Actu 28

22 février 2018

DES TORTUES A l'AR(T)SENAL-Rétrospective RACHID KHIMOUNE.

Les Tortues de la Paix de Rachid Khimoune. Samedi dernier, une armée de plusieurs centaines de tortues blanches envahissait la place Mésirard devant l'Ar(t)senal. . Ces inoffensives créatures ont été façonnées par l’artiste Rachid Khimoune sur le modèle…

DREUX PAR PIERLOUIM

La MSAP d’Anet vous aide dans vos démarches du quotidien

<p>Inaugurée le 2 février 2018, la nouvelle Maison des services au public de l’Agglo du Pays de Dreux vous accueille au 7 rue de la Vesgre, à Anet. Découvrez l’ensemble des prestations gratuites proposées.</p>

Actualités

Les décibels sont en live à l’Odyssée

<p>Ouvrez grands vos oreilles et chauffez vos cordes vocales, vous avez rendez-vous à l’Auditorium de l’Odyssée, le vendredi 30 mars 2018 à partir de 20h, pour une soirée karaoké.</p>

Actualités

Dreux Bobinage Industrie renait grâce à ses employés

L’une des plus anciennes entreprises drouaises spécialisée dans la vente et la réparation des moteurs électriques vise le retour au sommet de son activité.

Michel Lapôtre n’en doute pas, avec ses collaborateurs actionnaires à parts égales, Emmanuel, Joseph, Franck et Philippe, l’entreprise fondée par ses parents en 1961 reprend, au fil des mois, sa place prépondérante dans le bassin drouais et dans la région. Albert et Christiane Lapôtre avait créé leur entreprise à Dreux, il y a 57 ans, avenue du Général Marceau. Un premier déménagement les a transportés rue Ernest Renan, « là où il y a désormais une épicerie. Ensuite, nous avons déménagé pour la rue Saint-Thibault, en 1967, avant de nous installer définitivement au 1, rue Henri Potez sur la zone industrielle du plateau Nord » se souvient leur fils, Michel, qui a commencé sa carrière professionnelle dès l’âge de 16 ans avec ses parents. « Nous sommes spécialisés dans la vente et la réparation des moteurs et des pompes électriques, groupes électrogènes, postes de soudure, et variateurs de vitesse. Nous réparons en interne grâce à des collaborateurs spécialisés et assurons le service après-vente et le dépannage à domicile » explique Michel Lapôtre « Nous travaillons avec du matériel industriel de préférence de fabrication française et allemande fiable et robuste ». Pensant avoir pris une retraite bien méritée, à la suite de longues années passées à la tête d’une entreprise florissante, Michel Lapôtre a dû reprendre les rênes de l’affaire qu’il avait vendue en 2009. Après quelques années de déconvenue, Dreux Bobinage est devenue Dreux Bobinage Industrie et l’entreprise a retrouvé son dirigeant et une partie de ses employés qui se sont associés pour sauver leur outil de travail. « Nous avons réalisé 60% du chiffre d’affaires effectué avant la vente sur une même période en 14 mois. Notre carnet de commande est toujours en progression, le but est de récupérer 100% de la clientèle avant la fin de l’année ». L’entreprise renoue avec sa réputation sans taches et un savoir-faire reconnu. « Nous sommes intervenus dans la plupart des entreprises du secteur. Notre périmètre d’intervention dépasse les frontières du drouais : L’Eure, l’Orne, les Yvelines et la Région parisienne, mais nous n’allons pas au-delà car notre force est la réactivité. Nous travaillons pour l’industrie, l’artisanat, l’agriculture et les particuliers  » poursuit Michel Lapôtre. Dreux Bobinage Industrie est de nouveau sur les rails de la réussite et au mois de mars, un cinquième collaborateur viendra se joindre à l’équipe. Ce savoir-faire, cette expérience professionnelle devenue si rare, les employés de Dreux Bobinage Industrie aimeraient bien les transmettre et former des jeunes. C’est un métier dont on a besoin et pas uniquement dans le drouais. « Il existe très peu d’école de formation pour ce métier » regrettent les professionnels.

A.D.-P.

Dreux Bobinage Industrie
1, rue Henri Potez à Dreux.
Tel : 02.37.46.12.95
dreuxbob@wanadoo.fr

Cet article Dreux Bobinage Industrie renait grâce à ses employés est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deuxième édition de la Journée de la Femme à Tremblay-les-Villages

L’année dernière, l’association Entrechats et Arabesques a organisé une journée spéciale pour les femmes à l’occasion de la Journée de la Femme. Nathalie Le Roch, professeur de danse à Tremblay-les-Villages, est heureuse d’en proposer une nouvelle édition, le samedi 17 mars.

« Nous avons eu de bons retours l’année dernière, avec près de cent-soixante entrées » explique Nathalie Le Roch. La municipalité soutient de nouveau ce projet en mettant à disposition la salle des fêtes et la salle polyvalente de la commune. La journée débutera par une marche de 11kms, proposée par l’association de gymnastique volontaire de Tremblay-les-Villages, avec un départ à 9h de la salle des fêtes pour une participation de 1€. Les portes de la salle des fêtes s’ouvriront au public féminin à partir de 10h et, cette année, de nombreuses vendeuses à domicile seront présentes. Les chaussures Galibelle, les thés et cafés de Coffee and Cie, Charlott Lingerie, du prêt-à-porter avec Miss Captain, les bijoux Pierre Lang, Anne-Claire Créa et ses décorations florales, les sacs en cuir et tissus Gali, les produits Secrets de Miel, l’Atelier de Maryse avec ses plâtres odorants et d’autres seront à découvrir sur place. Il y aura également un coin salon de thé, où ces dames pourront savourer les madeleines Jeannette et les confitures du Jardin des calotiers. Angélique, coiffeuse à Tremblay-les-Villages, sera de nouveau présente pour faire découvrir ses produits naturels pour les cheveux mais aussi ses coupes énergétiques. Gwen Estéthique et Judicaëlle Teixeira proposeront dans leur mini institut de beauté, installé pour l’occasion, des épilations et des massages. Plusieurs animations auront lieu dans la journée, de 10h à 11h45, Emmanuelle Salez initiera à l’expression corporelle orientale, un travail pour apporter du bien-être au corps et à l’esprit. Son atelier se déroulera dans la salle polyvalente, à côté de la mairie, pour le prix de 6€. Un premier défilé aura lieu à 14h15 sur le thème de la gourmandise avec les sous-vêtements de Charlott Lingerie. Ensuite, la sophrologue Armelle Tréguier tiendra une conférence à 15h15 sur le bien-être que peut apporter la musique dans nos vies. S’en suivra un deuxième défilé, à 16h15, avec les vêtements de Miss Captain. La naturopathe Aurélia Richard sera aussi présente et proposera un atelier pour apprendre à préparer ses propres produits de beauté. Cet atelier est au tarif de 10€, et tout le matériel est fourni. Il est recommandé de s’inscrire pour y participer, par mail àAromatelier@live.fr. Comme l’année dernière, une tombola sera organisée durant la journée avec de nombreux lots, offerts par les conseillères présentes. Une nouveauté pour cette deuxième édition, c’est la présence de Katia et son Food Truck qui proposera un menu spécial le midi, à savourer sur place ou à emporter. Cette année, l’argent récolté par l’association Entrechats et Arabesques sera reversé au profit de l’association contre le cancer du sein. La journée dédiée aux femmes se terminera à 18h et Nathalie Le Roch commence déjà à penser à l’année prochaine, avec, pourquoi pas, une soirée 100% filles. Pour tous renseignements, contactez Nathalie Le Roch au 06 40 20 85 79.

C. Didelot

Cet article Deuxième édition de la Journée de la Femme à Tremblay-les-Villages est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Simone Veil au cœur des Journées des droits des femmes

Si la journée internationale des droits des femmes a lieu le 8 mars, officiellement depuis 1977, à Vernouillet, on élargit toujours le programme pour en faire une petite semaine de rendez-vous culturels, sportifs et festifs emprunts de convivialité.

Au cœur d’un programme dédié à tous les publics, scolaires, adolescents, adultes et seniors, une grande marche sera organisée en hommage à Simone Veil, disparue en 2017 et qui rejoindra son époux au Panthéon en juillet prochain. Cette femme politique française, ministre de la santé de Valéry Giscard d’Estaing, a œuvré pour la condition des femmes. Elle est à l’origine, en 1974, de la loi Veil. Cette loi dépénalise le recours par une femme à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Simone Veil apparaît alors comme l’icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France. La marche aura lieu le dimanche 11 mars à 9h, au départ de la place du Marché, avenue Marc-Chappey, aux Corvées. A l’arrivée à La Passerelle, dans le quartier des Vauvettes, une collation sera offerte et une photo de groupe sera prise devant un portrait géant de Simone Veil, avant une lecture rétrospective de sa vie, faite par Jean-Pierre Dubreuil, membre du Cercle Laïque de Dreux. Cette grande nouveauté de l’édition 2018 fera suite à la diffusion du film Paï, le jeudi 8 mars à 14h30 à l’Agora. La projection gratuite de ce film est destinée aux familles (enfants de plus de 9 ans) et aux enfants des accueils de loisirs. Le film sera suivi d’un débat. Le jeudi 8 mars, à 18h30 à l’Agora, aura lieu la soirée de lancement de la manifestation avec le film documentaire Kurdistan La Guerre des filles. C’est l’histoire d’un mouvement de femmes combattantes né au Kurdistan Turc, il y a 40 ans. La projection sera suivie d’un débat en présence de sa réalisatrice, Mylène Sauloy, et d’une lecture par les comédiens de la troupe Arbre et Compagnie de leur prochain spectacle, basé sur ce documentaire. Le samedi 10 mars à 17h, à l’Agora, la manifestation se poursuit avec un colloque sur le thème Femmes en situation de handicap et emploi : un défi pour l’avenir. On assistera à la projection de témoignages de femmes, suivie des interventions de Zo Rakotomiarimanana, chef de projet chez RDF et coach informatique, et Montasser Jabrane, chef de projet digital, sur le thème Genre et handicap. Ce rendez-vous est organisé par l’association Les Deux rives, en partenariat avec le Cercle Laïque et l’association Femmes d’ici et d’ailleurs. (Gratuit, tout public). Le lundi 12 mars, à l’Agora à 14h30, ce sera une pièce de théâtre, Mon Olympe, pour les collégiens de 3e et les lycéens. Il s’agit d’une pièce montée par cinq jeunes femmes qui tentent de répondre à la question C’est quoi le féminisme ? L’écriture et la mise en scène sont de Gabrielle Chalmont et Marie-Pierre Boutin. La pièce sera rejouée le soir, à 19h30, pour tout public. Elle sera suivie d’un échange avec le public. (Gratuit). Enfin, comme c’est la coutume depuis 2016, des badges Journées des droits des femmes seront distribués au public et à disposition dans les structures communales, le temps de la manifestation, du 08 au 12 mars.

A.D.-P.

Cet article Simone Veil au cœur des Journées des droits des femmes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ni Paris, Ni New York, juste Le Blue Note à Dreux

Il suffit de pousser la porte de ce nouveau bar, installé place Métézeau à Dreux, pour s’imaginer être dans le lounge-bar d’un palace parisien ou un bar jazzy New-Yorkais. Piano quart de queue, fauteuils club, ambiance feutrée et dépaysement assuré.

Le Blue Note a ouvert ses portes le 23 janvier, au cœur de l’hiver, à la place de l’ancienne librairie Dactyl Buro à Dreux. « C’est un lieu convivial et vivant qui se veut en lien avec les lieux culturels de la ville », explique Roseline Haie, la responsable de l’entreprise. L’endroit, plein de charme, vaut le détour. Pour y boire un café sur le pouce, le temps d’un petit break, prendre un thé à deux ou à plusieurs style tea-time, entre copines, profiter des Happy Hours pour une petite mousse de fin de journée, un apéro ou un cocktail avant de rentrer chez soi, ou profiter d’une belle soirée hors du temps en sirotant un noble breuvage accompagné de tapas, planchas ou bruschettas au fromage, saumon ou jambon de Bayonne, il y en a pour tous les goûts. « Nous disposons d’un vrai fumoir avec extracteur réglementaire », explique Roseline Haie, soucieuse d’offrir un confort aux fumeurs, d’éviter les bruits sur la place et de garder une ville propre et sans mégots. « Un établissement comme celui-ci manquait à Dreux », ajoute cette femme originale, prête à redynamiser les nuits drouaises.

« Je souhaite faire vivre le Blue Note en lien avec le vivier de talents artistiques de la région. Le premier et le dernier vendredi de chaque mois, des pianistes viendront donner des concerts. Le peintre Stéphane Jourdainne exposera prochainement ses toiles. Trois élèves de la section cinéma du lycée Rotrou ont obtenu les autorisations pour venir tourner des saynètes dans le cadre de leur formation », explique Roseline Haie. « Je vais, dans un premier temps, tester les désirs de la clientèle pour mieux coller aux attentes des drouais ». Souriante, pétillante, assoiffée d’originalité, Roseline Haie souhaite apporter à sa ville ce qui lui manque, un lieu de rencontre et de partage, ouvert à tous ceux qui ont envie de passer un bon moment. Née à Dreux, Roseline Haie a grandi à Chérisy. Titulaire d’un double master de lettres modernes et de sciences de l’éducation, elle est enseignante et a travaillé pendant une quinzaine d’années dans la presse écrite et audiovisuelle. « J’ai travaillé pour le premier journal gratuit sur le développement durable avant d’être chef de publicité dans une chaîne de télévision (IDF1), créée par Jean-Luc Azoulay, créateur d’AB Production. L’idée de créer le Blue Note m’est venue, un jour, en salle des professeurs. Un jeune professeur de mathématiques, récemment nommé dans un lycée drouais, m’a demandé où il pouvait boire un verre, le soir, à Dreux vers 23 heures ? Comme il n’y avait pas de réponse, mon jeune confrère a demandé rapidement sa mutation à La Rochelle et moi, j’ai eu l’idée d’offrir à Dreux ce qui lui manquait. »

A.D.-P.

Le Blue Note propose de 16h à 17h, l’instant tea-time, puis de 17 à 20h, un Happy Hours avec boissons à prix réduits, indiqués sur la carte et de 20h à minuit, le bar musical cosy, du mardi au jeudi. Jusqu’à 1h les vendredis et samedis. Fermé le dimanche et le lundi.

Facebook : Blue Note Dreux 28

Cet article Ni Paris, Ni New York, juste Le Blue Note à Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

A la découverte du Donjon de Houdan

Cet impressionnant édifice, situé au cœur de la ville de Houdan, a été construit à la fin du 12ème siècle. La « Tour », comme l’appellent les habitants de la commune, a subi de nombreux travaux afin d’être, aujourd’hui, ouverte au public.

C’est en avril 2016 que le Donjon a officiellement été inauguré après trois longues années de travaux. Ce projet de réhabilitation c’est Eric Madoulaud, président de l’association du Donjon depuis sa création en 1997 , qui en est à l’origine. « J’organisais des manifestations sur le thème du Moyen-Âge et, en cherchant un lieu, j’ai découvert le Donjon de Houdan. J’en suis tombé amoureux et depuis je vis ici » raconte Eric Madoulaud. C’est donc avec de la persévérance et plusieurs bénévoles que le projet a pris forme au fil des années. La municipalité partante pour ce grand chantier, il a fallu faire quelques demandes de subventions pour cet investissement de 3,5 millions d’euros. Aujourd’hui, le Donjon est entièrement accessible et aménagé dans une ambiance contemporaine, tout en préservant les vestiges du passé. La bâtisse a d’ailleurs été une prison pendant plusieurs centaines d’années, du 16ème siècle jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. Les visiteurs peuvent découvrir à l’intérieur des graffitis, une trace du passage de nombreuses personnes au sein de la tour. Le Donjon est conçu en plusieurs parties. Le rez-de-chaussée, appelé « salle basse », où se déroulent des concerts, des conférences mais aussi des assemblées générales pour les associations. Dans cette première partie, se trouve également une tablette tactile géante qui donne des informations sur le Donjon, les événements qui s’y déroulent, des photos ou encore des jeux pour les enfants comme la réalisation de graffitis. Au premier étage, on découvre la « salle Montfort » qui porte le nom de la famille à l’origine de la construction de l’édifice. A ce niveau, il est possible de découvrir les nombreux graffitis du Donjon, mais aussi l’exposition permanente sur son histoire ou des expositions temporaires, sur le Moyen-Âge ou sur l’archéologie. On trouve également une boutique avec des livres, des bijoux médiévaux et des créations d’un bénévole de l’association qui réalise des donjons miniatures. A l’étage au-dessus, il y a la « cuve de projection ». L’ancien emplacement du château d’eau abrite aujourd’hui une salle de projection avec un film qui retrace l’histoire du Donjon et présente aussi les nombreux travaux réalisés. Enfin, après avoir gravi un certain nombre de marches, il est possible d’accéder à la terrasse panoramique avec une incroyable vue sur la ville de Houdan et ses alentours. Des animations sont souvent proposées pour les enfants, avec des livrets pédagogiques, des ateliers. Ainsi, jusqu’au 25 mars, le Donjon met en avant la femme au Moyen-Âge avec la création d’un sceau, d’un château fort, d’un chapeau de princesse ou encore un casque de chevalier. L’année dernière, ce sont une vingtaine de classes qui se sont déplacées pour venir découvrir le Donjon. Pour la première année d’ouverture, trois mille visiteurs sont venus et en 2017 près de quatre mille, à votre tour maintenant.

Horaires :
Lundi sur réservation.
Les mardis, mercredis, vendredis, samedis et le dernier dimanche de chaque mois de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.

Tarifs : Adultes 4€Enfants 6-18 ans 2€
Renseignements et informations :
Mail : ledonjondehoudan@gmail.com
Site : www.ledonjondehoudan.fr

C. Didelot

Cet article A la découverte du Donjon de Houdan est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le comité des fêtes célèbre ses 40 ans en musique avec Claude François

Créé en février 1978, le comité des fêtes de Luray fêtera ses 40 ans, samedi 17 mars prochain, avec Alan le sosie officiel de Cloclo et ses danseuses. Un dîner spectacle de la dernière chance pour l’association en manque d’effectifs.

Le comité des fêtes de Luray a été créé en février 1978 par Jean Lemonnier sous le nom d’association municipale du comité des fêtes. Le 11 mars de la même année, la France perdait l’une de ses idoles préférées. Depuis 40 ans, les succès de Claude François n’ont jamais cessé de faire danser ses fans toutes générations confondues. Après Albert Chesneau, Marcel Peneau, Brigitte Guyot, et Michel Lemarié, décédé l’an dernier, Laurent Germain est le nouveau président du comité des fêtes. Lui et son équipe de bénévoles peinent à mobiliser les bonnes volontés. « L’an dernier, nous étions près de quatre-vingt bénévoles. Après le décès de notre président, les effectifs ont baissé. Aujourd’hui, nous sommes à peine une trentaine », regrette Stéphanie Leravat, secrétaire de l’association. « Nous allons devoir réduire nos animations. Certaines ne sont plus rentables comme les lotos. Avant, nous faisions salle comble à chaque rendez-vous, désormais on ne compte plus qu’une centaine de participants. D’autres coûtent trop cher, nous n’avons plus les finances pour cela. Cette année, il n’y aura pas de chars fleuris à la Saint-Clair. La fête aura bien lieu mais sous une autre forme », explique Stéphanie Leravat qui avoue, comme les six membres restants du bureau, « être déçue par le manque de public ». La soirée anniversaire du comité des fêtes pourrait bien être la dernière. La plus ancienne association du village risque de disparaître faute de bénévoles. « Nous organisions deux soirées cabaret dans l’année, la fête de la Saint-Clair avec sa cavalcade et des soirées loto pour financer le tout. C’est une organisation beaucoup trop lourde pour six personnes. Nous lançons un appel criant aux bonnes volontés qui voudraient nous rejoindre », poursuit la secrétaire. Pour l’heure, le sourire est toujours sur les lèvres, la soirée anniversaire sera belle avec une rétrospective des actions menées par l’association : les défilés de chars, près de 200 ont été confectionnés par les petites mains de la commune depuis 40 ans, les rires, les bons moments et les souvenirs qui feront ensuite place à la vedette de la soirée, Alan et ses deux danseuses. Les convives profiteront d’un bon repas, entrée, plat, dessert pour 35€, boissons comprises.

A.D.-P.

Le samedi 17 mars, 19h30, à la salle des fêtes de Luray. Prix 35€. Réservations et renseignements : Pascale Lemarié 02.37.42.92.12. Luce Hélix 02.37.46.07.78.

Cet article Le comité des fêtes célèbre ses 40 ans en musique avec Claude François est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un service jeunesse à l’écoute des jeunes drouais

Josette Philippe, adjointe à la ville de Dreux, en charge de la vie des quartiers et de la jeunesse, a tenu une conférence de presse, le lundi 19 février, pour présenter les animations du service jeunesse de la ville.

L’année dernière, 2142 jeunes ont participé aux activités du service jeunesse, soit 75% de garçons et 25% de filles. « Nous essayons de créer un lien de confiance pour que les jeunes viennent davantage. Il y a encore un gros travail à faire auprès des filles » explique Josette Philippe. Depuis peu, le service jeunesse propose un point d’accueil pour les jeunes, à la maison de quartier des Rochelles. Il est ouvert le lundi et mercredi de 17h à 20h. Sur place, ils peuvent jouer au tennis de table, au baby-foot, à des jeux de société ou encore à la Play Station. Toujours dans la maison de quartier des Rochelles, il y a, maintenant, un vrai local de répétition et d’enregistrement pour les jeunes artistes drouais. Accompagnés par Hafid Bouzidane, DJ professionnel, trois jeunes artistes sont allés à Paris dans un studio d’enregistrement, pour améliorer leur façon de travailler, comprendre la composition d’un morceau et comment écrire un texte. Ces trois artistes, de trois univers musicaux différents (Rock, Rap et Chant), auront la chance de tourner un clip au mois d’avril. « Nous sommes ravis de mettre en valeur nos talents drouais et s’autant plus d’avoir un suivi plus poussé avec eux » déclare Josette Philippe. La musique est d’ailleurs présente dans les animations du service jeunesse, avec des ateliers de batterie, de percussions et un stage pendant les vacances, du 26 février au 2 mars, avec les artistes de la troupe Batuca’Dreux. L’activité physique n’est pas mise de côté non plus, avec un atelier « entretien physique », des cours de natation ou encore un stage découverte des arts martiaux, du 5 au 9 mars. Huit jeunes auront la chance de pouvoir s’initier au golf de La Vaucouleurs à Civry-la-Forêt, avec le prêt de matériel et un encadrement par un professionnel. Le transport est pris en charge par le service jeunesse, tout comme l’achat de la licence. Au Bureau Information Jeunesse en centre-ville, une troupe de théâtre a vu le jour et elle a la particularité de jouer en anglais, une manière agréable d’apprendre la langue de Shakespeare. Le BIJ propose aussi d’accompagner les jeunes susceptibles de devenir de futurs entrepreneurs grâce à des ateliers de création d’entreprise. Quant aux étudiants, certains d’entre eux iront, le samedi 10 mars, Porte de Versailles à Paris, pour le salon de l’étudiant. Enfin, nous allons retrouver le tant attendu tournoi Urban’s Foot, qui avait réuni beaucoup de monde l’année dernière au Palais des Sports. La finale départementale aura lieu le vendredi 9 mars entre les équipes de Vernouillet, Chartres, Lucé et Dreux. Les joueurs pourront remporter des maillots de l’équipe de Nantes, de Rennes et de Paris. Ensuite, l’équipe gagnante participera à la finale régionale qui aura lieu cette année, à Châteauroux, pendant les vacances de Pâques.

Renseignements et inscriptions :
Direction jeunesse, sports et vie locale
20 rue des Gaults – 28100 Dreux
Tel : 02 37 38 87 81
Mail : polejeunesse@ville-dreux.fr

Ouvert le lundi, mercredi et jeudi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 et le mardi de 13h30 à 17h30.

C. Didelot

Cet article Un service jeunesse à l’écoute des jeunes drouais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une nouvelle agence Guy Hoquet vous accueille à Dreux !

En mars, une nouvelle agence immobilière du réseau Guy Hoquet ouvrira ses portes en centre-ville de Dreux. Si l’équipe est bien sûr une experte du secteur immobilier, ce n’est pourtant pas son seul atout.

Corinne Giroux dix-neuf ans d’expérience, Marc Joly et Mathieu Boudey quatorze ans de terrain à eux deux, ont rassemblé leurs talents afin d’ouvrir leur propre agence Guy Hoquet l’Immobilier. Dotés d’un ancrage local fort, puisque vivant et travaillant tous trois sur l’agglomération drouaise depuis de nombreuses années, la ville de Dreux était une évidence pour eux. Si le choix de ces entrepreneurs s’est porté sur le réseau Guy Hoquet l’Immobilier, près de 25 ans d’existence et comptant 2500 collaborateurs répartis en 500 agences, c’est en grande partie grâce à la philosophie de la marque, axée sur la proximité avec ses clients, tant acquéreurs que vendeurs. « Nous voulons changer l’image de l’immobilier, créer un vrai lien entre les habitants de la région drouaise et nous » expliquent-ils. Pour ce faire, ils proposent tout un panel de services exclusifs, destinés à guider les clients dans leur projet de vie, comme les garanties Guy Hoquet facilitant la vente des biens, l’accompagnement dans la mise en place d’un crédit ou encore le conseil en décoration. Innovants dans leurs méthodes travail, Corinne, Marc et Mathieu ont l’ambition d’organiser des opérations marketing au niveau local, en s’investissant auprès d’associations comme l’Union des commerçants. « Nous nous sommes présentés aux commerçants du centre-ville et nous avons eu un très bon accueil » raconte Corinne Giroux. L’équipe a d’ailleurs profité de ce tour de présentation pour distribuer leurs tirelires Pièces Jaunes, Guy Hoquet étant partenaire de l’opération depuis 2016, et ce même si l’agence n’était pas encore ouverte. Guy Hoquet a récolté pas moins de cinq tonnes de pièces en 2016, huit tonnes en 2017 et vise les dix tonnes pour cette année. L’équipe de Dreux a tout de même obtenu plusieurs kilos de pièces jaunes sur les quarante-deux tirelires distribuées. Désireux de compter rapidement de nouveaux talents au sein de leur agence, les trois équipiers ont organisé une soirée de recrutement le jeudi 22 février, avec pour objectif de rencontrer des personnalités motivées par l’aventure, qu’ils aient ou non de l’expérience dans l’immobilier puisqu’ils bénéficieront d’une formation de deux semaines au siège de Guy Hoquet à Gentilly ainsi, bien-sûr, qu’une formation interne au sein de l’agence de Dreux. L’ambition du trinôme pour cette première année d’activité est de se constituer une équipe fiable, dynamique, conviviale et participant à la connaissance et reconnaissance de l’agence à Dreux. Le mois de mars étant un temps fort pour le réseau Guy Hoquet, qui mène son « Mois de l’Estimation », l’équipe de Dreux sera à la disposition de tous les drouais qui souhaiteraient faire estimer gratuitement leur bien immobilier.

Agence Guy Hoquet
1 Bis Boulevard Louis Terrier – 28100 Dreux
Tel : 02 37 15 76 68
Mail :dreux@guyhoquet.com

Horaires : Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h et le samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.

C. Didelot

Cet article Une nouvelle agence Guy Hoquet vous accueille à Dreux ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Habitat, artisanat et terroir s’exposent à la Foire Expo

L’habitat, l’artisanat et le terroir sont les thèmes choisis pour la seizième édition de la foire exposition de printemps qui se tiendra du 2 au 4 mars au Parc des expositions.

Cette nouvelle édition de la Foire-Expo de Dreux réserve encore de bonnes surprises. Le pôle central, qui avait rencontré un vif succès l’an dernier, sera dédié, cette année, au terroir, à l’alimentation et aux produits locaux. S’offrir un cadre de vie, une maison où il fait bon vivre, avec des extérieurs paysagés, n’est pas une décision à prendre à la légère. Avec plus d’une soixantaine d’exposants, la foire de printemps apporte, à chacun, les idées et les moyens de réaliser ses projets en prenant le temps de la réflexion avec les conseils de professionnels avisés et en profitant d’un choix important de propositions. Installation de salles de bains, aménagement de cuisines, fermetures de maisons, fenêtres, volets, portes, toitures, isolation des combles, cheminées, traitement de l’eau, la plupart des exposants sont dédiés à l’habitat et à l’aménagement extérieur. « Nous avons créé des centres d’intérêt en installant des pôles de démonstration à découvrir au gré des allées », explique Catherine Bogais, responsable du Parc des expositions. Comme chaque année, un coin restauration apportera sa touche de convivialité avec des produits à consommer sur place ou à emporter. « La foire-exposition est un rendez-vous incontournable. L’an dernier, nous avons accueilli 9.000 visiteurs. Avec un taux de renouvellement de 20% de nos exposants, issus, pour la plupart, de notre agglomération mais aussi du Perche et parfois de régions très éloignées comme Les Landes, on est toujours assuré de découvrir de nouvelles choses. C’est très satisfaisant », explique Jacques Lemare, conseiller municipal en charge du Parc des expositions. « Nous avons désormais deux foires expositions à Dreux, une organisée par le parc des expositions au début du printemps et la seconde, gérée par une société privée en automne. Les deux manifestations se complètent. Ce sont des foires ciblées autour de l’habitat. Si celle de l’automne est plus axée sur le chauffage et l’isolation, celle du printemps est un peu plus diversifiée, avec des solutions pour les aménagements extérieurs », ajoute l’élu. L’inauguration de la foire exposition de printemps aura lieu le vendredi 2 mars à 17h30.

A.D.-P.

Cet article Habitat, artisanat et terroir s’exposent à la Foire Expo est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Resto du Théâtre succède à Pizza Gogo

Carole Navicet l’affirme : « Ce changement de nom correspond au renouveau du théâtre et à la nouvelle impulsion du centre-ville ». Bons petits plats et pizzas sont toujours à la carte.

Si le nom est nouveau, le restaurant de la place Mésirard n’a changé ni son décor, entièrement refait en 2015, toujours aussi chaleureux, ni sa cuisine traditionnelle faite maison par Jean-Luc Navicet, ni ses fameuses pizzas. « Nous avons doté la devanture d’un nouveau store plus confortable pour les clients qui souhaitent profiter de la terrasse l’été ou ceux qui sortent fumer une cigarette. Ils sont protégés de la pluie », explique Carole Navicet, la propriétaire des lieux. L’ambiance du Resto du Théâtre reste la même : un concert tous les jeudis et des soirées musicales très prisées des habitués. « Ce sont le plus souvent des artistes locaux. Nous sommes devenus une des scènes de la région », rappelle la propriétaire. « Il en va de même pour les expositions de peinture ou de photographies qui ornent les murs du restaurant. Les dates sont retenues longtemps à l’avance ». Côté cuisine, la carte sera modifiée en mai avec l’arrivée du printemps et des saveurs d’été. « Nous allons alléger la carte en proposant davantage des produits en rapport avec les saisons. Les plats plus appréciés l’hiver seront remplacés par des saveurs estivales. Ils reviendront à l’automne prochain. Le chef met un point d’honneur à confectionner ses plats avec des produits frais, locaux et de saison », confie Carole Navicet. Marguerite, Napolitaine, Reine, Toscane… toutes les pizzas à pâte fine sont cuites au feu de bois et restent la spécialité de la maison. La patronne du Resto du Théâtre et son personnel attendent avec impatience la réouverture du théâtre de Dreux, fermé pour cause de restauration. « Nous avions des clients fidèles, habitués des programmations drouaises qui venaient systématiquement dîner avant ou après les spectacles. Nous avons hâte de retrouver cette ambiance. Parfois, les artistes venaient dîner pour prolonger la soirée », regrette Carole Navicet. Le Resto du Théâtre profite du nouvel élan impulsé dans le centre-ville avec de nouvelles enseignes et de nouveaux lieux à découvrir. Outre son nouveau nom, le Resto du Théâtre s’est offert une nouvelle page Facebook, elle attend ses likeurs par centaines !!!

A.D.-P.

Cet article Le Resto du Théâtre succède à Pizza Gogo est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les lycéens découvrent la filière pharmaceutique

L’association Polepharma et la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais (M2ED) présentent, à des élèves de quatre lycées de l’arrondissement de Dreux, les principaux métiers de la filière pharmaceutique. Des métiers d’avenir qui peuvent susciter des vocations sur le bassin Drouais.

La présentation, des métiers proposés dans les laboratoires pharmaceutiques et des entreprises membres du cluster Polepharma, s’est déroulée du 12 au 16 février dans quatre lycées de l’arrondissement de Dreux. Ces établissements dispensent des formations scientifiques ou spécialisées dans la pharma (Bac Scientifique, Bac pro BIT, Bac Pro LCQ (Laboratoire Contrôle Qualité)… La Maison de l’Emploi a établi un planning avec les proviseurs des différents lycées. « Nous avons trois objectifs : informer et sensibiliser les élèves aux métiers de l’industrie pharmaceutique pour leur orientation Post-Bac, répondre à leurs questions sur l’orientation, préparer les élèves via la simulation d’entretien et la réalisation de leur CV et promouvoir les formations de qualité, dispensées sur notre bassin », explique Olivier Pré, directeur de la Maison de l’Emploi. Au total, 308 élèves de toutes sections confondues (Terminales Bac S option SVT, Terminales et premières du bac professionnel LCQ et du bac professionnel BIT, Bio-Industrie et de Transformation, et seconde générale option sciences des laboratoires et sciences bio-technologies) ont participé à l’événement.

Les élèves ont assisté à une présentation générale des métiers pharmaceutiques et de la filière pharma via un motion design (sur le bio médicament). Ils ont découvert l’industrie dans la région Centre-Val de Loire et plus particulièrement sur Dreux, par le biais d’une animation. Émilie Renaud, animatrice de la rencontre, chef de projet performance industrielle au sein de Polepharma, a effectué une présentation de l’environnement pharmaceutique local (sécurité, zone blanche, l’ultra-propre, métiers qualifiés, etc.) et de ses métiers avec des vidéos. Les lycéens ont pu bénéficier d’un temps d’échange semi-collectif avec des professionnels de Polepharma et de la M2ED dans le but d’échanger sur leur orientation. Une centaine de jeunes se sont montrés intéressés. « Sur la base du volontariat, ils ont pris rendez-vous afin de profiter des conseils des professionnels pour réussir un entretien et valoriser leurs compétences dans leur CV », indiquent les organisateurs. « La Direction, les professeurs et les élèves ont été majoritairement très satisfaits de la manifestation et souhaiteraient la reporter en 2019 », précise Olivier Pré. A la demande des lycées professionnels (Maurice-Viollette et Gabriel-Bridet), la M2ED interviendra prochainement dans les lycées pour effectuer des simulations d’entretien auprès des élèves pour les aider dans leurs recherches de stages.

A.D.-P.

Cet article Les lycéens découvrent la filière pharmaceutique est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une journée au profit du Mouvement du Nid avec le Club des Archers Drouais

Le Club des Archers Drouais a organisé une journée de découverte du tir à l’arc 100% féminin, le samedi 17 février, à l’espace Paul Bert à Dreux.

C’est une première pour le club qui avait pour objectif de mettre le sport féminin en avant mais pas seulement, puisque cette journée était également caritative, avec l’association Mouvement du Nid. Le combat de celle-ci est de lutter contre les causes et les conséquences de la prostitution. « Nous avons choisi cette association car elle est encore peu connue sur notre territoire et aussi parce que cela rentre dans le cadre de notre journée 100% femmes » explique la vice-présidente du club, Frédérique Charon. Pour participer et s’initier au tir, chaque visiteur a contribué comme il le souhaitait, il y avait également une tombola et une buvette à disposition. Tous les dons ont été remis à Mouvement du Nid. La déléguée départementale de l’association, Mina Daoudi, était présente ce jour-là avec plusieurs bénévoles pour présenter leur association et proposer des dépliants et des bandes-dessinées sur le sujet. C’est en avril 2017 que l’antenne départementale a été créée, suite à la réalisation d’un diagnostic sur la prostitution. « Nous sommes présents sur le département pour différents cas, comme la prostitution cachée ou visible, la violence sexiste ou encore le cyber sexisme » explique Mina Daoudi. Durant la journée, les candidates à l’élection de Miss Pays de Dreux 2018 étaient présentes, aux côtés de la Miss Pays de Dreux 2017. Plusieurs partenaires ont également participé à travers la tombola et quelques exposants étaient installés, comme Charlott Lingerie, Dyelo Créations ou encore un stand de cosmétiques, tous tournés autour de la femme. La journée s’est terminée à 17h, afin que le Club des Archers Drouais prépare le Championnat Régional par équipe qui avait lieu le lendemain à l’espace Paul-Bert, avec plus de cent-quarante participants. Le Club des Archers Drouais compte aujourd’hui quatre-vingt-quatre licenciés et organise deux compétitions dans l’année, une en salle au mois de janvier et une à l’extérieur au Printemps. Tout le monde est bienvenu pour intégrer le club et les enfants peuvent s’inscrire à partir de dix ans. Les cours ont lieu toute l’année au Palais des Sports de Dreux, le mardi soir pour les débutants et le jeudi soir pour les confirmés. Pour plus d’informations, contactez le président du club, Jean-Pierre Kergastel au 06 63 43 28 29.

Mail : president@archersdrouais.com
Site : www.archersdrouais.com

C. Didelot

Cet article Une journée au profit du Mouvement du Nid avec le Club des Archers Drouais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Maison des Espaces Naturels ouvrira ses portes en 2019

La Maison des Espaces Naturels sera construite à l’emplacement de l’ancien restaurant, l’Aquaparc, au bord du plan d’eau de Mézières-Ecluzelles. Le conseil communautaire lance une consultation en vue d’une Délégation de Service Public.

C’était l’une des délibérations à l’ordre du jour du conseil communautaire qui se tenait le 12 février dernier à la Maison des associations de La Madeleine-de-Nonancourt. Le lancement d’une consultation en vue d’une DSP (Délégation de Service Public) pour la gestion de la future structure. Si la construction de la structure relève du service des plans d’eau et rivières, dont le président est André Cochelin, maire de Sainte-Gemme-Moronval, son fonctionnement est du ressort de l’Office de Tourisme, sous la houlette de Bernard Crabé, maire de Saint-Ange-et-Torçay. « C’est le projet phare de l’Agglomération du Pays de Dreux. Elle sera la seule structure de ce type à 150 kms à la ronde. Cette maison dédiée, à la faune et à la flore, aura un but pédagogique et touristique. Elle accueillera les scolaires, les centres de loisirs, les randonneurs et les simples visiteurs passionnés par la nature. La Maison des Espaces Naturels cumulera les intérêts paysagers, environnementaux, touristiques et économiques et offrira plusieurs formules d’hébergements de groupes ou individuels, une restauration de qualité, adaptée à la diversité de la clientèle, à consommer sur place ou à emporter », expliquait Bernard Crabé. Une délibération qui a suscité quelques réflexions de la part d’élus. Jérôme Depont, maire de Marchezais, a estimé que « le projet nous est amené par petits bouts, il n’y a pas de vision d’ensemble. N’y a-t-il pas d’autres priorités pour l’agglomération ? » et Evelyne Delaplace, maire de Vert-en-Drouais, s’interroge sur « le choix de la délégation alors que la structure n’est pas encore construite ». « L’équilibre financier du fonctionnement de la MENS sera assuré si nous avons un taux d’occupation de la partie hébergement (pour les scolaires, classes vertes etc.) de 45%. Il s’agit bien du « grand » équilibre, c’est-à-dire qu’il couvrira, non seulement les frais de fonctionnement, mais aussi les remboursements d’emprunts contractés pour l’investissement. Or, les établissements similaires que nous avons visités, au Mans et ailleurs, bien qu’ils aient une offre moins élaborée, ont tous des taux d’occupation de 70% à 80%. C’est ce qui nous rend très raisonnablement confiants en la viabilité financière de cet équipement, qui, en plus, de son intérêt pour l’animation du plan d’eau et le développement de l’offre touristique de l’Agglo, ne pèsera pas sur nos finances », indiquait le président de l’Agglomération, Gérard Hamel.

« Le coût du bâtiment est de 3 043.335 € TTC. Nous sommes subventionnés à hauteur de 1 826.428 € pour un autofinancement de 713.315 €. La préparation du chantier est en cours, les travaux de construction auront lieu de mars 2018 à avril 2019. La livraison du bâtiment est prévue pour le début de l’été 2019. Le projet est réalisé par le cabinet A P Architecture de Versailles », indique André Cochelin.

A.D.-P.

Cet article La Maison des Espaces Naturels ouvrira ses portes en 2019 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Février 2018
LMMJVSD
13
1517
2024
27