Actu 28

8 février 2018

Programmation culturelle de Luray : 2018 sera une année de transit

La programmation culturelle de Luray se déroulera dans plusieurs sites : la salle polyvalente, l’Espace Clairet, la bibliothèque et l’église Saint-Rémi. Une année de transit destinée à vivre de belles évolutions.

Le 7 avril prochain, les luraysiens inaugureront L’Espace Clairet, leur nouvel espace multifonctions. Il faudra désormais compter avec cette nouvelle salle dotée de 300 places et de loges dédiées aux artistes qui viendront se produire sur la scène luraysienne. « 2018 est une année de transit. Certaines manifestations auront lieu à la salle polyvalente qui, avec son look des années soixante, rend encore bien des services et l’Espace Clairet, destiné à accueillir des manifestations dès le mois d’avril », explique Alain Fillon, maire du village. En compagnie de Marie-Madeleine Vandromme, élue chargée des affaires culturelles, le maire a détaillé les nombreux rendez-vous proposés cette année dans divers endroits de la commune. Des manifestations organisées par les associations, la commune ou des personnes privées. « En février, du théâtre, deux lotos, le carnaval et un coup de cœur à la bibliothèque ». En mars, un évènement nouveau proposé par un particulier : un vide dressing pour renouveler sa garde-robe et se débarrasser des vêtements en désamour. Une rencontre d’auteurs à la bibliothèque, une exposition de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie), des après-midi jeux de sociétés et jeux de Pâques. Le dimanche 25 mars, le premier loto aura lieu à l’Espace Clairet. Il sera organisé par l’Entraide. Avril aura son lot de bonnes surprises avec un thé dansant et une pièce de théâtre Le Vent des Peupliers de Gérald Sibleyras, quant à l’élection de Miss Luray, elle aura lieu dimanche 10 juin à l’Espace Clairet. Le samedi 16 et dimanche 17 juin, on pourra assister à l’exposition sur le canal Louis XIV et à une conférence animée par Alain Fillon, autour de l’eau et son transfert sur la capitale. Mireille Maury fêtera les 20 ans de son atelier pictural, du vendredi 22 au dimanche 24 juin, en l’église Saint-Rémi. Le samedi 23 juin, Jean d’Albi, organiste, chanteur, arrangeur et compositeur, donnera un concert de Gospel à l’Espace Clairet. Des ateliers auront lieu en juillet à la bibliothèque pour les enfants. La programmation de l’automne reprendra avec le troisième forum intercommunal des associations. « Nous avons travaillé en amont avec l’agglomération et Philippe Viard, le directeur de l’Atelier à spectacle, pour aménager notre Espace Clairet en fonction des besoins. Il se pourrait que l’on puisse basculer sur cette salle des programmations qui ne nécessitent pas de grands espaces. Les artistes qui se produiront ici trouveront tout le confort dont ils ont besoin », indiquait Alain Fillon. « Notre salle polyvalente restera opérationnelle pour de nombreuses activités proposées par les associations, mais elle ne sera plus équipée de cuisine », précisait l’élu. Au fil des ans, Luray va affiner la diversité de son offre culturelle.

A.D.-P.

Cet article Programmation culturelle de Luray : 2018 sera une année de transit est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’agence meilleurtaux.com de Dreux vous aide à déménager

Les services proposés par Meilleurtaux en matière de crédits et d’assurance viennent s’enrichir d’aides particulières comme le prêt d’un camion pour déménager, des chèques cadeaux pour parrainage ou même, la participation à un jeu de piste.

Depuis 1999, Meilleurtaux, courtier expert en prêt immobilier, rachat de crédit, assurance emprunteur et crédit à la consommation, apporte son savoir-faire aux consommateurs. « Nous souhaitons aller encore plus loin pour satisfaire nos clients mais aussi leurs proches et amis », explique Magalie Croisette, responsable de l’agence drouaise. L’idée est originale car sur 270 franchises Meilleurtaux dans toute la France, seules quatre ont décidé de mettre à disposition de leurs clients un camion pour déménager. « C’est un camion assez grand pour contenir des gros volumes. Il se conduit avec un permis voiture », précise Magalie Croisette. Gris métallisé arborant le logo orange de Meilleurtaux, le véhicule ne passe pas inaperçu. « C’est une bonne chose car nous allons lancer un jeu sur notre page Meilleurtaux.com Dreux, sur Facebook. Le camion sera stationné chaque jour sur le parking d’un supermarché de la région drouaise. Il faudra le trouver, le prendre en photo et tous les 50 partages, un chèque cadeau sera offert. Cette offre est ouverte à tous et les chèques sont cumulables », explique la responsable. L’agence drouaise affiche un bilan satisfaisant pour 2017 et aborde 2018 avec sérénité. « Les taux restent stables. On note quelques modifications pour l’attribution du prêt à taux 0%. Il faut savoir que sur notre zone, le prêt à taux 0% devait être supprimé. Il est maintenu à -50% pour les constructions et identique pour les acquisitions avec travaux », explique Magalie Croisette qui insiste sur le système de parrainage. « Tous les clients qui nous adressent des personnes en recherche de prêts ou de services se voient offrir un chèque de 200 € si la prestation est finalisée. En 2017, 27% de notre chiffre d’affaires s’est réalisé grâce aux parrainages. Cela prouve que nombre de nos clients sont satisfaits ». La loi Bourquin permet désormais de résilier son assurance emprunteur à échéance principale quelle que soit l’ancienneté du contrat. Une belle bouffée d’oxygène pour ceux qui souhaitent en changer. A l’agence drouaise de Meilleurtaux, Julie, Justine et Magalie sont chargées des crédits immobiliers. Aurélie se charge, quant à elle, de la partie regroupement de crédits.

A.D.-P.

Cet article L’agence meilleurtaux.com de Dreux vous aide à déménager est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Club 41 remet un chèque de 2.580 € à l’association Phare avec Julie

Les membres du Club 41 apportent leur soutien, chaque année, à l’association Phare avec Julie, par l’aide à la vente de tulipes et une soirée festive organisée à son profit.

Le 25 janvier dernier, les membres du Club 41 étaient réunis autour de Frédérique Geins, présidente de l’association Phare avec Julie, pour lui remettre un chèque de 2580 €. « Nous venons en aide financièrement, chaque année, à cette association, en participant à leur vente de tulipes et nous avons organisé une soirée dansante, à Chérisy, à son profit, le 25 novembre 2017. Phare avec Julie soutient les enfants atteints de cancer et leurs familles », confie Bruno Caron, président actuel du Club 41 Dreux. Frédérique Geins est présidente depuis 24 ans de Phare avec Julie. Elle organisera, en mai prochain, un voyage pour les enfants et leurs familles. La destination est tenue secrète. L’an dernier, le voyage annuel avait regroupé 53 personnes sur les côtes normandes.

Le Club 41 regroupe les anciens membres de La Table Ronde. Il est composé d’hommes de plus de 40 ans qui se réunissent deux fois par mois, avec l’objectif de nouer des liens d’amitié. Le tutoiement y est de rigueur, les conversations peuvent aborder n’importe quels sujets, hormis la religion et la politique. Le Club 41 a été créé à Liverpool en 1936, le premier Club français est né en 1961. Le Club drouais fêtera ses 30 ans et son jumelage avec Windsor, samedi 26 octobre prochain, à l’Espace Clairet de Luray en présence de Gérard Hamel, maire de Dreux, à l’issue de l’assemblée régionale du club. Créé en 1988 par Gérard Sauvain, le Club 41 de Dreux, qui compte actuellement vingt-cinq membres, apporte aussi une aide morale avec des bénévoles formés et à l’écoute. Le Club organisera, le 25 mars prochain, la quinzième édition de La Marche du Souffle, à Chérisy, au profit de l’association de Grégory Lemarchal qui se bat contre la mucoviscidose. Grégory Lemarchal est un jeune chanteur français, né le 13 mai 1983 et qui a disparu le 30 avril 2007 des suites de la mucoviscidose. Comme chaque année, plusieurs parcours seront concoctés par René-Jean Moreau-Paganelli et son équipe de bénévoles. En 2017, la manifestation avait réuni 180 marcheurs sur deux parcours de 6 et 12 Km.

A.D.-P.

Cet article Le Club 41 remet un chèque de 2.580 € à l’association Phare avec Julie est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

38 restaurateurs de l’agglomération drouaise labellisés Eco’Resto 

Trente-huit restaurateurs se sont engagés avec l’Agglomération du Pays de Dreux et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) dans l’opération Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage.

L’Agglomération du Pays de Dreux compte 81 communes depuis le 1er janvier. Sur les 160 établissements de restauration recensés, trente-huit ont fait la démarche pour obtenir le label Eco’Resto. « Cet écolabel garantit l’efficacité du restaurateur dans la gestion écologique de son établissement. Pour l’obtenir, les restaurateurs devront mettre l’accent sur trois objectifs : réduire leur consommation énergétique, produire moins de déchets et favoriser l’économie locale », explique Dominique Marie, vice-président de l’Agglo en charge de la collecte et de la valorisation des déchets. Réunis à l’Eco-Logis du centre Natriel, les restaurateurs ont reçu un macaron à apposer sur leur devanture pour signaler leur labellisation, ainsi qu’un tablier portant le label Eco-Resto. Les établissements seront répertoriés dans un guide distribué à l’Office de Tourisme de l’Agglomération. « Le titre est entré en vigueur le 1er janvier 2018, il a une durée limitée dans le temps. Des contrôles seront effectués pour s’assurer de la continuité de ces éco-gestes. Si l’engagement n’est pas respecté, le label pourra être retiré », explique Maxime Vendé, animateur Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage. « Les restaurateurs prêts à trier leurs déchets, à réduire leur consommation d’eau et d’électricité, utiliser moins de détergents et de papiers essuie-tout, améliorer leur gestion d’huile de friture et à cuisiner des produits locaux peuvent participer à l’opération. Il suffit de contacter Maxime Vendé qui se chargera de les rencontrer et de recenser les éco-gestes qu’ils réalisent déjà au quotidien pour mieux réfléchir aux actions complémentaires à accomplir pour avoir un impact financier et écologique en améliorant par exemple leur système d’aération, en servant de l’eau du robinet ou en mettant en place la distribution de Doggy bags pour permettre aux clients d’emporter chez eux les mets qu’ils n’auront pas terminés ou les bouteilles pas entièrement consommées.

A.D.-P.

A Dreux : Pizza Gogo, Restaurant KFC, Le Coraline, Colombus Café, Pizza Del Arte, Flash Back, Campanile, La Pataterie, Minute Cocotte, Le Saint-Pierre, Américan Pizza, Los Mariachis, Poivre Rouge.
Vernouillet : Buffalo Grill, Cafétéria Pause Déjeuner, Ali Baba, Auberge de la Vallée Verte, La Mie Do Ré.
Anet : Le Manoir, Auberge de la Rose, Mc Donald’s, Il Castello.
Ivry-la-Bataille : Moulin d’Ivry Il Mulino, Le Piano, Pizza San Silvano.
Ezy-sur-Eure : Crêperie de la côte blanche, Le Black Bird.
Nonancourt : L’Orangerie.
Saint-Rémy-sur-Avre : Le P’tit bar.
Vert-en-Drouais : Pizzeria Da Vinci.
Abondant : la Petite Auberge.
Berchères-sur-Vesgre : Au Brie qui court.
Châteauneuf-en-Thymerais : le Relais d’Aligre.
Chérisy : Le Vallon de Chérisy.
Favières : Le Villageois.
Thimert-Gâtelles : La Table à Caro.
Villemeux-sur-Eure : K-burger.
Tremblay-les-Villages : O.G. Traiteur.

Cet article 38 restaurateurs de l’agglomération drouaise labellisés Eco’Resto  est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Du Bio et du naturel dans Ma Box à Cheveux

Odile Saint Jean est une jeune femme originaire de Saint-Lubin-des-Joncherets et, depuis quelques mois, elle est l’heureuse créatrice d’un nouveau concept : Ma Box à Cheveux.

Après des études d’Économie et Gestion, Odile Saint Jean a travaillé dans la gestion de la chaîne logistique dans le secteur de l’agro-alimentaire. En 2016, elle décide de cesser son activité. « J’avais beaucoup de pression, j’étais tout le temps stressée et je n’avais plus envie de travailler comme cela » explique-t-elle. « Au début, je voulais faire un tour du monde pendant un an et rencontrer des femmes qui fabriquent leurs produits de beauté naturels. Ensuite, j’ai pensé au retour. Je ne voulais pas reprendre une activité dans une entreprise, j’ai donc décidé de lancer ma société tout de suite sur ce qui me passionne, à savoir les produits naturels ». Odile a donc choisi de se spécialiser dans les cheveux. « Il n’existait aucun site internet où je pouvais trouver tous les produits capillaires adaptés à mon type de cheveux. Je courais de salon en salon, de site en site, de boutique en boutique, pour les acheter. J’ai découvert le concept des box en 2014, je m’étais moi-même abonnée à certaines,  mais c’est en regardant le snap d’une amie en décembre 2016 que cela a fait tilt et que j’ai souhaité créer ma propre box » dit-elle. Odile a donc commencé les démarches nécessaires et a trouvé l’aide dont elle avait besoin avec l’ADIE. « Je suis entrée dans un programme d’accompagnement de six semaines, pour m’aider à la création de mon entreprise » résume-t-elle. Elle s’est alors lancée en août 2017 et les premières box ont été vendues en novembre, au salon Marjolaine à Paris, le plus grand marché bio de France. Ces premières ventes physiques réussies, Odile ne perd pas de vue son objectif principal, la vente sur Internet. Pour cela, elle est en partenariat avec l’école de communication ISCOM à Paris, qui propose à ses élèves de créer des micro-agences et de participer concrètement au lancement d’un projet comme le sien. Pendant six mois, cinq étudiants ont travaillé sur un plan de communication pour la box. Odile est d’ailleurs actuellement en recherche de deux stagiaires pour deux mois, en marketing digital et en commercial/achat.

« Les produits de la box sont tous Bio et naturels »

Rentrons maintenant plus en détails sur le contenu de la box. Tous les deux mois, vous y trouverez quatre à cinq produits capillaires Bio, naturels et pour certains Végan. Il y a également un produit surprise, qui peut être un accessoire, un produit de beauté, autre que pour les cheveux, ou encore une gourmandise. Pour recevoir votre box, c’est très simple. Il suffit de vous rendre sur le site, de remplir votre profil capillaire et de choisir la formule d’achat que vous souhaitez. « Pour les produits, je source la majorité de mes fournisseurs dans des salons et sur les réseaux sociaux. Je suis attentive au label des marques, à la qualité de la composition de chaque produit, à l’engagement éthique des marques, et surtout au respect de l’environnement et de la santé des animaux. Je suis ouverte au monde mais pour le moment, la majorité des produits de la box sont français. » explique-t-elle. Pour commander la prochaine box, vous avez jusqu’au 31 mars. Pour cette seconde édition, Odile offre un code promo, LOVEINTHEHAIR avec lequel vous obtiendrez 5€ de remise en la commandant avant le 28 février. Odile propose également des ateliers. Le premier a d’ailleurs eu lieu à Paris, sur le thème des huiles végétales, où une douzaine de personnes était présente. « J’aimerais proposer un thème par mois. Pour le moment, la majorité de ma communauté est à Paris mais je souhaite davantage me faire connaître par ici » conclut-elle.

Site internet : maboxacheveux.com
Facebook et Instagram : Ma box à cheveux

C. Didelot

Cet article Du Bio et du naturel dans Ma Box à Cheveux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Escarpolette réserve bien des surprises aux amoureux de l’opérette

L’association l’Escarpolette regroupe des chanteuses et des chanteurs amateurs d’opérette. Sous la direction de Michèle Berdoati, son chef de chœur, la chorale interprète des airs connus et entrainants pleins de gaieté et de joie de vivre.

« L’opérette ça vous dit quelque chose ? Non ? Vous connaissez l’opéra mais pas l’opérette ? Il s’agit d’une pièce légère dans son sujet et dans sa musique avec des histoires où tout finit bien. Elle peut être à la fois élégante et populaire », explique Michèle Berdoati. Pianiste de formation, médaillée, Michèle Berdoati, présidente et chef de chœur de l’Escarpolette, a trouvé sa vocation un jour où on lui avait demandé de diriger une chorale. Elle y prend désormais beaucoup de plaisir qu’elle partage avec tous les membres de l’association. Tous se retrouvent chaque mardi soir de 18 heures à 20 heures, à la salle Saint-Jean pour répéter et chanter ensemble des airs pleins de bonne humeur et romantiques à souhait. « On peut dire comme Saint-Saëns : ‘‘l’opérette est fille de l’opéra, certes une fille qui a mal tourné, mais on sait bien que les filles qui tournent mal ne sont pas sans agréments’’ », reprend Michèle Berdoati. Est-ce le duo de l’Escarpolette, tiré de Véronique d’André Messager, ou Les hasard heureux de l’Escarpolette peints par Fragonard qui ont inspiré la présidente pour baptiser son association ? Peut-être les deux. Mais le répertoire de la chorale ne s’arrête pas à ce symbole, La Belle de Cadix, 4 jours à Paris, Le Chanteur de Mexico de Francis Lopez, La Belle Hélène, La Péricole, Belle Lurette d’Offenbach ou encore La Danseuse aux étoiles de Vincent Scotto. La structure offre une heureuse parenthèse hebdomadaire aux membres de l’association. « Nous sommes dix-huit, actuellement, mais nous souhaitons accueillir de nouveaux chanteurs. Les répétitions sont accessibles à tous, à une seule condition : chanter juste ! », explique Michèle Berdoati, qui ne cache pas la nécessité de travailler et répéter sans cesse pour arriver à offrir de beaux concerts. « Nous nous produirons le mardi 20 février à 15 heures chez Domitys, résidence du Chant des Lavandières 61, route de Crécy à Vernouillet. Nous nous entrainons en vue de ce premier rendez-vous de l’année », indique Brigitte Le Goff, membre de l’Escarpolette chargée de la communication. Alors « Poussons, poussons la porte de l’Escarpolette pour mieux pousser la note de la chansonnette ! »

A.D.-P.

Association l’Escarpolette. 2, bis, rue des Teinturiers à Dreux. Cotisation 30€.
Tel : 06.88.16.79.54.
escarpoletteassociation@orange.fr

Cet article L’Escarpolette réserve bien des surprises aux amoureux de l’opérette est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le lancement du dispositif FRIENDS avec la Mission Locale du Drouais

Ce dispositif d’immersion sociale et culturelle renforcée des réfugiés et des bénéficiaires de la protection subsidiaire, a été officialisé le jeudi 25 janvier, dans les locaux de la Mission locale.

Le lancement du dispositif FRIENDS s’est déroulé sous la présidence de Sophie Brocas, Préfète d’Eure-et-Loir, en présence de Wassim Kamel, Sous-Préfet de l’arrondissement de Dreux, du président de la Mission Locale, Alain Gabrielli, du directeur du Groupement d’Intérêt Public Relais Logement, Franck Carbonnel et du directeur départemental de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Jean-Bernard Iche. Ce projet, c’est Etienne Lemarchand, élève stagiaire de l’ENA à la préfecture, qui en est à l’initiative et il fut très rapidement mis en action avec la participation de Mina Daoudi, directrice de la Mission Locale. « Cette idée m’a tout de suite plu et nous l’avons présentée à nos jeunes de la Mission Locale, dans le cadre de la Garantie Jeunes. Ils sont tous bénévoles volontaires dans ce projet » explique-t-elle. En effet, six jeunes de Mission Locale ont décidé de se lancer dans cette aventure humaine, en accompagnant huit jeunes réfugiés, également soutenus par le GIP Relais Logement qui leur fournit un logement depuis leur arrivée en France afin de faciliter leur insertion. « Nous voulons aider ces jeunes qui n’ont pas eu la même chance que nous dans leur vie. Ils n’arriveront pas à s’intégrer seuls mais ils sont motivés pour y arriver et cela nous donne d’autant plus envie de les accompagner » expliquent les volontaires de la Mission Locale. Ce dispositif va donc permettre aux jeunes réfugiés d’être accompagnés pendant une année, tant au niveau administratif que pour la vie quotidienne et, bien sûr, dans l’apprentissage du français. Pour y parvenir, plusieurs ateliers imaginés par les jeunes de la Mission Locale seront proposés, à savoir des ateliers de cuisine, d’apprentissage sur les réseaux sociaux ou encore sportifs. « Ils ont besoin de s’inventer un destin dans notre pays et c’est compliqué de s’intégrer quand on ne parle pas la langue, mais en passant leur quotidien avec nos jeunes de la Mission Locale, ils apprendront bien plus facilement » explique la préfète Sophie Brocas. Ensemble, ils réaliseront également des projets comme la production d’un CV vidéo, la réalisation d’un film, qui sera diffusé sur les réseaux sociaux, et ils assisteront à des sessions de prévention, par exemple sur les thèmes des addictions ou de la santé. « Je suis extrêmement contente de ce moment, vous, jeunes de la Mission Locale vous avez pour objectif d’entreprendre d’une manière innovante l’intégration de ces jeunes réfugiés. Ainsi, vous allez cocher la case citoyenneté dans votre parcours et aussi leur permettre de mettre un pied devant l’autre bien plus efficacement » déclare Sophie Brocas. Le dispositif FRIENDS est donc lancé pour une durée d’un an, avec un bilan intermédiaire à six mois et l’objectif d’insérer ces jeunes réfugiés dans notre société.

Cet article Le lancement du dispositif FRIENDS avec la Mission Locale du Drouais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vernouillet organise sa troisième édition du Bike & Run !

L’année dernière, l’épreuve avait réuni un peu plus de quatre-vingt personnes à Vernouillet. Pour cette nouvelle édition, le comité organisateur espère avoir une centaine de participants.

Ce challenge, organisé par le comité départemental de Triathlon d’Eure & Loir, a commencé le dimanche 21 janvier, avec cent-quatre-vingt-dix personnes pour la première étape à Chartres. La deuxième phase s’est déroulée dimanche 4 février à Châteaudun et la finale aura donc lieu à Vernouillet, le dimanche 18 février au Bois Inards. Il n’y aura pas de changement au niveau du parcours, qui a été très apprécié l’année dernière. Christian Coulot, membre du comité départemental et du Club Omnisports de Vernouillet, précise : « Ceux qui, l’année dernière, ont participé aux trois parcours, étaient nombreux à préférer celui de Vernouillet » Cela peut s’expliquer par le fait que ce dernier est accessible à tout le monde. Les enfants, comme les adultes, y trouvent leur plaisir, à travers les chemins, les sous-bois, une grande descente sur herbe et un sentier qui donnerait presque le sentiment d’être en montagne. L’épreuve se déroule toujours par deux et sans chronomètre, puisque chacun est libre de réaliser le nombre de tours qu’il souhaite. « Le but est que ce soit accessible à tous, d’où le parcours de 2kms600 » explique Christian Coulot. Chaque équipe doit apporter un vélo et, surtout, ne pas oublier de se munir d’un casque par personne, puisque les deux coéquipiers vont alterner entre course à pied et vélo pendant le parcours. « Depuis cette année, nous allons de plus en plus vers une tendance au respect de la nature, avec, par exemple, la distribution de gobelets réutilisables aux ravitaillements » précise Christian Coulot. Il n’y aura également plus de gaspillage de rubans de balisage, qui permettent de délimiter le parcours, puisque le comité a investi dans des drapeaux à planter au sol et qui seront réutilisés pour d’autres manifestations. L’idée de ramasser les déchets, avant et après la course, est aussi d’actualité. Pour participer au Bike & Run de Vernouillet, il suffit de s’inscrire, sur internet ou sur place le jour même. Il n’y a pas d’obligation d’être licencié dans un club sportif ni même d’apporter un certificat médical. Les enfants qui souhaitent participer doivent au moins avoir six ans.Rendez-vous donc le dimanche 18 février au chemin des Bois Inards, vous pouvez vous y rendre dès 13h30, le départ aura lieu à 14h30 et la fin vers 16h, avec la remise des lots pour les participants des trois épreuves.

Inscriptions sur cd28triathlon.fr / Tarif : 5€ par binôme

C. Didelot

Cet article Vernouillet organise sa troisième édition du Bike & Run ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Anet : la Maison de services est ouverte au public

La Maison de Services au Public a été inaugurée, le vendredi 2 février, à Anet, rue de la Vesgre au sein de la ZAC du Débucher.

L’ancien Pôle de proximité d’Anet est donc devenu une Maison des Services au Public, la 1151ème en France depuis le mois d’août 2017, la 13ème du département et la 2ème de l’Agglo du Pays de Dreux avec celle de Saint-Lubin-des-Joncherets. « Il y aura d’autres structures comme celles-ci dans l’Agglo » précise Gérard Hamel, président de l’Agglo du Pays de Dreux. Ces Maisons de Services au Public sont mises en place suite à une décision gouvernementale de 2013. « Nous voyons ici l’engagement de l’État et une vraie réponse donnée aux citoyens qui veulent du service » précise Wassim Kamel, Sous-Préfet de Dreux. Le rôle de la Maison de Services au Public est, aujourd’hui, d’offrir l’accès à tous les services de l’Agglo du Pays de Dreux mais pas seulement. Bettina Buton, en poste à la MSAP est également là pour accueillir, informer et accompagner les personnes qui franchissent la porte de la structure. Plusieurs services y sont ainsi proposés, avec des partenaires comme la Caisse d’Allocations Familiales, Pôle Emploi, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie, Carsat (Retraite et Santé au travail), MSA (Santé Famille Retraite Services) ou encore le Conseil Départemental. Parmi les services, il y a donc l’accompagnement au niveau social, que ce soit pour des démarches de santé, des demandes d’allocations ou toutes déclarations sociales. Au niveau de l’emploi, avec une aide à la recherche d’une formation par exemple ou pour de la réorientation, des services en ligne sont à la disposition de tous. Du côté de la famille, on informe sur les différentes structures familiales qui existent comme le Pôle Famille, installé dans le même bâtiment, ou encore le Point Information Jeunesse, également dans les mêmes locaux. Les personnes qui s’approchent de la retraite sont aussi les bienvenues si elles ont besoin d’aide pour mettre en place leur dossier. Enfin, toutes les démarches administratives qui, aujourd’hui sont à réaliser en ligne, pourront être faites sur place, avec l’aide de l’équipe de la Maison de Services. « Nous sommes rentrés de manière irréversible dans l’ère du numérique, il faut donc aider les personnes pour qui ce n’est pas une évidence » ajoute le Sous-Préfet, Wassim Kamel. La structure est également équipée d’une salle de réunion et d’un bureau fermé, pour permettre d’organiser divers rendez-vous, que ce soit des animations pédagogiques ou même des rencontres individuelles. La Maison de Services au Public est ouverte du lundi au mercredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30 et le vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 16h30, au 7 rue de la Vesgre à Anet.

Votre interlocuteur :
Bettina Buton
Tel : 02 37 62 22 48
Mail : accueil.anet@dreux-agglomeration.fr

C. Didelot

Cet article Anet : la Maison de services est ouverte au public est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Charpont : des travaux pour sécuriser le village

A l’occasion de la présentation de ses vœux, Dominique De Vos, maire de Charpont, a détaillé les différents travaux prévus en 2018. Ils porteront sur la sécurisation du village.
La cérémonie des vœux se déroulait, comme à l’accoutumée, dans la salle du musée de la mairie. Un musée rénové et réorganisé l’an dernier avec le concours de Damien Chantrenne, conservateur du musée de Dreux et son équipe. « Le musée était opérationnel pour les journées du patrimoine », indiquait le maire. « En 2018, nous poursuivrons les aménagements liés à la sécurité routière : remplacement de panneaux de signalisation, marquages au sol… en souhaitant qu’ils soient lisibles par tous. La limitation de vitesse est rarement respectée. Il y a trop d’incivilités. » L’aménagement du stade, pour en sécuriser l’accès, coûtera 15.000 €, les travaux de voirie rue de la Libération ont un montant de 6.000€, la sécurisation de la rue du Général de Gaulle par un plateau surélevé, côté Ecluzelles, et des chicanes avec places de stationnement sont évaluées à 12.000€. Des subventions seront demandées au conseil départemental qui étudie aussi le dossier de l’aménagement du carrefour dangereux des routes de Marsauceux, Le Mesnil et Charpont », annonçait le maire. « Notre population est jeune. En attendant les résultats du recensement en cours, on peut faire le bilan de l’année écoulée : cinq bébés sont nés en 2017, et deux naissances sont enregistrées depuis le début de l’année. Deux personnes sont décédées et cinq mariages ont été célébrés. Neuf maisons ont été vendues soit une trentaine de nouveaux habitants. Plusieurs constructions sont en cours ou prévues », détaillait Dominique De Vos avant d’évoquer la disparition, le 12 octobre dernier, de Ginette Bey, la doyenne du village. « Une belle personne, cultivée et érudite, habitante de Charpont depuis près de 50 ans. Elle a fait un geste d’une très grande générosité à l’égard de notre village en léguant sa maison et le terrain attenant à la commune. Du fond du cœur, je la remercie au nom de tous les Charpontais ». La cérémonie des vœux s’est achevée par la mise à l’honneur de trois femmes : Anne Pitot, pour ses 30 ans de travail au service des habitants de Charpont au poste de secrétaire de mairie, Marie-Christine Beauclair, qui a fait valoir ses droits à la retraite après avoir assuré l’entretien des locaux et travaillé au SIRP pendant une trentaine d’années, et Marie-Hélène Réa qui œuvre au sein de l’association La Charpontaise, présidée par Micheline Leloutre, depuis 1987, et à l’ODARPA (Office Drouais d’Action pour les Retraités et les Personnes Agées). Marie-Hélène Réa a reçu la médaille de bronze des mains de Josiane Le Bail-Joly, présidente du comité départemental de la Jeunesse et des sports et de l’engagement associatif. Jean-François Perdoux lui a remis un diplôme et des fleurs.

A.D.-P.

Cet article Charpont : des travaux pour sécuriser le village est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’UCAD fait des heureux

Tous ceux qui s’étaient procurés le calendrier de l’avent de l’UCAD en décembre, attendaient le verdict de la tombola avec impatience.
Pour les plus chanceux, en plus des offres privilégiées proposées par les commerçants du centre-ville, c’était encore Noël après l’heure.
La tombola, dont le tirage au sort s’est déroulé le 6 janvier, a remporté un franc succès auprès du public. 12 magnifiques lots étaient offerts par l’UCAD et les commerçants adhérents participants, dont un hoverboard qui a été remporté par Madame Anne-Cécile Thomas.
L’UCAD, fière de la réussite de cette opération remercie avant tout la générosité des commerçants, les associations de parents d’élèves des écoles qui ont grandement contribué à la vente des calendriers et tous ceux qui en ont acheté.
Une initiative portée par la générosité et l’action de tous, pour les fêtes, pas de doute l’esprit de Noël était bien présent.

Liste des lots et des gagnants :
1 télévision : Mme Jouteau Marie-Christine, offert par BUT
1 coupe brushing : Mme Lebecherel Chantal, offert par FRANCK PROVOST
1 jambon fumé : Mr Terroni Guy, offert par PROMOCASH
1 polo : Mme Blondel Charlène, offert par JEAN-PAUL B
1kg de chocolats : Mr Ben Amor, offert par JEFF DE BRUGGES
1 bon de 30€ : Mme Bertolotti Sophie, offert par CERISE SUR LE GÂTEAU
1 lampe : Mme Bonhomme Christiane, offert par VAISSELIER ST MARTIN
1 bon de 50€ : Mme Broussin Anneline, offert par KIDILIZ
1 shampooing brushing : Mme Alphonso Monique offert par MB COIFFURE
1 contrat de maintenance : Mr Gissot Lionel, offert par DEPAN PC
1 bon de 20€ : Mme Neves Chantal offert par TOURMALINE

M. Brousseau

Cet article L’UCAD fait des heureux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Chez O’Studio, Guillaume prend son envol

Après plus de 8 ans passés au salon de coiffure O’Studio, Guillaume quitte le nid pour voler de ses propres ailes.

Arrivé en 2009 pour son CAP, Guillaume EDY a su évoluer au sein de la structure et de l’équipe O’Studio. Diplômé de son BP, Ludovic Borget, le gérant, lui fait signer son CDI en octobre 2013, en tant que coiffeur confirmé. Son talent, son professionnalisme, sa personnalité et son style ont su séduire une clientèle qui lui est fidèle. Spécialisé dans les coupes mixtes et le côté barbier, Guillaume est toujours aussi passionné par son métier. Il a désormais envie de nouveaux challenges. C’est alors que Ludovic Borget et Florence Archambaudière lui ont proposé de devenir associé sur le salon d’Houdan. « Je suis fier et touché de la confiance que me témoigne Ludovic en proposant de s’engager avec moi dans cette aventure » confie Guillaume. Les jeux sont donc faits, Florence Archambaudière laisse sa place, en tant qu’associée, et la signature est prévue pour le 12 février.
« Découvrir le côté gestion de salon et management motive mon envie de me mettre à mon compte, le faire en étant associé, et donc accompagné, est rassurant. Je prends mes fonctions le 13 février et serai au salon, du mardi au samedi ». A Houdan, Guillaume souhaite dynamiser le côté O’Barber, développer la clientèle tout en gardant le concept O’Studio auquel il est attaché.
« Je remercie Ludovic et l’équipe du centre-ville de m’avoir bien formé, de m’avoir apporté une telle précision du métier, fait grandir et de me permettre, aujourd’hui, de réaliser mon rêve. »
A 25 ans, Guillaume devient donc gérant de O’Studio Houdan, associé avec Ludovic Borget. Une page se tourne pour laisser place à une nouvelle aventure. Souhaitons-lui bonne chance.
O’Studio – 49 Grande Rue 78550 HOUDAN 01.30.88.12.06

M. Brousseau

Cet article Chez O’Studio, Guillaume prend son envol est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Saint Valentin : oui, nous voulons de la tradition, du romantisme et des mots doux !

Exit les prétextes bidons et les discours sur les dictats de la consommation ! C’est une fête commerciale inventée par le marché et pour le marché ? oui, et alors ? Noël, Pâques, quand on y pense, c’est aussi le cas, et pourtant on court dans les magasins pour ces occasions, alors pourquoi blâmer la Saint Valentin ?
Messieurs, oui, nous voulons du rose, du rouge, de la guimauve et des déclarations enflammées ! Vous craignez d’être « cucul la praline », nous adorons ça ! ou tout du moins ce jour-là !
Les comédies romantiques font rêver les femmes, surtout après plusieurs semaines de diffusion des téléfilms de Noël ! Alors, un petit effort… finalement, il en faudra peu pour nous faire rougir de plaisir !
L’idéal aurait été d’anticiper la Saint Valentin, de la préparer au moins une semaine à l’avance (ce n’est pas d’hier qu’elle est prévue le 14 février…) mais si vous n’avez pas pu, il est encore temps de s’y mettre.
Tous les restaurants seront bondés de tables d’amoureux ? Très bien, réservons-en une ! Baladons-nous, nous aussi, dans les rues du centre-ville, main dans la main, élégants et heureux de cette parenthèse aux parfums de l’amour. Roucoulons.
Vous avez un petit budget, ou tous les restaurants sont complets (cela risque d’arriver si vous appelez le 14 février à 18h !), avec un peu d’anticipation et quelques courses, il suffit de passer un tablier (sexy, pourquoi pas ! le clin d’œil fera, sans aucun doute, sourire votre moitié !) et de faire frémir les casseroles.
Un cocktail vermillon et pétillant, une entrée fine, un plat légèrement épicé et un élégant dessert (en forme de cœur, oui, oui !) et votre bien-aimée fondra de plaisir.
Pour le cadeau, ne faites pas l’innocent, tout, autour de vous, est fait pour que vous sachiez quoi prendre. Si vous n’avez pas trouvé les petits indices disséminés par votre femme partout dans la maison, les 15 SMS que vous recevez par jour des enseignes devraient vous aider. En ville, les vitrines vous crient des idées et vos commerçants sont là pour vous conseiller. Même si vous vous faites aider, ce sera votre secret. Bouquet de roses ? Oui, avec en plus un chiffre clé de votre relation et c’est l’émotion garantie ! Des chocolats ? si en plus vous choisissez ses préférés, ce sera l’extase ! Du parfum, une jolie robe, un bijou (attention à la bague, car votre Saint Valentin pourrait avoir des conséquences sur le long terme !), un soin pour le corps : tout ! Tout peut nous faire plaisir ! Cadeau classique ou original, osez !
Si votre portefeuille a dû mal à se remettre des fêtes de fin d’année, et que malgré tout, le prétexte commercial de cette fête a dû mal à passer, de délicates attentions auront tout autant d’effet ! Un mot d’amour qu’elle découvre sur le miroir au moment de se maquiller, un autre dans son sac du déjeuner, un petit SMS dans l’après-midi et elle tremblera d’impatience de vous retrouver le soir ! Si, en plus, un bain chaud et des bougies parfumées l’attendent à son retour, vous avez tout gagné !
Il ne s’agit pas forcément du plus beau cadeau, du plus grand restaurant, mais de faire de cette journée, une fête des amoureux, romantique, et oui, peut-être kitch, à souhait !
Mesdames, vous pouvez aussi faire le premier pas et lancer les festivités ! et si, par malheur, vous pressentiez que la soirée de votre amoureux était prévue devant le REAL Madrid affrontant le PSG, mettez les bouchées doubles ! Il faudra être inspirées et créatives pour le convaincre de regarder le match en replay !

Bonne Saint Valentin à toutes et tous !

M. Brousseau

Cet article Saint Valentin : oui, nous voulons de la tradition, du romantisme et des mots doux ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Fin de semaine enneigée !

Bonjour,

Comme indiqué sur ce message valable pour jeudi 8 et vendredi 9 février, merci de garder vos enfants dans la mesure du possible.



Ecole Saint Martin

Première cérémonie des vœux pour Aliette Le Bihan, nouveau maire d’Anet

Élue depuis septembre 2017, Aliette Le Bihan, maire d’Anet, a adressé ses premiers vœux officiels aux habitants de la commune, le vendredi 26 janvier, au Dianetum.

« 2017 a été une année électorale importante. Après son brillant résultat, Monsieur Olivier Marleix, notre député, a dû faire un choix dans ses fonctions, suite à l’application de la loi du non-cumul des mandats. » explique Aliette Le Bihan. Le maire a profité de cette cérémonie pour présenter, aux nombreuses personnes présentes, plusieurs projets. Ainsi, pour la gestion de l’eau potable, l’étude de rendement se termine et engendrera un programme pluriannuel d’interventions et le système de pré-traitement de la station d’épuration va d’ailleurs être renouvelé. Plusieurs actions ont également été menées dans les écoles, comme l’installation de neuf vidéoprojecteurs ou encore la surélévation des grilles de l’école Jean Goujon, dans le cadre du plan vigie-pirate. Actuellement, les fenêtres de cette école sont en cours de remplacement et l’étude sur l’agrandissement du restaurant scolaire est en bonne voie. Aliette Le Bihan en profite également pour remercier les services de la Gendarmerie, pour leur travail, ainsi que les pompiers d’Anet, ajoutant que le Conseil Départemental prévoit de démarrer la construction du nouveau centre de secours, sur la route d’Oulins, en juin 2018 pour une livraison en juin 2019. Du côté du cimetière, les travaux annoncés depuis quelques temps se feront en deux phases : la première pour améliorer l’écoulement des eaux pluviales et la seconde concernera l’aménagement des allées principales pour la valorisation paysagère du cimetière et pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Ensuite, Aliette Le Bihan annonce la création d’un nouvel espace de l’Agglomération du Pays de Dreux, dédié à l’accueil de proximité. Il s’agit de la Maison de Services au Public, installée rue de la Vesgre, qui a été inaugurée le vendredi 2 février. « Différents services y sont centralisés, concernant la petite enfance mais aussi une gamme de services comme la Caisse d’Allocations Familiales, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou encore Pôle Emploi. » précise Aliette Le Bihan. En ce qui concerne la fibre optique, les travaux s’achèvent et la commercialisation de celle-ci commencera en mars. Pour l’occasion, Eure-et-Loir Numérique proposera une réunion publique d’information quelques jours avant. Pour conclure ses premiers vœux en tant que maire, Aliette Le Bihan annonce que, pour la première fois, le Tour de France passera par Anet, le jour du 14 juillet. Pour terminer, le député, Olivier Marleix, a pris la parole, afin de remercier les habitants pour ses deux mandats en tant que maire. Il est, aujourd’hui, toujours élu au sein du Conseil Municipal en tant que conseiller.

C. Didelot

Cet article Première cérémonie des vœux pour Aliette Le Bihan, nouveau maire d’Anet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Projets, ambitions et volonté marqueront l’année 2018 à Dreux

La sécurité, le cadre de vie, l’éducation, la jeunesse, la redynamisation du centre-ville et l’aménagement du Pôle gare s’inscrivent dans le programme de la municipalité pour l’année 2018.

La cérémonie des vœux 2018 de Gérard Hamel et de son conseil municipal avait lieu le mercredi 24 janvier à la maison Proximum Godeau. Le maire a rappelé les principales préoccupations des élus en cette nouvelle année. Le renforcement des actions en matière de sécurité routière à destination des jeunes. « Les jeunes seront incités à participer à un grand challenge de prévention routière. De nombreux passages protégés aux abords des écoles feront l’objet de travaux et des figurines y seront installées », expliquait l’élu. « La police municipale aura un nouveau véhicule d’intervention et de caméras piétons ». L’aménagement du Pôle gare, débuté il y a 4 ans, va se poursuivre en partenariat avec l’Agglo du Pays de Dreux. « L’achèvement du parvis Nord est prévu dans les prochaines semaines. Le parvis Sud sera refait avec la construction d’un parking silo de 300 places d’ici le mois de juillet ». Le maire a annoncé la poursuite du plan de rénovation des bâtiments scolaires dans plusieurs écoles et le probable retour de la semaine de quatre jours. La redynamisation du centre-ville et l’attractivité de Dreux sont au cœur des préoccupations des élus. « Grâce à l’ensemble des commerçants et à leur mobilisation, des assises du commerce ont été organisées. Elles ont scellé les fondations d’un nouveau départ pour relever ce défi. L’année 2018 sera décisive avec la réalisation d’une étude à ce sujet ». D’autres projets sont en cours, comme le déploiement de la fibre optique, l’expérimentation du wifi gratuit en centre-ville, un grand projet durable aux Bâtes mais aussi le projet privé de l’Usine à loisirs, sur le site Delisle, dont les études de faisabilité ont été confiées à Jacques Lemare, conseiller délégué. Le maire a souligné la beauté de la ville et son fleurissement, grâce à ses jardiniers, mais aussi aux particuliers qui fleurissent leurs jardins et balcons. « Comme l’an passé, ils seront récompensés à l’occasion des Naturalies, les 14 et 15 avril prochains en présence du Stéphane Berne ». L’usage des produits phytosanitaires est désormais interdit, chaque habitant doit désherber devant sa porte. « Une campagne de sensibilisation sera lancée ». La culture et le sport ont été évoqués avec une belle troisième place, obtenue par Dreux, au classement des musées les plus fréquentés de la Région Centre-Val-de-Loire et, en 2018, de nombreuses surprises comme le festival Regard d’Ailleurs autour du cinéma Danois ou le documentaire Secrets d’histoire consacré à Louis Philippe, tourné à la Chapelle Royale. Dreux compte plus de 700 associations traduisant le goût des drouais pour le bénévolat. « Nous avons décidé de poursuivre notre politique de soutien grâce au prêt de matériel, de locaux ou l’octroi de subventions ». 2018 sera l’année de la mobilisation : le centenaire de la fin de la Grande Guerre, la Fête Nationale et le départ de Dreux de la 8ème étape du Tour de France.

A.D.-P.

Cet article Projets, ambitions et volonté marqueront l’année 2018 à Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ecluzelles : la Maison des Espaces naturels attendue avec impatience

C’est l’affaire de quelques mois, le plus beau Pôle pédagogique, dédié à Dame Nature de tout l’ouest parisien, ouvrira ses portes à Ecluzelles. C’est une grande fierté pour Christine Renaux-Maréchal, maire, et les habitants du village.

La Maison des Espaces Naturels ouvrira à la fin de l’année ou au début 2019. La première pierre sera posée d’ici quelques semaines à la place de l’ancien Aquaparc. Ce projet est l’aboutissement de plusieurs années de travail pour l’Office de Tourisme et le service en charge des rivières et plan d’eau de l’Agglomération », indiquait Christine Renaux-Maréchal, maire d’Ecluzelles, à l’occasion de la cérémonie des vœux. L’élue a proposé une petite rétrospective de 2017 avec le problème de l’assainissement qui n’a toujours pas trouvé sa solution. « Un dossier primordial sur lequel nous travaillons avec le service assainissement de l’agglomération. Le conseil municipal ne se prononcera qu’en ayant affiné les données techniques et financières ». Le Plan Local d’Urbanisme (PLU), resté en suspend en 2017, va pouvoir redémarrer. Grâce à une réunion avec la Direction Départementale des Territoires, la situation se débloque. « Nous travaillons sur une proposition de quatre logements, sur une superficie de 800 m2 », indiquait le maire. « Les projets 2018, nous amènent à réfléchir sur la pose de chicanes, rue de l’Etang, pour enrayer la vitesse excessive à l’entrée du village. » La cérémonie des vœux s’est achevée par la mise à l’honneur de deux personnalités précieuses du village. Maria Mestérou, artiste peintre de renommée internationale, qui a offert à l’église deux de ses œuvres : Le baptême du Christ et Saint-Jean L’évangéliste. « Elles viennent compléter le retable et s’intègrent parfaitement avec les trois peintures signées Claude Vignon qui datent du 17e siècle », détaillait Christine Renaux-Maréchal avant de remercier Gabrielle Gare qui a fait valoir ses droits à la retraite après 30 ans de bons et loyaux services, en tant qu’adjointe technique à la mairie. « Nous tenons à te souhaiter une merveilleuse et douce retraite », concluait le maire avant de convier l’assemblée au partage de la galette des rois et de la brioche.

A.D.-P.

Cet article Ecluzelles : la Maison des Espaces naturels attendue avec impatience est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’Office de Tourisme propose le double d’animations mensuelles !

Stéphanie Landais, directrice de l’Office de Tourisme de l’Agglo du Pays de Dreux et Bernard Crabé, vice-président de l’Agglomération en charge du tourisme, ont présenté le programme des animations proposées cette année par l’Office de Tourisme.

Depuis quelques années, l’équipe de l’Office de Tourisme s’évertue à proposer plusieurs animations sur le territoire de l’Agglomération. En 2017, sept visites mensuelles ont eu lieu et deux cent trente personnes s’y étaient inscrites, et cela était sans compter les autres animations et visites proposées en dehors de ces rendez-vous. Au total, l’année dernière, l’Office de Tourisme a rassemblé mille cinq cents personnes lors de ses diverses animations. Cette année, les visites mensuelles ont doublé, avec quatorze dates annoncées. Des visites à Dreux mais pas seulement car l’Agglomération du Pays de Dreux compte suffisamment de communes dont le patrimoine mérite d’être découvert. « Aujourd’hui, ce que veulent les habitants de l’agglomération, c’est découvrir leur territoire » ajoute Stéphanie Landais. La ville de Dreux reste cependant très appréciée des visiteurs qui aiment particulièrement le fleurissement, la propreté et le fait que la ville ne soit pas taguée. Il y aura donc plusieurs visites à Dreux, à commencer par celle de l’Église Saint-Pierre, le samedi 10 février. Les serres de la ville seront également à découvrir le samedi 5 mai, l’occasion de discuter de la production des nombreuses fleurs qui embellissent la commune. « Cette idée de visite est née suite aux nombreux compliments reçus sur le fleurissement de la ville » précise Stéphanie Landais. Toujours sur le secteur de Dreux, une visite en plein air est prévue le samedi 13 octobre, du côté du chemin du Pont Hoddée. Enfin, la dernière visite à Dreux sera celle du Beffroi, le samedi 24 novembre. Partons maintenant dans les communes de l’agglomération avec, le samedi 24 février, une visite de l’Atelier à Spectacle de Vernouillet proposant de découvrir l’histoire de ce lieu particulier. Le samedi 10 mars, c’est à Cherisy que les visiteurs sont attendus, dans les coulisses du théâtre équestre de Cautivo et non loin de là, le samedi 24 mars, une balade mêlant histoire et nature, organisée en forêt d’Abondant. Le samedi 14 avril, c’est une nouvelle commune de l’agglomération qui sera à découvrir : Fontaine-les-Ribouts. Une visite à travers les rues du village, en passant par l’église, le lavoir, la mairie et à la fin de la balade, la mise en route du four à pain communal pour une dégustation de brioches. Le samedi 28 avril, il sera temps de profiter d’une balade nature à dos d’ânes à Bérou-la-Mulotière, en compagnie des ânes de Malengen et le samedi 26 mai, le rendez-vous est prévu, cette fois sur les côtes de Boncourt, à Oulins. On attend également une première visite pour le château de la Gadelière, le samedi 9 juin dans la commune de Rueil-la-Gadelière, en présence de la propriétaire du domaine. Quant à Escorpain, le domaine du château sera aussi à visiter, le samedi 23 juin, avec son propriétaire. Le samedi 27 octobre, c’est la traditionnelle sortie aux champignons qui sera proposée, au sud de la forêt de Châteauneuf-en-Thymerais. Enfin, le samedi 10 novembre, la propriétaire du château de Marmousse à Garnay ouvrira ses portes aux visiteurs. Les inscriptions sont ouvertes alors ne tardez pas à vous inscrire, tous ces rendez-vous auront lieu à 14h30 et sont limités à un certain nombre de personnes.

Renseignements et inscriptions :
Tel : 02 37 46 01 73 ou 02 37 41 49 09
Mail : contact@ot-dreux.fr
Tarif : 4€ et gratuit pour les moins de 12 ans.

Cet article L’Office de Tourisme propose le double d’animations mensuelles ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Février 2018
LMMJVSD
13
1517
2024
27