Actu 28

3 mai 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Tommie Poulet, vice-président de la section water-polo du COV (Club Omnisports de Vernouillet), présente le Challenge Alain Riou. Il se tiendra le mardi 8 mai à la piscine de Vernouillet.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : La Chronique des Possibles

Les licornes (rediffusion)

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Laetitia Faubert-Galand, romancière, présente sa première trilogie fantastique "Wess Fairy".

S'abonner gratuitement

Rencontre avec Chantal Deseyne, sénatrice d’Eure-et-Loir

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir une permanence à Dreux ?

Je l’ai ouverte depuis la mi-février pour plus de visibilité mais aussi parce que le travail du sénateur est moins connu que celui du député. Il faut que les gens se familiarisent avec le lieu et identifient le sénateur pour venir lui demander conseils sur leurs projets ou sur des questions institutionnelles.

Que pensez-vous de la baisse des dotations de l’Etat aux communes ?

Pour les élus des petites communes c’est compliqué car les baisses de dotations se poursuivent même s’il y a eu une légère augmentation de l’enveloppe. En tout cas, il n’y a pas eu de revalorisation. Les maires reprochent l’empilement des normes et des contraintes qui complique leur travail face aux arcanes de l’administration notamment pour les fermetures de classes. Heureusement, l’inspection académique a revu sa copie et a entendu les élus dont je fais partie. A chaque élection, nous assistons à près de 40 % de renouvellement des élus.

Et la réforme constitutionnelle voulue par Emmanuel Macron ?

Il n’y a pas d’opposition systématique de notre part. Certaines choses ne font pas débat, comme le fait que les anciens Présidents de la République ne soient pas de droit membres du conseil constitutionnel et que la cour de justice de la République soit supprimée. Par contre, des points bloquent : la réduction du nombre de parlementaires, la représentativité des territoires et puis, éventuellement car ce n’est encore passé en conseil des ministres, les pouvoirs que s’octroierait le gouvernement sur le parlement. Le gouvernement veut pouvoir déclarer irrecevables certains amendements déposés par les parlementaires. Qu’on révise le nombre de parlementaires, ce n’est pas très grave mais il faut savoir comment les territoires seront représentés. Il faut un sénateur et un député par département pour qu’il n’y ait pas de territoires oubliés. Est-ce qu’un territoire moins peuplé doit avoir moins de représentation et moins de visibilité qu’une métropole ou un territoire urbain ? Cela aggraverait le sentiment d’abandon. Le gouvernement cherche à vider la raison d’être du parlement. On vit mal le passage en force des mesures gouvernementales. Certaines propositions du sénat sont retoquées par l’assemblée nationale pour être reprises ensuite par le gouvernement.

Vous travaillez sur quels dossiers actuellement ?

Je fais partie de deux missions : la première sur les mineurs délinquants enfermés en centres de détention ou en centres de placement et la deuxième sur l’agriculture et l’alimentation.

Que pensez-vous des dernières élections départementales ?

J’ai trouvé regrettable la façon dont s’est passée l’élection du président. Cela ne donne pas une bonne image de notre département.

A propos des prochaines élections européennes ?

Les Républicains n’ont pas de chef de file. J’espère simplement qu’il n’y aura pas de rapprochement ni de listes communes avec le FN. J’attends de voir ce que Laurent Wauquiez va faire. J’aimerais pouvoir lui faire confiance. Les semaines et les mois à venir seront décisifs.

Propos recueillis par A.D.-P.

Cet article Rencontre avec Chantal Deseyne, sénatrice d’Eure-et-Loir est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un moment sous le signe de la nature avec Canoë pour tous !

Le site de Canoë pour tous fête cette année ces quinze ans d’existence. Cet espace privé a été entièrement conçut par son propriétaire Pascal Vallet, sur la commune de Montreuil.

Ce site au cœur de la nature, Pascal Vallet l’a découvert il y a quelques années maintenant, puisqu’il venait naviguer sur cette rivière il y a quarante ans. Depuis quinze ans il y travaille, afin de proposer un lieu agréable aux visiteurs mais également pour lui-même. « Ce qui est important, c’est que je fais quelque chose qui me plaît » confit-il. Après des années dans un milieu financier, cet amoureux de la nature a choisi de s’implanter sur le territoire drouais pour créer son univers à lui. Un espace qui propose de nombreuses animations, à faire en famille, entre amis ou encore avec les collègues. Il y a les parcours de canoë, au nombre de six, de quoi satisfaire les débutants comme les plus sportifs. Des remontés, de la descente, il y a plusieurs combinaisons possibles à découvrir et sans avoir de contraintes horaires. Un point important pour Pascal Vallet qui considère son animation canoë comme anti-stress. « J’indique un certain temps pour chaque parcours, mais je ne vais pas courir après les pratiquants si ils ne sont pas revenus à l’heure exacte. Il faut que ce soit un moment de détente et de découverte pour eux » explique-t-il. Pour profiter d’un moment canoë il faut surtout penser à réserver, car il est possible d’organiser une journée sur mesure : par exemple une excursion en canoë, une pause pique-nique pour le déjeuner et une autre activité dans l’après-midi. Il est également possible d’organiser une nocturne avec au minimum huit personnes. Pascal Vallet a mis en place plusieurs autres activités, la randonnée pédestre aquatique par exemple. Le principe : se promener les pieds dans l’eau. Tous les participants sont ainsi reliés à l’aide d’une corde et doivent trouver ensemble des bouées cachées un peu partout dans l’eau. Pour participer à cette animation il n’y a pas besoin de savoir nager, seulement d’être équipé d’une combinaison courte et de vieilles baskets. Il existe aussi des parcours sensoriel à faire à deux, où chacun guidera l’autre sur deux parcours différents afin de découvrir sur quels matériaux ils sont entrain de marcher. Il est également possible de participer à une chasse aux trésors en partant du site, en se dirigeant vers la forêt domaniale non loin de là. Pascal Vallet propose aussi depuis peu un safari pêche, à faire à bord d’un kayak safari. Pour cela il suffit de venir avec son équipement et bien sûr sa carte de pêche. Les pêcheurs attraperont peut-être une perche, un brochet, un sandre ou une truite. « Quelque soit l’activité que vous souhaitez pratiquer, pensez à réserver » precise Pascal Vallet.

Charlyne Didelot

Canoë pour tous !
Chemin des Mésanges – Fermaincourt
28500 Montreuil
Tel : 06 15 87 24 42
Mail : valletpascal@wanadoo.fr
Sites : www.canoepourtous.com et www.francecanoe.fr

Cet article Un moment sous le signe de la nature avec Canoë pour tous ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

YouSeeMe veut booster le commerce de proximité !

Youseeme qu’est ce que c’est ? Une application, qui a pour but de mettre en relation des utilisateurs et des commerçants de proximité. C’est un drouais, qui a été chargé du développement technique de cette application.

Marwan Benabdallah, a grandi et vit à Dreux depuis plusieurs années, il fait parti de l’équipe fondatrice de l’application Youseeme. C’est avec son ancien PDG Samir Koleilat et son ancien DG Sylay Ma que cette idée a émergé il y a quatre ans. Après la création de leur société en 2015 et trois années de développement, l’application a été lancée en octobre 2017. Youseeme a plusieurs objectifs, que ce soit pour les commerçants mais aussi pour les utilisateurs, qui sont aujourd’hui environ cinq mille en France. « Nous avons fait le buzz au Moyen-Orient avec dix mille utilisateurs et trois cent commerces inscrits en quelques semaines » raconte Marwan Benabdallah. Youseeme propose aux commerçants de mettre en avant leur commerce, quel qu’il soit, pour cela il suffit de s’inscrire et de créer une boutique en ligne. « Nous essayons d’impacter un maximum les commerces de proximité, nous avons constaté que beaucoup de commerçants sur Paris ont augmenté leur chiffre d’affaire grâce à l’application » explique Marwan Benabdallah. En effet, il est possible de réaliser des achats directement depuis Youseeme avec un moyen d’encaissement par carte bancaire ou via une monnaie électronique, appelée Bartcoins (1 Bartcoins = 1€), qui apporte des avantages aux consommateurs. L’application permet aussi aux commerçants d’avoir une vitrine géo-localisé, où les utilisateurs peuvent trouver facilement toutes les informations pratiques sur le commerce, comme le numéro de téléphone, les horaires d’ouverture ou encore un catalogue des produits. Elle permet aussi d’attirer de nouveaux clients grâce à une carte interactive qui selon où se trouve l’utilisateur, va afficher tous les commerces partenaires à proximité de celui-ci. Les commerçants peuvent également joindre par message push tous les utilisateurs dans un rayon de 500m et leur faire part d’offres exclusives. Concernant les Bartcoins, tout utilisateur qui s’inscrit a la possibilité d’obtenir et d’utiliser ses Bartcoins chez un commerçant partenaire, ils sont alors cumulés lors de chaque commande ou paiement. Aujourd’hui l’équipe de Youseeme souhaite développer le concept sur l’Agglo du Pays de Dreux. « J’aimerai faire de Dreux une ville exemple » confit Marwan Benabdallah. Vous pouvez découvrir l’application sur le site internet www.youseeme.pro, sur Facebook, Twitter ou directement la télécharger gratuitement sur votre téléphone.

Charlyne Didelot

Cet article YouSeeMe veut booster le commerce de proximité ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

A la Fête du plan d’eau, il y a toujours du nouveau !

Les amateurs de sports nautiques et amoureux de la nature aiment se retrouver autour du plan d’eau de Mézières-Ecluzelles à l’occasion de la fête organisée par le Centre Nautique Drouais. Rendez-vous les 19 et 20 mai avec de nombreuses activités et un marché artisanal.

Quand le soleil est au rendez-vous comme l’an dernier, la foule se presse le long des berges. On vient en famille ou entre amis profiter du beau temps, de la beauté du site et des nombreuses activités proposées par les membres du CND (Centre Nautique Drouais). Le club, présidé par Claude Dufour depuis octobre 2016, organise chaque année, en mai, sa fête du plan d’eau. « C’est l’occasion d’ouvrir la saison estivale et de faire découvrir au public les nombreuses activités proposées tout au long de l’année sur le site. On peut y faire de la voile, prendre des cours de voile pour adultes et enfants, faire du catamaran, du canoë, découvrir le paddle, ou pour les initiés effectuer des descentes de rivière, louer des bateaux mais aussi passer un permis bateau mer et rivière ou tout simplement venir déguster une glace ou une boisson fraîche en terrasse », expliquent les organisateurs. Laëtitia Potier, qui s’occupe depuis 18 ans du bar et de l’administratif, et Lionel Legeard, administrateur et bénévole, sont les chevilles ouvrières de la manifestation organisée en partenariat avec l’Agglomération du Pays de Dreux. Au programme de l’édition 2018, des baptêmes en voiliers et petits canoës, deux DUKW, véhicules militaires amphibies, emmèneront les amateurs se promener sur le plan d’eau. Ceux qui le souhaitent pourront grimper dans les arbres avec Le Chant des Cimes (à partir de 7 ans) ou flâner au bord de l’eau pour découvrir les nombreux stands proposés : des bijoux artisanaux, les macarons de Julien Gallois, les pierres semi-précieuses de la boutique Là et maintenant d’Anet, l’association Loucie English after school de Nelly Chutaux et un stand de vente à domicile. Les amateurs de danse en ligne retrouveront avec plaisir les danseurs du Marmouse’s Valley Country Danse. Karen Gilbert proposera un stand de couture et l’association Imagine for Margot assurera la confection des crêpes, gaufres et gâteaux maison. Les Abeilles d’Eure-et-Loir seront présentes ainsi que la team du Dolmen et la fédération française de pêche sans oublier le bar à eau de Suez Environnement. « Nico le charcutier fera son boudin sur place. Il y aura un stand de restauration et, le samedi soir, nous organisons un repas sur réservation. Au menu kir, jambalaya et dessert pour 16€ par personne », annonce Laëtitia Potier.

Annie Duval-Petrix

Centre Nautique Drouais, 18, rue des étangs, Ecluzelles- Mézières les 19 et 20 mai de 10h à 18h. Restauration sur place.
Réservations au 02 37 43 82 71
www.centrenautiquedrouais.fr

Cet article A la Fête du plan d’eau, il y a toujours du nouveau ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Camade : l’évolution d’une artiste verrier eurélienne

Elise Decons Giraud, alias Camade, a fêté le 31 mars dernier, le 1er anniversaire de son entreprise et atelier d’artiste verrier.

C’est à son domicile, sur la commune de Saulnières, que Elise Decons Giraud a installé son atelier, un lieu qu’elle s’est parfaitement approprié, où elle se sent bien et peut y laisser d’exprimer son imagination. Avec son nouveau statut, elle a pu se lancer dans de nouveaux ouvrages et ainsi répondre à des projets qui l’intéressent. « La première année a été intense, au-delà de mes espérances » confit-elle. Pour commencer, Camade a décroché, l’année dernière, l’appel d’offre sur l’église de la commune de Chauffours. Un beau chantier avec douze fenêtres à créer, qu’elle est sur le point de terminer après presque un an de travail. « J’ai pu faire mes preuves sur un vrai chantier » dit-elle, ravie. Elle a également travaillé dans un immeuble à Paris et chez des particuliers. En plus des chantiers, Camade continue de proposer des stages à Montulé, à Dreux et de réaliser ses créations qu’elle vend dans son atelier et lors de manifestations comme le marché de Noël de Dreux, en 2017. « J’aimerais mettre des cours en place cette année mais dans mon atelier » explique-t-elle. En février, elle a participé au Salon Régional des Métiers d’Art à Orléans et les 12 et 13 août elle sera au Musée du Vitrail de Curzay-sur-Vonne dans les Deux-Sèvres à l’occasion des « Rencontres du vitrail ». Parmi les projets à venir, il y aussi une collaboration avec Lili La Pie, une entreprise composée de trois frères créateurs de bijoux, installée dans la commune de Garnay. Lili La Pie fabriquera les montures des bijoux, des colliers, des bagues, des boucles d’oreilles ou encore des bracelets et Camade y intégrera un vitrail. « J’avais envie de me renouveler un peu dans mes créations et c’est agréable de pouvoir travailler avec des artisans qui sont dans le secteur » confit-elle. Il sera possible de découvrir ces nouvelles créations dès le mois de mai, puisque Camade proposera des portes ouvertes à l’occasion de la Fête des Mères. Tout le monde pourra alors découvrir son atelier et son métier, du lundi 21 au vendredi 25 mai. Un coin boutique sera installé à cette occasion et des tableaux seront exposés. L’atelier sera ouvert de 14h à 18h30. Toute l’année, il est possible de découvrir l’atelier de Camade, à travers des visites payantes et sur rendez-vous afin qu’elle puisse prendre le temps d’expliquer son travail. Depuis janvier 2018, Camade est également membre de l’association des verriers d’Eure-et-Loir.

Charlyne Didelot

Camade – Artiste Verrier
10 route de l’église
28500 Saulnières
Tel : 06 24 36 53 04

Cet article Camade : l’évolution d’une artiste verrier eurélienne est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Grand Trophée Golf LiSA des Lions 2018 au profit d’Enfants Cancers et Santé

Le dimanche 13 mai, au golf du Bois-d’O de Saint-Maixme-Hauterive tenu par François, Mathieu et Bertrand Evain, les deux Clubs Lions de Dreux, le Doyen et le Cité Royale, organiseront la quinzième édition du Grand Trophée Golf LiSA Lions. Une compétition de golf de niveau national au profit de l’association Enfants Cancers et Santé.

Chaque année depuis quinze ans, les Lions clubs organisent une compétition de golf au profit de l’association Enfants Cancers et Santé. Jean-Luc Hudebine, président du Lions Club Dreux Doyen, Sylviane Baube, présidente du Lions Club Dreux Cité Royale, et leurs équipes de bénévoles organisent tout au long de l’année des manifestations destinées à récolter des fonds au profit de différentes associations locales ou nationales. « Le Grand Trophée est un peu notre vitrine nationale. Elle est reconnue par la Fédération Française de Golf comme une compétition officielle », explique Jean-Jacques Chauvet, membre du Lions Dreux Doyen, initiateur de la manifestation avec Jean-Luc Doublet. « Cette compétition, parrainée par Alain Bogossian et Hubert Prive, se déroule au profit de l’association Enfants Cancers et Santé. Une association qui a pour but d’aider les enfants atteints de cancer et de leucémie en soutenant les 33 centres de cancérologie pédiatrique. Le cancer et la leucémie sont la deuxième cause de mortalité chez l’enfant et l’adolescent. Cette maladie touche 220.000 enfants par an (la première étant les accidents domestiques). Malheureusement, on constate qu’un enfant sur cinq décède, ce qui représente 20%. Actuellement, les protocoles permettent de guérir 80% des cas. L’objectif est d’atteindre plus de 85% de guérison », explique Jean-Jacques Chauvet. « Chaque année, l’ensemble des compétitions récolte en moyenne 250.000 € qui permettent de contribuer à plus de la moitié du financement des projets de recherche ». Le Grand Trophée du Bois-d’O est une compétition départementale qualificative pour la phase régionale. Les 3 premiers de chaque série, soit neuf joueurs, seront qualifiés. La phase régionale aura lieu samedi 30 juin sur le parcours de golf de Magny-Cours où les deux premiers de chaque série seront qualifiés, soit six joueurs. Treize golfs et 650 joueurs participent à ce rendez-vous régional. Sur le plan national, il rassemble environ 10.000 joueurs sur plus de 200 golfs. « 3.500.000 € ont été récoltés en 14 ans », indique Jean-Jacques Chauvet. Un droit de jeu de 15 € est demandé à chaque joueur qui sera reversé intégralement à Enfants Cancers et Santé. « De nombreux partenaires locaux nous soutiennent sur le plan financier et pour la remise des prix. Le bénéfice de cette compétition provient des droits de jeu et des dons des partenaires. Le buffet du midi et un grand nombre de lots seront offerts aux joueurs par nos partenaires. Une dotation spéciale est offerte aux jeunes joueurs du Bois-d’O », précise Jean-Jacques Chauvet.

Annie Duval-Petrix

Renseignements et contacts : www.lisa-lions.com
www.enfants-cancers-santé.fr

Cet article Grand Trophée Golf LiSA des Lions 2018 au profit d’Enfants Cancers et Santé est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Azzedine Habz remporte la course des Cinq Moulins

Cinq cents coureurs avaient répondu à l’appel de l’association des Cinq Moulins et du DAC Athlétic Club, le 22 avril dernier, pour son traditionnel rendez-vous de printemps. Un semi-marathon, une course de 10km, une de 5km et des courses pour enfants étaient au programme.

André Dussoulier, Jacques Girard et près d’une centaine de bénévoles avaient mis toutes les chances de leur côté pour faire de cette journée une réussite tant pour les coureurs que pour le public. « Le nouveau parcours 2018 de la course des cinq moulins, validé pour cinq ans, a été inauguré avec une météo exceptionnellement ensoleillée, une organisation pratiquement sans faille et un parcours très bien balisé. Nous avions des signaleurs compétents bien présents à chaque poste (80 au minimum) pour une sécurité assurée et confirmée par le rapport des deux juges officiels aussi bien sur le parcours de 10km que sur le semi-marathon. Nous avons été récompensés par l’attitude compréhensive des automobilistes : certains nous ont même félicité pour l’organisation et c’est vrai qu’ils avaient été prévenus 12 jours avant par l’apposition de panneaux tout autour de la course », expliquent les organisateurs conscients de la parfaite réussite de la manifestation avec la participation de cinq cent quarante coureurs en comptabilisant la quarantaine d’enfants inscrits. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine pour la vingtième édition. « Sans nos sponsors locaux et en particulier la commune de Sainte-Gemme, qui nous aide énormément, et sans nos fidèles bénévoles qui ont permis d’assurer et de concrétiser cette belle épreuve sportive, nous ne pourrions pas organiser la course des Cinq Moulins. Nous tenons à tous les remercier », confient les organisateurs.

Annie Duval-Petrix

Les classements :

Semi-marathon -159 participants :

1er le favori Azzedine HABZ de Pierrefitte Multi-Athlon en 1h07′ 49, il est champion de France de cross-court.

1ère féminine Jouzée GENET (US Métro) en 1h27′ 33

2ème féminine Marion BORDIER (Subhi sports Chartres vertical) en 1h31′ 01. (A noter sur le semi-marathon une côte de 250m à gravir 2 fois avec une pente de 12 %).

10 km – 229 participants :

1er Flavien BREGEON (ES Jouy St Prest) en 33′ 52.

1ère féminine Emilie BORGET (ACLAM) en 38′ 00.

5 km -107 participants :

1er Thibaut BLANCHARD (ACLAM) en 14′ 57

1ère féminine : Alizée COLAS en 19′ 04 (cadette du Dreux ACA).

Cet article Azzedine Habz remporte la course des Cinq Moulins est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vernouillet : La SPA de Sérazereux au cœur du Challenge Alain Riou !

Une cinquième édition se prépare pour le Challenge de Water-Polo Alain Riou, il aura lieu le mardi 8 mai à la piscine de Vernouillet.

L’année dernière c’était l’association Handi’Chiens que le Club Omnisports de Vernouillet avait choisi de soutenir, en leur rapportant sur la journée un chèque de 867€. Pour cette nouvelle journée du Challenge Alain Riou, les animaux seront encore de la partie, puisque c’est la Société Protectrice des Animaux de Sérazereux qui touchera les bénéfices de cet événement sportif. « Nous essayons toujours de choisir des associations qui reçoivent peu de don et qui ne sont pas vraiment bien aidées. C’est aussi un sujet qui revient avec l’arrivée des vacances, par rapport à l’abandon des animaux alors c’est notre manière de communiquer là-dessus aussi » explique Tommie Poulet vice-président du club de Water-Polo et coach de l’équipe des « Sardines » de Vernouillet. Petit rappel pour celles et ceux qui ne connaissent pas Alain Riou, il est le créateur de la section Water-polo du Club Omnisports de Vernouillet et il a également été le président du COV Natation en 1989. La piscine de Vernouillet ouvrira ses portes dès huit heures, pour les personnes qui souhaitent apporter leurs dons à l’association. Il est possible de donner des denrées alimentaires pour chiens, chats et NAC, des matelas, des paniers, des couettes ou encore des jouets. Les équipes participantes contribueront elles aussi avec l’achat de plusieurs sacs de croquettes. Une buvette et la vente de plateau repas seront également proposés sur place, une partie de l’argent récoltée sera aussi remise à la SPA. Les plateaux repas pour le midi seront au prix de 14€ et sur réservation par mai : tresorier@covnatation.fr. Les matchs quant à eux débuteront à partir de dix heures. Pour cette journée, quatre équipes se réuniront, deux de Vernouillet, COV1 et Non Team, ainsi que celles de Montargis et de Mantes-la-Jolie. Les équipes feront chacune six matchs sur la journée pour terminer aux environs de dix-sept heures. Le Challenge est ouvert au public pour ceux qui souhaitent y assister.

Charlyne Didelot

Informations : www.covnatation.fr

Cet article Vernouillet : La SPA de Sérazereux au cœur du Challenge Alain Riou ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux lance la carte « Ambassadeur »

La carte « Ambassadeur » a été officiellement présentée à l’Office de Tourisme au mois d’avril, en présence de plusieurs professionnels, partenaires de ce nouveau concept.

« C’est un projet que nous avons présenté il y a déjà trois ans à l’Agglo et aujourd’hui il se concrétise » annonce Bernard Crabé, vice-président de l’Agglo du Pays de Dreux, en charge du tourisme. Cette carte est mise en place suite à plusieurs constats. Tout d’abord, 65% des touristes séjournent dans leur famille ou chez leurs amis, le tourisme souffre de la saisonnalité et l’Agglo du Pays de Dreux est un territoire peu valorisé au niveau touristique. La solution qui a donc été trouvée par l’équipe de l’Office de Tourisme, ce sont les habitants. « Les habitants sont ceux qui parlent le mieux du territoire » explique Bernard Crabé. L’objectif avec la carte « Ambassadeur » c’est donc de mettre en avant le dynamisme du territoire, d’accentuer les retombées économiques et d’inciter les habitants à faire découvrir ou redécouvrir le territoire. Pour le moment, une quarantaine de partenaires touristiques ont adhéré à ce projet, des restaurateurs, des hébergements, des producteurs locaux, des artisans créateurs, des sites de loisirs, des musées, des châteaux ou encore des parcs. Chacun d’entre eux proposent une offre, validée lors de la visite sur simple présentation de la carte. Pour avoir cette carte, il suffit d’être habitant de l’Agglo du Pays de Dreux et d’avoir plus de 18 ans. Ensuite, l’ambassadeur aura plusieurs missions pour accomplir son nouveau rôle, comme celle d’accompagner ses amis et sa famille pour explorer le territoire, se dévouer pour tester des activités de loisirs, témoigner de ses expériences et de ses coups de cœur, partager ses photos et vidéos sur la page Facebook de l’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux et sur Instagram en utilisant le hashtag AmbassadeurPaysDreux. De même, des groupes de travail et réunions seront mis en place pour partager les idées de chacun des membres de ce réseau. Toute l’année, le réseau des Ambassadeurs recevra des e-mails avec des informations en avant-première, des invitations pour des vernissages, des visites, des ateliers et des offres ponctuelles. Pour devenir un Ambassadeur, rien de plus simple, il faut en faire la demande à l’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux, puis se rendre sur leur site internet pour trouver la liste des partenaires et des offres promotionnelles.

Charlyne Didelot

Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux
9 cour de l’Hôtel-Dieu 28100 Dreux
Tel : 02 37 46 01 73
Site internet : www.ot-dreux.fr

Cet article L’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux lance la carte « Ambassadeur » est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une troisième bourse d’échange fructueuse

Une trentaine d’acteurs touristiques de l’Agglomération du Pays de Dreux et des départements limitrophes participaient, le 17 avril dernier, à la troisième édition de la bourse d’échange touristique organisée par l’Office de Tourisme. La manifestation se déroulait au Domaine de la Reposée, à Chérisy. « Outre les exposants participants, nous avons eu la présence de plusieurs offices de tourisme de la région », remarquait Bernard Crabé, président de l’Office de Tourisme de l’Agglomération du Pays de Dreux. « Ce rendez-vous, devenu incontournable pour les acteurs du tourisme, est un moment fédérateur et un temps fort de l’avant saison pour échanger, se découvrir, distribuer de la documentation et partager ses expériences », ajoutait le président. Après une matinée destinée à la présentation des cartes ambassadeur, les participants ont visité le domaine et partagé un moment convivial à l’heure du repas. L’après-midi était réservé aux échanges. « L’ensemble des sites touristiques ont présenté leurs nouveautés, certains venaient de l’Eure comme Center Parcs. C’était l’occasion pour eux de se rencontrer et d’échanger leurs documents, brochures et flyers afin qu’ils soient ensuite remis aux touristes. Dans cette dynamique de réseau, les acteurs touristiques sont mieux informés et donc plus à même d’assurer un accueil de qualité auprès des visiteurs de notre territoire », détaillait Bernard Crabé. « Ce rassemblement est une force pour se promouvoir les uns, les autres. Cela permet de proposer des activités aux touristes qui passent un séjour au gîte et de mieux les conseiller », précisait Myriam Gauthier, gérante du gîte Chantebrise, situé à 300 mètres des Jardins d’Imbermais.

Annie Duval-Petrix

Cet article Une troisième bourse d’échange fructueuse est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Laura Courpron reconduite dans son emploi grâce à la Région Centre-Val-de-Loire

Le dispositif Cap’Asso de la Région Centre-Val-de-Loire vient en aide financièrement aux associations pour se développer ou pérenniser des emplois. L’ASC Mézières (Association Sportive et Culturelle) vient de renouveler sa convention pour 3 ans.

Laura Courpron est la référente famille de l’association ASC de Mézières. Son poste a été créé grâce à une première convention signée entre son employeur et la Région Centre-Val-de-Loire, dans le cadre de dispositif Cap’Asso. La jeune femme est contente et rassurée car elle va pouvoir poursuivre son action en direction des familles. Vendredi 27 avril, Valentino Gambuto, conseiller régional, entouré des maires et représentants des communes concernées, est venu signer la convention d’attribution d’une subvention de 12.000 € avec Quentin Aubouet, vice-président, et Daniel Préville, directeur de l’association. Cette signature s’inscrivait dans le cadre du soutien régional à l’emploi associatif pour un premier renouvellement de contrat. Le poste de Laura Courpron a permis de créer le réseau parentalité pour les communes de Charpont, Chérisy, Ecluzelles, Luray, Marville-Moutiers-Brûlé, Mézières-en-Drouais, Ouerre et Sainte-Gemme-Moronval. Laura Courpron a organisé des sorties pour les familles, des ateliers et diverses actions d’information ainsi que la diffusion d’un guide des parents. « Depuis sa mise en place en 2006, plus de 5.000 emplois ont été créés par les Cap’Asso. Nous avons noté une demande plus importante depuis les dernières élections présidentielles. Cet afflux vertigineux est dû à la suppression des emplois aidés. Nous avions aussi noté une recrudescence des demandes aux abords des élections régionales par crainte que la région ne change de couleur politique et que le dispositif ne soit pas renouvelé », explique Valentino Gambuto. « Malheureusement, on ne peut pas tout compenser. Le Cap’Asso est une aide financière sur 3 ans renouvelables souvent renouvelée. Elle permet aux associations de se développer ou de passer à la vitesse supérieure avec l’espoir de se pérenniser seule ou avec des partenaires. Cap’Asso permet parfois la création d’un deuxième poste », poursuit l’élu. La Région Centre-Val-de-Loire investit 9 millions dans les Cap’Asso par an. « C’est indispensable. La plupart des associations n’auraient pas la capacité de se développer sans cet accompagnement. A noter que sur tout le territoire régional, ce sont les associations drouaises qui sont les moins demandeuses. Qu’elles n’hésitent pas à nous solliciter », concluait Valentino Gambuto.

Annie Duval-Petrix

Cet article Laura Courpron reconduite dans son emploi grâce à la Région Centre-Val-de-Loire est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Gambais : la pluie n’aura pas empêché le succès du Salon Saveurs et Jardins

La troisième édition du Salon Saveurs et Jardins, s’est déroulée le week-end du 28 et 29 avril sur l’esplanade du château de Neuville, dans la commune de Gambais, à quelques kilomètres de Houdan.

Ce sont environ 1800 adultes payants qui sont venus visiter le salon sur les deux journées d’ouverture. « La validité du ticket d’entrée sur l’ensemble du week-end a été très appréciée et a permis de voir une centaine de visiteurs du samedi revenir le dimanche pour une seconde balade » précise Vinciane Michelot membre de l’association La Voix de Gambais, à l’origine de cette manifestation. Un millier de visiteurs se sont déplacés lors de la première journée, malheureusement la fraîcheur et la pluie tombée le dimanche ont quelque peu freiné l’envie de sortir. Ceux qui sont venus, ont pu découvrir de nombreux exposants, une soixantaine au total. Du côté des saveurs, on pouvait trouver de la charcuterie, du fromage, des fruits déshydratés, du Champagne, des thés et tisanes, des confitures, des fraises, du poisson ou encore des caramels. De quoi enchanter les papilles de chacun, qu’elles soient plutôt sucrées ou salées. Les exposants ne manquaient pas non plus côté jardin, il y avait des arbustes, des rosiers, des bulbes mais aussi du miscanthus que l’on voit de plus en plus sur ce type d’événement. Des paysagistes étaient aussi présents, dont la jardinerie Poullain de La Queue-lez-Yvelines partenaire historique du salon, il y avait des décorations pour l’extérieur, des mangeoires, des nichoirs, des poteries ou encore de l’outillage pour entretenir le jardin. Les animations proposées ont également eu beaucoup de succès, le sauvetage dans les arbres et le débardage à cheval animés par l’entreprise L’Arb’aux 4 Sabots, les animations pour les enfants, mais aussi les conférences de Françoise Pommet sur le thème du jardin. « Compte tenu du succès des animations, nous allons réfléchir pour en proposer de nouvelles l’année prochaine » ajoute Vinciane Michelot. Dès l’entrée, des bulletins étaient aussi remis aux visiteurs pour participer au tirage au sort, qui a permis à plusieurs d’entre eux de gagner des lots offerts par les exposants. « Les commentaires des visiteurs sont très encourageants, que ce soit pour la convivialité, l’accueil, la diversité et la qualité des produits exposés, la disponibilité et l’aide des brouettistes. Les exposants aussi étaient ravis et la grande majorité souhaitent revenir l’année prochaine » conclut Vinciane Michelot. Vous pouvez donc dès à présent retenir les 27 et 28 avril 2019 pour la quatrième édition du salon Saveurs et Jardins.

Charlyne Didelot

Cet article Gambais : la pluie n’aura pas empêché le succès du Salon Saveurs et Jardins est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Centre de loisirs Otium finalisé en 2019

André Desrosiers et sa fille Alexandra ont présenté leur projet de centre de loisirs en compagnie de Gérard Hamel. Le maire de Dreux et les investisseurs ont détaillé les différents aménagements prévus.

Usine à loisirs, Centre de loisirs Otium ? Le nom n’est pas encore validé même si André et Alexandra Desrosiers penchent pour ce dernier. « Cela devra être validé par le conseil municipal », rappelle Gérard Hamel. Aujourd’hui, on parle du centre de loisirs et de ses activités. « Nous sommes très heureux que la majorité municipale ait opté pour la patinoire. Cela correspond davantage à ce que nous voulions faire ici », avouait André Desrosiers. Une patinoire, actée depuis quelques jours, qui bénéficiera de dimensions aux normes des spectacles et matchs nationaux. « Il faudra veiller à proposer un grand nombre de places assises pour les spectateurs. On devra pouvoir accueillir jusqu’à 1 000 personnes », précise André Desrosiers. Les dimensions et le profil de la patinoire seront à l’ordre du jour du conseil municipal de juin. « Nous aurons un fort pôle de restauration avec cinq restaurants et un hôtel deux étoiles de plus de 70 chambres », détaillait Alexandra Desrosiers. Un Burger-King, les brasseurs Au Bureau, Memphis Coffee, Léon de Bruxelles et un restaurant proposé par un artiste drouais, dont le nom est encore tenu secret, spécialisé dans les dîners-spectacles humoristiques. « Les deux millions de visiteurs attendus annuellement doivent avoir de la diversité dans le choix des restaurants », précise le maire. « Il est prévu un bowling avec un espace laser game sur 4 000 m² et un parc de jeux pour enfants. Royal King, installé avenue Leclerc, s’agrandit avec une plaine de trampolines et un parcours d’équilibre sur 2.000 m². Pour le centre de Fitness, pour celui qui remportera le marché, rien n’est encore arrêté », confiait Alexandra Desrosiers. « En projet, nous étudions l’escalade et le karting électrique. C’est en cours de négociation ». Six à huit salles de cinéma sont prévues sur 2.600 m². « Nous serons complémentaires et non pas concurrentiels avec le multiplexe du centre-ville. Certaines salles seront destinées aux nouvelles technologies 3D et 4D, d’autres seront des salles de cinéma classiques », précisait Gérard Hamel. « Avec un flux de visiteurs venus de 100 km à la ronde, le centre de loisirs accueillera une grosse partie de clients de l’extérieur avec, bien sûr, des retombées sur le centre-ville mais aussi sur la zone des Coralines », explique l’investisseur. « Le centre-ville est en souffrance, nous avons inscrit Dreux à l’Action Cœur de Ville pour lui redonner une attractivité et nous allons nous donner les moyens de profiter de ce flux de personnes extérieures pour les faire consommer en centre-ville. On doit agir sur tous les fronts. Les territoires sont en concurrence. Nous avons des voisins attentifs à ce qui se fait à Dreux. Imaginez que j’abandonne le projet, demain il sera immédiatement repris. Je pense que le e-commerce est plus dangereux que notre centre de loisirs », insiste le maire avant d’aborder les aménagements routiers. « Monsieur Desrosiers a obtenu des services de l’Etat, la promesse d’avoir des bretelles d’accès au centre de loisirs à la place de l’actuel rond-point Delisle. » Un aménagement qui se fera dans le cadre du projet autoroutier RN 12 RN 154 mais pas avant 2022.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le Centre de loisirs Otium finalisé en 2019 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un pôle éco-numérique à la place de la Caisse d’Epargne

Les anciens locaux de la Caisse d’Epargne, situés place Métézeau à Dreux, vont retrouver une fonction première au sein de la cité. Ancienne mairie, puis banque, ce sera désormais un lieu dédié au numérique et à l’innovation entrepreneuriale.

Le superbe bâtiment, qui abritait autrefois la Caisse d’Epargne, a retrouvé le temps d’une soirée l’intérêt de nombreux visiteurs. Le 24 avril dernier, Olivier Pré, directeur du Pôle Développement Economique de l’Agglomération, et son équipe avaient invité élus, décideurs et partenaires institutionnels à découvrir le projet lancé par l’agglomération de créer le pôle éco-numérique drouais qui devrait être opérationnel au cours du premier trimestre 2019. « Un lieu pour tous dédié au numérique et à l’innovation entrepreneuriale. Ici les start-ups seront accueillies comme des stars », confiait le directeur. Ce lieu chargé d’histoire est à la fois pratique par sa situation en hyper centre-ville, à proximité de la gare, et emblématique puisqu’il fut le symbole de l’essor et de la prospérité économique drouaise. Il accueillera d’ici 2019 un espace de coworking dédié aux entreprises, aux start-ups, aux porteurs de projet et à tous les professionnels ainsi qu’aux étudiants, formateurs et habitants de la région. La visite du site, effectuée en présence de Gérard Hamel, président de l’Agglomération du Pays de Dreux, et Emmanuelle Bonhomme, maire de Fontaine-les-Ribouts en charge du projet, a enchanté plus d’un visiteur. Edifié entre 1892 et 1894 par l’architecte Vidière, le bâtiment est inscrit dans sa totalité au patrimoine des monuments historiques. Sur 1.200 m², un lieu multiservices sera créé pour accompagner le parcours résidentiel des entreprises du territoire et de ses habitants. « L’éco-numérique drouais favorisera la création grâce à un espace de coworking qui offrira aux entrepreneurs l’opportunité de se rencontrer, s’entraider et créer des synergies pour doper et faire aboutir leurs projets. Un FabLab sera proposé pour la production, via des outils du type imprimantes 3D, à l’usage des entreprises et des créateurs indépendants. Un espace création destiné à l’innovation, un espace incubation pour faciliter la création d’entreprises et accompagner leur développement avec des locaux pépinière et des espaces de coworking », détaillait Olivier Pré, en ajoutant « un espace formation dédié aux techniques de création et d’exploitation des outils numériques et l’accompagnement des entreprises en matière d’hébergement, de financement, de recherche de partenariat et de stratégie de croissance ». Une association sera chargée d’animer le lieu. Mais en attendant, les initiateurs du projet comptent sur l’implication et l’association des potentiels utilisateurs du site pour lancer une vaste concertation et faire germer une co-construction du site afin de répondre aux besoins du plus grand nombre. La réunion de ce mardi soir, en forme d’afterwork, incitait les membres de l’assemblée à poser des questions et à remplir la boîte à idées mise à leur disposition.

Annie Duval-Petrix

Contact : o.pre@dreux-agglomeration.fr

Cet article Un pôle éco-numérique à la place de la Caisse d’Epargne est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le dépassement de soi comme source de motivation d’équipe

Dominique Lucas, coach physique et mental des pilotes de la patrouille de France, était l’invité de Dreux Entreprises et Développement (DEED) pour parler du management. Luc Neveu, pilote, a présenté le forum des métiers de l’aviation.

Organisée par le pôle Développement Economique de l’Agglomération du Pays de Dreux et Dreux Entreprises et Développement, la soirée du 26 avril à l’Atelier à spectacle de Vernouillet portait sur le management. « Quand le dépassement de soi, la cohésion et le management d’équipe accompagne vers la performance », tel était le titre de la conférence proposée par Dominique Lucas, expert, conférencier, coach physique et mental des pilotes de la patrouille de France. « J’ai passé près de 30 ans dans l’Armée de l’air en tant que spécialiste de la préparation physique avant de découvrir la préparation mentale avec les Techniques d’Optimisation du Potentiel (TOP). Suite à la guerre du Golfe, l’armée a estimé que ses pilotes avaient besoin d’un accompagnement mental et a décidé d’adapter les techniques que les sportifs de haut niveau du Bataillon de Joinville utilisaient. J’ai adapté ces outils au milieu sportif et au monde de l’entreprise. La préparation mentale est aujourd’hui le critère déterminant de la performance », expliquait le conférencier avant de laisser la parole à Luc Neveu, membre de l’Aéro-club de Dreux. Ce dernier a présenté le forum des métiers aéronautiques qui se tiendra samedi 2 juin à l’occasion des Journées Portes Ouvertes de l’Aéro-club de Dreux-Vernouillet Georges-Libert, organisées les 2 et 3 juin. « L’aviation légère française est la plus dynamique d’Europe avec plus de 44 000 licenciés. Elle est génératrice de vocations dans les métiers du transport, de la mécanique et de la conception », indiquait Luc Neveu. Les journées portes ouvertes attendent entre 800 et 1 000 visiteurs. « Cette année, outre les vols de découverte et les stands classiques, le club a voulu donner une importance à l’emploi dans le secteur de l’aérien et communiquer sur ces métiers en organisant la rencontre entre le public, les entreprises et les centres de formation. Nous attendons une vingtaine d’exposants parmi lesquels des entreprises locales et nationales, le Comité Régional Aéronautique, les clubs aéromodélismes de Dreux et de Chartres, la Marine, l’Armée de l’Air et de Terre, la Gendarmerie, la Police Nationale et le Samu qui présenteront leur hélicoptère d’intervention », détaillait Luc Neveu. Pôle Emploi et la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais (M2ED) participeront à la manifestation. « L’aéro-club de Dreux-Vernouillet Georges-Liebert a 80 ans d’histoire, il s’inscrit dans le passé du Drouais comme dans son présent avec des événements réguliers et sa volonté de s’inscrire dans la ville avec des activités pédagogiques, en lien avec la réalité de l’environnement socio-économique. C’est aussi une école de pilotage formant actuellement une dizaine de personnes. Beaucoup formés à LFON (appellation de l’aérodrome en « langue » aéronautique) sont, ou ont été, pilotes commerciaux et commandants de bord sur Airbus, Boeing », rappelait Luc Neveu.

Annie Duval-Petrix

Cet article Le dépassement de soi comme source de motivation d’équipe est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une journée européenne pour les droits des patients et des usagers

Le Centre Hospitalier Victor Jousselin de Dreux a participé, le mercredi 18 avril, à la journée européenne des droits des patients et des usagers.

C’est la première fois que cette journée européenne est proposée à l’hôpital de Dreux, même si des journées d’information sont organisées tout au long de l’année. « Cela fait six ans que nous organisons des journées pour informer les patients sur leurs droits car il y en a beaucoup qui ont été mis en place depuis la loi Kouchner, mais ils ne sont pas encore bien connus » explique Fabienne Lhomme, responsable du service juridique et relations avec les usagers. Lors de cette journée, les organisateurs ont choisi de mettre en avant deux thèmes en particulier, la personne de confiance et les directives anticipées. Pour en parler avec les visiteurs, la Maison des Usagers était présente, ainsi qu’une quinzaine d’associations, le service des soins palliatifs et le service juridique et relations avec les usagers. L’objectif était d’expliquer le rôle de la personne de confiance. Cette personne, qui doit être majeure, peut être de la famille ou non de la personne hospitalisée et elle aura pour mission de l’accompagner dans ses démarches liées à sa santé et pourra exprimer sa volonté si celle-ci n’en est plus capable. La désignation de la personne de confiance doit se faire par écrit, le Centre Hospitalier de Dreux met, pour cela, un formulaire à disposition. Il n’est pas obligatoire d’avoir des problèmes de santé pour désigner cette personne. « On ne pense pas toujours à désigner une personne de confiance, surtout quand nous sommes en bonne santé, pourtant, cela facilite la communication avec le médecin, qui consulte essentiellement la personne de confiance en cas de besoin » explique Fabienne Lhomme. Le second sujet abordé lors de cette journée, était les directives anticipées. Il faut savoir que toute personne majeure est en droit de rédiger ses directives anticipées concernant sa fin de vie, mais que ce n’est pas du tout une obligation. Il est également possible de les modifier par la suite, en sachant que s’il y en a plusieurs ce sera le document le plus récent qui fera foi. Une fois rédigées, il est important d’informer son médecin et ses proches de l’existence de ces directives. « Si un patient n’a pas désigné de personne de confiance, ni rédigé ses directives anticipées, il est possible qu’un représentant des usagers l’accompagne » ajoute Monique Robillard, présidente de la commission des usagers. Pour tous renseignements sur les différents droits des patients et des usagers, il est possible de venir directement à la Maison des Usagers.

Charlyne Didelot

Maison des Usagers : rez-de-chaussée inférieur dans le bâtiment principal de l’hôpital Victor Jousselin.
Contact au 02 37 51 52 53.

Cet article Une journée européenne pour les droits des patients et des usagers est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Premier festival de bridge pour les clubs d’Anet et de Dreux-Vernouillet

Les clubs de bridge d’Anet et de Dreux-Vernouillet ont organisé ensemble le premier festival de bridge de l’Agglo du Pays de Dreux. Il s’est déroulé sur la semaine du 16 au 22 avril.

L’année dernière, les clubs avaient déjà proposé un tournoi à l’Agora de Vernouillet, mais seulement le dimanche. Cette année ils ont voulu développer cette manifestation en proposant des tournois sur cinq jours, qui se sont déroulés au club de bridge d’Anet et celui de Dreux-Vernouillet. Les quatre tournois de la semaine ont réunis 180 joueurs et faisaient l’objet d’un classement hebdomadaire attributif de point pour le classement individuel général. Ce classement a été remporté haut la main par Brigitte Volmer du club d’Anet. Quant au dimanche, le tournoi par paire a eu lieu à la salle de spectacle d’Anet le Dianetum. Pour cet après-midi de jeux, quatorze tables étaient installées pour les cinquante-six joueurs présents. « C’est un nombre honorable, sachant qu’il y avait aussi des tournois sur Chartres et Les Andelys. L’année prochaine nous examinerons avec plus de pertinence le calendrie, pour avoir davantage de participants » explique Jean-Claude Trémel, membre du bureau du Bridge Club de Dreux-Vernouillet. Durant ces plusieurs jours de tournois, l’arbitrage était assuré par Valérie Guego, un rôle primordial pour que les tournois se déroulent correctement. Parmi les cinquante-six joueurs du dimanche, il y avait des membres des clubs organisateurs mais aussi des personnes venues de Verneuil-sur-Avre, d’Evreux et un couple de la région parisienne. Le tournoi du dimanche a quant à lui été remporté par une paire du club d’Anet, Madame et Monsieur Radart, devant deux paires de Dreux-Vernouillet, en deuxième position Madame Pellerin et Monsieur Golfain et en troisième Madame Coolen et Monsieur Trémel. Tous les participants ont reçu un lot, pour certains une bouteille de vin et les dix premiers de la semaine avaient le choix parmi dix lots, offerts par les partenaires du festival. « Même si l’organisation était commune, il faut néanmoins souligné l’investissement tout particulier de Catherine Allary du club d’Anet, véritable cheville ouvrière du festival et celui de Jean-Louis Boussier également d’Anet pour la gestion informatique. Sans oublier tous les membres des bureaux pour le travail d’organisation et la recherche des partenaires » conclut Jean-Claude Trémel.

Charlyne Didelot

Cet article Premier festival de bridge pour les clubs d’Anet et de Dreux-Vernouillet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Mai 2018
LMMJVSD
12
78
20
212627