Actu 28

27 juin 2017

Au pays basque , la Villa Arnaga

Un temps brumeux nous cachait la montagne ,

nous voilà donc partis à la découverte d' une oeuvre d' Edmond Rostand…

Non non pas Cyrano de Bergerac

mais juste celui de sa Villa… Arnaga… :-)

Arnaga a d' abord été un rêve , son rêve…C 'est en 1902 qu' il fait l' acquisition d' une colline paturéeayant pour " fond d' écran " un joli panorama sur les Pyrénées…

Il

Les carnets de Mathilde

Le Festival du Bout d’Eure s’organise à Saint-Georges-Motel

L’Atelier Musical de Saint Georges Motel organise une troisième édition du Festival du Bout d’Eure et fête également ses dix ans cette année.

Dix années se sont écoulées depuis l’arrivée de Pierre Carlin à Saint Georges Motel, venu de la capitale et les cartons à peine déballés, le maire de l’époque venait déjà lui proposer de donner des cours de musique. « Les quatre premières années nous n’étions que deux à gérer l’association, nous voulions d’abord faire naître des groupes ici » explique Pierre Carlin. Aujourd’hui il y a quatre groupes de l’école de musique qui se sont formés dont un groupe d’adultes qui réalisent d’ailleurs en live les spectacles qui ont lieu actuellement au théâtre équestre de Cautivo à Chérisy. « Notre second but était aussi de faire du lien social dans le village, nous avons même des personnes qui se sont rencontrées à l’Atelier et qui aujourd’hui sont mariées » ajoute le président. Aujourd’hui l’Atelier Musical compte une centaine d’adhérents et d’élèves, un quart est de Saint Georges Motel et beaucoup viennent aussi de Dreux.

« On s’est coupé en quatre pour faire une organisation exceptionnelle »

Pour fêter dignement cet anniversaire, l’Atelier Musical est parvenu à obtenir des subventions plus importantes que les années précédentes, dont des aides européennes. Une belle occasion de proposer un festival « Hors les murs » une nouveauté cette année avec trois dates au programme. Le samedi 13 mai pour la fête du Printemps de l’association Ressourc’Eure avec le concert d’ouverture d’Urbain Lambert. Le deuxième concert aura lieu ce dimanche 18 juin à 15h à l’Abbaye du Breuil Benoît avec la chorale de l’Atelier Musical et également la chorale St Eve de Dreux. Enfin une dernière date le samedi 1er juillet, le Boa Brass Band déambulera dans les rues de Dreux pour annoncer le Festival du Bout d’Eure. Ils seront aussi présents pendant toute la manifestation. Tous ces concerts « Hors les murs » sont gratuits, c’est aussi le cas du festival. « On s’est coupé en quatre pour faire une organisation exceptionnelle. L’année dernière, 800 personnes sont venues sur le festival, on espère 1500 visiteurs cette année » ajoute Pierre Carlin. Le festival commence dès 14h au stade de Saint Georges Motel, avec l’audition des élèves de l’Atelier Musical et à partir de 15h30 jusqu’à minuit, six groupes monteront sur la scène pour interpréter du Pop-Rock, de la chanson française, mais aussi de la Soul. « Nous essayons de faire travailler le local, pour la gestion du son nous avons fait appel à Normandie Son de Bois-le-Roi, il y aura aussi le Food Truck de Katia et un partenariat avec le magasin de Dreux AB Road Music qui participe à notre tombola en proposant une guitare en guise de premier lot » explique Pierre Carlin. L’association de Saint Georges Motel Ressourc’Eure sera également de la partie et proposera des activités pour les enfants afin de les sensibiliser à la nature. Une Brock Zik sera proposée et installée sous le chapiteau de 13h30 à 23h, pour vendre ou acheter des instruments, des vinils, des partitions… Une belle journée s’annonce à Saint Georges Morel, autour de la musique…

Programmation : ateliermusicalsgm.com

C. Didelot

Cet article Le Festival du Bout d’Eure s’organise à Saint-Georges-Motel est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Inauguration du Jardin de la Fonderie de Saulnières : une reconversion industrielle exemplaire

<p>Gérard Hamel, Président de l’Agglo du Pays de Dreux et Christian Albert, Maire de Saulnières ont inauguré samedi 24 juin le Jardin de la Fonderie de Saulnières, en présence de Wassim Kamel, Sous-préfet de Dreux, Valentino Gambuto, Conseiller régional, Florence Henri, Conseillère Départementale, et des habitants de Saulnières. Un bel exemple de reconversion industrielle menée en maîtrise d’ouvrage unique par l’Agglo du Pays de Dreux et soutenue financièrement par des partenaires publics : l’État, l’Ademe, la Région et le Département.  Tous ont salué la solidarité territoriale qui a accompagné ce projet de réhabilitation. Gérard Hamel a souligné que<em> « l’Agglo est aux services des communes pour leur permettre de prospérer. » </em></p>

Actualités

VIDEO. "GLOW", "ARMS" et "The Handmaid's Tale" sont dans "Pop Chrono" #10

Deux fois par mois, "Pop Chrono" vous propose de découvrir, en (presque) deux minutes, toute l'actualité pop culture de la semaine. Jeux vidéo, séries télé, films, manga, comics ou BD, il y en a pour tous les goûts.

Une série "catchy"

Dans ce dixième numéro de “Pop Chrono”, on vous emmène dans les coulisses d’un show de catch féminin, au beau milieu des années 80. Oui, l’époque où les épaulettes XXL sous les néons fluo étaient le comble du chic. Dans GLOW, c’est Alison Brie (CommunityMad Men) qui monte sur le ring. Elle incarne Ruth, une actrice ratée et fauchée qui se retrouve apprentie catcheuse après une énième audition.

Produite par la créatrice de Weeds et d’Orange Is the New Black, GLOW s’offre un pur casting de gueules féminines. Et ne vous y trompez pas. Entre rivalité et amitié, c’est dans leur body en Lycra que ces jeunes femmes vont s’épanouir et s’affirmer. Bref, une série plus rafraîchissante qu’une Tequila sunrise qui débarque le 23 juin sur Netflix.

Un jeu vidéo ludique et rigolo

Si vous éprouvez à votre tour le besoin de vous défouler, allumez votre Switch et lancez le nouveau jeu Nintendo. ARMS est au jeu de combat ce que Mario Kart est au jeu de course. Et ce n’est pas un hasard : ce sont les mêmes créateurs. Vous devrez ici mettre KO votre adversaire, à l’aide de vos drôles de bras à ressorts. Et quand vous aurez apprivoisé la dizaine de personnages disponibles et les subtilités du gameplay, ARMS vous amusera tout l’été. De quoi patienter en attendant octobre et la sortie du prochain Super Mario, baptisé Odyssey.

Une série de S.F. qui fait froid dans le dos

Pour ceux qui ne se battent que pour de nobles causes, ne manquez pas la série la plus glaçante de l’année. Dans The Handmaid’s Tale, le futur des Etats-Unis fait face à une forte baisse de la natalité. Et, la solution imaginée par les fondamentalistes au pouvoir est atroce : former des servantes qui procréeront pour les familles dirigeantes.

Au cœur de ce récit d’anticipation, on retrouve la fabuleuse Elisabeth Moss (Mad Men, Top of the Lake). Elle incarne Offred, l’une de ces servantes violées et battues qui vont peu à peu entrer en résistance. Adaptée du best-seller de Margaret Atwood, cette dystopie résonne étrangement en pleine ère Trump. Sa réussite ? Montrer à quelle vitesse une démocratie peut basculer dans le totalitarisme le plus inhumain. Une des séries incontournables de cette année à voir à partir du 27 juin sur OCS Max.

Pop Up'

« Les dernières news

Juin 2017
LMMJVSD
14