Actu 28

22 mars 2018

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Marius Hansteen, conseiller culturel à l'ambassade du Danemark à Paris, s'exprime sur le festival Regards d'Ailleurs.

S'abonner gratuitement

Dernière date pour la Tournée des Commune(s)

<p>Rendez-vous à la bibliothèque de Châteauneuf-en-Thymerais le 14 avril à 16h pour un temps de lecture à haute voix. Un véritable moment de convivialité destiné à un public adulte. Venez donner vie à vos ouvrages préférés et découvrir le plaisir du partage, de vive voix.</p>

Actualités

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Chronique Regards d'Ailleurs : Le Guerrier Silencieux

S'abonner gratuitement

La Nouvelle Nissan LEAF 100% électrique séduit son public

La Nouvelle Nissan LEAF s’annonce comme une révolution fluide et intuitive au quotidien. Les amateurs de voiture électrique étaient invités à découvrir ses atouts, jeudi dernier, dans le show-room de la concession Chanoine.

Avec ses 20 000 points de recharge, la France est le deuxième pays d’Europe où l’on vend le plus de véhicules électriques derrière la Norvège. « L’alliance Renault-Nissan est en tête des ventes depuis 2013 avec 70% du marché. Renault avec la Zoé et Nissan avec la LEAF qui est la voiture électrique la plus vendue dans le monde », expliquait Fabien Chanoine, PDG des établissements Chanoine lors de la présentation de cette toute nouvelle voiture bourrée de technologies et d’assistance. En compagnie des techniciens du Syndicat Départemental d’Energie 28 (SDE 28) Fabien Chanoine et son équipe ont démontré les avantages de la LEAF devant une soixantaine de personnes déjà séduites par l’e-pédale (une seule pédale, l’accélérateur. Dès qu’on cesse d’accélérer le frein moteur se met automatiquement en route et récupère l’énergie. La batterie se recharge et gagne en autonomie). La technologie Nissan ProPILOT pour une conduite plus apaisée sur voies rapides. Une fois activée, la Nissan LEAF est maintenue dans sa voie de circulation et conserve une distance prédéfinie avec le véhicule qui précède. « Je l’ai testée, moi-même, entre Chartres et Dreux, c’est très efficace et sécurisant », indiquait Fabien Chanoine. Se stationner n’a jamais été aussi facile avec le système ProPILOT Park qui permet de stationner la Nissan LEAF par la pression d’un simple bouton. « La Nouvelle Nissan LEAF est la première voiture autonome de l’alliance Renault-Nissan-Dacia au monde en ce moment », rappelait Fabien Chanoine. Le Nissan Qashqai électrique sera le 1er SUV électrique sur le marché d’ici un an à 18 mois ajoutait le PDG. La Nouvelle Nissan LEAF 44 KW/h modèle Visia dispose d’une autonomie d’environ 300 Km. Son prix est de 33.900 € auquel on devra soustraire 6.000 € de bonus écologique et 5.000 € de bonus Nissan. Ce qui ramène son prix à 22.900 €, batterie comprise. La batterie est garantie 8 ans. Une expérience électrique de développement durable que toute l’équipe de Nissan Dreux se propose de faire partager aux amateurs de protection de l’environnement.

Annie Duval-Petrix

Cet article La Nouvelle Nissan LEAF 100% électrique séduit son public est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les enfants ont apprécié le salon des loisirs et des créativités

La salle des fêtes de Bû accueillait la troisième édition du salon, les 17 et 18 mars, organisé de nouveau cette année par les deux sœurs, Catherine Bernard et Brigitte Pichard.

Une vingtaine d’exposants étaient présents sur les deux jours, avec plusieurs nouveautés, comme la marque Cool Block venue spécialement de Royan pour présenter ses jeux d’éveil colorés et en mouvement pour les enfants. Le samedi, l’atelier couture et collage a bien fonctionné avec huit enfants participants, qui ont réalisé leur propre « minions ». Il y avait aussi des ateliers scrapbooking et coloriage, avec des feutres à alcool, qui permettent de ne pas faire de marques lors du coloriage et de jouer plus facilement sur les dégradés.« Cette année, on a remarqué qu’il y avait tout de même une baisse d’affluence, même si le flux était continu » explique Brigitte Pichard. Les enfants et les adultes ont aussi découvert la gomme magique fabriquée à base de cire d’abeille, des ciseaux lasers, des bijoux aimantés et des jeux de la marque Djeco. De plus, une buvette était installée avec des gâteaux et boissons, vendus au profit de la Société Protectrice des Animaux de la commune de Cholet. Cette dernière a été vandalisée en janvier, ce qui a entraîné la destruction de beaucoup de leur mobilier et la mort d’un chat du refuge, roué de coups. Catherine Bernard et Brigitte Picard ont donc décidé de les soutenir à leur manière et de leur verser la recette de 108€.

Charlyne Didelot

Cet article Les enfants ont apprécié le salon des loisirs et des créativités est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ivry-la-Bataille : Une fête de la nature et du terroir dans le froid

La 8ème édition de la fête de la nature et du terroir s’est déroulée les 17 et 18 mars, dans la commune d’Ivry-la-Bataille.

Il est certain que cette année, le monde n’était pas au rendez-vous et pour cause, le soleil ne l’était pas non plus. Le froid glacial du week-end, les exposants l’ont bien ressenti. « Il y a eu beaucoup moins de monde que les années précédentes » déclare l’un d’eux. Il était par contre agréable de découvrir les expositions, installées bien au chaud, à la Distillerie. Le club photo Espace 8ème Art exposait plusieurs clichés sur le thème de la nature, l’EARL De Smet de la ferme de Badonville, à Broué, proposait une exposition sur l’histoire du safran et quelques recettes à réaliser, et Teresa Collins exposait sur le miel et les abeilles, en ajoutant quelques recettes beauté à base de miel. Les prix ont été remis aux habitants participants du concours des maisons fleuries 2017 et pour le concours culinaire du dimanche, les jurys ont pu déguster deux plats sucrés et un salé. Les enfants des écoles de la commune exposaient, eux aussi, leurs créations dans la salle des commissions, avec des assiettes plus colorées les unes que les autres. Dans la cour de la mairie, le stand de pâtisserie anglaise a eu du succès, avec ses cakes et ses cookies faits « maison », tout comme le stand de fruits déshydratés et confits. Il faudra maintenant espérer que mère nature sera plus clémente pour l’année prochaine.

Charlyne Didelot

Cet article Ivry-la-Bataille : Une fête de la nature et du terroir dans le froid est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Johan Papillon se spécialise dans la permaculture

Johan Papillon effectue une reconversion professionnelle tout en restant proche de la nature. L’ancien instructeur équin se lance dans la production maraichère en permaculture à Sainte-Gemme-Moronval.

« Cette méthode de culture est née dans les années 1970, en Australie. On part du principe que la nature n’a pas besoin de nous pour pousser. Il n’y a pas de travail du sol, on ne détruit pas la microbiologie présente dans la couche superficielle du sol, ce qui permet à la plante de se développer », explique Johan Papillon. Sur un terrain d’un hectare et demi, prêté par sa famille, le permaculteur va occuper un demi-hectare en culture et laisser l’hectare restant à sa jument Opale du Moulin. Un cheval de trait breton initié au travail agricole et au débardage mais aussi aux promenades en calèche, deuxième activité professionnelle de son propriétaire. Les semences commencent la semaine prochaine pour les légumes : salades d’été, concombres, tomates, haricots et courges. « 53 variétés de légumes seront produites jusqu’en novembre et quelques petits fruits comme les physalis, les morelles et les kiwanos (genre de kiwi) . Après, ce sera le tour des choux et des légumes d’hiver », explique Johan Papillon qui n’utilisera que des semences paysannes et reproductibles qu’il se procure par le biais d’associations d’échanges et de sauvegarde de la biodiversité. Dans quelques jours, le sol du lieu de production sera recouvert d’une couche de paille d’une trentaine de centimètres. Quelques semaines plus tard, quand la moitié de cette couche sera décomposée, le sol sera prêt à accueillir les premières plantations, sorties de la serre dans laquelle elles auront été semées dans des pots à l’abri des intempéries. « Dans la nature, 70% des plantes sont comestibles. On travaille en associant aux plantes, les orties qui contribuent à leur bonne santé. Les tomates et les carottes seront voisines, les carottes vont aider les plans de tomates à mieux se développer. Ces associations permettent d’avoir moins de maladies dans les cultures et de les densifier. Il n’y a pas d’espaces vides. La production en permaculture c’est 5 à 10 fois plus qu’en culture conventionnelle. Il n’y a pas de temps morts entre deux cultures, dès qu’une plante est terminée, on en remet une autre. On cultive aussi beaucoup en hauteur », indique Johan Papillon. « Le fait de pailler le sol empêche les mauvaises herbes de pousser, elles se décomposent et servent de nutriments aux autres plantes. J’ai découvert l’agroécologie, il y a 20 ans, avec un apiculteur qui suit les techniques de Pierre Rabhi, précurseur en la matière. Je reviens à mes fondamentaux. Le but de la permaculture est de rapprocher la culture bio de la culture écologique », conclut Johan Papillon .

Annie Duval-Petrix

Vente à partir de juin, rue du Fond de l’Eure à Sainte-Gemme-Moronval.
Tel : 06.18.82.49.43.
Promenade en calèche 16€ de l’heure.

Facebook : lescalechesduborddeleure

Cet article Johan Papillon se spécialise dans la permaculture est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Pâques, un week-end de douceurs

Les fêtes commençaient à nous manquer, ces moments passés en famille, les yeux des enfants emplis d’étoiles et la bonne odeur des petits plats festifs. Ouf ! Pâques arrive ! On va pouvoir prendre notre dose de joie, d’amour et de… chocolat !

Il est temps de passer sa commande au Lapin de Pâques et de miser sur la qualité des friandises chocolatées. La Cloche déposera ensuite dans le jardin, (ou sur le balcon, ou dans le salon, on fait comme on peut !), ces gourmandises prêtes à ravir les papilles des petits et grands. Des œufs ornés des prénoms des bambins, des orangettes, des fritures en chocolat noir, blanc ou lait, la fameuse poule sur son lit d’œufs à la liqueur ou encore de délicates pâtes de fruits, la Cloche nous connait bien, nul doute qu’elle saura quoi apporter pour le plaisir de tous. En attendant de partir à la chasse aux œufs, il faut anticiper le reste du week-end. Un restaurant en famille le dimanche semble un bon moyen de commencer les festivités. L’agneau pascal sera à la fête, tradition oblige, mais les restaurateurs aiment allier la coutume à la modernité et aux saveurs inédites. Pour contenter votre gourmandise, ils mettent les petits plats dans les grands. Outre vous mettre les pieds sous la table, la seule chose que vous aurez à faire, sera de penser à réserver. Le lundi, on retrousse ses manches et on enfile son tablier, il est temps de concocter sa propre version du repas de Pâques. Les producteurs locaux vous proposent des produits de qualité, des légumes de saison et savent être de bons conseils pour que vous n’ayez pas peur de dire « c’est moi qui l’ai fait ! ». Agneau des Charentes ou de lait, chevreau, foie gras ou saumon, fromages raffinés, légumes oubliés aux notes nostalgiques, dessert au chocolat, une fois votre menu décliné, les courses terminées, il n’y a plus qu’à cuisiner. Si une fois l’entrée et le plat mitonnés, face à vos marmites dans l’évier, à votre tablier loin d’être immaculé, vous vous sentez dépité à l’idée de pâtisser, il sera toujours temps d’aller chercher un joli dessert de Pâques chez votre boulanger. Après tant de plaisirs salés et sucrés, une promenade familiale s’impose. En campagne, en forêt, au bord de l’eau suivez votre inspiration, en espérant que l’air ne soit pas humide. Si pour vos enfants, vous souhaitez prolonger la chasse aux œufs, des communes de l’agglo en organisent de géantes. Leurs minois épanouis ne pourront que vous faire sourire. Un week-end de trois jours, c’est l’occasion de prendre le temps, de flâner et de partager des moments de convivialité, de rires et de bonheur. Un seul maître-mot : profiter ! Ces instants réchauffent les cœurs.

Manon Brousseau

Cet article Pâques, un week-end de douceurs est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une nouvelle organisation pour les écoles de Dreux

Il y aura plusieurs changements dans les écoles de la ville à la prochaine rentrée scolaire, avec des classes dédoublées et de nouveaux horaires.

C’était une volonté du Président Macron avant son élection, le dédoublement des classes de CP et CE1 se trouvant en réseau d’éducation prioritaire. L’expérience a déjà commencé dans quelques écoles de Dreux et elle se poursuivra avec douze classes de CP et CE1, dédoublées à la prochaine rentrée. Le principe étant de diminuer les effectifs en classe avec un professeur pour quinze élèves maximum. « C’est une tout autre organisation que nous mettons en place, nous allons devoir libérer des salles de classe, peut-être en déplaçant des bibliothèques ou des salles informatique » explique Sébastien Leroux, conseiller municipal en charge des écoles, de la réussite éducative et des centres de loisirs. Une nouvelle organisation qui entraîne également des dépenses supplémentaires, la ville avait un budget de 100 000€ en 2017 pour l’aménagement des nouvelles classes. Dès la rentrée scolaire, des classes fermeront aussi leurs portes, dans les écoles Victor Hugo, Paul-Bert et Saint Martin. Le retour de la semaine de quatre jours est aussi en bonne voie pour la rentrée 2018. La ville de Dreux a lancé un appel aux familles et aux parents d’élèves, l’année dernière, pour connaître leur position à ce sujet et plus de 70% des familles ont fait un retour, à 86 % positif pour le retour des quatre jours. « Aujourd’hui, nous constatons que la majorité des communes du département sont favorables à ce dispositif. L’organisation actuelle des heures de classe est un échec sur l’ensemble du pays, cela n’a pas été préparé correctement en amont et les familles se sont exprimées à ce sujet » raconte Sébastien Leroux. La municipalité avait déjà fait la demande en 2017 pour le retour de la semaine des quatre jours, cela avait été refusé. Elle a donc été réitérée cette année, au regard des consultations citoyennes. « Actuellement, nous attendons la validation de l’Académie » ajoute Sébastien Leroux. Les jours de classe seraient lundi, mardi, jeudi et vendredi, sous le format 8h45/11h45 et 13h30/16h30. Des recrutements seront à prévoir au sein des centres de loisirs de la ville pour accueillir les enfants le mercredi, à savoir que près de quatre mille élèves sont scolarisés dans les écoles maternelles et primaires. Un nouveau dispositif sera également proposé pour la rentrée prochaine, au niveau de la tarification de la restauration scolaire. Mille sept cents familles sont concernées et un nouveau barème sera mis en place avec une baisse des tarifs selon les revenus des parents. Les inscriptions pour l’école, la cantine et la garderie sont d’ailleurs ouvertes depuis le 19 mars et se clôtureront le 30 mars au Guichet Unique. Pour les centres de loisirs, les inscriptions auront lieu du 2 mai au 15 juin.

Le Guichet Unique – 18 rue des Gaults – Tél : 02 37 38 84 91

Ouvert du lundi au mercredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, le jeudi de 13h30 à 18h30, le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h et le 4ème samedi du mois de 9h à 12h.

Charlyne Didelot

Cet article Une nouvelle organisation pour les écoles de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les artisans présentent leurs savoir-faire lors des Journées Européennes des Métiers d’Art

Une douzième édition des Journées Européennes des Métiers d’Art se prépare dans plusieurs pays européens, dont la France. La précédente avait réuni plus de 7500 ateliers participants.

Dans l’Agglo du Pays de Dreux, plusieurs artisans ouvriront leurs portes du 3 au 8 avril. Quatre d’entre eux se réunissent pour l’occasion en proposant un parcours entre leurs ateliers respectifs : Nathalie Chesneau, maître verrier vitrailliste à St Sauveur Marville, Jacques Lecomte, tourneur sur bois à Tréon, Camade, maître verrier vitrailliste à Saulnières et Lili la Pie, créateur de bijouterie fantaisiste à Garnay. Ils ouvriront leurs ateliers gratuitement à partir du vendredi 6 avril à 14h, jusqu’au dimanche 8 avril, 19h. Ils proposeront un jeu aux visiteurs le samedi et le dimanche, ils pourront tamponner leur passage dans chaque lieu, pour participer au tirage au sort et tenter de remporter un des lots à gagner. Il y aura un vitrail à suspendre, un roman sur le vitrail, un objet tourné en bois et un bijou. Dans chaque atelier, les visiteurs découvriront le travail de ces artisans. Jacques Lecomte proposera aux enfants de mettre la couleur sur les toupies qu’il réalisera devant eux et Nathalie Chesneau organisera un atelier gratuit de peinture sur verre le dimanche, de 14h à 16h pour les adultes et les enfants à partir de 6 ans. Pour y participer il faut s’inscrire, sous réserve de places disponibles, par mail àvitrauxgrandfeu@aol.com. Dans le même secteur, sur la commune de Crécy-Couvé, le Moulin de la Bellassière accueillera trois femmes qui présenteront leur travail. Delphine Bonnaillie, créatrice d’abat-jour et de réalisations haut-de-gamme en technique de couture, Hélène Charrier, décoratrice et peintre en décor, qui a, par exemple, créé des décors pour les écuries de Madame de Maintenon ou pour des châteaux de la vallée de Chevreuse, ainsi que Esther Ségal, comédienne et photographe plasticienne. Le samedi 7 et le dimanche 8 avril, le Moulin de la Bellassière ouvrira ses portes à 14h30, une visite guidée sera proposée à 15h30 et une animation autour de l’illustration musicale à 17h. L’entrée pour les adultes sera de 5€, 2€ pour les enfants de plus de 10 ans et gratuite pour les personnes en situation de handicap et les personnes sans emploi. Il est possible de retrouver tous les lieux ouverts au public lors de ces journées, sur le site www.journeesdesmetiersdart.fr.

Charlyne Didelot

Lili La Pie
22 rue de Dreux
28500 Garnay

Jacques Lecomte
21 rue du Val de Blaise
28500 Tréon

Camade
10 rue de l’église
28500 Saulnières

L’Atelier du Grand Feu
9 rue Saint Marc Marville les bois
28170 St Sauveur Marville

Moulin de la Bellassière
2 chemin de la Bellassière
28500 Crécy-Couvé

Cet article Les artisans présentent leurs savoir-faire lors des Journées Européennes des Métiers d’Art est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Foyer de l’Amitié fait bouger la cité

L’association, créée en 1971 à proximité du Terrain d’aventures, est depuis l’an 2000 revenue à son cœur d’activités : le développement du lien intergénérationnel entre les familles, le bénévolat et le vivre ensemble.

Avec ses deux cents adhérents, le Foyer de l’Amitié a pour slogan Ensemble bougons la cité. Les responsables de l’association du quartier Sainte-Eve souhaitent proposer des activités nouvelles qui collent aux besoins des adhérents. « Nous organisons des manifestations davantage le dimanche car les personnes ressentent plus la solitude ce jour-là. Nous souhaitons développer le lien intergénérationnel, ouvrir nos activités aux enfants et aux familles » indiquait Sylvie Gazeau, présidente du Foyer de l’Amitié, à l’occasion de l’assemblée générale. La réunion se déroulait le samedi 17 mars dernier à la maison Proximum du quartier Sainte-Eve, en présence de Michaële de la Giroday, première adjointe au maire en charge des associations et de l’action sociale. Tout au long de l’année, les bénévoles de l’association organisent des randonnées, activités séniors, après-midis jeux, des voyages, une foire à tout, des lotos, des manifestations propres à la vie du quartier, la fête du Foyer de l’Amitié et le repas de Noël. Les randonnées ont lieu le jeudi (le 3ème jeudi de chaque mois parcours facile 9 km) et le dimanche (un dimanche par mois et un week-end par an en septembre avec deux sorties sur Paris ou la proche banlieue). « Les activités seniors ont pour objectif de se distraire dans la bonne humeur en partageant des jeux de société ou toutes propositions qui nous sont faites pour tous les âges » indiquent les organisateurs. Elles ont lieu le lundi et le jeudi dans la salle de la Maison Proximum de 13h30 à 17h30 et sont suivies d’un goûter. Le 3ème jeudi du mois, le repas mensuel est organisé par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale). Le Foyer de l’Amitié organise des voyages d’une semaine, une à deux fois par an, pour 30 à 40 personnes. Cette année, du 8 au 14 avril, c’est un séjour croisière : l’Escaut Delta du Rhin par la Belgique. Le dimanche 20 mai 2018, l’association propose sa foire à tout sur l’esplanade de la Maison Proximum. Deux lotos sont prévus chaque année, le premier en février et le prochain est programmé le dimanche 4 novembre à 14h à la maison Proximum. La fête du Foyer de l’Amitié aura lieu le dimanche 17 juin sur l’Esplanade Sainte-Eve, à partir de 11h. Restauration sur place et animations musicales émailleront la journée.

Annie Duval-Petrix

Renseignements : Norbert Justes, vice-président de l’association.
Tel : 02.37.42.20.26
norbert.justes07@gmail.com

Autres rendez-vous :
samedi 7 avril : repas festif
samedi 5 mai : repas dansant
samedi 22 septembre : repas dansant
dimanche 25 novembre : jeux de société

Cet article Le Foyer de l’Amitié fait bouger la cité est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Lancement de la 5ème Footgolf Cup au Golf Robert Hersant

Cette discipline, qui a vu le jour en Hollande en 2009, est de plus en plus médiatisée et pratiquée aujourd’hui dans trente-cinq pays.

C’est au Golf Parc Robert Hersant, à La Chaussée-d’Ivry, que l’Association Française de Footgolf a choisi de donner le coup d’envoi de la cinquième édition de la Footgolf Cup, les 10 et 11 mars. Cette année, la compétition se déroule sur 31 étapes, organisées dans 22 villes françaises de mars à décembre, avec la participation de 27 clubs de Footgolf. La finale de la Footgolf Cup aura lieu les 16, 17 et 18 novembre pour la 3ème année consécutive au Golf Montgomerie à Marrakech, tout comme la 3ème édition de la Coupe du Monde, qui clôturera la saison, du 9 au 16 décembre. Pour la première étape de la Footgolf Cup, l’Association Française de Footgolf a donc décidé de lancer la compétition, sur un des parcours les plus appréciés des footgolfeurs, le Golf Parc Robert Hersant. 233 joueurs étaient présents durant le week-end, pour la compétition individuelle et celle en équipe. Les deux premiers rounds de la compétition individuelle ont eu lieu le samedi et la journée s’est terminée par la remise des prix. La compétition en équipe a repris le dimanche matin, suivie du dernier round en individuel, d’un cocktail et d’une nouvelle remise des prix, en soirée. Pour le moment plusieurs joueurs français sont en tête dans le classement général de la Footgolf Cup, mais rien n’est encore joué d’ici décembre. Le Footgolf Français est de plus en plus médiatisé et ne cesse de se développer au niveau national comme à l’international, grâce à la montée en puissance des membres de l’Équipe de France, sur les tournois du FIFG World Tour, la Fédération Internationale. L’Association Française de Footgolf organisera donc pour la seconde année consécutive le troisième Major de la saison, avec l’Open de France, du 14 au 17 juin, de nouveau au Golf Parc Robert Hersant. Cette compétition accueille chaque année entre 200 et 300 des meilleurs joueurs de la planète, venus du monde entier et représentant 22 nationalités différentes. En 2016 et 2017, l’Open de France a été remporté par les joueurs français, Alexandre Richer et Nicolas Cousin. Si vous avez manqué la première étape de la compétition les 10 et 11 mars, il sera toujours possible de venir découvrir le Footgolf en juin. En attendant suivez la Footgolf Cup 2018 surHYPERLINK « http://www.footgolf-france.fr » www.footgolf-france.fr

Charlyne Didelot

Cet article Lancement de la 5ème Footgolf Cup au Golf Robert Hersant est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’ESPAD en pleine saison sportive !

L’Entente Sportive des Pompiers de l’Agglomération Drouaise (ESPAD) démarre un nouveau partenariat avec l’association les Amis de l’École d’Aunay-sous-Crécy (AEAC), en organisant un parcours d’orientation, le samedi 22 avril.

C’est une première pour l’AEAC qui souhaite faire découvrir un nouveau sport aux 86 élèves de l’école d’Aunay-sous-Crécy. L’objectif des professeurs est d’intégrer la course d’orientation dans un projet pédagogique sur plusieurs années. Dès le vendredi 21 avril, l’ESPAD sera présente pour une opération ludique auprès des enfants des quatre classes de l’école, allant de la petite section de maternelle au CM2. Durant l’après-midi, à l’école et sur le stade, les enfants apprendront à lire une carte, qui sera adaptée à chaque niveau. Le lendemain, les activités commenceront à partir de 10h et seront ouvertes à tout le monde. Plusieurs parcours seront proposés, avec un départ possible entre 10h et 14h. Il y aura un parcours pour les familles, accessible aux poussettes, un parcours pour les adolescents à faire en binôme, un parcours découverte et un parcours aventure pour les sportifs. Pour participer, il suffit de s’inscrire avant le 20 avril auprès de l’AEAC ou de l’ESPAD. L’argent récolté sera entièrement au profit de l’AEAC.

La saison continue avec l’ESPAD.

De son côté, l’ESPAD poursuit ses activités avec l’installation d’un labyrinthe à l’occasion du Parcours du cœur, au stade de Vernouillet, le 15 avril. De 9h30 à 13h, trois parcours seront proposés dans un labyrinthe où seulement deux cartes seront affichées, il faudra donc faire travailler sa mémoire. Les 19 et 20 mai, ce sera le retour de l’ESPAD O’Tour pour les sportifs mais tout de même accessible à ceux qui veulent découvrir la course d’orientation. L’année dernière, une cinquantaine de personnes y ont participé. Cette nouvelle édition commencera le 19 mai, à 14h, en forêt de Dreux. A 22h, direction le parc du château de Nogent-le-Roi et le lendemain rendez-vous à 9h30 dans la forêt de Châteauneuf-en-Thymerais. Il est possible de se rendre sur les trois lieux ou d’en faire seulement un ou deux. Et pour finir, rendez-vous le 17 juin à l’étang d’Ecluzelles pour plusieurs animations sportives (cf encadré). Pour suivre les entraînements et les manifestations de l’ESPAD, c’est sur facebook ou surHYPERLINK « http://www.espad.info » www.espad.info.

Programme du 17 juin à l’étang d’Ecluzelles :
9h – Tri O’Loisirs Sportif : 2kms de canoë, 30kms de VTT et 10kms de course d’orientation.

10h – Tri Loisirs Tout public : Parcours découverte, 2kms de course à pied, 10kms de VTT et 1km de canoë ou Parcours aventure : 4kms de course à pied, 20kms de VTT et 1km de canoë.

14h –Bike&Run en famille

15h –Vétathlon Parcours découverte : 2kms de course à pied, 10kms de VTT et 2kms de course à pied ou Parcours aventure : 4kms de course à pied, 20kms de VTT et 2kms de course à pied.

Charlyne Didelot

Cet article L’ESPAD en pleine saison sportive ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Bû : des ateliers cuisine à l’épicerie sociale

L’épicerie sociale de Bû a ouvert ses locaux en septembre 2016 et vient en aide à trente-huit familles à ce jour. Depuis janvier, les bénévoles proposent un moment de partage lors d’ateliers cuisine.

L’inauguration des ateliers de cuisine a eu lieu le lundi 19 mars, en présence d’une quarantaine de personnes, dont plusieurs élus locaux. L’occasion pour Francine Martin, présidente de l’association, qui gère l’épicerie sociale, de parler de leur parcours depuis 2016. « Nous tenons à remercier le maire de Bû qui nous met gratuitement à disposition le local et les municipalités d’Abondant, d’Anet, d’Havelu et du Mesnil-Simon pour leurs subventions régulières » explique la présidente. Aujourd’hui, l’épicerie sociale vient en aide à cent-cinq personnes et depuis le début de l’année une dizaine de personnes participent aux ateliers, un mardi tous les quinze jours, à 10h30. Une fois les réalisations culinaires terminées, tout le monde partage ce qui a été confectionné pendant le déjeuner. « L’ambiance est de plus en plus conviviale avec les ateliers de cuisine » raconte Colette Brau, secrétaire de l’association. L’épicerie sociale est, quant à elle, ouverte le mardi après-midi. « C’est grâce aux actions solidaires de nos partenaires que nous existons et que nous pouvons, en retour, aider les familles en difficulté » ajoute Francine Martin. En effet, plusieurs structures appuient l’épicerie sociale, dont le département d’Eure-et-Loir et la Banque Alimentaire de Chartres qui apporte son soutien lors de la demande d’habilitation et l’achat de nourriture. La fondation Simply/Auchan a également participé en accordant une subvention qui a permis l’achat de deux vitrines réfrigérées et d’un ordinateur. L’association a aussi adhéré à l’association nationale des épiceries sociales et solidaires, ce qui permet d’être en relation avec d’autres épiceries du département, mais aussi de pouvoir bénéficier d’une enveloppe financière uniquement pour les achats alimentaires en fonction du nombre de personnes aidées. « Notre priorité est d’écouter, d’aider pour cheminer vers une réinsertion et pour cela nous sommes en lien avec les assistantes sociales et la mission locale de Dreux, qui a d’ailleurs orienté une jeune bénéficiaire dans une formation aboutissant à un travail » explique Francine Martin. Une vrai chaîne de solidarité qui se renforce au fil du temps.

Épicerie sociale
3 rue de Serville
28410 Bû.
Tel : 06 07 13 14 24
Ouverture de l’épicerie le mardi après-midi de 14h à 17h.

Charlyne Didelot

Cet article Bû : des ateliers cuisine à l’épicerie sociale est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Rencontre avec des auteurs euréliens à la bibliothèque de Luray

La bibliothèque municipale de Luray a organisé pour la première fois, une rencontre avec cinq auteurs locaux, le samedi 17 mars.

« C’est l’occasion de faire connaître les auteurs locaux » explique Lætitia Gruyters, responsable de la bibliothèque, à l’origine de cette journée. Durant la matinée, les auteurs ont dédicacé leurs œuvres aux visiteurs. Parmi eux, Eliane Chelle présentait son recueil de poèmes culinaires. Elle a également écrit des romans d’aventures policières et des contes pour enfants. Son mari, Jacques Chelle, plus connu pour ses peintures, proposait sa nouvelle « Tétanisé ! Angoissé ! » tirée de faits réels de sa vie personnelle. « J’appréhendais la réaction du public face à cette histoire, mais c’était un besoin, pour moi, de la raconter » explique-t-il. Philippe Lipchitz, auteur bien connu dans le pays drouais était aussi présent avec plusieurs romans. Eric Chesneau, présentait quant à lui ses ouvrages pour les jeunes et d’autres pour les adultes, dans l’univers du fantastique et de l’imaginaire. Jean-Paul Wiegleb, fondateur de l’entreprise d’électricité du même nom à Dreux, était aussi présent avec son autobiographie W. Sueur secrète. « Il y avait longtemps que je pensais à l’écrire et on m’a souvent dit de me lancer, que j’avais beaucoup d’histoires à raconter » explique-t-il.Son ouvrage est paru il y a maintenant deux ans, après quatre années d’écriture. « C’est en arrivant à la fin que pendant trois, quatre mois je n’ai pas pu y toucher » raconte-t-il. Pendant cette journée, les prix ont été remis aux gagnants du concours « Raconte-moi une histoire », le concours d’écriture auquel participent plusieurs bibliothèques de l’Agglo du Pays de Dreux. A la bibliothèque de Luray, huit personnes y ont participé. Pour clôturer cette journée, Laura, de l’Association Culturelle et Sportive de Mézières-en-Drouais, a lu des contes aux enfants présents. Le prochain atelier, organisé par la bibliothèque, aura lieu le mardi 27 mars de 16h à 17h30, les enfants sont invités à venir réaliser des dessins sur le thème de la bibliothèque. Et le samedi 31 mars, des jeux de Pâques seront proposés avec des ateliers de bricolage pour les enfants à partir de 3 ans, de 14h à 17h et sur réservation.

Bibliothèque
2, Grande Rue
28500 Luray
Tel : 02 37 42 65 90
bibliothequeluray@wanadoo.fr

Horaires :
lundi de 14h à 16h, mardi de 16h à 18h, mercredi de 15h à 18h et samedi de 10h à 12h.

Charlyne Didelot

Cet article Rencontre avec des auteurs euréliens à la bibliothèque de Luray est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Bientôt deux ans de création pour l’Artiserie !

L’Artiserie, installée à Houdan, fêtera bientôt ses deux ans. Aujourd’hui, il y a une trentaine de créateurs qui en font partie. Une belle réussite pour Delphine et Jérôme Cossé, à l’origine de ce lieu de partage et de création.

Une exposition un peu particulière était à voir la semaine du 12 mars à l’Artiserie, sur le thème « Jours de fêtes ». L’idée était de montrer les réalisations spécifiques que peuvent faire les créateurs pour des mariages, des anniversaires, des baptêmes ou encore des fiançailles. « Avec cette exposition, on a voulu valoriser le fait que faire appel à des créateurs de l’Artiserie, c’est aussi de pouvoir avoir des créations sur mesure, uniques, pour des événements en particulier » explique Delphine Cossé. Plusieurs créatrices ont donc participé à cette exposition en proposant, des robes de mariées, des bouquets de fleurs en origami, des tenues pour enfants, des accessoires pour cheveux des petits et des grands, des bijoux ou encore des broderies. Tout au long de l’année, l’Artiserie organise continue d’organiser des expositions et la prochaine réunira deux artistes peintres, Patrick Crossonneau et Jérôme Cossé avec des œuvres sur le thème du noir et blanc. Elle sera visible du 6 au 21 avril et la nocturne aura lieu le vendredi 6 avril, en présence des artistes, autour d’un cocktail. Du côté des cours réguliers proposés, ils se sont bien développés durant ces deux années. Donnés par des créateurs de l’Artiserie, il est possible de s’initier au crochet, au tricot, à la couture, à toutes techniques de peinture, au dessin, à la gravure, à la sculpture, au modelage ou encore à la broderie haute couture. Le premier dimanche de chaque mois, il est également possible de participer à une journée d’accompagnement pour les peintres amateurs ou professionnels, de faire des sorties croquis et même des dessins sur motif avec Jérôme Cossé. Un professeur de guitare propose aussi des cours particuliers, il s’agit de Benoît Helme, qui donnera, avec ses cinq élèves, un concert le 21 juin à l’occasion de la fête de la musique. Depuis quelques mois maintenant, des ateliers pour les tout petits sont organisés une fois par mois, avec Maryse Dubreu Gaffuri, musicothérapeute. Ces ateliers se composent sous forme d’éveil musical, de comptines et de jeux de rythme, ouverts aux parents, aux bébés mais aussi aux grand-parents. Pour connaître les prochaines dates de ces ateliers, il suffit de suivre l’Artiserie sur facebook ou tout simplement de passer à la boutique pour avoir toutes les informations et découvrir par la même occasion l’univers de ce lieu plein de créativité.

L’Artiserie
13 rue de l’enclos
78550 Houdan
Tel : 06 67 02 23 03
Mail : lartiserie@gmail.com

Charlyne Didelot

Cet article Bientôt deux ans de création pour l’Artiserie ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Bâtes et La Tabellionne seront réhabilités

Les quartiers des Bâtes, à Dreux, et la Tabellionne, à Vernouillet, vont subir une large rénovation, à l’image des quartiers sud de l’Agglomération Drouaise. Six ans de travaux et 100 millions d’euros y seront consacrés pour une vie meilleure.

Le projet d’aménagement des deux quartiers, inscrit dans le cadre de l’ANRU (Agence Nationale de l’Aménagement Urbain) était présenté le 14 mars, à l’auditorium du lycée Rotrou, par Pierre-Frédéric Billet, directeur de la Maison de l’habitat, et Guillaume Berelle, paysagiste urbaniste de La Fabrique Urbaine. « Enfin on aboutit à un projet qui a l’accord de l’État après toutes ces réunions et tergiversations. Un projet présentable au niveau de l’ANRU qui sera soumis à un comité technique, courant avril, puis à un comité d’agrément avant cet été pour avoir enfin le feu vert pour la réhabilitation de nos deux quartiers », se félicitait Gérard Hamel, maire de Dreux. « C’est un projet où il faut d’abord penser aux habitants mais c’est aussi un projet qui concerne toute notre agglomération. La principale des préoccupations est bien sûr le logement mais au-delà, on doit penser à l’environnement et avoir une vision d’ensemble pour que Les Bâtes et la Tabellionne soient une partie entière de notre agglomération », estimait Daniel Frard, maire de Vernouillet. Même si les dates ne sont pas définies, les premiers travaux devraient commencer d’ici la fin de l’année pour six ans, puisque les derniers appels d’offres devront être faits en 2024. Les deux quartiers vont subir des transformations en profondeur. Démolitions d’immeubles, reconstructions, réhabilitations, créations de nouvelles structures, de nouvelles voies de communication pour désenclaver les quartiers, créations de parvis et d’espaces verts. Les opérations de valorisation seront menées en même temps sur les deux quartiers. Après avoir présenté les quartiers, leurs problématiques et leurs atouts, Guillaume Berelle est entré dans les détails de la transformation et des différents aménagements. A commencer par l’immeuble Bioclimatique aux Bâtes et les bâtiments adjacents rue Allende et Koudougou. Ils seront remplacés par une place centrale, aménagée et paysagée. L’immeuble du 26 et la tour du 9 boulevard de l’Europe seront rasés. Une nouvelle voie sera créée entre le centre commercial et l’avenue des Fenots. « Les immeubles 10, 11, 12, 14, 16, 17, 21 et 28 du boulevard de l’Europe seront réhabilités prioritairement », indiquait Guillaume Berelle. De l’autre côté de la rocade, à la Tabellionne, les immeubles des rues Duguay Trouin et Surcouf seront démolis pour faire place à des petits collectifs et des maisons individuelles. Les parvis des écoles seront réaménagés. La maison de quartier sera remplacée par une nouvelle structure. Ces transformations se feront dans la perspective du futur secteur de la Croix Giboreau qui accueillera de nouvelles habitations.

Annie Duval-Petrix

Cet article Les Bâtes et La Tabellionne seront réhabilités est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Région Normandie signe un projet de financement avec l’agglomération du Pays de Dreux

Hervé Morin, président de la Région Normandie, Gérard Hamel, président de l’agglomération du Pays de Dreux, se rencontrent à Nonancourt pour signer un contrat de territoire en compagnie de nombreux élus.

« Les signataires étaient accueillis dans la mairie de Nonancourt, en Normandie », précisait Éric Aubry, maire de la commune. « Nous signons aujourd’hui le protocole d’accord préalable au contrat de territoire 2017-2021 entre la Région Normandie et l’agglomération du Pays de Dreux. Un protocole qui traduit notre volonté commune et réciproque d’accompagner des projets au bénéfice des communes d’Ezy-sur-Eure, d’Ivry-la-Bataille et de Nonancourt qui sont devenues membres de l’agglomération depuis le 1er janvier 2017 », expliquait Gérard Hamel. Ces communes comptent au total 8.300 habitants et, du fait de leur situation géographique, comportent des fonctions de centralité stratégique pour le développement de notre bassin de vie et d’emploi ». La Région Normandie s’engage à accompagner 9 projets d’investissement en un soutien financier de 1,4 million d’euros dont 930.000 € au titre du Fonds Régional d’Aménagement et de Développement du Territoire (FRADT) et 470.000 € au titre des crédits sectoriels. Ces 9 projets vont représenter un montant total d’investissement de 6.835.000 €. Le contrat de territoire signé entre la Région et l’intercommunalité a pour objet de financer des projets communaux qui s’inscrivent dans les axes prioritaires de la Région autour du tourisme, la culture, la santé pour lutter contre désertification médicale et la revitalisation des cœurs de bourgs. « Trois nouvelles communes de l’Eure nous ont rejoint au premier janvier 2018 : La Madeleine-de-Nonancourt, Louye et Saint-Georges-Motel. L’agglomération du Pays de Dreux compte désormais six communes normandes regroupant 11.000 habitants, soit près de 10% de la population de l’agglomération. Je ne doute pas que, dans le même état d’esprit constructif, la Région Normandie prendra en compte leurs projets et saura leur ouvrir ce contrat », poursuivait Gérard Hamel. « Cet engagement de financement de la Région Normandie vient clarifier une situation complexe pour ces communes qui sont membres d’une agglomération située dans l’Eure-et-Loir, dont le siège est dans la Région Centre-Val de Loire, alors qu’elles sont dans le département de l’Eure, en Région Normandie ». C’est avec humour qu’Hervé Morin a pris la parole affirmant : « Nous remarcherons vers le sud pour à la reconquête des territoires. Nous allons agrandir l’espace normand et la première cible sont les plateaux riches de la Beauce. J’aime entendre que nous sommes plus généreux que la Région Centre. Nous faisons un effort considérable sur les contrats de territoire, nous leur consacrons 300 millions d’euros. Un effort destiné à soutenir les territoires pour leur développement, leur requalification, reconfiguration et redonner de l’attractivité aux centres-villes. Nous souhaitons ouvrir des financements sur des champs nouveaux, des projets novateurs, des projets qui peuvent parfois surprendre mais apportent de la valeur à un territoire », affirmait Hervé Morin. Le contrat signé ce vendredi inclut une clause sociale pour faciliter l’accès à la commande publique des petites et moyennes entreprises locales. Quatre apprentis seront recrutés pendant la durée du contrat, un par commune et un pour l’agglomération. L’agglomération va adhérer à l’agence Normandie attractivité.

A.D.-P.

Cet article La Région Normandie signe un projet de financement avec l’agglomération du Pays de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : La Chronique des Possibles

Le hasard n'existe pas

S'abonner gratuitement

Dreux : Flam’& Co a maintenant pignon sur rue !

L’entreprise Flam’& Co, spécialisée dans l’installation de cheminées, d’inserts, de poêles à bois et granulés ainsi que de foyers à gaz, a démarré son activité il y a sept ans, dans la commune de Louvilliers-en-Drouais.

En août 2017, Johann Loudière, gérant de l’entreprise a fait l’acquisition, à Dreux, d’un bâtiment afin de pouvoir exposer et présenter les différentes installations de chauffage qu’il propose. « Nous avons un partenariat avec la marque Seguin, avec l’ouverture de la boutique, nous avons une meilleure visibilité » explique-t-il. Aujourd’hui, l’entreprise dispose d’un showroom de 120 m² et d’un espace de stockage de 300 m². Flam’& Co propose actuellement plusieurs marques, Seguin, Piazzetta, JC Bordelet, Hwam, Vermont castings et Wiking. « Nous privilégions des produits qui sont très fiables et de hautes performances » précise Johann Loudière. Pour donner un ordre d’idées, les prix des poêles à bois varient entre 1500€ et 6000€ et pour ceux à granulés entre 2700€ et 5500€. Quant aux foyers à gaz, ils tournent autour des 3500€ et 2000€ pour les inserts. Mais avant de choisir quel type de chauffage installer, Flam’& Co se déplace pour réaliser un premier diagnostic gratuit dans chaque domicile, afin de constater le système de chauffage de l’habitation, la qualité de l’isolation, l’état et le positionnement des conduits, ainsi que l’espace disponible pour l’installation. « Je ne prends pas de commande sans avoir été sur place, pour voir ce qui est réalisable ou non. Il est important pour nous d’apporter un vrai conseil à nos clients » explique Johann Loudière. L’entreprise circule jusqu’à une heure autour de Dreux, sur les départements de l’Eure-et-Loir, de l’Eure et des Yvelines. Lors de la pose de l’installation qui peut s’étendre à trois jours, les techniciens prennent également en charge la mise en route et les réglages du matériel. « Nous apportons des outils qui facilitent l’usage par l’utilisateur » ajoute Johann Loudière. Ainsi, il est possible de gérer son poêle directement depuis son smartphone, grâce à une application mais aussi avec une télécommande, ou encore d’être prévenu lorsque l’insert a besoin de nouvelles bûches avec le système IHS autopilot. Côté design, il y a de nombreuses possibilités, avec un style contemporain ou plus traditionnel et des matériaux comme la pierre, la céramique ou la fonte selon les goûts de chacun. Une fois l’installation effectuée, Flam’& Co reste présent en proposant une maintenance régulière du matériel, l’entretien et le ramonage, en étant toujours à l’écoute de ses clients. « Nous travaillons également avec les artisans locaux, c’est dans nos valeurs, nous sommes nous-même originaires de la région alors nous essayons de faire travailler tout le monde » conclut Johann Loudière.

Charlyne Didelot

Flam’& Co
28 rue Ethe Virton
28100 DREUX
Tel : 06 20 70 33 79 / 02 37 64 29 41
Mail : contact@flameco.fr
Site : www.flameco.fr
Facebook : Flam’&co
Horaires d’ouverture :
Du mardi au jeudi de 15h à 18h, le vendredi et le samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h. Et autres horaires sur rendez-vous.

Cet article Dreux : Flam’& Co a maintenant pignon sur rue ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Ligue contre le cancer fête ses 100 ans

Michel Buon, président départemental de la ligue contre le cancer, lance un appel aux bénévoles et aux dons à l’occasion du 100e anniversaire de l’association.

La ligue contre le cancer a été fondée à Lyon, en 1918, par Justin Godart. Les valeurs qu’il a transmises sont toujours présentes dans l’esprit des bénévoles. Elles se traduisent par 4 missions : la recherche, l’accompagnement des malades et leurs proches, la mobilisation citoyenne et la prévention. A l’occasion de la semaine de la lutte contre le cancer, du 18 au 25 mars, le comité départemental organise plusieurs manifestations dans les hôpitaux du département dont une exposition retraçant l’histoire de la ligue. Outre cette semaine anniversaire, les bénévoles de la ligue sont présents dans les établissements hospitaliers pour recevoir et aider les malades et leurs familles. A Dreux, ils tiennent une permanence les deuxième et quatrième jeudi de chaque mois à la maison des usagers de l’hôpital Victor-Jousselin. « Chercher pour guérir, accompagner pour aider, mobiliser pour agir et prévenir pour protéger. Les missions de la ligue ne sont réalisables que grâce aux dons, aux legs et à l’engagement des bénévoles », rappelle Michel Buon. Les fonds récoltés en Eure-et-Loir sont destinés aux malades du département. Parce que la maladie a des répercutions psychiques, morales et financières, nous aidons les familles en finançant des soins socio-esthétiques, esthéticienne, perruques, yoga, sophrologie, mais aussi par des aides financières plus techniques, par la prise en charge des frais supplémentaires non remboursés ou encore des ateliers de loisirs créatifs, coaching en image », explique le président. La recherche est au cœur des préoccupations de la ligue. « Nous finançons des chercheurs locaux. Ceux de l’équipe de Chartres, mais aussi de la Région Centre-val-de-Loir », indique Michel Buon. La ligue contre le cancer c’est aussi de la prévention. « Nous finançons les campagnes lancées par le siège contre le cancer colorectal et le cancer du sein par la biais de l’ADOC (Association Dépistage Organisé des Cancers) », précise Michel Buon. « L’Eure-et-Loir compte une quinzaine de bénévoles. A Dreux, nous sommes trois et nous avons besoin de volontaires », insiste Jacques Dautrême, référent drouais pour la ligue. Pour récolter des dons et poursuivre leurs missions, les bénévoles de la ligue contre le cancer organisent des manifestations. Le vendredi 18 mai, Gérard de Botton donnera un récital de piano en la Chapelle Royale de Dreux.

Renseignements : la ligue contre le cancer, maison des usagers hôpital de Dreux les 2e et 4e jeudi de chaque mois.
Réservations récital (entrée 18€): 09.53.85.32.00 / 06.11.54.17.89.
jacques.dautreme@free.fr
www.ligue-cancer.net

Quelques chiffres :
181.000 € ont été attribués aux malades euréliens en 2017.
112.000 € en actions pour les malades et leurs proches.
58.000 € de contributions au financement de la recherche.
50.000 € attribués à la formation, au dépistage et à la prévention en Eure-et-Loir.
Le comité eurélien compte 2.217 adhérents.
30 malades sont accueillis chaque mois.
55 familles fragilisées.
3.200 soins et supports financés dans les hôpitaux du département.

Annie Duval-Petrix

Cet article La Ligue contre le cancer fête ses 100 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Mars 2018
LMMJVSD
34
510
131517
24
2931