Actu 28

9 octobre 2017

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Olivier Pré, Directeur de la Maison de l'Emploi et des Entreprises du Drouais, dresse le bilan du premier "Rallye de l'emploi" qui s'est tenu le 5 octobre.

S'abonner gratuitement

Eure&Link déploie le numérique

<p>Près de 250 personnes – élus locaux, parlementaires et chefs d’entreprises – se sont réunis à Epernon lors de la 3<sup>ème</sup> édition d'Eure&Link, le 21 septembre.</p>

Actualités

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Alain Gabrielli et Olivier Pré, Président et Directeur de la Maison de l'Emploi et des Entreprises du Drouais, évoquent les prochaines actions pour l'emploi.

S'abonner gratuitement

ECHOS DE LA 838° FOIRE DE LA SAINT DENIS A DREUX.

Pour la 838ème, fois, (depuis sa création par le Comte Robert 1er de Dreux en 1179), la foire annuelle de la Saint Denis s'est déroulée à Dreux sous les meilleures auspices malgré un temps quelques fois incertains.Lors de cette foire de la Saint Denis…

DREUX PAR PIERLOUIM

Centre de la literie : l’expérience fait la différence

Comme on fait son lit, on se couche et pour bien dormir il faut une bonne literie. La qualité du sommeil est affaire de santé, mieux vaut la confier à un spécialiste.

« Nous sommes installés depuis 27 ans en Eure-et-Loir. Centre de la literie a été créé en 1990 à Luisant par Yves Jeannin. J’ai repris la maison en 2014 et installé un deuxième magasin à Vernouillet » explique Annick Porquet. En matière de literie le choix est vaste et doit s’adapter aux besoins de la clientèle. « Un matelas se choisit en fonction de sa morphologie, de son âge et même de ses douleurs » explique la responsable du magasin qui en compagnie de Laure sa vendeuse se fait fort de satisfaire bon nombres de désidératas d’une clientèle tentée par de nombreuses propositions. Centre de la literie se situe sur le moyen et haut gamme en diffusant des marques françaises  telles que Epéda, Mérinos, Duault et Technilat , un fabriquant aveyronnais qui offre un large choix de couleurs de sommiers et de têtes de lit. Le matelas sera ferme, mi-ferme, ou souple. Il en existe aussi en latex pour ceux qui préfèrent ou en mémoire de forme. De plus en plus apprécié, le lit relaxation s’adapte lui aussi aux besoins. De 90 à 140cm en une seule portée, ou de 70 à 90cm en deux portées. Sommiers à lattes ou à plots il s’adapte aux bois de lits existants. « Nous réalisons de la literie sur mesure pour les lits anciens, demi-corbeille » indique Annick Porquet. Le magasin propose une gamme de têtes de lits modernes ou classiques en tissus ou en simili-bois. Une belle literie c’est aussi du beau linge de lit : couettes, housses de couettes, draps, oreillers polyesters ou plumes, traversins, protèges matelas viennent compléter le confort et personnaliser la décoration de la chambre à coucher. «  Nous avons un grand nombre de produits en stock, le reste est sur commande. Nous livrons gratuitement dans un rayon de 50 kilomètres et reprenons l’ancienne literie qui sera recyclée » précise la responsable du magasin. A l’occasion de son anniversaire et jusqu’au 28 octobre 2017, Centre de la literie propose de nombreuses remises sur des articles indiqués en magasin. Une belle occasion de s’offrir une literie douillette et confortable, se créer une ambiance cocooning juste avant les premiers frimas.

A.D.-P.

Cet article Centre de la literie : l’expérience fait la différence est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’ESPAD propose des activités sportives pour venir en aide aux associations

L’Entente Sportive des Pompiers de l’Agglomération Drouaise est une association qui propose des activités sportives pour toute la famille, au profit de l’Association des Brûlés de France et de l’Oeuvre des Pupilles.

L’association des pompiers compte aujourd’hui une cinquantaine de membres et propose plusieurs manifestations sportives tout au long de l’année. « Notre but n’est pas d’avoir le meilleur chronomètre lors des manifestations mais plutôt de montrer que nous sommes là pour les associations » précise Hugo Heuline, président de l’ESPAD depuis 2012. En effet, sur chaque événement organisé par l’ESPAD, 1€ par inscription est reversé au profit des deux associations et c’est également le cas lorsqu’un des membres participe à une compétition sportive extérieure. Pour la saison 2016/2017, 500€ ont été reversés aux associations. Les manifestations de l’ESPAD se déroulent principalement dans le secteur drouais afin de faire découvrir le patrimoine de l’Agglomération, grâce aux courses d’orientation, courses à pied et VTT.

« Nous sommes ouverts à tous »

La saison commence dès le mois de mai, avec l’ESPAD O’Tour qui se déroule sur un week-end, avec trois courses d’orientation dans trois lieux différents. Les courses d’orientation se pratiquent seul ou en équipe, équipé d’une carte, d’une boussole, d’une lampe frontale si la course a lieu de nuit et d’un doigt électronique qui permet de ne pas perdre de temps sur chaque balise de la course et d’obtenir en quelques secondes les résultats à l’arrivée. « Nous n’avons pas de classement et nous proposons deux niveaux de course, découverte et aventure. Cela permet aussi aux enfants de participer, nous sommes ouverts à tous.» explique Hugo Heuline. Au mois de juin, plusieurs manifestations sont organisées, le Vétathlon et le Tri loisir du Pays Drouais avec deux parcours et le Run&Bike familiale avec un parcours de deux kilomètres. Au mois de septembre, place au Raid Loisir et ses deux journées d’orientation à pieds, en VTT et en canoë de jour comme de nuit. Le dernier rendez-vous de l’année a lieu le samedi 16 décembre avec l’ESPAD O’Night, un parcours d’orientation de nuit au départ de la piscine de Vernouillet, avec un parcours découverte de 10 kilomètres et un sportif de 20 kilomètres. « Rien n’est compliqué dans la course d’orientation, à force d’entraînement on y arrive et puis nous sommes là pour faire découvrir. C’est vrai que l’on commence à avoir un niveau sympathique mais ça reste du ludique » explique Hugo Heuline. L’association propose d’ailleurs un entraînement une fois par mois pour celles et ceux qui souhaitent découvrir cette discipline. A côté de toutes ces manifestations, les membres de l’association participent à beaucoup de rendez-vous sportifs durant l’année de type, triathlon, duathlon, trail et raid multisport. Pour adhérer à l’association, il suffit de s’inscrire sur le site internet www.espad.info ou contacter le président Hugo Heuline au 06 81 00 64 77.

C. Didelot

Cet article L’ESPAD propose des activités sportives pour venir en aide aux associations est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Mon Devos à moi au profit de la transplantation d’organes

Le comédien Michel Jeffrault s’engage au profit de la transplantation. « Sans une greffe du foie je serais mort ». Plein de vie, d’humour et avec sa gouaille habituelle, le comédien sera sur scène le 17 novembre à l’Atelier à Spectacle.

Cinquante et une semaines, jour pour jour, après sa greffe du foie, Michel Jeffrault sera sur la scène Vernolitaine pour y donner son spectacle Mon Devos à moi. « Le spectacle est organisé par le Lions Club Dreux Doyen de Dreux, présidé par Jean-Luc Hudebine, avec la ville de Dreux qui a inclu le spectacle dans sa programmation et Prométhée Production, mon producteur. L’ensemble des fonds de cette soirée sera reversé au profit de la transplantation d’organes et de la recherche hépatique du professeur Olivier Scatton », indique Michel Jeffrault. Chaque année, de nombreux patients meurent par manque d’organes. Le professeur Olivier Scatton est en train de mettre au point, avec l’aide d’ingénieurs du Centre de Compiègne, une machine qui  »réparerait » des foies abîmés pour en faire des greffons. Ces recherches représentent un grand espoir pour les malades. « Sans une greffe du foie je serais mort », explique le comédien. « Tout est arrivé très vite, un jour de janvier 2016, j’ai rencontré mon ami le radiologue Guy Tinlot qui m’a demandé comment j’allais. Je lui ai répondu c’est pas terrible, j’urine noir et de l’autre côté c’est pas mieux ! « Va immédiatement consulter », m’a-t-il dit. Quelques échographies et scanners plus tard, le cancer était diagnostiqué et je me retrouvais dans le service de gastro-entérologue de l’hôpital de Dreux aux bons soins du docteur Alexis Bezet alors que Franck Capillery me remplaçait sur scène. Une tumeur de 7 cm s’était installée au fil du temps, un effet dévastateur dû à la graisse, au fer et à l’alcool. Devant l’étendue des dégâts, le gastro-entérologue drouais m’a adressé au service du professeur Olivier Scatton à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris. La tumeur mal placée était inopérable, et les traitements inefficaces. Le seul recours était la greffe. J’ai eu beaucoup de chance car à quelques semaines près, il aurait été trop tard. On ne greffe plus les foies au-delà de 68 ans. Mais si on est inscrit avant, on y a droit quand-même », ironise Michel Jeffrault. « La nouvelle est tombée un soir à 23 heures. L’infirmière nous a appelé pour nous dire qu’ils avaient un greffon, qu’il fallait se rendre à l’hôpital pour le lendemain 9 heures. La coordination était impressionnante, la machine était en marche, je me suis dit, on verra si c’est l’heure ou pas ?», se souvient le comédien » Il a confié son corps à la médecine. « Dans ces cas-là, le malade ne réagit pas comme son entourage, il est tout entier dans son combat contre la maladie alors que les proche vivent dans l’angoisse et l’épuisement des voyages au quotidien », explique Chantal, son épouse. Pour l’heure Jeff se concentre sur son prochain spectacle et sa quarantième saison théâtrale avec une tournée en France, en Belgique et en Suisse où il donnera une comédie surprise.

A.D.-P.

Mon Devos à moi, vendredi 17 novembre à 20h30 à l’Atelier à spectacle. Tarif 21€.

Renseignements. Tel : 06.11.56.50.26.

Cet article Mon Devos à moi au profit de la transplantation d’organes est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Actions menées, projets en cours : Wassim Kamel dresse son bilan

Il est en poste à Dreux depuis 2015. Wassim Kamel, le Sous-Préfet de l’arrondissement de Dreux, s’est fixé de nombreux objectifs sur le territoire. Il dresse un bilan détaillé des actions menées et des projets en cours.

Wassim Kamel parle de cohésion. « Le bilan de l’année écoulée s’articule autour de quatre orientations principales : la cohésion sociale, la cohésion territoriale, la cohésion nationale et la protection des populations. » En ce qui concerne la protection des populations, « nous avons 250 policiers et gendarmes sur l’arrondissement. Depuis septembre, une antenne de police judiciaire est ouverte au commissariat en supplément de celle du GIR (Groupement d’Intervention Régional). Nous avons étoffé notre dispositif partenarial en finalisant deux contrats locaux de sécurité et prévention de la délinquance avec les villes de Dreux et Vernouillet. Plus de 700 habitants de l’arrondissement participent à la remontée de l’information avec les forces de l’ordre par la signature de contrat de participation citoyenne dans 65 des 108 communes de l’arrondissement. » La deuxième action du Sous-Préfet de l’arrondissement de Dreux se fait sur la cohésion sociale. « Elle est avant tout le fait que chaque habitant du territoire puisse avoir et conserver son emploi pour garder sa dignité. Nous avons encouragé, avec la signature d’une charte, plus de 80 entreprises, communes et artisans à embaucher des personnes des quartiers défavorisés. Avec l’action des services publics, de Pôle Emploi, de la maison de l’emploi, des conseils régionaux et départementaux, nous avons réussi à faire baisser le chômage de 1,2% sur l’année écoulée. Nous avons aussi innové en proposant le dispositif CitéLab dans les quartiers. » La cohésion territoriale est un souci permanent du Sous-Préfet de Dreux : « On s’occupe des zones urbaines comme des zones rurales. Nous avons une enveloppe globale de 1,8 million en dotation pour les communes rurales et à peu près 2 millions d’euros pour les quartiers prioritaires de Vernouillet et Dreux. 75 actions ou initiatives ont été financées en un an sans oublier les projets d’appui à la maison des services publics de Senonches-La Ferté-Vidame, de Saint-Lubin-des-Joncherets et la troisième qui ouvrira dans les prochains mois à Anet. Après avoir appuyé la maison de santé pluridisciplinaires des Bâtes à Dreux, nous travaillons sur celles de Villemeux-sur-Eure et de Tremblay-les-Villages. On regroupe et on fait venir, médecins, kinésithérapeutes et infirmières. Un travail est mené avec les communes sur le regroupement des syndicats, notamment sur les rivières et le SIZA des saules à Tremblay. » Pour Wassim Kamel, la cohésion nationale, « c’est le travail mémoriel avec une présence sur les douze célébrations nationales et le travail de consolidation de l’appartenance commune. Le projet mené avec les collégiens drouais  »Frères d’armes, enfants de la liberté » a reçu récemment le prix de l’éducation citoyenne remis par l’Association Nationale de l’Ordre du Mérite. » Le Sous-Préfet se bat pour l’aboutissement d’une unité de formation académique au profit d’une trentaine de jeunes en alternance sur les plateaux de Branly et Rotrou, dès septembre 2018. « Nous voulons réussir les rendez-vous de l’emploi avec une programmation mensuelle dans les quartiers. Nous avons mis en place un pacte de la deuxième chance pour une dizaine de jeunes en sous-main de justice. Je les prends dans une cellule avec l’ensemble des services. Enfin, la revitalisation des centre-bourgs ruraux avec le lancement d’une étude sur le secteur de Senonches pour identifier les besoins des habitants.»

A.D.-P.

Cet article Actions menées, projets en cours : Wassim Kamel dresse son bilan est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le groupe Diogo Fernandes s’implante à Dreux

Le constructeur de maisons individuelles dont le siège est à Nogent-le-Roi ouvre sa  septième agence rue des Teinturiers à Dreux. Les cinq autres agences sont réparties en Ile-de-France et une à Grimaud dans le Var.

Le groupe Diogo Fernandes est une entreprise familiale. Elle a été créée en 1974 à Nogent-le-Roi par Antonio Diogo Fernandes et son épouse Bénilde. Depuis le décès de leur père, fondateur du groupe, ses trois fils Manuel, le Pdg, Vitor-Hugo et Daniel ont pris les rennes de l’entreprise en compagnie de leur maman. « Notre groupe représente trois grandes marques : Les Maisons Bell, des maisons de standing alliant élégance et modernité, Les maisons ATLANTIS : des maisons modernes et performantes, adaptées à tous les budgets et les Architecturiales  pour réaliser les rêves les plus fous », explique Vitor-Hugo Fernandes. « Via ces trois marques, nous sommes en capacité de répondre à toutes les demandes de construction sur mesures. Nous disposons d’un bureau d’étude en interne composé d’un architecte, dessinateurs, métreurs, mappeurs, conducteur travaux et responsable d’achat et gestion service après-vente . Depuis sa création, le groupe Diogo Fernandes a construit plus de 4.000 maisons». Le groupe Diogo Fernandes est constructeur et promoteur. « Notre métier de constructeur CMI permet de réaliser le projet d’un client sur un terrain diffus en fonction de ses choix et de ses besoins. Notre métier de promoteur est de proposer des projets clés en mains, précise Vitor-Hugo Fernandes. Nous bâtissons cent quarante maisons par an pour un panier moyen de 210.000 € hors foncier pour des réalisations de moyenne et haut de gamme. Nous ne travaillons pas sur catalogue mais en fonction des goûts du client ». Le groupe Diogo Fernandes est présent dans les départements 91, 78, 92, 94, 83 et bien sûr le 28 et le 27. Le groupe sera présent sur le Salon Habitat de Dreux. Ce sera l’opportunité pour les porteurs de projets de découvrir les possibilités et les propositions des professionnels et de glaner de précieux conseils. «  Le groupe Diogo Fernandes vous accompagne dans chaque étape de votre projet de construction jusqu’à la remise des clés » assure Vitor-Hugo Fernandes.

A.D.-P.

Cet article Le groupe Diogo Fernandes s’implante à Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Le Salon Habitat pour créer sa maison de A à Z

Le Salon Habitat de Dreux se déroulera du 20 au 22 octobre 2017 au Parc des Expositions de Dreux. 95 professionnels présenteront leur savoir-faire et aidereront à la réalisation de projets.

Cette 2ème édition du Salon Habitat réunira des spécialistes de l’aménagement intérieur et extérieur, de l’équipement, de la rénovation et de l’immobilier. Ce sera l’occasion de découvrir les nouvelles tendances en matière d’habitat. Près d’une centaine d’exposants seront réunis au Parc des Expositions du 20 au 22 octobre avec cette année encore plus de nouveautés et de conseils. « Nous avons des créateurs, artisans d’art vitraillistes, du mobilier, des tapis mais aussi des spécialistes de la décoration murale, de peinture et des papiers peints », expliquent les organisateurs. « Le salon sera émaillé d’animations. On y apprendra comment poser de la résine et refaire un plan de travail sur le stand Ambiance Déco», indique Sandrine Nahon, responsable commerciale de la société LEO, organisatrice de la manifestation. L’espace info-énergies sera présent et répondra à toutes les questions en matière d’économie d’énergie. « Ils y aura aussi des constructeurs, des cuisinistes, des spécialistes des fermetures, fenêtres, portes et extension de la maison, comme les vérandas », détaille Sandrine Nahon. L’hiver approche et il n’est pas trop tard pour répondre à la question du chauffage. Un large choix de cheminées, inserts, poêles à bois, radiateurs ou chaudières seront exposés. Pour la décoration extérieure et l’aménagement du jardin, des solutions s’imposent pour les plantations, l’entretien avec les robots tontes, outils divers et mobilier. Des constructeurs seront présents pour la réalisation de projets, des entreprises spécialisées dans l’entretien, la rénovation des façades et l’aménagement des combles. « La deuxième édition du Salon Habitat de Dreux proposera une offre encore plus complète avec un spécialiste des alarmes et une proposition de logements pour les seniors », ajoute la responsable commerciale. Des idées pour réaliser un projet ou des idées à prendre. La visite du Salon Habitat ne manquera pas d’apporter des solutions dans tous les domaines de la maison, du neuf et de l’ancien. Les visiteurs y trouveront des conseils en matière d’achat et de financement. Des aides précieuses et des échanges avisés avec des professionnels.

A.D.-P.

Cet article Le Salon Habitat pour créer sa maison de A à Z est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Femme de chambre Femme d’entreprise : un plaidoyer pour un métier mésestimé

Corinne Dubessay est la patronne de l’hôtel Le Beffroi à Dreux. Un rêve accompli au bout d’un chemin parsemé d’embûches qui a débuté par l’exercice du métier de femme de chambre. Un métier méconnu qu’elle souhaite valoriser.

Rien ne prédestinait cette jeune femme née en Côte d’Ivoire à un parcours aussi atypique, seule une volonté farouche de s’en sortir quoi qu’il arrive. C’est avec son sourire et sa bonne humeur à toute épreuve que Corinne Dubessay lançait la semaine dernière la sortie de son livre autobiographique : Femme de chambre, Femme d’entreprise. Un franc succès pour cette soirée de présentation. Environ une centaine de personnes étaient réunies dans les salles jusqu’à l’entrée de l’hôtel. Entourée de ses enfants, de son équipe de collaborateurs, d’amis et de différents partenaires, la gérante de l’hôtel 3 étoiles du centre-ville retraçait brièvement son parcours professionnel en insistant sur ce métier qu’elle a exercé par hasard et qui l’a menée en haut de l’échelle. Pour aider sa mère qui se retrouvait seule avec ses deux enfants et dans une situation matérielle désastreuse, la jeune femme s’est cherchée une activité professionnelle. « Je me suis orientée vers l’hôtellerie, sans trop savoir quel métier je pourrais y exercer. J’avais 18 ans et juste le niveau bac », explique l’auteur. C’est au Hilton d’Orly qu’elle a fini par convaincre de sa capacité à exercer un métier qu’elle ne connaissait pas mais qu’elle était toute prête à apprendre et plus tard à aimer. Des hôtels prestigieux, des palaces, une expérience enrichissante, de réceptionniste, night-auditor à bien d’autres encore dont celle de gouvernante, (personne qui encadre le travail des femmes de chambre et de leurs homologues masculins les valets de chambre).

« Les femmes de chambre se sentent souvent diminuées, rabaissées et finissent par être convaincues qu’elles sont à part, qu’elles font un travail que personne ne veut faire », explique Corinne Dubessay. A travers ce livre l’auteur veut transformer « l’image et le regard que l’on porte sur la femme de chambre. Ce livre est un témoignage de ce que j’ai pu entendre et vivre avec ces femmes aux mains de fer gantées de velours. Il est temps de valoriser ce métier et d’exprimer tout le respect dû à ces employés. Il faut savoir que bon nombre d’entre-elles sont des femmes d’honneur, d’une endurance et d’un dynamisme insoupçonnable. Elles ont le sens du service, de la propreté, elles sont efficaces, discrètes, rapides, méthodiques et organisées ». Une reconnaissance qu’elle apporte à ses collaboratrices qu’elle forme avec ardeur. « J’ai beaucoup appris avec mes collègues femmes de chambre. Ce métier a contribué à ma formation professionnelle et personnelle. Il m’a donné les outils puis la motivation pour avancer jusqu’à la création de mon entreprise », ajoute Corinne Dubessay.

A.D.-P.

Cet article Femme de chambre Femme d’entreprise : un plaidoyer pour un métier mésestimé est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

« Les dernières news

Octobre 2017
LMMJVSD
1
8
111215
162122
23242526272829
3031