mai et jusqu’au 1er septembre, avec les « Vacances au square », aux Oriels, aux Rochelles, aux Bâtes et aux Hameaux de Paul-Bert. En août, du 7 au 31, il y aura le traditionnel « Village Estival » et sa 7ème édition. Pour accéder à la place du Champ de Foire, où il sera installé, des navettes seront mises en place dans chaque quartier de la ville. Des nouveautés seront proposées cette année, avec un espace dédié aux jeunes de 12 à 25 ans qui pourront participer à des ateliers DJ et scratch, des ateliers écriture et chant, des défis inter-villes mais aussi des ateliers artistiques autour du banjo, du saxophone, du violoncelle et de la musique amplifiée par ordinateur. Il y aura les incontournables avec les structures gonflables, les activités aquatiques, des ateliers de prévention et des activités ludiques, comme le laser-game, le karting ou encore des parcours funambule. Enfin, qui dit été à Dreux, dit concerts, avec l’Été sous les Charmes et c’est le chanteur Sinclair qui ouvrira les festivités le 14 juillet, sur la Place Mésirard. Il y aura aussi du rock avec Daran, de la soul marocaine avec Bab El West, de l’afro-funk colombien avec La Chiva Gantiva, de la chanson française avec Lorenz. Agathe Da Rama emportera le public drouais dans son univers blues, folk et jazz et pour clôturer cette 24ème édition, le chanteur de reggae Vanupié. Toute la programmation est à découvrir sur le site de la ville à www.dreux.com.

Charlyne Didelot

Cet article Dreux : que la saison estivale commence ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Juillet 2018
LMMJVSD
1
78
131415
172122
2425262829