Actu 28

20 octobre 2017

Le Peugeot Partner Tepee Electric : une mobilité propre au quotidien

Le Peugeot Partner Tepee Electric se destine à l’usage familial pour une mobilité propre au quotidien. Ce ludospace à émission zéro offre de belles perspectives en matière de confort et des incitations fiscales attrayantes.

Peugeot affiche une certaine expertise en matière de véhicules électriques, préoccupation de la marque au Lion depuis 1987. Après les deux modèles les plus récents Ion et Partner en version utilitaire, Peugeot sort le Partner Tepee Electric destiné à la famille. Un véhicule 5 places, modulable, pour les loisirs et le transport d’objets volumineux. Les trois sièges arrières sont indépendants et amovibles. Ce ludospace propose un plancher plat et une accessibilité exceptionnelle: lunette arrière ouvrante, deux portes latérales coulissantes, etc. « Le Peugeot Partner Tepee Electric possède tous les avantages du Peugeot Partner auquel on a ajouté les avantages d’une motorisation électrique », indique Benjamin Beucher, conseiller commercial entreprise chez Midi-Auto 28. Le Peugeot Partner Tepee dispose de toutes les aides à la conduite : régulateur/limiteur de vitesse, GPS couleur, caméra de recul, radars de parking avant et arrière…. Le Partner Tepee Electric possède une autonomie de 170Km. Il est adapté aux trajets urbains et péri-urbains avec une batterie garantie 8 ans ou 100.000Km. Le coût de recharge est estimé à 3,50€ (tarif EDF en vigueur). Les incitations fiscales à l’achat d’un Partner Tepee Electric font tomber bien des hésitations. Proposé à 29.900€, le Partner Tepee Electric bénéficie d’un bonus de 6.000€ voire 10.000€ en cas de mise à la casse d’un véhicule diésel de plus de 11 ans. Les nouveaux véhicules électriques sont à découvrir chez Midi-Auto 28 à l’occasion du  Mois de l’électrique Peugeot ».

A.D.-P.

Cet article Le Peugeot Partner Tepee Electric : une mobilité propre au quotidien est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’association Femmes de l’avenir prépare son réveillon

Créée en octobre 1999, l’association vernolitaine Femmes de l’avenir est sur tous les fronts. Été comme hiver, personne ne doit rester sur le bord du chemin. Activités partagées, voyages et réveillons sont accessibles à tous.

Arborant haut et fort les couleurs « bleu, blanc, rouge » de la Nation, à l’occasion de la fête nationale, en tenues plus estivales derrière leur stand à Vernouillet, ou en paillettes et cotillons pour célébrer l’arrivée d’une année nouvelle, les membres de Femmes de l’avenir affichent toujours la même bonne humeur. Tout comme Michelle Rouzeau, leur présidente, elles débordent de dynamisme, rayonnent de joie de vivre et ont depuis toujours pris l’habitude de laisser les soucis et les chagrins à la porte pour partager des moments de convivialité avec les autres. « Notre association a pour but de faire sortir de chez eux les habitants des quartiers de Vernouillet, de Dreux et des environs. Nous organisons des soirées à thèmes, des lotos, une foire à tout, des concours de belote et participons dans la mesure du possible à toutes les manifestations organisées par la municipalité, les centres sociaux et les écoles », précise Michelle Rouzeau. Cette année encore la bouillante super Mamie (elle a obtenu le titre il y a quelques années) et ses acolytes sont en train de concocter un super réveillon de la Saint-Sylvestre pour un prix abordable de 25€ par personne et gratuit pour les moins de 10 ans. « Le réveillon aura lieu à l’Agora car l’an dernier la salle de La Passerelle était trop petite. Nous avons dû refuser du monde . Les réservations sont ouvertes, il y aura un petit cadeau surprise pour tout le monde et, comme chaque année, nous inviterons une famille en difficulté », explique Michelle Rouzeau. Ventes de crêpes, chocolat chaud, café tout est bon pour collecter des fonds. « Les bénéfices de nos actions nous permettent d’organiser tous les deux ou trois ans une semaine de vacances à des prix très intéressants. L’an prochain, nous prévoyons un voyage en Espagne, du 22 au 29 avril 2018. Une semaine de vacances ouverte à tous pour la somme de 515€ par personne avec la possibilité de payer en plusieurs fois. « Cela nous permet d’emmener des personnes qui ne pourraient pas y aller autrement », explique la présidente. Tout au long de l’année les membres de l’association se retrouvent dans leur local aux Corvées à Vernouillet pour y partager des activités manuelles : broderie, tricot, crochet, collage de serviettes et goûter au milieu des conversations et des éclats de rires. Chaque mois, un ou plusieurs rendez-vous sont prévus : un voyage au marché de Noël (2-3 décembre), ventes de crêpes devant le magasin Foir’Fouille (16-17 décembre), concours de belote (14 janvier), après-midi guinguette (11 février), Fête des grands-mères (dimanche 4 mars à midi) à La Passerelle, concours de belote (18 mars), foire à tout (2 avril), loto (6 mai à l’Agora), concours de pétanque (8 mai) et fêtes des quartiers kermesse (en juin).

A.D.-P.

Association Femmes de l’avenir, le mercredi après-midi de 13h30 à 16h, rue Henri Dupont à Vernouillet.
Michelle Rouzeau, tel : 06.83.01.91.07.

Cet article L’association Femmes de l’avenir prépare son réveillon est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Mémoires Drouaises : Jean Peyrot expose ses photos au Crédit Mutuel

Une façade d’immeuble datée, un chapeau haut de forme, des obus de la guerre de 1870 perchés sur un auvent, des plaques rappelant les anciennes réclames, rien n’échappe à l’œil de Jean Peyrot.

Le photographe amateur Jean Peyrot, ancien correspondant de presse locale, s’est passionné pour la photographie dès l’âge de 25 ans avec une admiration inconditionnelle pour le grand Robert Doisneau. Mais c’est grâce à René Maltête, disparu en 2000, que le jeune drouais s’est lancé dans l’aventure avec pour ambition, peut-être insoupçonnée à l’époque mais bien réelle aujourd’hui, d’immortaliser des lieux, des bâtiments, des objets témoins d’une époque ou encore des événements comme la chute du mur de Berlin. C’est aussi grâce à ce photographe écrivain qui fut président de l’association Art en Dreux que le jeune drouais a pu rencontrer Robert Doisneau à l’occasion d’une de ses expositions à l’Hôtel de ville de Paris. Avec son exposition Mémoires Drouaises de 1900 à aujourd’hui, Jean Peyrot nous invite à lever la tête et à regarder la ville avec l’œil du promeneur pour y découvrir ou redécouvrir ses secrets parfois méconnus ou tombés dans l’oubli. Il nous livre une année de travail « déclenchée un beau jour en passant rue du commandant Beaurepaire avec une ancienne pancarte vantant les peintures Valentines. Puis, de fil en aiguilles, un peu plus loin c’était une ancienne publicité pour Le Crédit Lyonnais. J’ai pensé faire une collection de toutes ces publicités qui n’existent plus mais à l’Université Drouaise du Temps Libre (UDTL) dont je suis membre, on m’a indiqué des endroits à photographier comme ces obus sur le auvent situés rue Saint-Denis à l’entrée des anciens établissements Esmery Caron. Avec l’ancienne boucherie Saint-Martin qui garde son charme avec sa devanture à d’antan, je me suis dit que j’allais faire se rencontrer la petite histoire avec la Grande en photographiant les impacts de balles sur le côté du Beffroi, et ainsi rappeler à notre souvenir les anciens commerces disparus comme le chapelier ou la bijouterie représentée par Le Petit Nègre. Je ne suis pas passéiste, mais peut-être un peu nostalgique », confie Jean Peyrot . Des clichés de Charpont, de Chérisy mais aussi de la Coopérative Beauceronne « qui a résisté aux bombes allemandes mais pas aux pelleteuses des démolisseurs ». Cette collection de 85 clichés sera exposée dans l’agence du Crédit- Mutuel, du 21 novembre au 2 décembre 2017. Une banque toujours prête à accueillir des artistes locaux indiquent Benoît Celier, président du Crédit-Mutuel, et Hervé Bourgeois, directeur de l’agence de la rue des Gaults. « J’ai déjà exposé quatre fois dans une banque, deux fois à Melsungen et deux fois au Crédit-Mutuel, mais aussi dans la région parisienne, à Dreux, en Grande Bretagne et en Allemagne », se souvient Jean Peyrot.

A.D.-P.

Exposition Mémoires Drouaises de 1900 à aujourd’hui à l’agence du Crédit-Mutuel 16, rue des Gaults, du 21 novembre au 2 décembre entrée libre aux heures d’ouverture de l’agence.

Cet article Mémoires Drouaises : Jean Peyrot expose ses photos au Crédit Mutuel est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Création d’un pôle médical « Personnes Âgées » au centre hospitalier de Dreux.

L’hôpital Victor-Jousselin a modifié son organisation, afin d’adapter au mieux son offre de soins au parcours santé des personnes âgées.

Plusieurs services ont été regroupés : les services de médecine gériatrique, les soins de suite et de réadaptation, l’unité mobile de gériatrie, les établissements médico-sociaux (Ehpad-USLD Les Eaux Vives et Ehpad Le Prieuré) et le centre d’accueil de jour Alzheimer. Ensemble, ils forment le pôle Personnes Âgées, qui en quelques chiffres représente, 337 lits et une place en hôpital de jour et 307 agents hospitaliers dont 14 médecins.

19,7% des patients hospitalisés sont des personnes âgées de plus de 75 ans et la prise en charge de ces patients représente aujourd’hui une des préoccupations majeures de l’hôpital. Avec la création de ce pôle, le centre hospitalier souhaite une meilleure coordination et une meilleure communication entre les équipes médicales des différents services. L’objectif étant aussi de réduire le nombre de passages aux urgences, de limiter au maximum le recours à l’hospitalisation d’urgence, d’éviter les ruptures dans l’accompagnement du patient entre les services, de prévenir l’aggravation des problèmes de santé et de renforcer la coordination et la transition ville-hôpital. Ce nouveau pôle va également permettre de concrétiser de nouveaux projets, comme la consultation d’évaluation gériatrique, un bilan médico-infirmier et neuropsychologique pour les patients âgés qui présentent des troubles de la mémoire ou d’autres troubles cognitifs et comportementaux. Le but de cette consultation étant d’établir un diagnostic et d’orienter le patient vers une prise en charge adaptée en évitant le passage par le service des urgences.

Retrouvez tous les services du pôle Personnes Âgées sur le site de l’hôpitalwww.ch-dreux.fr

Cet article Création d’un pôle médical « Personnes Âgées » au centre hospitalier de Dreux. est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : La Chronique des Possibles

"Mourir pour ne plus souffrir"

S'abonner gratuitement

L’UCAD célèbre Halloween

L’Union des Commerçants de l’Agglomération Drouaise organise une animation cette année, à l’occasion de la fête d’Halloween.

Présidente de l’UCAD depuis le mois de mai, Séverine Houzé a annoncé qu’une animation aura lieu pour Halloween en centre-ville de Dreux. Le samedi 28 octobre, une tente sera installée dans la Grande Rue Maurice Viollette où plusieurs commerçants de la ville accueilleront les enfants de tout âge. A l’intérieur, des citrouilles, arrivées des Jardins d’Imbermais et une bougie seront vendues pour 3€. Les enfants pourront alors s’amuser à personnaliser leur citrouille puis à l’illuminer avec la bougie avant de l’emmener chez eux et ainsi créer une ambiance Halloween dans leur maison.

« Un maximum de commerçants sont bien sûr invités à décorer leur vitrine, même si je sais que certaines grandes enseignes ne sont pas libres de faire ce qu’elles veulent » précise Séverine Houzé.

En période de vacances scolaires, cette initiative fera le bonheur des petits qui pourront ainsi se préparer à la chasse aux bonbons du 31 octobre.

Rendez-vous donc en Grande Rue le samedi 28 octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h.

C. Didelot

Cet article L’UCAD célèbre Halloween est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Première édition du café-rencontre à l’hôpital de Dreux

Le jeudi 5 octobre a eu lieu un café-rencontre, dans la salle à manger du centre de rééducation de l’hôpital Victor-Jousselin.

Ce rendez-vous a été organisé par le service des affaires juridiques et des relations avec les usagers de l’hôpital et les douze associations présentes ce jour-là. « Nous travaillons très bien avec la direction de l’hôpital et aujourd’hui nous voulions faire le lien entre les usagers et le personnel soignant » explique Monique Robillard, Présidente de la commission des usagers. Plus de cent-soixante personnes ont été accueillies dans l’après-midi et ont pu discuter avec les membres des différentes associations, comme la ligue contre le cancer d’Eure-et-Loir, les Blouses Roses ou encore l’association des laryngectomisés et mutilés de la voix. Ghislaine Nique, Présidente de l’association de familles de traumatisés crâniens et cérébro-lésés d’Eure-et-Loir s’exprime sur la mise en place de ce café-rencontre, « Les patients ne viennent pas forcément vers nous, alors nous avons décidé d’aller vers eux. » Pour cette première édition, des bénévoles extérieurs à l’hôpital se sont déplacés, plusieurs esthéticiennes et une coiffeuse étaient présentes pour le plaisir des visiteurs. « Les patients, leurs proches et les professionnels de santé ont manifesté leur grande satisfaction. Les ateliers de bien-être ont été très appréciés. De même, la qualité des échanges avec les représentants des associations a été de nombreuses fois soulignée.Les sourires des patients et de leurs proches ont bercé cette journée et nous invitent d’ores et déjà à organiser un deuxième Café-rencontre. » conclut Fabienne Lhomme, responsable du service des affaires juridiques et des relations avec les usagers.

Maison des usagers : Permanences du lundi au vendredi entre 10h et 16h.

C. Didelot

Cet article Première édition du café-rencontre à l’hôpital de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Un nouveau site internet pour l’hôpital de Dreux

L’hôpital Victor-Jousselin de Dreux fait peau neuve sur le web, avec un tout nouveau site internet, mis en ligne depuis le mardi 19 septembre.

Auparavant, le site de l’hôpital n’avait rien de simple et était loin d’être fonctionnel pour les utilisateurs. Aujourd’hui, c’est un site internet digne de ce nom qui s’affiche sur les écrans. Après onze mois de travail, Carole Festa, directrice de l’hôpital est fière de présenter ce nouvel outil tant nécessaire pour les usagers que pour les professionnels. « Nous devions entrer dans l’ère du numérique et par le biais de ce site, être plus accessibles » explique la directrice. Cyrielle Van Eynde, coordinatrice de la communication, a travaillé pendant plusieurs mois avec les chefs de service et les cadres de santé de l’hôpital, afin de détailler au mieux toutes les spécialités exercées. Une soixantaine de services sont répertoriés sur le site, qui comprend environ cent-trente pages de renseignements. Des informations et des facilités pour les usagers, qui peuvent prendre un rendez-vous directement depuis le site, se renseigner sur leurs droits ou encore accéder aux offres d’emplois et formations de l’hôpital. « Nous attendons beaucoup de ce site pour soulager la cellule de prise de rendez-vous » ajoute Carole Festa. Avec le moteur de recherche, il est également simple de retrouver le nom d’un médecin ou d’une spécialité. Ce nouveau site n’a d’ailleurs pas fini d’évoluer, puisque bientôt y seront ajoutées des vidéos pour présenter les différents pôles d’excellence de l’hôpital. Un projet de tablettes avec des jeux intuitifs pour les enfants fait aussi son chemin.

Il est possible d’accéder au site d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone, avec l’adresse suivante :www.ch-dreux.fr.

C. Didelot

Cet article Un nouveau site internet pour l’hôpital de Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Deux accueils de loisirs inaugurés à Bû et Broué

L’Agglo du Pays de Dreux compte deux nouveaux accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) à Bû et à Broué. Les deux structures, en fonction, depuis la rentrée ont été inaugurées le 12 octobre.

Des salles lumineuses, du mobilier adapté, des jouets, de grands espaces de rangement, des sanitaires et des espaces de jeux extérieurs, les nouveaux accueils de loisirs de Bû et de Broué sont flambants neufs. L’Agglomération met à disposition des habitants de son territoire, des services d’accueil pour les enfants de 3 à 12 ans. Ce mode de garde propose des activités de loisirs tout au long de l’année scolaire, avant et après les heures de classe, les mercredis et pendant les vacances scolaires. Cette opération s’inscrit dans un schéma éducatif global en direction des 0 à 25 ans. Le projet de construction des deux structures avait été lancé, il y a cinq ans à l’initiative des élus de l’ex-communauté de communes de Villages du Drouais, soutenus par la Caisse d’Allocations Familiales, le Conseil Départemental, la Région et l’Etat. Le projet repris par l’Agglomération répond à une demande croissante des familles pour l’accueil de leurs enfants. Gérard Hamel, président de l’Agglomération, Olivier Marleix, député, Francis Pecquenard, conseiller départemental, Pierre Sannier, maire de Bû, Patrice Leromain, maire de Broué, et Olivier Froger, président de la CAF d’Eure-et-Loir, en compagnie de nombreux élus ont coupé le traditionnel ruban avant de visiter les lieux et de succomber au charme d’une chanson reprise en chœur par les enfants.

A Broué, le nouvel espace d’une superficie de 100 m² comprend une salle principale d’activités, modulable selon les besoins pédagogiques mais aussi des sanitaires, une pièce de stockage pour le matériel, ainsi qu’un local de rangement pour les jeux d’extérieur et les poubelles. Cette construction répond aux normes du label BBC rénovation. La nouvelle structure permet d’améliorer le confort des enfants et d’augmenter la capacité d’accueil d’environ 20 enfants, lors des temps périscolaires. Les enfants scolarisés à Broué, Marchezais, Serville, La Chappelle-Forainvilliers et Germainville sont accueillis de 7h à 8h40 et de 15h40 à 19h, le lundi, mardi, jeudi et vendredi, ainsi que le mercredi de 7h à 8h40.

A Bû, l’équipement de 150 m² intègre deux salles d’activités. La Directrice de l’accueil de loisirs partage son bureau avec l’animatrice du RAM ITINERANT afin d’accueillir ponctuellement les familles. Les ateliers d’éveil en direction des assistants maternels sont également organisés dans les salles d’activités. Le périscolaire de Bû accueille les enfants de 7h à 8h35 et de 15h30 à 19h, le lundi, mardi, jeudi et vendredi, ainsi que le mercredi de 7h à 8h35. L’accueil de loisirs est ouvert quant à lui, le mercredi de 11h45 à 19h et les vacances de 7h à 19h. Les travaux de construction des ALSH de Broué et de Bû ont commencé simultanément en juillet 2016 pour s’achever en août 2017. Le montant de l’opération s’élève à 925 941 €HT. Il a été financé à hauteur de : 20% par l’Agglo (177 719 €), 33% par la Caisse d’Allocations Familiales d’Eure-et-Loir (310 521 €), 13% par le Conseil Départemental d’Eure-et-Loir (120 000 €), 19% par le Conseil Régional (177 700 €) et 15% par l’Etat (soit 140 000 €).

A.D.-P.

Cet article Deux accueils de loisirs inaugurés à Bû et Broué est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La boulangerie Ma Mie & Papilles en finale de La meilleure boulangerie de France 2017

Clément Maillard et Pierric Bertrand, associés de la boulangerie Ma Mie & Papilles installée à Tréon, ont participé cette année à la cinquième saison de l’émission.

La boulangerie a ouvert ses portes dans la commune il y a trois ans maintenant. C’est donc en peu de temps que les clients sont tombés sous le charme des pains, pâtisseries et viennoiseries de Ma Mie & Papilles et ont décidé d’inscrire leur boulangerie à l’émission. Sélectionnés, les deux associés ont accepté de participer à cette aventure. Tout a commencé au mois d’avril, avec l’arrivée à Tréon, de l’équipe de tournage et des deux jurys : Norbert Tarayre cuisinier et animateur, et Bruno Cormerais, meilleur ouvrier de France.

« Le tournage s’est passé de manière très naturelle, ils nous ont mis tout de suite à l’aise » raconte Clément Maillard. Au départ, soixante-quatre boulangeries étaient en liste, dont deux en Eure-et-Loir : Ma Mie & Papilles et la Maison Jamin, installée à Lucé.

Pour la première compétition, au niveau départemental, Clément Maillard et son boulanger Jérôme Valorus ont eu une création un peu particulière à imaginer. « Ils nous ont apporté une bière L’Eurélienne et nous ont demandé de réaliser un pain ou un dessert avec » explique Clément Maillard. C’est ainsi qu’est né le Mac’Eurélien, un macaron au caramel au beurre salé et à la bière, qui a obtenu la note de 8,5 sur dix. Il a fallu également créer un pain pour cette première manche et c’est le Terr’oir à base de pommes de terre, de poivrons et d’oignons qui a fait l’unanimité, tant auprès du jury avec la note de 9 sur dix, qu’auprès des clients. En effet, en l’espace de cinq jours suite à l’émission, plus de trois cent cinquante pains ont été vendus. « C’est vrai que le fait de participer à l’émission fait davantage connaître notre boulangerie. Aujourd’hui, nous avons des personnes qui viennent de Chartres » raconte Clément Maillard. L’aventure ne s’est donc pas arrêtée à l’étape départementale pour l’équipe de la boulangerie, qui a continué avec la compétition régionale, tournée elle aussi au mois d’Avril au CFA Interpro de Chartres.

Un nouveau challenge s’ouvre alors, puisque le jury demande la réalisation d’un pain « serviette » qui doit pouvoir accompagner un plat typique du Berry : le poulet en barbouille. Un petit pain composé de curry, de tomates et de moutarde a ainsi vu le jour, tout comme la tarte tatin revisitée, à base de tomates, basilic et bien sûr de pommes caramélisées. Ces deux réalisations ont mené l’équipe de Ma Mie & Papilles en finale de l’émission. « A chaque étape, nous avons essayé de ne pas nous mettre de pression, nous avons travaillé comme on sait le faire et cela a payé » souligne Clément Maillard. Aujourd’hui, huit boulangeries sont en finale et alors que celle-ci a été tournée au mois de juillet à Paris, il faudra attendre la mi-novembre pour connaître la suite des aventures de la boulangerie de Tréon.

C. Didelot

Ma Mie & Papilles
13 Grande rue
28500 Tréon
Tél : 02 37 82 60 21
www.mamieetpapilles.fr
Facebook : Ma Mie et Papilles

Cet article La boulangerie Ma Mie & Papilles en finale de La meilleure boulangerie de France 2017 est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le restaurant Poivre Rouge remplace Le P’tit Port aux Coralines

Le bleu des bords de mer et la glace pilée servant de lit aux crustacés ont fait place aux couleurs chaudes des viandes grillées et des menus de saison.

Le restaurant grill Poivre Rouge a ouvert ses portes le 17 octobre rue René Miet aux Coralines à Dreux. Bertrand Mallet a choisi d’implanter son deuxième établissement à Dreux après celui du Coudray dans l’Agglomération chartraine. « Le concept de franchise initié par Les Mousquetaires compte quatre-vingt-treize établissements dans l’hexagone. Cette franchise permet de capitaliser sur la puissance d’achat des Mousquetaires, de profiter de leur caution en matière de traçabilité et de rester indépendant au sein d’un groupement solidaire », expliquait Grégoire Bordaud, administrateur de l’union des Mousquetaires pour la Région parisienne lors de l’inauguration. « Chez Poivre Rouge c’est comme à la maison mais en mieux ». Il s’agit d’un restaurant familial spécialiste de la viande avec un bon rapport plaisir-prix. Un endroit convivial où les enfants sont les bienvenus avec un espace qui leur est entièrement dédié et des menus adaptés. Eddy Pommier a pris la direction du restaurant drouais appuyé par une brigade de treize collaborateurs : six en salle et sept en cuisine dont deux apprentis et quant au chef de cuisine, Frédéric Baude, il se partage entre les deux établissements.

« Je suis un pur produit de la restauration. Titulaire d’un CAP cuisine et d’un CAP serveur, j’ai fait mes apprentissages à Chartres et à Paris. J’ai travaillé pendant 11 ans comme maître d’hôtel dans une maison de retraite à Chartres où j’ai formé des apprentis. J’ai été maître d’apprentissage pendant 4 ans et suis membre du jury pour les CAP et BP ainsi que pour le concours du meilleur apprenti cuisine et salle depuis une dizaine d’années », explique Eddy Pommier. « J’ai été recruté il y a 1 an pour prendre la direction du restaurant de Dreux. Une année pendant laquelle j’ai été formé aux méthodes Poivre Rouge dans l’établissement chartrain », ajoute le directeur. L’installation de Poivre Rouge aux Coralines a créé des emplois. « Nous avons lancé le processus de recrutement pour une quinzaine de postes le 21 juillet 2017. Soixante-quinze personnes ont été reçues par l’agence Pôle Emploi de Dreux sur une centaine de CV reçus », explique Emmanuel Viollier, directeur de l’agence Pôle Emploi de Dreux. Dix personnes ont été retenues pour suivre une formation: 5 en cuisine et cinq en service du 11 septembre au 20 octobre. Plus de 270 heures de formation ont été prises en charge par Pôle Emploi avec une alternance, en restaurant Poivre Rouge, pour la mise en pratique. Cinq autres personnes ont été recrutées directement sans passer par la formation », indique le directeur. Parmi les dix personnes recrutées et formées, 3 sont issues des QPV, 3 bénéficient de l’Accompagnement Renforcé jeunes par Pôle Emploi et 1 était bénéficiaire du RSA.

A.D.-P.

Restaurant Poivre-Rouge 11, rue René Miet aux Coralines – 28100 DREUX. Tel : 02.37.15.56.75. Ouvert 7/7 de 11h45 à 14h et de 19 h à 21h30. Vendredi et samedi jusqu’à 22h.

Cet article Le restaurant Poivre Rouge remplace Le P’tit Port aux Coralines est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

O’Studio fête ses 10 ans et lance sa prise de rendez-vous en ligne

Ludovic Borget a créé son enseigne le 4 octobre 2007 en ouvrant son premier salon O’Studio en centre-ville de Dreux. Il célèbre cet anniversaire en lançant la prise de rendez-vous en ligne.

C’est toujours une source de plaisir de s’arrêter un moment pour contempler le chemin parcouru et c’est encore plus agréable de le faire en compagnie de ceux qui, pas à pas, ont suivi le même chemin. Le 4 octobre dernier, Ludovic Borget et son équipe, fêtaient les 10 ans de O’Studio à l’occasion d’une soirée festive et conviviale. Dix ans déjà que le jeune coiffeur drouais plantait le décor de son premier salon en centre-ville. Quatre ans plus tard, Ludovic Borget rachète un salon de coiffure aux Coralines, l’enseigne O’Studio s’installe sur le plateau Nord. Au mois de janvier de la même année, un troisième salon est ouvert à Houdan en association avec Florence Archambaudière Le Parc, propriétaire du cabinet d’esthétique Ivoire, tout proche. Avec son équipe de 21 collaborateurs, Ludovic Borget mise sur la qualification professionnelle, la qualité du service, appuyé par une gamme de produits et un partenariat sans faille avec l’Oréal professionnel dont il est coiffeur ambassadeur. Il participe régulièrement à des actions, animations, événements et work-shows organisés par L’Oréal Professionnel. Les salons O’Studio sont des espaces dédiés à la beauté et au bien-être : coiffure, beauté des mains, beauté des pieds mais aussi préparation des mariages et coiffures de cocktails. Les hommes ne sont pas en reste avec des espaces qui leurs sont réservés pour les soins et la taille de la barbe et des moustaches très tendances en ce moment. Qui dit anniversaire dit cadeau. « Notre cadeau d’anniversaire, c’est le lancement de la prise de rendez-vous en ligne », explique Ludovic Borget. C’est rapide, facile et sûr. C’est plus de confort pour la cliente qui planifie comme elle le souhaite ses rendez-vous mais plus de confort aussi pour nous qui passons moins de temps à répondre au téléphone pour passer plus de temps avec nos clients », détaille le coiffeur. « La prochaine fois, prenez rendez-vous sur Planity : www.planity.com c’est simple et gratuit et cela fonctionne 24/24. Vous allez sur le site, trouvez votre professionnel de beauté, prenez rendez-vous avec la personne de votre choix, le jour et à l’heure souhaités. Votre rendez-vous est instantanément confirmé », assure le professionnel. Un tirage au sort était organisé à l’occasion de l’anniversaire de O’Studio. C’est la petite main innocente d’Elisa Borget, 1 an, qui a sorti le bulletin de participation de Solange Poplin. L’heureuse élue est repartie avec un sèche-cheveux Dyson d’une valeur de 400€.

A.D.-P.

Cet article O’Studio fête ses 10 ans et lance sa prise de rendez-vous en ligne est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Rallye de l’emploi, une première !

Le jeudi 5 octobre, plusieurs personnes en recherche d’emploi sont allées à la rencontre des entreprises des zones d’activités de Dreux et Vernouillet.

Pour cette première édition du rallye de l’emploi, la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais (M2ED) a rassemblé une trentaine de demandeurs d’emploi habitant les quartiers prioritaires des villes de Dreux et de Vernouillet. Toute la journée, ils étaient accompagnés par des coachs de la M2ED, de Pôle Emploi, de la Mission locale, du CCAS de Vernouillet et de l’organisme de formation Instep. Quatre-vingt entreprises ont été visitées ce jour-là, comme la société Kéolis ou encore Gédia et quatre-vingt-dix offres ont été collectées que ce soit sous forme de CDI, CDD ou même de stages. L’agence d’intérim en charge des recrutements du groupe pharmaceutique Ipsen a également accueilli directement les participants au sein du laboratoire de l’entreprise. « Cette première édition est plus qu’encourageante et ce, grâce à la mobilisation des demandeurs d’emplois, des entreprises et des partenaires » précise Olivier Pré, Directeur de la M2ED. Les demandeurs d’emploi ont été satisfaits de cette journée de découverte qui leur a permis de découvrir les entreprises qui les entourent et aussi des métiers, pas toujours connus de tous. « Cette première expérience est positive, elle a permis de faire participer et sortir des personnes de leurs quartiers. J’espère que cela a été constructif pour eux et je remercie particulièrement les industriels qui ont joué le jeux » raconte Alain Gabrielli, Président de la M2ED. L’auto-école Couturier a également participé à ce rallye, en fournissant, gratuitement, un bus et un conducteur pour la journée. C’est sous forme de groupes de trois à cinq personnes que les visites se sont déroulées. Tous se sont retrouvés autour d’un déjeuner le midi, puis, en fin d’après-midi, à l’Agora à Vernouillet pour clôturer cette journée. Les participants se sont ensuite réunis le lundi 9 octobre au Pôle Emploi de Dreux pour la restitution des offres d’emploi. Parmi les quatre-vingt-dix offres collectées, quarante-huit métiers différents ont été recensés. Les demandeurs d’emplois ont alors été redirigés vers les offres correspondant à leur profil. « C’est une expérience positive pour tous, qui permet d’envisager une deuxième édition pour l’année prochaine »,conclut Olivier Pré.

C. Didelot

M2ED
4B rue de Châteaudun – Dreux
Téléphone : 02.37.64.24.72
Email : info@m2ed.fr

Ouvert du lundi au jeudi de 09h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 et le vendredi de 09h à 12h30 et de 13h30 à 16h.

Cet article Rallye de l’emploi, une première ! est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La Croix-Rouge inaugure ses nouveaux locaux

Du Centre Saint-Jean en centre-ville au quartier des Oriels, les bénévoles de La Croix-Rouge ont déménagé il y a quelques mois pour des locaux plus spacieux et adaptés à leurs activités.

Ils avaient quitté depuis quelques semaines la rue Saint-Jean, mais il leur fallait du temps pour s’installer dans leurs nouveaux locaux mis à disposition par la municipalité au premier étage de l’épicerie sociale Epices&A, dans le quartier des Oriels à Dreux. Les bénévoles de la Croix-Rouge sont désormais confortablement installés dans des locaux appropriés à leurs besoins. Le 5 octobre dernier, après des semaines de labeur pour installer le vestiaire, le bureau et la salle de formation, les membres de l’unité locale de La Croix-Rouge inauguraient officiellement leurs nouveaux locaux. En présence de Michaële De La Giroday, première adjointe au maire chargée des affaires sociales, Jean-Claude Bouchereau, président départemental de La Croix-Rouge, Patrick Charles, directeur départemental, Joëlle Paulmier, présidente locale de Chartres et François Mousset, président de l’unité de Nogent-le-Rotrou, Éric Melou, président de l’unité de Dreux, a tenu à rappeler les différentes activités de l’association humanitaire : « Nous avons plusieurs champs d’actions : la formation, avec trois formateurs qui dispensent des cours pour la préparation au diplôme de prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1) et l’aide sociale qui nous permet de venir en aide aux personnes dans le besoin par l’écoute, l’accompagnement (aide aux tâches administratives) et la distribution de vêtements pour les personnes démunies. Notre troisième activité est le secourisme et nous sommes présents sur tous les grands événements sportifs ou culturels qui reçoivent beaucoup de public. Nos nouveaux locaux nous permettent de recevoir les personnes en toute discrétion et la salle de formation est adaptée à nos besoins.» L’Unité locale de Dreux compte 22 bénévoles dont 14 secouristes et trois formateurs. « Nous recevons les personnes le mardi et le mercredi de 14h à 17h30 et le troisième samedi du mois de 9h à 12h », indiquait le président. Si l’unité locale de La Croix-Rouge Drouaise a gagné en confort pour l’accueil du public, il lui reste encore une étape à franchir pour être tout à fait à l’aise dans l’accomplissement de ses missions, c’est le déménagement de ses véhicules, toujours stockés dans des conditions difficiles, sans véritable point d’eau et avec un accès délicat par temps pluvieux. « Nous y travaillons », réaffirmait Michaële De La Giroday tout comme l’avait fait Gérard Hamel au printemps dernier.

A.D.-P.

Unité locale de La Croix-Rouge : 13, avenue Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. 28100 DREUX Tel : 02.37.42.07.32.

Cet article La Croix-Rouge inaugure ses nouveaux locaux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Des actions de lutte contre le chômage

La M2ED (Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais), Pôle Emploi et la Mission locale viennent en aide aux entreprises et aux demandeurs d’emploi du territoire.

Alain Gabrielli, chargé de l’emploi et l’insertion au sein de l’Agglomération et président de la M2ED, Olivier Pré, directeur de la M2ED, Emmanuel Viollier, directeur de Pôle Emploi, et Mina Daoudi, directrice de la Mission Locale, ont présenté récemment les actions mises en place conjointement pour venir en aide aux entreprises et aux demandeurs d’emploi du territoire.

« Le LAB RH DROUAIS, créé en 2014, permet aux entreprises d’obtenir des réponses en matière de pratique RH recrutement, formation, aide à l’embauche et sécurisation des parcours professionnels », explique Olivier Pré. « La M2ED impulse aussi des formations en adéquation avec les besoins des entreprises locales. Les diagnostics sont partagés avec Pôle Emploi, la Mission Locale, le Conseil Régional et certaines entreprises comme Ipsen, Leo Pharma, Famar, Novonordisk et Ethypharm qui œuvrent ensuite à la réalisation des formations », indique Alain Gabrielli. Ainsi, une dizaine de demandeurs d’emploi ont suivi la formation de technicien en pharmacie et cosmétique industrielle d’octobre 2016 à avril 2017. « Huit personnes ont trouvé un emploi à l’issue de la formation. Deux postes restent à fournir », précisait Olivier Pré. Une dizaine de demandeurs d’emploi va bénéficier d’une formation d’opérateur technique en pharmacie et cosmétique industrielle du 20 octobre 2017 au 25 mai 2018. Formation sanctionnée par un titre de niveau 5 reconnu par l’Etat. « Un projet de formation de technicien de maintenance industrielle pharmaceutique est en cours de réalisation avec les entreprises pour janvier 2018 pour une dizaine de demandeurs d’emploi qui passeront un CQP interprofessionnel. La Région lance un marché pour l’attribution de cette formation », poursuit le directeur de la M2ED. En faveur de l’industrie métallurgique, une formation d’opérateur régleur sur machines-outils à commandes numériques est prévue d’octobre 2017 à mars 2018. Douze demandeurs d’emploi bénéficieront de cette formation certifiante. « Dans le cadre du Service Public de l’Emploi de Proximité, un forum de l’emploi sera organisé tous les mois, d’octobre à juin 2018, dans les quartiers prioritaires des villes de Dreux et Vernouillet. Chaque rencontre mettra en présence une dizaine d’entreprises et des demandeurs d’emploi du quartier », indique Emmanuel Viollier. Les prochains rendez-vous auront lieu le 7 novembre au Centre Social des Bâtes à Dreux et le 23 novembre à La Tabellionne à Vernouillet.

Le 15 novembre à l’Atelier à spectacle, la Mission Locale, en partenariat avec l’État et les villes de Dreux et Vernouillet, organise le concours des jeunes talents. Le 16 novembre, le Forum du handicap porté par Cap Emploi et Pôle Emploi se déroulera de 9h à 12h30 à l’Atelier à spectacle. Du 20 au 24 novembre, l’opération Vis ma Vie rapprochera, comme elle le fait depuis 2 ans, le monde économique et les établissements scolaires. Vingt-cinq professeurs des collèges et dix entreprises sont volontaires », indique Olivier Pré. De nombreux autres rendez-vous sont programmés pour l’année 2018.

A.D.-P.

Contacts : M2ED, 4 rue de Châteaudun à Dreux.

www.m2ed.fr

Cet article Des actions de lutte contre le chômage est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
1
8
111215
1622
2429
30