Actu 28

25 janvier 2018

Rencontre entre la danse et la science

<p>Le Conservatoire de l’Odyssée, équipement culturel de l’Agglo du Pays de Dreux, classé à rayonnement intercommunal, vous invite au cycle de l’anatomie. Cyrielle Caron, professeure de danse, propose aux élèves, mais aussi aux danseurs extérieurs, des conférences sur la relation entre le corps et le mouvement.</p>

Actualités

Le club de Scrabble Duplicate à la recherche de nouveaux joueurs

Le club de Scrabble Duplicate, créé en 1981 à Dreux par Janine Gazanion et Denise Dubost, souhaite augmenter ses effectifs et se redynamiser en créant une section jeunes.

« Le Scrabble Duplicate joué dans les clubs n’a rien de commun, si ce n’est le dictionnaire, avec le scrabble classique joué dans les familles. Là, pas de facteur chance, chaque joueur a son jeu, les tirages de lettres sont annoncés par l’arbitre, tous les acteurs prennent donc les mêmes lettres et cherchent individuellement le meilleur mot. Au bout de trois minutes, l’arbitre annonce le top du coup donné par l’ordinateur et tout le monde place ce mot sur la grille et ainsi de suite jusqu’à la fin. Chaque joueur marque le nombre de points du mot qu’il a trouvé, et parfois zéro s’il donne un mot inconnu du dictionnaire. C’est la façon la plus juste de jouer, chacun en fonction de son vocabulaire et de ses connaissances, ce qui permet de faire un classement national et même international », explique la présidente. « En 1981, quand nous avons créé le club de scrabble, nous avions aussi créé le club des chiffres et des lettres. Nous avons joué ensemble pendant quelques temps, puis nous nous sommes séparés car pour le jeu des chiffres et des lettres on parle tout le temps alors qu’au scrabble on se tait. On a besoin de concentration. Nous jouons toujours quasiment ensemble, au même endroit mais pas aux mêmes heures et parfois avec les mêmes membres qui pratiquent les deux activités », poursuit Janine Gazanion. Le club de scrabble de Dreux est affilié à la fédération française depuis 1983. « Nous avons commencé rue Saint Thibault, avec notre premier président Bruno Boulay, puis nous avons déménagé au Foyer Saint Jean en 1985 où l’on est toujours après un bref passage dans la Maison des associations, rue Nicolas Robert », rappelle la présidente. Un retour aux sources peu avantageux puisque les membres du club se sont vus attribuer une salle en sous-sol accessible par la descente de quelques marches. Un petit escalier certes, mais dépourvu de rampe, pourtant obligatoire dans le cadre de l’accessibilité des lieux destinés à recevoir du public. « Cela nous a coûté le départ de huit de nos joueurs très âgés, des habitués, des compétiteurs qui aimaient participer aux compétitions », regrette Janine Gazanion. « Nous avions demandé l’installation d’une rampe, mais elle est restée sans réponse. Je pense que nous allons procéder à cette installation nous-mêmes », ajoute la présidente qui ne manque pas d’idées pour redynamiser son club en créant une section Jeunes pour viser le championnat du monde de scrabble. « Il faut, pour cela, passer par les écoles et former les instituteurs. Je suis prête à le faire. On apprend ainsi le français d’une manière ludique. C’est aussi une activité intergénérationnelle. A Chartres, le principe marche très bien, dans la Région parisienne aussi ainsi qu’en Suisse et en Belgique ». Le club de scrabble de Dreux organise deux journées portes ouvertes le mercredi 7 mars et le samedi 10 mars de 14 h à 17 h30. Une belle occasion pour découvrir le Scrabble Duplicate.

A.D.-P.

Contact : 06 80 14 44 97 ou 02 37 43 52 51

Cet article Le club de Scrabble Duplicate à la recherche de nouveaux joueurs est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Rencontre avec les majorettes d’Evi’Danse

Les majorettes sont toujours d’actualité, comme le prouve l’association Evi’Danse Majorettes Anet-Bû, depuis sa création en septembre 2015.

Celle-ci a été créée par Virginie Ramage, présidente et Émilie Ramage, trésorière de l’association. Cela fait dix-sept ans qu’elles pratiquent toutes les deux ce sport. Après une courte pause, de un à deux ans, elles décident de lancer leur propre association. Virginie Ramage est également monitrice nationale, elle peut ainsi être désignée au sein des jurys de championnats nationaux. Elles ont d’ailleurs organisé leur tout premier championnat l’année dernière, le 26 novembre au gymnase de Bû avec le Championnat Solo National. « Cela nous a fait vraiment plaisir d’organiser cet événement chez nous » déclarent-elles. Elles participeront aussi cette année à deux autres championnats, celui en duo qui aura lieu à Fécamp le 1er avril et le second en équipe, dont la date et le lieu ne sont pas encore connus. Après deux années d’existence, l’association compte aujourd’hui vingt membres, filles et garçons de sept à vingt-huit ans. Plusieurs cours sont programmés, tous le samedi entre les gymnases d’Anet et de Bû. Le samedi matin, de 8h30 à 10h les plus grands, selon leur niveau, ont cours à Bû, tout comme les plus jeunes de 10h15 à 11h45. Ensuite, direction le gymnase d’Anet de 12h à 13h30 pour les élèves qui s’entraînent pour les championnats. A savoir que, dans la pratique de ce sport, il y a cinq niveaux avec par niveau environ une trentaine de mouvements à apprendre. Des mouvements de base qui au fil des niveaux s’approfondissent et bien sûr deviennent de plus en plus complexes. Les deux jeunes femmes précisent également que les majorettes sont loin d’être ringardes comme certains peuvent le penser. « On aime ce que l’on fait et on fait en sorte de le moderniser, avec des chorégraphies très rythmées par exemple, on essaye de trouver un style nouveau et d’avoir un registre musical ouvert à tout » expliquent-elles. Durant l’année, l’association participe aussi à plusieurs manifestations communales en effectuant des défilés, par exemple le 13 juillet 2017 à Bû pour la Fête Nationale. Cette année, les majorettes défileront au mois de mars pour le carnaval de Bû et le 16 juin pour un défilé nocturne à Anet. Vous avez peut-être aussi eu l’occasion de les rencontrer au marché de Noël de Bû l’année dernière, où elles vendaient des gâteaux au profit de leur association. Evi’Danse organise également un gala de fin d’année, l’année dernière il s’est déroulé à la salle de spectacle d’Anet le Dianetum et cette année il aura lieu le samedi 7 juillet au gymnase de Bû, l’occasion de découvrir leur travail et peut-être de vous donner envie de rentrer dans la famille des majorettes d’Anet-Bû. Les prochaines inscriptions auront lieu au mois de septembre. Pour toutes informations, il suffit d’appeler au 07 62 21 96 51. Vous pouvez aussi les suivre sur leur page facebook Evi’Danse Majorettes Anet Bû.

C. Didelot

Cet article Rencontre avec les majorettes d’Evi’Danse est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Une nouvelle saison commence pour le AK Racing Club

Le AK Racing Club a été fondé en 2015 par trois amis étudiants, leur objectif étant de créer leur Team AK racing afin de participer au Trophée de France de la Twin Cup.

« A la base, on voulait faire de la compétition et pour pouvoir tout financer nous avons organisé des événements » explique Kévin Pasini, président de l’association. Ces manifestations ouvertes à tous ont eu beaucoup de succès dès le départ et aujourd’hui le AK Racing Club a non seulement son pôle compétitions mais aussi son pôle événements. L’année dernière, dix manifestations ont été organisées par l’association et à chaque fois, il y avait une trentaine de participants. Dix rendez-vous sont également programmés pour cette année, le premier aura lieu le dimanche 11 mars au Normandie Karting de Val-de-la-Haye avec une première, l’Endurance Pantera. Une course amateur en mini moto, ouverte à tout le monde sous forme d’équipes de trois personnes. Chaque participant de l’équipe qui remportera l’Endurance Pantera gagnera un baptême de drift au Circuit de l’Ouest Parisien à Dreux. Durant l’année, il y aura aussi du Kart Cross, du Paintball, du Karting, un challenge Dirt Bike et une surprise à surveiller le samedi 23 juin. « Le premier prix pour le Karting Trophy sera un stage auto au Circuit de l’Ouest Parisien. Le Karting, c’est vraiment là que l’on rassemble le plus de personnes, il y a des femmes aussi mais pas encore assez. Notre objectif avec ces événements, c’est vraiment de donner la possibilité à tous d’essayer un sport automobile » raconte Kévin Pasini. Les tarifs pour participer à ces rencontres, sont de 55€ pour les adhérents et 65€ pour les non-adhérents. A savoir que la cotisation au Club est de 30€ et qu’elle permet donc d’avoir une réduction de 10€ sur chaque événement, mais aussi une remise chez les partenaires et sur les vêtements AK Racing. Il est également possible de faire appel au Club pour des événements privés, comme des anniversaires ou des séminaires d’entreprises.

Du loisir à la compétition

Le AK Racing Club c’est aussi une Team avec le président de l’association, Kévin, comme pilote, Jean-Antoine vice-président, Manon secrétaire, Lucie responsable de la communication, Jérôme responsable des événements et les mécaniciens Tim et Paul-Antoine. Ensemble, ils participent de nouveau cette année au Trophée de France Twin Cup, une compétition où s’affronte une quarantaine de pilotes à moto et sur les plus beaux circuits de France, avec une exception cette année puisque la dernière course aura lieu en Espagne. Le championnat commencera le 25 mai sur le circuit de Magny-Cours , avec une course par mois jusqu’à la manche du week-end du 19 au 21 octobre sur le circuit de Navarra en Espagne. La Team a pour objectif cette année de remporter le Trophée de France, les entraînements vont donc s’intensifier et leur moto va subir quelques modifications pour être encore plus performante. Il est possible de soutenir la Team sous forme de packs, pour en savoir davantage il suffit de les contacter au 06 68 21 61 77. Vous pouvez aussi les suivre sur Facebook à AK Racing Club mais également sur Snapchat, Youtube, Instagram et Twitter.

C. Didelot

Cet article Une nouvelle saison commence pour le AK Racing Club est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ewigo : Les voitures ont leur agence de transaction

Une agence Ewigo, spécialiste de la transaction d’automobiles d’occasion, s’installe à Dreux. Ce concept innovant a séduit Anès Hisni qui a choisi de se lancer dans l’entreprenariat après 11 ans d’expérience au sein d’une concession automobile sur Dreux.

Ewigo est le réseau n°1 d’agences automobiles. L’enseigne franchisée, créée il y a quatre ans, compte une centaine d’agences réparties sur tout le territoire national. « Nous proposons à la vente des véhicules de qualité de moins de 10 ans et moins de 100.000 Km avec un historique d’entretien limpide. 1.500 véhicules sont référencés. Ils sont visibles sur tout le territoire grâce à des showrooms virtuels », explique Anès Hisni. « J’ai pu constater ces dernières années un changement des habitudes de consommation dû à la dématérialisation. Les showrooms physiques des concessions sont moins fréquentés au profit des showrooms virtuels et des sites de vente entre particuliers. Ces nouveaux acheteurs ont besoin d’être rassurés. Ils deviennent de plus en plus exigeants, acquièrent une certaine expertise, mais sont aussi très sollicités. Cette remise en question d’un mode traditionnel de vente de voitures d’occasion induit la création d’un nouveau métier qui colle parfaitement au concept innovant et dynamique proposé par Ewigo », confie Anès Hisni. « La déontologie et les valeurs de la marque, expérience, confiance et transparence correspondent complètement aux miennes. C’est pourquoi j’ai décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure professionnelle en ouvrant l’agence drouaise Ewigo, avenue du Général Leclerc ». Le principe est simple. Ewigo facilite la vie du vendeur en trouvant un acheteur en 24 jours en moyenne grâce à des outils de diffusion, des services adaptés et le suivi d’un interlocuteur unique. La vente se fait dans les meilleures conditions délai-prix après une estimation commune et gratuite du marché du véhicule. Le nouveau concept se charge des formalités et des documents administratifs. « Pendant la vente, le propriétaire garde l’usage de sa voiture », précise Anès Hisni. Ewigo est un réseau super pro qui accompagne ses clients en proposant des financements et des garanties allant de 3 à 24 mois, ainsi que les formalités de carte de grise.

A.D.-P.

Ewigo, 64, avenue du Général Leclerc 28100 Dreux.
Du Lundi au samedi de 9h00 à 19h00 et sur rendez-vous.
Tel : 02.37.15.20.60 – 06.84.91.50.99
www.ewigo.com
Contact : dreux@ewigo.com

Cet article Ewigo : Les voitures ont leur agence de transaction est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Montreuil soigne son patrimoine paysager

« La commune compte 500 habitants, sept familles sont arrivées en 2017 », indiquait Denis Chéron, maire du village, à l’occasion de la cérémonie des vœux, qui se déroulait en présence d’Evelyne Lefebvre, conseillère départementale. De nombreuses réalisations ont été effectuées au cours de l’année passée. « L’enfouissement des réseaux, rue du Dolmen et rue de l’Aunaie a été réalisé. Les anciens éclairages publics ont été remplacés par des candélabres à LED. Une parcelle de terre a été acquise pour permettre la liaison de deux chemins ruraux reliant Cocherelle et Fermaincourt », expliquait l’élu. « Une aire de jeux pour les enfants a été installée dans le parc de l’église et nous avons mis en place une signalétique des chemins de randonnée à partir du bourg de Montreuil, point de départ de nombreux randonneurs habitués ou du dimanche. » Montreuil compte trois hameaux (Cussay, Fermaincourt et La Pantoufle). « La commune a engagé son PLU (Plan Local d’Urbanisme), complété par la création d’une aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine. Notre village est marqué par un patrimoine rural de qualité et par un paysage de vallées remarquables qu’il convient de prendre en compte », expliquait Denis Chéron. En 2018, les aménagements de signalétique se poursuivront ainsi que des travaux de voirie. Les associations du village sont actives. Le comité des fêtes célèbrera son vingtième anniversaire, cette année, et le groupe de musiciens Les Zic’Olos est en recherche d’un joueur de flûte traversière. La gymnastique volontaire souhaite augmenter ses effectifs et trouver des volontaires pour former un bureau local.

A.D.-P.

Cet article Montreuil soigne son patrimoine paysager est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Mézières-en-Drouais : La salle polyvalente et l’éclairage public rénovés

A l’occasion d’une cérémonie des vœux traditionnelle et conviviale, Jean-Luc Hudebine, maire de Mézières-en-Drouais, et son conseil municipal ont rappelé les nombreux travaux d’entretien des voiries, de bâtiments et de remplacement de canalisations d’eau potable et suppression de 24 branchements en plomb réalisés l’an passé. « 2018 devrait être une année riche en activités et travaux », annonçait le maire. « Les chiffres de l’INSEE annoncent 1115 habitants, nous allons procéder au recensement obligatoire de notre population du 18 janvier au 17 février. Soucieux de la dépense énergétique, nous allons, début 2018, remplacer une grande partie de l’ancien éclairage public par de nouveaux éclairages LED moins énergivores pour un coût de 150.000 € financés par une importante subvention du dispositif CEE (Certificat Economie Energie) et une subvention du tout nouveau syndicat SIE-ELY, le reste se fera en autofinancement communal. D’importants travaux vont être réalisés dans la salle polyvalente Louis Pommereau. Isolation, remplacement des baies vitrées, mode de chauffage, mise aux normes de l’accessibilité aux personnes handicapées et, dans une tranche conditionnelle, l’agrandissement et remise aux normes de la cuisine. Ces travaux seront financés par la Région au titre du contrat Région-Agglo 2018-2022. Des subventions d’Etat (DETR, DSIM) et du département vont être sollicitées », détaillait le maire. « La procédure de révision du PLU (Plan Local d’Urbanisation) débutée en 2016 avec les services de l’agglomération n’ont pas pu avancer en 2017 mais devrait reprendre en 2018 », ajoutait Jean-Luc Hudebine en se félicitant de la bonne ambiance régnante au sein des services de l’agglomération qui compte désormais 81 communes. « Mais il faut constater que pour les usagers, il est plus facile de s’adresser à la mairie que d’essayer de joindre un service de l’Agglo pour une information ou des explications. Nous devons améliorer très sensiblement ce lien indispensable entre la population et les services de l’agglomération », constatait le maire avant de remercier les forces vives de la commune et les représentants des associations.

A.D.-P.

Cet article Mézières-en-Drouais : La salle polyvalente et l’éclairage public rénovés est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Muriel a l’art d’embellir vos bouquets

Muriel Maheu-Rougeron fêtera, cette année à la Toussaint, les cinq années d’ouverture de sa boutique en centre-ville de Villemeux-sur-Eure.

Artisan fleuriste, Muriel Maheu-Rougeron n’a pas toujours fait ce métier, en effet, elle a changé de voie il y a sept ans maintenant, après avoir exercé pendant dix-sept ans le métier de coordinatrice réglementaire dans le milieu de la cosmétique. « Mon ancien métier m’aide beaucoup aujourd’hui dans la création des bouquets » explique-t-elle. Habitante de Villemeux-sur-Eure depuis plusieurs années, Muriel Maheu-Rougeron voyait qu’il y avait un besoin dans sa commune. « Aujourd’hui, j’ai une belle clientèle fidèle et même des personnes qui viennent de Dreux ou de Nogent-le-Roi » confit-elle. Pour exercer ce tout nouveau métier, elle a dû, bien sûr, se replonger dans les études, avec un mois et demi à l’École des Fleuristes à Paris pour obtenir son certificat de formation et réussir son Certificat d’Aptitude Professionnelle Fleuriste à l’académie d’Orléans. Suite à l’obtention de son diplôme, Muriel Maheu-Rougeron a trouvé cette petite maison dans la rue principale de sa commune puis, est venu le temps des travaux. « C’est un projet familial, nous avons acheté les murs avec mon mari et nous nous sommes lancés dans les travaux » raconte-t-elle. Aujourd’hui, Muriel Maheu-Rougeron propose plusieurs espaces dans sa boutique, avec deux tiers en rayon fleurs coupées et plantes, ainsi qu’un tiers de décoration. Son livreur vient de Rouen trois fois par semaine pour lui apporter les fleurs qu’elle choisit selon la demande du moment. « Ça me permet d’avoir une certaine souplesse et bien sûr d’avoir des fleurs fraîches » explique-t-elle. Du côté de la décoration, de jolies idées cadeaux avec des bougies, des peluches, des objets mis en valeur avec des plantes, de l’eau de parfum « Le Blanc » fabriquée dans l’Eure, ou encore des bijoux faits mains de la région parisienne. « Mes principaux fournisseurs sont en Belgique mais j’essaye d’avoir aussi du made in France, tout en m’inspirant des tendances actuelles » ajoute Muriel. L’artisan fleuriste aime son commerce de proximité, de pouvoir faire du sur-mesure pour ses clients, ses propres livraisons dans un rayon de quinze kilomètres et de proposer le paiement en ligne pour les personnes qui ne peuvent pas toujours se déplacer jusqu’à sa boutique. En bientôt cinq ans de pratique, Muriel Maheu-Rougeron a déjà de beaux souvenirs avec ses clients, que ce soit pour la préparation d’un mariage, la fête des mères ou encore la St-Valentin, pour laquelle on lui a déjà demandé de reproduire un bouquet de mariée. « La création, le manuel et la nature, c’est tout ce que j’aime » dit-elle. Elle explique également que le nom de sa boutique a une jolie histoire puisque c’est une ancienne collègue qui lui avait offert des sucres en forme de fleurs et qui portaient le nom de « Fleurs d’Embellie ». « Et puis les fleurs sont justement là pour embellir » conclut-elle.

Fleurs d’Embellie
69 Grande Rue
28210 Villemeux-sur-Eure
Tel : 06 13 60 01 84
Mail :muriel@fleurs-d-embellie.fr
Facebook : Fleurs d’Embellie

C. Didelot

Cet article Muriel a l’art d’embellir vos bouquets est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Torçangeois et les Torçangeoises ont choisi leur nom

Il aura fallu un peu de patience aux habitants de Saint-Ange-et-Torçay et ses hameaux, ce samedi matin 20 janvier 2018. Un jour historique à plus d’un titre.

Le suspens était à son comble en ce jour de cérémonie des vœux. Réunie dans la salle polyvalente en fin de matinée, l’assemblée attendait de pied ferme Bernard Crabé, maire de la commune, car le jour était historique pour le village dont les habitants allaient décider comment, désormais, ils s’appelleraient. Mais aussi pour leur maire, qui avant de présenter ses vœux, avait fait un aller-retour express dans la région parisienne pour embrasser et encourager sa fille Pauline. La jeune femme mettait au monde une petite fille très attendue par son « Papounet ». Le maire a ensuite repris le fil de la cérémonie en rappelant les événements passés en 2017 : neuf nouvelles familles sont venues s’installer dans la commune qui compte actuellement 286 habitants. Grâce aux aides du conseil régional et du conseil départemental, l’annexe de la mairie a été complètement isolée et réhabilitée. Les travaux seront terminés pour le printemps. « Dans ces temps difficiles, les gros travaux ne sont plus d’actualité mais nous n’abdiquons pas. Comme il nous est impossible, et pour longtemps, de poursuivre l’enfouissement des réseaux, nous avons remplacé sur le réseau électrique les anciens luminaires par des lanternes à LED. A ces substantielles économies, nous ajouterons l’extinction des lumières la nuit. Nous sommes en train d’étudier un programme annuel d’éclairage public », rappelait le maire. Depuis plusieurs années, la municipalité fait une chasse importante aux fuites d’eau. « Nous n’en avons plus. Le relevé hebdomadaire des compteurs de distribution couplé à la télégestion, mise en place par le SIPEP, nous permet de réagir immédiatement en cas d’anomalie », expliquait Bernard Crabé, ajoutant que l’étude du PLU (Plan Local d’Urbanisation) avait pris fin en 2017. « Le programme d’urbanisation est entamé pour une période de 10 ans ». Dans le souci d’assurer la sécurité au quotidien de ses habitants, la commune a mis en place la participation citoyenne en partenariat avec Wassim Kamel, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux et le commandant de la brigade de gendarmerie de Châteauneuf-en-Thymerais. Dix-sept personnes se sont portées volontaires dans les hameaux pour prêter leur concours à cette opération. Ensuite, il a remercié ses collaborateurs et les animateurs des manifestations culturelles et sportives, comme la randonnée pédestre de l’Ascension, qui a réuni 200 marcheurs, ou le festival de Torçay autour de La Bouquetière et du Théâtre 5 Côté Jardin. Saint-Ange-et-Torçay est composée de six hameaux rassemblés depuis 1792. Personne n’avait encore eu l’idée de donner un nom à ses habitants. Dépouillement fait, le choix s’est porté sur les Torçangeois et les Torçangeoises. Un baptême et une naissance, deux belles occasions pour l’assemblée de lever le verre de l’amitié.

A.D.-P.

Cet article Les Torçangeois et les Torçangeoises ont choisi leur nom est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Chez Efeelign’, la minceur rime avec bien-être

L’heure des dix ans a sonné pour Betty Marie-Joseph et son centre d’amincissement et de bien-être Efeelign’ installé en centre-ville de Dreux.

Les années passent et le centre a aujourd’hui ses fidèles clients et clientes, mais Betty Marie-Joseph ne se repose pas sur ses lauriers et ne cesse d’innover. « Je suis toujours de nouvelles formations, il est important pour moi de ne pas rester seulement sur mes acquis » confie Betty. C’est ainsi qu’à présent il est possible de découvrir de nouveaux soins, en plus des nombreux appareils qui s’y trouvent, à savoir des soins corporels manuels. « J’ai écouté mes clientes qui pour certaines étaient en demande de ce type de soins » explique Betty. Leurs objectifs, du bien-être et bien sûr toujours la minceur. Ces soins sont réalisés avec les produits des laboratoires Ericson, composés de différents actifs essentiels et les mains expertes d’Alycia et Betty. Avec ces nouveaux soins, le bien-être est abordé différemment qu’avec les appareils du centre, c’est un vrai moment de relaxation pour les clientes et les clients, qui dure entre une heure et une heure et demie. Une cliente, qui a souhaité rester anonyme en témoigne : « Ici, c’est mon havre de paix, le seul moment de la semaine où je m’accorde du temps rien que pour moi tout en faisant du bien à mon corps et en me le réappropriant. De plus des oreilles attentives qui nous permettent de déposer nos valises le temps des soins. Mon endroit préféré, ma petite alcôve où je me sens comme dans un cocon ». Betty Marie-Joseph précise également que tout le monde ne vient pas que pour des soins minceur mais également pour le visage, afin de travailler sur les rides et ridules. La radiofréquence est, par exemple, proposée aux personnes dont la peau se relâche, cette technique s’applique autant chez les femmes que les hommes et sur tous les types de peaux. Cette année, Betty Marie-Joseph souhaite aussi mettre en place un abonnement pour les personnes qui aimeraient utiliser le Huber Motion Lab, le coach virtuel du centre qui propose un entraînement multi-sensoriel adapté au profil de chacun. Ainsi il sera possible de venir s’entraîner sur trois, six ou neuf mois en illimité, mais aussi de découvrir Huber lors d’une séance découverte. Une remise en forme en toute intimité, puisque Huber est installé dans une cabine capable d’accueillir une seule personne à la fois. Céline y a passé plusieurs mois et en atteste : « Six mois passés en votre compagnie, un pur bonheur. Un accueil chaleureux, des soins adaptés et efficaces. Un accompagnement sans failles de l’équipe avec un pincement au cœur de vous quitter. Un remerciement également à Huber qui « m’a fait suer » mais pour la bonne cause ». Le centre Efeelign’ c’est donc toujours des soins dédiés à la minceur, avec des appareils de pointes, mais aussi au bien-être, qui sont accessibles à tous, à la carte ou sous forme d’abonnement. A l’occasion des dix ans de son centre, Betty Marie-Joseph propose d’ailleurs de gagner une cure visage de cinq soins d’une valeur de 300€ et une cure corps de sept soins, d’une valeur de 475€. Du 26 janvier au 24 février une offre est également proposée pour partir à la découverte des nombreux soins du centre, avec dix soins offerts pour dix soins achetés à la carte. Visionnez en détail tous les soins sur le site internet www.efeelign.com

C. Didelot

Cet article Chez Efeelign’, la minceur rime avec bien-être est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Sainte-Gemme-Moronval : La gestion communale s’ajuste au contexte économique

Sainte-Gemme-Moronval compte 1.118 habitants. « Une seule personne est venue s’installer dans le village cette année mais une dizaine de bébés y ont vu le jour. Une constante qui permet de garder un effectif stable au sein de l’école qui compte 130 élèves », indiquait André Cochelin, maire du village, à l’occasion de la cérémonie des vœux. Le maire a relevé trois points importants impactant fortement la gestion de la commune : « la suppression des emplois aidés nous oblige à revoir notre organisation. Nous aurons recours plus souvent à des prestataires de services pour l’entretien des voiries et des espaces verts et nous serons amenés à demander à chacun d’entretenir un minimum ses abords comme le prévoit la loi », indiquait l’élu. « Dans le cadre de la loi NOTRe, la compétence rivière a été transférée à l’agglomération entraînant la dissolution de nos syndicats pour créer une nouvelle structure avec une dimension plus vaste et une vision à l’échelle des bassins versants. Le personnel a été conservé, nous sommes opérationnels pour continuer de gérer nos rivières notamment l’Eure pour notre village », expliquait André Cochelin. Enfin le maire a évoqué la suppression progressive de la Taxe d’Habitation pour laquelle 72% des habitants du village seront concernés. « Sur le département, la fourchette d’exonération va de 51% à 96% en fonction de la richesse fiscale des habitants ». Les projets présentés aux vœux 2017 ont été réalisés : réfection de voieries, changement des portes et des fenêtres et installation de caméras de surveillance à l’école. « Dans quelques jours, la caméra de surveillance sur le domaine public sera opérationnelle. Elle a été installée dans le cadre du CISPD (Commission Intercommunale de Surveillance et de Prévention de la Délinquance) par l’Agglomération du pays de Dreux ». Pour 2018, des travaux d’enfouissement des réseaux, gestion des eaux pluviales et réfection de la chaussée, la création d’un cheminement piéton et cycliste pour rejoindre l’école sont prévus. Des travaux de maintenance du réseau d’eau pluviale au lotissement des Hauts de Moronval sont programmés.» Nous allons poursuivre l’installation de caméras de surveillance sur le domaine public et sur nos bâtiments communaux et les mettre aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. » Les travaux réalisés ou en projet ne pourraient être réalisés sans l’aide financière de l’Etat, de la Région et du Département. Sainte-Gemme-Moronval attend avec impatience l’installation de la fibre optique pour le deuxième semestre 2018. Enfin, le dossier pour la construction de logements sociaux avance. Elle pourrait débuter cette année ou début 2019.

A.D.-P.

Cet article Sainte-Gemme-Moronval : La gestion communale s’ajuste au contexte économique est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’espace Clairet sera inauguré en avril

La cérémonie des vœux s’est déroulée pour la dernière fois dans la salle communale du village. La prochaine aura pour décor l’Espace Clairet, construit aux alentours du stade de Luray. La nouvelle structure bénéficiera d’une programmation culturelle appuyée, dès 2019.

En accueillant l’assemblée, venue nombreuse partager la traditionnelle galette des rois, Alain Fillon, en compagnie de son conseil municipal, a tenu à rappeler les divers travaux effectués à Luray l’an passé. 520.000 € ont été nécessaires pour des travaux d’entretien et rénovation de voirie, l’Espace Clairet, des aménagements et mises aux normes au restaurant scolaire, dans la maison du Luat-Clairet, dans une des classes du groupe scolaire et une trentaine de nouvelles places ont été créées au columbarium du cimetière. « Des réalisations possibles grâce aux aides financières de l’Etat, la Région, le Département et l’Agglomération ainsi qu’à une légère pression fiscale », indiquait le maire. La situation de notre commune demeure satisfaisante par rapport aux communes de même strate de population, avec un taux de taxes locales identique à ceux d’il y a 35 ans ». Le lotissement du Gas-Bernier 2 est achevé. 29 lots ont été vendus et certaines familles devraient bientôt y emménager. Dans ce lotissement, quatre nouvelles rues seront inaugurées cette année. « Elles portent des noms en référence à la Seconde Guerre Mondiale. Un hommage à Léontine Peauger, luraysienne à l’origine du premier acte de résistance en Eure-et-Loir, à deux pilotes canadiens abattus sur notre sol et à Anne Franck, victime emblématique de la Shoah. » Pour 2018, les projets et les idées seront débattus en conseil municipal. Ils concernent la stabilité du taux d’imposition et du prix de l’eau, l’amélioration de la sécurité routière par la confection de plateaux sécurité et la sécurité des personnes avec la mise en place de la Participation Citoyenne. La réfection des voiries, des aménagements de la mairie en termes d’économies d’énergies son également envisagés. « Luray compte actuellement 1.600 habitants, le recensement commencera dans quelques jours », indiquait le maire. Depuis le 1er janvier, la mairie est ouverte le mercredi matin, en plus de ses autres jours d’ouverture au public.

A.D.-P.

Cet article L’espace Clairet sera inauguré en avril est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vernouillet : Sécurité, santé et éducation, les grands chantiers de 2018

Après avoir salué l’arrivée en septembre dernier de Franck Mercey, nouveau directeur général des services de la ville, Daniel Frard a dévoilé les grandes lignes des actions qui seront menées cette année.

Grâce au contrat de ville, signé en juillet 2015, un contrat cadre qui engage la ville et ses partenaires sur de nombreux terrains, Vernouillet se mobilise sur le renouvellement urbain, la sécurité, la tranquillité publique, la santé, l’éducatif et l’offre de services aux familles pour les enfants de 0 à 25 ans. Si la convention de préfiguration du contrat ANRU, signé en 2016 pour les quartiers Bâtes-Tabellionne, n’a pas progressé pour cause d’environnement mouvant, la réflexion et le travail sur les aménagements urbains ont avancé et pourront être présentés en commission départementale début janvier. Une présentation nécessaire avant la mise en place de la communication et la concertation avec les habitants bien au-delà des échanges suivis avec les conseils des citoyens. Le Contrat Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), signé en juin 2016, a pour objectif de répondre aux attentes de la population. En 2017, le dispositif Participation citoyenne a été mis en place avec le concours de la police nationale et des citoyens engagés sur les quartiers de Bois-le-Roi, Nuisement et Grandes Vauvettes. « De plus, nous nous sommes engagés dans la réflexion sur la Police de sécurité du quotidien. Nous avons fait des propositions pour articuler au mieux les liens entre la police nationale et la police municipale. Ils pourront s’insérer dans la convention de coopération entre les polices en cours d’actualisation », indiquait le maire qui souhaite voir le poste de police de proximité des Corvées retrouver son fonctionnement antérieur. Les actions locales en matière de sécurité et de tranquillité publique sont en concordance avec le Contrat Intercommunal à l’échelle de l’agglomération. « A nos yeux, la sécurité est l’affaire de tous. C’est ce que nous démontrons avec la mise en place des patrouilleurs scolaires aux entrées et sorties des écoles. Sur le plan de la santé, en 2018, le Contrat Local de Santé sera activé avec le recrutement d’un animateur pour bâtir un programme d’actions à valider par Dreux, Vernouillet, le centre hospitalier, la direction départementale de la cohésion sociale de la protection des populations et l’Agence Régionale de santé. Ce contrat a pour objectif de promouvoir la santé et faciliter l’accès à celle-ci pour les plus démunis. Le maire a tenu à rappeler sa préoccupation par la faible couverture du territoire en médecins généralistes. « La Région Centre-Val de Loire est la moins pourvue de France et notre département en est le moins bien doté. Sur le plan éducatif, à la rentrée 2018, les classes de CP des écoles Jules Vallès, Gérard Philippe et Louis Aragon seront dédoublées pour un meilleur apprentissage des fondamentaux. » Daniel Frard est revenu sur les problèmes du gymnase Marcel Pagnol : « Pour les travaux de réhabilitation du gymnase, nous vivons une situation difficile qui risque d’aboutir à une procédure judiciaire en 2018. Le gymnase est fermé depuis septembre 2016. »

A.D.-P.

Cet article Vernouillet : Sécurité, santé et éducation, les grands chantiers de 2018 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les Lions clubs se mobilisent pour les Bébés du cœur

L’opération Bébés du cœur proposée par les Lions Clubs de Dreux se déroulera le vendredi 2 février de 15h à 20 h et le samedi 3 février de 9h à 17 h au magasin Hyper U de Vernouillet.

Comme chaque année, ils seront reconnaissables à leurs gilets bleus mais aussi à leur sourire. Les bénévoles du Lions Club Dreux Cité Royale et Lions Club Dreux Doyen seront présents pendant deux jours dans le hall du magasin Hyper U à Vernouillet, à l’occasion de la collecte départementale de produits dédiés à l’enfance destinées aux Restos du Cœur. Jean-Luc Hudebine, président du Lions Club Dreux Doyen et Sylvaine Baube, présidente du Lions Club Dreux Cité Royale et leurs équipes mettent tout en œuvre pour récolter le maximum de produits alimentaires (petits pots, poissons, légumes, fruits, desserts) et d’hygiène (couches, lait de toilette, shampooing…). : « Les gens sont toujours aussi généreux quand il s’agit de venir en aide à l’enfance défavorisée », explique Pascal Imbault, coordinateur départemental de la collecte. « L’ensemble des produits collectés sur le drouais reste à Dreux. La campagne 2017 a permis de récolter 3.400€, les bénévoles souhaitent battre ce record pour la récolte 2018. La manifestation créée en 1994 se déroule une fois par an, elle est destinée à venir en aide aux Restos du Cœur qui peinent à fournir les produits destinés aux bébés pendant leur intersaison entre mars et octobre. Pour faire face à la demande, ils sont obligés d’acheter et ces achats grèvent leurs budgets. Pour l’instant la collecte des Bébés du cœur est départementale, mais nous souhaitons l’étendre à la Région Centre et même la rendre nationale » explique Pascal Imbault. La collecte 2017 a mobilisé 28 bénévoles à Dreux, 300 sur tout le département dans 14 points de vente.

A.D.-P.

Cet article Les Lions clubs se mobilisent pour les Bébés du cœur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Fabien Chanoine accueille le handball dans la concession Renault à Dreux

Une soirée autour du handball a été organisée le vendredi 12 janvier, à l’occasion du premier match de l’équipe de France pour le Championnat d’Europe.

C’est la deuxième soirée sur le thème du handball que le Groupe Chanoine organise, la première avait eu lieu l’année dernière avec le Mondial et avait réuni près de trois cents personnes au sein de la concession. Pour l’entrée de l’équipe de France au Championnat d’Europe, environ cent-cinquante personnes étaient présentes, en majorité des licenciés du Dreux AC Handball. Le rendez-vous était fixé à 19h30, alors qu’un grand buffet était proposé, ainsi qu’un espace de tirs au but pour les plus jeunes, installé pour la soirée dans l’atelier du garage, avec le matériel apporté par le DAC. Julien Provost, entraîneur du DAC était présent pour animer ces tirs au but. « C’est un jeu attractif qui permet de faire patienter les enfants avant le début du match mais aussi pendant la mi-temps » explique-t-il. Les plus jeunes au tir et les adultes qui les encouragent ont mis tout le monde dans l’ambiance en attendant l’heure du match. Un petit jeu avait également été mis en place pour l’occasion, chaque joueur devait marquer deux buts pour pouvoir remplir un bulletin et participer au tirage au sort qui permettait de remporter différents goodies sur le thème du handball, bien sûr. « Le handball se médiatise de plus en plus, alors quand un partenaire est partant pour organiser ce genre d’événements, nous sommes très motivés. C’est sympa, on passe un bon moment tous ensemble et en plus nous sommes très bien accueillis » ajoute Julien Provost. Le Président du Groupe Chanoine, Fabien Chanoine est, de son côté, lui aussi, ravi d’accueillir ce type de manifestations dans sa concession. « J’ai moi-même pratiqué ce sport donc j’apprécie ces moments et j’ai un service marketing très performant qui permet de faire de belles manifestations. Renault France n’est pas partenaire du Championnat, mais on s’est dit qu’il fallait quand même faire quelque chose. De plus, je suis toujours heureux quand il y a des jeunes dans la concession, c’est une belle animation » explique Fabien Chanoine. La soirée s’est donc déroulée dans la bonne humeur et dans la joie avec un premier match remporté par l’équipe de France contre la Norvège ce soir-là et un score de 32 à 31. Il ne reste que quelques jours de Championnat, puisque la finale aura lieu le dimanche 28 janvier.

C. Didelot

Cet article Fabien Chanoine accueille le handball dans la concession Renault à Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Vœux du COV : Sportifs et bénévoles à l’honneur

La cinquième cérémonie des vœux du COV (Club Omnisports de Vernouillet) réunissait sportifs, bénévoles, associatifs et élus autour du président Jean-Claude Trémel.

« La cérémonie des vœux se veut un lieu de rencontre et d’échange pour les adhérents, les sportifs et les bénévoles, mais aussi pour les externes, les partenaires, les élus et les membres d’associations (car le COV a, comme tous grands clubs, un groupe d’associés de plus en plus important qui représente en effectif la quatrième section du club après le handball, le judo et la natation) », expliquait le président. Chaque année, une partie des acteurs du sport sont mis en évidence. Cette année, ce sont les sportifs qui se sont distingués en compétition au cours de la saison 2016/2017 et qui en ont été récompensés, et quelques bénévoles qui œuvrent au sein des sections, qui sont mis en lumière. Les bénévoles ont reçu un diplôme et les remerciements du président et de l’assemblée. Le président a tenu à remercier la ville de Vernouillet quiattribue une subvention directe de 390.000€ « C’est 15.000 € de plus que la saison passée cela permet de compenser une partie de la diminution de celle du conseil départemental », précisait Jean-Claude Trémel en ajoutant les 55.000€ de valorisation de l’encadrement natation sans oublier la mise à disposition des équipements et matériels. « Vivement que nous puissions récupérer les créneaux horaires du gymnase Marcel Pagnol qui nous fait particulièrement défaut », remarquait le président. Une remarque bien comprise par Daniel Frard, maire de Vernouillet, qui n’a pas manqué d’expliquer la situation délicate dans laquelle se trouve la ville face à l’arrêt des travaux. « Une situation qui devrait se poursuivre par une procédure judiciaire dans les semaines à venir », indiquait le maire. Jean-Claude Trémel s’est félicitéd’avoir un club capable d’aligner dans deux sports différents des équipes évoluant dans des championnats nationaux : la N1 pour le handball, soit le troisième niveau dans la hiérarchie, le Water-polo avec la N3 B soit également le troisième niveau dans la hiérarchie nationale. Le président a rappelé le rôle important joué par les bénévoles. « Des heures que nous chiffrons sur la base d’un tarif horaire du niveau du SMIC à 65.000€ auquel il faudrait ajouter les charges sociales », détaillait Jean-Claude Trémel. Les bénévoles sont le deuxième partenaire du club qui comptait 1.198 adhérents pour la saison 2016/2017. Les inscriptions pour 2017/2018 ne sont pas terminées. La cérémonie s’est achevée par la remise du challenge COV du Téléthon à la section natation qui passe cette année devant la section cyclotourisme. « Des records ont été pulvérisés, 616 km de parcours pédestre soit 163 kilomètres de plus qu’en 2016 et 123.3 km de natation soit 22,3 km de plus. Le total des deux sections représente 739,3 km avec 131 participants. Je pense que nous arriverons au 1000 km pour l’édition 2018 », concluait le président.

A.D.-P.

Cet article Vœux du COV : Sportifs et bénévoles à l’honneur est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Portes ouvertes au Pôle Famille de l’Agglo du Pays de Dreux

Le Pôle Famille de l’Agglo du Pays de Dreux a organisé une journée portes ouvertes le mercredi 17 janvier dans son local installé à Anet.

Le Pôle Famille est né dans les esprits à Ezy-sur-Eure en 2006 et est opérationnel à Anet depuis 2012. Un changement de lieu stratégique permettant un rayonnement plus facile sur l’agglomération. « Ce n’est pas parce que nous sommes installés à Anet que nous abandonnons les personnes d’Ezy-sur-Eure ou d’Ivry-la-Bataille. Toutes ces personnes sont toujours accueillies dans notre Pôle Famille » précise Martine Rousset, vice-présidente à l’Agglo du Pays de Dreux, en charge de la Petite Enfance, de l’Action Sociale et de la Famille. Ce service de proximité gratuit est ouvert à l’ensemble des habitants de l’agglomération et surtout aux familles en recherche d’écoute, d’information et de conseils au sujet de l’éducation des enfants, de la vie quotidienne et sur l’accès aux droits. L’équipe du Pôle Famille se compose de Sophie Caprini, assistante sociale et responsable du Pôle, et de Amandine Demousseau, conseillère en économie sociale et familiale. « Nous proposons, tout au long de l’année, des ateliers pour les parents et leurs enfants. Des moments de partage qui renforcent le lien familial. Les parents peuvent ainsi s’inspirer d’idées ludiques pour aborder en toute sérénité l’éveil et l’épanouissement de leurs enfants. » explique Sophie Caprini. Les parents peuvent d’ailleurs s’investir totalement au sein du Pôle en devenant des « parents ressources », en proposant des conférences et des activités à programmer tout à l’année dans la structure. Aujourd’hui, ce sont une vingtaine de familles qui côtoient régulièrement le Pôle Famille. Un autre volet du Pôle, c’est le Réseau Local d’Appui à la Parentalité, une compétence confiée par les Caisses d’Allocations Familiales qui réunit les acteurs professionnels du territoire (Assistante sociale, PMI, Proviseur de collège, CCAS ou encore les élus locaux) et les parents. « Sans l’appui des CAF, nos projets ne pourraient pas être réalisés. Je tiens aussi à remercier tous les agents qui sont autour de nous pour faire progresser le Pôle Famille et les animateurs et animatrices des structures qui participent à l’éducation de nos enfants » ajoute Martine Rousset. Pour cette année, le Pôle Famille a plusieurs objectifs, à savoir s’étendre dans le sud de l’Agglomération dans le secteur de Brezolles puis de Châteauneuf-en-Thymerais, renforcer le Réseau Local d’Appui à la Parentalité avec de nouveaux professionnels du territoire, veiller à garder un temps d’accueil à Ezy-sur-Eure pour rassurer les habitants des communes de l’Eure qui sont dans l’agglomération et établir un véritable plan de communication. Il est possible de suivre les actualités du Pôle Famille sur le site www.dreux-agglomération.fr, avec toutes les activités programmées comme des sorties extérieures au Jardin d’Imbermais ou à l’Etang d’Ecluzelles, ou directement au sein de la structure avec des ateliers parents-enfants allant de six mois à huit ans, ou encore essentiellement pour les parents.

Pôle Famille
7 rue de la Vesgre
28260 Anet
Tel : 02 37 82 01 03
Mail : pole.famille@dreux-agglomération.fr

C. Didelot

Cet article Portes ouvertes au Pôle Famille de l’Agglo du Pays de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La JCE de Chartres et sa région fait un pas vers Dreux

La Jeune Chambre Economique de Chartres et sa région, s’est déplacée à Dreux lors d’une soirée de présentation qui s’est déroulée dans le restaurant le Market Pub, le lundi 15 janvier.

La Jeune Chambre Economique existe depuis une cinquantaine d’années tant sur le territoire chartrain que drouais. Seulement, depuis quelques temps, le mouvement s’est regroupé à Chartres par manque de membres sur Dreux. Ainsi, Sonia Yvard, présidente depuis le 1er janvier 2018, et Aurélie Kerdudou, présidente en 2017 ont décidé de venir à Dreux pour présenter la Jeune Chambre Economique de vives voix. Ce mouvement de jeunes citoyens entreprenants a pour objectif de contribuer aux progrès de la communauté en donnant de nombreuses opportunités aux jeunes, en découvrant leurs talents de leaders, en prenant des responsabilités sociales ou encore en développant l’esprit d’équipe et la solidarité. « Notre objectif est de donner aux jeunes, de mettre en avant leur potentiel et de réellement placer la personne au centre des choses » explique Aurélie Kerdudou. Aujourd’hui, la Jeune Chambre Economique Française compte plus de deux mille membres, issus de tous les univers socioprofessionnels et âgés de 18 à 40 ans, dans les cent-cinquante JCE locales qui existent dans le pays.. Ensuite, les membres de plus de 40 ans deviennent des « sénateurs » qui, souvent, se dirigent vers des Lions Club ou le Rotary Club, toujours avec l’envie de s’investir et d’agir pour la communauté locale. La Jeune Chambre Economique de Chartres et sa région dépend, quant à elle, de la Fédération Centre qui regroupe neuf Jeunes Chambres locales, celle de Bourges, Blois-Vendôme, Chartres, Châteauroux, Montargis, Orléans, Romorantin, Sully-Gien et Tours. Chaque Jeune Chambre locale élit un nouveau bureau chaque année, pour 2018, Sonia Yvard en est donc la présidente, Aurélie Kerdudou, la past-président, responsable de la formation, Laura Berchoux, est secrétaire du Bureau, Ladislas Vergne, vice-président en charge de la communication, Guillaume Jacquet, vice-président responsable du développement et Florent Louisot, trésorier. « Chacun des membres donne le temps qu’il souhaite » explique Sonia Yvard. Il est d’ailleurs proposé une période d’observation pour les personnes qui souhaiteraient en connaître davantage sur la Jeune Chambre avant de réellement se lancer. Il sera alors possible d’assister aux commissions et aux événements pour ensuite être parrainé et intronisé en tant que membre. Actuellement, la Jeune Chambre Economique de Chartres compte seize membres, qui travaillent sur plusieurs projets, parmi eux le brevet de sécurité financière, afin de former les collégiens à la gestion d’un budget, une carte sonore pour sensibiliser les restaurateurs à introduire des menus sonores pour les malvoyants, ou encorele dispositif  « recyclop » pour initier au recyclage des mégots en impliquant les entreprises du territoire. « Nous n’avons aucune subvention pour nos projets, nous allons essentiellement chercher des partenaires » précise Sonia Yvard. Il est possible de découvrir la JCE de Chartres à travers leur site internetwww.jce-chartres.fr ou en appelant directement la présidente au 06 08 18 12 44.

C. Didelot

Cet article La JCE de Chartres et sa région fait un pas vers Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’autoroute A 154 en question

La délégation du conseil d’orientation des infrastructures, présidée par Philippe Duron, était en visite à Dreux et à Chartres, mardi 16 janvier. Une visite en lien avec les dossiers de la RN 154 et la RN 12.

Philippe Duron, qui avait présidé la commission Mobilité 21 en 2012, et les membres de sa commission ont été reçus dans les locaux de l’Agglomération du Pays de Dreux. Une commission qui cherche à discriminer les projets en fonction de leur faisabilité. « Il y avait des projets qui n’étaient pas mûrs, il y a 5 ans et d’autres qui le deviennent. Nous devons tenir compte de la conférence de Paris sur le climat et la nécessaire décarbonisation des transports mais aussi des finances que l’Etat veut descendre sous les 3% de déficit budgétaire sans augmenter la fiscalité », expliquait Philippe Duron. « Il faut privilégier ce qui semble le plus utile ou le plus nécessaire. D’abord, on doit répondre à la demande des usagers du transport dans leurs besoins au quotidien, c’est une priorité. Ensuite, il est nécessaire d’entretenir nos réseaux.» Selon Philippe Duron, les projets d’ici sont attendus « depuis longtemps par le territoire, par une partie des habitants, par les usagers de la route, la région Centre-Val de Loire mais aussi la région Normandie. La RN 154 et la RN 12 sont deux axes qui dépassent le cadre régional. Sur le plan économique, c’est la liaison entre Orléans, la Beauce et le port céréalier de Rouen. Les gens des ports sont en attente de cette autoroute. » Le président du conseil d’orientation des infrastructures veut savoir si le temps est venu de faire partir ce projet. « Nous sommes venus entendre l’Etat, la région, les parlementaires, les maires et les associations. Il faut savoir écouter ceux qui ont des réserves. On n’est pas sur un méga projet comme une ligne TGV à 8 milliards. L’A154 ne représente qu’un coût de 900 M€ », concluait le président avant de rejoindre Chartres. A l’occasion d’une visite des lieux en car, Philippe Duron, les membres de sa commission, élus et représentants de l’Etat ont eu l’occasion de prendre connaissance de la position du député Guillaume Kasbarian qui ne voit pas de consensus sur ce projet : « les Euréliens ne sont pas unis sur ce sujet. Il n’y a pas de garantie. Nombre de questions restent sans réponses argumentées et chiffrées. Les Euréliens expriment d’autres priorités pour une mobilité du quotidien plus propre, connectée, solidaire, intermodale, plus sûre et plus soutenable. En l’état actuel, je ne peux pas apporter mon soutien au projet de mise en concession autoroutière dont le tracé est contesté par l’enquête publique elle-même », indique le député dans une lettre publiée sur internet. Martine Troufleau, présidente de la FEEL (Fédération Environnement Eure-et-Loir) et ses adhérents proposent une alternative à la mise en concession autoroutière. « Nous n’avons eu que très peu de temps pour faire nos observations. Mais de toute façon la commission n’a qu’un rôle consultatif. Nous sommes toujours battants et déterminés. Les pro-autoroute n’ont pas d’arguments structurés alors que nous avons apporté une argumentation détaillée et structurée au commissaire enquêteur sur le projet alternatif que nous proposons », indique la présidente.

A.D.-P.

Cet article L’autoroute A 154 en question est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Les vœux de l’Agglomération sous le signe de l’enfance et de la jeunesse

Le thème retenu de l’enfance et de la jeunesse est un clin d’œil aux quatre ans de la constitution de la nouvelle Agglo du Pays de Dreux. Il l’est aussi parce que la prise en charge de l’enfance et de la jeunesse sont l’une de ses activités phares.

« L’Agglo du Pays de Dreux a quatre ans et elle continue de grandir puisque quatre communes l’ont rejointe au 1er janvier », indiquait Gérard Hamel, président de l’Agglo, à l’occasion de la cérémonie des vœux, vendredi dernier. Rueil-la-Gadelière, Saint-Georges-Motel, La Madeleine-de-Nonancourt et Louye portent à 81 le nombre de communes formant l’Agglomération du pays de Dreux. La commune de Mouettes a souhaité rejoindre l’agglomération d’Évreux, dans l’Eure. L’Agglomération a élaboré son programme Local de l’Habitat fin 2017 et fera approuver son Schéma de Cohérence Territoriale à l’été 2018. « L’avenir de l’agglomération suscite des interrogations. Des études ont été menées par un groupe de travail animé par Jérôme Depont, maire de Marchezais. 13 propositions ont été faites pour rendre notre vie institutionnelle plus dynamique », indiquait le président. « Une deuxième étude a été menée par la direction départementale des finances publiques qui a confirmé la bonne santé financière de notre Agglo. Son rapport met l’accent sur la faiblesse de nos ressources due au manque de progressivité de nos recettes fiscales, causé par la situation socio-économique de notre territoire », expliquait Gérard Hamel. La marge d’autofinancement qui était de l’ordre de 3,5 M€ en 2014 a beaucoup diminué. « Cela nous amènera à faire des choix. Nos réserves en fonds propres dépassent les 10 M€, elles nous permettent d’envisager sereinement de faire face à nos projets jusqu’à la fin du mandat », ajoutait le président avant de détailler un certain nombre de projets. Participation à la subvention d’équilibre pour l’A154, le parking aérien du Pôle gare, la Maison des espaces naturels sensibles à Ecluzelles, La Maison des services au public et le Centre d’Interprétation de la renaissance à Anet, le déploiement de la vidéo-protection sur tous les points sensibles du territoire, la poursuite du déploiement de la fibre optique et peut-être la rénovation et l’extension de la piscine de Vernouillet. Malgré une étude organisationnelle confirmant que l’Agglomération du Pays de Dreux est économe dans son fonctionnement, la chambre régionale des Comptes annonce qu’elle exercera au cours du premier semestre 2018 un contrôle des comptes sur la période 2012-2017. « Après cela, on pourra dire que nous avons été examinés sous toutes les coutures et je me réjouis d’une telle transparence », affirmait le président qui concluait sur le thème de la soirée. « Chaque jour de classe, 6.000 enfants et adolescents sont transportés dans nos cars de ramassage scolaire. Tout au long de l’année, l’Agglo fait fonctionner 5 relais assistantes maternelles, 3 haltes-garderies, une crèche multi-accueil, une école maternelle, 17 accueils périscolaires, 7 accueils de loisirs pour enfants, 2 accueils de loisirs pour adolescents, un point info jeunesse et un pôle famille. En 2017, toutes ces structures ont accueilli 3.350 enfants et adolescents.

A.D.-P.

Cet article Les vœux de l’Agglomération sous le signe de l’enfance et de la jeunesse est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Janvier 2018
LMMJVSD
4
13
1819
262728