Actu 28

9 novembre 2017

Un imposant chalutier arrêté au cours d’une opération menée par Sea Shepherd et les autorités libériennes

Un imposant chalutier arrêté au cours d’une opération menée par Sea Shepherd et les autorités libériennes

Lors d’une opération conjointe avec le Ministère de la Défense du Liberia pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée, non réglementée (INN) dans ce pays d’Afrique de l’ouest, Sea Shepherd a aidé la garde-côtière libérienne à arrêter un chalutier de Saint-Christophe-et-Niévès pour délit de pêche, incluant de la contrebande de poisson et une infraction aux lois fiscales et douanières.

Le F/V Dzintars avant l'abordage
Le F/V Dzintars avant l'abordage

Le Dzintars, chalutier de 56 mètres, a été arraisonné par la garde-côtière le 28 septembre, après avoir éteint son système d’identification automatique (SIA) avant de passer de la Sierra Leone voisine au Liberia. Le SIA est un système de suivi qui permet aux services de régulation du trafic, dont les autorités, d’identifier les bateaux. Le Dzintars a cessé de transmettre sa position et son identification à quatre milles avant son entrée dans les eaux libériennes.

L'abordage du F/V Dzintars par la garde-côtière du Libéria et Sea ShepherdL'abordage du F/V Dzintars par la garde-côtière du Libéria et Sea Shepherd

Les garde-côtes libériens ont abordé le Dzintars avec l’appui du Sam Simon de Sea Shepherd. En vérifiant les papiers du bateau, l’équipe d’intervention s’est aperçue que les prises n’avaient pas été déclarées à l’entrée des eaux du Liberia, ce qui constitue une infraction à la réglementation "prises à la frontière". Il a été également noté que le bateau ne disposait pas de déclaration de déchargement ou d’un permis libérien d’importation de poisson et de produits de la mer, comme le requiert la loi du pays pour livrer la cargaison au port de Monrovia, étape suivante du bateau.

Un membre de la garde-côtière du Libéria contrôle l'équipage du DzintarsUn membre de la garde-côtière du Libéria contrôle l'équipage du Dzintars

Etant donné que le capitaine du navire avait délibérément éteint le SIA avant de pénétrer dans les eaux du Libéria, n’avait pas déclaré ses "prises à la frontière" comme l’exige la réglementation libérienne des pêches, et ne disposait pas de permis d’importation de poisson et de produits de la mer, le Dzintars a été arrêté pour soupçon de pêche illégale et non déclarée et tentative de fraude fiscale et douanière au Liberia. Un singe sauvage a également été découvert à bord, dans l’unité de conditionnement du poisson, pour lequel aucun document n’a pu être fourni. Le bateau a été détenu à la base de la garde-côtière libérienne dans le port de Monrovia.

Poissons stockés dans le DzintarsPoissons pêchés et stockés dans le Dzintars

 Un singe sauvage a également été découvert à bord, dans l’unité de conditionnement du poissonUn singe sauvage a également été découvert à bord, dans l’unité de conditionnement du poisson

A propos de l’Opération Sola Stella

Au cours des quatre dernières semaines, l’organisation de conservation marine Sea Shepherd a sillonné les eaux du Liberia dans le cadre d’une opération secrète coordonnée par le ministre Brownie Samukai. Le Sam Simon de Sea Shepherd patrouille le littoral libérien avec à son bord 19 membres d’équipage sous les ordres du capitaine Bart Schulting, 10 garde-côtes libériens habilités à arraisonner et arrêter les navires suspectés d’infractions aux lois du Liberia, et deux conseillers maritimes et défenseurs de l’environnement.

"La garde-côtière du Liberia est toujours au premier plan quant à la protection des eaux territoriales du pays contre ceux qui contreviennent aux lois et aux règlementations. Le Ministère de la Défense considère les infractions de pêche comme des menaces pour la sécurité maritime et la sécurité nationale. Combattre la pêche INN est donc une priorité pour le Ministère de la Défense", a expliqué le ministre Brownie Samukai.

Baptisée Opération Sola Stella, la campagne a permis l’arrestation de cinq navires de pêche INN plus tôt cette année, dont un chalutier nigérian de pêche à la crevette certifié pour l’exportation de crevettes "issues de la pêche durable" vers l’Union Européenne et d’un cargo réfrigéré à l’identité frauduleuse qui prévoyait de décharger 460 tonnes de poissons non déclarés dans le port de Monrovia.

"Faire appliquer strictement la loi demande une pression constante et c’est la raison pour laquelle Sea Shepherd a décidé de retourner au Liberia. Bien que nous y ayons pratiquement éradiqué la pêche INN cette année avec l’arrestation de cinq navires, il est certain que des opérateurs continuent de contourner les lois du Liberia pour leur profits", a déclaré le directeur des campagnes de Sea Shepherd Peter Hammarstedt. "Nous louons la ferme volonté du Ministre de la Défense de combattre en priorité les crimes de pêche et de traduire leurs auteurs en justice."

Les pays en développement sont particulièrement vulnérables face à la pêche INN, qui représente 40% du poisson pêché dans les eaux d’Afrique de l’ouest. Cette campagne aidera le Libéria à agir plus sévèrement contre les bateaux de pêche industrielle étrangers non autorisés qui opèrent dans ses eaux et à protéger les six milles nautiques au large des côtes, réservés à la pêche de subsistance, artisanale et semi-artisanale, qui emploie 33 000 Libériens.

En 2016, Sea Shepherd a noué un partenariat avec le gouvernement du Gabon pour l’Opération Albacore qui a conduit à l’inspection de plus de 80 bateaux de pêche en mer et l’arrestation consécutive de cinq chalutiers congolais INN et un palangrier espagnol. Avec l’Opération Sola Stella, Sea Shepherd poursuit son engagement à collaborer avec les gouvernements nationaux pour aider à mettre fin à la pêche INN.

Garde-côtière du Libéria lors de l'entraînement à bord du M/Y Sam Simon de Sea ShepherdGarde-côtière du Libéria lors de l'entraînement à bord du M/Y Sam Simon de Sea Shepherd

Crédit photos : Melissa Romao/Sea Shepherd

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

« Les dernières news

Novembre 2017
LMMJVSD
15
171819
22