Actu 28

14 juin 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Fabrice Le Gouellec, Conseiller Principal d’Education au collège Camus, Myriam et Yasmine, élèves en 6ème et Christelle Métayer, infirmière, reviennent sur la remise d'un chèque aux urgences pédiatriques de Dreux.

S'abonner gratuitement

Procédure de catastrophe naturelle

<p>Les intempéries récentes ont provoqué d’importantes inondations qui ont frappé durement le département. Les services de la préfecture viennent de transmettre aux communes d’Eure-et-Loir la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.</p>

Actualités

213 coureurs pour la 4ème édition du Vernolitrail !

La motivation était bien présente ce dimanche 10 juin, avec cent cinquante inscriptions quelques heures avant le départ. Trois parcours étaient proposés, 5km, 9km et 18km. « J’ai été tellement félicité sur les parcours l’année dernière que je n’ai fait aucun changement » explique Damien Stepho, 1er adjoint à la ville de Vernouillet. Le départ a été donné à 10h à l’Agora. Cette année encore, le parcours de 9km était en tête avec cent onze coureurs, quarante-cinq pour les 5km et cinquante-sept pour celui de 18km. Des courses qui ont emmené les participants vers de bons dénivelés, des chemins de cailloux, d’herbe et des passages dans la Blaise. Plusieurs jeunes de l’école de musique de Vernouillet ont encouragé les sportifs en chant et en musique. Les coureurs peuvent trouver le classement sur le site de ProTiming et se préparer dès à présent pour la cinquième édition.

Charlyne Didelot

Cet article 213 coureurs pour la 4ème édition du Vernolitrail ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’UCIA dynamise le centre-ville avec un vide-greniers

L’Union Commerciale Industrielle et Artisanale de Châteauneuf-en-Thymerais compte une quarantaine d’adhérents. Elle organise un vide-greniers le 1er juillet et propose plusieurs animations tout au long de l’année.

Maintenir une cohésion dans le centre-ville, organiser des manifestations, dynamiser le cœur du village par une ambiance commerciale et vivante telles sont les aspirations de l’équipe de l’UCIA, présidée par Éric Canville : « Nous sommes un bon noyau d’une quarantaine de commerçants, artisans mais aussi industriels qui ne sont pas forcément installés dans le centre-ville. Nous souhaiterions être encore plus nombreux pour mener à bien nos activités. L’idée est que nous avons besoin les uns des autres pour faire vivre nos commerces et offrir à notre clientèle une ambiance attractive et diversifiée », explique le président. « Nous organisons des activités ponctuelles comme pour la fête de la musique, où les vitrines seront décorées et de la musique sera diffusée dans le centre-ville. A chaque événement important du calendrier nous adaptons un thème de décoration pour les vitrines. La clientèle apprécie cette ambiance un peu festive », indique Caroline Viron, membre du bureau de l’UCIA. Les jours de manifestation, tout le monde est sur le pont : « nous avons un soutien financier de tous nos membres commerçants artisans et industriels. La municipalité nous aide pour la logistique. Chacun sait que cela apporte une belle image de notre village. Tout le monde s’y reconnait et y adhère », poursuit-elle. « A Châteauneuf, on a des facilités de stationnement avec des parkings proches du centre et un nouveau en construction », remarque le président. Le dimanche 1er juillet, les organisateurs attendent entre 200 à 300 exposants. Ils seront installés tout au long de la rue Jean-Moulin et boulevard Jean-Jaurès. Les commerçants joueront le jeu et proposeront eux aussi leurs bonnes affaires. « Ce sera l’occasion de découvrir Châteauneuf en famille ou entre amis dans une ambiance musicale et conviviale », indique-t-il. Les visiteurs pourront se restaurer de grillades, moules-frites, crêpes et autres douceurs proposées par les commerçants castelneuviens. A l’occasion du vide-greniers, une tombola sera lancée à partir du 14 juin, avec tirage le 1er juillet. Les bulletins de participation devront être déposés dans les urnes installées chez les commerçants participants. Le gagnant se verra offrir un carnet de chèques d’une valeur de 100€ à dépenser selon ses envies chez les commerçants participants. C’est le moment de tenter sa chance !

Annie-Duval Petrix

Cet article L’UCIA dynamise le centre-ville avec un vide-greniers est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deuxième édition du Tournoi Siraba Dembélé avec le Dreux A.C. Handball

Le club de Handball drouais organise son deuxième tournoi sur herbe, le samedi 23 juin, au stade Paul-Bert de Dreux.

Ce tournoi porte le nom de la championne Siraba Dembélé, originaire de Dreux. Elle a commencé le handball au club de Saint-Rémy-sur-Avre avant de faire une année au club de Dreux. Lors de la première édition du tournoi, pour le plus grand plaisir des participants, elle avait pu être présente. Malheureusement, cette année elle ne pourra y être, car elle sera en stage avec l’équipe de France afin de préparer l’Euro féminin qui aura lieu, en France, du 29 novembre au 16 décembre. Cette deuxième édition est ouverte à tous les plus de 16 ans, licenciés ou non. « Ce jour-là, c’est la fête du handball, donc pour nous c’est important que ce soit accessible à tout le monde » explique Sandrine Lecornu, membre du comité directeur du Dreux A.C. Handball. Pour participer, il faut créer une équipe avec au minimum deux filles et payer la somme de 50€ par équipe. Le tournoi mixte se déroulera de 9h à 17h. De 14h à 17h, un tournoi spécial pour les filles de moins de 12 et 14 ans sera aussi prévu. Plusieurs clubs sont invités pour cette journée, le Handball Club Vallée d’Avre (HBCVA), le Club Omnisport Vernouillet (COV), l’Avenir Sportif du Thymerais (AST) et l’Association Sportive du Handball Brezollien (ASHBB). La remise des trophées aura lieu à 17h et sera suivie d’un goûter.

Une belle saison pour le Dreux A.C. Handball

La saison 2017-2018 se termine et a été fructueuse pour le club de Dreux avec vingt-quatre équipes engagées dans plusieurs championnats. Les féminines en moins de 17 ans sont championnes territoriales excellence. Les moins de 14 ans, championnes départementales, championnes territoriales excellence et peut-être un grand chelem si elles remportent la finale de la Coupe départementale contre Châteauneuf-en-Thymerais, le samedi 16 juin à Châteaudun. « Il y a eu pas mal de trophées chez les jeunes cette saison et les adultes se maintiennent en N1 et N2 » précise Sandrine Lecornu. Le Dreux A.C. Handball a également un projet pour la prochaine saison avec le Club Omnisports de Vernouillet, qui est de créer une équipe nationale garçons de 18 ans.

Charlyne Didelot

Pour suivre toute l’actualité du club : www.dreuxachandball.fr

Cet article Deuxième édition du Tournoi Siraba Dembélé avec le Dreux A.C. Handball est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Tendances déco et matériaux chez Point Jardin

Le concept imaginé par Laurentine Tiercelin et Paul Lecat était nouveau dans la région. Il y a trois ans, ils ouvraient leur point de vente en vrac, de matériaux et décoration de jardin sur la RN 12. Aujourd’hui, les références et les idées de décoration se multiplient. L’entreprise a trouvé son marché.

Point Jardin offre une multitude de solutions décoratives pratiques et esthétiques pour apporter charme et originalité à un cadre de vie: des sculptures en pierre naturelle, en ardoise, des totems percés, des sphères en inox ou en marbre, des Moaï (les célèbres figures de l’Ile-de-Pâques), des dalles de grès cérame qui rappellent la pierre naturelle sans ses inconvénients, mais aussi des claustras occultants en gabion (cages remplies de pierres) et toujours ces paillages minéraux ou végétaux du plus bel effet que l’on peut acheter au seau ou à la tonne. En trois ans, Laurentine Tiercelin et Paul Lecat ont multiplié les références de leur magasin et embauché un collaborateur. « Nous avions une cinquantaine de produits, nous en avons désormais deux cent cinquante », explique la responsable. La vente de matériaux en vrac a son avantage « C’est simple et écologique. Il suffit de venir avec son sac, son seau ou sa remorque, si besoin, on peut acheter un Big Bag ou un sac. Nous vendons nos matériaux en vrac, du kilo à plusieurs tonnes en fonction de la demande aux particuliers comme aux professionnels, ce qui leur permet de choisir la quantité nécessaire à la réalisation de leurs projets. Les particuliers y trouvent leur compte et les professionnels apprécient de ne pas avoir à stocker leurs matériaux », indique Laurentine. « Nous proposons la qualité professionnelle à prix attractif grâce au fait qu’il n’y ait pas d’ensachage et à nos volumes d’achat », explique Paul Lecat. Point Jardin est aussi un lieu de conseil. L’équipe de Point Jardin formée de trois paysagistes propose des conseils avisés pour la conception et la réalisation d’aménagement de jardins et de bordures. « Les porteurs de projets peuvent venir nous voir avec des photos de l’emplacement à aménager pour avoir des conseils personnalisés. Nous assurons un service conception sur la période hors saison », précise Laurentine Tiercelin qui a reçu le prix de la jeune entrepreneure en 2017 à l’occasion de la quinzième édition du concours Féminin’Initiatives, organisée par la préfecture d’Eure-et-Loir, la CCI et la chambre de métiers. L’entreprise travaille aussi pour les collectivités. Laurentine Tiercelin a conçu le parc Julia-Claire Massiel qui sera inauguré le vendredi 22 juin, à Garnay.

Annie Duval-Pétrix

Plus d’infos sur leur site www.point-jardin.fr
Point Jardin, 54, Route Nationale 12. 28380 Saint-Rémy-sur-Avre.
Tel : 02.37.63.50.22.
info@point-jardin.fr
Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 13h30 à 18h. Samedi de 9h à 17h30.

Cet article Tendances déco et matériaux chez Point Jardin est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un accueil périscolaire préservé pour les écoliers

A compter du 3 septembre, les élèves drouais reprendront le rythme scolaire de la semaine de 4 jours. Sébastien Leroux, conseiller municipal en charge des affaires scolaires, présente la nouvelle organisation des accueils périscolaires.

Depuis trois ans, la ville de Dreux a mis en place la réforme des rythmes scolaires obligeant les écoliers à être présents quatre jours et demi par semaine. Après consultation des familles à la rentrée dernière, près de 87% des familles avaient déclaré préférer revenir à la semaine de quatre jours. Avec l’accord de l’Académie, ce sera chose faite à la rentrée prochaine. Vingt-deux écoles et treize garderies sont concernées par ces nouveaux aménagements. En compagnie de Joël Serais, adjoint à la direction de l’éducation, Sabine Brossard, responsable de la réussite éducative, et Marielle Lefebvre, coordinatrice des accueils de loisirs, Sébastien Leroux a détaillé les nouveaux aménagements proposés aux écoliers avant et après l’école. « L’accueil des enfants le matin, avant l’école, n’est pas modifié. Il a lieu de 7h30 à 8h45. Après l’école, à partir de 16h30 jusqu’à 18 h, nous allons mettre en place une garderie périscolaire avec des activités sportives et culturelles sous forme d’ateliers d’une heure et demie animés par du personnel qualifié. Ces activités seront proposées à partir des vacances de la Toussaint pour mieux cerner le nombre d’enfants susceptibles de participer à ces ateliers. Les enfants seront libres de choisir d’y participer ou pas. Il n’y a pas d’inscription pour les ateliers mais seulement pour la garderie », précise Sébastien Leroux. Pour améliorer l’accueil des enfants, le personnel surveillant des garderies, qui jusque-là n’effectuait qu’une mission de surveillance, bénéficiera à partir de janvier 2019 d’une formation dispensée par les services animation et réussite éducative de la ville. « Tout au long de l’année, le personnel surveillant des garderies sera accompagné par les formateurs », précise l’élu. Pour l’ensemble des écoles élémentaires, un recensement des besoins et des enseignants souhaitant encadrer des études surveillées est en cours. Le soir de 18h à 19h une garderie sera mise en place avec surveillance uniquement. En pratique, rien ne changera par rapport à cette année. L’inscription est obligatoire au Guichet Unique pour la garderie, l’étude surveillée et la restauration scolaire. Le prix reste inchangé, il est calculé en fonction du quotient familial.

Annie Duval-Pétrix

Guichet unique, 18 rue des Gaults. – 28100 Dreux
Tel : 02.37.38.84.91.

Cet article Un accueil périscolaire préservé pour les écoliers est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Atelier d’Art Pictural de Luray fête ses 20 ans

« Viens à la peinture ça te fera du bien », c’est la devise de Mireille Maury qui a créé l’Atelier d’Art Pictural de Luray, il y a vingt ans. Un rêve de jeunesse qui perdure au fil des ans pour devenir la passion de toute une vie.

« Un jour, j’avais envie de faire quelque chose pour la commune, je suis allée voir le maire, Alain Fillon, il m’a prêté une petite salle et tout a commencé comme ça. Je donnais des cours gratuitement, les élèves venaient avec leur matériel. C’était en 1998. Il y a 4 ans, on s’est organisé en association : L’Atelier d’Art Pictural de Luray dont je suis la présidente. Une vingtaine d’élèves y sont accueillis, au fil du temps certains partent d’autres reviennent, je pense que depuis le début on peut en compter une cinquantaine », explique Mireille Maury. Peindre, enseigner, transmettre l’art pictural est un rêve de jeunesse. « J’ai toujours adoré la peinture. A 16 ans, j’avais un professeur de dessin qui m’avait conseillé une école de dessin mais mes parents ont refusé. Ils m’ont conseillé de me tourner vers le secrétariat. Je les ai écoutés. J’ai travaillé trente-six ans à l’hôpital de Dreux comme secrétaire médicale. Quand mes deux enfants sont partis de la maison, ils ont laissé un grand vide. Je l’ai comblé avec mes cours de peinture, j’en avais besoin. A l’hôpital, ce n’est pas toujours rose, quand une collègue accusait un passage difficile je lui disais viens à la peinture ça va te faire du bien ». A la retraite depuis 2011, Mireille Maury a pu bénéficier d’une formation de trois ans à l’école des Beaux-Arts de Paris, « une époque formidable », se souvient-elle. Depuis 13 ans, elle donne des cours à l’UDTL (Université Drouaise du Temps Libre), une fois par mois, elle se rend à l’ Atelier 3 A à Villemeux et à la résidence de l’Epinay, à Vernouillet. En tant que peintre, Mireille Maury participe à de nombreuses expositions comme le salon des indépendants au Grand Palais à Paris, à Rouen ou à Bernais mais aussi dans les Yvelines à Rambouillet et en Eure-et-Loir, à la collégiale de Chartres. Avec le recul, Alain Fillon ne regrette pas le petit coup de pouce qu’il lui a donné il y a vingt ans. « L’Atelier d’Art Pictural de Luray fait bien des heureux. Aujourd’hui, il est organisé en association. On donne une petite subvention. Les cours de Mireille sont de bon niveau. C’est une activité pérenne, chacun y trouve son compte, la professeure comme les élèves », constate le maire. A l’occasion d’une exposition anniversaire, Mireille Maury et ses élèves exposeront leurs œuvres à la chapelle Saint-Rémi les 22, 23 et 24 juin.

Annie Duval-Petrix

Exposition les 22, 23 et 24 juin en la chapelle Saint-Rémi de Luray de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Cet article L’Atelier d’Art Pictural de Luray fête ses 20 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le boom des salles de sport

Autrefois vieillottes, peu accueillantes, sombres parfois, et majoritairement fréquentées par des hommes, les salles de sport connaissent depuis quelques années, un véritable succès et l’agglomération drouaise n’a pas échappé à cet engouement.

Depuis 2010, des salles de sport s’ouvrent régulièrement et leur fréquentation est en constante augmentation. Elle a changé, aussi l’image d’hommes qui viennent soulever de la fonte entre eux n’est plus d’actualité. Aujourd’hui, les femmes représentent plus de 60% des membres des clubs. On a assisté à une véritable démocratisation de ce mode de sport, la concurrence a engagé une bataille des prix qui permet au public de s’inscrire et de profiter des services et équipements pour des sommes plus raisonnables et accessibles qu’auparavant. Principalement sous forme d’abonnements annuels, la fourchette de prix est aux alentours de 29.90€ par mois. Pour attirer toujours plus de membres, certaines enseignes proposent de venir accompagné, une fois par semaine. Les salles de sport sont devenues de véritables lieux de rencontres et de convivialité. C’est leur force. On s’y retrouve, on sue ensemble et on échange nos expériences. Si beaucoup jetteront toujours un œil sur les performances du voisin (ou de la voisine !), ou seront dans la comparaison, l’idée c’est avant tout de se battre contre soi-même, de soigner sa propre progression.Le succès de ces formules tient d’ailleurs dans la promesse d’une progression rapide (sous couvert d’assiduité, ce ne sont pas des magiciens non plus !) et dans des programmes variés et personnalisables. Les salles se veulent accessibles à tous et tout le temps. Ainsi, le prétexte du manque de temps est difficilement valable quand on nous offre une ouverture 7 jours sur 7, en non-stop, de 06h à 23h. (Et oui, va falloir trouver autre chose !). Entre l’espace musculation, celui du cardio-training, (vous m’excuserez les noms barbares), du cross-training, les cours collectifs virtuels ou réels et la possibilité d’avoir un coach et un programme d’entrainement personnels, débutants comme adeptes de la première heure y trouvent leur compte. Couleurs flashy, lieux clairs et confortables, l’idée est qu’on s’y sente bien. Pour les timides ou les complexées, certaines enseignes ont fait le choix de ne mettre aucun miroir. Il s’agit de se dépasser, de progresser, de se sentir bien et en accord avec son corps. Pour ceux qui recherchent le travail sur les machines, les espaces réservés permettent de se défouler, et pour ceux pour qui il n’y a rien de mieux que le contact humain, la diversité de l’offre actuelle de l’agglomération drouaise permet de contenter tous les goûts. Entre Fitness Park, Keep Cool, Basic Fit, Fantonic Gym ou la Rumba, la concurrence est rude mais l’engouement du public pour ces salles, et la diversité des offres et programmes proposés, permet à chacun de faire sa place sur le bassin drouais. Outre le prix, le concept est important et ces salles innovent constamment pour que chacun puisse trouver ce qui lui convient. Une concurrence qui pousse les gens à se mettre au sport ne peut être que saine ! Alors, effet de mode ou prise de conscience générale, peu importe, le sport c’est bon pour la santé !

Manon Brousseau

Cet article Le boom des salles de sport est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Labyrinthe du Thimerais se prépare pour sa 9ème saison et les bénévoles s’activent

D’ici quelques semaines, le labyrinthe ouvrira ses portes et accueillera de nombreux visiteurs, du 7 juillet au 2 septembre, ainsi que les week-ends de septembre.

L’année dernière, 11 200 personnes ont pu découvrir le nouvel emplacement du labyrinthe, désormais installé à Saint-Maixme-Hauterive. C’est une première, pour cette année il n’y a pas un, mais deux parcours proposés : la création 2018 dont le thème est « Sur la piste du temple perdu » et celui de l’année dernière « On a volé la Tour Eiffel » qui a légèrement été revisité. L’occasion pour celles et ceux qui n’ont pu venir l’été dernier, de le découvrir. Le concept n’a pas changé, les visiteurs créent leur propre histoire à travers le maïs, en parvenant à résoudre les énigmes. Pour cela, il y a derrière, tout un travail réalisé depuis neuf ans par Nicolas Loriette, en charge de la conception du scénario et de la création du parcours. Pour le nouveau parcours « Sur la piste du temple perdu », les visiteurs se retrouveront au cœur des civilisations Aztèques, à la recherche d’un secret autour d’une malédiction. « L’année dernière, les visiteurs provenaient de la région du Thimerais, de Chartres, Dreux, ainsi que des départements de l’Eure, de l’Orne, et la région parisienne, Yvelines et Essonne » précise Isabelle Gilbert, présidente du Labyrinthe. « En 2017, la fréquentation a augmenté de 25%, nous espérons, cette année, battre le record si la météo nous le permet » précise la présidente. Cette année, huit saisonniers ont été embauchés, venant essentiellement des communes environnantes. Il est possible pour les visiteurs de pique-niquer sur place, de profiter des boissons, glaces, gâteaux et friandises vendues à la boutique. Des nocturnes sont programmées, les samedis 21 et 28 juillet et 11 et 25 août de 21h à minuit. L’année dernière, elles ont rencontré un franc succès. De nouveaux bénévoles sont venus rejoindre l’équipe et les bonnes volontés sont toujours les bienvenues. « Cette année, l’entreprise de terrassement et de travaux publics Polvé est devenu notre partenaire principal et a réalisé des travaux importants sur le site pour l’accueil des visiteurs » ajoute Isabelle Gilbert. Des histoires qui sortent de l’ordinaire, des centaines d’illustrations, des jeux, des manipulations, le cocktail qui plaît et qui a trouvé son public au fil des années. « Je tiens à remercier le conseil départemental d’Eure-et-Loir et l’Agglo du Pays de Dreux, qui chaque année nous apportent leur soutien » conclut la présidente du labyrinthe.

Charlyne Didelot

Informations :
Labyrinthe du Thimerais
Route d’Hauterive, D140.15
28170 Saint-Maixme-Hauterive
Labyrintheduthimerais.fr

Contact et réservation :
06 45 22 23 26 / 09 67 39 55 55
labyrinthe.thimerais@orange.fr

Tarifs :
Adultes (plus de 18 ans) 8€
Ados (de 13 à 17 ans) 7€
Enfants (de 4 à 12 ans) 6€
Gratuit pour les moins de 4 ans.

Tarifs des nocturnes :
Adultes (plus de 12 ans) 10€
Enfants (de 4 à 12 ans) 7€
Gratuit pour les moins de 4 ans.

Cet article La Labyrinthe du Thimerais se prépare pour sa 9ème saison et les bénévoles s’activent est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

5 idées reçues sur le sport passées à la moulinette

Soyons clairs, nous ne dirons pas que pour avoir le corps de vos rêves, il faut manger 5 paquets de chips par jour et rester affalé(e) dans le canapé. Maintenant que vous avez acheté vos baskets et que plus rien ne vous retient de vous y mettre (sauf la flemme peut-être!), il faut rompre avec certaines idées reçues pour que votre rencontre avec le sport se fasse en douceur et sans vous faire de mal.

C’est la fameuse devinette «qu’est ce qui pèse le plus lourd ? un kilo de plumes ou un kilo de plomb ?» Je vois d’ici les mécanismes de vos méninges se mettre en route…1kilo = 1kilo, de plumes ou de plomb, de graisse ou de muscle. Ce n’est donc pas tant le poids qu’il faut considérer mais la masse, le volume que prend l’élément. Vous ne verrez, en effet, peut-être pas bouger l’aiguille de votre balance, mais votre reflet dans le miroir parlera de lui-même. La graisse prend plus de place et ça, votre jean témoin (oui, celui au fond du placard que vous gardez pour le jour où…), vous le prouvera!

Trois pulls, deux pantalons et un K-Way, vous voilà fin prêt(e) à aller courir (ou runner pour les adeptes). Evitez-vous le malaise, le teint cramoisis, car transpirer plus ne fait pas maigrir plus. La graisse ne se transpire pas et heureusement! Imaginez l’état de vos vêtements si tel était le cas! Nous suons de l’eau, donc certes si vous sautez sur votre balance après votre footing, vous aurez certainement perdu du poids, mais il sera vite repris une fois que vous aurez bu! Habillez-vous donc surtout en fonction de la météo, ni trop, ni pas assez et bien sûr, on ne s’empêche pas de boire, ce ne serait pas très malin!

« Je fume, mais comme en faisant du sport, je décrasse mes poumons, c’est bon »… ou pas ! Si le miracle existait par rapport aux méfaits du tabac cela se saurait! Il n’y a aucun rapport entre les dégâts causés sur les poumons par le tabac et la pratique d’une activité physique. Si vous avez l’impression de gagner en qualité de souffle, c’est simplement votre corps qui s’habitue à l’effort. Le seul moyen de décrasser ses poumons reste d’arrêter de fumer. A 8€ le paquet, vous pourrez refaire votre garde-robe en un rien de temps!

« Je suis enceinte, je ne peux pas faire de sport ». Est-ce là tout ce que vous avez trouvé pour échapper à votre séance de sport ? Désolée, mais vous pouvez chausser vos baskets, sport et grossesse ne sont pas incompatibles! Bien sûr, on ne vous demande pas de faire de l’escalade ou le marathon de Paris, mais de ne pas succomber à la sédentarité. Un peu de marche, de nage sont bénéfiques pendant la grossesse, garder une activité physique réduit les risques d’hypertension et de diabète gestationnel, et en plus cela vous permet de gérer votre souffle, chose qui pourrait vous servir… Avec prudence et raison, vous pouvez ranger votre faux prétexte au placard.

Des abdos pour mon bikini ! Oui les séances d’abdos sont efficaces pour le ventre, mais si elles dessinent les fameuses tablettes de chocolat, elles ne permettent pas de réduire le tour de taille. Pour cela, il faut aller plus en profondeur et travailler le muscle traverse de l’abdomen et voici donc le moment tant redouté du gainage ! Sur la pointe des pieds et sur les coudes, on fait la planche en essayant de tenir le plus longtemps possible. Exercice difficile, il est rendu plus aisé quand on visualise son bikini. Courage !

Bon, vous l’aurez compris, le sport c’est bien ! Outre les bienfaits sur votre silhouette, votre corps tout entier vous remerciera. Renforcement du cœur, régularisation de la tension artérielle, prévention de douleurs articulaires, augmentation de la capacité pulmonaire, ces signes invisibles à l’œil nu, sont indispensables si vous voulez profitez de votre apparence physique très longtemps. Côté esprit, le sport libère ! L’endorphine produite pendant l’exercice physique, aère les pensées, calmes les angoisses, change les idées et pourrait aussi vous rendre très vite accro à vos séances de sport ! Allez Go ! Je vais essayer d’y aller aussi !

Manon Brousseau

Cet article 5 idées reçues sur le sport passées à la moulinette est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La gendarmerie au contact des citoyens à la mairie de Chérisy

Dans le cadre de la mise en place de la police de sécurité du quotidien, les forces de l’ordre poursuivent le maillage de leurs bureaux de contact dans la circonscription de Dreux : à Bû, Chérisy, Tremblay-les-Villages et La Ferté-Vidame.

A compter du 1er juin, tous les quinze jours, le jeudi matin de 9h30 à 12h, le bureau de la mairie de Chérisy se teintera du bleu gendarme pour accueillir la population. « Deux militaires tiendront des permanences au bureau, tandis qu’un tandem effectuera des patrouilles dans les rues du village et aux alentours. Les lieux d’implantation des bureaux de contact ont été choisis par rapport à l’éloignement de la brigade (moins de distance à parcourir et plus de confort pour l’usager et le citoyen) mais aussi par rapport au nombre de délits constatés dans ces communes et en accord avec les maires », précise Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux. « Ce système offre plus d’efficacité sur le territoire. En une demi-journée, nous irons au contact de la population et des commerçants. Nous pouvons enregistrer des plaintes, recevoir le public et donner des renseignements. Chaque militaire dispose d’un téléphone portable doté de toutes les applications de la gendarmerie permettant les vérifications d’identité, permis de conduire, consultation des fichiers pour les voitures volées ou immobilisées. Pour les nouveaux permis, l’appareil scanne les nouvelles cartes. Les amendes sont distribuées directement, toutes les données sont stockées par le cloud avec le système Néogend sur le réseau protégé de la gendarmerie. Dans le bureau, le gendarme est connecté et complétement opérationnel. La gendarmerie a fait une demande de renfort de réservistes pour permettre de garder une capacité d’action », expliquaient le capitaine Alexandre Paquier, commandant de la compagnie de Dreux, et le lieutenant Gilles Gheysen, commandant la communauté de brigade de Dreux. « Nous sommes satisfaits de l’installation de ce bureau de contact de la gendarmerie dans le village », indiquait Michel Lethuillier, maire de Chérisy.

Annie Duval-Petrix

Cet article La gendarmerie au contact des citoyens à la mairie de Chérisy est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deux nouveaux clubs de football attendent leurs joueurs à Luray

Deux nouveaux clubs de football viennent de voir le jour à Luray. Le Luray Football Club et L’Athlétic Club Milan Luraysien. Les inscriptions sont ouvertes pour les deux clubs.

Le premier remplace le FC Luray, créé en 1980, en voie de dissolution et le deuxième est un club UFOLEP (Union Française des Œuvres Laïques d’Education Physique), il s’agit du Luray FC et l’Athlétic Club Milan Luraysien. « Après concertation, les deux nouveaux clubs de football de Luray se partageront de manière rationnelle les installations (terrain, vestiaires et éclairages) dans lesquelles la municipalité avait investi. Ils bénéficieront d’un soutien financier pour relancer l’activité sportive », explique Alain Fillon, maire du village. Le bureau du Luray Football Club est présidé par Mohamed Lakrif, Denis Collinet en est le secrétaire et Mélanie Collinet, la trésorière. « Nous souhaitons accueillir toutes les catégories du U6 au U18. Nous avons une équipe de vétérans formée qui débutera en septembre. On espère avoir une équipe senior et une section féminine. Les inscriptions sont ouvertes, nous avons besoin de savoir le nombre de nos licenciés pour les inscriptions dans les championnats », explique Denis Collinet. L’ancien club de Luray comptait 150 licenciés. « Tous sont partis dans des clubs aux alentours. Nous aimerions bien qu’ils reviennent, surtout les enfants et voir beaucoup de jeunes luraysiens sur le terrain. Pour les entraîner, cinq bénévoles se sont déjà inscrits. Tous les joueurs sont acceptés. Les joueurs peuvent venir avec leur équipe et leur entraîneur, c’est l’idéal », précise le secrétaire. Maintenant que le club est constitué et les statuts déposés, les inscriptions des joueurs sont attendues avec impatience. « Plus vite ce sera fait, mieux ce sera pour éviter l’encombrement des derniers jours », poursuit Denis Collinet. Le AC Milan Luraysien, présidé par David Gérard est un club UFOLEP. Sa secrétaire est Marion Gérard et sa trésorière est Rachel Thieulin. « C’est une association sportive loisirs, on joue à sept sur un demi terrain et cela ne concerne que les adultes. Nous n’avons pas d’entraîneur », explique le président. Le championnat UFOLEP se joue en deux parties : la première c’est le brassage et la deuxième regroupe les douze meilleures équipes qui s’affronteront en championnats Elite, Intermédiaire Haut et Intermédiaire Bas. Ce sont des championnats départementaux. Pour l’heure une seule équipe est constituée, on compte douze licenciés. Les deux clubs sont en recherche de joueurs, mais aussi de partenaires et de sponsors. Les deux présidents n’excluent pas de travailler ensemble dans les prochaines années.

Annie Duval-Petrix

Renseignements et inscriptions pour le Luray Football Club :
Mardi et jeudi de 19 h à 20h. Dimanche de 14h à15h au stade ou sur lurayfc@gmail.com. Tel : 06.30.82.21.10.

Cet article Deux nouveaux clubs de football attendent leurs joueurs à Luray est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une mise en bouche avant le passage du Tour de France !

La fête du Tour a eu lieu le samedi 2 juin en centre-ville de Dreux et a rassemblé de nombreuses familles, en attendant les festivités lors du passage du Tour de France, le 14 juillet prochain.

Que ce soit dans la Cour de l’Hôtel-Dieu, sur la place Métézeau ou en Grande-Rue Maurice Viollette, le vélo était à l’honneur ce jour-là à Dreux. Les animations ont commencé dès le matin pour les sportifs, avec deux randonnées cyclotouristes organisées par le Vélo Sport Drouais : deux allers-retours. L’un de 90km Dreux-Chartres et le second, Dreux-Anet, de 55km. Deux randonnées, un peu plus familiales, étaient aussi au programme l’après-midi, avec des parcours essentiellement sur la ville en partant des différentes Maisons Proximum. A partir de 14h, les animations ont été lancées en centre-ville, avec de quoi ravir tout le monde. Il y avait des parcours de vélos, pour les jeunes à partir de 11ans, un circuit VTT, un parc draisiennes pour les plus jeunes et également un parcours sécurité routière au pied du Beffroi, avec la participation de la Police Municipale. L’Association Française des Collectionneurs de Véhicules Pompiers était présente et exposait deux vélos pompiers restaurés, tout en racontant l’évolution du vélo pompier au fil des âges. Plusieurs stands étaient installés dans la Cour de l’Hôtel-Dieu, avec des ateliers créatifs pour les enfants, comme du coloriage, en compagnie de dessinateurs qui réalisaient devant eux des dessins sur le thème du vélo. Un concours de vélos fleuris était organisé et, ce jour-là, on a pu croiser plusieurs personnes munies d’appareils photos en quête du cliché parfait à présenter pour le concours photos sur le thème « A bicyclette ». Ce concours était proposé en partenariat avec le Photo Vidéo Club Drouais, et la remise des prix aura lieu le vendredi 15 juin, à 18h à la Maison Proximum Sainte-Eve. Un stand de maquillage a rencontré un franc succès auprès des petits, nombreux cet après-midi-là. « Cette journée est un vrai succès pour nous, car les familles sont là, les enfants s’amusent et les parents aussi, c’est ce que nous voulions » déclare Mourad Souni, conseiller municipal en charge du sport à la ville de Dreux. Les activités vélos énergie, freestyle airbag et le simulateur 5D ont évidemment eu beaucoup de succès autant les unes que les autres. Une belle mise en bouche avant le passage du Tour le 14 juillet !

Charlyne Didelot

Cet article Une mise en bouche avant le passage du Tour de France ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

4ème édition pour le Festival du Bout d’Eure

L’Atelier Musical de St-Georges-Motel organise, samedi 30 juin, un nouveau festival. A 15h, les élèves de l’Atelier dévoileront leurs performances vocales et musicales. Hawa Sow&The Soul Seeders ouvrira le show à 17h sur la scène, prêtée par la mairie de Dreux pour l’occasion. «Je tiens à remercier le service culturel de la ville de Dreux pour ce soutien» précise Pierre Carlin, président de l’Atelier Musical. A 18h30, ambiance pop/électro avec le trio féminin Romance. Martha Fields Band proposera une note de blues/country dès 20h15 et la soirée se clôturera avec You Said Strange dans une atmosphère rock psyche. Entre les groupes, la fanfare Anatole Années Folles gardera le public dans l’ambiance. Ressourc’Eure proposera des ateliers natures aux enfants et Mattou des animations autour du graff. Deux Food Trucks seront sur place pour dîner, ainsi que la boulangerie du village.

Charlyne Didelot

Cet article 4ème édition pour le Festival du Bout d’Eure est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Jean-Jacques Roudot choisit la qualité allemande

Fabricant-installateur en menuiserie aluminium, Jean-Jacques Roudot enrichit son offre d’une gamme de produits en PVC allemands haut de gamme de la marque Schüco. Il fabrique ses produits lui-même à Brezolles.

Jean-Jacques Roudot est spécialisé dans la fabrication et la pose de menuiseries aluminium, PVC et bois sur mesure. Installé à Brezolles, il a mené toute sa carrière professionnelle autour des fermetures de la maison. Vérandas, portes, fenêtres, baies coulissantes, sas d’entrée, volets roulants, portails, portes de garages, stores ou survitrages sont au cœur de son activité. « J’ai fait mon apprentissage de menuiserie chez Duffay, à Nogent-le-Roi. J’y ai appris la conception des vérandas en bois et obtenu mon CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) de menuiserie bois, en 1983. Ensuite, j’ai découvert la conception des vérandas en bois Iroko aux établissements Gay de Chaudon avant de travailler dans une entreprise drouaise dans le même secteur », explique Jean-Jacques Roudot. Il était temps pour l’artisan de créer son entreprise, à Nonancourt en 2002, puis dans ses murs à Brezolles, en 2010, dans un bâtiment de 300m² pourvu d’une quinzaine de machines dédiées à la fabrication de produits en aluminium et en PVC. L’artisan travaille seul : « je suis le maître de chantier, mes clients n’ont qu’un interlocuteur. Je me déplace à domicile gratuitement pour prendre les mesures. Mon entreprise est labellisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ». Depuis novembre 2017, l’établissement est doté d’une unité de production dédiée au PVC. « Pour coller à la demande du marché, j’ai investi dans des machines spécifiques pour le PVC. C’est un matériau très demandé. Il est moins cher que l’aluminium et offre une totale souplesse d’adaptation aux nouveaux codes de la construction et de la rénovation », indique le professionnel. En choisissant la marque allemande Schüco, le professionnel offre toutes les garanties des matériaux haut de gamme tant sur le plan de la fiabilité, de l’isolation thermique et acoustique mais aussi de l’esthétique. « Leur souplesse d’adaptation simplifie leur mise en œuvre dans tous les projets de constructions résidentielles, bâtiments tertiaires et surfaces commerciales, en neuf comme en rénovation », confirme le spécialiste.

Annie Duval-Petrix

Ets J.J. Roudot 4, rue du 19 mars 1962 à Brezolles.
jroudot@aol.com
Tel : 02.37.51.13.90
Port : 06.89.53.85.15

Cet article Jean-Jacques Roudot choisit la qualité allemande est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Alain Denizet réédite l’histoire de son aïeul enrichie d’illustrations d’époque

Enquête sur un paysan sans histoire. Le monde d’Aubin Denizet, 1798-1854, édité en 2007 avait connu un vif succès salué par les lecteurs et la presse. Son auteur réédite l’ouvrage remanié et enrichi d’un cahier d’illustrations dont la majorité sont inédites.

Alain Denizet est professeur au collège de Bû. Agrégé d’Histoire, l’enseignant s’est tout naturellement penché sur la vie au cœur de la Beauce au XIXe siècle en menant une enquête de fond sur la vie d’un homme ordinaire sur lequel rien n’aurait dû passer à la postérité. Il s’agit de son ancêtre Aubin Denizet. « L’arrière-grand-père de mon grand-père vivait à Germignonville, un village situé entre Chartres et Orléans. Je n’avais aucun renseignement sur lui, il m’a fallu cinq années de travail, de consultations des archives de son village mais aussi des archives départementales pour reconstituer sa vie et celle de ses concitoyens sur lesquels peu de choses étaient écrites, » explique l’auteur. « La première édition de plus de 2000 exemplaires était épuisée, on m’a demandé une réédition. Cette nouvelle mouture a été remaniée, le livre compte quarante pages de moins mais l’écriture est plus dense. Les caractères sont plus gros, les interlignes plus importants et surtout elle est enrichie d’un cahier d’illustrations. Il s’agit des dessins d’Hoyau, un dessinateur chartrain qui illustrait à cette époque Le Messager de la Beauce et du Perche. Un almanach distribué dans les campagnes.» Dans cet ouvrage, le seul connu de ce type pour la Région Centre-Val de Loire, l’auteur fait le pari de raconter la vie d’un inconnu à partir de documents et de planter le décor du quotidien de la paysannerie française de l’époque. « On y parle aussi des femmes et de la place qu’elles occupaient dans la société au travers de portraits et d’anecdotes », précise l’écrivain. Sorties des archives communales, départementales ou diocésaines, ces vies disparues et oubliées sont ainsi reconstituées. Dans les champs, au cabaret ou à la maison, la vie d’Aubin et celle de son monde dans lequel apparaissent tour à tour notables, pauvres ou victimes de déclassement social nous plonge dans nos racines. Celles de nos ancêtres et de notre territoire.

Annie Duval-Petrix

Enquête sur un paysan sans histoire d’Alain Denizet.
En vente à la Rose des vents, grandes surfaces et sites marchands.

Cet article Alain Denizet réédite l’histoire de son aïeul enrichie d’illustrations d’époque est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deux nouvelles activités au COV pour la rentrée !

Le Club Omnisports de Vernouillet va proposer d’ici septembre, deux nouvelles sections, le Bike-Polo et le Street Workout et Cross Training.

Ces activités sportives seront encadrées par le coach Yvan Minin, actuellement en formation pour pouvoir donner ces cours. Le Bike-Polo est arrivé en France en 2005, aujourd’hui plus de trois cents personnes le pratiquent et dix-huit clubs existent. En 2016, les 7e championnats du monde ont d’ailleurs été remportés par une équipe française, sachant que cette discipline est affiliée à la Fédération Française de Cyclisme. Ce sport se fait à vélo, avec un maillet. Il est conseillé de se sentir à l’aise sur un deux roues, d’avoir de l’équilibre et une certaine agilité pour déplacer la balle en même temps. Lors des matchs, les équipes se composent de huit joueurs dont cinq admis ensemble sur le terrain. Il n’y a pas de postes définis, tout le monde est amené à défendre, attaquer ou être gardien de but. L’enjeu est de mettre le plus de buts possible pendant les dix minutes de match. Les joueurs ne doivent pas poser le pied à terre durant ce temps, sous peine d’être pénalisés et de devoir taper le centre du terrain avec le maillet avant de reprendre leur place. A Vernouillet, les cours auront lieu sur un terrain de tennis à côté de la piscine, le mercredi après-midi. Concernant le Street Workout et Cross Training, il est apparu en France en 2010 et une première compétition officielle a été organisée en 2011. Cette discipline se pratique à l’extérieur et peut se comparer à la gymnastique suédoise et à la musculation. Les pratiquants, de plus de 16 ans, travaillent tout le corps, avec du renforcement musculaire, à base de tractions, dips ou encore de pompes, mais aussi des mouvements plus techniques, tels que le human flag, la planche, ou le hand stand à réaliser à l’aide de barres de tractions. Pour commencer, trois parcours seront proposés sur Vernouillet, autour du stade des Grands Prés, du stade de Marcel Pagnol et aux Fenôts, le but étant d’utiliser le poids du corps et le mobilier urbain. « Si on veut évoluer, il faut être dans l’actualité » précise Jean-Claude Trémel, président du COV. Deux nouvelles sections qui seront à découvrir cet été à Vernouillet Plage, du 19 juillet au 5 août.

Charlyne Didelot

Club Omnisports de Vernouillet
8 Place du 8 Mai 1945
28500 Vernouillet
Tel : 02 37 46 63 70
covernouillet@wanadoo.fr
www.covernouillet.fr

Cet article Deux nouvelles activités au COV pour la rentrée ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Coupe du Monde de football, un étonnant héritage de la Grande Guerre

Alors que la 21e édition de la Coupe du monde de football se déroule, du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie, Michel Merckel, historien du sport, nous rappelle les raisons profondes qui ont poussé à sa création.

« Je voulais rendre à César ce qui appartient à César en rendant hommage à Jules Rimet qui fut le premier président de la toute nouvelle Fédération Française de Football (FFF), le 11 avril 1919 », explique Michel Merckel, auteur de 14-18, le sport dans les tranchées. Jules Rimet a fait la guerre en première ligne dans les tranchées. A son retour, il est persuadé que c’est la der des der, plus jamais ça ! Ce fils d’épicier, chrétien, républicain et démocrate, qui découvrit la pratique du football dans la rue, a voulu, au lendemain de la guerre, faire du football un outil au service de la paix. « En créant cette Coupe du monde, il souhaitait que les hommes unis autour d’une passion commune se respectent », raconte Michel Merckel. Après son élection à la présidence de la FFF en 1919, Jules Rimet devient, le 1er mars 1921, le troisième président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Il restera président de la FFF jusqu’en 1949 et de la FIFA jusqu’en 1954. Né le 14 octobre 1873 à Theuley en haute Saône, il décède le 15 octobre 1956 à Suresnes. « Après l’effroyable conflit, la FIFA est à reconstruire. Seules 20 nations y siègent. Mais les plaies sont loin d’être cicatrisées et de nombreux délégués exigent l’exclusion des pays battus. Elu président, Jules Rimet, humaniste convaincu s’y oppose. Il veut donner à cette fédération le moyen de rassembler la famille mondiale du football, afin d’être un vecteur de paix universelle. Aujourd’hui, 211 pays sont affiliés à la FIFA », poursuit l’historien. « Dans un esprit de réunification, patiemment, il réussit à persuader les fédérations nationales de créer une Coupe du monde. La première édition aura lieu du 13 au 30 juillet 1930 en Uruguay. Treize équipes participent à cette compétition. Le premier match oppose la France au Mexique, le français Lucien Laurent ouvre le score. Il est, pour l’éternité, le premier buteur de l’Histoire de la Coupe du monde de football. L’Uruguay, en battant en finale l’Argentine 4 à 2 devient la première nation détentrice de la Coupe du monde. La France termine à la septième place », rappelle Michel Merckel. « Jules Rimet veut aller plus loin. Convaincu que le sport est un vecteur de paix, il fait valoir ses qualités de diplomate et joue les conciliateurs afin que les pays vaincus pendant la guerre, alors exclus de toutes rencontres sportives internationales, soient réintégrées au sein de la FIFA et puissent ainsi participer à ce rassemblement mondial et fraternel. Ce sera chose faite à l’occasion de la seconde édition en 1934 ».

Annie Duval-Petrix

1958 – La France vient de battre la R.F.A. 6-3.

Cet article La Coupe du Monde de football, un étonnant héritage de la Grande Guerre est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Juin 2018
LMMJVSD
2
689
16
20212324
252627282930