Actu 28

8 novembre 2017

"Assassin's Creed : Origins" ou "Super Mario Odyssey" : on commence par quoi ?

Vendredi noir pour les gamers. Le 27 octobre dernier, ce sont deux des jeux vidéo les plus attendus de l’année qui ont été commercialisés simultanément. Pour la plupart des joueurs, il a fallu faire un choix, souvent cornélien, entre l’ultra réaliste Assassin’s Creed : Origins et le cartoonesque Super Mario Odyssey. Le premier, attendu comme le renouveau d’une franchise à bout de souffle, nous immerge dans l’Egypte antique au temps de Ptolémée XIII. Le second, premier vrai jeu Mario en 3D depuis… Super Mario 64, sorti il y a tout juste vingt ans, nous entraîne à bord d’un vaisseau volant pour explorer des dizaines de pays imaginaires.  

Sur le papier, tout semble les opposer, surtout qu’ils sont proposés sur des consoles différentes (PC, PS4 et Xbox One pour Assassin’s Creed : Origins, exclusivement sur Nintendo Switch pour Super Mario Odyssey). Mais comme il faut trancher, Pop Up’ vous aide dans cette lourde tâche.

Si "Zelda : Breath of the Wild" ne vous avait pas encore convaincu d’acheter une Switch : "Super Mario Odyssey"

Proposé uniquement sur la Switch – la dernière née de Nintendo disponible depuis le 3 mars –, Super Mario Odyssey pourrait bien être le levier manquant pour écouler massivement cette console hybride, dont le succès commercial est déjà avéré.

Si vous êtes fasciné(e) par Cléopâtre depuis le CE1 : "Assassin’s Creed : Origins"

Le jeu développé pendant plus de trois ans par le studio Ubisoft de Montréal (Canada) reconstitue l’Egypte Ptolémaïque. On y croise Cléopâtre VII (la plus connue), alors âgée de 18 ans, qui vient tout juste d’accéder au trône après la mort de son père, Ptolémée XII.

Si vous êtes adroit(e) avec vos deux mains : "Super Mario Odyssey"

Le jeu Nintendo se joue préférentiellement avec les deux manettes Switch-con détachées. Ça complexifie un peu le gameplay au début, mais offre des possibilités jamais vues sur un jeu Super Mario.

Si vous aimez jouer au shérif : "Assassin’s Creed : Origins"

Dans Origins, vous incarnez Bayek, le dernier représentant des Medjay, un genre de protecteur des populations réputé pour son intégrité et autorisé à tuer par le pharaon en place.

Si vous êtes incollable sur l’ex-plombier moustachu : "Super Mario Odyssey"

Les fans de la première heure de Mario sont particulièrement choyés par Nintendo. Le jeu regorge de références aux jeux précédents, du simple easter egg à un pays entier conçu en hommage à l'ex-plombier. Une des plus grandes réussites est d'avoir réussi à intégrer dans le jeu 3D des séquences de gameplay en 2D, avec la bande-son 8-bits vintage qui va bien. Ou comment faire du neuf avec du vieux tout en étant moderne et malin.

Si vous rêviez d’un trek à dos de dromadaire : "Assassin’s Creed : Origins"

Pour son nouvel opus, Ubisoft a une nouvel fois mis le paquet sur la reconstitution historique. De la métropole d’Alexandrie au désert de Gizeh en passant par le delta du Nil, c’est une Egypte aux décors variés et à la vie foisonnante qui est proposée au joueur. De quoi sortir des clichés sur cette époque finalement méconnue et découvrir des décors somptueux. Dépaysement garanti.

Si vous aimez les chasses au trésor : "Super Mario Odyssey"

Il serait réducteur de qualifier ce Super Mario Odyssey de simple quête mais il vous faudra explorer de fond en comble les dizaines de niveaux pour espérer décrocher la Lune. Ou plutôt les Lunes, utilisées comme carburant pour le vaisseau de Mario. Une manière maligne de vous inciter à sortir des sentiers balisés.

Si vous aimez les vraies chasses au trésor : "Assassin’s Creed : Origins"

Evidemment, ce théâtre antique est le décor parfait pour dissimuler de nombreux trésors. Chaque temple, pyramide, camp de bandits, etc. recèle papyrus, trésor ou tablette à découvrir et à collecter.

Si vous aimez les gameplay riches et pleins de rebondissements : "Super Mario Odyssey"

La réussite de ce Super Mario Odyssey tient à l'incroyable variété de son gameplay. D'abord parce que, à la différence de la plupart des jeux Mario, ce nouvel opus propose de jouer de manière non linéaire (de la même manière que la fantastique Zelda : Breath of the Wild). En explorant, vous découvrirez des dizaines d'activités variées et il vous faudra quelques heures de jeu pour mesurer l'ampleur de ce qui vous est proposé. Un éclectisme vertigineux qui alterne des phases de plate-forme et des séquences de tir, des énigmes, des courses, etc.

Si vous aimez les tâches répétitives : "Assassin’s Creed : Origins"

Pour redonner du peps à sa célèbre franchise, Ubisoft a choisi d'intégrer un mode de progression basé sur les RPG (jeux de rôle vidéo). Les quêtes principales ont toutes des niveaux et pour augmenter votre niveau, il faudra gagner des points d'expérience en accomplissant des dizaines de quêtes secondaires. Un procédé qui peut s'avérer répétitif, surtout quand il vous fait aller délivrer un énième marchand retenu prisonnier par des brigands.

Si vous adorez vous déguiser : "Super Mario Odyssey"

C’est la grande nouveauté de ce Super Mario : Cappy, votre chapeau / casquette qui devient le plus précieux des compagnons. Car Cappy permet au joueur, qui fait tournoyer avec maestria son couvre-chef, de se transformer en… presque tout. Grenouille, dinosaure, Bill balles (les obus tirés par des canons), statues, etc., rien ou presque ne résiste à votre lancer de Cappy. Notez que vous pouvez également jouer à deux, l'un des joueurs contrôlant uniquement Cappy. Pas mal pour jouer avec des plus jeunes.

Si vous êtes un as du parkour (surtout depuis votre canapé) : "Assassin’s Creed : Origins"

Les adeptes de la confrérie des Assassins ne seront pas dépaysés. Comme ses prédécesseurs, Balek est plus adroit qu'un bouquetin quand il s'agit d'escalader tout et n'importe quoi. Et si les ascensions les plus impressionnantes sont celles des pyramides, on se réjouira autant de pouvoir redescendre en glissant tout schuss le long des pierres blanches. Comme un DLC du jeu de sports extrêmes Steep (Ubisoft) en plein désert.

Pop Up'

Inédit : Kery James, Concert solidaire à l’Atelier

<p>Le 1<sup>er</sup> décembre 2017, Kery James, artiste engagé avec son association A.C.E.S, se produira sur la scène de l’Atelier à spectacle et décernera une bourse d’étude à un Vernolitain.</p>

Actualités

A vos CV, Intelcia recrute des téléconseillers

<p>En perpétuel développement, Intelcia, acteur majeur de l’outsourcing, recherche 70 nouveaux collaborateurs.</p>

Actualités

Semaines hippiques au Pays Drouais : le Jumping de Dreux

<p>Du 9 au 26 novembre 2017, le parc des expositions de Dreux vivra au rythme des 3500 cavaliers qui fouleront la carrière lors de la 7<sup>ème</sup> édition du Jumping National de Dreux.</p>

Actualités

Fin de l'Opération Albacore II de Sea Shepherd contre la pêche illégale en Afrique de l'ouest

Fin de l'Opération Albacore II de Sea Shepherd contre la pêche illégale en Afrique de l'ouest

L’arrivée du Bob Barker à Brême, en Allemagne, pour trois mois de travaux de maintenance, marque la fin d’une opération conjointe entre Sea Shepherd et le Gouvernement gabonais de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Afrique de l’ouest.

Photo Sea Shepherd
Photo Sea Shepherd

La campagne Opération Albacore II visait à intensifier les mesures existantes de surveillance et de contrôle destinées à détecter et prévenir la pêche INN et, par conséquent, s’assurer de la conformité des licences des pêcheurs présents dans les eaux de la République du Gabon. Pendant quatre mois, des membres de la Marine gabonaise et de l’Agence Nationale des Pêches et l'Aquaculture (ANPA) étaient stationnés à bord du Bob Barker, sillonnant avec Sea Shepherd les eaux territoriales du pays. L’Amiral Giuseppe de Giorgi, ancien Chef de la Marine italienne, s’est joint à l’équipage, apportant son expérience et ses connaissances pour mieux faire respecter la loi dans la région.

Le Baz abordé par les Garde-côtes et les inspecteurs des pêches de São Tomé et Príncipe, appuyés par les autorités gabonaises et l'équipage de Sea Shepherd. Photo Tara Lambourne/Sea ShepherdLe Baz abordé par les Garde-côtes et les inspecteurs des pêches de São Tomé et Príncipe, appuyés par les autorités gabonaises et l'équipage de Sea Shepherd. Photo Tara Lambourne/Sea Shepherd

Deux chalutiers illégaux arrêtés

Une semaine après le lancement de l’Opération Albacore II, le Bob Barker a assisté les autorités gabonaises dans l’arrestation de deux chalutiers illégaux à la frontière entre le Gabon et le Congo-Brazzaville.

L'Amiral Giuseppe de Giorgi, ancien Chef de la Marine Italienne, participe à l'Opération Albacore II avec Sea Shepherd. Photo Michael Rauch/Sea ShepherdL'Amiral Giuseppe de Giorgi, ancien Chef de la Marine Italienne, participe à l'Opération Albacore II avec Sea Shepherd. Photo Michael Rauch/Sea Shepherd

Les deux chalutiers, Haixin 23 et Haixin 28, sous pavillon chinois, ont été interceptés quand cinq bateaux de pêche, dissimulés dans l’obscurité, étaient suivis sur le radar alors qu'ils traversaient la frontière entre le Gabon et le Congo en se livrant à des activités de pêche, avec leurs filets déployés.

Des membres armés de la Marine gabonaise ont abordé et sécurisé sans encombre les deux chalutiers tandis que des représentants de l’ANPA les inspectaient. Les trois autres chalutiers se sont enfuis à travers les eaux du Congo mais n’ont pas pu poursuivre leur pêche illégale au Gabon.

Les Haixin 28 et 23 et leurs équipages, appréhendés. Photo Michael Rauch/Sea ShepherdLes Haixin 28 et 23 et leurs équipages, appréhendés. Photo Michael Rauch/Sea Shepherd

Découverte d’une dissimulation systématique des prises accessoires

Sea Shepherd a également aidé les officiers de l’ANPA à mettre au jour un système de non déclaration des prises accessoires, terme utilisé pour désigner des espèces tuées alors que d’autres sont visées, à bord du Montecelo, immatriculé au Salvador, au cours d’une inspection de routine. Tout manquement à la déclaration des prises accessoires enfreint la loi gabonaise, puisque le suivi de ces prises est un élément crucial de l’évaluation de l’impact environnemental de la pêche.

Le Montecelo a été repéré en train de rejeter des prises accessoires, dont des espèces menacées comme le requin marteau et le requin soyeux. Quand, plus tard, le bateau a été inspecté, les requins morts n’avaient pas été répertoriés. Des poursuites ont été engagées contre le Montecelo.

Le cas du Montecelo relève d’un problème plus large révélé par l’Opération Albacore de Sea Shepherd de non-déclaration et de sous-déclaration, d’un facteur de 3 à 4, des prises accessoires dans les filets des thoniers présents dans les eaux gabonaises. Par le suivi et le report de ces activités, Sea Shepherd assiste les autorités gabonaises dans leur volonté de réduire la mortalité accidentelle et les blessures graves provoquées suite aux prises accessoires.

Prise accessoire d'une tortue rejetée à l'eau depuis le Montecelo. Photo Tara Lambourne/Sea ShepherdPrise accessoire d'une tortue rejetée à l'eau depuis le Montecelo. Photo Tara Lambourne/Sea Shepherd

Des navires espagnols impliqués dans le "shark finning"

Un an après l’arrestation du palangrier espagnol Alemar Primero pour violation du moratoire européen sur la pêche aux ailerons de requins dans les eaux de São Tomé, Sea Shepherd et les autorités gabonaises ont aidé São Tomé et Príncipe à faire la lumière sur un autre cas de pêche aux ailerons, cette fois-ci perpétré par le Baz, lui aussi espagnol. Semblable à l’Alemar Primero, qui a été arrêté avec un chargement de 87 tonnes de requins et d’ailerons de requins, le Baz, licencié pour la pêche au "thon et espèces similaires", transportait 69 tonnes de requins et d’ailerons de requins conditionnés. Sea Shepherd a décidé d’assister le ministère des pêches de São Tomé pour poursuivre le Baz en justice à la direction générale des affaires maritimes et des pêches de l’Union européenne. Sea Shepherd est déterminé à soutenir São Tomé et Príncipe pour mettre un terme à la pêche aux ailerons dans leurs eaux.

Requin marteau mort rejeté à la mer comme prise accessoire par un senneur étranger pendant une inspection. Photo Alejandra Gimeno/Sea ShepherdRequin marteau mort rejeté à la mer comme prise accessoire par un senneur étranger pendant une inspection. Photo Alejandra Gimeno/Sea Shepherd

Opération Albacore III

Le 5 juin 2017, le président du Gabon Ali Bongo Ondimba a annoncé la création de neuf nouveaux parcs marins et 11 réserves aquatiques, assurant ainsi la protection de plus de 26% des eaux gabonaises. Ce réseau d'aires marines protégées (AMP) est le plus grand d'Afrique.

A la fin de l'année, les lois et réglementations dédiées à la préservation de ces AMP seront légalement applicables.

“Les nouvelles lois et mesures de protection de la nature appellent un renforcement des moyens de leur mise en oeuvre. C'est pourquoi Sea Shepherd s'est engagée à poursuivre son partenariat fructueux avec la Marine gabonaise, l'Agence Nationale des Pêches et l'Aquaculture et le Service des parcs nationaux du Gabon pour la défense du “dernier Eden d'Afrique”. Nous sommes fiers d'avoir créé un précédent à travers notre relation avec le Gabon, alors qu'aujourd'hui notre programme d'assistance aux pays contre la pêche INN s'étend à d'autres États côtiers d'Afrique, le dernier en date étant la République du Liberia. C'est un exemple, qui fera date, des avancées rendues possibles quand la société civile et un gouvernement travaillent ensemble pour mettre fin à la pêche INN”, a déclaré le Directeur des campagnes Peter Hammarstedt.

L'équipage de l'Opération Albacore à bord du Bob Barker. Photo Alejandra Gimeno/Sea ShepherdL'équipage de l'Opération Albacore à bord du Bob Barker. Photo Alejandra Gimeno/Sea Shepherd

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

« Les dernières news

Novembre 2017
LMMJVSD
15
171819
22