Actu 28

11 janvier 2018

Chérisy projette la construction d’un nouveau restaurant scolaire

Michel Lethuillier, maire de Chérisy, est un homme heureux. Il n’a pas manqué de le répéter à l’occasion de la cérémonie des vœux, qui se déroulait vendredi soir à l’Espace Hugo, en présence de nombreux élus et habitants du village.

Après avoir accueilli l’assemblée sur l’air des Trois cloches des Compagnons de la chanson avec un texte de Gilbert Robert, auteur et poète chérisien, le maire a rappelé les travaux réalisés l’an dernier malgré la baisse des dotations de l’État (20.000 €) :Enfouissement des réseaux, mise aux normes du réseau d’eau potable, 10 cavurnes au cimetière, pose de 150 plaques de rues et construction d’un atelier communal qui a coûté 300.000 €, subventionné par le conseil départemental. « Une réalisation qui sera mise en service au premier trimestre 2018 et permettra au personnel municipal de travailler dans d’excellentes conditions », indiquait le maire. « Beaucoup d’investissements ont été réalisés l’an passé. Après quatre ans de mandat, 80% de nos projets programmés sur six ans sont déjà réalisés ». Les investissements pour 2018 ont été dévoilés. « Le grand projet de l’année sera la construction d’un restaurant scolaire pour accueillir les 200 enfants qui déjeunent chaque midi à la cantine. Une vraie cuisine intégrée permettra éventuellement de revenir à une production de repas sur place en valorisant des circuits courts et pourquoi pas en bio. Nous allons visiter quelques restaurants scolaires comme celui d’Abondant pour être sûrs de faire le meilleur choix sur ce projet estimé à 1 million d’euros », assurait le maire. Le projet sera aidé à hauteur de 300.000 € par le département, 135.000 € par l’État, la Région 78.000 € à confirmer et la CAF. Le bâtiment sera aussi destiné à recevoir les enfants des centres de loisirs sans hébergement les mercredis et pendant les vacances. « Le tout sera construit à la place de notre ancien atelier en lien direct avec l’école maternelle et la salle polyvalente. Tous les services communaux seront ainsi rassemblés sur une aire de 2 ha, située en plein cœur du village, le tout sous surveillance vidéo », précisait l’élu sans oublier le déploiement de la fibre optique avec une première réunion prévue le 30 janvier. Selon Michel Lethuillier, la commune a la capacité financière de mener à bien ses projets. « Le budget d’investissement 2018 dégagera 2 millions d’euros dont 1 million d’autofinancement, ce qui permettra de réaliser encore quelques travaux de voirie sans alourdir la pression fiscale. Une économie de 1% des frais de fonctionnement a augmenté notre autofinancement de 500.000 € en 2017, s’ajoutant aux excédents antérieurs de 900.000 €, soit un nouveau solde de 1.400.000 € pour investir. Après les vœux et les remerciements aux forces vives du village, l’assemblée a partagé la traditionnelle galette des rois.

A.D.-P.

Cet article Chérisy projette la construction d’un nouveau restaurant scolaire est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La préfète Sophie Brocas en visite à Anet

Première femme préfète d’Eure-et-Loir, Sophie Brocas a pris ses fonctions en mars 2017 et depuis, elle vient à la rencontre des élus locaux.

Le 20 Décembre 2017, c’est la ville d’Anet que la préfète a visité, en compagnie du sous-préfet de Dreux, Wassim Kamel. Ils ont été reçus par Aliette Le Bihan, maire d’Anet, Olivier Marleix, député de la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir et Francis Pecquenard, conseiller départemental et président du Syndicat Intercommunal du Canton d’Anet. Les élus ont alors présenté plusieurs projets à la préfète, comme le futur Centre de la Renaissance face au château mais aussi des sujets autour de l’urbanisme avec la construction de petits collectifs en centre-ville, rue de Penthièvre dans une ancienne ferme et sur la friche industrielle de Boudeville et Fontaine avec une quarantaine de logements. Un investissement important pour la commune qui a reçu une aide de l’État pour l’achat du site d’une valeur de 500 000€. La municipalité doit maintenant prendre en charge la démolition et la dépollution du site, à hauteur de 250 000€. Olivier Marleix ajoute que les logements seront principalement dédiés aux personnes âgées qui sont de plus en plus nombreuses à Anet et que cette population apprécie les commerces de proximité. Sophie Brocas, quant à elle, précise que « c’est très bien de densifier le centre-ville et que les opérations intergénérationnelles fonctionnent aussi parfaitement». Francis Pecquenard a ensuite présenté le projet du Syndicat Intercommunal du Canton d’Anet, à savoir le futur centre multisports à Saussay. Un espace de 3000m² entièrement dédié au sport qui accueillera la trentaine d’associations sportives du canton mais aussi une surface qui sera louée à une enseigne sportive, de type salle de musculation. Les travaux sont en cours, pour espérer une ouverture à la rentrée 2018. La préfète, Sophie Brocas, convaincue a ajouté : « Nous vous accompagnerons pour ce projet ». Les différents projets présentés, les élus ont ensuite proposé une visite de la commune à la préfète et au sous-préfet, en partant à la rencontre de plusieurs commerçants, mais aussi en visitant la bibliothèque et le cinéma.

C. Didelot

Cet article La préfète Sophie Brocas en visite à Anet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Sabine Simonet, directrice de l'école élémentaire Louis Aragon à Vernouillet, revient sur son voyage à Brighton en Angleterre, organisé par Erasmus Plus. Elle évoque ce qui caractérise l'enseignement dans les écoles anglaises.

S'abonner gratuitement

C’est l’heure des soldes !

La période des soldes offre six semaines de bonnes affaires. Les premiers jours des soldes sont décisifs, les meilleures affaires partent très vite. C’est pourquoi le shopping-plaisir, c’est maintenant ! Il est temps de changer sa garde-robe et celle de toute la famille ou de changer de décor, s’offrir du matériel high-tech ou du linge de maison.

Depuis le début de l’année 2009, la loi autorise les vendeurs à deux semaines de « soldes flottants » ou soldes complémentaires, à fixer quand ils le souhaitent au cours de l’année, mais au minimum un mois avant les périodes de soldes nationaux. Un produit ne peut être soldé que s’il a été proposé à la vente au moins un mois avant la date de début des soldes. Tous les produits peuvent être soldés : vêtements, chaussures, articles de sport, matériel informatique, vidéo, DVD, vin, linge, équipement pour la cuisine… la liste est longue et les occasions nombreuses de se faire plaisir à moindre coût. Grâce aux ventes privées d’après les fêtes et le succès de plus en plus croissant du Black Friday, les repérages ont pu se faire depuis déjà quelques semaines. Il suffit maintenant d’un peu d’organisation et le tour sera joué. Depuis quelques jours, SMS et mails nous invitent à profiter de réductions importantes pour les clients privilégiés. Désormais, tout le monde peut profiter de remises allant de 30 à 70% dans certains magasins. Cette période commerciale qui représente un temps fort pour les commerçants, plus particulièrement dans le secteur de l’habillement, devrait subir quelques modifications, proposées par le gouvernement, mais dans un marché tendu, les bouleversements ne seront que des évolutions modérées. On irait vers des temps de soldes moins longs avec des remises plus importantes comme c’est le cas en Angleterre où, dès les premiers jours, les remises atteignent 70 à 80%. Les soldes d’hiver 2018 dureront jusqu’au 20 février sauf dans les départements bénéficiant d’une dérogation, dans l’Est et en Outre-mer. Pour ceux qui renoncent au plaisir de faire les magasins, les accros du web se montrent de plus en plus nombreux. Selon un sondage Ifop, les achats en ligne en période de soldes ont augmenté de trois points.

A.D.-P.

Cet article C’est l’heure des soldes ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Janvier 2018
LMMJVSD
4
13
1819
2425262728
293031